Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'amour en double

Engagement
#

MCF (invité)

le lundi 11 décembre 2017 à 12h31

Bonjour a tous,

Je viens vers vous aujourd'hui pour raconter mon histoire et avoir quelques conseils..

Commencons par le commencement, j'ai 23 ans et je suis en couple avec une femme que nous appelerons M depuis 3 ans. Pour la petite histoire elle m'a sortie d'une phase de ma vie très compliquée, ce qui a créé une complicité particuliere entre nous. Nous vivons ensemble depuis 1 an et demie sans grosse dispute, on parle souvent donc on se dit les chose avant que ça pete..
Mais il y a 6 mois, une chose s'est produite, c'est quelque chose que je redoutais car ce n'est pas la premiere fois que j'y suis confrontée..
J'ai commencée par etre attirée par une amie a moi, nous l'appellerons F. Jusqu'à la, ce n'était pas un problème car je sais controler mes pulsions donc je n'ai rien dit, j'ai laisser couler en attendant que ca passe.. Seulement, je me suis enormement rapprochée de F sans m'en rendre compte, aujourd'hui je ressens face a elle des sentiments confu. C'est plus que de l'attirance, c'est une femme fragile qui n'a jamais eu de vrai relation mais j'ai simplement envie de la rendre heureuse, ce n'est pas specialement physique (meme si physiquement aussi elle me plait) c'est plus une connexion mentale..
Quelque chose que je n'explique pas..

La ou se situe le problème, c'est que ma copine est exclusive et extrêmement jalouse meme si elle ne le dit pas.. Je sais qu'elle ne pourra jamais me partager sans souffrir, du coup je me sens coupable de ce que je ressens et ca ne fait qu'empirer les choses..
Biensur, personne n'est au courant de mes états d'âme, je n'en n'ai parlé ni a M ni a F..
Je suis donc en plein doute, en pleine souffrance intérieure et je ne sais quoi faire.. Je sais juste que la situation ne peux pas durer ainsi sans que cela ne finisse mal car j'aime éperdument M (je ne la trahirais jamais) mais ce que je ressens pour F ne peut etre nier..

Dois-je en parler a M sachant que je vais la faire souffrir?
Dois-je en parler a F sachant que je suis actuellement dans une relation mono et que je ne sais pas si mes sentiments sont réciproques..
Couper les ponts avec F? sachant que j'ai essayer plusieurs fois mais que je souffre tellement que je fini par revenir vers elle..

Cette situation commence a influencé ma relation avec M car je n'arrive plus a me contenter d'une relation amicale avec F sans souffrir..

#
Profil

gdf

le lundi 11 décembre 2017 à 13h25

MCF
.. Je sais qu'elle ne pourra jamais me partager sans souffrir, du coup je me sens coupable de ce que je ressens et ca ne fait qu'empirer les choses..
..

On n'est jamais coupable de ce qu'on ressent. On est coupable de ce qu'on fait.
Une seule chose à faire, parler à M. Lui dire que tu l'aimes, lui dire à quel point elle est importante pour toi. Lui dire aussi ce que tu ressens.
On nous a appris que quand des sentiments grandissent pour une nouvelle personne, ca veut dire qu'ils diminuent pour les autres, mais ce n'est pas vrai.
Est ce que M va accepter ça ?
Probablement pas. En tous cas pas tout de suite. Elle va penser que tu ne l'aimes plus, il faudra la rassurer. Elle va penser qu'elle ne supportera pas que tu aimes quelqu'un d'autres. Et peut être que ça pourra évoluer...ou peut être pas. Auquel cas, tu devras choisir entre l'exclusivité avec elle ou la rupture...
Mais à court terme, pas d'autres conseils que de sortir du bois avec M.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

MCF (invité)

le lundi 11 décembre 2017 à 13h42

En effet, je ne suis pas coupable de ce que je ressens mais plutot de ce a quoi je pense, ce que j'imagine avec F..
En effet, mon amour pour M n'a pas baisser, c'est juste devenu avec le temps un amour plus profond, mais rien ne changera cela, c'est celle avec qui je me vois continuer ma vie. Il faut que je lui parle je le sais, j'aurais voulu ne pas la faire souffrir.. Je la connais, je sais que si je lui dit son monde s'effondrera, est-ce qu'elle me laissera une chance de la rassurer, de lui expliquer? Je n'en suis pas sûr, je sais qu'elle m'aime mais je ne suis pas sur qu'elle puisse le supporter..
De toute façon, je ne contrôle pas ce que je ressens, il va donc falloir que je trouve les bons mots pour lui en parler.. Essayer de ne pas la blesser d'avantage..

Quant a F, je ne sais pas non plus quoi faire car je la vois régulièrement et garder mes distances devient compliqué, quand je la vois mon coeur bat a 100 a l'heure et la seule chose qui me retient de tout lui avouer, c'est mon amour pour M.. Cela m'inflige au passage une souffrance inimaginable, se battre contre ses sentiments est un combat perdu d'avance je l'ai bien compris..

Le chemin sera long et probablement douloureux, j'ai deja aimer plusieurs personnes a la fois mais jamais comme ca, jamais aussi fort..
Donc affaire a suivre, je vais tenter de lui en parler ce soir meme si je ne sais pas comment aborder les choses..

#
Profil

gdf

le lundi 11 décembre 2017 à 16h03

Si tu dois lui parler, n'oublie pas de la rassurer. Parle lui d'elle même, de ton amour pour elle, ne laisse pas la discussion dériver uniquement sur l'autre.

MCF
Quant a F, je ne sais pas non plus quoi faire car je la vois régulièrement et garder mes distances devient compliqué,

Je n'ai jamais réussi à dire adieu, je suis mal placé pour te juger...

#
Profil

bonheur

le lundi 11 décembre 2017 à 17h11

Bjr MCF
Tu vois l'amour comme un partage. Pourquoi ? L'amour est un quelque chose qui se développe en nous. Un amour ne prend rien, n'enlève rien à un autre amour déjà existant.
Tu as rencontré l'une... puis l'autre... C'est ainsi ! Tu aimes l'une et l'autre... C'est ainsi ! Un amour est-il plus pertinent qu'un autre ?

Ne pas confondre ce que l'on ressent et ses actes. Ne pas confondre l'amour qui nous habite (ou les amours) et la vie que l'on mène, que l'on choisi, ainsi que les engagements pris.

Comme beaucoup, tu as débuté ta première histoire sur des bases implicites d'amour exclusif et d'engagements (vie commune, biens communs, enfants, chiens, compte commun...)

Je suppose que tu désires les rendre heureuses et les aimer. C'est de cela que tu dois t'ouvrir. Le constat : je l'aime et je t'aime quand même (comme dans la si chanson si représentative de ta situation, enfin je suppose, de Julien Clerc "j'ai le coeur trop grand pour moi" - 1976)

Opposer un amour à un autre ?

Ici, le site s'appelle polyamour.info et les membres sont pour la clarté, la franchise, l'honnêteté, la sincérité et l'authenticité. Nous concevons en général tous la compersion en place de la jalousie (livre "compersion : transcender la jalousie dans le polyamour" de Hypatia from space). La compersion c'est se réjouir du bonheur de l'autre bien que l'on ne soit pas à l'origine du bonheur en question. Découvrir également que l'amour amplifie l'amour.

J'ai cité ci-dessus des qualificatifs importants. Le plus important est sans doute la proximité, la complicité, qui fait que l'on peut tout se dire et tout entendre.

La culpabilité d'aimer ? Il n'y a rien de honteux à ressentir. Ne pas confondre culpabilité et responsabilité. Lutter contre un ressenti c'est se renier, c'est être souvent dans le dénie. Du moins, je le perçois ainsi. Enfouir ses ressentis au lieu de les extérioriser ? Je pense que ce n'est pas bon pour une vie saine, sereine et vivre en phase avec qui l'on est, est important.

D'autre part, tu as dit que tu avais été dans une phase compliqué où tu as eu besoin d'aide et que ta nouvelle amoureuse était dans ce cas. Aider rapproche surtout si l'aide est une écoute. Qui dit écoute dit confidences et donc rapprochement et donc lien. Ne pas mélanger, ne pas confondre, bien qu'il puisse y avoir les deux.

On ne doit rien à une personne qui nous a aider. On n'attend rien d'une personne que l'on a aidé. L'aide, l'entraide, est un don. Certes la reconnaissance, mais pas un retour. Tout comme en amour d'ailleurs. On offre, on reçoit, mais juste pour le geste (comme dirait Florent Pagny). Tout ceci est gratuit, c'est ce qui est beau d'ailleurs. Des cadeaux de la vie, à conserver en soi précieusement.

Pour quitter, il faut reconnaitre ce précieux. Il faut lui faire une belle place dans son coeur et dans sa mémoire émotionnelle. Se dire que l'on a eu le bonheur d'avoir au moins vécu cela, connu cela, ressenti cela.

Faire attention au grand écart. Tu discutes ici avec nous. Tu évolues sur différents thèmes et ta pensée, tes actes s'en trouveront également en évolution. Attention à ce que ta compagne ne fasse pas un grand écart, qu'elle ne se retrouve pas devant une personne qui en sera une autre. Ta démarche est individuelle et l'intérêt d'en parler avec ces deux femmes, c'est que vous soyez dans une dynamique commune d'évolution.

Ca fait beaucoup. C'est pour toi certainement une période d'avancée personnelle, de développement personnel. Je ne peux donc que recommander de se prendre par la main de s'offrir différents outils pour te découvrir (on ne se connait jamais, on évolue toujours).

J'ai eu aussi un réveil, ressemblant fortuitement au tien. C'était en 2007. Avant de passer aux actes, j'ai ouvert mes ressenti à mon mari (18 ans de mariage, 3 enfants, un maison, un chat, un compte commun)... Aujourd'hui, le chat est décédé, 2 des enfants ont pris leurs envols, et je suis polyaffective (relations secondaires asexuées) et je suis bien ainsi. Je sais désormais qui je suis, mon mari à mes côtés (monoamoureux, monosexuel) et sans le polyamour, ce ne serait pas le cas. Sans doute serions nous divorcer, aurions nous vendu la maison et aurions des comptes séparés. Cette autre réalité nous aurait offert également, différemment.

Le plus difficile fut les ruptures. Ce n'est pas parce que l'on aime que l'on peut vivre sur la durée des relations heureuses. Parfois, les personnes que l'on aime n'assume pas de leur côté et oscille dans un flou artistique qui peut ne pas convenir (j'aime les situations claires, les ressentis clairs) ou d'autres incompatibilités imprévisibles au début de la relation.

L'amour est naturel et simple. Aimer est compliqué.

#
Profil

bonheur

le lundi 11 décembre 2017 à 17h18

Ah oui, aussi, j'oubliais. tu l'as dit toi même, c'est déjà arrivé par le passé. Donc, à l'avenir... d'autres rencontres...

A un moment donné, il faut regarder la réalité en face et comprendre que si l'on est ainsi, on est ainsi et que faire avec implique des choix, pour le présent, aussi pour le futur.

#
Profil

Kuoni

le mardi 12 décembre 2017 à 14h44

MCF
Je sais qu'elle ne pourra jamais me partager sans souffrir

Jamais? Comment le sais tu? Avez déjà rencontré ce genre de situations ? Lui as-tu déjà donné la chance de réagir à ce genre de confidences?

Ne jamais faire de suppositions. Tu ne peux pas savoir comment elle fera.

MCF
Dois-je en parler a M sachant que je vais la faire souffrir?

Et si tu ne lui en parle pas, ne risque-t-elle pas d'en souffrir?
Comme le dis Bonheur, si tu fais ton propre chemin, puis que tu lui en parles, elle risque de ne pas reconnaître la fille avec qui elle partage actuellement sa vie. Ce serait peut-être préférable d'avancer avec elle.

Je doute qu'elle puisse te reprocher d'être honnête envers elle.

MCF
En effet, je ne suis pas coupable de ce que je ressens mais plutot de ce a quoi je pense, ce que j'imagine avec F..

Parlons chiffres.
Nous sommes plus ou moins attirés sexuellement par 8/10 personnes que nous croisons. Et nous en avons forcément des fantasmes. Hommes comme femmes. (La société tolère ça venant des hommes, pas des femmes.)

La norme de cette même société, c est la fidélité.
Pourtant dans les chiffres, 2/3 des couples sont infidèles (et dans le tiers restant, il y a ceux qui ne l'avouent pas.)
Du coup, la norme c est... L'infidélité, non?
La société nous fait culpabiliser au sujet de sentiments que nous ne contrôlons pas.
La notion même de fidélité vient d'un temps où les multiples relations sexuelles étaient jugées normales, pour autant qu'il n'y ait pas d'enfants illégitimes à la clef.
Cette notion de fidélité à un sens beaucoup plus dur aujourd'hui... Et nous sommes tous éduqués comme ça. C'est un fait.

Tout ça pour dire : tu ne peux pas culpabiliser de "ressentir" quelque chose. Ça ne dépend simplement pas de toi.
Une fois que tu es d'accord avec ça, ou es le problème d'en parler à ta compagne?

Ton point de vue va beaucoup changer ta façon d'aborder ça avec M.

- je vais lui avouer que je suis attirée par une autre fille et la faire souffrir.

Ou...

- J ai des sentiments pour une autre fille, et je veux en parler à M parce que je l aime et que j'ai confiance en elle...

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

MCF (invité)

le mercredi 13 décembre 2017 à 00h04

Merci pour toute vos réponses et vos conseils, ca fait du bien!

Pour donner un peu des nouvelles, je n'ai encore parlé ni a M ni a F, j'ai d'abord besoin de faire le point sur tout ces sentiments qui ont fini par s'embrouiller en moi..

J'ai parlé a une amie hier soir, elle m'a donné de precieux conseils, il semblerait qu'elle ai rencontré une situation similaire mais qui n'a pas duré.
C'est elle qui m'a fait prendre conscience que je devais mettre au clair mes sentiments et qu'ensuite seulement, je serais capable de parlé avec M. En attendant, elle m'a dit de revoir F en toute amitié, pour voir mon ressentit face a elle afin d'éventuellement pouvoir identifier mes sentiments pour elle.
Je la rencontre donc samedi, on va au musée, j'espère donc que cela me permettra de m'enlever certains doutes..

J'ai conscience qu'il faudra bien que je parle, et que si je devais decrire ce que j'aimerais qu'il se passe, je dirais que j'aimerais que M finisse par accepter, qu'elle aussi finisse par comprendre et qu'elle puisse connaitre ce genre de liens si elle le souhaite.
J'aimerais sincerement que nous poussions poussé notre relation au dela, que nous la renforcions, que nous puissions simplement etre plus honnête..

En effet, j'aime M, je n'ai donc aucune envie de lui faire du mal, mais je lui fait confiance. Je veux être honnête avec elle, je lui dirais. J'espère simplement qu'elle saura etre ouverte d'esprit..

#
Profil

artichaut

le mercredi 13 décembre 2017 à 11h02

Kuoni
Ce serait peut-être préférable d'avancer avec elle.

Tout est dit !

la tromperie (de l'adultère), c'est presque toujours contre, et en tout cas ce n'est jamais avec(la personne trompée)

il ne s'agit pas seulement d' (vouloir) être honnête, il s'agit de savoir si on a la sincère volonté de résoudre un problème qui se pose, avec les personnes concernées

MCF
prendre conscience que je devais mettre au clair mes sentiments et qu'ensuite seulement, je serais capable de parlé avec M.

voilà qui est un excellent point de départ !

et comme le dit Kuoni "Ton point de vue va beaucoup changer ta façon d'aborder ça"

il est très important de savoir pourquoi tu va lui causer de ça, ce que tu cherches, et ce que tu es prêt à mettre en jeu

#
Profil

Kylee08

le jeudi 22 février 2018 à 10h20

C’est «  MCF », je me suis inscrite sur le site depuis..
Je relance la discussion car j’ai parlé a M a coeur ouvert je lui ai tout dit, calmement en expliquant bien ce qu’il se passait dans ma tête, et j’ai cru avoir fait un pas en avant..

Oui je l’ai cru et je me suis vautrée lamentablement.. On a parlé du polyamour, de mes envies, j’ai repondu a chacune de ses questions.. Au final cette discussion s’est bien passée mais le résultat est sans appel..

Pour vous donner quelques details, suite a cette discussion, elle m’a dit en me regardant dans les yeux qu’elle ne pourrait l’accepter que si on était vraiment au bord de la rupture (logique.. je ne penses pas) mais qu’aujourd’hui j'étais a elle est personne d’autre.. Bref elle a comprit le principe mais ne peut pas l’accepter (je comprend), problème je lui ai dit que j’ai rencontré quelqu’un mais que rien ne se passerait sans son accord, que j’arreterais de la voir si elle le voulait meme en temps qu’amie (et dieu sait combien ca m’a fait mal...)
En retour, elle s’est confiée a moi et j’ai pris une sacrée claque.. Elle m’a trompée, oui j’emplois ce mot car je lui en veux pour le mensonge et non pas sa relation que j’aurais pu accepter totalement.. Mais le mensonge, 2 ans de mensonge.. meme si cette relation est terminée..

A côté de ça, elle ne m’a pas demandé d’arreter de voir F donc on est toujours «  amie » mais j’ai toujours ces sentiments pour elle.. Puis j’ai rencontré C, on se voit tout les jours, on est dans les meme bureaux mais pas la même société..

Depuis je suis encore plus paumée qu’avant (ca doit se voir vu me manque de logique de ce que je dis..), il y a F avec qui j’ai une relation plus mentale, on se comprend et ca a créer quelque chose de fort.. Puis il y a C qui a su faire renaître quelque chose en moi que je croyais perdu pour toujours, ma folie, ma joie de vivre et bienplus encore..

Et pourtant il y a M que j’aime du fond du coeur, elle me convient parfaitement au quotidien, mais cette relation n’est pas complète..
Alors depuis, je me retiens, je me contraint dans ma relation avec M et petit a petit, tout s’est dégradé avec elle.. Je l’aime mais je trouve mon quotidien fade.. sans gout, sans joie.. J’ai même pensé a partir mais je ne peux pas.. je ne peux pas concilier toute ses relations et pourtant, je n’arrive a a me contenter d’une seule.. Je me sens piégé, j’en suis même arrivée a me demander si ce n’etait pas moi le problème... Mais en fait, non, j’ai juste envie de vivre et il n’y a rien de mal à ca pourtant je suis prise au piège..

Je suis désolée pour ce roman/foutoirs comme vous voulez mais j’ai besoin de vider mon sac...

#
Profil

bonheur

le jeudi 22 février 2018 à 10h54

Wahoo ! Elle t'a trompée et elle te demande de ne pas avoir d'autres relations ? Je ne suis pas toi, mais personnellement, je le vivrais comme une injustice et je crois que je m'anéantirai comme tu le fais.

Pris au piège : oui, je crois que c'est l'expression adéquate.

Je n'ai aucun conseil à donner, vraiment aucun, surtout actuellement. Ta joie de vivre, garde là, tu n'as qu'une vie. Sois vivant en dehors de chez toi, puisque ta compagne t'aime éteint. Vis pour toi et si autrui t'aime alors que tu n'es pas toi-même, tant pis pour autrui. Prend le large suffisant, fais le pour toi !

#
Profil

artichaut

le jeudi 22 février 2018 à 11h38

kylee08
mais qu’aujourd’hui j'étais a elle est personne d’autre.

Personne n'appartient à personne.
Et dans tous les cas, ce n'est pas à elle seule de décider.

Après c'est "normal" qu'elle ai besoin de temps, même paradoxalement si elle t'a trompée. (car quand on est dans la tromperie, on est pas dans l'acceptation).

Faut p-être laisser décanter un peu.

Ce que tu lui propose n'est pas du tout pareil que de la tromperie. Et presque ce qu'elle te dit actuellement c'est : « Je t'ai trompée, trompes moi si tu veux, mais ne me le dit pas, c'est beaucoup trop difficile à assumer ! »

Assumer le polyamour, face a soi-même, face à l'autre, face au monde… c'est pas rien, vraiment pas rien. C'est accepter de regarder certaines de ses faiblesses, accepter certaines formes de peur ou d'inconfort (mais pour trouver ensuite parfois des formes de rassurances bien plus stimulantes… mais ça on ne peut le savoir qu'après).

Bref laissez-vous du temps.
Et non ce n'est pas toi le problème.

#
Profil

Kylee08

le jeudi 22 février 2018 à 13h29

Je suis tout a fait d’accord avec toi, après je ne me sent pas tromper dans le sens ou j’accepte qu’elle ait d’autres relations et elle le sait (mais a l’epoque Ou cela c’est produit on etait pas dans ce «  schéma » donc c’est malgré tout une tromperie) mais c’est surtout le mensonge.. 2 ans, ca m’a laissé sur le cul, blessée et coupable a la fois..

Mais vous avez raison, ce n’est pas forcement mon problème, je dois laisser du temps au temps.
D’un autre côté, il y a ces relations naissantes par rapport auquel je me freine, je ne dit rien, je ne montre rien, après heureusement pour moi j’ai une amie super ouverte d’esprit qui me sert de garde fou quand ca va pas, je lui parle et ca fait du bien..
Mais «  C »est quand même avec moi toute la journée, on a une grosse complicité et le fait que je sois toujours en train de me retenir avec elle, c’est usant et en plus ca se voit..
Quand a F, du coup, j’ai quand même tenter de moins la voir mais c’est difficile..

Mon plus gros problème c’est qu’avec M, plus le temps passe et plus j’ai l’impression de reculer au lieu d’avancer.. Pourtant j’essaie de lui faire comprendre qu’on peut en parler, que je suis prête a tout entendre, que mon but c’est pas de la rendre malheureuse ni de l’emmener dans une relation qui ne lui convient pas.. En fait j’aimerais juste qu’on puisse être honnête parce que clairement une relation mono ne me convient pas, je m’y sens mal et pas du tout moi même.. Mais elle elle me dit tout et son contraire, donc j’ai du mal a suivre alors je tiens, me retiens et désespère de voir les choses évoluer..

En tout cas merci pour vos messages de soutient, ca fait du bien de pouvoir parler a des personnes qui sont sans doute passer par la..

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion