Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour et famille

#
Profil

Interpelee

le samedi 06 juin 2009 à 22h33

merci Clémentine, et désolée de squatter deux sujets...suis un peu perdue...
Je vais répondre à ton autre message sur "l'enfant et la loi" ici, car le fil semble plus correspondre....
Moi j'ai fait le choix de "sacrifier" mon mode de vie polyamoureux (et surtout de renoncer à voir mon actuel concubin qui n'est pas le papa de mon enfant)...parce que le papa m'a violemment demandé de faire ce choix alors que j'étais déjà en train de faire mes cartons pour venir vivre avec lui, je ne voyais pas trop comment reculer (maison déjà réservée...) et parce que je ne voyais pas comment gérer la situation si je ne vivais pas avec le papa - qui veut absolument jouer son rôle de père - étant donné que nous vivons loin l'un de l'autre...s'il avait du venir me voir, et voir son fils, dans l'appartement que je partage avec un autre homme, je n'ose imaginer comme il se serait senti...est-ce que dans ce cas j'aurais du habiter seule et me rapprocher du papa? tout est si flou...au final je me suis dit que je supporterai mieux la situation (ne pas voir mon actuel concubin) que lui (si je continuais à le voir).... Il faut ajouter que mon actuel concubin et moi formons un couple très soudé malgré les apparences (nous sommes très indépendants) et que je n'ai pas peur de le perdre en faisant ce choix.
Pour les substituts paternels, je ne doute pas qu'ils existent, ni de leur validité, mais étant donné que le papa veut être LE papa, je me suis dit qu'il était important qu'il tisse des liens proximaux avec son enfant dès sa naissance...même si ces liens sont amenés à se modifier dans leur forme par la suite si le papa et moi nous nous séparons...au moins il aura construit une base avec lui...que je voyais mal comment créer si je ne vivais pas avec le papa.
Mais j'ai peur.

#

(compte clôturé)

le samedi 06 juin 2009 à 22h53

Peur de quoi?

#

(compte clôturé)

le samedi 06 juin 2009 à 23h04

Et, autre considération, s'il a réussi à te sidérer en usant de violence verbale, il y réussira encore et encore probablement. OK, ta situation est précaire, il faut laisser ce bébé arriver, le quotidien se roder, du point de vue familial, études etc. Trop de changements à la fois, pas bon.
Mais surtout que cela ne t'empêche pas de remettre sur le tapis tes propres besoins. La colère du papa n'est pas engageante pour faire un travail de médiation, mais au pire il y a des aides extérieures pour ça.

#
Profil

Interpelee

le samedi 06 juin 2009 à 23h21

Peur de ne pas tenir le coup, peur de détester petit à petit le papa de m'avoir demandé de faire ça (comme lui peut m'avoir détestée des fois de "lui faire subir ça"), peur que notre séparation se passe mal et que notre enfant le vive mal, m'en veuille car c'est moi qui partirai...
Mais j'avais aussi envie de nous donner une chance à nous trois...tout en sachant très bien que je ne vivrai pas toute une vie comme ça...
Je pense que le papa ira de plus en plus loin dans ses revendications en effet, peut-être sur un mode moins moins violent que la dernière fois (dont il s'est excusé), mais ça me paraît inexorable....car ce qui le bouffe au final, c'est que j'en aime un autre, pas seulement que j'en voie un autre...ce n'est que la surface....
J'avoue miser aussi effectivement sur les bouleversements que vont amener cette installation ensemble et la naissance de notre enfant...peut être qu'au fur et à mesure il se sentira plus sécure avec moi, de voir que je suis là, que je reste avec lui et notre enfant, et que ça sera plus facile d'envisager que je puisse revoir mon autre ami....ou peut-être que cela va le faire encore plus flipper de perdre tout ça et qu'il va encore plus voir des menaces partout.....
La médiation, oui...tu veux dire dans le cas d'une séparation pour gérer comment ça se passe? ou pour le couple lui-même? dans ce dernier cas, j'ai du mal à envisager de trouver un médiateur à qui dire "je me sens mal car le père de mon enfant souffre trop à l'idée que je vois un autre homme que j'aime"....

#

(compte clôturé)

le samedi 06 juin 2009 à 23h54

Ben écoute... Une thérapie de trouple... mais d'abord, une entreprise comme celle-là ne garantit aucunement que les gens vont rester ensemble, mais de faire peut-être le deuil d'un idéal ou de plusieurs (tous, ou à deux... ce qui vaut pour un couple vaut pour votre cas).

Il s'agit en somme de trouver un aménagement de la relation multiple. Grosso-modo, je dirais qu'il y en a un qui a besoin d'être rassuré sur la qualité des sentiments que les autres lui portent (amour de ta part, non-désir de le supplanter de la part de ton concubin); qu'une autre a méchamment besoin de se déculpabiliser... et que le troisième doit trouver sa place dans ce fourbi. Et le quatrième fera avec!

Ouin, c'est une thérapie de trouple qu'il vous faudrait! Là-dessus, je repense à ce foutu article sur les prises en charge psychologiques de polyamoureux (de Geri Weizmann) resté en panne de traduction (ce coup-là, je vais m'en occuper perso).

Et puis, tiens je pense que ce serait le moment aussi de contacter, et plus vite que je ne pensais!! (mais bon prétexte pour faire avancer un schmilblic qui attendait son tour!) le psychologue Yves-Alexandre Thalmann (dans le canton voisin du mien), qui a écrit un des bouquins qu'on connaît... histoire de lui demander s'il connaît un réseau de thérapeutes adéquats, en francophonie... Mais je vais vite en besogne, là.

Que dis-tu de tout ça?

#
Profil

LuLutine

le dimanche 07 juin 2009 à 00h23

Moi je n'en ai pas besoin pour le moment, mais dans l'absolu ça m'intéresserait bien d'avoir sous le coude une liste de thérapeutes qui admettent le polyamour et les styles de vie "alternatifs"...

On pourrait mettre la liste ici, sur polyamour.info, comme ça tous ceux qui en auraient besoin pourraient la consulter et trouver un thérapeute proche de chez eux.

#
Profil

Interpelee

le dimanche 07 juin 2009 à 00h30

Oui, oui, je pense que tu as bien saisi la situation...!
Surtout que depuis un moment, le papa se met à voir mon autre ami comme un manipulateur fini ("avec ses beaux discours sur la liberté et l'amour, mais c'est parce qu'il sait qu'autrement il ne te garderait pas!"), et mon autre ami voit le papa comme un...manipulateur fini quand il est énervé ("quel *** de te faire vivre ça!") ou alors il a pitié ("il doit vraiment se sentir mal pour agir comme ça")....et moi entre tout ça...aïeaïeaïe!
Bon pour "le quatrième qui fera avec" :), c'est ce qui m'inquiète le plus à vrai dire, je savais que je serai perfectionniste comme future maman (comme toutes les futures mamans jpense), mais là on est à mille lieux de ce que je pouvais espérer pour mon enfant! Alors quand je lis que la séparation des parents, c'est TOUJOURS un drame pour un enfant quelles que soient les circonstances...argh....
M'enfin, l'idée d'une thérapie me donne un peu d'espoir de nous en sortir pas trop mal, mais dans tous les cas, c'est pas pour tout de suite...

Et là je suis dans la période de transition, c'est difficile. Je suis en train de faire mes cartons et de quitter l'appartement que je partage avec mon concubin, et de lui dire au revoir pour une durée indéterminée, et je n'habite pas encore avec le papa qui continue à stresser à mort...

Merci de tes réponses en tous cas...j'osais pas trop parler de ma situation, mais je crois que j'en ai vraiment besoin.

#
Profil

Interpelee

le dimanche 07 juin 2009 à 00h33

Et pour les contacts avec les thérapeutes et tout, c'est clair que ce serait génial!
Parce que je me sens pas du tout d'aller raconter tout ça à quelqu'un pour finir par me rendre compte qu'il ne saisit pas du tout la situation d'un point de vue si ce n'est "polyfriendly" au moins neutre, et qu'il tente de me faire comprendre que je ne dois pas vraiment aimer l'un de mes deux compagnons ou que j'ai un problème de ne pas réussir à faire un choix ou tout autre sentence dans le genre...

#
Profil

LuLutine

le dimanche 07 juin 2009 à 00h35

En tout cas Interpelée, à défaut de thérapeute, tu as déjà des gens à qui parler ici, et c'est déjà mieux que rien (ça ne règle pas tous les problèmes mais c'est un soutien certain).

#
Profil

Interpelee

le dimanche 07 juin 2009 à 00h39

Oui, c'est vrai LuLutine...c'est pas facile pour moi de me confier, aussi parce qu'avant tout ça, je me voyais assez comme une polyamoureuse presque accomplie, épanouie dans ce mode de vie, j'avais pas de problème, et je trouvais ça génial d'avoir entamé ma vie amoureuse sous ces auspices! Certes le (futur) papa n'était pas fan, mais je me disais qu'on vivrait ce qu'on avait à vivre, et que nos chemins se sépareraient d'eux même...mais je ne me doutais pas qu'avant ça, un ptit bout allait s'installer dans mon ventre!
Bref, tout ça a bien entamé mon estime de moi, j'avais qu'à pas tant me la péter "super poly de la mort qui assure et assume", tiens!

#

(compte clôturé)

le dimanche 07 juin 2009 à 00h41

A quoi servirait le réseau, sinon... Bon! Le mail est parti chez Y-A Thalmann, je vous tiens au courant... et j'avais repéré quelques indications sur polyquébec... Well, je vais rechercher mon casque de spéléo et je me crache dans les mains. Ptouyy!

Le quatrième, il aura besoin de lait, de chaleur, de propreté, de tendresse, va, il manquera de rien, j'en suis sûre. On n'est quand même pas en Bosnie-Et Ses Copines...

#
Profil

Interpelee

le dimanche 07 juin 2009 à 00h57

Bonne nuit de farfouille quebécoise Clémentine alors!

Pour le quatrième, oui, je m'en fais pas trop, il sera choyé! Peut-être que je dramatise trop et que notre couple/trouple n'est pas si pire que ça....J'aurais juste voulu que tout soit clair dès le départ, ben quoi, un peu comme Françoise Simpère! Mais visiblement, on va devoir prendre de longs chemins sinueux et pas toujours drôles pour trouver notre voie...

#
Profil

LuLutine

le dimanche 07 juin 2009 à 01h16

Ouh je crois que Françoise Simpère a suivi un long, très long chemin...il suffit de lire "Aimer plusieurs hommes" pour s'en rendre compte...

#

(compte clôturé)

le dimanche 07 juin 2009 à 16h37

Hé ouais! Sortez vos grolles de marche, on remettra les délicats escarpins de soirée quand ce sera le moment du glamûûûr.

Mézigues aussi, là, ça chie en privé... Mais je tiendrai bon, foi de tête de mule.

#
Profil

Leonidas

le lundi 08 juin 2009 à 11h50

Juste pour peut-être nuancer un peu, je crois aussi qu'un divroce est dur et laisse des traces sur les enfants, mais finalement le fait de rester ensemble "seulement pour les enfants" alors qu'on se "chie dessus à longueur de journée" et qu'on vit dans une ambiance lourde de culpabilité et masaine n'est pas mieux, je crois ...

Je rejoins la position anglosaxone qui mentionne la "stabilité" comme élément essentiel à l'éducation des enfants ... après ils choisiront leur propre voix ...

Et puis le fantasme de la vie idéal (en polyamour ou amour tout simplement...) je crois qu'il ne faut pas trop se faire d'illusions, la vie ça coince souvent, l'important c'est de rester ouvert à tout changement ...

Pour dire, je suis aussi en train de réfléchir sérieusement sur ma vie de couple (marié et parents) non pas par rapport aux autres amours que j'ai connu, connais ou connaîtrai mais par rapport à ma femme et moi ... des choses ont changé, évolué entre nous, le seul lien clair que nous avons aujourd'hui sont les enfants (du moins pour moi) et la seule solution (j'en suis convaincu) n'est pas le divorce (même si c'est une option possible et existante) ni le fait de rester "à tout prix comme avant, comme si rien n'avait changé" ... la clé c'est le dialogue dédramatisé ... et on se fait aider aussi ;)

Courage :) ... à tous (et à moi ...lol)

PS: Clémentine, à toi de nous faire preuve de tes grandes qualités de recherchiste si tu tiens à faire une liste des psy polyfriendly ;)

#

(compte clôturé)

le lundi 08 juin 2009 à 13h59

Mmhh, au tarif bénévole, je m'occupe de ça à vitesse gastéwopode, hein... Mais c'est néanmoins une priorité, pour moi.

Déjà localement, Thalmann est sur Fribourg (tu vois où je veux en venir?...)

"la vie ça coince souvent, l'important c'est de rester ouvert à tout changement"...

Je connais l'avatar qui dit "la vie, c'est ce qui arrive pendant que tu fais des projets" ... Un brin plus défaitiste. J'préfère l'autre!

#
Profil

Vagabond

le lundi 08 juin 2009 à 15h30

Enfant de parents divorcés, je peux te dire que malgré mon désir enfantin de voir mes parents se réunir, aujourd'hui je suis contente qu'ils soient restés séparés, ça aurait été l'enfer.
Je suis persuadée qu'un enfant considère comme normal (dans le sens de "pas problématique") tout ce qui lui est présenté comme "normal". Ce qui est important, c'est que ce qu'il observe soit authentique, les petits ont un instinct infaillible pour toute masquérade.
Tu vis ce qui m'arrive d'imaginer si je tombais enceinte de l'homme qui vit en France. Courage Interpelee, je te souhaite vraiment que tu arrives à suivre ton chemin à toi sans devoir cèder à trop de pressions extéreures!

#
Profil

Interpelee

le lundi 08 juin 2009 à 19h47

J'essaie de me faire confiance pour ne pas m'embourber, et savoir rebondir si jamais cela se passe trop mal....
Je fais ce choix pour mon enfant pour l'instant, parce que je pense que c'est important d'essayer, mais je n'ai pas l'âme d'une martyre non plus, donc le "rester pour les enfants", je vais éviter, et je suis d'ailleurs farouchement convaincue comme l'ont dit Leonidas et Vagabond qu'un bambin saisit tout ce qui se passe autour de lui, donc si je sens que ça dégénère, que je, qu'on ne gère pas la situation, que notre couple ne tient pas comme ça...alors il faudra trouver une autre solution...
Merci encore pour le soutien!

#

Noemi... (invité)

le lundi 15 juin 2009 à 13h04

Encore un texte en anglais, cette fois-ci un témoignage d'un homme qui vit avec sa copine et son mari ainsi que deux enfants. Comment ils organisent leur journées, que ça leur fait des économies de vivre ainsi etc.

polytripod.blogspot.com/2009/06/household-routines...

#

(compte clôturé)

le lundi 15 juin 2009 à 14h33

Interpelée, en traduisant le texte de Weitzman, je me suis dis que de mon côté, j'allais mener une offensive locale, et me procurer la liste des thérapeutes par là-autour; histoire de leur mailer ou leur envoyer un tout-ménage avec cet article, ou contacter les associations pour leur faire une lettre ouverte, bref... l'utiliser au max.

Là-dessus, la chère Noëmi m'envoie la référence d'un autre article de la même personne (état des lieux? datant de 2006?), encore plus long... tsâââ... mais auquel je vais m'atteler dare-dare.

Faut se donner les moyens de trouver qui est disposé à nous écouter! Moi-même par exemple, j'aurais beaucoup de réticence à aller voir le thérapeute avec lequel j'ai fait la super-tranche qui m'a amenée à changer de profession, sachant que ça tape exactement dans un créneau très délicat de son couple. D'ailleurs pour chaque étape, un autre thérapeute en ce qui me concerne... ça a eu de très bons résultats.

Daï-daï!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion