Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Amour tendre façon Marie-Antoinette

Romantisme
#
Profil

bonheur

le dimanche 12 avril 2015 à 13h47

J'ai découvert en janvier dernier qu'il existait une "journée du câlin" et puis récemment, bien que je regarde peu la TV un reportage où l'on expliquait que dans notre société, la tendresse n'était pas prédominante. Je travaille en contact avec un public nombreux et tous horizons, et je fais souvent ce constat accablant (à mes yeux) que même au sein des couples, la complicité et la tendresse, sont loin d'être présent.

Bref, hier je regarde "sous les jupons de l'histoire" consacré à Marie-Antoinette. Cette dernière était parait-il "volage". Toutefois, je fus surprise que les invités, ayant étudié cette période, indiquent qu'à cette époque, il était parfaitement admis qu'une personne puisse avoir des amitiés tendres, des amours platonique et ce que ScottBuckley a nommé dans une autre fil de discussion "un amour demisexuel".

Ma question première, en aparté d'un débat général sur l'amour asexué, est "pourquoi avons nous fait machine arrière à ce niveau-là". Pourquoi nos ancêtres savaient et attachaient de l'importance à l'amour asexué et qu'aujourd'hui, on considère qu'il est indispensable que l'entre-jambe s'exprime pour que l'amour soit reconnu ?

J'ai pu constaté, de ma part mon métier, qu'une personne pouvait être très très charmante seule et dès que Madame ou Monsieur, est présent-e, cette même personne change son comportement et n'ose même plus regarder dans les yeux.

Pourquoi tuer la séduction ? Pourquoi altérer une réaction naturelle bienfaisante ? (je parle de la séduction innée, pas de la parade qui vise à un objectif précis, celui de satisfaire et flatter son égo : ce que Jacques Salomé appelle quelqu'un de séductible). Disons ce que Florent Pagny appelle dans sa chanson "savoir aimer" "savoir sourire, à une inconnue qui passe, n'en garder aucune trace, sinon celle du plaisir" (entre autre).

Pourquoi avons nous perdu cela ? Cette forme d'amour n'est donc si peu pertinente ? N'attachons nous donc plus ni d'importance ni d'intérêts à l'amour émotionnel (qui à mes yeux est pourtant à la base de chaque relation positive amoureuse), qu'il faille définir l'amour uniquement par le sexe ? [Si on ne couche pas, on ne s'aime pas]

#
Profil

Nurja

le dimanche 12 avril 2015 à 14h27

Je me souviens avoir dit, il y a une dizaine année, à une connaissance, que je me sentais en manque de tendresse. La personne m'a répondu "en manque de sexe, quoi?". Je n'ai pas réussi à lui faire entendre comme le sexe, en tant que femme d'environ 25 ans est facile à obtenir et comme c'est nettement plus compliqué d'obtenir de la tendresse. Surtout quand on n'a pas envie que cette tendresse soit liée à de la sexualité.

#
Profil

bonheur

le dimanche 12 avril 2015 à 15h04

Dans une relation sexuée, l'un et l'autre peuvent se concilier, se côtoyer, se fondre mais séparer tendresse du sexe, ça parait simplement impossible pour de nombreuses personnes. Vivre un amour sans sexe parait impossible.

Je me rappelle d'une collègue qui m'avait dit : moi si j'embrasse, je couche. Je lui ai répondu que je la plaignais énormément.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 12 avril 2015 à 18h09

bonheur
Je me rappelle d'une collègue qui m'avait dit : moi si j'embrasse, je couche. Je lui ai répondu que je la plaignais énormément.

Je ne vois pas pourquoi la plaindre, si ça lui convient.

Par contre je plussoie le fait qu'une relation intime (amoureuse ou non) n'a pas nécessairement besoin de sexe pour exister.

#
Profil

bonheur

le dimanche 12 avril 2015 à 18h41

Ben en fait, on en était venu, cette collègue et moi, et qques autres, parce qu'elle s'en voulait d'avoir revu son ex, et qu'ils se sont embrassés et que... elle regrettait tout ça. Alors, avoir en face d'elle, une personne faisant l'apologie du baiser, sachant que celui-ci se suffirait à lui-même, ça l'avait quelque peu "bousculer" et donner à réfléchir.
Je ne suis pas quelqu'un de méchant, envers quiconque (à la base en tout cas), donc oui, je l'ai plaint, parce qu'elle était vraiment à plaindre. Tout simplement.

Pour moi, l'amour est avant tout un ressenti, des émotions mélangées... et je n'y intègre pas le désir sexuel.

#
Profil

ScottBuckley

le dimanche 12 avril 2015 à 20h03

bonheur
( ... )

Bref, hier je regarde "sous les jupons de l'histoire" consacré à Marie-Antoinette. Cette dernière était parait-il "volage". Toutefois, je fus surprise que les invités, ayant étudié cette période, indiquent qu'à cette époque, il était parfaitement admis qu'une personne puisse avoir des amitiés tendres, des amours platoniques et ce que ScottBuckley a nommé dans une autre fil de discussion "un amour demisexuel".

( ... )

Pourquoi avons nous perdu cela ? ( ... )

En fait le mot ' demisexuel ' ( = ni 100% sexuel, ni 100% asexuel ) n'est pas de moi, je n'ai fait que le citer, et il n'est pas forcément lié à " l'Amour " :
à mes yeux c'est une connexion & une attirance qui peut naître avec quelqu'un d'autre parce qu'il y a de l'émotion ressentie en voyant cette personne
(ce que ne procure pas forcément une photo de bimbo photoshopée sur papier glacé de magazine de luxe, par exemple) .

Quand à la question " pourquoi avons-nous perdu cela ? " je dirais que nous ne l'avons pas & jamais vraiment "perdu", car il n'y a pas de "nous" généraliste qui tienne :
chacune & chacun peut exprimer bien + souvent l'envie de relations affectives juste tendres, sensuelles sans être sexuelles....
( c'est même là ma définition préférée de ' polyamory ' en anglais : le droit de partager des relations intimes réciproques & assumées )

il y en a beaucoup de belles tendresses, dans certaines amitiés,
c'est juste que c'est parfois un sujet tabou en société (même entre ami-es),
et que le langage est pour l'instant plus étroit que la largesse de nos pratiques affectives & de nos moeurs ;)

#
Profil

bonheur

le dimanche 12 avril 2015 à 20h12

Ok ScottBuckley, je n'ai pas indiqué que le mot était de toi, juste que tu es à l'initiative d'un fil de discussion sur ce thème -et c'est aussi une manière de ma part d'aborder de nouveau le sujet, je pense-. Je suis ok aussi pour ne pas généraliser, puisque moi et toi aussi semble-t-il, ne nous sentons pas "concernés".

Décrypter polyamory et polyamour différemment ? Les anglophones ont-ils plus cette notion que les francophones ? -je sais, encore une question ?-

Par contre, personnellement, le demisexuel n'a de sens que si mes ressentis, mes émotions sont d'ordre amoureux, car j'ai constaté que toute amitié prenant ce chemin, débouche pour moi sur de l'amour.

#

(compte clôturé)

le dimanche 12 avril 2015 à 20h26

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

bonheur

le dimanche 12 avril 2015 à 21h44

Merci Cabosse. J'aime les personnes qui offrent gracieusement -et gratuitement- leur sourire. Je trouve que ça rend une personne d'autant plus belle et j'adore cela. Oui, l'échange non verbal, et j'ajouterai également en dehors des conventions (y compris de celle du sexe) c'est beau.

J'ai des collègues de boulot (hommes comme femmes) vers qui je vais et que je serre, même l'espace d'un instant très court, dans mes bras, juste parce que ça me vient comme ça et que c'est naturel et d'autres à qui je dis juste un "salut". J'ai eu des remarques à ce niveau-là auxquelles j'ai expliqué que j'agissais suivant mon aspiration, mon instinct et ça a suffit a calmer les interrogations. J'ouvre volontiers mes bras à certaines personnes et gardent mes distances avec d'autres (qui de toute façon n'aspirent pas à de l'ouverture). Dire bonjour, ça dure quelques secondes, mais c'est très révélateur du lien que l'on peut tisser avec untel ou unetelle.

Ce Monsieur que tu as rencontré avait au moins cette caractéristique de bien se connaître et d'agir en conséquence.

#

(compte clôturé)

le lundi 13 avril 2015 à 10h29

bonheur
Décrypter polyamory et polyamour différemment ? Les anglophones ont-ils plus cette notion que les francophones ? -je sais, encore une question ?-

Définition française du polyamour : "Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément."

Définition anglo-saxone du polyamour : "The practice, desire or acceptance of having more than one intimate relationship at a time, with the knowledge and consent of everyone involved".

En français on parle de relation "sentimentale", ce que l'on relie souvent à la notion d'amour, tandis qu'en anglais on parle de relation "intime", ce qui est moins automatiquement relié à la notion d'amour (et qui n'empêche évidemment pas les sentiments).

#
Profil

LuLutine

le lundi 13 avril 2015 à 20h06

Shamal
Définition française du polyamour : "Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément."

Mouais, enfin je ne suis pas sûre que tous les poly français y adhèrent ;)

#
Profil

Junon

le lundi 13 avril 2015 à 21h27

Réflexion pertinente et question que je me pose souvent hors de ma petite sphère de gentils câlineurs-ses poly...
Je me demande si ce n'est pas lié au fait qu'il me semble qu'on a du mal à donner sans aucune idée de rétribution...

#
Profil

bonheur

le mardi 14 avril 2015 à 10h21

Lulutine
Mouais, enfin je ne suis pas sûre que tous les poly français y adhèrent ;)

Sans doute. Moi, si l'on considère que c'est une base de définition, cette définition me convient.

Pour ce qui est de l'intime (je suppose de sexe) : où commence cette notion ?

Junon
Réflexion pertinente et question que je me pose souvent hors de ma petite sphère de gentils câlineurs-ses poly...
Je me demande si ce n'est pas lié au fait qu'il me semble qu'on a du mal à donner sans aucune idée de rétribution...

J'ai aussi une petite sphère de gentils câlineurs-poly, et ça me va également très bien :-D

Je crois que dans un échange relationnel, le donner et le recevoir peuvent s'alterner sans qu'il y ai une "rétribution". Je pense que chacun-e a SA façon de donner à autrui et donc cela me parait pertinent de bien connaitre les personnes qui nous aiment afin de savoir et de comprendre instinctivement quand et comment elles nous donnent.

#
Profil

LuLutine

le mardi 14 avril 2015 à 20h22

bonheur
Pour ce qui est de l'intime (je suppose de sexe) : où commence cette notion ?

A mon sens l'intime n'est pas nécessairement lié au sexe...

C'est bien pour ça que les anglophones ont mis "intimate" et pas "sexual". Du moins je le comprends comme ça, et ça correspond mieux à ma définition du poly.

#
Profil

ScottBuckley

le mardi 14 avril 2015 à 20h23

LuLutine
A mon sens l'intime n'est pas nécessairement lié au sexe...

C'est bien pour ça que les anglophones ont mis "intimate" et pas "sexual".

Du moins je le comprends comme ça, et ça correspond mieux à ma définition du poly.

' Du moins je le comprends comme ça, et ça correspond mieux à ma définition du poly. '

Idem (+) !! ( ai trouvé un chouette livre récemment, Eloge de l'intimité : à suivre .... )

( edit )
> je crois que ce livre est de Willy Pasini OU bien un nom proche de celui-ci, je peux vous retrouver la référence exacte si besoin, par message perso entre autres . ( www.aufeminin.com/ma-psychologie/livre-de-psycholo... )

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

bonheur

le mardi 14 avril 2015 à 21h14

J'y connais fichtre rien en anglais (un peu l'allemand), jamais été bon élève en langue. Merci donc de pardonner mes mauvaises interprétations, ceci expliquant cela.

Merci ScottBuckley de faire partager cette trouvaille. Je pense que ce livre m'intéressera.

#
Profil

LuLutine

le mardi 14 avril 2015 à 21h36

bonheur
J'y connais fichtre rien en anglais

Sauf qu'en français non plus, l'intimité ne nécessite pas le sexe.

#
Profil

bonheur

le mardi 14 avril 2015 à 22h02

Ben alors pourquoi avoir voulu m'expliquer qu'il y a une différence entre définition francophone et définition anglophone ? Puisqu'il n'y en a pas !
Je veux bien reconnaître ce que je ne comprend pas, mais bon. L'intimité ne nécessite pas de sexe, merci de me l'expliquer !
Au fond, relation sentimentale, ça ne s'applique pas non plus qu'à l'amour. On peut avoir des sentiments amicaux. Donc, j'en reviens à ce que la définition est la même.

Je crois que ces deux mots n'ont pas un sens précis. Amour non plus d'ailleurs.

Mais bon, je vais peut être me remettre au français...

#
Profil

Leolu

le mardi 14 avril 2015 à 22h20

Bah ! Les dictionnaires eux-mêmes hésitent entre plusieurs définitions. Alors... ;)

Les mots, les concepts, c'est culturel, changeant, et variant selon les pays et les époques... parfois même selon les individus !
Il faut en prendre son parti, ne pas l'oublier, et en profiter pour dialoguer. De longues phrases seront toujours plus précises et plus agréables qu'un simple mot.

#
Profil

LuLutine

le mardi 14 avril 2015 à 22h56

bonheur
Ben alors pourquoi avoir voulu m'expliquer qu'il y a une différence entre définition francophone et définition anglophone ? Puisqu'il n'y en a pas !

Il y en a puisque les francophones parlent de relations sentimentales et les anglophones de relations intimes.

Par contre, le mot "intimate" en anglais et le mot "intime" en français sont pour moi plutôt proches (mais la définition française ne parle pas d'intimité, c'est bien là ce que soulignait Shamal).

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion