Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Prises de têtes - (Le petit) Coin des intellos

Social
#
Profil

oO0

le jeudi 26 mars 2009 à 01h54

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

oO0

le jeudi 26 mars 2009 à 02h05

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

dido (invité)

le jeudi 26 mars 2009 à 07h31

j'ai une réponse : ben les personnes qui ne sont pas en quête d'absolu comme toi, rentre en relation avec les personnes qui ne sont pas en quête d'absolu, comme toi??non..,,?

#

(compte clôturé)

le jeudi 26 mars 2009 à 08h38

Il doit donc y avoir un intérêt à débattre de l'Absolu ou de son absence. Ou plutôt de ce qui fait le sel de la quête de vie de ceux qui disent ne pas en avoir. Là, j'ai en vie de te demander, Sam, qu'est ce qui te motive, qu'est-ce qui t'accroche dans le discours d'autrui et qui te paraît intéressant au point de consacrer du temps pour poser tes réponses souvent conséquentes?

#

(compte clôturé)

le jeudi 26 mars 2009 à 09h19

Sinon, en réponse au préliminaire à l'ouverture du fil, j'en suis venue à me dire que la langue française est pleine de petits pièges sémantiques et homonymiques, qui ont pu conduire à une situation de malentendu. Il convient donc de nous assurer régulièrement du sens dans lequel certains termes sont utilisés, pour ne pas répéter les erreurs récentes. On dédouble le fil... pas la dispute...

Par exemple:

Conséquent: ce qui suit quelque chose; qui du coup, peut en être désigné comme la cause / effet qui s'ensuit

mais aussi

Conséquent: d'un certain volume, d'une certaine importance - ici utilisé comme une litote.

#
Profil

oO0

le lundi 30 mars 2009 à 03h26

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

oO0

le lundi 30 mars 2009 à 03h44

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

oO0

le lundi 30 mars 2009 à 03h55

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 30 mars 2009 à 09h30

Allons, Sam, toutes (ou presque) les discussions ont été désertées ces derniers jours car nous avons précisément en tête l'application pratique de ton discours: comment faire de la place à un autre point de vue.

Laisse aussi le temps de rebondir...

En tous cas, pour répondre à la question:

le processus lui-même (d'entrée en relation) me paraît un motif suffisant; soigner sa communication, tenter à chaque phrase de faire table rase de mes préjugés - dans le sens de: je sais ce que tu veux dire et ce que tu penses, car tu m'en as déjà parlé- c'est un effort extrême de vigilance et d'attention. Comme un moment où seule la parole de l'interlocuteur, le cisèlement de sa pensée sont importants. Reformuler le discours pour être sûr d'en avoir capté l'essence est primordial.
Ensuite seulement, les bases sont assez solides pour espérer voir émerger, via l'échange, quelque chose de complètement hors des balises, une dimension inconnue, un nouveau territoire d'exploration.

#

ibisrouge (invité)

le lundi 30 mars 2009 à 14h25

Ben moi je dois apprendre à marcher sur des oeufs !! :-)))

#

(compte clôturé)

le lundi 30 mars 2009 à 16h52

Mais oui, ibisrouge, même entre personnes le plus d'accord sur de mêmes valeurs, ça peut être utile.
Même avec quelqu'un qu'on croit connaître sur le bout du doigt, et justement à cause de ça, l'exercice est intéressant. Le péril menaçant, c'est le moment où on fonctionne plus avec ses préjugés qu'avec son cœur ouvert.
Dans ce sens-là, l'amour pour moi peut se manifester dans toute situation où je suis amenée à rencontrer quelqu'un, même le pékin lambda qui voyage avec moi dans le bus, ma soeur- ce monolithe en caramel mou, le client-qui-fait-toujours-des histoires, etc.
Et l'affreux convaincu par les écrits des ufologues :- §

#
Profil

oO0

le lundi 30 mars 2009 à 22h15

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

Ciel-bleue (invité)

le lundi 30 mars 2009 à 22h38

Clementine j'ai été très touché par lla prise de conscience vous exprimez ici Cela m'a donné envie de vous parler.

Sam, je trouve le texte un peu longue à lire pouvez-vous résumer unpeu pour moi svp?
Après si vous le permettez je vous donnerai mon point de vue et on verra si on trouve un
point commun

Ibisrouge, d'après ce que je vienne de lire nous nous embarquons pour un exchange plus
ouvert, moins jugemental...;donc prenez confiance

#

(compte clôturé)

le lundi 30 mars 2009 à 23h05

Sam, tu as aussi une manière très particulière de t'exprimer, je ne t'apprends rien. En même temps, c'est très désincarné, comme perception et retraduction. Levinas... n'est pas le plus simple à capter, comme ça.

#

(compte clôturé)

le mardi 31 mars 2009 à 00h06

Bien. Après avoir pris un peu de temps et rassemblé mes idées, voici:

Je percute mieux pour ma part sur les fondements de l'éthique, via, entre autres, quelques recommandations pratiques fondées sur "L'Ethique à Nicomaque" d'Aristote, par exemple.

- ce qui est vrai dans une situation peut être faux dans d'autres
- il est primordial d’écouter les arguments avec tolérance et raison, en faisant la part de son affect
- la notion de "bien" est multiple, elle dépend d'une réalité propre, mais n'est ni commune ni universelle. Elle relève d'une finalité et non d'une forme
- sans pratique la philosophie ne sert à rien
- décision n'est pas opinion: on peut décider d'opter pour le moindre mal
- nous sommes responsables de nos représentations mentales
- nous sommes entièrement responsables de nos actions, mais partiellement de nos états car ils sont soumis aux circonstances particulières

Ce sont des principes que je m’efforce de garder à l’esprit, surtout en cas de désaccord : dans ce sens, je tente d’appliquer l’ouverture au quotidien, et d’éviter le jugement le plus possible – nul n’en est exempt.
Pratiquement, pour nourrir un dialogue, il est nécessaire de lire attentivement ce qui est écrit, et de vérifier avec son auteur si quelque chose est incompréhensible, ou heurte la sensibilité : c’est un must, d’autant plus quand on ne communique pas dans sa langue maternelle .
Si par contre il n’y a pas réception de la perception, mais attribution de bons points de la part de l’interlocuteur selon que le propos lui plaît ou non, il n’y a pas écoute et échange, mais condescendance, et fermeture.

#
Profil

oO0

le mardi 31 mars 2009 à 01h06

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

oO0

le mardi 31 mars 2009 à 01h21

...

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 31 mars 2009 à 08h54

Nos visions sont proches, Sam, j'essaie de faire raccord entre nos formulations, sinon ça devient un double monologue.

J'en retiens surtout qu'on peut tout juste prétendre connaître quelqu'un, mais que même au quotidien, et surtout, peut-être, on peut être aveugle. Ou plutôt, ne voir que flou comme les presbytes.
La reconnaissance paraît du coup comme une mesure de simple convivialité, de politesse au-delà du social. L'élémentaire pour s'approcher de quelqu'un qui fascine d'une manière ou d'une autre; l'amour au sens d'être amoureux étant un puissant moteur d'intérêt pour ce faire.

Pour utiliser l'autre côté de la métaphore sur les presbytes, il y a nécessité de prendre du recul, de la manière propre à chacun. La distanciation peut se faire de manière intérieure, mais n'est jamais totalement dénuée d'affect; tout le travail philosophique - au sens appliqué du terme - tend à départager la connaissance qu'on pense avoir d'autrui, de la résonance propre qu'on en perçoit au travers des filtres dont nos parcours respectifs nous ont pourvu.

L'outil de la reformulation donne un temps d'arrêt utile pour chacun : être reconnu nécessite d'être bien compris, reconnaître nécessite d'être sûr qu'on a bien compris. Comme une sorte de traduction d'un langage à l'autre, où si souvent l'équivalence des termes est impossible à trouver, puisque le terme lui-même recouvre un concept culturel qui nous est étranger. Partant, la culture de vie de chacun est à la fois un outil de rencontre, mais aussi un préjugé.

#

l' Affreux (invité)

le vendredi 03 avril 2009 à 03h50

(sale et méchant ?)
Très bien Clémentine , libre à vous de transformer votre site en tribunal. Pourquoi pas ?
Que les séances soient publiques ne me gène pas outre mesure.
Veuillez s'il vous plait publier très clairement l'acte d'accusation.

Que me reprochez vous exactement ?

#
Profil

Noemi

le vendredi 03 avril 2009 à 10h29

citation "Affreux":
"Clémentine , libre à vous de transformer votre site en tribunal."

Pourquoi "votre site"? Pourquoi "tribunal"?
Juste pour que ce soit claire, Clémentine ne fait pas partie de l'équipe polyamour.info. Je ne vois pas où et qui elle accuse dans son dernier billet, elle parle de son avis personnel ("perso, j'aime pas que..") et elle renvoie indirectement à l'esprit du site:

"Polyamour.info est une communauté de personnes intéressées à divers degrés par le sujet du polyamour et souhaitant développer ensemble les sujets qui s'y rapportent."

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion