Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Moyens éprouvés ou à tester pour rencontrer d'autres polyamoureux

#
Profil

Jena

le lundi 28 décembre 2009 à 17h20

Mes pères ne sont ni Bretons, ni enseignants, et disent toujours "PD", donc j'ai du aller lire moi-même ce qu'était un foc; je dois me ranger du côté de PullMarin :D

#

(compte clôturé)

le lundi 28 décembre 2009 à 17h25

Ma foi, ceux qui lisent Reiser auront compris l'allusion au phoque, les autres... tant pis.

#
Profil

JHGrenoblois

le mardi 29 décembre 2009 à 08h14

Clementine
Ma foi, ceux qui lisent Reiser auront compris l'allusion au phoque, les autres... tant pis.

Ooooh ! De pareilles lectures pour une pure jeune fille !

#

(compte clôturé)

le mardi 29 décembre 2009 à 13h53

Ca? J'ai reçu comme livre-à-se-faire-raconter-des histoires-avant de-faire-dodo, il y a trèèèèèès longtemps :-D .

Il suffit d'avoir des parents ados dans les années 60', qui lisaient Pilote et écoutaient Led Zep' et Santana. Mon père croyait innocemment que ses revues Playboy stockées sous la TV, resteraient hors de portée de ma curiosité. L'innocent... ça m'a juste donné envie d'apprendre l'anglais!

Bref, comme Tentacara je crois, le fait d'avoir des parents qui vivent un peu hors-normes prépare le terrain. Pour faire raccord avec le titre du fil, y'en a t-il ici qui ont conscience d'avoir vécu dans un milieu décalé, si peu que ce soit?

(Et puis phoque pour "fuck", pas pour "PD comme un phoque", JH... )

#
Profil

LittleJohn

le mardi 29 décembre 2009 à 14h01

Clementine
y'en a t-il ici qui ont conscience d'avoir vécu dans un milieu décalé, si peu que ce soit?

A part "le traité des caresses" en accès libre dans la bibliothèque, j'ai grandi dans une famille de gauche anticléricale tout ce qu'il y a de plus normale ^^

#
Profil

Jena

le mardi 29 décembre 2009 à 14h12

Mes deux parents, séparés, dont un à la vie dissolue, croyaient fermement que les livres devaient être en accès libres, partout.
Y compris "L'Encyclopédie de la Vie Sexuelle - Adulte", que j'ai lue en entier plusieurs fois avant l'âge de 10 ans.

#
Profil

JHGrenoblois

le mardi 29 décembre 2009 à 14h22

Clementine
y'en a t-il ici qui ont conscience d'avoir vécu dans un milieu décalé, si peu que ce soit?

Bof non, fils d'enseignants de l'école publique, gratuite, obligatoire et surtout laïque, suis resté totalement athée (voire anti-clérical) et suis devenu gaucho/écolo/etc... par simple esprit analytique et critique n'avalant pas facilement les discours de nos politicards et autres pro-nucléaires (le nuage de Tchernobyl qui contourne la France), pro-OGM (puisqu'on vous dit que c'est sans danger, comme l'amiante !), etc...

De fait, il m'arrive même encore bêtement de comparer le budget annuel des militaires de tout poil et celui du social/éthique (ou plutôt étique)/etc... Faut-il être stupide !

J'ai eu une enfance très protégée vis-à-vis du sexe (même pas le droit de voir les acteurs se peloter à la télé, à 14 ans passés !) et un peu moins au niveau de la violence (le pauvre paysan se faisant torturer au fer rouge dans Thierry La Fronde, je devais avoir 7/8 ans, ça vous parle ?).

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 29 décembre 2009 à 14h32

Voui, si si, ça me rappelle la lecture de Rois Maudits (viols, bûchers, enfilage d'un fer rouge dans le fondement d'un noble, et autres joyeusetés) alors qu'on m'interdisait celle de Lovecraft... Cherchez l'erreur!

#
Profil

Tchu

le mardi 29 décembre 2009 à 14h34

Mes parents étant naturistes, on a grandit mon frère et moi dans un environnement assez libre. Rien n'était spécialement planqué à la maison, mais on n'y faisait pas d'avantage l'apologie du subversif, parce que j'ai quand même un père militaire.

Les lectures coquines, je les puisais dans la bibliothèque d'un de mes oncles ;-)

D'autre part, ma mère est une pétroleuse assagie (deux mariages, deux divorces, et combien d'amants ?)(la pomme ne tombe jamais très loin de l'arbre), et ayant dans ma famille des merveilles de tantes assez open slip, j'ai toujours trouvé les interlocutrices nécessaires pour évoquer mes bas instincts :P

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

Jena

le mardi 29 décembre 2009 à 14h45

Haha clairement l'un des fondemenents (hurhurhur) de ma volonté de ne pas parler de ma sexualité avant un long moment...
A 8 ans, voir qu'on punit le fait d'aimer les garçons avec un tisonnier chauffé à blanc... J'ai gardé ça pour moi jusqu'à ma majorité, plus ou moins.

#
Profil

Tchu

le mardi 29 décembre 2009 à 15h06

Naturellement, quand on est ado, on ne parle pas facilement de sa sexualité (ou de l'absence de) à ses parents.

J'ai raconté à ma mère dès lors qu'il y avait matière à le faire ;-)

Quant à mon père, il s'est rendu brutalement compte que je couchais quand, encore étudiante, je lui ai téléphoné depuis le cabinet du gynéco pour lui demander de me rappeler mon numéro de sécu pour être remboursée de la pilule :D

#

(compte clôturé)

le mardi 29 décembre 2009 à 18h43

"Open slip", Tchû, je vais la replacer, celle-là, mdr...

Les marraines et les tantes sont des meilleurs coups,si j'ose dire, pour parler de certaines choses. Je compte au moins trois gamines de 14 ans qui sont venues me pleurer dans le gilet pour cause de rapports non-protégés... les accompagner aux urgences, sans que pèse le rapport d'autorité des parents...qui mis au courant quelques mois plus tard, sont en général reconnaissants qu'on ait pris le relais avec discrétion.

Quant aux brimades réservées aux homos, je frémis encore de l'histoire de ce pauvre gars sodomisé avec un manche à balai à l'armée, et du mépris et du désir d'humilier que la souillure de la zone suggère.

Mon éducation, sinon...c'est d'en avoir su bien trop, et bien trop vite, sous prétexte d'appliquer une éducation libre.

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

Junon

le mardi 29 décembre 2009 à 19h36

J'ai appris à lire avec les premiers numéros de l'Echo des Savanes, Fluide, Hara Kiri et Mormoil...ce qui en dit assez long sur les lectures de l'époque à la maison , je pense.
Pas de tabous parentaux sur les lectures, je dévorais tout ce qui me tombait sous la main de Vian à Cavanna (y compris Union, pourtant mieux caché) et pas de dégâts notables sinon un imaginaire un poil plus orienté porno que la majorité des filles de mon âge.

#
Profil

LuLutine

le mardi 29 décembre 2009 à 21h06

Clementine
y'en a t-il ici qui ont conscience d'avoir vécu dans un milieu décalé, si peu que ce soit?

Ouh là...attention hein...j'ai grandi dans un milieu très très décalé... ^^

Mes parents....

...

.... n'étaient pas mariés quand ils ont eu leurs enfants !!! (et ont attendu quasiment la retraite pour se marier)

C'était super décalé ça pour les années 80 non :P ?

#

(compte clôturé)

le mardi 29 décembre 2009 à 22h07

Tudieu vicomte, en effet. :-D

#
Profil

Tchu

le mardi 29 décembre 2009 à 23h15

Ma mère était mineure et enceinte de 4 mois quand elle s'est mariée en 1980 ;-)

#

(compte clôturé)

le mardi 29 décembre 2009 à 23h49

Tout pareil, sauf que c'était en 59 ^^

#

(compte clôturé)

le mercredi 30 décembre 2009 à 00h06

On dévie à donf', dis donc...

... des idées pour rencontrer d'autres PA?

#
Profil

LittleJohn

le mercredi 30 décembre 2009 à 00h14

Clementine
... des idées pour rencontrer d'autres PA?

Je dirais bien ici, mais on est pas sur adopte... :P

#

(compte clôturé)

le mercredi 30 décembre 2009 à 01h30

Beuh, ça change quoi?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion