Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de conseil

Témoignage
#
Profil

anaka42

le dimanche 19 février 2017 à 16h51

Bonjour, cela va faire bientôt 1 an que je suis avec un garçon et depuis le début je lui ai précisé qu'il était dans ma nature de tomber amoureuse et ce profondément de plusieurs personnes, ce qu'il a dit accepter.
Depuis 1 mois je ressens de la mise à distance, du mal à avoir de ses nouvelles, or quand j'en avais c'était toujours mignon, gentil. Je lui ai clairement dit que la situation était horrible, que j'étais triste, que j'avais besoin de lui, que des petites nouvelles quand j'en réclame ce n'est pas possible. Il me dit d'arrêter mes bêtises, que tout va bien (déni).

Hier soir, je lui envoie un message lui explicitant toute ma tristesse et que cette situation risque de virer à l'indifférence si je lui donne de l'amour et ce éternellement sans retour. La réponse de l'intéressé, dans les grandes lignes, dans un ton condescendant et méprisant : "Je t'aime mais je ne suis pas amoureux" ; "C'est tes délires de polyamour, ca m'a flingué. Ca n'existe pas faut arrêter, quand on aime on aime qu'une personne, point barre, pour l'avoir déjà été je sais de quoi je parle". Une réponse affreuse qui m'a brisée, comme vous pouvez l'imaginer... Je ne peux pas le faire changer d'avis, donc la solution n'est pas là... Il m'a fait culpabiliser, car il "aurait été amoureux de moi" si j'avais été mono..., quelle horreur...

Mon autre amoureux m'a réconforté extraordinairement bien, et j'étais donc fermement décidée à quitter celui qui ne peut que me rendre malheureuse en me rejetant dans ma différence, en méprisant mon amour.
Le lendemain, encore par message, il se pointe comme une fleur en m'annonçant : "Tu planes complet, si tu crois que y'a pas de mouvement d'âme de ma part tu comprends rien c'est pénible" ; je lui demande donc de s'expliquer tout en pleurant évidemment, donc j'étais en moment d'euphorie accroché au moindre de ses mots : "Oh mais je veux pas te rendre triste, je m'en veux de t'avoir fait souffrir, je ne serai pas amoureux de toi mais on est bien ensemble, j'adore te voir, je vais faire des efforts"

Je suis complètement perdue.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

gdf

le lundi 20 février 2017 à 08h25

Bonjour
S'il pense que le polyamour n'existe pas, fais le venir ici, il verra de nombreux témoignages de personnes pour qui ça marche. Bien sûr, il y a aussi des gens pour qui ça ne marche pas. Peut être arrivera t il à la conclusion que pour lui ca ne marche pas. Mais au moins, il pourra mieux comprendre que toi, tu peux l'aimer lui et aimer quelqu'un d'autre en même temps.

#
Profil

Maxxence

le lundi 20 février 2017 à 11h03

@anaka42,

Accepter que d'autres aient une vision différente de la notre est une preuve de notre capacité à la tolérance. Dès lors que tu refuse le fait que tes partenaires peuvent évoluer dans leurs acceptations du fait de l'expérimentation de leurs relations avec toi, c'est à toi qu'il est convenable de poser des questions, pas à eux.

Contrairement à @gdf (que je respecte), je suis de ceux qui pensent qu'un certains prosélytisme est nuisible à la capacité d'autrui à adopter nos "codes amoureux", je crois que cela ne fonctionne pas par la transmission, mais par une forme de conviction profonde, d'une capacité "intuitive" (je ne dis pas inné !!). L'intuition peux se forger avec la culture et l'acquisition de connaissances. Pur cela, c'est un chemin personnel, individuel dans lequel il est préférable de garder une certaine distance pour, tout simplement, ne pas être le manipulateur d'une conscience.
C'est en tous cas l'éthique que je développe avec mes partenaires. Je propose, mes partenaires disposent, mais je ne conduit pas leurs démarches polyamoureuses.

Autre facteur rarement abordé, c'est le fait que la tres grande majorité des polyamoureux nouent des relations amoureuses avec des mono-compatibles-poly. En gros, nous avons tous de sérieuses chances d'êtres avec des partenaires mono qui acceptent notre univers poly, que de croiser des polyamoureux.
Principe de réalité prévalant toujours (selon mon opinion a moi que j'aie ;) ).

Tu dois accepter les doutes, les renoncements, les hésitations, les peurs des autres A toi de juger/jauger la nécessité de les rassurer, de leurs transmettre certaines de tes valeurs. Toi seule est en mesure de vivre et faire vivre cela.

#
Profil

gdf

le lundi 20 février 2017 à 17h49

@Maxxence, ma réponse était sans doute un peu expéditive.
Anaka42 citait par exemple

le copain d'anaka42
"C'est tes délires de polyamour, ca m'a flingué. Ca n'existe pas faut arrêter, quand on aime on aime qu'une personne, point barre, pour l'avoir déjà été je sais de quoi je parle".

Apparemment, il ne sait pas que ça existe le polyamour. Il ne s'agit pas de faire du prosélytisme (le polyamour, c'est bon pour tout le monde), juste de l'informer sur quelque chose qu'apparemment il ne connait pas.
S'il connait et que ça ne lui convient pas, très bien. S'il ne connait pas, donnons lui l'occasion d'apprendre et il pourra décider si ça lui convient ou pas.
En relisant le message initial, je me rends compte qu'elle a été claire depuis le début sur ce point, qu'il a dit accepter, et qu'il a ensuite rejeté. On peut supposer qu'il a changé d'avis (auquel cas c'est pas la peine d'insister) ou qu'il a accepté sans bien comprendre de quoi il s'agissait (auquel cas des explications supplémentaires ne lui feront pas de mal).
En général, c'est vrai, je préfère expliquer un peu plus (au risque de redire quelque chose que mon interlocuteur sait déjà) plutôt qu'un peu moins (au risque de ne pas être compris du tout).

#
Profil

Albaboun

le mardi 21 février 2017 à 09h25

Bonjour,

Je réagis également, plutôt dans le sens de gdf... Les propos retranscrits ne laissait pas tellement de doute sur l'actuelle acceptation du copain: "C'est tes délires de polyamour, ca m'a flingué. Ca n'existe pas faut arrêter, quand on aime on aime qu'une personne, point barre, pour l'avoir déjà été je sais de quoi je parle".

Ces propos ne peuvent être reçus que comme jugement de valeur... Ce "ça n'existe pas" implique, selon moi, uniquement deux sous titre possibles: 1)Tu te ment à toi même, ou 2)Tu me ment. Ce positionnement ne laisse plus aucune place à la confiance ou à une quelconque relation apaisée et épanouissante, si les circonstances restent telles qu'elles sont.

La solution de "va voir ici (sur polyamour.info), tu verra que ce n'est pas impossible, que cela existe" me parait assez judicieuse. Un échange futur nécessite que cette négation de ce que ressent Anaka42 (et par extension de qui elle est) à besoin d'être changée, si la relation doit se poursuivre.

Le but n'est pas le prosélytisme... Je crois qu'il est évident sur ce forum que tout n'est pas simple et que chacun-e est légitime de respecter ses propres fonctionnement. Il n'est aucunement question de le convertir, juste de lui faire accepter la diversité existante. De lui permettre/demander de respecter la personne d'Anaka42, sa personnalité, comme existante et légitime tout autant que la sienne. Il sera ensuite possible pour elleux, s'illes le souhaitent, d’essayer de construire ensemble.

Par contre, de mon point de vue, la seconde réponse de son copain est difficile à recevoir telle qu'elle aujourd'hui: "Oh mais je veux pas te rendre triste, je m'en veux de t'avoir fait souffrir, je ne serai pas amoureux de toi mais on est bien ensemble, j'adore te voir, je vais faire des efforts".

Cela sonne comme une proposition de relation "sex-friends". Ce type de relation n'est peut-être pas problématique en soit, mais si l'une des deux personne est amoureuse, alors cette configuration devient bancale, voir forcément destructrice. Je crois que définir un peu clairement les bases relationnelles, comme Anaka42 semble avoir toujours essayé de le faire, est un préalable judicieux, voir indispensable à une quelconque évolution positive de cette relation.

Ce n'est qu'un avis de plus, partiel et partial, mais c'est le mien. Je vous souhaites en tout cas que les choses évoluent sereinement vers une situation plus positive.

#
Profil

Maxxence

le mardi 21 février 2017 à 20h13

@Albaboun, @gdf,

Je ne souhaite pas polémiquer, car je ne crois pas avoir considéré vos propos ni le site ici comme faisant l’apologie du polyamour :) Be cool ;)

Ce que je souhaite exprimer à @anaka42, c’est devant les réticences exprimées de son partenaire, le “grand bain” du polyamour tel qu’il est exprimé ici me semble précipité, et pourrait faire l’effet inverse de celui attendu.

Si un ami ou une amie venait a me confier ce qu’a vécu dans ses échanges @anaka42, je l’inciterais à un dialogue intime, privé, qui est d’abord et avant tout de partager sa vision des relations amoureuses. Si mon ami/e se sens assuré de ses convictions, de ses connaissances-de-soi qui lui permettent d’aborder le sujet, je ne prendrais pas un médiateur comme Internet, un site, ce site, des livres, un livre comme préalable ou comme départ de dialogue autour des amours plurielles. Voilà ce que je souhaites exprimer lorsque je parle de prosélytisme, c’est-à-dire une vision trop enjouée, idéale, des relations poly. C’est ce danger-là que je souhaite prévenir, car les emballements de celles et ceux qui découvrent peuvent produire des effets contraires aux attentes de leurs partenaires. Dans les cas de doutes (et c’est tout à fait légitime de douter devant l’inconnue), dans le doute, il est nécessaire d’apprivoiser. J’en veux pour preuve mon parcours.

Si j’avais été confronté à Internet, ses ressources et toute la littérature lié au polyamour (accessible aujourd'hui) lorsque j’ai été exposé à ces concepts-là, je crois que je me serais fermé, je n’aurais pas été “apprivoisé”, avec ce que cela suppose de doutes, d’expériences, de découvertes. Encore aujourd’hui, mes limites, mes rencontres, mes expériences enrichissent ma connaissance, ma vision du rapport amoureux.

Je sais entendre la détresse de @anaka42, je sais aussi concevoir et parfaitement entendre la détresse de son partenaire.

Se hâter lentement, c’est parfois, une urgence de savoir lever le pied ;)

Avec toute ma bienveillance. Croyez-le :)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

gdf

le mercredi 22 février 2017 à 08h36

Maxxence
Si mon ami/e se sens assuré de ses convictions, de ses connaissances-de-soi qui lui permettent d’aborder le sujet, je ne prendrais pas un médiateur comme Internet, un site, ce site, des livres, un livre comme préalable ou comme départ de dialogue autour des amours plurielles.

Prendre un médiateur peut être à double tranchant, certes. Mais essayer d'exprimer ce qu'on ressent a quelqu'un qui n'est pas câblé pour l'entendre peut aussi être à double tranchant. Difficile de trouver le bon équilibre. Je trouve que faire appel à un espace tiers pour accompagner son message peut être une aide appréciable, mais tout dépend du contexte.

#
Profil

Maxxence

le mercredi 22 février 2017 à 10h58

gdf
Prendre un médiateur peut être à double tranchant, certes.

Disons, que je ne conçois pas un site internet comme un médiateur seul, il mérite un accompagnement, une mise en perspective, comme un livre. Consulter à deux, ouvrir le dialogue. Oui. Laisser l'autre seul face à cette littérature : danger.

Encore une fois, je tiens compte du contexte : un partenaire qui exprime une hostilité.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion