Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

De la théorie à la pratique...

#
Profil

bohwaz

le mardi 14 avril 2009 à 15h39

N'hésitez pas à proposer vos articles ici, il suffit de cliquer sur "Ecrire un article" dans la partie articles du site :)

#
Profil

Noemi

le mardi 14 avril 2009 à 16h17

J'ai ouvert un nouveau sujet sur la discussion de la traduction de l'article "What Psychology Professionals Should Know About Polyamory", www.polyamory.org/~joe/polypaper.htm#
La nouvelle discussion est par ici:
/discussion/-bW-/articles-et-traductions-pour-poly...

#
Profil

oO0

le jeudi 21 mai 2009 à 01h17

Red,

le principal, c'est ta conscience que ces bouffées - comme les appelle Junon - ne lui sont pas adressé et le principal me semble d'éviter de lui adresser les fruits de ce genre de bouffées.

Euh, oui, c'est toute la différence qu'il y a entre parler du fait d'éprouver de la colère et parler avec colère.

#
Profil

randaltho

le jeudi 02 juillet 2009 à 22h18

bonjour

je témoigne de mes difficultés du moment.
je suis marié depuis 8 ans et il y a 3 ou 4 ans avec ma femme on avait dit que si on avait la possibilité on pourrais lier une relation avec une autre personne et couché avec si on en avait envie . si cela n'a rien avoir avec notre couple, quoi s'accorder une liberté pour permettre de se retrouver encore mieux .depuis 2 mois ma femme a rencontré quelqu'un.et c'est la que pour moi les difficultés on commencé car même si je suis pour ce type de relation que j'ai la même vision que ma femme.La jalousie a surgit violemment.Est ce que il est mieux que moi? est ce qu'il sera meilleur amant?Est ce que j'aurais moins de tendresse,de sexe...... le risque de la perdre...Est ce qu'elle l'aimera comme moi....
Alors que j'ai vu que le faite quelle est rencontré cet homme a décuplé son désir pour moi ce que je trouve géniale mais en même temps a chaque qu'elle le voit la jalousie m'étreint .je me demande comment gérer cette jalousie si c'est normal au début et que ça va mieux ensuite.je souhaite moi aussi vivre de tel moment.....
je trouve vraiment paradoxale et pour le moment très dur a vivre.et je sait que' elle le comprend et qu'elle fait de gros effort pour moi pour le moment elle en reste au stade des baisers et des caresses en attendant que je surmonte ça.je sait aussi qu'on un un amour indéfectible et très fort.

j'espère réussir a surmonter ça car en même temps je sait que c'est vitale pour notre couple car on était un couple très fusionnel depuis 11 ans et qu'on finissais par s'étouffer et je ne veux plus vivre ça.

j'espère pouvoir surmonter cette jalousie .par quel moyen je sait pas encore.

PS:désolé pour l'orthographe

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 03 juillet 2009 à 00h28

Ben déjà... félicitations à vous deux d'essayer. C'est courageux, surtout quand il s'agit d'un changement d'habitude "dans" la relation, et non pas antérieur.

Je ne vous connais pas assez pour vraiment proposer avec assurance... Mais vous êtes passé du fusionnel au P.A, c'est le grand saut. Peut-être sans élan ?
Est-ce qu'il y a eu des étapes ? Par exemple, vous sortez chacun de vos côtés, vous passez un w-e ou une semaine complète loin de l'autre, pour un loisir ou un plan avec des amis... Et vous vous revenez !

Peut-être que faire ces expériences, en mettant comme règle que l'amant n'interviendra pas, ça vous apprendra un peu mieux sur vous-même.

Autre proposition, plus radicale : ta copine te fait rencontrer son amant. De façon un peu "artificielle".... mais vous vous parlez, vous vous questionnez sans y mettre trop de pudeur, sur les attentes de chacun.
Il s'agit pas de signer un contrat, mais plus de constater que c'est juste un moment d'une vie, pour des gens normaux des deux côtés. Et que si il doit y avoir de grands changements ça ne se fera pas soudainement, venu de nulle part.
Au lieu d'"elle me quitte demain matin parce qu'il fait mieux l'amour et elle l'aime tellement plus", on peut obtenir 'la vie continue, et elle est toujours là".

Cela dit, la peur du changement me semble normale... Mais si en 2 mois elle n'est pas partie, c'est que c'est pas un besoin de te quitter qu'elle a, déjà, non ?

#
Profil

randaltho

le vendredi 03 juillet 2009 à 17h00

merci pour cette réponse je pense qu'on est un peu entre les deux ma femme est déjà partis voir par exemple son ex pendant 3 ou 4 jours .et a part la première fois j'ai réussi a le gérer sans trop de problème.donc je pense vraiment que mon problème est vraiment du de passer de la théorie a la pratique .Peux être que ton idée de rencontre l'amant de ma femme est peux être une bonne idée mais je voudrais pas être intrusif par rapport a la relation qu'a ma femme.La est toute la difficulté. de plus je ne doute pas qu'elle vit cette relation dans le but de me quitter

ah l'esprit humain.............

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 03 juillet 2009 à 21h59

Ben demande-lui si c'est intrusif. Qu'au moins la question soit posée, que vous ne fassiez pas de tabou. La limite entre tabou est respect de l'intimité est énaurme, c'est sur.

Et il s'agit pas que tu les accompagne dans la chambre, juste que vous vous voyiez une fois, pour démystifier.

#
Profil

oO0

le mardi 14 juillet 2009 à 02h04

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 14 juillet 2009 à 08h11

Ceci dit, la volonté ne peut rien pour "laisser tomber", ça vient d'une partie de l'individu où la raison n'a pas accès. Junon parlait de bouffées, c'est exactement ça: on ne sait pas d'où ça vient, ça tord le ventre, ça donne envie de pleurer, de se barrer.
Je pense qu'il y a autant à travailler sur la manière de faire face à ces moments, sur un moyen de les absorber avec souplesse... que sur le sentiment d'insécurité.

Pour l'écoute, c'est aussi tout un apprentissage, c'est loin d'être simplement une attitude où on se tait et on écoute. L'écoute active est une école en soi, où on se met momentanément en stand-by, mais sans nier les bouffées qui surviennent - on les met juste de côté pour les réexaminer à un meilleur moment.

#
Profil

titane

le mardi 14 juillet 2009 à 10h57

Suis bien d'accord avec Clémentine: on est en plein dans le ressenti et pas dans la raison. la raison peut désamorcer certains "cercles vicieux" comme le souligne S@M en évitant de se laisser submerger sur les logiques destructives...

Ces bouffées de souffrance ne sont que des signaux d'une certaine "incohérence" entre la tête et le corps et ici, selon ma perception personnelle, c'est la tête qui fait souffrir le corps! Tes questions le montrent!... l'insécurité, le manque d'estime de soi qui soulève toutes ces questions pour se justifier... cet ego qui cherche à survivre et qui avait construit cette sécurité illusoire dans la possession et l'exclusivité... l'ego résiste et génère de la peur, fragilise l'estime de soi... en espérant que la peur sera la plus forte et te ramènera vers cette "identité" qu'il a construit peu à peu...

Le corps, lui, sent que l'égoïsme peut-être surmonté et te pousse à te sortir de cette souffrance qu'il subit... il espère que peu à peu, les bouffées de souffrance s'amenuisent car leur raison d'être s'évaporera... en ramenant l'ego à sa place... une sorte de libération du vrai "toi" face à un ego insécurisé... l'expérience est donc nécessaire pour vaincre la peur peu à peu... on avance vers le bord du gouffre comme pour un saut à l'élastique... un va et vient entre la raison et le ressenti...

Oui je sais qu'elle m'aime encore et que la comparaison n'a rien à faire là dedans... mais ça fait mal encore, la peur est là... la peur à toujours été là!... elle pouvait partir de toutes les façons n'importe quand et me quitter !... mais là elle ne veut pas me quitter ! Elle veut continuer à m'aimer et être aimée par moi ! C'est ça mon élastique ! Il me ramènera à cet essentiel... je peux sauter... même la peur au ventre... une fois... deux fois... et ensuite sans peur ! Enfin libre !!

Et là je pourrais enfin apprécier à sa vraie valeur son amour ! car ce n'est plus un dû, plus un contrat, plus une entente... mais un vrai cadeau ! Et qu'elle en aime un autre ne change rien... cela a même été ce révélateur sécurisant car me ramenant à cette seule vérité essentielle: je l'aime et elle m'aime... le reste sont des détails!...

J'avance donc peu à peu... reconnaissant ma peur, mais ne lui donnant pas une signification particulière... juste une crainte mais en gardant le nez vers cette libération... la peur est juste une étape... elle disparaîtra...

#

(compte clôturé)

le mardi 14 juillet 2009 à 11h37

Bon, je reste bien plus pragmatique: pour réconcilier tête et corps (et très souvent, ça veut dire s'avouer des trucs qui sont politiquement incorrects à ressentir!), je ne vois rien de mieux qu'un travail sur soi-même, voire chacun sur soi-même; assorti d'un travail sur la relation-même, en bonne compagnie d'un(e) thérapeute, en thérapie individuelle et de couple.

#
Profil

randaltho

le mercredi 22 juillet 2009 à 07h15

Bonjour merci pour toutes ces reponses j avance petit a petit mais c est dur... Ce que je sait c est que j aime ma femme que cette histoire lui fait un bien fou et ca je l aprecie Elle me sit que ca rien avoir avec notre couple ou en l amour qu Elle me Porte .pour Elle c est une amitie plus comme Elle le dit ou le pysique a ca place.et je la croit a 100 pourcent.je sait que notre amour n est pas remis en question au contraire.c est Juste que je suis un peu perdu j ai l impression de decortiquer chacune de c est reaction d avoir peur du conflit.et je pense que j ai un proble avec le sexe.j ai toujours mis une importance tres forte et donc quand j ai envie d Elle et Elle non je m inquiete alors qu avant ca nous arrivais aussi.je sait que notre amour ne se reduit pas au sexe.c est dur pour moi malgres le faite qu Elle ne va pa le voir de tout de l ete du faite de son boulot.j ai l impression de la voir d un notre oeil je la trouve encore plus belle encore plus desirable de la redecouvrir et ca c est tres positif .je veux qu Elle se sente libre je sait qu Elle ne m apartiens pas et je le sait depuis qu on se connait et meme temps j ai peur de n être plus ce lui qui a le previlege de profiter d Elle pour moi ca a toujours ete un cadeau de la vie.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 22 juillet 2009 à 10h35

(arg, c'est dur de te lire quand même... Tu peux pas te connecter avec un ordinateur, et un vrai clavier surtout ?)

Bon. Je vais te répondre que la sensibilité que tu exprimes me semble normale. Ca m'arrive à moi, en tout cas. Ca ne vient pas tellement du "troisième larron", mais du changement dans le rapport de couple. On interprète tout à travers nos craintes.... notamment celle que la relation se termine.
C'est intéressant, pour une fois, d'avoir le point de vue d'un partenaire mono, ça m'oblige à penser sa demande.

Je pense que la solution, tu la pratiques déjà : en parler à l'autre, pas garder ça pour soi. Dire qu'on est conscient que la peur est en nous, qu'elle ne vient pas de l'autre et de ce qu'il fait.
Et aussi demander à l'autre de nous protéger, d'être très attentif à nos réactions. Dans le PA, on donne une grande importance au respect de l'autre et de sa liberté. Mais cette liberté n'a de sens amoureux qu'avec la responsabilité et le respect qu'elle implique. Tant que ce duo liberté/responsabilité n'est pas intégré dans les sentiments même (et c'est pas du gâteau d'en arriver là), on doit l'assurer par un surplus d'attention et de communication. L'autre doit nous donner ça.

De ton côté, tu dois juste savoir parler de tes sentiments. Pas toujours facile non plus... Décrire exactement ses réactions, poser des questions sans faire de reproche... Bref, consolider la confiance face au changement.
Ca a l'air un peu abstrait, mais je crois que ça s'applique au quotidien :
- je me sens triste de penser à tel w-e qui est dans longtemps mais où je sais que tu seras avec l'autre.
- mais là je suis avec toi. On va faire un gateau. Et si tu veux, on peut commencer à programmer un w-e après celui dont tu parles "pour nous".

A peu près, hein.

#

(compte clôturé)

le mercredi 22 juillet 2009 à 12h18

Ha, pas mal comme approche.

Je suis actuellement dans la situation de la poly avec partenaire marié ailleurs et non-polyamoureux; qui, dit-il, se sent "s'évaporer" à cause d'un nouvel attachement chez moi. Comme il ne peut en parler à personne sinon à moi... il s'ouvre d'une autre manière. Ca passe par de nouveaux canaux, ou en approfondissant ceux qui étaient mis dans l'ombre jusqu'ici: plus de mails, raconte-moi ta journée, etc.

Il y a aussi la confiance qu'on a dans la relation elle-même, à côté de la personne. Ce sont des choses différentes à considérer, en tous cas ça nous aide à gérer le cap.

#
Profil

randaltho

le jeudi 15 octobre 2009 à 20h17

Me voici après quelques mois et c'est toujours très difficile je me sent bien durant les période ou je sait quelle ne va pas le voir.j'ai toujours autant de mal a la savoir dans les bras d'un autre homme.
elle me dit des choses très fortes comme"je veux cette liberté que si je suis avec toi" .de me laisser cette liberté je t'aime d'autant plus.c'est des mots qui me touche

j'ai beaucoup travailler sur moi et je je peux dire maintenant que je suis un possessif qui s'ignorait ou qui ne voulait pas l'avouer .J' ai du mal accepter que quelqu'un puisse partager des moments intimes avec elle. Même si elle me dit que ce qu'elle partage avec moi autant dans les sentiments et physiquement sont d'un tout autre niveau avec moi d'après elle beaucoup plus fort.Le pire je trouve c'est que je la croit et que ça devrait me rassurer. Savoir qu'elle même et quel veut faire sa vie avec moi
c'est tout ce qui devrait compter....
ça me bouffe tout ça et j'ai l'impression de vraiment avancer très lentement.
on a des discussions très dure la dessus.
on en parle souvent il y a 2 ou 3 mois elle m'a demandé si je voulais arrêter mais malgré que j'en avais envie je me sentais pas le droit de lui demander ça.
est ce que j'aurais du prendre la perche qu'elle me tendais je ne sait plus.........
Je veux qu'elle soit heureuse et qu'elle s'épanouisse.
Et j'ai vraiment envie d' y arriver mais je veux être heureux
je suis quelqu'un qui pense surtout a l'autre et je pense pas assez au JE comme dit ma femme

#
Profil

Gin

le jeudi 15 octobre 2009 à 20h26

c'est un bonheur simple que d'être heureux du bonheur des autres, je te souhaite d'y arriver et de ne plus souffrir :)

mais si tu n'y arrives pas, et ce n'est pas forcément facile c'est vrai, alors peut-être vaudrait-il mieux que tu te libères de ta souffrance en t'éloignant (au moins temporairement) de cette relation...

courage :) et bravo, tes efforts sont nobles

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 15 octobre 2009 à 21h40

Franchement, Randal, à mon avis, une solution que je vois pour toi (en plus d'effectivement dire "on arrête", répètons-le, le PA c'est bien mais faut le désirer un peu, pas le subir) serait d'essayer de ton côté. Essaye de vivre un fantasme, ou de rencontrer une fille "juste comme ça". De dire à ta compagne que tu vas le faire. Juste pour éprouver un certain nombre de chose "comparables", pour voir, un peu, ce que ça fait d'être à l'autre place.
Cette équité est l'avancée majeure du PA, donc autant la faire jouer, et même en profiter.

Ecouter des envies en toi (fantasmes, plaisirs passagers, simple flirt, réapprendre la séduction...) t'aiderait sans doute beaucoup à être dans le JE. Je pense qu'il y a une noblesse de ta part à essayer, mais si tu ne le fais pas par choix, mais par habitude de ne pas décider... Bof, non ?

#
Profil

Leonidas

le samedi 17 octobre 2009 à 09h57

J'abonde dans le sens des deux réponses ci-dessus, par contre je tenais à relever un petit (?) point qui me dérange qui est le suivant:

"elle me dit que ce qu'elle partage avec moi autant dans les sentiments et physiquement sont d'un tout autre niveau avec moi d'après elle beaucoup plus fort"

... pour moi, tout discours de type "comparatif" entre plusieurs relations dans un PA n'est pas bonne, même si l'on sait pertinemment que pour une chose précise l'un sera mieux que l'autre, mais les jugements de valeur globaux sont néfastes pour moi. Crois-tu vraiment que l'autre aime à s'entendre dire que c'est de toutes façons mieux avec toi ? (pour autant que ce soit qqch qui se dise ...)

Pour moi, le fait de dire que c'est mieux aec l'un(e) ou l'autre fait inévitablement naître le sentiment de possessivité/supériorité/infériorité/compétition ...
Devrais-je me sentir bien de savoir qu'aujourd'hui je suis le meilleur ? Un podium, ça se gagne, c'est une guerre, quell pression pour rester sur la première marche, quel sentiment vais-je avoir quand je reposerai les pieds sur terre et me retrouverai à nouveau au même niveau que le 2ème et le 3ème pour "conquérir" ce podium ?

Désolé, je ne veux pas peindre le diable sur la muraille, mais juste peut-être montrer qu'un sentiment de possessivité n'est pas juste "inné", il dépend de ce qui se passe autour et comment c'est ressenti ...

Courage, le principal est de dialoguer.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion