Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Lui, sa femme et moi

Bases
#
Profil

Sey

le lundi 05 février 2018 à 18h14

J'ai rencontrée un homme il y a bientôt un an maintenant. Avant même d'envisager une relation je savais qu'il avait une femme et des enfants (assez jeunes). Cependant j'ai été attiré par lui sans rien pouvoir y faire...
Nous partageons d'agréables moments d'intimité mais sa vie de famille et ma vie d'étudiante (qui se termine dans quelques mois) nous empêchent de nous voir de façon plus fréquente et régulière...
Je sais que son souhait n'est pas de quitter sa femme, je le comprends tout à fait et respecte son choix mais je ne peu pas m'empêcher de rêver d'une relation plus... "profonde" avec lui.
Je ne sais pas comment aborder le sujet du polyamour avec lui. J'ai peur de le "rebuter" avec ce côté "anormal"...
Du coup deux envie se chamaillent en moi, d'un côté je voudrais pouvoir lui parler du polyamour et de l'autre je ne voudrais pas qu'il ait l'impression que je le presse avec mes attentes.
Avez-vous vécu des situations similaires? Auriez vous des pistes ou des conseils?
Merci d'avance!

#
Profil

bonheur

le lundi 05 février 2018 à 19h10

De son côté, il est adultère ?

#
Profil

Sey

le lundi 05 février 2018 à 19h31

Malheureusement oui... Bien que je sois actrice de cette situation d'infidélité, ce n'est pas pour autant que je suis fière ou même que j'apprécie la situation...

#
Profil

bonheur

le lundi 05 février 2018 à 21h07

D'un côté, je dirais que toi tu es honnête et que ça te semble ne pas concorder avec ta personnalité.

D'un autre côté, oui, tu es actrice et donc avec une part de responsabilité.

Il n'y a pas de polyamour dans cette situation. En tout cas, pas de son côté. Je crois que jamais, si la situation actuelle perdure, tu n'auras de place réelle dans sa vie.

Pour ce qui est de mon vécu et de similarité de situation, je dirai que j'ai vécu un relation poly (de mon côté) et célibataire de son côté... Il voulait que je divorce, ce qui était exclus (mon mari était informé de mon affection pour lui, et d'ailleurs ils se connaissaient et échangeaient). Face à mon refus, il a fait sa vie avec quelqu'un d'autre. Dès le départ, je lui ai dit de lui parler de moi. Mais non "on ne démarre pas une relation durable ainsi" (ben voyons, quel con !). Un jour il m'annonce qu'il est marié depuis un peu plus d'un mois. Et là, je l'ai engueulé, après lui avoir demandé si enfin, face à cette décision, il avait parlé de moi. Mais non, "je ne veux pas lui faire de mal inutilement" (merci pour inutilement, quel con !)

Au final, au bout de quatre ans et demi (le demi pour le célibat, 1 an en concubinage, 3 ans marié, de son côté) j'en ai eu marre. Deux mois après notre rupture, sa femme m'appelait au téléphone. Finalement j'ai pu éclaircir toute l'histoire avec elle et ce fut pour moi un soulagement. Toutefois, le début de conversation a été extrêmement désagréable. Depuis, aucune nouvelle ni de l'un ni de l'autre. Ma conclusion : j'aurai dû me séparer de lui dès l'annonce qu'il avait quelqu'un dans sa vie. L'adultère, même si on le subit, laisse des traces.

Mon opinion à ce jour. Je l'aimerai toujours, mais c'est un con. Peut-on aimer un con ? Ben ouais ! A nous de choisir si on cautionne la connerie ou pas. Il ne peut pas dire que le polyamour était une situation non viable, il me côtoyait suffisamment pour savoir que si.

La situation lui convenait ainsi, mais pas à moi. Il ne faut pas s'enfermer dans une situation qui ne nous convient pas, sinon celle-ci laissera obligatoirement des séquelles. C'est le conseil que je peux donner.

Ton amour n'est pas cet homme que j'ai aimé et qui reste dans mon coeur (je sais c'est paradoxale) et tu n'es pas moi. Mon témoignage est unique, mon opinion est bonne qu'à mes yeux et mes conseils sont pertinents que pour moi.

A toi de construire ta vie, et comme c'est la tienne, personne ne peut intervenir en te disant quoi faire ou ne pas faire.

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 06 février 2018 à 12h04

J'ai de gros doutes que tu puisses le rendre polyamoureux. Il a déjà fait le choix de l'adultère, et ce choix est parfaitement clair et défini dans notre société. Le choix du polyamour, lui, est méconnu et pas du tout codifié pour la majorité des gens.
Dans tous les cas, même s'il évolue vers du polyamour, sa relation avec sa femme deviendra sa relation principale. Du moins, je ne vois pas sa femme accepter moins que ça. Donc ta position, par rapport à lui, sera inchangé. Tu auras juste la possibilité d'exprimer ton amour en société, c'est tout.

Tout ça pour dire que, même si tu l'amènes sur le chemin du polyamour, il n'est pas dit que votre relation change. Or, ton désir, c'est que celle ci change. Pour moi, il faudrait plutôt te pencher sur cette question là : Comment faire évoluer notre relation (si c'est possible) ?

#
Profil

alinea7

le mardi 27 février 2018 à 20h36

J'arrive après la bataille, je trouve que l'insatisfaction que tu ressens mériterait d'être clarifiée.
Comment serait une relation plus "profonde", concrètement, pour toi ?

Parce que dans tous les cas tu as une place spéciale : il met son couple et sa famille en "danger" pour vivre ces moments avec toi.

D'autre part, tu me sembles envisager le polyamour certes mais comme palliatif à une relation exclusive avec lui. J'ai l'impression que tu l'envisages pour lui et parce que tu entends qu'il ne quittera pas sa femme pour toi. Pour sécuriser une vraie place auprès de lui.
Hors, la sécurité n'existe pour personne, ni pour sa femme ni pour toi.
Contractualiser la relation en se créant une place plus officielle peut être une façon de se rassurer. Mais ça reste fictif. Ceci dit, comme la raison pour laquelle tu voudrais une relation plus "profonde" n'est pas décrite, ça ne te concerne peut-être pas.

Dans le cadre du polyamour tu peux pleinement profiter de ce que cet homme peut t'offrir sans centrer toute ta vie dessus, sans arrière pensée, t'en nourrir pour être encore plus heureuse et encore plus ouverte à ce que la vie t'offre par ailleurs. Amours, amitiés,...
Plus facile à dire qu'à faire, surtout en pleine NRE (phase passionnelle du début). Mais si de son côté rien ne peut bouger, ça te permettra peut-être de moins souffrir des aspects de votre relation sur lesquels tu n'as pas de prise.

Que penserait cet homme de la possibilité que tu aies quelqu'un d'autre ? Car s'il ne peut/veut pas être polyamoureux, rien ne t'empêche de lui en parler pour clarifier que tu voudrais l'être toi. Si c'est ce que tu souhaites car à te lire je ne suis pas sûre.

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#

ohlala (invité)

le mercredi 28 février 2018 à 14h24

Le cliché du mec avec une étudiante, les gens ne changeront donc jamais ?
Et en plus elle se sent fautive...

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 28 février 2018 à 15h31

Le cliché de la nana qui juge la différence d'âge dans le couple. Les gens ne changeront jamais ?

#

ohlala (invité)

le mercredi 28 février 2018 à 15h48

@bidibidibidi
Eh non, j'ai pas dit le cliché du vieux libidineux avec la jeune et jolie jeune femme...
J'ai dit étudiante.
J'axerai davantage ma réflexion sur le fait (assez horrible je trouve) qu'elle se sente fautive et responsable de ce truc un peu nase quand même (j'espère qu'on sera d'accord là-dessus au moins).
Maintenant si être poly ou œuvrer en ce sens c'est seulement combattre toute forme de jugement parmi nos concitoyen-ne-s...

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 28 février 2018 à 16h04

Alors, faudra m'expliquer de quel cliché tu parles. Parce que les étudiantes ont des mecs, oui, c'est vrai, et je ne trouve pas ça particulièrement cliché.

Et je ne pige pas pourquoi elle ne pourrait pas se sentir fautive ? Elle a une part de responsabilité dans l'affaire, d'où sa sensation.

Quant à ma réaction face à ton commentaire, elle n'a rien à voir avec ce forum. Donc je parle juste en mon nom propre, et pas en tant que poly.

#
Profil

bonheur

le mercredi 28 février 2018 à 17h06

Je ne crois pas qu'il y ai ici quelqu'un qui ai parlé de clichés construits ou même de savoir si une culpabilité devrait en être issu (et donc construite également).

Le fait que Sey soit étudiante et que son amour ne le soit pas, mais déjà dans une vie active indique éventuellement qu'il soit plus âgé qu'elle. Perso, et c'est souvent le cas parmi poly (sans généraliser, bien entendu), les différences d'âges ne constituent pas un élément d'opposition ou aggravant l'amour entre deux personnes. Ici, il s'agit d'une affaire d'amour, avec tromperie et certainement son lot de mensonges, cachoteries et non-dits. Je ne juge pas, je fais un constat.

Qu'est-ce qui te met en colère ainsi ohlala ?

Par définition, une étudiante (à quelques exceptions de personnes ayant sautés des classes) à un bac et est donc adulte. Au même titre qu'une personne de 30, 40 ans ou plus. Aussi, cela dénote un niveau d'études et donc d'acquis (je pense à des matières comme la philo, par exemple) qui rend cette personne douée de réflexions à la fois personnelles, à la fois sur son environnement qu'est notre société. D'ailleurs Sey n'indique aucunement avoir une dépendance en terme de qualité de vie (finances, logement ou autres). Elle n'attend pas auprès de son amoureux de quoi subvenir à ses besoins. Ou alors j'ai mal lu.

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#

ohlala (invité)

le mercredi 28 février 2018 à 19h08

Je trouve navrant qu'une femme culpabilise parce qu'elle couche avec un père de famille qui en profite quand même bien, ou bien...
La domination masculine ancestrale quoi !

#
Profil

bonheur

le mercredi 28 février 2018 à 20h20

Je ne perçoit pas ce qui est en effet un cliché dans les propos de Sey. Ce qui ne veut pas dire que du point de vue de cet homme, ce que tu décris ohlala, n'est pas pertinent.

Toutefois, nous avons je pense tous réagi ici dans une demande, celle de Sey, et suivant un seul discours, celui de Sey.

Je ne supporte pas, pour ma part, que l'amour côtoie et soit l'objet de mensonges et de tromperies. Ceci par convictions personnelles, mais aussi par expérience. Un homme avec lequel j'entretenais un lien amoureux (et pas sexuel) avait trouvé, face à mon refus de divorcer, une compagne de vie, devenue une épouse. Est-ce que c'est culpabilisant de se trouver dans une telle situation : évidemment !!!

Pour ma part, c'est la tromperie qui était l'objet de ma culpabilité. La non-reconnaissance de cet amour m'a profondément meurtri, alors que je suis moi-même mariée et polyaffective.

Alors, ohlala, ma réponse sera, il en profite, elle en profite puisqu'elle accepte la situation. Ce que mon expérience peut indiquer, c'est qu'on se plante parfois, mais que personne ne nous oblige, nous adultes (c'est à dire de 18 à ... ans), à nous maintenir dans une situation qui ne nous convient pas. On peut en débattre, on peut espérer une évolution, on peut rêver... et si au final, la situation perdure, on s'en extrait. Ca s'appelle prendre soin de soi. Si on rompt, il y a une raison et au final cette rupture sera à la fois douloureuse, à la fois libératrice.

Pour ce qui est de la domination, elle existe uniquement parce que des personnes se laissent dominer. Ca va un temps, mais si ça perdure et qu'on le vit vraiment mal, il faut s'interroger. Je place dans ce propos sur un pied d'égalité et d'équité l'homme et la femme d'aujourd'hui.

Il y a quelques semaines, un homme est venu chercher ici des solutions à son mal être dans une relation ou il avait quitté pour un amour de jeunesse féminin, qui l'a accueilli en qualité d'amant (donc adultère du côté de Madame) et en qualité d'amoureux sexuel. Il s'était illusionné et aussi culpabilisait de cette situation. Par contre, je ne vois pas, dans les histoires d'adultères (à part la tromperie qui m'écoeure et m'écoeurera je pense toujours), de démarches de domination même si ça peut exister. Je ne vois pas non plus dans ces récits qui à mon regret, viennent trop souvent se relater ici (l'adultère est hors sujet en matière de polyamour) que l'âge soit argumentaire.

De toute façon, le vieux libidineux qui se tape de la jeunette OU la femme couguar qui se tape du petit jeune, en quoi ça concernerait le polyamour ? Si la situation amoureuse fait qu'il y ai une différence d'âge, alors oui, c'est du polyamour, mais là, on n'est plus dans la volonté de s'offrir un nouvelle jeunesse sexuelle, on est dans une "banale" histoire d'amour.

Ici Sey parle d'amour et de l'avenir d'une relation adultère, qu'elle souhaiterait poly. Elle s'interroge aussi de son avenir amoureux et de sa place d'une façon générale au sein de cette relation amoureuse et je pense au sein de ses futures relations amoureuses. Elle s'interroge sur une construction possible... Elle n'indique en rien qu'elle est dominée ou qu'elle est l'objet d'un cliché.

Après, couché avec un père de famille n'est pas culpabilisant. Ce sont les ravages de l'adultère sur cette famille, et être l'objet de ce ravage qui est culpabilisant. L'amour, s'il est porteur de destruction, met mal à l'aise. Je trouve cela humain. Les raisons qui font que cet homme trompe Madame, ici, on ne les connait pas. Et ce n'est pas une question de domination, ni d'homme ou de femme. Enfin, je le vois ainsi, dans ce cas précis.

Evidemment, il n'y a pas de fumée sans feu. Toutefois, l'interprétation des "signaux" de fumée entretient les clichés et les rumeurs. Ca n'apporte rien, sauf faire ressurgir ici des clichés dont beaucoup de membres ici se sont départis autant que possible.

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 01 mars 2018 à 09h30

ohlala
Je trouve navrant qu'une femme culpabilise parce qu'elle couche avec un père de famille qui en profite quand même bien, ou bien...

La domination masculine ancestrale quoi !

Domination masculine ? Et quand une femme trompe son mec c'est de la domination féminine ?
Et surtout c'est quoi cette histoire comme quoi "il en profite bien" ? Elle, elle n'en profite pas ? C'est à sens unique ?

C'est à ce genre de pensée que je réagissais dans mon message. Autant j'irai pas nier la domination masculine, autant tout mettre sur le dos du mec juste parce que c'est un mec, c'est un peu simple. Surtout dans une histoire comme celle là où le seul tort du gars est envers sa femme. Il ne profite pas de Sey, il ne lui ment pas, ne la trompe pas, rien.
Et elle peut s'en vouloir, oui, parce qu'elle a une part de responsabilité. Largement inférieure à la sienne, je suis d'accord, mais elle existe. Tout comme l'industrie du tabac à une part de responsabilité dans le tabagisme.

#
Profil

bonheur

le jeudi 01 mars 2018 à 10h35

Oui. Et en tant que femme, je n'apprécie pas cette façon de s'insurger en dénonçant ce qui n'est pas et en faisant justement "ressusciter" des clichés qui ne devraient pas en être. La meilleure façon de faire disparaitre quelque chose, c'est de ne pas lui donner de subsistance.
Ca peut partir d'une belle intention, mais là, sincèrement, c'était inapproprié (ou alors je n'ai pas tout suivi).

Pour ce qui est de la responsabilité, la conclusion de bidibidi est parlante, rien à ajouter

#

Liberty (invité)

le vendredi 16 mars 2018 à 14h14

Bonjours à tous,

J'ai été interpellée par l'intitulé de la discussion. En effet, je suis presque dans la même situation, je suis étudiante, il est plus âgé et est en ménage heureux avec sa copine avec qui il a des enfants en bas âge. Il me dit, et je le crois, qu'il m'aime, mais qu'il ne se voit pas quitter sa copine. Moi, ça ne me dérange pas, mais je me sens quand même mal à l'aise d'être complice de son adultère, et de sans cesse devoir être sur mes gardes afin de garder notre relation dissimulée et discrète, de toujours entendre les mensonges qu'il lui offre lorsque l'on passe du temps ensemble. Je n'ai jamais eu l'intention de le faire quitter sa copine, et j'ai toujours pensé que lorsque la relation ne me conviendrait plus, je me retirerais et le laisserais reprendre une vie "légale".
Il y a peu, il m'a parlé d'une éventuelle décision quil appliquerait si j'étais d'accord. Il souhaite parler de moi à sa copine, me faire la rencontrer, et tenter de lui expliquer qu'on s'aime, mais qu'il reste tout de même très attaché à elle et ne souhaite pas la quitter. Ainsi, elle serait au courant, ce serait plus simple de nous voir, et qui sait? Peut-être sa copine et moi nous plairons-nous ?
J'ai eu de multiples objections, mais dans le fond, cela m'apparaît finalement comme un acte sensé.
Cela me permettra de me déculpabiliser par rapport à cette situation, de ne plus "vivre dans l'ombre", et elle aura son mot à dire, que ce soit un refus qui mènera à l'arrêt complet de ma relation avec lui, ou bien un acquiescement, qui pourra éventuellement mener à une relation intéressante. Et je trouve assez honorable de sa part qu'il veuille clarifier les choses, quitte à risquer de la perdre ele et moi ... Ou gagner le jackpot il est vrai...
Que pensez-vous de tout cela ? Je ne sais vraiment que penser de ce qu'il adviendra. Est-ce une situation viable pour nous trois ? Est-ce cela que l'on appelle une triade ? Est-ce une relation équilatérale? Plutôt isocèle ? Ou carrément rectangle ?

Veuillez excuser la longueur du message...

Par avance merci de m'avoir lue!

#
Profil

artichaut

le vendredi 16 mars 2018 à 22h50

Bonjour Liberty et bienvenue ici.

Tu aurais pu créer ton propre fil de discussion, mais qu'importe.

Oui c'est honorable de sa part de vouloir quitter le mensonge pour la vérité. Oui il a des choses à perdre.
J'ai plus de doute sur ses motivations réelles avec le "et qui sait? Peut-être sa copine et moi nous plairons-nous ?" mais bon, qu'importe après tout. Cela est de la pure projection.

Pour l'instant vous êtes dans une relation en V, même pas un triangle. Et, oui, vous verrez bien la forme géométrique qu'il prendra ensuite. A la limite peu importe le nom de cette forme.

L'important, c'est que vous puissiez ne plus vivre dans le mensonge.
Après ne t'attends pas à ce que ce soit facile, ou qu'elle accepte immédiatement. Mets toi à sa place : son mec lui a menti, l'a trompé, p-être pendant qu'elle s'occupe des enfants en plus. Il va y avoir de la tempête dans l'air et il va falloir qu'il trouve les bons mots. Et toi aussi tu as des choses à perdre dans l'histoire. Et a minima, sans doute devrez-vous marquer une pause dans votre histoire.

Mais, oui. Soyez sincères (et patients).

#
Profil

Liberty

le samedi 17 mars 2018 à 01h14

Merci du retour,

Je ne savais pas si je devais créer une autre discussion dans la mesure où ma situation est très similaire à celle évoquée ci-dessus, et j'espère ne pas galvauder le topic.
Je retiens tes bons conseils, et je te remercie de tes propos éclairants et rassurants. En effet, le temps nous dira ce qu'il en sera. J'étais curieuse du résultat que cette situation pourrait donner car je me demande si nous arriverons chacun à être épanouis et à tirer notre épingle du jeu en quelque sorte (si le projet abouti bien entendu). Je suis consciente que ce sera difficile à accepter et même à concevoir pour elle, je nous souhaite seulement d'être heureux.
Merci encore de ton avis !

#
Profil

Liberty

le samedi 17 mars 2018 à 01h14

Ps : je suis désolée, mon message s'est enregistré deux fois et je ne trouve pas comment le supprimer, d'où ce post scriptum ...

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion