Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de conseils, beaucoup de questions..

Bases
#

Gélatine (invité)

le jeudi 25 juin 2015 à 15h37

Bonjour la communauté :)

Je me permets de lancer une discussion concernant des préoccupations que j'ai par rapport à mes relations...

Pour poser le contexte, je suis en couple depuis plus d'un an, avec R. Je vis avec lui. Depuis un mois, j'ai également une relation amoureuse avec D, qui habite assez loin. C'est un ami très proche que je connais depuis 4 ans. C'est la première fois, pour tous les trois, que nous sommes dans une relation poly. R ne fréquente que moi et D a une autre relation depuis longtemps mais très compliquée (ils n'ont jamais vécu ensemble, n'ont jamais eu de projets...) qu'il aimerait terminer (elle n'est au courant de rien).

Je sais que c'est très saugrenu comme question dans le sens où je pense à ce genre de choses très en amont mais je me demande comment font les autres... Je vis avec R et j'adore ça... Mais j'ai également cette envie de vivre avec D... Ce qui n'est pas possible évidemment... Que faire de ces envies plutôt frustrantes/déprimantes ?
Certain-e-s vivent la même chose ?

Bonne journée :)

#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 26 juin 2015 à 12h26

Bonjour Gélatine,

Humble conseil : deviens (gratuitement) membre de ce forum (et pas juste "invité-e" ) si tu veux pouvoir recevoir + facilement des messages perso, écrire à telle personne en particulier, recevoir la newsletter mensuelle du forum.... toutes choses que je crois difficile voire impossible quand on est juste " invité-e " .

Belle suite à toi et à bientôt de te lire ici (+)

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Evavita

le vendredi 26 juin 2015 à 14h14

Salut Gélatine,

Si la fonction invité existe c'est pour qu'elle puisse être utilisé par ceux qui le souhaitent. ScoottBuckley a voulu te parler des avantages à être inscrit mais ça n'entrave en rien le fait que nous te répondions sur le forum. Tout ça pour dire que c'est pas une obligation.

Gélatine
Mais j'ai également cette envie de vivre avec D... Ce qui n'est pas possible évidemment...

Je n'ai pas bien compris ce qui rendait ce dernier point non possible. Penses-tu pouvoir développer?

#

(compte clôturé)

le vendredi 26 juin 2015 à 14h15

Bonjour Gélatine,
En coup de vent car je suis en pleine réécriture de la nouvelle version de "Aimer plusieurs hommes": vous êtes en couple depuis un an, vous avez une relation amoureuse avec D depuis un mois. C'est très court dans les deux relations pour envisager déjà de vivre avec ces deux garçons, ou pour changer de compagnon.
Je ne suis pas certaine que vous soyez dans une relation poly. Votre compagnon est-il au courant de votre relation avec D? Comment envisagez-vous l'idée qu'il pourrait lui aussi avoir une ou plusieurs autres amoureuses? Depuis votre post, D. a-t-il parlé de vous à son amie? Est-il lui-même polyamoureux, ou juste amoureux de vous?
Bien évidemment, il y a des dizaines de façons de vivre le polyamour en fonction de l'âge, des gens et des circonstances. Il n'y a donc pas de modèle de polyamour. Mais il faut également se garder d'appeler polyamour ce qui est peut-être juste une envie passagère d'adultère. Prenez le temps d'y réfléchir.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 26 juin 2015 à 14h37

Même question qu'APH formulée par une autre bout : l'envie de vivre ensemble, c'est le seul horizon de développement d'une relation amoureuse ? Surtout si tôt...
Je veux dire, pourquoi ce serait ça l'impossibilité, puisqu'aimer c'est pas forcément avoir besoin de cette situation, qu'il y a largement la place pour plein d'autres expérience avant (avec, certes, leurs propres difficultés).

Bien que je ne connaisse pas toute l'histoire, instinctivement, je me dis que poser une impossibilité pratique, ou une impasse, c'est aussi une façon de se contraindre à ne pas essayer.
Pour pousser à l'absurde cette différence entre le possible et les perspectives lointaines, c'est comme se dire que puisqu'à la fin on meurt, on peut conclure que les efforts dans la vie sont sans intérêt.

#

Gélatine (invité)

le vendredi 26 juin 2015 à 17h35

Tout d'abord, merci de vos réponse !

Evavita: Hum, cela ne me semble pas possible d'habiter avec deux personnes à la fois tout simplement.

APH: Je vis déjà avec R depuis un moment. Avant lui j'avais déjà eu une relation de plus de 9 ans où j'ai mis plusieurs années avant d'habiter avec mon ex partenaire. Je ne voyais plus l'intérêt et n'avais pas l'envie d'attendre pour attendre pour habiter avec lui.

Concernant D, évidemment que c'est tôt car cela ne fait qu'un mois oui, même si nous sommes très proches depuis plusieurs années. C'est une question qui me vient en amont (malheureusement c'est ma spécialité, envisager les choses à l'avance et me poser (trop ?) des questions à ce sujet...

R est bien évidemment au courant, c'est ensemble que nous avons discuté de la situation, des différentes possibilités qui s'ouvraient à nous lorsque j'ai réalisé qu'il était possible pour moi d'être amoureuse de plusieurs personnes à la fois, et "pire", de souffrir de la non réalisation de ces amours.

Pour la réciproque (que R ait d'autres relations), je ne sais pas trop comment je me place actuellement. Nous en avons parlé et pour le moment ce n'est pas une envie présente chez R. Mais, tout comme il l'a fait pour moi, je suis prête à essayer de voir si cela me convient si la situation se présente. Je ne sais pas si je suis claire :)
Pour résumer , je sais que j'ai des "peurs" à travailler et je suis prête à le faire si R rencontre quelqu'un. Par contre je ne garantis pas le résultat :)

D ne compte pas parler de moi à son amie. Il voudrait rompre avec elle (cela fait de nombreuses années que ça ne va plus mais exposer sa situation de couple serait très long). Malgré tout, il se dit toujours amoureux d'elle. Et également très amoureux de moi donc.

Nous sommes tous les trois dans une espèce d'expérimentation de la chose, sans vraiment savoir si cela va nous convenir ou non en fait. Mais ce que nous souhaitions en nous lançant là-dedans, c'est nous permettre de satisfaire à diverses frustrations, du mieux qu'on pouvait...

C'est donc dans ce contexte que beaucoup de questions me viennent parfois.

SiestaCorta: Non, bien sur que non, une relation amoureuse a tant de chemins pour s'épanouir. C'est juste un exemple bien précis que j'ai choisi ici pour illustrer une crainte que j'ai. Me connaissant malgré tout bien sur ce point, je sais juste que je vais presque sûrement passer par cette phase. J'ai toujours eu dans mes relations précédentes, au bout de plus ou moins longtemps, cette envie de proximité qui passe par l'envie de partager un quotidien.
D'où ma question un petit peu finalement... Est-ce que les gens qui ont connu ça se sont "forcé" à penser autrement ? Ou ont-ils trouvé d'autres solutions ?

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 26 juin 2015 à 18h28

Gélatine

D ne compte pas parler de moi à son amie. Il voudrait rompre avec elle (cela fait de nombreuses années que ça ne va plus mais exposer sa situation de couple serait très long). Malgré tout, il se dit toujours amoureux d'elle. Et également très amoureux de moi donc.


Hm... Mon conseil, si t'en veux, ce serait déjà : mpars pas du principe que votre nouvelle relation change radicalement la façon dont il va gérer la situation plus ancienne. C'est plausible, mais tu as accepté d'arriver dans un cadre où il y a une personne tierce, à qui D ment. Ce qu'il ressent dans ce cadre, ce qu'il projette de faire... peut moins compter quel'inertie de la situation.
Donc, ta situation à toi pour l'instant, ça devrait pas, je crois, dépendre de ta capacité à projeter une vie future avec un D avec lequel tout -même un cadre poly - serait possible, mais de savoir si tu acceptes de vivre tel que c'est là, et combien de temps.

Bien qu'on ne parle apparemment pas de situation de mariage pour D, tu es, dans une lecture classique, la maîtresse d'un homme qui trompe sa partenaire.
Je ne te juge pas du tout, hein, c'est pas une question de faire quelque chose de mal, mais de pas oublier, en se plongeant dans le questionnement poly, que c'est aussi cette histoire de simili-adultère qui est en train de se dérouler. Et les conséquences pratiques de cet aspect seront plus rapides à arriver que celles d'un projet commun poly.

Gélatine
Me connaissant malgré tout bien sur ce point, je sais juste que je vais presque sûrement passer par cette phase. J'ai toujours eu dans mes relations précédentes, au bout de plus ou moins longtemps, cette envie de proximité qui passe par l'envie de partager un quotidien.
D'où ma question un petit peu finalement... Est-ce que les gens qui ont connu ça se sont "forcé" à penser autrement ? Ou ont-ils trouvé d'autres solutions ?

Les gens trouvent des solutions de cohabitation, de voisinage, de partages de tiroirs sur des adresse différentes... en fonction de leurs capacités, besoins. Je veux dire que le moment où on vit amoureusement à plus de deux, c'est une des possibilités de fonctionnement, mais c'est pas ce qui caractérise une vie polyamoureuse. Ca existe, ça a existé avant qu'on utilise le terme "polyamour", les amoureux non-exclusifs qui vivent tous ensemble, mais encore une fois, pourquoi mettre cela devant tous les aspects de vos vies amoureuses qui peuvent exister sans cela ? J'entends l'envie d'intimité, mais ton expérience de "à trois" est encore plus jeune que ton expérience de vie amoureuse, qui, si je me trompe pas, doit elle même être relativement jeune.

Bien sûr, dans un monde idéal, ça marcherait peut-être aussi bien de commencer l'expérience très vite, et ya pas de raisons tout se passe bien parce que vous êtes des gens bien. Mais dans la pratique, D n'est pas seul, habite loin, ne sait pas du tout s'il accrocherait avec R comme coloc', ni à vivre avec toi (il se peut aussi que ne pas avoir vécu en commun avec son autre relation ne soit pas dû qu'au caractère de cette personne). Bref, ce projet là pourrait être valable, mais avec le même point de départ, plein d'autres modes de vie peuvent l'être. Tu serais "frustrée" d'une partie de tes attentes de foyer commun, mais tu pourrais être satisfaite de plein de choses que tu n'as pas encore, d'intimités vécues autrement, et que vous pourriez projeter avec enthousiasme aussi.

Les changements de perspective que le polyamour amène ne concernent pas seulement l'exclusivité, mais également d'autres normes sociales. Dans ton cas, peut-être que questionner ton rapport à l'escalator relationnel (quitte à trouver par la suite certaines étapes indispensables pour toi) pourrait participer à te faire prendre ce mode de relation nouveau plus dans le réel présent que dans une habitude d'expression amoureuse, et donc à être moins frustrée dans "ça ne sera pas possible" que satisfaite d'un "ceci existe maintenant".

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Evavita

le vendredi 26 juin 2015 à 18h53

Tu dis beaucoup de choses sur lesquelles j'aurais envie de réagir mais ta question porte sur le fait d'habiter ensemble et je vais tâcher de me concentrer dessus.

Ne connaissant pas les désire de D et de R sur la question, ça oblige à regarder beaucoup de cas de figures et je vais pas tous les faire.

Si c'est dans "l'absolu" que tu ne vois pas ça possible d'habiter avec plusieurs personnes à la fois. Il y a des exemples de personnes qui le font, parfois même à plus. Faut voir si ils viendront t'en parler ici.
Après, c'est peut-être pour toi que ce n'est pas possible dans le sens où tu ne voudrais pas de ça. Dans quel cas ça serait une contradiction dans tes envies et là il y a que toi pour trancher à mon sens.

Le facteur bloquant peut être que D voudra bien un jour habiter avec toi (en supposant que tu ne sois plus son amante caché sinon ça va être compliqué) mais peut-être que D ou R voudront pas habiter ensemble. C'est plutôt là qu'il pourrait y avoir impossibilité. Ca pourrait donc être intéressant que tu demandes à R (pas spécifiquement par rapport à D), comment il voit les choses là dessus si jamais tu avais une envie d'habiter aussi avec quelqu'un d'autre.

Dans les autres options, il y a les multiplicité des logements. Prendre des logements dans le même quartier, le même immeuble, le même appartement ou maison mais avec des espaces autonomes aménagés (salle de bains, cuisines, chambres).

Quand au fait de se "forcer", je ne sais pas trop quoi te répondre. Je dirais que j'accepte de me "forcer" que quand il s'agit de passer un cap, quand c'est pour une durée donnée. Je suis d'une nature à soit chercher des solutions soit à m'en aller quand les choses ne me conviennent vraiment pas et me demandent trop d'énergie sur le long terme.

Il y a sans doute d'autre personnes ici qui pourront te dire comment elles voient les choses sur ce point.

PS : j'ai posté sans voir le commentaire de Siesta (+1), il y a des parties qui font doublons donc dsl et d'autre que j'avais choisie de ne pas traiter donc ça tombe bien.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Gelatine

le vendredi 26 juin 2015 à 18h56

Siestacorta
Donc, ta situation à toi pour l'instant, ça devrait pas, je crois, dépendre de ta capacité à projeter une vie future avec un D avec lequel tout -même un cadre poly - serait possible, mais de savoir si tu acceptes de vivre tel que c'est là, et combien de temps.

Oui, j'y ai déjà pensé à tout ça. Déjà en tant que proche, cela fait longtemps que j'ai du mal à supporter de voir cette relation (entre D et son amie) lui faire autant de mal. Lui m'a déjà fait part du fait qu'il ne pourrait pas vivre dans le mensonge sur le moyen/long terme. A partir de là, j'attends de lui que quelque chose se passe (soit il décide de rompre avec elle, soit avec moi) mais je ne veux pas lui mettre une pression trop forte. Il sait que la situation actuelle ne doit pas durer éternellement, on en parle, la discussion est ouverte à ce sujet mais voilà. Déjà, j'attends qu'ils se voient physiquement (ce qui devrait être le cas le WE du 11/12 Juillet) car je comprends que ça puisse être difficile voire impossible d'envisager une rupture par téléphone/mail/autre.

Siestacorta
Les gens trouvent des solutions de cohabitation, de voisinage, de partages de tiroirs sur des adresse différentes... en fonction de leurs capacités, besoins. Je veux dire que le moment où on vit amoureusement à plus de deux, c'est une des possibilités de fonctionnement, mais c'est pas ce qui caractérise une vie polyamoureuse. Ca existe, ça a existé avant qu'on utilise le terme "polyamour", les amoureux non-exclusifs qui vivent tous ensemble, mais encore une fois, pourquoi mettre cela devant tous les aspects de vos vies amoureuses qui peuvent exister sans cela ? J'entends l'envie d'intimité, mais ton expérience de "à trois" est encore plus jeune que ton expérience de vie amoureuse, qui, si je me trompe pas, doit elle même être relativement jeune.

Bien sûr, dans un monde idéal, ça marcherait peut-être aussi bien de commencer l'expérience très vite, et ya pas de raisons tout se passe bien parce que vous êtes des gens bien. Mais dans la pratique, D n'est pas seul, habite loin, ne sait pas du tout s'il accrocherait avec R comme coloc', ni à vivre avec toi (il se peut aussi que ne pas avoir vécu en commun avec son autre relation ne soit pas dû qu'au caractère de cette personne). Bref, ce projet là pourrait être valable, mais avec le même point de départ, plein d'autres modes de vie peuvent l'être. Tu serais "frustrée" d'une partie de tes attentes de foyer commun, mais tu pourrais être satisfaite de plein de choses que tu n'as pas encore, d'intimités vécues autrement, et que vous pourriez projeter avec enthousiasme aussi.

Les changements de perspective que le polyamour amène ne concernent pas seulement l'exclusivité, mais également d'autres normes sociales. Dans ton cas, peut-être que questionner ton rapport à l'escalator relationnel (quitte à trouver par la suite certaines étapes indispensables pour toi) pourrait participer à te faire prendre ce mode de relation nouveau plus dans le réel présent que dans une habitude d'expression amoureuse, et donc à être moins frustrée dans "ça ne sera pas possible" que satisfaite d'un "ceci existe maintenant".

Merci :) C'est exactement le genre de réponse que je recherchais... Je me renseigne sur le poly depuis plus ou moins une année, par intermittences mais je n'ai jamais eu l'occasion d'échanger avec des personnes dessus.
Donc avoir des pistes de réflexion comme celles-ci, c'est super.

En effet, je suis jeune et assez "inexpérimentée" en amour... Je n'ai connu que mon premier partenaire pendant plus de 9 ans dont j'ai été très amoureuse, R et D donc... Je me pose des questions sur l'exclusivité (et par conséquent la non-exclusivité) depuis la rupture avec mon ex, plus ou moins causée par le fait que j'avais une ébauche de sentiment pour un autre...

Concernant D, évidemment, comme je l'ai dit, je parlais d'un exemple pour le fait d'habiter ensemble. Il n'est pas prévu qu'il se rapproche pour le moment (ce que je trouve normal, il vient de trouver un CDI, notre relation est archi neuve) et il a toujours son amie. Cependant c'est une interrogation que j'ai eu car je sais que c'est un désir qu'il a, de vivre en couple. Son amie n'ayant jamais voulu ces 7 dernières années...
Mais après, tout comme pour moi, il y a des pistes de réflexions parallèles.

Désolée, ma réponse est un peu en fouillis !

#
Profil

Gelatine

le vendredi 26 juin 2015 à 19h05

Evavita

Dans les autres options, il y a les multiplicité des logements. Prendre des logements dans le même quartier, le même immeuble, le même appartement ou maison mais avec des espaces autonomes aménagés (salle de bains, cuisines, chambres).

Merci pour ta réponse :)

Actuellement, c'est un peu le genre de solution que j'imagine.
Mais c'est juste inenvisageable pour R.
Notre arrangement aujourd'hui est que je passe un WE toutes les 3 semaines avec D.
Je le vis mal (mon questionnement, pas le fait de voir D à ce rythme même si il me manque parfois) car cela perturbe R que je puisse me poser ce genre de questions, qui me paraissent de mon côté, normales... Je culpabilise parfois.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Evavita

le vendredi 26 juin 2015 à 19h24

C'est inenvisageable pour R d'habiter à plusieurs ou il s'agit de toutes les options que tu as cité qui le sont?

Gelatine

Je le vis mal (mon questionnement, pas le fait de voir D à ce rythme même si il me manque parfois) car cela perturbe R que je puisse me poser ce genre de questions, qui me paraissent de mon côté, normales... Je culpabilise parfois.

Je conçois très bien que ce genre de questions le perturbent mais je pense que tu as raison de lui les poser. Savoir dès maintenant ce qui est envisageable pour lui ou pas, ce qui ne l'est pas maintenant mais pourrait être rediscuté, etc permet d'éviter de mettre les pieds dans le plats justement. De ne pas se rendre compte qu'il était pas ok pour que tu fasses tel truc 3 mois après que ce soit déjà fait etc. Là je parle plus de tout ce qui a un rapport avec le fait que vous êtes non-exclusifs de manière globale évidemment.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Gelatine

le vendredi 26 juin 2015 à 22h34

Evavita: A priori, il n'envisage pas de "donner" plus, de me "partager" plus. Pas du tout aujourd'hui, et, du coup, il n'arrive pas vraiment à envisager que ça puisse évoluer un jour.

Pour lui, le fait que je m'interroge signifie avec certitude que je vais en demander "plus" à un moment donné. Et il a peur car ne s'en sent pas capable.

#
Profil

Evavita

le vendredi 26 juin 2015 à 22h46

Et bien au moins il est clair sur ce qu'il souhaite et il l'a communiqué. Je comprend qu'il puisse prendre ces interrogations comme une envie de ta part de ne pas vouloir t'en tenir à ça.

Peut-être du coup faudrait-il voir de ce dont toi tu as envie et si c'est compatible avec la vision que R a. Enfin, c'est par ce bout là que je prendrais les choses.

#
Profil

Gelatine

le vendredi 26 juin 2015 à 23h15

Evavita: Pour l'instant je me "contente" de la situation actuelle, qui est toute neuve. Je ne veux en rien précipiter quoi que ce soit. Je vois D au rythme qu'on a convenu tous les trois et on voit ce que ça donne sur le moyen terme déjà. C'est juste que, de temps en temps, j'ai du temps libre et mon cerveau va se mettre à se poser pleiiiiiin de questions ^^'

En tout cas c'est gentil d'avoir pris la peine d'en discuter avec moi...
Je suis ouverte à d'autres pistes de réflexion :)

#
Profil

Evavita

le samedi 27 juin 2015 à 00h44

Mon avis est que c'est une excellente chose que de ne pas vouloir bousculer les choses.
Enfin c'est plutôt le cas de figure où l'autre me dit "ok, je veux bien l'envisager mais on peut prendre le temps et faire ça pas à pas? Je me sens pas super à l'aise non plus." J'essaie d'éviter par contre de faire passer des choses pas à pas par rapport à quelque chose où la personne en face me dit qu'elle ne se voit pas changer d'avis sur une question. Parce que j'aurais trop peur d'outrepasser son consentement ou de faire ce que on appelle "avoir quelqu'un à l'usure".

Il y a quelqu'un qui m'a dit un jour : "Fonder ses attentes sur l'espoir de voir quelqu'un changer est un pari risqué". Je suis d'accord avec lui d'autant plus si on a pas prévenu la personne concernée qu'on prenait se pari là. Ca ne veut pas dire que ce n'est pas une chose à faire. C'est juste que ça revient à prendre de l'argent sur le compte commun sans prévenir et aller le jouer au course. Si tu gagnes il n'y a pas de dégâts à déplorer, si tu perds tu peux mettre à mal les relations concernées.

Pardonnes-moi, j'ai dévié, je n'ai rien à dire de plus sur l'habitat, je vais donc me retirer et te souhaiter que d'autres personnes répondent pour t'offrir d'autres pistes de réflexion.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion