Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Découverte affolante du polyamour, je suis perdue

Témoignage
#
Profil

camelezebre

le mardi 13 octobre 2015 à 17h15

Bonjour,

C'est le première fois que je viens sur ce site. J'ai lu quelques témoignages et m'y retrouve un peu. J'ai surtout eu l'impression instantanée de me pas être folle et surtout pas seule... J'aimerais vous présenter ma situation et vous demander vos avis et votre aide. Je vais essayer de faire court.

Je suis en couple depuis 13 ans, j'ai deux enfants en bas âge, un mari dont je suis amoureuse. Mais depuis quelques mois ou année je ne sais plus trop le quotidien a usé notre couple. Surtout moi visiblement. Je me suis beaucoup investit et j'ai parfois fais des choix un peu forcée. Je ne les regrette pas, si ce n'est qu'avec le temps ces choix ont comme grignoté ma patience, ma confiance en notre couple, ma capacité à croire que mon mari pourrait changé et être plus expressif et attentif à moi. C'est quelqu'un que j'admire beaucoup et qui est adorable et véritablement gentil, fou amoureux de moi. Seulement c'est aussi une personne qui ne montre pas beaucoup les choses, dis jamais je t'aime, ne vois pas tout ce que je fais pour la famille, pour les enfants, pour nous. J'ai abandonné ma carrière pour rester avec les enfants, me consacrant principalement à notre famille. Maintenant depuis plus de 8 ans.

Avant de rencontrer mon mari j'ai vécu une histoire extrêmement intense avec un homme qui était marié. C'était une période très difficile de ma vie tellement cette histoire était important mais, à l'époque, vouée à l'échec.
13 ans plus tard, dans des circonstances un peu particulière j'ai voulu reprendre contact avec lu, savoir ce qu'il devenait, les enfants, le boulot,les projets. Avec aucune idée dernière la tête. Je n'aimais plus cet homme, en tout les cas je n'étais plus amoureuse de lui, incontestablement. J'ai d'ailleurs dis à mon mari que je trouvais dingue de ne pas réussir à avoir de ses nouvelles pendant si longtemps, sachant que nous avons une ami commun qui a toujours fait en sorte de ne pas nous mettre en contact. Bref, c'est une autre histoire.

Je l'ai finalement retrouvé sur un réseau. Ca m'a totalement aspirée, ramenée instantanément 15 ans en arrière. Ca a été une véritable bombe intérieur, alors que je ne m'y attendais pas du tout. Nous avons commencé à communiquer et je me suis vite rendue compte de la violence de ce retour. Il fallait que je règle cette histoire et que je la termine correctement pour être en paix et ne pas embarquer ma famille dans une histoire compliquée.
C'est ce que nous avons fait, beaucoup communiqué, échanger nos impressions et ce que nous avions vécu. les choses semblaient claires. Nous nous sommes vus un journée et avons beaucoup parler, mais jamais de notre histoire. Je me suis rendu compte qu'en quittant cet homme je m'étais totalement blindée émotionnellement et que son "retour" avait ré ouvert la boîte de toutes ces émotions, sentiments et surtout, jour après jour, l'évidence. A la simple évocation de son prénom, le simple fait de lui écrire me fait m'envoler, y penser me rend légère, je retrouve la personne joyeuse que j'étais. Je n'ai pu que constater que le lien puissant qui nous liait était en fait encore totalement intact. C'est comme si on s'était quitté il y a une semaine, comme si le temps avait juste été suspendu, mis sur pause.
J'ai toujours parlé de ça avec mon mari, échangeant sur les impression que j'avais, sur mes incompréhension d'une telle situation. C'était parfois tendu mais je n'avais aucune idée derrière la tête et je ne m'attendais vraiment à ressentir cet amour. Je pensais donc que c'était une bonne discussion à avoir avec mon mari. Nous sommes très fusionnel et nous partageons tous. A un moment je lui ai dis, que cette homme me donnait la capacité de retrouver mes sensation, le plaisir et que je pouvais "l'utiliser" dans mon quotidien. Ca me permettait de remettre de l'amour plus intensément chez mois, plus de joie, de bonheur. Je ne sais pas comment expliquer celà.

Mais quand les choses ont commencé à être vraiment claire pour moi, je n'ai pas voulu le cacher à mon mari et je lui ai dis, que je l'aimas vraiment et que j'étais juste incapable de m'imaginer le sortir de ma vie. J'aime toujours mon mari et je n'envisage absolument pas de le quitter. Mais pour lui c'est la fin du monde, il est brisé, écrasé par la tristesse et n'envisage à aucun moment de me partager, d'imaginer que je puisse aimer un autre homme et encore moins que je sois aimée par un autre.

Je suis totalement torturée par l'idée de devoir faire un choix que je vais peut-être regretter. Ne plus lui écrire, imaginer ne jamais le revoir me plonge dans une état catastrophique et en même temps sachant la peine que je cause à mon mari, je suis tout autant désespérée. Et en même temps je me dis que là-dedans, la seule qui ne peut pas choisir c'est moi. Mon mari se dit piégée, moi aussi.

Mon mon a implosé, je ne pensais pas pouvoir aimer ainsi deux hommes, mais je ne peux que constater que c'est possible, que c'est totalement (théoriquement dans ma tête en tout cas) envisageable.

Ma questions est donc, non pas de m'aider à choisir, mais comment avez-vous fait pour vous positionner et vous écouter, vous respecter et choisir en toute bienveillance pour vous, sans pour autant détruire d'autres personnes.

J'espère que j'ai été assez courte et claire, sachant que je vis une période extrêmement difficile et trouble, je ne suis pas toujours très limpide.
Merci de vos retour...

#

PolyO (invité)

le mardi 13 octobre 2015 à 19h21

Concrètement tu espères quoi ? Une vrai relation secondaire avec cet autre ? Ou alors rester comme sa a discuter et se voir ? Car ton mari pourrait peut-être accepter se compromis d une relation sans sexe ?

#
Profil

camelezebre

le mercredi 14 octobre 2015 à 11h16

Bonjour,
Je n'ai pas d'envie particulière au ni eau sexuel mais je ne peux pas non plus affirmer que ça ne se passera pas. Lui et moi on est comme des aimants, se tenant en permanence à une distance établie pour ne même pas se toucher. Ça serait 100000 milles volts. Au delà c'est surtout que mon mari ne comprend pas et n'envisage pas une seconde qu'on puisse aimer deux personnes.
Si je me projeté j'aimerai garder les deux et laisser les choses se faire naturellement. J'ai bien essayé de couper les ponts mais je me retrouve comme une dépendante en manque et je suis bien pkus malheureuse.
J'ai donc pris la décision de continuer à communiquer avec lui mais en secret. Et je navigue entre la joie intense et la culpabilité de mentir. Mon mari et moi sommes très fusionner et nous nous disons tout. Je ne sais pas si c'est la meilleure des choses. Donc voilà j'essaie déjà d'accepter mon état et j'essaie de comprendre pourquoi. Grande question!

#

(compte clôturé)

le mercredi 14 octobre 2015 à 15h39

Un seul conseil : prends ton temps !

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

camelezebre

le mercredi 14 octobre 2015 à 16h14

Bonjour euclide,
merci pour ta réponse. Oui nous vivons qqc de similaire. J'avoue que si j'ai fini par le dire à mon mari c'est surtout que dès le départ nous en discussion et que jamais je n'aurais imaginer une telle déferlante d'émotion et de sentiment. Et encore moins me retrouvée (à nouveau) amoureuse de lui. Mon mari dès le départ a eu ce sentiment, nous avons d'ailleurs eu bien des disputes où je lui disait qu'il fallait juste qu'il arrête avec sa jalousie et que je n'étais pas l'idiote du village. Que si j'avais eu quoique ce soit je m'en serait quand même rendue compte.Bref, ce que lui avait prévu est arrivé et c'est vrai que je ne me sentais pas de lui mentir. Nous ne nous mentons jamais. Mais je le regrette amèrement tellement je lui ai fait du mal. Je me sens juste monstrueuse. Si seulement j'avais un mari horrible!!! Mais non c'est tout le contraire, le genre de mari que mes copines m'envie...
Du coup j'ai repris cet échange avec "mon autre" et j'avoue que je respire à nouveau, la légèreté est revenue... Si ça n'avait pas été le cas, je crois que j'aurai pu partir et demander le divorce, pas pour aller vivre avec l'autre mais juste pour maintenir la tête hors de l'eau. Seulement je dois mentir, pour protéger mon mari et pour me protéger moi, c'est très difficile.
Mais surtout je ne comprends pas pourquoi effectivement il ne me viendrait jamais à l'idée de quitter mon mari et ce besoin impérial de maintenir cette relation avec l'autre. Aimer aussi fort deux personne est-ce que c'est vraiment possible? Biologiquement?
Bonne suite à toi et quelle chance tu as de pouvoir t'offrir des moments si précieux, pour moi c'est impossible...

#
Profil

Evavita

le mercredi 14 octobre 2015 à 17h34

camelezebre
Ma questions est donc, non pas de m'aider à choisir, mais comment avez-vous fait pour vous positionner et vous écouter, vous respecter et choisir en toute bienveillance pour vous, sans pour autant détruire d'autres personnes.

Je copie ici ta question, c'est pour t'indiquer que je l'ai vu et non pas que je décide de partir en freestyle en aillant à peine lu ton texte. Je ne peux pas répondre directement à ta question parce que je n'ai pas été dans ta situation. Toutes les relations que j'ai, je les ai démarré en indiquant que je n'étais pas exclusive (enfin je n'ai fait que le réaffirmer parce qu'ils le savaient avant de se rapprocher de moi).

Mais je veux quand même te dire une ou deux choses qui je pense te seront utiles. Pour t'écouter et te respecter, il serait pertinent de savoir si toi tu supporterais/accepterais le cas inverse : que ton mari écrive à une personne pour laquelle il s'est découvert des sentiments. Si la réponse est non alors je suppose que ça pourrait être dur de se respecter en voulant quelque chose pour soit qu'on accepterait pas pour l'autre.

Tu nous dis avoir blessé ton mari mais au moins dans l'état actuel des choses, tu l'as fait avec honnêteté. Il est blessé mais la confiance qu'il a en toi reste intacte et ça c'est extrêmement important pour pouvoir continuer à discuter.
Prenez le temps pour en parler que cela prenne des semaines ou des mois. Si ce que tu cherches c'est le "détruire le moins possible", reste honnête et prends des décisions pour toi et non pas pour lui.

Voilà ma contribution, désolée, il y a des jours où je suis plus en forme.

#
Profil

camelezebre

le mercredi 14 octobre 2015 à 18h34

Bonjour Evavita,

Merci pour ta réponse. Oui je serais d'accord si mon mari vivait qqc de similaire. En fait je suis très tournée vers le bonheur des autres et ce qui prime avant tout pour moi c'est qu'il soit heureux et ça a toujours été ma manière de fonctionner. C?es la même chose pour tout le monde, je pars du principe que si on est pas heureux, il est difficile de rendre les autres heureux. Je ne suis pas qq'un de possessif, ni de jaloux. Ma seule condition c'est le respect et l'honnêteté. Mais par contre je ne serais pas d'accord qu'il passe son temps à aller à gauche à droite. Ca parait fou, mais je suis très fidèle et je ne pourrais pas papilloner juste pour du sexe. Pour moi ça s'apparente plus à du libertinage ou de l'adultère pure. J'espère que je ne blesse personne en disant ça. En fait mon mari est bcp plus tournée vers lui. Vivre sans moi impossible même si je suis malheureuse... Il fera tout pour me rendre heureuse mais en aucun cas en acceptant ce qui moi (cette situation) peut me rendre heureuse... Kafkaien!

#
Profil

Evavita

le mercredi 14 octobre 2015 à 20h19

camelezebre
Mais par contre je ne serais pas d'accord qu'il passe son temps à aller à gauche à droite. Ca parait fou, mais je suis très fidèle et je ne pourrais pas papilloner juste pour du sexe.

Je ne trouve pas ça blessant mais en revanche je trouve ça peu réaliste. Déjà je ne crois que ça doit être extrêmement rare une relation "que pour le sexe". Ca sous-entendrait qu'on ne prend pas du tout compte de la personne, qu'elle est qu'une poupée gonflable. Or à moins d'avoir des capacité importantes à éluder tout ce que la personne peut dire ou faire pour ne se concentrer que sur son corps, il est très compliqué de ne faire ça "que pour le sexe". Maintenant, je ne vais pas faire l'idiote, je suppose que ce dont tu parles c'est de relations intimes "sans lendemain". Mais il est très compliqué de "juger" de ce que donnera une relation pour les personnes impliqués, il est d'autant plus compliqué pour les partenaires de ces personnes d'en juger. Moi même, je commence la plus part de mes histoire en croyant qu'on va passer du bon temps et qu'il y a des chances que ça n'aille pas plus loin et heureusement que je le fais quand même parce que j'ai eu de magnifiques surprises. Et même quand il n'y a pas eu de suite, c'était super aussi.
Bref, tout ça pour dire que la limite que tu donnes n'est d'une part pas facile à "délimiter", d'autre part sous-entend que papillonner serait un comportement moins fidèle (ha mais si, ça y est, je vois pourquoi ça pourrait être blessant) et extrêmement restrictive, c'est pas un petit truc la limite dont tu parles. Je crois même que c'est quasiment du même ordre que .... "vouloir le bonheur de l'autre mais ne pas accepter ce qui peut le rendre heureux" parce que peut-être que plus tard, si il accepte l'idée que tu aies quelqu'un d'autre, lui ce qu'il voudra c'est entre autre "papilloner". Et vu combien il aura fallu de discussion pour en arriver là si vous y arrivez, je te vois mal lui dire : "je suis ok pour que tu vois cette personne ce soir mais que si tu es sûr que tu as des sentiments profonds pour elle".

Alors je sais, ce n'est pas le sujet. Mais je crois que ça peu peut-être t'aider à comprendre ton mari si toi même tu as des blocages de ton côté et ce, même si ils ne sont pas à l'ordre du jour.

Et sinon je maintien, regarde ce dont tu as envie (pas que dans le présent), regarde un peu plus loin sur ce sur quoi tu t'engage en voulant "ouvrir" le couple. Une fois la machine lancée c'est compliqué de dire "ah mais je ne pensais pas que tu vivrais les choses comme ça de ton côté alors j'ai bien profité mais maintenant on arrête tout". Avoir des attirances hors de son couple c'est très classique, ça ne veut pas dire qu'on est prêt à ouvrir son couple. Et une fois bien réfléchi, parles-en avec ton mari. Essayes de trouver des terrains d'entente , de ce qu'il est prêt à accepter "pour l'instant" sans précipiter les choses ou mettre la pression parce que d'expérience ça ne marche pas sur le long terme.

Dernière chose. Si tu veux être dans une logique d'ouvrir ton couple sous la "condition c'est le respect et l'honnêteté" il va falloir commencer par toi même, même si ce n'est clairement pas simple. Commencer par te remettre à parler en cachette avec "ton autre", ne me parait pas être dans cette veine.

Il n'est pas question de te juger, juste de te mettre face aux contradictions de tes actes. Même si tu ne veux pas choisir entre ton mari et "ton autre", il va quand même falloir que tu choisisses ton éthique. L'honnêteté et l'envie de prendre le temps avec ton mari pour faire les choses sans te cacher ou la monogamie "officielle" avec tromperie et mensonge pour "protéger ton mari".
Mais surfer entre les deux, ne me parait pas le bon plan. Si ton mari fini par accepter cet autre, que ça évolue, tôt ou tard il apprendra que pendant que vous faisiez le chemin ensemble vers cette ouverture, tu lui mentais et tout tes efforts tomberont à l'eau.

Ce soir je suis en forme finalement.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

camelezebre

le jeudi 15 octobre 2015 à 10h30

Evavita

Oui tu es en très grande forme! J'apprécie ta réponse et sa lucidité. Pour le papillonage, je me suis peut être mal exprimée. Ce n'est pas une question de devoir avoir des sentiments ou non mais plus de se mettre dans une simple envie de "consomer" uniquement sans lendemain effectivement et ne pas le faire avec l'ouverture d'esprit de pouvoir peut être envisager qqc. De se dire que c'est la porte ouverte à de multiples partenaires sans véritables raison. A ce niveau pour moi c'est plutôt aussi un choix de couple mais que je trouve plutôt de l'ordre du libertinage. Une ouverture différente. Mais tu as raison ça pourrait se passer. Et toujours dépendant de l'entente au sein du couple et des possibilités de chacun. Mais c'est une très bonne réflexion.

Pour l'honnêteté je ne peux qu'être d'accord avec toi. Et c'est le problème qui me hante. Mais aujourd'hui je suis incapable de mettre un terme à cette relation sans avoir bien discuté avec l'autre et savoir exactement ses attentes. Pour se faire j'ai effectivement fais le choix de ne plus rien dire. Et ce n'est pas un choix que j'assume bien. Mais je suis un peu au pieds du mur. Soit je quitte mon mari, mais nous n'avons pas envie de nous séparer, pour mettre au clair l'autre histoire, soit j'arrête tout et je meurs à petit feu dans mon couple. Avec en arrière fond le risque que je lui reproche de me forcer à faire qqc pour lui sans tenir compte de moi.
Il est forcément blessé et du coup me fait énormément culpabilisé en utilisant les enfants, sa détresse et j'en passe.

Donc oui je prends ce risque sachant que tout peut exploser. Mais j'espère aussi pouvoir une fois quand je serai plus au clair pouvoir en parler avec lui et avancer. Avec le risque que ça suppose. J'en suis arrivée au point de faire qqc pour moi, égoïstement.

On peut discuter en privé sur ce site?
Bonne journée

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le jeudi 15 octobre 2015 à 12h26

camelezebre

On peut discuter en privé sur ce site?

Oui, en cliquant sur le nom du membre, puis "envoyer un message".

#
Profil

camelezebre

le jeudi 15 octobre 2015 à 12h31

Merci Tcheloviekskinoapparatom!

#
Profil

Evavita

le vendredi 16 octobre 2015 à 15h06

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion