Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureuse qui s'ignore?

Témoignage
#
Profil

Licorne

le mercredi 03 juin 2015 à 15h57

Bonjour à tous,

Je suis toute nouvelle sur ce forum et ravie de vous rencontrer tous.

Je vis depuis de nombreuses années une histoire assez classique mais qui me déchire le cœur.

Je suis en couple depuis 8 ans. Je suis heureuse dans mon couple et en même temps, depuis presque autant d'années, j'ai des sentiments pour quelqu'un d'autre (appelons le Y).

Je les aime tous les deux mais d'une façon différente.

Mon compagnon n'est absolument pas ouvert au polyamour. Depuis quelques mois, je sens que ma relation avec Y est en train d'évoluer. On est plus proche, plus complice.

Je suis totalement perdue et en même temps persuadée qu'un amour ne devrait pas en supprimer un autre. Que chaque histoire est belle à vivre. L'exclusivité ou la notion d’appartenance me dérange profondément.

Par ailleurs, je ne veux pas blesser mon compagnon.

En faisant quelques recherches, je suis tombée sur votre site internet et ce dernier m'a rassuré, je me suis sentie moins seule.

Vos précieux conseils sont les bienvenus. Merci beaucoup :-)

#
Profil

bonheur

le mercredi 03 juin 2015 à 17h25

Et oui, le cruel dilemme : choisir l'amour au détriment de l'amour. C'est très con et c'est un choix impossible pour certain-e-s. Dans ces cas là, soit on joue la carte de l'honnêteté et de la franchise et on reconnait l'amour (affectif, émotionnel, sentimental) ouvertement (au regard des personnes que cela concerne), soit on garde cela pour soi (ce qui est le cas au départ le plus souvent je pense), soit on ne fait preuve d'honnêteté qu'envers la personne non officielle.

Donner des conseils est peu pertinent car ce qui a été bénéfique pour certains ne le sera pas pour d'autres. Il y a en présence 3 personnes qui n'ont sans doute jamais été confrontées à cette situation d'une manière concrète.

Oui chaque histoire est belle à vivre. Oui, blesser des personnes que l'on aime, c'est aussi se faire mal à soi. Sauf que fermer les yeux sur ses émotions, ses sentiments, c'est également se faire souffrir. Je dirais que dans tous les cas, la souffrance sera présente. Toutefois, il arrive, et ce fut mon cas, que cette souffrance permettent de poser les vrais questions, de réinventer son couple suivant ce que chacun-e peut ou ne peut pas vivre.

Si un dialogue serein, concret, explicite et non conflictuel peut s'installer, chacun-e sortira grandi de ce tournant de votre vie.

Dans le questionnement plus terre à terre : sais-tu ce qu'éprouve Y par rapport à toi ? D'une manière explicite, claire et nette !

#
Profil

bonheur

le mercredi 03 juin 2015 à 17h29

Plus concrètement, tu peux converser avec les autres membres en privé en cliquant simplement sur leurs pseudos puis sur "envoyer un message" (je conseille de cocher la case m'envoyer une copie). Aussi, les autres membres peuvent faire de même et tu recevras leurs messages directement sur ta boite mail (par contre, il arrive que ça arrive dans les spams ou indésirables).

#
Profil

Evavita

le vendredi 05 juin 2015 à 00h19

Salut Licorne et bienvenue à toi.

On a tous nos avis propres ici et certains s'adapteront plus ou moins à ce que tu vis. Je vais donc y ajouter le miens question que tu puisses en avoir de variés.

"Depuis quelques mois, je sens que ma relation avec Y est en train d'évoluer. On est plus proche, plus complice." De ce que j'en lis, tu n'as pas commis de "faute" au sens monogame du terme. Serait-il envisageable pour toi non pas de parler de polyamour avec ton compagnon mais de simplement lui faire part de ce que tu vis actuellement?

Aborder la conversation sous cet angle là me parait être une bonne opportunité de voir comment il prend les choses et de ce qui est envisageable pour lui ou pas.
Tu nous dis que tu ne veux pas blesser ton compagnon mais il est à considérer de ce que lui juge blessant : apprendre un jour que tu lui a caché ton rapprochement avec Y ou le fait que tu lui en parle de toi même maintenant. Il est vrai que sur ce point là, ça dépend vraiment de chaque personne.

Ah et ce n'est qu'un détail de vocabulaire mais vu que c'est le titre de ton fil, ça me tien quand même à coeur de le préciser. En citant un passage de la FAQ que tu trouveras ici : /FAQ/ "Ce qui définit une relation polyamoureuse c'est que chaque personne impliquée connaît et accepte l'implication des autres." Donc pour répondre à la question qui est posé dans le titre, bien que je ne pense pas que ça aie de l'importance, rassures toi, tu n'es pas polyamoureuse sans le savoir.

En espérant t'avoir aidé un peu dans tes réflexions.

#
Profil

Licorne

le mercredi 10 juin 2015 à 15h36

Evavita
Salut Licorne et bienvenue à toi.

On a tous nos avis propres ici et certains s'adapteront plus ou moins à ce que tu vis. Je vais donc y ajouter le miens question que tu puisses en avoir de variés.

"Depuis quelques mois, je sens que ma relation avec Y est en train d'évoluer. On est plus proche, plus complice." De ce que j'en lis, tu n'as pas commis de "faute" au sens monogame du terme. Serait-il envisageable pour toi non pas de parler de polyamour avec ton compagnon mais de simplement lui faire part de ce que tu vis actuellement?

Aborder la conversation sous cet angle là me parait être une bonne opportunité de voir comment il prend les choses et de ce qui est envisageable pour lui ou pas.
Tu nous dis que tu ne veux pas blesser ton compagnon mais il est à considérer de ce que lui juge blessant : apprendre un jour que tu lui a caché ton rapprochement avec Y ou le fait que tu lui en parle de toi même maintenant. Il est vrai que sur ce point là, ça dépend vraiment de chaque personne.

Ah et ce n'est qu'un détail de vocabulaire mais vu que c'est le titre de ton fil, ça me tien quand même à coeur de le préciser. En citant un passage de la FAQ que tu trouveras ici : /FAQ/ "Ce qui définit une relation polyamoureuse c'est que chaque personne impliquée connaît et accepte l'implication des autres." Donc pour répondre à la question qui est posé dans le titre, bien que je ne pense pas que ça aie de l'importance, rassures toi, tu n'es pas polyamoureuse sans le savoir.

En espérant t'avoir aidé un peu dans tes réflexions.

Merci pour tes conseils et éclaircissements.
Nous avons eu une discussion là-dessus dans l'absolu: ce qu'il pensait du polyamour, sa vision de l'amour etc... Il est en rejet total. Il a clairement dit que si je lui parlais de qq un d'autre, ce serait la fin de notre relation.

Je ne commettrais pas de "faute" car je n'ai qu'une parole mais je crois qu'à un moment donné, mon couple risque de chavirer et j'aime mon compagnon... D'où toute la détresse de la situation pour moi :-(

#
Profil

Ashe

le mercredi 10 juin 2015 à 17h19

Bonjour Licorne
Il me semble qu'a ce jour tout est encore possible mais plus le temps passe plus ta situation risque de se compliquer.
"L'interdit" qui pèse aujourd'hui sur tes sentiments pour Y risque de les nourir de manière à ce qu'ils deviennent ingérable. Et le silence se transforme de plus en plus en mensonge.

Il n'y a rien de fondamentalement inacceptable pour quelqu'un qui aime et ton compagnon pourrait te surprendre mais plus tu attends plus tu t'approches d'un dénouement fatal à ton couple. Il te fait confiance , fait lui confiance en lui confiant ce que tu as de plus profond.

Si tu avais parlé à ton compagnon de Y tant que tes sentiments pour lui était gérables il aurait pu t’accompagner.
Si tu lui en parle maintenant il devra les accepter et se sera déjà plus dur
et si tu attends encore il sera mis devant le fait accompli de "la faute" dont tu tentes de repousser l'échéance jusqu'au moment ultime ou elle marquera la fin de ton couple.

Tu mets ton compagnon devant un fait accompli qui dure depuis des années, la réaction risque d'être violente évidement.
Mais en laissant l'amour que tu a pour Y se développer aussi longtemps sans en parler (ce qui est difficile je le conçois) tu a créé une situation explosive...

Tu en es au point ou tu peux demander de l'aide à ton compagnon :
"Je sens que je suis sur le point de te tromper, mais je ne veux pas te tromper, aide moi ..."
Il y a tellement de gens qui échouent parce qu'ils ont eu peur de demander de l'aide à ce dernier moment ou c'est encore possible

Ne soit pas désespérée surtout, respire et prend du courage, c'est sur toi que tout repose dans un premier temps et il faut que tu sois forte. Il ne sert à rien de s’apitoyer sur une situation qu'on à soit même provoqué. Et culpabiliser de la souffrance que l'on pourrait causer n'a jamais rien résolu.

Fait honnêtement avec toi même le point de ce que tu attends d'Y et ce qui relève du besoin, de l'envi et des fantasmes, et parle de tout cela à ton compagnon, sans trop minimiser mais sans trop exagérer l'importance d'un sentiment amoureux qui est frustré depuis des années et qui grandi dans l'interdit et la peur de la "faute".
Si tu relativise son importance alors il sera moins effrayant pour tout le monde.

Bon courage, les prochains mois vont être difficiles, mais il semble que de toute façon tu ne puisse plus faire autrement que de résoudre la situation. Donne tout l'amour que tu peux à ton compagnon, explique lui, peut être que tu ne veux pas le perdre, met une distance temporaire avec Y en expliquant bien à l'un et à l'autre que c'est juste temporaire, et prenez le temps de réfléchir.

Après la tempête, essaie de reconstruire calmement, reste forte.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Evavita

le mercredi 10 juin 2015 à 22h29

"je crois qu'à un moment donné, mon couple risque de chavirer"

J'ai envie de dire que ce risque fait parti du domaine des possibles pour n'importe quelle relation. Mais quelle est la ou les raison(s) pour la/les quelle(s) tu penses que ce risque existe en ce qui vous concerne?

#
Profil

Licorne

le lundi 15 juin 2015 à 08h59

Ashe
Bonjour Licorne
Il me semble qu'a ce jour tout est encore possible mais plus le temps passe plus ta situation risque de se compliquer.
"L'interdit" qui pèse aujourd'hui sur tes sentiments pour Y risque de les nourir de manière à ce qu'ils deviennent ingérable. Et le silence se transforme de plus en plus en mensonge.

Il n'y a rien de fondamentalement inacceptable pour quelqu'un qui aime et ton compagnon pourrait te surprendre mais plus tu attends plus tu t'approches d'un dénouement fatal à ton couple. Il te fait confiance , fait lui confiance en lui confiant ce que tu as de plus profond.

Si tu avais parlé à ton compagnon de Y tant que tes sentiments pour lui était gérables il aurait pu t’accompagner.
Si tu lui en parle maintenant il devra les accepter et se sera déjà plus dur
et si tu attends encore il sera mis devant le fait accompli de "la faute" dont tu tentes de repousser l'échéance jusqu'au moment ultime ou elle marquera la fin de ton couple.

Tu mets ton compagnon devant un fait accompli qui dure depuis des années, la réaction risque d'être violente évidement.
Mais en laissant l'amour que tu a pour Y se développer aussi longtemps sans en parler (ce qui est difficile je le conçois) tu a créé une situation explosive...

Tu en es au point ou tu peux demander de l'aide à ton compagnon :
"Je sens que je suis sur le point de te tromper, mais je ne veux pas te tromper, aide moi ..."
Il y a tellement de gens qui échouent parce qu'ils ont eu peur de demander de l'aide à ce dernier moment ou c'est encore possible

Ne soit pas désespérée surtout, respire et prend du courage, c'est sur toi que tout repose dans un premier temps et il faut que tu sois forte. Il ne sert à rien de s’apitoyer sur une situation qu'on à soit même provoqué. Et culpabiliser de la souffrance que l'on pourrait causer n'a jamais rien résolu.

Fait honnêtement avec toi même le point de ce que tu attends d'Y et ce qui relève du besoin, de l'envi et des fantasmes, et parle de tout cela à ton compagnon, sans trop minimiser mais sans trop exagérer l'importance d'un sentiment amoureux qui est frustré depuis des années et qui grandi dans l'interdit et la peur de la "faute".
Si tu relativise son importance alors il sera moins effrayant pour tout le monde.

Bon courage, les prochains mois vont être difficiles, mais il semble que de toute façon tu ne puisse plus faire autrement que de résoudre la situation. Donne tout l'amour que tu peux à ton compagnon, explique lui, peut être que tu ne veux pas le perdre, met une distance temporaire avec Y en expliquant bien à l'un et à l'autre que c'est juste temporaire, et prenez le temps de réfléchir.

Après la tempête, essaie de reconstruire calmement, reste forte.


Message modifié par son auteur il y a 5 jours.

Bonjour,

Merci pour ces paroles de sagesse même si je suis morte de trouille :-) Je ressens néanmoins le besoin, même si c'est très risqué, de vérifier les sentiments de Y avant d'en parler avec mon compagnon car effectivement, l’ancienneté de mes sentiments ajoute des explosifs à la bombe prête à exploser. Et si je me suis trompée concernant Y (l'amour rends aveugle), autant juste prendre mes distances et faire mon deuil.

Et tu as raison, je ressens cette tension en moi avant l'explosion et, de façon inconsciente chez lui, je la perçois chez mon compagnon. Et tu as encore raison: je ne peux plus faire durer cela.

Je relève néanmoins une phrase que tu m'as écris : "Il ne sert à rien de s’apitoyer sur une situation qu'on a soit même provoqué". En fait, j'ai vraiment l'impression d'avoir rien voulu provoquer. C'est vraiment quelque chose qui m'est "tombé" dessus.

Dans tous les cas, cette histoire m'apprends que je ne suis pas faite pour une configuration ordinaire du couple. Je ressens en moi trop d'amour à donner, trop de passion pour les autres êtres humains, trop d'attachement à ma liberté d'aimer.

Encore merci pour tout tes conseils clairvoyants.

#
Profil

Licorne

le lundi 15 juin 2015 à 10h15

Evavita
"je crois qu'à un moment donné, mon couple risque de chavirer"

J'ai envie de dire que ce risque fait parti du domaine des possibles pour n'importe quelle relation. Mais quelle est la ou les raison(s) pour la/les quelle(s) tu penses que ce risque existe en ce qui vous concerne?

Mon compagnon a une vision extrêmement traditionnelle de la vie et du couple. J'avais (plus ou moins) la même vision que lui lorsque nous nous sommes connu. Avec le temps, j'ai changé. Ce qui était sous-jacent a émergé à la surface. J'ai aiguisé mon "esprit critique", je suis sortie des cases, des rangs, j'ai refusé d'être un mouton. Je me suis intéressée à l'alternatif dans tous les domaines de ma vie. Et de plus en plus, en amour.

C'est comme si je ne remplissais plus le contrat de base, certes implicite, mais contrat quand même. Ma vision de la vie et du monde a changé.

A cela s'ajoute la relation amicale entre Y et mon compagnon. Si une histoire se concrétisait entre moi et Y , il y aurait transgression d'une valeur importante pour mon compagnon : la loyauté (amicale).

S'ajoute aussi l'ancienneté de mes sentiments, dans un premier temps, niés, puis combattus (parce que "ce n'est pas normal, on ne peut pas aimer deux personnes en même temps, enfin!") de toutes les façons possibles (et douloureuses). Pour enfin, rendre les armes, être dans l'acceptation de mes sentiments, accepter qu'ils font partie de moi.

Et pendant ce temps-là, mon compagnon reste la même personne, il semble ne pas bouger d'un iota.

J'ai peur pour mon couple parce que tant de différences existent entre nous (ce qui n'empêche pas que je l'aime profondément).

Il ne perçoit les choses qu'en dichotomie : c'est noir ou c'est blanc. Le gris n'existe pas. Hors, moi j'arrive avec 36 000 nuances de gris. Il ne peut pas comprendre. C'est comme si on ne parlait pas le même langage.

Je vais lui parler amour, il va entendre sexe. Je vais lui parler addition (d'amour), il va entendre tromperie. Je vais lui parler liberté, il va entendre perte. Je vais lui parler non-exclusivité, il va entendre libertinage et jalousie. Je vais lui parler d'une autre façon d'être fidèle, il va nier cette façon-là.

Nous allons donc aller aux conflits et le risque est immense d'aller à la rupture.

#
Profil

Strega

le lundi 15 juin 2015 à 11h30

Licorne
Je vais lui parler amour, il va entendre sexe. Je vais lui parler addition (d'amour), il va entendre tromperie. Je vais lui parler liberté, il va entendre perte. Je vais lui parler non-exclusivité, il va entendre libertinage et jalousie. Je vais lui parler d'une autre façon d'être fidèle, il va nier cette façon-là.

Et si tu choisissais de faire confiance à ton amoureux ? A son potentiel de changement ? A son ouverture ? Je me dis que si tu entames la conversation en étant persuadée que pendant que toi tu changeais, il ne bougeait pas, et qu'il est incapable d'entendre ce que tu vas lui dire, il y a des chances pour que cela se passe comme ça (prophétie autoréalisatrice). Si tu commences la conversation pleine de confiance et d'amour envers lui, ça ouvre un autre espace de dialogue, à mon humble avis.
Je dis pas que ce changement d'état suffit, ou que ça va tout changer. Mais être dans cet état d'esprit ne te fera pas dire les mêmes choses et ton langage corporel sera lui aussi différent. Et c'est important à considérer pour des discussions de ce type.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 15 juin 2015 à 12h30

Je rejoins Strega sur son point.

Et c'est pas que pour "commencer" la conversation, c'est une façon d'exprimer l'accord que tu as avec toi-même sur ce que tu ressens - et pas te laisser emporter dans une polarisation du sujet : juste, tu exprimes ce que tu ressens, pas si c'est dans l'absolu bon ou mauvais, mais que toi, tu le vis bien, sans que ça soit pour toi une raison d'arrêter ce que tu vis bien avec avec ton amoureux "historique".

Une question : Y, il voit ça comment ? Son idéal sur les question de non-exclusivité et d'honnêteté, ce serait quoi ?

#
Profil

Leolu

le lundi 15 juin 2015 à 12h51

Licorne
Nous avons eu une discussion là-dessus dans l'absolu: ce qu'il pensait du polyamour, sa vision de l'amour etc... Il est en rejet total. Il a clairement dit que si je lui parlais de qq un d'autre, ce serait la fin de notre relation.

Je ne commettrais pas de "faute" car je n'ai qu'une parole mais je crois qu'à un moment donné, mon couple risque de chavirer et j'aime mon compagnon... D'où toute la détresse de la situation pour moi :-(

Mon compagnon a une vision extrêmement traditionnelle de la vie et du couple. J'avais (plus ou moins) la même vision que lui lorsque nous nous sommes connu. Avec le temps, j'ai changé. Ce qui était sous-jacent a émergé à la surface. J'ai aiguisé mon "esprit critique", je suis sortie des cases, des rangs, j'ai refusé d'être un mouton. Je me suis intéressée à l'alternatif dans tous les domaines de ma vie. Et de plus en plus, en amour.

C'est comme si je ne remplissais plus le contrat de base, certes implicite, mais contrat quand même. Ma vision de la vie et du monde a changé.

Et pendant ce temps-là, mon compagnon reste la même personne, il semble ne pas bouger d'un iota.

J'ai peur pour mon couple parce que tant de différences existent entre nous (ce qui n'empêche pas que je l'aime profondément).

Il ne perçoit les choses qu'en dichotomie : c'est noir ou c'est blanc. Le gris n'existe pas. Hors, moi j'arrive avec 36 000 nuances de gris. Il ne peut pas comprendre. C'est comme si on ne parlait pas le même langage.

Je vais lui parler amour, il va entendre sexe. Je vais lui parler addition (d'amour), il va entendre tromperie. Je vais lui parler liberté, il va entendre perte. Je vais lui parler non-exclusivité, il va entendre libertinage et jalousie. Je vais lui parler d'une autre façon d'être fidèle, il va nier cette façon-là.

Nous allons donc aller aux conflits et le risque est immense d'aller à la rupture.

Il me semble qu'il faut tenter de séparer les problèmes, même s'ils sont liés, parce que sinon l'un va contrecarrer l'autre et tu n'arrêteras pas de tourner en rond :

1) Tu as changé, ton compagnon non.
Rien que ça est source de nombreuses ruptures.
D'après ce que tu dis, tu es en évolution permanente, tu es ouverte à de nouvelles choses, tu admets de nouvelles idées, tu cherches un sens à ta vie et n'hésites pas à remettre en question tes croyances anciennes. Et le polyamour n'est que l'une d'entre elles.
Lui est resté sur le traditionnel et la stabilité, dans tous les domaines.
Quelque part, ton amour pour lui montre que tu as quand même besoin de ce qu'il t'apporte. Cette stabilité si rassurante pour votre avenir, pour ton propre avenir. Il te canalise et compense tes incertitudes et recherches par un retour régulier à des valeurs plus conformes aux désirs de la société dans laquelle tu vis.
Donc d'un côté, vous vous éloignez progressivement dans vos goûts et besoins, mais d'un autre côté, tu as besoin de son influence positive sur toi parce qu'il garde les pieds sur terre, et que tu aimes ça.
La question est de savoir lequel de ces besoins est prééminent chez toi : évoluer vers TA voie personnelle et placer votre couple au second rang, quitte à le mettre en danger pour que tu puisses réellement évoluer OU préserver ce formidable équilibre que vous avez trouvés à deux, équilibre sans lequel tu ne pourrais pas faire tes recherches parce que tu aurais perdu les bases de ta vie, celles sur lesquelles tu te reposes pour avoir la tranquillité nécessaire à ton évolution parallèle.

2) Tu aimes ton compagnon et veux le garder
Parfois "aimer" ne veut pas dire "aimer quelqu'un" mais "aimer son couple" (aimer être en couple plus qu'aimer son conjoint, car lui on l'aime moins, peu, voire plus du tout, mais on s'y accroche quand même parce qu'on n'imagine pas ne plus l'avoir avec nous). Aimer quelqu'un c'est vouloir son bonheur avec ou sans nous. Partager cet amour, c'est autre chose, c'est profiter d'un double amour réciproque. Bref, il y a déjà une question à se poser : qu'aimes-tu vraiment ? Lui ou votre couple ?

3) Tu es amoureuse de quelqu'un d'autre
Là aussi, tu pourrais te poser la question de savoir si c'est cette personne là que tu aimes, ou l'aventure amoureuse en elle-même. Par ennui, par dépit, pour faire un peu bouger ta vie un peu trop morne et carrée, parce qu'il représente ces changements qui vont bien avec ton évolution personnelle, parce qu'il est parfaitement en phase avec cette évolution personnelle, lui, et pas ton conjoint, etc...

4) Tu découvres le polyamour qui pourrait régler tous ces problèmes d'un coup (sauf un)
Ce serait magique ! Pouvoir profiter à la fois de la stabilité que représente ton conjoint ET explorer tes propres envies d'expériences et de changements, vibrer à nouveau pour un nouvel amour, découvrir de nouvelles choses et envies...
Ce serait l'idéal car tu resterais ainsi dans ton fonctionnement actuel qui oscille entre le conformisme vécu avec ton copain et tes recherches personnelles. La seule particularité, c'est que c'est vers l'amour que se dirigeraient tes recherches, alors que tu avais déjà exploré d'autres formes de découvertes "alternatives" (bio ? développement personnel ? partages sociaux ?...). Pour toi, ce n'est que l'une de ces recherches, pas un bouleversement total de toute une vie. OU c'est effectivement ce bouleversement que tu recherches : te lancer à fond dans une nouvelle vie, un nouvel amour, une renaissance totale dont tu serais le centre et non la périphérie (car on est toujours à la périphérie, dans un couple exclusif...)
Donc plus qu'une nouveauté originale, peut-être vois-tu le polyamour comme une étape supplémentaire à ton évolution personnelle plus qu'un moyen de concilier les inconciliables...

5) Ton compagnon n'acceptera pas le polyamour
Tu te trouves donc obligée de fonctionner à SA façon : blanc ou noir, exclusivité amoureuse ou rupture, pas de polyamour ou faux polyamour car exclusivement avec l'autre (sauf évolutions ultérieures).
Espérer le voir changer ? Tel que tu le décris, j'en doute. La seule chose qui pourrait le faire changer, c'est la perspective d'une rupture... "ouverte". C'est à dire : lui dire que tu l'aimes mais que tu es prêtes à le quitter (réellement) s'il n'accepte pas le polyamour. Puis le quitter effectivement. Et seulement après, le retrouver pour voir si ce bouleversement l'a bien changé et reparler "polyamour". Il ne semble pas prêt à envisager une idée nouvelle, mais il pourrait peut-être rester suffisamment pragmatique pour admettre un "pis aller" dans une situation totalement bouleversée.
Ou pas.
La question, là aussi, est : "es-tu prêtes à un tel ultimatum ?

...en commençant par : "où en est la réalité de cet amour avec ton ami ? Où en est-il, lui ?" ;)

#
Profil

Licorne

le lundi 15 juin 2015 à 15h17

Strega
Et si tu choisissais de faire confiance à ton amoureux ? A son potentiel de changement ? A son ouverture ? Je me dis que si tu entames la conversation en étant persuadée que pendant que toi tu changeais, il ne bougeait pas, et qu'il est incapable d'entendre ce que tu vas lui dire, il y a des chances pour que cela se passe comme ça (prophétie autoréalisatrice). Si tu commences la conversation pleine de confiance et d'amour envers lui, ça ouvre un autre espace de dialogue, à mon humble avis.
Je dis pas que ce changement d'état suffit, ou que ça va tout changer. Mais être dans cet état d'esprit ne te fera pas dire les mêmes choses et ton langage corporel sera lui aussi différent. Et c'est important à considérer pour des discussions de ce type.

Tu as mille fois raison! Le pire c'est que je le sais tout ça mais je perds la tête lorsqu'il s'agit de ce sujet. Merci pour la piqure de rappel :-)

#
Profil

Licorne

le lundi 15 juin 2015 à 15h19

Siestacorta
Je rejoins Strega sur son point.

Et c'est pas que pour "commencer" la conversation, c'est une façon d'exprimer l'accord que tu as avec toi-même sur ce que tu ressens - et pas te laisser emporter dans une polarisation du sujet : juste, tu exprimes ce que tu ressens, pas si c'est dans l'absolu bon ou mauvais, mais que toi, tu le vis bien, sans que ça soit pour toi une raison d'arrêter ce que tu vis bien avec avec ton amoureux "historique".

Une question : Y, il voit ça comment ? Son idéal sur les question de non-exclusivité et d'honnêteté, ce serait quoi ?

Alors ça, c'est une très bonne question !

#
Profil

Licorne

le lundi 15 juin 2015 à 16h06

waouww, je suis scotchée par ton approche et je crois que je vais avoir besoin de quelques temps de réflexion avant de pouvoir répondre de façon complète à tout cela, tellement tu amènes une autre façon de voir. Merci ! Je te donne un début de réponse sur certains points dans le texte, en italique :-)

Leolu
Il me semble qu'il faut tenter de séparer les problèmes, même s'ils sont liés, parce que sinon l'un va contrecarrer l'autre et tu n'arrêteras pas de tourner en rond :

1) Tu as changé, ton compagnon non.
Rien que ça est source de nombreuses ruptures.
D'après ce que tu dis, tu es en évolution permanente, tu es ouverte à de nouvelles choses, tu admets de nouvelles idées, tu cherches un sens à ta vie et n'hésites pas à remettre en question tes croyances anciennes. Et le polyamour n'est que l'une d'entre elles.

En fait, j'ai réellement trouvé le sens de ma vie et plus je me réalise vers "ce sens", plus je m'ouvre à d'autres regards, moins (ou pas du tout) traditionnels. Le polyamour est pour moi une suite très logique dans ma démarche de vie. Je ne PEUX plus me "fermer en amour". L'ouverture est à tous les niveaux.Toutes mes relations ont gagné en intensité ces derniers temps. Le polyamour est une question d'authenticité pour moi parce qu'il me semble correspondre davantage à ma nature (et à la nature de l'humanité, mais ça c'est un autre débat).
Lui est resté sur le traditionnel et la stabilité, dans tous les domaines.
Quelque part, ton amour pour lui montre que tu as quand même besoin de ce qu'il t'apporte. Cette stabilité si rassurante pour votre avenir, pour ton propre avenir. Il te canalise et compense tes incertitudes et recherches par un retour régulier à des valeurs plus conformes aux désirs de la société dans laquelle tu vis.
Disons que son esprit rationnel m'aide à ne pas trop planer dans mes nuages. J'aime son humour et sa façon d'être tout simplement heureux et j'aimais le fait que je pouvais être moi-même avec lui sans qu'il ne me juge. Ces derniers temps, lorsque je suis "trop" dans une vision alternative, ce n'est plus pareil. Il est dans le jugement :-(

Donc d'un côté, vous vous éloignez progressivement dans vos goûts et besoins, mais d'un autre côté, tu as besoin de son influence positive sur toi parce qu'il garde les pieds sur terre, et que tu aimes ça.
La question est de savoir lequel de ces besoins est prééminent chez toi : évoluer vers TA voie personnelle et placer votre couple au second rang, quitte à le mettre en danger pour que tu puisses réellement évoluer OU préserver ce formidable équilibre que vous avez trouvés à deux, équilibre sans lequel tu ne pourrais pas faire tes recherches parce que tu aurais perdu les bases de ta vie, celles sur lesquelles tu te reposes pour avoir la tranquillité nécessaire à ton évolution parallèle.

Très bonne question. Tu as mis le doigts sur mon combat intérieur du moment...

2) Tu aimes ton compagnon et veux le garder
Parfois "aimer" ne veut pas dire "aimer quelqu'un" mais "aimer son couple" (aimer être en couple plus qu'aimer son conjoint, car lui on l'aime moins, peu, voire plus du tout, mais on s'y accroche quand même parce qu'on n'imagine pas ne plus l'avoir avec nous). Aimer quelqu'un c'est vouloir son bonheur avec ou sans nous. Partager cet amour, c'est autre chose, c'est profiter d'un double amour réciproque. Bref, il y a déjà une question à se poser : qu'aimes-tu vraiment ? Lui ou votre couple ?

J'ai l'impression que c'est un peu les deux. J'aime mon couple, la relation que nous vivons et j'aime mon compagnon, je souhaite qu'il soit heureux, avec ou sans moi.

3) Tu es amoureuse de quelqu'un d'autre
Là aussi, tu pourrais te poser la question de savoir si c'est cette personne là que tu aimes, ou l'aventure amoureuse en elle-même. Par ennui, par dépit, pour faire un peu bouger ta vie un peu trop morne et carrée, parce qu'il représente ces changements qui vont bien avec ton évolution personnelle, parce qu'il est parfaitement en phase avec cette évolution personnelle, lui, et pas ton conjoint, etc...

Mmmmh... A une époque, j'ai réellement essayé d'arrêter d'aimer Y. Et il m'a fallu très longtemps pour admettre que c'était de l'amour. Je suis allé très loin pour ça. Je me suis fait souffrir pour ça. Pour Y aussi, je souhaite qu'il soit heureux, avec ou sans moi...

4) Tu découvres le polyamour qui pourrait régler tous ces problèmes d'un coup (sauf un)
Ce serait magique ! Pouvoir profiter à la fois de la stabilité que représente ton conjoint ET explorer tes propres envies d'expériences et de changements, vibrer à nouveau pour un nouvel amour, découvrir de nouvelles choses et envies...
Ce serait l'idéal car tu resterais ainsi dans ton fonctionnement actuel qui oscille entre le conformisme vécu avec ton copain et tes recherches personnelles. La seule particularité, c'est que c'est vers l'amour que se dirigeraient tes recherches, alors que tu avais déjà exploré d'autres formes de découvertes "alternatives" (bio ? développement personnel ? partages sociaux ?...). Pour toi, ce n'est que l'une de ces recherches, pas un bouleversement total de toute une vie. OU c'est effectivement ce bouleversement que tu recherches : te lancer à fond dans une nouvelle vie, un nouvel amour, une renaissance totale dont tu serais le centre et non la périphérie (car on est toujours à la périphérie, dans un couple exclusif...)

Donc plus qu'une nouveauté originale, peut-être vois-tu le polyamour comme une étape supplémentaire à ton évolution personnelle plus qu'un moyen de concilier les inconciliables...

Oui, cela fait partie de mon évolution. C'est un changement fondamental. Même si au final, je ne vis aucune autre histoire, l'état d'esprit "polyamoureux"est celui qui me corresponds, le plus "vrai" à mes yeux. Additionner l'amour (au lieu de supprimer) et vivre ce qu'il y a à vivre pleinement. Une véritable richesse à mes yeux.

5) Ton compagnon n'acceptera pas le polyamour
Tu te trouves donc obligée de fonctionner à SA façon : blanc ou noir, exclusivité amoureuse ou rupture, pas de polyamour ou faux polyamour car exclusivement avec l'autre (sauf évolutions ultérieures).
Espérer le voir changer ? Tel que tu le décris, j'en doute. La seule chose qui pourrait le faire changer, c'est la perspective d'une rupture... "ouverte". C'est à dire : lui dire que tu l'aimes mais que tu es prêtes à le quitter (réellement) s'il n'accepte pas le polyamour. Puis le quitter effectivement. Et seulement après, le retrouver pour voir si ce bouleversement l'a bien changé et reparler "polyamour". Il ne semble pas prêt à envisager une idée nouvelle, mais il pourrait peut-être rester suffisamment pragmatique pour admettre un "pis aller" dans une situation totalement bouleversée.
Ou pas.
La question, là aussi, est : "es-tu prêtes à un tel ultimatum ?

....:-(...le souffrance me fait peur, j'ai déjà tellement souffert dans ma vie...même si je souhaite qu'il soit heureux avec ou sans moi, et que j'ai le plus grand respect pour ses choix de vie, il me manquerait terriblement et je m'en voudrais de l'avoir blessé, lui qui est si simplement heureux. Mais à force de discuter avec vous tous, je vois bien (et vous avez raison) qu'il est question de lui donner le choix qu'il mérite et de faire passer ce droit/cette liberté devant ma peur de souffrir/de le blesser

...en commençant par : "où en est la réalité de cet amour avec ton ami ? Où en est-il, lui ?" ;)

Oui en commençant par là

#
Profil

Leolu

le lundi 15 juin 2015 à 17h21

Licorne
En fait, j'ai réellement trouvé le sens de ma vie et plus je me réalise vers "ce sens", plus je m'ouvre à d'autres regards, moins (ou pas du tout) traditionnels. Le polyamour est pour moi une suite très logique dans ma démarche de vie. Je ne PEUX plus me "fermer en amour". L'ouverture est à tous les niveaux.Toutes mes relations ont gagné en intensité ces derniers temps. Le polyamour est une question d'authenticité pour moi parce qu'il me semble correspondre davantage à ma nature (et à la nature de l'humanité, mais ça c'est un autre débat).

Disons que son esprit rationnel m'aide à ne pas trop planer dans mes nuages. J'aime son humour et sa façon d'être tout simplement heureux et j'aimais le fait que je pouvais être moi-même avec lui sans qu'il ne me juge. Ces derniers temps, lorsque je suis "trop" dans une vision alternative, ce n'est plus pareil. Il est dans le jugement :-(

"La question est de savoir lequel de ces besoins est prééminent chez toi : évoluer vers TA voie personnelle et placer votre couple au second rang, quitte à le mettre en danger pour que tu puisses réellement évoluer OU préserver ce formidable équilibre que vous avez trouvés à deux, équilibre sans lequel tu ne pourrais pas faire tes recherches"
Très bonne question. Tu as mis le doigts sur mon combat intérieur du moment...

J'ai l'impression que c'est un peu les deux. J'aime mon couple, la relation que nous vivons et j'aime mon compagnon, je souhaite qu'il soit heureux, avec ou sans moi.

Mmmmh... A une époque, j'ai réellement essayé d'arrêter d'aimer Y. Et il m'a fallu très longtemps pour admettre que c'était de l'amour. Je suis allé très loin pour ça. Je me suis fait souffrir pour ça. Pour Y aussi, je souhaite qu'il soit heureux, avec ou sans moi...

Oui, cela fait partie de mon évolution. C'est un changement fondamental. Même si au final, je ne vis aucune autre histoire, l'état d'esprit "polyamoureux" est celui qui me corresponds, le plus "vrai" à mes yeux. Additionner l'amour (au lieu de supprimer) et vivre ce qu'il y a à vivre pleinement. Une véritable richesse à mes yeux.

....:-(...le souffrance me fait peur, j'ai déjà tellement souffert dans ma vie...même si je souhaite qu'il soit heureux avec ou sans moi, et que j'ai le plus grand respect pour ses choix de vie, il me manquerait terriblement et je m'en voudrais de l'avoir blessé, lui qui est si simplement heureux. Mais à force de discuter avec vous tous, je vois bien (et vous avez raison) qu'il est question de lui donner le choix qu'il mérite et de faire passer ce droit/cette liberté devant ma peur de souffrir/de le blesser

Alala... Tu vis avec l'homme parfait... pour le monde traditionnel !
A l'aise dans ses baskets, heureux et qui rend les autres heureux, tendre, simple et vrai, qui ne se complique jamais la vie...
MAIS qui ne comprend absolument pas pourquoi certains vont chercher plus loin le bonheur qu'ils ont à porté de main.
Manque de bol, tu n'es pas comme lui !

Comme je te comprends... :-/

#
Profil

Ashe

le mardi 16 juin 2015 à 21h32

Licorne

Je relève néanmoins une phrase que tu m'as écris : "Il ne sert à rien de s’apitoyer sur une situation qu'on a soit même provoqué". En fait, j'ai vraiment l'impression d'avoir rien voulu provoquer. C'est vraiment quelque chose qui m'est "tombé" dessus.

Oui effectivement "provoqué" était peut être un peu fort... on va dire "laissé s'installer" .. :D

#
Profil

Ashe

le mardi 16 juin 2015 à 22h06

Licorne
Je ressens néanmoins le besoin, même si c'est très risqué, de vérifier les sentiments de Y avant d'en parler avec mon compagnon car effectivement, l’ancienneté de mes sentiments ajoute des explosifs à la bombe prête à exploser. Et si je me suis trompée concernant Y (l'amour rends aveugle), autant juste prendre mes distances et faire mon deuil.

Wow alors la effectivement ça réglerai tout que tu ais tout inventé .... euh non t'es sérieuse là ??... tu vis un amour secret dans ta tête depuis 8 ans ... et si tu avais tout inventé ça réglerai la situation et tu aurais plus besoin d'en parler à ton homme ??...
Sérieusement je suis sûr que tu te rends compte que même si tu avais tout inventé la crise est trop grave pour être ignorée... et le temps joue contre toi de toute façon...

Pour moi c'est une mauvaise stratégie de t'assurer des sentiments de Y avant d'en parler ... car maintenanr au moins c'est quelque chose de "non vécu" et ça donnera plus de sincérité à ta démarche auprès de ton homme, car cela montre la confiance que tu as en lui . A l'instant ou tu en parle avec Y ça devient "vécu" et même si c'est pas "consommé" c'est quand même une étape de plus qui décrédibilise en partie la sincérité de ta démarche auprès de ton homme ...

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Evavita

le mercredi 17 juin 2015 à 00h08

Ashe : "Sérieusement je suis sûr que tu te rends compte que même si tu avais tout inventé la crise est trop grave pour être ignorée..."

Euuuh, j'ai bien tout relu attentivement pour être sûre mais j'ai pas trouvé. De quelle crise tu parles?

Licorne, je comprend le point de vue de Ashe dans le sens où tu risque d'être embêté si il se trouve que la réciprocité de Y est au rendez-vous. Ca va faire plus d'info à donner à ton compagnon. Perso, j'ai en général plus de mal avec des nouvelles groupés sur que quand je suis au jour le jour les évolutions. Mais l'état d'esprit que transmet Ashe me parait être contre-productif. Comme Strega, je pense que le jugement que tu portes sur toi même est important lors d'une conversation avec ton compagnon. Je pense que si tu y a vas dans un mode coupable, c'est un coup à ce que tu transmettes ce sentiment à ton compagnon alors que si ça se trouve, il l'aurait pas pris si mal que ça en tant normal.
En relativisant, tu as rien fait de mal, il y a quand même des chances pour que ton compagnon aie déjà ressenti de l'attirance pour quelqu'un sur tout votre temps de relation. En a-t-il déjà parlé lui?

Un axe selon moi à garder en tête lors de cette conversation si tu décides de l'avoir avec ton compagnon :
* Tu n'as pas le contrôle sur la nature de tes sentiments mais tu l'as sur tes actes. Tu aimes ton compagnon. Tu as décidé et re-décidé au quotidien de vivre ta relation avec lui (actes). Tu éprouves une attirances pour Y sur laquelle tu n'as pas de contrôle mais l'action sur laquelle tu as le contrôle et que tu as décidé de faire c'est d'en parler à ton compagnon parce qu'il compte pour toi et que tu voulais partager ça avec lui.

#
Profil

Licorne

le mercredi 17 juin 2015 à 09h22

Evavita
Ashe : "Sérieusement je suis sûr que tu te rends compte que même si tu avais tout inventé la crise est trop grave pour être ignorée..."

Euuuh, j'ai bien tout relu attentivement pour être sûre mais j'ai pas trouvé. De quelle crise tu parles?

Licorne, je comprend le point de vue de Ashe dans le sens où tu risque d'être embêté si il se trouve que la réciprocité de Y est au rendez-vous. Ca va faire plus d'info à donner à ton compagnon. Perso, j'ai en général plus de mal avec des nouvelles groupés sur que quand je suis au jour le jour les évolutions. Mais l'état d'esprit que transmet Ashe me parait être contre-productif. Comme Strega, je pense que le jugement que tu portes sur toi même est important lors d'une conversation avec ton compagnon. Je pense que si tu y a vas dans un mode coupable, c'est un coup à ce que tu transmettes ce sentiment à ton compagnon alors que si ça se trouve, il l'aurait pas pris si mal que ça en tant normal.
En relativisant, tu as rien fait de mal, il y a quand même des chances pour que ton compagnon aie déjà ressenti de l'attirance pour quelqu'un sur tout votre temps de relation. En a-t-il déjà parlé lui?

Un axe selon moi à garder en tête lors de cette conversation si tu décides de l'avoir avec ton compagnon :
* Tu n'as pas le contrôle sur la nature de tes sentiments mais tu l'as sur tes actes. Tu aimes ton compagnon. Tu as décidé et re-décidé au quotidien de vivre ta relation avec lui (actes). Tu éprouves une attirances pour Y sur laquelle tu n'as pas de contrôle mais l'action sur laquelle tu as le contrôle et que tu as décidé de faire c'est d'en parler à ton compagnon parce qu'il compte pour toi et que tu voulais partager ça avec lui.

J'aime ta façon d'aborder les choses. Tu as totalement raison. Ce n'ai pas tellement que je me sens coupable cela dit, c'est plutôt que j'ai peur de sa réaction. Non, il ne m'a pas parlé d'attirance pour quelqu'un d'autre. Mon compagnon est du genre distrait. Il ne voit pas ce genre de chose, c'est un grand enfant.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion