Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Affection vs. sexualité ?

Sexualités
#

UneChansonDouce (invité)

le lundi 29 janvier 2018 à 13h35

Voilà quelques temps que je vous lis et voilà mon tour d'écrire pour avoir vos réflexions, conseils et témoignages bienveillants.

Il s'agit de mon amoureux avec qui je suis depuis quelques années. C'est assez gênant d'en parler mais j'ai besoin de retours....
Il est super affectueux, c'est une personne fantastique. Il est hyper compréhensif, on aime globalement les mêmes choses. Je sais qu'il m'aime profondément. Ce qui est un peu plus embêtant, c'est la sexualité. Globalement, ça se passe bien. Mais il a beaucoup appris avec moi donc il m'a fallu une certaine patience. Il sait que j'ai vécu également des choses malheureuses et se montre précautionneux (voire trop) : pour certaines choses, je ne savais pas dire non (en gros, je disais oui et même j'anticipais les envies de mon partenaire alors qu'au fond, je ne le souhaitais pas forcément. Avant, je ne distinguais même pas mon désir et celui de l'autre. Mais ça change maintenant, je sais le faire).

Du coup, c'est surtout moi qui fais le premier pas pour partager des moments intimes. Ca ne me gêne pas. Ce qui m'embête, c'est le manque de caresses dans ces moments-là (en dehors, il est hyper tendre), sa maladresse (m'écraser le bras, s'appuyer trop sur moi, des mots qui cassent un peu le désir). Comme s'il y avait une forme de mur entre la tendresse et la sexualité. On dirait qu'il ne peut pas faire les deux en même temps. Par exemple, m'embrasser devient presque une rapide formalité pendant les moments intimes ! Une grande pudeur pudeur qui finit par m'énerver... Comme une gêne de sa part, une partie de lui semble bloqué. Si bien que je lui ai déjà proposé d'aller voir ailleurs et d'y faire ses expériences. Mais il n'a jamais voulu.

Je m'en suis rendu compte avec d'autres amoureux et même si je n'ai pas envie de comparer car ils sont différents, je ne peux m'empêcher de constater que mon corps réagit différemment et que pour ces moments spécifiques avec lui, par conséquent, je ne me sens pas complètement en phase. Il y a des choses très bien également, heureusement.

Je ne suis pas pour autant insatisfaite. Mais tout de même, j'aimerais qu'il s'occupe davantage de mon corps en entier et sentir un désir plus général.

Pas sûre d'avoir été claire... Est-ce que ça vous est déjà arrivé ? Est-ce que vous avez une idée d'où ça pourrait venir malgré le peu d'éléments que je vous présente ? Comment avez-vous abordé le sujet/ réglé la situation? Je n'arrive pas à comprendre ce blocage.

#
Profil

bonheur

le lundi 29 janvier 2018 à 14h45

La sexualité n'est peut être pas votre meilleure façon d'être en osmose, tout simplement. Vous y arrivez très bien en dehors, c'est beau. Evidemment, personnellement, je privilégierais l'osmose affective (avec ou sans sexe), mais là ce serait correspondre à MES besoins. Peut être ton amour est-il comme moi ? Si c'est le cas, il n'a aucun blocage, mais agit suivant sa nature. Après, il peut y avoir de la maladresse et un manque de "laisser-aller".

Je veux dire, quand on est maladroit, ce n'est pas nécessairement la résultante d'un blocage, mais juste que l'on ne peut être spontané dans cette situation. Tu parles de la distinction de son envie et de la tienne. Bon début, je crois.

En définitive, je crois que c'est avec lui, qu'il faudrait parler de tout ça. Surtout s'il doit faire un travail de "déculpabilisation" ou de "spontanéité" et d'autre chose que je n'aurai pas pas décelé dans le récit qui m'est exposé. Et puis, il peut juste répondre "je suis ainsi".

Peut être que la différence, c'est l'absence d'érotisme et de sensualité. Tout le monde ne s'y reconnait pas. Du coup, toi ça te parait cru et sans tendresse. (Autre possibilité)

#
Profil

MagentadeMars

le lundi 29 janvier 2018 à 16h37

Ou bien que oui, il y a un blocage. Il faut se rappeler que les hommes sont formés à l'idée que la sexualité soit un domaine de performance où il faut "réussir à faire jouir sa femme." C'est une pression à laquelle on n'échappe pas facilement, et peut-être jamais complètement (parce que quand même si, on aimerait qu'on y réussir, non ?)

Vous pourriez faire des choses pour contourner ce mur entre sexuel/non-sexuel... qu'il te regarde masturber, et inversement, de sorte que ni l'un ni l'autre soit sous pression à combler l'autre. Tu pourrais lui demander à rester tranquille pendant que tu t'occupes de lui, pour décupler son envie de Faire de son envie de prendre plaisir. Puis, bien sûr, vous pourriez alterner.

Vous pourriez chercher des stages de massage tantriques, où la touché sexuelle peut se produire dans un contexte où on ne cherche pas d'aller au bout. Il y a un livre de Margot Anand et plein de ressources Youtube et autres.

Mais le premier étape sera de faire doucement un accord qu'il existe un problème et qu'il vaut mieux en parler :-)

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

UneChansonDouce (invité)

le lundi 29 janvier 2018 à 16h50

Merci pour ton message Bonheur!

L'osmose affective, en dehors de toute sexualité, est vraiment chouette. Il est parfois même un peu "collant" par période. Par contre, il devient soudainement pudique devant les gens !

Concernant notre sexualité, quand ça se passe bizarrement, je me pose des questions. Alors, oui, il est très demandeur : nous en avons parlé régulièrement. C'est juste qu'il ne veut pas me mettre la pression pour ne pas que je me sente obligée. J'aimerais quand même qu'il exprime son désir plus souvent. Pas forcément par des mots mais par des gestes. Quand il le fait, ça manque cruellement de "justesse", comme s'il avait une gêne à s'exprimer. On dirait qu'il n'assume pas complètement ou qu'il s'attend à un râteau à chaque fois (il n'a jamais reçu ce genre de râteau de ma part). Ou alors peut-être qu'il pense ne plus avoir à faire d'efforts (c'est arrivé dans le passé.) ?
Je dirais que oui, il y a définitivement un manque de "laisser aller" ! D'ailleurs, pendant l'acte, on dirait qu'il scrute mon visage, mes réactions pour savoir quoi faire mais ne se fie pas à son ressenti. Je veux dire, c'est trop souvent brut, hard et ça m'exaspère car j'ai vraiment envie de partager ces moments privilégiés avec lui. Du coup, c'est un peu gênant et je dois me détacher de ça pour me sentir bien. Je veux bien laisser passer des choses le temps qu'il se sente plus à l'aise mais là, ça commence à me peser.

A vrai dire on en a déjà parlé, ça revient par période quand la routine s'installe. Mais je ne sais pas comment aborder le sujet cette fois-ci. J'ai peur d'être "brute" par rapport à un sujet sensible pour lui et d'autant que c'est généralement moi qui engage la conversation pour n'importe quel blocage/problème/rêve/demande. Déjà qu'il a la pression de "ne pas être à la hauteur", j'ai tout intérêt à le faire de sorte qu'il ne se sente pas "attaqué"...

Si vous avez une piste, un témoignage dans mon sens ou dans le sien, une réflexion supplémentaire, je suis preneuse !

#
Profil

calinou696

le lundi 29 janvier 2018 à 17h02

Pareil que magentadeMars sur sa première phrase.

Et quand on relit derrière "Je veux dire, c'est trop souvent brut, hard", ca confirme.

Manifestement, tu ne le reconnais pas quand il passe à l'acte.
Il croit certainement qu'il doit jouer un rôle, montrer ses performances, faire comme dans un tournage porno...
Alors que la sexualité, en tout cas tu le voudrais, devrait être le prolongement de l'affection qu'il a pour toi.

Essaye p-e juste un "reste toi même, ecoute toi, vide ta tête des clichés que tu as, fais les trucs comme tu le sens toi" ? des trucs comme ca...

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 29 janvier 2018 à 17h17

Je peux rapporter mon expérience personnelle. J'ai eu une relation longue, mono à l'époque, avec une femme avec laquelle la sexualité était déficiente. Bon, mon histoire n'est pas très drôle parce qu'on a jamais réussi à dépasser la chose. Mais je relativiserai massivement les "Reste toi même, écoute toi" et autres injonctions. C'est souvent beaucoup plus complexe que ça, vu que c'est une relation, un dialogue. Je sais que mon ex me mettait énormément de choses totalement fausses sur le dos, parce qu'elle ne prenait pas en compte son impact dans la situation.

Donc, après, parler est toujours une des meilleures choses à faire, quel que soit le problème. Mais j'ajouterai un second conseil : Reconnaître ton implication, ChansonDouce. Et réaliser que si toi tu changes, tu feras changer la relation. Alors, quel changement, je ne sais. Mais ton comportement l'amène à ses réactions, qui sont peut-être ses réactions naturelles en toute situation, ou juste la réponse qu'il a à ta manière d'être. Une autre manière d'être, d'autres réactions, potentiellement.

#
Profil

artichaut

le lundi 29 janvier 2018 à 21h33

Il y a clairement eu a l'origine un problème lié au consentement. Poursuivre sur cette voie là peut être une solution :
https://infokiosques.net/spip.php?article659
https://infokiosques.net/spip.php?article1121
https://infokiosques.net/spip.php?article1315

Et puis, se demander si Le Sexe est vraiment indispensable à cette relation, et si oui Quelle Sexualité ?? Il y a tellement de possibles…

Essayer le non-sexe. Essayer le sexe non-génital. Essayer le sexe sans pénétration. Jouer à "tu fais ce que je te fais" (si tu veux une caresse, tu lui fait, et donc il te fait la même, et ainsi de suite) en inversant les rôles au bout d'un moment (ça permet de comprendre, en non-verbal, ce qu'aime l'autre). Essayer le slow sexe. Essayer le sexe sans orgasme (s'arrêter avant). etc

Plutôt ralentir, partir du non-sexe, pour ajouter peu à peu des choses.

S'il est a tendance précoce, ou trop hard, il peut se masturber avant, pour être plus serein. L'orgasme ne doit pas être un but.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

UneChansonDouce (invité)

le mardi 30 janvier 2018 à 10h08

Waw, je ne m'attendais pas à des conseils si pragmatique haha *petite gêne* !

Bon, le fait de vous avoir lu hier soir m'a encouragé à en discuter avec mon amoureux... Et à ma grande surprise, il l'a très bien pris! En fait, j'ai un peu paniqué mais ce n'est pas aussi terrible que ça puisse paraître dans mon message.

Pour ce qui est de mon implication, bien sûr, il y a une interaction qui fait que j'ai une influence certaine sur lui. Après, je ne fais que "réveiller" des choses déjà en lui et qu'il a besoin de régler (cette impression de ne jamais être à la hauteur, de devoir être parfait). Et c'est bien ça, oui, la pression de la performance... Au passage à l'acte, je le reconnais, c'est juste cette distance qu'il met parfois, sans doute trop occupé à vouloir être parfait, avec sa déception à la fin de ne pas avoir fait assez bien (souvent). Je le rassure à chaque fois là dessus et il commence à moins se mettre la pression. Je règle mes trucs à moi également. Donc ça suit son petit bonhomme de chemin

J'irai piocher quelques idées et lire quelques sources proposés. Merci MagentadeMars, bidibidibidi, artichaut !

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 30 janvier 2018 à 11h16

Si ton homme a un problème de pression (et si je peux me permettre des conseils un peu directs), voila quelques pistes :
- Prendre le dessus. Vous passez en mode D/s, avec toi en Dominante. Faire attention de pas lui bouffer toute son estime de lui au passage en montrant un plaisir démesuré par rapport aux moments où il prend le contrôle.
- Simuler. C'est stupide, mais ça peut l'aider à prendre confiance en lui, et après, plus besoin de simuler. Mais c'est dangereux dans le cas où ça ne fonctionne pas.
- Apprendre à connaître ton corps pour monter plus facilement à l'orgasme. Je reste persuadé que c'est une histoire d'apprentissage. Mais bon, apprendre à connaître son corps n'est pas facile sans changer de partenaire (mon point de vue personnel).
- Réaliser tes fantasmes à toi (ou aller vers des jeux sexuels plus poussés et fantasmatiques, style clubs libertins et autre). Si tu es dans une situation où tu es hyper excitable, tu monteras beaucoup plus vite, et ça lui fera plaisir.

Mes deux centimes.

#

UneChansonDouce (invité)

le mardi 30 janvier 2018 à 12h02

J'ai pas envie d'étaler ma vie ici, je souhaitais juste régler un petit soucis de communication dans ma vie intime donc déjà, merci pour les conseils, vraiment. Je prendrais ce qui me correspond en temps voulu.

Ensuite, y a juste une chose qui me fait tiquer : "simuler". Loin de moi l'idée de juger quiconque le faisant mais c'est une mauvaise bonne idée pour booster la confiance de mon chéri. Il serait non seulement embêté de l'apprendre, hein, on veut pouvoir se faire confiance, mais en plus il ne saura plus par la suite si le plaisir est là ou pas ! Rien de mieux pour bien casser l'ambiance et moi de m'enfoncer dans le "juste faire plaisir" sans aimer ça. Donc j'opte pour la communication et le dialogue (incluant remises en question, mise à plat, bienveillance des deux côtés) qui ont su débloquer bien des situations. Je compte davantage sur sa compréhension et son recul que d'alimenter son égo artificiellement. Ca simplifie bien les choses, déjà qu'une relation est complexe. Encore une fois, ça ne représente que mon cas.

#
Profil

bonheur

le mardi 30 janvier 2018 à 12h43

On s'aperçoit en effet que les approches à un problème donné sont multiples. En tant que femme, j'ai tiqué aussi. Simuler, c'est joué la comédie. Un peu comme le mensonge, je ne vois pas le positif là-dedans (mais là c'est mon côté trop sincère et trop honnête qui s'exprime).

Après, il y a un explicatif qui suit la recommandation. On fait en effet ce que l'on veut de la recommandation.

Je n'aime pas le terme confiance. Il n'a pas de sens pour moi. Dans ce cas précis, je le remplacerais par osmose. Egalement, à mes yeux, la performance (jouissance, orgasme) n'est pas une fin mais une possibilité. Attaché autant de valeur à l'osmose qu'à un aboutissement quelconque.

Connaitre son corps, peut nécessiter avoir connaissance de données "techniques" mais surtout de s'aimer. Se toucher est important mais garder à l'esprit que le touché d'autrui sera différent. Aucune peau n'est identique, en terme de touché comme en terme de réception sensitive. Aussi notre peau se modifie sur la durée, donc la sensation n'est pas toujours identique. Savoir aussi que la sexualité féminine est nettement moins mécanique que celle de l'homme (si j'ai tout compris). Donc ce qui fait effet un jour, restera lettre morte le lendemain. D'où un intérêt à laisser son imaginaire travailler et être à l'écoute sensorielle de la partenaire féminine. Ne pas se concentrer sur le visage, ce qui pourrait être perturbateur (se sentir scruter), mais tout le corps s'exprime. Etre dans le sensoriel permet de décrypter le langage du corps. Etre trop dans le décryptage et la volonté d'un résultat, casse d'entrée l'osmose.

Encore une question d'équilibre, je dirais.

Voilà mon ressenti, qui ne vaut peut être rien, je ne connais pas la personne concernée. Juste une autre "piste" à méditer et éventuellement à explorer (mauvais jeu de mots, je n'ai pas pu résister :-D )

Autre chose qui me traverse l'esprit. La personne en question, bien qu'homme, est peut être plus "féminin" dans sa manière sexuelle naturelle que "masculin". Aussi, chercher à faire l'amour comme un homme ? (autre cas de figure, à méditer également) Je conçois fort bien qu'un homme fasse merveilleusement l'amour comme une femme le ferait. J'ai répondu un jour à une lesbienne qui se raillait de moi (t'es plus bitte que lèche, ce sont ce mots) qu'un homme avait aussi une langue.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

artichaut

le mardi 30 janvier 2018 à 14h48

UneChansonDouce
Waw, je ne m'attendais pas à des conseils si pragmatique haha *petite gêne* !

Ah oui, désolé UneChansonDouce, comme on est dans le thème [Sexualités], et que tu parlais de "pudeur qui finit par m'énerver..." je me suis permis d'entrer dans les détails. Mais désolé donc de t'avoir provoqué une *petite gêne*…
et comme dit bonheur, les données "techniques" ne sont pas tout…
et bien sûr il y a la construction genrée (performance "masculine" vs oubli-de-soi "féminin") qui n'arrange rien a l'affaire…

tant mieux s'il suffisait d'oser parler à ton partenaire

après de mon expérience, parler une fois ne suffit pas à résoudre les "problèmes" quand il y en a, et il faut plutôt remettre la question sur la tapis de très nombreuses fois, sans quoi la performance ou l'oubli-de-soi refont très rapidement surface

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Acajou

le mardi 30 janvier 2018 à 14h53

Si j'ai bien compris, il a des difficultés à être progressif dans son désir. Comme si toute forme de douceur dans l'expression de ses envies n'était pas dans sa nature. Pour que ça le bloque à ce point-là, c'est que ça doit le faire terriblement souffrir. Il y a sûrement des conditionnements derrière ça, des conditionnements où toute sexualité impliquait nécessairement des actes durs, et la douceur mal vue socialement.

Là à mon avis il y a un gros travail d'expression, de questionnements au moment des actes ou des envies, déjà s'il peut mettre des mots sur ses ressentis ça sera déjà pas mal, après il faut y aller petit à petit, pour qu'il puisse entreprendre des actes de tendresse suscitant le désir.

#
Profil

MagentadeMars

le mardi 30 janvier 2018 à 15h23

UneChansonDouce
Ensuite, y a juste une chose qui me fait tiquer : "simuler". Loin de moi l'idée de juger quiconque le faisant mais c'est une mauvaise bonne idée pour booster la confiance de mon chéri. Il serait non seulement embêté de l'apprendre, hein, on veut pouvoir se faire confiance, mais en plus il ne saura plus par la suite si le plaisir est là ou pas !

Bien vu, bien dit, voilà... :-)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion