Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Pensées confuses concernant le polyamour

#

AmandeAmère (invité)

le dimanche 18 mars 2018 à 13h13

La question de "quand dire?" est très importante.
De mon côté dans la discussion on est passé de "il faut en parler avant que quoi que ce soit ne se passe" à "il faut en parler quand on pense que cela se justifie / peut avoir un impact sur notre vie quotidienne".
Ça a beaucoup facilité les choses car en parler "avant toute chose" était pour moi très difficile : prise entre la peur de vivre des discussions difficiles "pour rien", la difficulté d'estimer l'importance d'une relation nouvelle au tout tout début et donc de parler de ses éventuels impacts, et le risque du mensonge si j'attendais un peu trop.
Le fait d'avoir desserré cette contrainte, que ce soit un point d'accord, a paradoxalement facilité le fait d'en parler très tôt, car le sentiment d'être prise entre deux feux a disparu au profit du sentiment d'être plus responsable et plus libre.
Du coup, le risque du mensonge a disparu.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 18 mars 2018 à 13h23

AmandeAmère
La question de "quand dire?" est très importante.
De mon côté dans la discussion on est passé de "il faut en parler avant que quoi que ce soit ne se passe" à "il faut en parler quand on pense que cela se justifie / peut avoir un impact sur notre vie quotidienne".
(...)
Le fait d'avoir desserré cette contrainte, que ce soit un point d'accord, a paradoxalement facilité le fait d'en parler très tôt, car le sentiment d'être prise entre deux feux a disparu au profit du sentiment d'être plus responsable et plus libre.
Du coup, le risque du mensonge a disparu.

Merci pour ce témoignage !
J'aime quand on part plus de la confiance mutuelle et de la connaissance de soi que de principes...

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Stitche

le dimanche 18 mars 2018 à 17h12

Oui je sais que la confiance est très importante dans un couple, qu'elle est difficile à retrouver après avoir été brisée. Mais je savais ce que je risquais, j'ai quand même voulu prendre le risque.

Il m'a demandé pourquoi j'avais passé le cap avec ce garçon en question et pas les autres (il m'est arrivée d'être attiré par d'autres garçon, il le sais, mais je ne suis pas aller jusque ce que j'ai fais la).
- A cette question je lui ai répondu que c'était une attirance très forte, je ne pouvais pas l'expliquer. Et qu'il y avait le fait que je me sois imaginer également ce genre de relation également.

Du coup il ne comprend pas pourquoi lui, toujours pas. Je lui ai dis qu'il n'étais pas spécialement plus beau, que c'était une attirance que ça ne s'expliquais pas plus que ça, que je cherchais juste quelque chose de différent.

Oui je pensais aussi que les message était un signe pour dire que cette fois ça m'avais trop travailler et que c'était ça qui m'avais poussé. Je decouvrais le terme polyamour aussi au meme moment. C'est mon imaginaire qui c'est imaginé ce genre de relation.

Et c'est ce que je lui ai expliquer aussi, c'est peut etre l'interdit qui m'attire. Au final je n'ai pas eu de réponse de l'autre garçon, je ne sais pas si ce genre de relation l'aurait interessé, probablement pas, je ne le saurais pas.

Je vais attendre encore, même si je doute que l'idée passe si facilement, je verrais pour en rediscuter à ce moment la.

Je ne sais pas si c'est très saint de vouloir le faire changer d'avis sur ce genre de questionnement, il me dit qu'il n'y a pas de chance qu'il change d'avis, mais j'éspère quand même au fond de moi.

#
Profil

Stitche

le dimanche 18 mars 2018 à 17h19

Merci AmandeAmère de ta réponse,

Oui la question de quand dire est importante. Au début je me suis dit que ce n'était pas important de lui en parler, je ne savais pas que cette idée aller émerger. C'est par la suite que je me suis senti mal et que je me suis dit que je devrais lui dire le fond de ma pensée.

Mais c'est compliqué d'annoncer ça alors qu'on avait jamais parlé d'inclure d'autres hommes à notre relation... Je me suis d'abord demandé si je devais lui dire tout simplment "est ce que tu m'autorise à coucher avec d'autres hommes?" lors d'un voyage en voiture ou autre, mais c'était compliqué et je savais qu'au fond ce n'était pas seulement ça que je voulais mais belle et bien une relation plus poussé que simplement du sexe.

Maintenant que l'on en a parler ouvertement seul le temps permettra de savoir si l'idée reste dans mon esprit, s'il pourrait changer d'avis ou non, et de savoir ce qu'il en sera de la suite de notre couple.
J'ai également discuter avec ma soeur de tout ça, je lui ai dit que j'aimerais parler à l'autre garçon pour avoir des réponse (chose que je ne ferais pas sans l'accord de mon amoureux) elle m'a dit de ne pas le faire, ou en tout cas pas tout de suite c'est pour ça que je vais attendre un certain temps, même si j e pense à cette idée assez régulièrement..

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 18 mars 2018 à 17h49

Stitche


Je ne sais pas si c'est très sain de vouloir le faire changer d'avis sur ce genre de questionnement,

Il y a deux choses différentes : employer n'importe quel moyen pour qu'un partenaire accepte notre façon de faire, et juste lui exposer en quoi un besoin est important pour nous.
Ça serait la même chose si tu disais "je veux faire carrière dans l'élevage de requins anthropophages", ou plus classique "j'ai besoin que notre relation perdure malgré un déménagement à plusieurs milliers de bornes".

C'est une demande, un truc qui compte. Et il se peut qu'il ne te suive pas, et que tu doives faire tes choix.
Il pourrait y avoir deux choses pas "saines" :
- que tu lui fasses porter ce choix là seul, alors que c'est de toi qu'il s'agit
- que tu ne tiennes aucun compte de ce qu'il dit et que tu lui imposes une relation ouverte alors qu'il n'a pas accepté de le faire.

Mais si tu es dans un dialogue qui parle de quelque chose qui compte pour toi, qu'est pas juste un truc qui sera passé demain, et si c'est fait sans coups de pression, juste quand tu sens le besoin d'être honnête sur ce que tu veux, alors non, c'est pas malsain : c'est chercher à faire ta vie et en parler à quelqu'un qui compte pour toi et que ça peut impacter.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Caoline

le dimanche 18 mars 2018 à 18h24

J'ai envie d'ajouter un petit point de vue par rapport à mon vécu. J'ai eu beaucoup de relations intimes (avec ou sans sentiments, avec ou sans sexe) avec des hommes et très peu avec des femmes. Suffisamment quand même pour dire qu'il peut y avoir bien moins de différence entre une relation avec un homme et une relation avec une femme, qu'entre 2 relations avec une femme différente ou 2 relations avec un homme différent.
Ce qu'on partage avec une personne ne dépend pas de son sexe. Puisqu'il est ok pour des relations avec des femmes, je pense que c'est là dessus que ton amoureux doit travailler. Aucun homme ne peut remplacer un autre homme, toutes les relations sont différentes, et le sexe de l'autre n'est pas l'élément principal de cette différence.

#
Profil

Stitche

le dimanche 18 mars 2018 à 23h22

Merci artichaut, oui je comprend ce que tu me dit et c'est vrai que j'ai aimé partagé mes sentiments et mes pensées avec lui, même si ça n'a été facile.

Et je pense qu'il a comprit l'importance qu'il avait pour moi dans ma démarche même si, et c'est normal, il m'en veut encore de lui avoir caché les messages.

Merci caoline, je ne manquerais pas de lui faire lire ton message c'est un point que j'ai déjà voulu soulever avec lui mais il m'a dit qu'il ne comprenais pas.

En gros sa phrase était "une bite c'est une bite" (pas forcément très classe Ahah) et moi je peux te l'apporter. C'est à ce moment là que je lui ai dit que ce n'était pas seulement le sexe qui m'intéressais mais que oui ça pouvait en faire parti.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 19 mars 2018 à 00h26

Stitche
En gros sa phrase était "une bite c'est une bite" (pas forcément très classe Ahah) et moi je peux te l'apporter.

Ben deux bites c'est deux bites, et ça il peut a priori pas te l'apporter seul.

Et si le problème pour une rencontre c'est une présence de bite, alors son raisonnement place la bite au-dessus du cœur.
Anatomiquement, c'est déjà un soucis :-) , sentimentalement c'est assez hypocrite, ça veut dire qu'en matière relationnelle la bite aurait plus d'importance que le reste, tout en étant interchangeable...
Si on est tous si interchangeables et équivalents, pourquoi ça cause de la jalousie ? C'est bien que c'est au reste qu'on s'accroche. Et, aussi, à une image de soi dans la relation.

Pour moi, c'est un discours qui cache l'insécurité, la "one dick rule / one penis policy". Oui, vous avez un parcours plutôt mono au départ, et le côté "ok mais que avec des filles" parait plus léger comme ça, donc on sort du modèle classique mais pas trop loin quand même. Et puis ça transgresse moins la position traditionnelle du mâââle...
Mais au fond du fond, ça revient au même point : si c'est important pour toi, que la personne ait une bite, une vulve, les deux ou même une ampoule 120 watt clignotante rose au niveau du bas-ventre, c'est le fait que tu aies envie d'une rencontre ou/et d'une relation, le problème.

Sinon, je voudrais attirer ton attention sur une chose qui me parait pas anodine : votre relation a commencé quand t'avais 17 ans, lui 21. J'ai pas de gros problème moraux avec les différences d'âge (la mère de ma fille a 12 ans de plus que moi...), mais ça reste un truc qui a un sens : on peut dire que dans l'histoire de ta vie amoureuse, un homme plus âgé que toi participe à définir ce qui est normal dans une vie amoureuse... C'est un pouvoir très fort, et ce passif peut jouer pas mal dans vos échanges.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Stitche

le lundi 19 mars 2018 à 06h45

Merci Siestacorta

Je vois ce que tu veux me dire, enfin je crois. Je pense qu'il voit le sexe comme une partie importante dans le couplé, peut être parce que l'on est assez épanoui dans ce côté là (on est épanoui en général mais j'essaie de comprendre).

Je ne sais pas si c'est le fait que je pourrais trouver quelqu'un possiblement mieux que lui a ce niveau qui lui fais peur ? Pourtant il n'y a pas que ça qui nous rapproche, je resterais avec lui même sans ça.

En fait, moi ce que je comprend, c'est qu'il voit une possible autre relation comme seulement "technique". En gross si tu veux voir un autre mec c'est pour couchée avec lui et moi ça je peux te l'apporter.

Il m'a dit que si c'était seulement sa personnalité qui m'attirait je pourrais trouver une fille pareil en gros, alors que chaque personne est unique, et que je ne sais pas pourquoi mais c'est le tout qui m'a attiré cette fois vers l'autre garçon précisément.

Concernant la différence d'âge je ne sais pas trop, mais oui j'imagine que ça peut être possible. Comme nous sommes souvent attirer vers les modèle adulte lorsque l'on est plus petit. Après c'est souvent moi qui lui parlais des relations qui sortent un peu des sentiers battus, si je puis dire, alors je me dis que je l'influence beaucoup également dans ma façon de penser.

#
Profil

artichaut

le lundi 19 mars 2018 à 09h35

Même si ce n'est pas ce ton amoureux exprime, le fait que l'homme qui t'intéresse actuellement soit un ex rend la chose plus difficile à accepter pour ton amoureux (il était là avant lui !) et moins rassurante : revenir vers cet homme peut signifier (symboliquement) "je me suis trompée", et "notre histoire a été une erreur, et une parenthèse", "j'ai essayé avec toi, mais finalement, non je préfère mon ancien amant", etc (même s'il n'en est rien)…

…en tout cas, ça peut être ressenti (consciemment ou inconsciemment) comme ça.

Bref ça peut être encore plus dur à accepter que avec n'importe quel autre homme.

Concernant l'interdiction à fréquenter d'autres hommes, le lien donné par Siestacorta est limpide (merci siesta pour ce lien !).
Oui c'est une manière de dire "les femmes ça ne compte pas".

Et oui c'est hyper prétentieux (et viriliste-compétitif, et phallo-centré) de croire que tout ce que peut t'apporter un autre gars, et notamment sexuellement, LUI peut te l'apporter : ça va les chevilles ?! (j'ai été tenté de citer un autre organe, mais bon).
Il y a tellement de façon de pratiquer le sexe. …et tellement de complémentarité possible d'un partenaire à l'autre…

Et oui, accessoirement, c'est ultra monogame de penser qu'une personne peut TOUT apporter à une autre personne, ne serait-ce que dans un seul domaine.

Alors oui, pour pouvoir accepter ça, il va falloir qu'il descende de son piédestal. Ou qu'il trouve autre chose en guise de piédestal qu'un autre être humain, car là on a l'impression que son piédestal… c'est toi. Ça fait penser à ces statues d'homme musclé, le pied posé sur leur prise. JE suis le meilleur, car j'ai dompté une bête, elle m'appartient, et je suis le seul (homme) à pouvoir l'approcher. C'est quand même un peu écrasant d'avoir un pied posé (même avec amour) sur la tronche.
Et il y a d'autre manières de se sentir exister, que de s'approprier quelqu'un.

#
Profil

Caoline

le lundi 19 mars 2018 à 10h36

Bon, je vais enfoncer un peu le clou mais comme j'ai une argumentation différente, je dis le fond de ma pensée quand même. Si il ne voit pas la différence entre les hommes, ça peut être par ignorance, mais des femmes, il a eu des relations avec plusieurs, non ? Car même juste si on ne parle que de sexe pour moi avec chaque femme c'est différent d'une autre. Je ne peux m'empêcher de ce fait de me demander si pour lui une femme c'est juste un trou ? ou 2 ou 3 ok... Ou alors si il fait quand même une différence entre les femmes ? Dans ce cas c'est peut-être qu'il considère que les hommes, eux, c’est tous des queutards ? Ben dans ce cas, c'est que c'est probablement son cas à lui si il ne peut concevoir autre chose...

#
Profil

Stitche

le lundi 19 mars 2018 à 11h18

Non je ne pense pas qu'il considère que toutes les femmes soient pareil. Il se rend compte lui même que c'est différentes relations sont différentes de la notre.

Il m'a aussi dit que la différence entre femme et homme pour lui, c'est qu'il n'était pas bisexuel lui, pas attirer par les hommes. La différence avec les femmes c'est qu'il peut partager ça avec moi.

Il m'a dit que c'était une raison parmi les autres qu'il m'a dit avant.

Je prendrais le temps de relire et de répondre aux question en fin de semaine, je dois me faire opérer ^^ merci de vos réponses en tout cas ça me donne des nouvelles réflexions et des possibilité de discuter

#
Profil

artichaut

le lundi 19 mars 2018 à 12h41

Stitche
Il m'a aussi dit que la différence entre femme et homme pour lui, c'est qu'il n'était pas bisexuel lui, pas attirer par les hommes. La différence avec les femmes c'est qu'il peut partager ça avec moi.

Ben oui, avec une femme, il peut se dire, "elle finira aussi dans mon lit".

Il y-a-t-il eu des cas où t'as eu une relation avec une femme (par ex. une lesbienne, mais ça marche aussi avec une hétéro), que même ça puisse être intense, mais que cette femme, n'ai pas envie de partager ça avec ton amoureux ?
Comment réagirai-t-il si cela arrivais ?

Cela-dit, avec un homme, même sans être bi, on peut partager. Déjà parce que partager ça veut dire "répartir entre plusieurs personnes" (même si c'est pas forcément la bonne façon de voir le polyamour, car plus que partager, ça s'ajoute… bon sauf pour les disponibilité d'emploi du temps, là oui en général faut "partager"). Mais surtout parce que, il peut avoir une relation autre que sexuelle et amoureuse avec ce.s homme.s !! Combien de metamours hommes sont devenus amis. Aimer la même femme donne plein de points communs en vrai.

Après oui ça va à l'encontre totale de ce que la société nous dicte. Et je pense que pour l'instant, il n'envisage par l'existence de cet autre homme, comme autre chose qu'un inopportun. Ni pas beaucoup vis à vis de ce qu'il peut t'apporter à toi. Mais juste, semble t-il du bénéfice, qu'il pourrait en tirer lui. Si c'est le cas, c'est plutôt égoïste.
Cela dit même dans une perspective purement égoïste, le polyamour (et je parle pas de soi-même aller voir ailleurs, mais bien ici que l'autre le fasse) à du bon :
- ouf je ne suis plus obligé de combler tous ses désirs et lubies
- chouette je ne suis plus obligé de l'accompagner partout
- ouf, je suis rassuré qu'elle m'aime pour ce que je suis vraiment, et que même si elle a une histoire avec un autre gars, c'est pas ça qui va faire qu'elle me quittera
- chouette j'ai du temps pour moi
- dis donc c'est chouette de se parler autant
- j'ai l'impression qu'elle m'aime encore plus qu'avant
- elle est devenu vachement plus à l'écoute de mes besoins
- etc, etc
Mais tout ça, presque on ne peut pas s'en rendre compte, tant qu'on ne l'a pas vécu.

Bon courage pour ton opération.
Dis donc c'est une période forte en bouleversement de tous ordres, on dirais…

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 19 mars 2018 à 16h30

Caoline
Bon, je vais enfoncer un peu le clou mais comme j'ai une argumentation différente, je dis le fond de ma pensée quand même. Si il ne voit pas la différence entre les hommes, ça peut être par ignorance, mais des femmes, il a eu des relations avec plusieurs, non ? Car même juste si on ne parle que de sexe pour moi avec chaque femme c'est différent d'une autre. Je ne peux m'empêcher de ce fait de me demander si pour lui une femme c'est juste un trou ? ou 2 ou 3 ok... Ou alors si il fait quand même une différence entre les femmes ? Dans ce cas c'est peut-être qu'il considère que les hommes, eux, c’est tous des queutards ? Ben dans ce cas, c'est que c'est probablement son cas à lui si il ne peut concevoir autre chose...

D'expérience, beaucoup de femmes sont plutôt passives au lit. Des partenaires qui m'ont clairement indiqué ce qu'elles voulaient, j'en ai connu globalement aucune. Il m'a toujours fallu user d'intuition pour comprendre leur sexualité. Et, étant top, je mène les ébats en permanence avec 3/4 de mes partenaires. Donc il est extrêmement aisé pour un mec d'appliquer la même sexualité (sa sexualité) quelque soit sa partenaire.

#
Profil

Caoline

le lundi 19 mars 2018 à 19h42

bidibidibidi
D'expérience, beaucoup de femmes sont plutôt passives au lit. Des partenaires qui m'ont clairement indiqué ce qu'elles voulaient, j'en ai connu globalement aucune. Il m'a toujours fallu user d'intuition pour comprendre leur sexualité. Et, étant top, je mène les ébats en permanence avec 3/4 de mes partenaires. Donc il est extrêmement aisé pour un mec d'appliquer la même sexualité (sa sexualité) quelque soit sa partenaire.

Je ne pense pas que ce soit une question de femme ou homme mais une question de personnalité. La tienne et de ce fait celles des femmes qui sont attirées par toi.
Car je suis une femme et avec 90 % des hommes avec qui j'ai eu une relation intime, c'est moi qui menait la danse.
Et ce n'est pas pour ça que ce n'est pas très différent à chaque fois.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

Caoline

le lundi 19 mars 2018 à 19h44

artichaut
Cela dit même dans une perspective purement égoïste, le polyamour (et je parle pas de soi-même aller voir ailleurs, mais bien ici que l'autre le fasse) à du bon :
- ouf je ne suis plus obligé de combler tous ses désirs et lubies
- chouette je ne suis plus obligé de l'accompagner partout
- ouf, je suis rassuré qu'elle m'aime pour ce que je suis vraiment, et que même si elle a une histoire avec un autre gars, c'est pas ça qui va faire qu'elle me quittera
- chouette j'ai du temps pour moi
- dis donc c'est chouette de se parler autant
- j'ai l'impression qu'elle m'aime encore plus qu'avant
- elle est devenu vachement plus à l'écoute de mes besoins
- etc, etc
Mais tout ça, presque on ne peut pas s'en rendre compte, tant qu'on ne l'a pas vécu.

+++++ sauf pour l'impression, ça n'en est pas une, c’est une réalité, chez nous en tout cas.

#
Profil

alinea7

le lundi 19 mars 2018 à 21h06

artichaut
Cela dit même dans une perspective purement égoïste, le polyamour (et je parle pas de soi-même aller voir ailleurs, mais bien ici que l'autre le fasse) à du bon :

- ouf je ne suis plus obligé de combler tous ses désirs et lubies

- chouette je ne suis plus obligé de l'accompagner partout

- ouf, je suis rassuré qu'elle m'aime pour ce que je suis vraiment, et que même si elle a une histoire avec un autre gars, c'est pas ça qui va faire qu'elle me quittera

- chouette j'ai du temps pour moi

- dis donc c'est chouette de se parler autant

- j'ai l'impression qu'elle m'aime encore plus qu'avant

- elle est devenu vachement plus à l'écoute de mes besoins

- etc, etc

Mais tout ça, presque on ne peut pas s'en rendre compte, tant qu'on ne l'a pas vécu.

Bon courage pour ton opération.

Dis donc c'est une période forte en bouleversement de tous ordres, on dirais…

J'ai peur que certains avantages du polyamour, vus par un polyamoureux puisse empirer la perception de quelqu'un d'exclusif. Vendre la liberté à quelqu'un qui aime l'intimité...

Je ne veux pas parler pour tous les monoamoureux donc je parle en mon nom mais certains témoignages de monos dans lesquels je me suis retrouvée me donnent à penser que mon schéma de pensée n'est pas certes généralisable, mais pas unique non plus. Donc si ça se trouve ça peut apporter quelque chose.

Personnellement, ce que j'aim/e(ais?) trouver dans l'exclusivité c'est justement la sensation de proximité affective. Donc me faire dire que c'est du contraire que j'ai envie et que je vais pouvoir enfin en avoir, je vais vraiment me dire que là, la personne projette. Et entendre que la personne qui me parle manque de cette liberté et se sent donc oppressée par notre proximité. Cette perspective pourra me faire penser que mon partenaire m'a assez vue et craindre d'autant plus qu'il ne soit en fait en train de chercher une rupture "douce" par éloignement progressif. Ce qui peut empirer l'insécurité initiale...

Aussi, je me suis jamais senti de pression à combler les besoins de quelqu'un. Ou dit que ce que j'ai à donner pourrait ne pas suffire. On donne ce qu'on a à donner, qu'on soit exclusif ou non. Pas besoin d'autres relations pour être sûr que cette attente/responsabilité n'existe pas. En fait ça me questionne d'ailleurs sur la peur qu'il y a là dessous parce que ce n'est pas la première fois que je croise cet argument. Cette crainte des attentes et tentatives de contrôle d'autrui sur soi. D'où vient cette impression qu'on pourrait être au service de qui que ce soit ? Moi je n'ai pas cette peur et je ne la comprends pas.

Après, l'idée de chercher des avantages est bonne. Mais c'est compliqué de vendre à quelqu'un d'amoureux le concept de "tu vas être débarrassé de moi plus souvent, super non ?" ...
Rien que cette idée, si on se dit que c'est la projection du plaisir que va avoir notre partenaire à être débarrassé de nous plus souvent, ça fait rêver...pas qu'on puisse y changer grand chose puisque comme personne n'est au service de personne, si l'autre a envie de nous voir moins on ne peut que faire le deuil de son envie d'être avec nous autant qu'avant.

Bref cette démarche de vendre à quelqu'un exactement ce qu'il veut pas, j'y crois pas trop. Je crois plus en l'efficacité des arguments de fin de liste : montrer que le lien reste aussi fort qu'avant. Que la relation n'est pas affectée par l'autre.

Et encore une fois je suis peut-être bizarre mais si mon partenaire devient plus affectueux parce qu'il a quelqu'un d'autre, je vais pas me dire qu'il m'aime plus, je vais me dire qu'il est plus heureux. Ce qui est très bien pour lui dans l'absolu, et ce totalement indépendamment de moi ou nous. Mais si c'est lié au fait de me voir moins, et d'avoir une autre amoureuse, je vais avoir du mal à y lire que notre relation se porte bien. Parce que, dit autrement, moins il me voit mieux il se porte, plus il la voit, mieux il se porte aussi. Donc, c'est bien pour lui, de là à me faire sauter de joie... encore faudrait il être capable d'y voir quelque chose de positif pour soi aussi, ce qui serait le cas peut-être effectivement si je pouvais voir du positif dans le fait d'être plus indépendant affectivement. Mais moi ce n'est pas ça que je cherche en amour.

Voilà mon impression, je me sens prétentieuse d'espérer apporter quelque chose parce que je suis peut-être une mono bizarre. Mais au cas où.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

artichaut

le lundi 19 mars 2018 à 23h03

Ben, c'est sûr on est toutes et tous différents. Et le polyamour, c'est certain, ne convient pas a tout le monde.

Après perso, ce n'est pas non plus la Liberté ou l'indépendance affective, que je recherche, et au contraire j'adore la proximité affective. Je tenterai plutôt d'amplifier cette proximité affective que de la réduire, et aussi la généraliser (ne pas l'appliquer à la ou les seules relations amoureuses). Perso la compersion participe de ma proximité affective.
Je dis pas ça, pour dire tous les polys sont comme ça, juste pour donner un exemple.

Et aussi le côté, est-ce la bonne stratégie de citer ça pour le convaincre de devenir poly, me gêne un peu. Le but n'étant pas nécessairement de le convaincre, mais d'essayer de donner des éléments de ce que c'est qu'être poly. Et on parle pas si souvent des avantages (égoïste ou pas) que ça induit.

Mais j'entends cette difficulté mono à percevoir comment une absence, une vacance peut être positive.

Pour moi, c'est un peu comme faire le choix d'habiter ensemble ou non : je perçois que pour un.e mono, l'habitat séparé (ou les chambres séparées) puisse être plus difficile à concevoir et à vivre. L'un ou l'autre choix génère des proximité affective différentes (dans la régularité ou dans l'intensité).

#
Profil

Minora

le lundi 19 mars 2018 à 23h30

alinea7

Et encore une fois je suis peut-être bizarre mais si mon partenaire devient plus affectueux parce qu'il a quelqu'un d'autre, je vais pas me dire qu'il m'aime plus, je vais me dire qu'il est plus heureux. Ce qui est très bien pour lui dans l'absolu, et ce totalement indépendamment de moi ou nous. Mais si c'est lié au fait de me voir moins, et d'avoir une autre amoureuse, je vais avoir du mal à y lire que notre relation se porte bien. Parce que, dit autrement, moins il me voit mieux il se porte, plus il la voit, mieux il se porte aussi. Donc, c'est bien pour lui, de là à me faire sauter de joie... encore faudrait il être capable d'y voir quelque chose de positif pour soi aussi, ce qui serait le cas peut-être effectivement si je pouvais voir du positif dans le fait d'être plus indépendant affectivement. Mais moi ce n'est pas ça que je cherche en amour.

En tant que mono je fonctionne et vois exactement les choses comme toi... je ne fais avec le polyamour de mon partenaire que parce que je ne peux pas faire autrement, alors la compersion...

#
Profil

Siestacorta

le mardi 20 mars 2018 à 00h41

alinea7
En fait ça me questionne d'ailleurs sur la peur qu'il y a là dessous parce que ce n'est pas la première fois que je croise cet argument. Cette crainte des attentes et tentatives de contrôle d'autrui sur soi. D'où vient cette impression qu'on pourrait être au service de qui que ce soit ? Moi je n'ai pas cette peur et je ne la comprends pas.

Quand "notre relation continue ET je souhaite en avoir d'autres", semble être traduit par le partenaire par un "je m'intéresse moins à toi", on peut imaginer qu'une projection anxieuse joue un rôle...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion