Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Sans nouvelle

(Hors sujet)
#
Profil

bonheur

le jeudi 06 septembre 2018 à 11h38

Je m'excuse par avance auprès de ceux-celles qui pensent que ce fil de discussion n'a rien à faire ici.

Mon amoureux a disparu. Il n'est pas chez lui, son appartement a été ouvert par les gendarmes le 25 juillet dernier. Il est "parti" (volontairement ou non ?) avec son chat, son fidèle compagnon de vie. Son téléphone a été retrouvé dans son appart. Sa propriétaire n'a plus de nouvelles, sa famille, avec laquelle il venait d'avoir un clash non plus. Il ne se sentait plus heureux dans sa vie et il envisageait de partir... ce que j'encourageais. Le 10 juillet au soir, il me disait au téléphone qu'il avait une perspective d'avenir ailleurs et que du coup, il faudrait que je l'appelle souvent souvent :). Le 13 il m'indiquait via sms partir en vadrouille et m'embrasser très fort. Le 25, les gendarmes m'appellent pour savoir si j'avais ses clés et si je savais où il est (non et non). Depuis, je suis en contact avec une personne de sa famille et sa proprio mais nos échanges se cantonnent à : "non, je n'ai pas de nouvelles, on se tient informé si"

Je viens de consulter ce site d'Etat :
www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/ F31558

S'il y a parmi vous des personnes qui pourraient me dire comment je dois faire, étant donné qu'il est largement majeur et que je pense, la famille ne fera pas de déclaration. On ne se connaissait que depuis quelques mois (enfin bien avant, mais pas en lien). Cette "attente" est difficile à vivre. Beaucoup de questions en moi. Est-ce volontaire ? Pourquoi laisser son portable sur place ? Est-il en vie ? Va-t-il bien ?

Il était en phase de découvrir un monde nouveau, en ma compagnie (merci à la personne qui lui avait prêté son écoute lors de la dernière rencontre que j'avais organisée en juillet).

Je l'aime !!! S'il me lit (?), je t'aime !

Désolée, si vous jugez ce message culcul la praline ou autres... Si les modérateurs veulent supprimer cette discussion, qu'ils le fassent, je ne leur en voudrais pas. Je suis juste démunie face à une situation que je n'arrive pas à appréhender.

#
Profil

Caoline

le jeudi 06 septembre 2018 à 16h21

Bonjour,

Pour commencer, plein de courage pour cette difficile épreuve.

Je pense que si les gendarmes t'ont contactés, c'est qu'une déclaration a été faite.
Si il n'était plus en vie, sauf si personne n'a trouvé le corps, sa famille aurait été prévenue, à moins qu'il n'ai pas eu ses papiers d'identité sur lui mais dans ce cas, c’est qu'il a volontairement décidé que vous ne sachiez pas.

De même si il a décidé de disparaitre ce qui semble le plus probable. Je trouve ça terriblement injuste pour les personnes qui s'inquiètent pour lui dont particulièrement toi mais c'est son choix.

Je me permets une digression si ça te dérange, je supprimerai la question et créerai un nouveau fil, est-ce que vous prévoyez un moyen d'être prévenu en cas de gros souci ou décès quand vous ne connaissez pas l'entourage proche d'un.e amoureux.se ? Je l'ai vécu avec un ex qui était devenu un ami, en finissant par chercher si il avait encore des publications sur le net car il ne répondait plus à mes messages, j'ai découvert son avis de décès. Je me suis dit que ça aurait pu arriver quand nous étions en relation. Depuis je me pose la question de demander un moyen de savoir mais je ne trouve pas forcément ça évident en début de relation.

#
Profil

TrioBulle

le jeudi 06 septembre 2018 à 16h39

Tout d'abord je te souhaite beaucoup de courage pour supporter tout cela, Bonheur !!

C'est une situation très difficile car tu ne sais pas s'il est vivant ou non, s'il a choisi délibérément de partir sans donner de nouvelles... Je ne sais pas si ton post restera ici ou pas mais... donne nous des nouvelles quand tu en auras. Bon, cela ne t'avance pas des masses mais je ne vois pas ce que je pourrais te conseiller de faire. Il est majeur comme tu dis et est apparemment parti de son plein gré.

Pour répondre à Caoline, comme tu dis, ce n'est pas facile en début de relation et pas forcément plus facile après quand on n'en parle pas ouvertement autour de nous. Avec celui que j'appelle mon Lutin, si je n'ai pas de nouvelles dans la journée (on s'écrit et se téléphone beaucoup), j'ai le droit d'appeler un de ses enfants (que je ne connais pas vraiment), genre, au bout de 24 h. De notre côté, j'ai demandé à celle de mes filles qui est courant, que s'il nous arrivait quelque chose à son père et à moi, elle le prévienne.

#
Profil

bonheur

le jeudi 06 septembre 2018 à 21h06

Merci pour le mp et pour les messages ici.

justement, cette question de "s'il arrivait quelque chose, je ne le saurais pas" je n'y prêtais pas attention car justement, j'avais le numéro de sa propriétaire et je savais comment joindre une membre de sa famille. Je suis devenue poly après avoir eu peur pour la vie d'un proche... alors oui, c'est une question essentielle pour moi. Je me croyais à l'abri de cela. La peur n'évite pas le danger et là, il se trouve que je ne craignais pas le "s'il arrivait quelque chose". Il faut croire que l'on n'est jamais à l'abri de rien :-/

Les gendarmes ont fait une démarche d'ouvrir son appartement et c'est tout (avec les pompiers). Il n'y a pas de recherches autres, aucune demande étant faite. Avec la canicule, il s'en dégageait une odeur de chez lui et il fallait s'assurer qu'il n'y ai pas de "cadavres" dedans (juste des sacs poubelle non descendus + son bordel de célibataire).

C'est fatigant et surtout, je n'aime être dans une situation d'impuissance. Ne rien pouvoir faire et ne pas savoir s'il faudrait faire quelque chose. Je n'aurai jamais imaginé cela, il y a deux mois j'étais tellement aux anges.

#
Profil

Diomedea

le jeudi 06 septembre 2018 à 21h13

Bonsoir bonheur
je t'ai envoyé un mail
:)

#
Profil

TrioBulle

le jeudi 06 septembre 2018 à 21h16

Oui, c'est sur que dans ce cas, cela ne sert à rien de pouvoir joindre des proches ou de la famille puisque a priori c'est lui qui a disparu... Je pense que personne ne peut imaginer cette situation. Si c'est un changement de vie pour lui avec disposition volontaire, il n'a pas pris en compte ses proches...

Je comprends ton impuissance mais que faire d'autre qu'attendre ?

#
Profil

elfi

le vendredi 07 septembre 2018 à 00h11

Plein de courage bonheur!
De tout coeur avec toi!!!

#
Profil

Acajou

le vendredi 07 septembre 2018 à 01h47

C'est triste comme histoire. Personnellement je prendrais mal le fait d'avoir aucune information. Mais probablement qu'il a voulu se défaire d'attaches familiales, au vu de ce que tu dis. Des fois quand la famille empoisonne trop..
Après c'est ma vision des choses..

J'ai très mal vécu une rupture il y a 8 ans pour les mêmes raisons, elle a tout fait pour disparaître. Donc non c'est pas vraiment cul cul la praline, c'est sérieux.
J'ai fini par comprendre que cette personne ne pouvait établir de lien affectif stable.

#
Profil

bonheur

le vendredi 07 septembre 2018 à 11h10

Oui, Diomedea, merci pour cet échange, prévenant envers moi, comme toujours (+) . Réaliste aussi :-/

Non, TrioBulle, il est difficile d'imaginer tout ce qui me traverse émotionnellement parlant. J'allais mieux, mais depuis hier matin que je suis tombée sur ce lien, et compris que je n'étais que... rien.

Merci Elfi, je sais que nous avons une sensibilité proche. Celle-ci dans l'agréable comme dans les difficultés.

Acajou. Que dire. Sans te nommer en juillet, je lui avais parlé qu'aujourd'hui tu voulais pouvoir t'exprimer sur une fin éventuelle dès le début d'une relation. Sa réaction première avait été d'indiquer que quand on se met en lien avec quelqu'un, ce n'est pas pour prévoir une fin, même si rien n'est éternel.

Ne pas pouvoir établir de lien affectif stable ? En tout cas, ceux qu'ils avaient eu jusqu'à présent étaient chaotiques.

Une personne de sa famille, peu après l'ouverture de l'appartement, est venu me dire direct que "de toute façon, quoi qu'il est dit sur sa famille, qu'il n'en n'avait pas ou autres (et puis elle s'est reprise, vu que quand elle s'est présentée à moi, j'ai indiqué que ce n'était la soeur que j'avais l'habitude de côtoyer)... quoi qu'il est sur moi et sur le reste de sa famille, c'est faux". Ceci avec une suffisance désagréable style je prend de haut tout le monde parce que moi, je suis quelqu'un de bien. Ensuite, elle a tenté le chantage, que ses parents se faisaient beaucoup de soucis, que si je savais où il est, que je devais le dire, pour eux ET que je n'avais pas le droit de faire de la rétention d'informations." Mon amoureux m'avait parlé d'elle, qu'il ne pouvait pas se retrouver ensemble sans que ça parte en cacahouète. Elle lui reprochait d'avoir divorcé, de ne pas vouloir d'enfants, de vouloir vivre seul et blablabla. Elle fait office de chef de famille, d'ailleurs, la seconde soeur, beaucoup plus simple et humaine, n'ose rien faire sans son approbation. Pfff !

Tout le monde s'est tourné vers moi, car j'étais la seule à être en lien "positif" avec lui. Sa proprio, ses soeurs (chacune à sa façon), les gendarmes. Et aujourd'hui, je ne suis rien ni personne. Quand ça arrange je suis !

Après Acajou a sans doute raison. Il ne peut aimer sur la durée et fuira éternellement, parce que des rencontres, il en fera toute sa vie.

J'avais gardé le numéro du gendarme qui m'avait appelé à l'époque. C'est un 06 donc je vais peut-être envoyer un sms.

#
Profil

elfi

le vendredi 07 septembre 2018 à 17h32

Recontacter le gendarme peut être une excellente idée.
A défaut d'information sur ton amoureux il aura sûrement des infos sur tes recours possibles.

Les histoires de famille c'est toujours prise de tête....

Que du courage à toi <3

#
Profil

Merlyn

le vendredi 07 septembre 2018 à 19h17

Bon courage.

#
Profil

Lysal

le samedi 08 septembre 2018 à 00h07

Bonheur j’espere que toute cette histoire va s’arranger rapidement, et qu’il va donner rapidement signe de vie, en attendant je suis de tout cœur avec toi .

Vraiment bon courage à toi .

#
Profil

bonheur

le samedi 08 septembre 2018 à 08h07

elfi
Recontacter le gendarme peut être une excellente idée.

C'est ce que j'ai fait. Le 25 juillet, la propriétaire m'avait dit que les gendarmes avaient une piste pour le contacter. Ensuite, la famille (ses deux soeurs) m'ont dit que non, que c'était une fausse piste, que personne ne savait où il est et qu'il n'avait pas été joignable. J'en étais resté là... pas de nouvelles.

Le gendarme m'a renvoyé un sms, m'indiquant qu'il avait pu le joindre le jour même (donc le 25) et qu'il allait bien. Que par contre, il n'avait pas plus de renseignements à ce jour.

Autrement dit, il va bien, il a au moins un moyen de communication.

Face à tout cela, je fais le deuil de notre lien. Ce petit jeu ne m'amuse pas du tout. Je tire ma révérence !

Merci à tous, vraiment, sincèrement. Je vais certainement pleurer encore quelques temps, ça passera.

elfi
Les histoires de famille c'est toujours prise de tête....

Ca je le savais déjà, avec la mienne. Je crois que je suis au milieu d'une histoire qui en fait ne me concerne pas. Je vais donc en décrocher.

#
Profil

elfi

le samedi 08 septembre 2018 à 11h54

Navrée pour toi d'entendre ça. C'est rassurant qu'il aille bien et extrêmement navrant et triste pour toi qu'il n'est pas pris la peine de dire "au revoir".
Plein de courage et de soutien pour t'aider dans ces moments difficiles <3<3

#
Profil

bonheur

le samedi 08 septembre 2018 à 14h57

Ca m'aurait en effet soulagée qu'une fin plus franche et nette me soit signifiée. Je suis heureuse qu'il refasse sa vie loin de tout ce tumulte, c'est vrai. D'ailleurs je l'encourageais à cela. Avec ou sans moi, de préférence avec, évidemment. Mais pas comme ça. Ca craint ! Je ferai avec.

Je lui souhaite "tout le bonheur du monde" (pour reprendre la chanson) :-) , mais je ne subirai plus.

#
Profil

bonheur

le samedi 08 septembre 2018 à 14h58

Merci elfi <3 :-)

#
Profil

Diomedea

le samedi 08 septembre 2018 à 15h21

(+)

#
Profil

bonheur

le samedi 08 septembre 2018 à 15h38

Merci Diomedea. Oui, (+)

#
Profil

Acajou

le samedi 08 septembre 2018 à 22h56

bonheur
Acajou. Que dire. Sans te nommer en juillet, je lui avais parlé qu'aujourd'hui tu voulais pouvoir t'exprimer sur une fin éventuelle dès le début d'une relation. Sa réaction première avait été d'indiquer que quand on se met en lien avec quelqu'un, ce n'est pas pour prévoir une fin, même si rien n'est éternel.

Ne pas pouvoir établir de lien affectif stable ? En tout cas, ceux qu'ils avaient eu jusqu'à présent étaient chaotiques.

Je me souviens que j'avais réagi de manière assez brutale avec toi lors de cette dernière discussion, j'ai tendance à avoir des coups de colère et après je culpabilise.. Je suis un peu désolé, ça a touché un truc vraiment sensible.

Mais en tout cas je trouve que si y'a pas de fin prévue, le minimum est de prendre en considération, de prévenir, etc. Jamais je mets un plan comme ça du jour au lendemain.

Plus exactement moi j'ai besoin de savoir s'il y a une fin, un but, etc, pour savoir quel niveau d'investissement je mettrais dans la relation (et que tout ça soit explicite). C'est juste pour me protéger de ne pas donner et me faire avoir après.

Maintenant du coup quand j'ai une personne qui ne prévoit rien, dans le doute, je me méfie, je fais des trucs mais je reste sur mes gardes, pour ne pas tomber de haut.
Là tu as chuté dur, de haut, tu as l'air sacrément blessée et je le comprends, j'ai encore du mal avec cet ex dont je te parle (qui croyait trop aux contes de fée, au truc parfait...donc éternellement déçue..).

Parce que dernièrement j'ai eu une séparation aussi, mais elle n'a pas été douloureuse, ça a été clair, honnête, bon pas idéal comme tout échec, mais ça va. L'idée c'est que ça soit clean quoi.

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

#
Profil

bonheur

le dimanche 09 septembre 2018 à 09h45

Nous sommes d'accord Acajou et ça parait tellement de bon sens, que de dire "stop" lorsque l'on veut stopper. Après, les raisons, c'est parfois moins évident à exprimer, même pour des personnes qui s'expriment et échangent facilement.

Hier soir, comme nous étions réunis tous les 4 à table (avec mon mari et nos deux jeunes adultes 20 et 22 ans), j'ai aussi annoncé qu'il allait certainement bien aux "enfants" et qu'il me laissait certainement volontairement sans nouvelle. J'ai expliqué que j'étais certainement un "dommage collatéral" d'une histoire de famille et d'une volonté de changer de vie. Ils ont eu du mal à comprendre. Pour la famille, ils comprennent, mais qu'il me laisse moi, comme ça... ils ont trouvé cela dégueulasse vis-à-vis de moi. Je ne leur donne pas tort.

Ils vont également devoir se départir de l'idée qu'il réapparaisse un jour. J'ai d'ailleurs indiquer que si c'était le cas, je ne l'accueillerai plus favorablement (une mise au point et au revoir).

Je comprends ton raisonnement et ta méfiance, Acajou. Mais comment prévoir un avenir ? On est impermanence, l'individu évolue et ne peut savoir comment. Je sais par expérience que les routes toutes tracées n'existent pas. Quand je suis amoureuse, je m'abandonne et sur mes gardes, je ne peux l'être (ce n'est pas dans ma nature).

Je ne suis justement pas comme ton ex, le parfait n'existe pas. Une rupture est à mes yeux une façon de se libérer, de se soulager, d'un vécu difficile. Donc, à mes yeux, le terme échec est mauvais. Ce n'est pas un échec de se libérer. Au moins dire "je te quitte" (ce qui ne veut pas dire je ne t'aime plus).

Il est ailleurs et ne m'intègre plus à sa vie, soit. J'aurai voulu le savoir et surtout ne pas passer deux mois à me faire du soucis inutilement. C'est ça qui est dégueulasse dans son comportement.

Après, il fait l'autruche face à ce qu'il laisse derrière lui. Je ne parle pas de moi. Je parle d'une propriétaire en colère, d'une famille en colère et de son bordel dans cet appart. Je me désengage de tout ça... même si je lui avais proposé mon aide début juillet pour y remettre de l'ordre.

Comme tu le dis Acajou, le minimum est de prendre en considération. Moi je n'attend que ce minimum : être prise en considération.

Le tout est pour moi aujourd'hui de ne pas lui en vouloir (pas trop) et de ne pas en vouloir non plus à ce gendarme. Lorsqu'il m'avait téléphoner, je lui avais dit que s'il avait des nouvelles, que je voulais bien en avoir. Il n'en n'a donné ensuite que parce que j'ai refait la démarche individuelle d'en demander. Ca aurait été sympa et correct de sa part de me rappeler ou de m'envoyer un sms, juste me dire qu'il allait bien. Il m'avait indiquer qu'il le ferait au cas où, et ne l'a pas fait. Après, je n'oublie pas qu'un gendarme est un militaire... et non une assistante sociale ou une assistante familiale ou autres.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion