Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Il tombe amoureux... j'ai peur.

Bases
#
Profil

avelia

le jeudi 17 avril 2014 à 13h06

Bonjour à toutes et à tous,

Cela fait bien longtemps que je ne suis pas revenue sur le forum. J'avais créé une discussion il y a plus d'une année maintenant, dans laquelle je me présentais. Mais j'ai continué à vous lire, et je vous remercie pour ces partages et réflexions d'une grande richesse.

(Je mets ici le lien de ma première discussion:)
/discussion/-CJ-/Nouvelle-et-besoin-de-reperes-hel...

Aujourd'hui, donc presque un an plus tard, ma situation est toujours la même: polyamoureuse, vivant en couple depuis 12 ans avec le père de mes enfants (qui a lui-même une amante... célibataire et plutôt mono) et entretenant une relation avec un amant (célibataire et plutôt poly) depuis maintenant 3 ans.

La situation de mon couple s'est apaisée, et je remercie encore chaleureusement ceux qui m'ont à l'époque accompagnée et aiguillée sur les bonnes questions à se poser.

Aujourd'hui, j'ai à nouveau besoin d'être aiguillée, car je vis une période tourmentée avec mon amant (que je nommerai H pour faire simple). Il a rencontré quelqu'un...

Je récapitule un peu la situation. Voilà, H est célibataire depuis une dizaine d'année. Il ne souhaite pas (plus) vivre avec quelqu'un, ni avoir une compagne officielle, ni avoir d'enfant. C'est un homme qui a un grand besoin de solitude, de secret et de liberté.

Nous sommes très différents. Et c'est certainement aussi ce qui nous attire tant l'un chez l'autre. Je suis expressive, démonstrative... Mon besoin de me sentir en sécurité est plus fort que le sien, et parfois plus fort aussi, ou disons en compétition, avec celui de me sentir libre.

Je dois ici préciser que j'ai une angoisse de l'abandon... j'y travaille depuis longtemps. Elle va et vient selon les périodes de ma vie. Le polyamour se présente à moi aussi comme un défi par rapport à cette angoisse et me permet de la travailler en partant de la sécurité que je peux trouver en moi: je sais que je suis capable d'aimer plusieurs hommes, sans retirer à l'un ce que je donne à l'autre, sans me sentir infidèle. Cette découverte en moi, c'est H qui m'a permis de la faire, et elle m'a rassurée sur le fait d'ouvrir mon couple aux amours plurielles (si j'étais capable de ressentir encore tant d'amour et de désir pour mon compagnon, avec tout l'amour et le désir que je ressentais pour H, alors mon compagnon, et H, devait pouvoir en faire de même! Et là, plus de peur à avoir, en théorie...). En pratique j'ai rencontré pas mal de difficulté quand mon compagnon a débuté sa relation avec son amante, tant j'ai vu mon compagnon s'éloigner de moi... Mais c'est une autre histoire.

Aujourd'hui, mon angoisse refait surface très fortement. On dit que "l'amour dure trois ans"... Notre histoire avec H a 3 ans. Notre rencontre a été passionnelle, d'une intensité jamais vécue ni pour l'un ni pour l'autre. Probablement cette intensité a-t-elle été renforcée par le secret dans lequel nous entretenions notre relation les premiers mois... Depuis lors, j'ai toujours des sentiments très intenses et ardents pour H. L'état amoureux ne m'a pas quittée d'une semelle! J'ai gardé les même fonctionnements, malgré la "régularisation" de notre relation (sms fréquents - disons au moins une fois par jour - et torrides, mots d'amour, d'amoureuse enflammée..., désir sexuel vif, besoin de rapprochement fréquent,...). De son côté, H m'aime, me désire... Mais l'expression de cet amour et de ce désir a changé, est devenu moins enflammé, moins présent, au fil du temps. J'ai regretté cela, en tentant de m'y accommoder (entre autre en calmant mes expression pour m'adapter aux siennes, pas toujours simple pour moi ni sans douleur, mais je ne voulais pas qu'il se sente envahi) et aussi en repensant à l'impermanence du désir décrite par Françoise Simpère, en renforçant mon propre sentiment de plénitude, en apprivoisant ma solitude...Il semble que tout amour passe par des phases de plus et de moins.

H et moi nous voyons deux fois par semaine, depuis environ une année et demi. S'il arrive que nous nous voyons davantage certaines semaines, c'est plutôt par mon initiative...

L'idée du polyamour, que j'ai amené dans mon couple après la rencontre avec H, a tout de suite plus à H. Non seulement elle permettait que nous continuions à entretenir notre relation, mais en plus elle correspondait autant à sa vision de l'amour qu'à la mienne. Jusqu'à il y a quelques mois, H était un polyamoureux en mode exclusif. Il n'avait pas d'envies ailleurs qu'avec moi. C'était le début... Puis il y a quelques temps, H m'a dit qu'il sentait à nouveau des envies d'ailleurs... Et même si notre relation s'est construite avec l'idée du polyamour, cela m'a fait l'effet d'une bombe, car de mon côté j'étais et suis toujours aussi "folle de lui".

Actuellement H est tombé amoureux (il ne me le dis pas encore comme cela...mais je crois le comprendre... disons qu'il vit un fort rapprochement avec une de ses amies). Il dit qu'il ne sait pas encore ce qu'il va advenir de cette nouvelle relation. Il ne lui a pas dit que j'existais dans sa vie, ni qu'il étais poly. Je connais cette fille, c'est quelqu'un que je fréquente aussi et que j'apprécie. La situation m'est difficile aussi pour cela... elle ne sait pas que je sais, elle ne sait pas que H et moi nous aimons non plus.

Et cette situation, je dois bien l'avouer avec un peu de honte (alors ma fille, t'es polyamoureuse ou pas mmh??!! Seulement quand ça t'arrange oui!!), me rend malheureuse et me fait très peur... simplement parce que H tombe amoureux d'une autre. Savoir que tous les élans d'amoureux que je lui ai connus, que nous avons partagés, et surtout dont je me sens encore si proche de mon côté, que je sens encore si vivants en moi, il les dirige maintenant de manière privilégiée à une autre... cela me fait souffrir très fort.

Dernièrement, nous parlions de notre prochaine rencontre et il m'a dit qu'il n'était pas sûr que cela soit possible car il y avait maintenant "quelqu'un d'autre"... Il dit qu'il a envie que nous continuions à nous voir, mais il n'exclut pas que nous nous voyions moins. Pour l'instant il dit qu'il ne sait pas... Et je n'arrive pas à admettre cela car de mon côté j'ai envie de le voir toujours autant...

Je suis un peu perdue. Mon discours est un peu chaotique... je vous prie de m'en excuser. J'aimerais avoir vos points de vue, je sais qu'ils me seront précieux, encore une fois. Merci de m'avoir lue. Je vous embrasse.

Avelia

#
Profil

avelia

le samedi 19 avril 2014 à 11h07

Bonjour à vous,

J'aimerais beaucoup vous lire. Ma situation et mon questionnement sont ils hors sujet?

Je vous souhaite une belle journée.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 19 avril 2014 à 11h46

nan, c'est les vacances, ya plein de gens pas au clavier... Je tenterai de passer plus tard sur le topic.

Mais c'est pas du tout HS.

#

(compte clôturé)

le samedi 19 avril 2014 à 11h52

Bonjour avelia,

Quand je lis ton post, la première chose qui me semblerait logique, c'est que H soit honnête avec la personne qu'il vient de rencontrer. Ensuite c'est compréhensible que tu sois mal à l'aise si tu la connais et qu'elle ignore tout de votre histoire. Si elle la découvre de façon détournée, cela risque de mettre en difficulté et la relation avec H et ta relation avec elle.
Éclaircissez la situation, cela me semble primordial. L'honnêteté et la sincérité sont deux valeurs que je trouve importantes dans une relation poly.
Voilà, je ne suis pas non plus experte.
Je te souhaite une belle journée.
Virgile

#
Profil

avelia

le dimanche 20 avril 2014 à 00h23

Merci de vos mots!

Virgile, oui mais je crois qqu'ilveut d'abord s'assurer qu'elle soit mordue avant de lui parler plus...

Et pour le reste... je n'arrive pas à admettre de passer au second plan. C'est peut être très vilain. Je crois qu'on ne peut vivre une flamme intense avec deux personnes à la fois. Même poly, vous savez cette flamme qui est si puissante qu'elle occupe tout? Je dois ceder cette place et ça fait très mal car je nn'en suis pas là de mon côté... encore ce fichu décalage.

La seule parade que j'ai est de garder le silence, d'attendre sans attente et voir s'il revient et comment.

J'ai le coeur douloureux.

Bonne nuit et merci encore!

#

(compte clôturé)

le dimanche 20 avril 2014 à 11h43

Avelia,

"il veut d'abord s'assurer qu'elle soit mordue avant de lui parler plus;.."
Et bien je n'aimerai pas être à la place de cette personne, car le sentiment de trahison, elle va se le prendre en plein cœur pour ne pas dire autre chose !!!
Et pourquoi penses tu que tu vas passer au second plan ? Pourquoi penses tu que tu vas devoir laisser ta place ? Elle ne sera vacante que si tu décides, toi, de la laisser libre ! En as tu discuté avec lui ? Apparemment non. Je crois que tu devrais lui en parler, lui expliquer toute la difficulté que tu rencontres à accepter cette nouvelle relation, calmement. Parles lui de tes ressentis, de tes doutes. La communication est primordiale quelque soit la relation d'ailleurs...
Et puis toutes les relations poly sont différentes. Je considère toutes mes relations sur le même pied d'égalité. Passée l'euphorie de cette nouvelle rencontre, les choses vont s'apaiser. Il faut laisser le temps à H de trouver un fonctionnement maintenant que vous êtes deux. Ce n'est pas simple lorsque l'on a eu qu'une relation pendant longtemps.
Je pense que si la flamme que tu dis avoir pour H est si forte, alors ne la laisses pas s'éteindre. Et surtout arrêtes d'attendre... Prends les choses en main.
Bon dimanche
Virgile

#
Profil

Plusssdamour

le dimanche 20 avril 2014 à 11h59

Virgile


L'honnêteté et la sincérité sont deux valeurs que je trouve importantes dans une relation poly.

Virgile

Plus q'importantes, primordiales !

H devrait être sincère avec cette fille, quand elle va le savoir, tout va voler en éclats, son amour pour H, elle va savoir que tu le connaissais et peut être te le reprocher aussi !

Bref !!! Un feu d'artifice de trahison :-( , le mot est un peu fort, sans doute, les ressentis de chacun sont différends !

#

(compte clôturé)

le dimanche 20 avril 2014 à 12h57

Plussssdamour

plus qu'importantes, primordiales !

Effectivement, je suis d'accord. Je ne voulais pas répéter le mot primordiales déjà employé quelques lignes plus haut. Je dirai même plus essentielles !!!

#
Profil

avelia

le dimanche 20 avril 2014 à 22h10

Merci de vos messages!!

J'aurais peut être du préciser que H se montre mystérieux quant à ses éventuelles relations amoureuses, et cela à tout le monde. Enfin... à moi moins qu'aux autres!

Elle ne sera donc pas très surprise quand il lui dira qu'"il y a autre chose"... Mais je ne sais pas ce qu'il jugera bon de lui dire ou pas.

Et je sens depuis un moment que la flamme de H à mon égard est devenue moins forte que la mienne (et c'est douloureux) Alors maintenant... c'est avec une autre qu'il partage ce feu qui fait tout oublier, disons qu'il le partage "le plus", si vous préférez?

Il sait la douleur que j'éprouve. Bien sûr que nous en avons parlé. Il me dit qu'il m'aime (beaucoup plus depuis que je me fais plus silencieuse d'ailleurs) et qu'il a envie de continuer à me voir, de préserver ce qu'on a...

Mais je veux son désir!! Et je ne veux pas devenir l'amante "pépère"... (cela je ne le lui ai pas dit... j'en ai déjà bien trop dit! Mon silence parle mieux désormais).

Vous voyez?

Merci encore de tout mon cœur!
Avelia

#

Jayraymy (invité)

le lundi 21 avril 2014 à 14h40

Salut !
En te lisant je pense à deux choses :
D'abord une relation qui dure à souvent tendance à se dépassionné quelques temps (au moins par période). Peut être cela serait il arrivé même sans autre amoureuse pour lui. Je comprend que ça soit dur pour toi qui intérieurement est aussi passionnée qu'au début ! Mais tu dis que tu t'es calquée sur son rythme pour ne pas l'envahir. Peut être qu'il aimerait ça? Que tu l'envahisses un peu? Juste une idée en passant.

Ensuite quelle attitude adopter? Soit prendre sur soi et accepter de n'avoir de l'autre que ce qu'il est prêt à donner. Soit discuter avec l'autre en exprimant clairement ce que l'on voudrait avoir et trouver une solution avec (sans ultimatum pour la solution, on peut prendre un peu de temps pour laisser les choses se décanter même si ça peut être effrayant).
Je préfère la 2 :)

Courage à toi dans tout les cas.

#
Profil

bodhicitta

le lundi 21 avril 2014 à 17h42

Jayrayquelle attitude adopter ? Soit prendre sur soi et accepter de n'avoir de l'autre que ce qu'il est prêt à donner.

ok m'enfin ça c'est aussi simplement du respect, donc passage obligatoire!

Jayraymy
D'abord une relation qui dure à souvent tendance à se dépassionné quelques temps (au moins par période). Peut être cela serait il arrivé même sans autre amoureuse pour lui.

(+) ça c'est bien vrai,
reste à savoir si tu penses pouvoir laisser vivre, vibrer cet amour dépassionné,
un amour qui a évolué, évolution de toutes choses, passage obligatoire aussi,
qui laisserait p t etre vibrer une passion nouvelle,différente.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 22 avril 2014 à 09h08

Bonjour,
je connais régulièrement le feu et la passion des débuts de relation, car je tombe amoureuse régulièrement. Au départ je me laissais complètement embarquée dans le flot des émotions parce que j'adorais la passion (comme une drogue) et que je n'avais aucun recul, aucune même idée de ce que je pouvais bien faire à part de me laisser embarquer. Et puis à force de tomber amoureuse de personnes souvent mono ou poly en devenir, donc pas tout à fait dispos pour vivre cette passion à deux; j'ai chercher en moi comment éviter cette souffrance. La souffrance de ressentir ce feu, de sentir cette énergie magnifique et de ne pas pouvoir la vivre, la partager librement avec l'autre.
Alors moi j'essaie de prendre du recul, de regarder mes sentiments avec bienveillance, mais surtout de regarder l'autre avec bienveillance, avec l'idée "qu'est ce que je peux lui apporter de plus beau, de plus grand en ce moment?". Et parfois la réponse, c'est de l'espace, du silence...
Alors c'est pas facile, mais ça fait grandir.Aimer vraiment l'autre. Et en aimant vraiment l'autre, on maintient vraiment la connexion, on est moins dans l'urgence mais plus en profondeur.
Le sentiment de passion est plus une drogue qu'un amour et nous pouvons nous demander si c'est l'autre qui nous manque ou bien le feu? Bien sûr, c'est souvent les deux, mais c'est intéressant de ne pas les mélanger.
Je pense Avelia, que c'est peut être l'occasion d'une belle évolution de votre relation, vers plus de profondeur. Et peut être l'occasion de te demander si tu l'aimes ou si tu aimes ta dose de passion. Et démêler un peu les deux, qui sont souvent embriquer. Et c'est peut être l'occasion de te demander si tu es dépendante de cette dose de passion. Si c'est le cas tu as différente option, te désintoxiquer (symboliquement bien sûr) pour continuer une belle relation avec monsieur H, ou trouver un nouveau dealer. ;)
J'espère que ça peut t'aider à trouver ton chemin... :)
Bonne journée pleine d'amour :)

#

(compte clôturé)

le mardi 22 avril 2014 à 10h57

Plume Anatahan
Et parfois la réponse, c'est de l'espace, du silence...

Et bien je suis admirative... Moi je suis incapable d'accepter cette réponse, même s'il m'arrive de la subir...

Plume Anatahan
Le sentiment de passion est plus une drogue qu'un amour

Là je ne suis pas d'accord avec toi. Pour moi l'un de va pas sans l'autre et ils sons indissociables. Si je n'ai pas d'amour, il n'y a pas de passion et inversement. Je trouve justement que la passion est un des moteur de l'amour. Qu'il permet d'aller plus loin dans la relation, parce qu'elle demande qu'on l'entretienne. Et que c'est un travail de chaque instant. C'est pour cela que le fait de donner de l'espace ou du silence à une relation est pour moi est très dur
Et je sais de quoi je parle, puisque j'ai deux amoureux. Un qui fonctionne de la même manière que moi, et l'autre qui a besoin d'espace et de silence et ce pendant plusieurs jours. A chaque fois, je subis une rupture. Après la souffrance des premiers jours, je me détache et à chaque fois qu'il revient, j'ai du mal à reprendre notre relation là où nous l'avions laissée, comme si rien n'était.
Alors oui je suis d'accord pour que de part et d'autre, des compromis soient trouvés mais il faut qu'ils soient acceptés par les deux. Et que chacun aussi s'y retrouve dans sa manière de fonctionner.

#

(compte clôturé)

le mardi 22 avril 2014 à 12h26

Virgile
Là je ne suis pas d'accord avec toi. Pour moi l'un de va pas sans l'autre et ils sons indissociables. Si je n'ai pas d'amour, il n'y a pas de passion et inversement. Je trouve justement que la passion est un des moteur de l'amour. Qu'il permet d'aller plus loin dans la relation, parce qu'elle demande qu'on l'entretienne. Et que c'est un travail de chaque instant.

De mon côté, je suis une passionnée, donc je n'ai aucun mal à ressentir de la passion. Je ne cherche donc pas à l'entretenir mais à la canaliser. Et j'ai arrêter de la demander en retour et depuis je m'en porte mieux. :) Mes différents amoureu(se)x, me permettent de vivre un équilibre plus stable. Et quand je sens en moi la passion remonter, je la regarde, mais j'essaie de ne plus me faire embraquée. Mes relations avec les autres n'en sont que plus apaisées. Mais ça c'est mon fonctionnement. ;)
J'ai parfois l'impression que ma passion pourrait être plutôt envahissante, car elle est souvent dissymétrique. Je suis souvent (toujours ^^) plus passionnée que l'autre. Alors pour être sur que je ne vais pas au-delà de ce que l'autre à envie, j'essaie de développer mon écoute de l'autre. C'est pas facile, mais c'est ma manière à moi de me sentir le plus à ma place et de remplacer la souffrance de la dissymétrie par un sentiment positif, celui d'aimer l'autre là où il en est.
Mais c'est sur quand je sens (et je le sens souvent) que mes amoureux ont besoin d'un peu de distance, je me sens un peu en baisse d'énergie. Et quand je les sens revernir vers moi, je me sens à nouveau pleine d'énergie! ;) J'essaie, mais c'est pas toujours facile d'accepter leur rythme, comme j'aime qu'ils acceptent le mien.
J'appelle ça les respirations! La preuve même que la relation est vivante, non? ;)

#
Profil

Siestacorta

le mardi 22 avril 2014 à 13h40

Plume_Anatahan
De mon côté, je suis une passionnée, donc je n'ai aucun mal à ressentir de la passion. Je ne cherche donc pas à l'entretenir mais à la canaliser. Et j'ai arrêter de la demander en retour et depuis je m'en porte mieux. :)

Perso je suis "modérément passionné" :-) quand j'aime, mais une partie des mes amantes l'étaient beaucoup plus... Ca peut donner de très bons moments, me porter à plus d'intensité, mais c'est effectivement avec celles qui n'attendaient pas une passion symétrique, qui vivaient leurs émotions s'en m'en rendre "comptable" que les relations ont pu le mieux s'épanouir.

#
Profil

avelia

le dimanche 27 avril 2014 à 11h34

Bonjour à vous et merci de vos réponses.

Je suis passée par toutes les couleurs ces derniers jours. Je réalise que j'ai peut être des limites que je ne soupçonnais pas. Sa nouvelle relation (en réalité une relation amicale, ils sont amis depuis des années, qui s'est transformée car le désir mutuel s'est exprimé) me torture. J'ai l'impression de l'avoir perdu. C'est peut être complètement con mais c'est ce que je ressens! Et j'ai mal partout.

Du coup suite à une brève période de silence de ma part, la parole est revenue et le conflit a éclaté.

Je sais que l'état amoureux est impermanent, que cela engendre des décalages, et que c'est durant ces décalages qu'il faut se recentrer sur soi et accueillir ce vide provisoire (ou définitif selon les cas) pour ressentir à nouveau le manque et laisser renaître le désir amoureux qui pousse au rapprochement.

Mais là où je bute c'est que si durant ces décalages, on comble le vide, celui là même qui engendre le manque et le retour du désir, si on comble ce vide ailleurs, en alimentant une nouvelle relation, alors comment le désir peut il renaître au sein de la première relation?

Actuellement quand je vois H j'ai une boule à l'estomac et n'arrive plus à retrouver de la sérénité, de la légèreté, ni à penser à autre chose. Je ne suis plus sûre de rien et c'est destructeur.

J'ai l'impression que s'il lui disait à elle qu'il a une autre relation, si elle savait que j'existe, il y aurait moins de lourdeur pour moi. Là elle peut supposer qu'elle est l'unique. Et le fait qu'elle ne lui pose pas la question suffit à H pour dire qu'elle ne veut peut être pas savoir et donc il ne dit rien. Il dit qu'ils ne sont pas encore trés avancés dans la relation mais ça fait quand même deux mois qu'ils se voit régulièrement, ont dormi plusieurs fois ensemble, et cela dans le plus grand secret vis à vis de leur autres amis (ils forment un petit groupe d'amis "célibataires" assez soudé) car il ne veulent pas que ça se sache par peur de perdre leur amitié... pff moi ça me brise.

Je pense que certains d'entre vous doivent se dire que je suis très chiante et probablement pas si poly que ça. Et ils ont peut être raison.

Pour moi l'amour n'est pas un marché conclu...

Nous avons passé de mauvais moment, très tendus. Cela veut il dire que notre relation touche à sa fin?

Quand je fais silence il revient et me dit qu'il m'aime... quand je m'epanche il devient silencieux. Comment faire?

Il dit que sa vision de l'amour est une vision simple. Il pense qu'il ne devrait pas y avoir de prise de tête ou de douleur. Moi je pense que l'amour est parfois douloureux et que ça en fait partie. Et que si on ne veut que la légèreté de l'amour on passe à côté.

Dernièrement j'ai ouvert mon coeur. Je lui ai dit que je tenais à notre histoire. Il me l'a dit aussi il y a qq semaines mais comme depuis notre relation est devenue douloureuse je crains bien que ça ne lui donne plus envie... et il n'a rien répondu à mon message d'amour. Et il va la voir elle aujourd'hui. Je me sens face à un mur. Je me sens à poil dans le froid et la nuit!

Je me réjouis de vous lire. Bonne journée et plein d'amour.

Avelia

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 27 avril 2014 à 13h49

avelia


Mais là où je bute c'est que si durant ces décalages, on comble le vide, celui là même qui engendre le manque et le retour du désir,

Le désir et le manque sont liés, mais pas nécessairement joints.
Tu peux désirer quelque chose qui ne dure pas (une satisfaction), sans en manquer.
On ne désire pas manger du chocolat parce qu'il nous manque, mais parce que le chocolat, c'est bon.

Par ailleurs, pendant qu'on "manque", on peut repousser la satisfaction en éprouvant du plaisir : la jouissance.
Bon, là je te sors un bout copié-collé de mon propre travail en thérapie, mais il a beaucoup de sens je crois.

Imagine un chien. Il a un nonos. La satisfaction, ce serait de le ronger, croquer, à fond. Mais non, il l'enterre. Des fois ce serait super de croquer le nonos (satisfaction), mais il le garde sous terre, il sait qu'il est là, sous sa patte droite. Et il est content sans le déterrer. Il pourrait même oublier qu'il peut le déterrer et le ronger. Il peut se balader, partir en vacances avec la famille, jouer avec les petits, il jouit de savoir que son nonos est là, que c'est son nonos et qu'il peut, quand il veut, venir le croquer (jouissance).

Des fois, on est content parce que dans 3 semaines, on va faire un truc bien. Partir en vacances, aller au ciné, prendre deux trois jour pour être seul, manger ce super bon truc... On est pas encore en train de le faire, mais rien qu'attendre fait partie du plaisir.
Pendant une attente, il n' y a pas de vide, il y a toi et ton rapport au désir. Ca peut être du manque, c'est possible, mais ça peut être aussi juste toi qui connait ta satisfaction à venir.

Un des trucs qu'on travaille et développe pour poursuivre les relations moins classiques et prévisibles liés au polyamour, c'est la confiance en soi et en l'avenir. On en a un peu au départ, mais faut pas croire qu'on en a forcément plus que les autres - on a juste décidé que c'est pas à un partenaire exclusif de nous la fournir.

J'en sais rien si ta relation se termine ou pas, et je suppose que c'est de ça dont tu voudrais parler à tout le monde, et surtout à H. Mais je pense que si tu trouves la confiance que tu as dans la profondeur de votre relation, tu craindras moins qu'une absence soit un abandon.
Et du coup, tu profites mieux quand il est là, et tu peux écouter autre chose que l'absence, tu peux être toi présente, avec ou sans ton attente, avec tes autres plaisirs (ceux qui font que tu as été capable, au départ, de lui parler de polyamour).

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

avelia

le dimanche 27 avril 2014 à 20h11

Merci siestacorta, ton intervention me touche et me donne à réfléchir.

Oui le désir ne provient pas forcément du manque. Mais il me semble que le manque crée le désir... mais ta vision des choses me laisse penser qu'un désir comblé ailleurs n'altère pas forcément le désir qu'on peut éprouver l'un pour l'autre. Et ça c'est plutôt une bonne nouvelle!

Oui parfois mon cerveau bug sur mes angoisses et ne me laisse voir que ce qui les confirme... merci de m'ouvrir l'esprit!

Reste à gérer ce sentiment qui prend aux tripes de savoir l'autre ailleurs...

#
Profil

LuLutine

le mardi 29 avril 2014 à 04h11

Bonjour/bonsoir, quelques réactions en vrac...

avelia
je crois qqu'ilveut d'abord s'assurer qu'elle soit mordue avant de lui parler plus...

Moi j'appelle ça de la manipulation et de la malhonnêteté.
Ne pas se balader avec un autocollant "polyamour.info" sur le front, ok.
Ne pas dire à quelqu'un qu'on entretient déjà d'autres relations alors qu'on entame un rapprochement amoureux (ou en tout cas "+ qu'amical") avec cette personne...voire que la relation a démarré...
Non, non et non.

avelia
Je crois qu'on ne peut vivre une flamme intense avec deux personnes à la fois. Même poly, vous savez cette flamme qui est si puissante qu'elle occupe tout ?

D'expérience, je crois qu'on peut le vivre :)
Ce n'est pas ce qu'il ressent pour elle qui t'enlève quelque chose, à toi.
Si elle n'était pas là, peut-être (probablement) serait-il quand même "moins mordu" de toi qu'avant. Toi, tu es toujours aussi mordue, mais dans une relation, on n'évolue pas toujours de concert (et je suis drôlement bien placée pour le savoir).
Ce "fichu décalage" dont tu parles, il faut faire avec.

avelia
Mais je veux son désir! !

Je dirais : revois tes attentes, là. Tu n'as aucune prise sur son désir.

avelia
Il dit que sa vision de l'amour est une vision simple. Il pense qu'il ne devrait pas y avoir de prise de tête ou de douleur.

Euh oui enfin, cacher à sa nouvelle copine (même "pas officielle") qu'il a une relation avec toi, c'est peut-être "simple", mais c'est un mensonge. Ne serait-ce que par omission. Comme tu le dis, sans mention contraire elle peut très bien supposer qu'il ne voit personne d'autre. Bref j'ai l'impression que son affirmation "J'ai une vision simple" sert dans ce cas surtout à justifier le fait qu'il n'assume pas sa non-exclusivité...
Ce n'est pas toi qui ne serais "pas poly", ce serait plutôt lui à mon sens !

Siestacorta
Pendant une attente, il n' y a pas de vide, il y a toi et ton rapport au désir.

Oh, tout ça ça me parle (même si je ne cite qu'une phrase). Ca me fait penser que je vis mal le fait de ne pas savoir quand je reverrai quelqu'un qui me manque, par exemple. En revanche, quand j'ai un horizon, que je sais ("on va se voir dans deux semaines, un mois, trois mois"), c'est beaucoup plus facile.
L'attente est en effet tout sauf vide...
Et parfois, changement de programme, il n'y a plus rien au bout de l'attente ! Pas forcément facile à vivre, mais ça ne m'a jamais fait regretter ce que j'avais vécu dans l'attente...

#
Profil

Caline

le mardi 29 avril 2014 à 07h09

Siestacorta


Des fois, on est content parce que dans 3 semaines, on va faire un truc bien. Partir en vacances, aller au ciné, prendre deux trois jour pour être seul, manger ce super bon truc... On est pas encore en train de le faire, mais rien qu'attendre fait partie du plaisir.


Pendant une attente, il n' y a pas de vide, il y a toi et ton rapport au désir. Ca peut être du manque, c'est possible, mais ça peut être aussi juste toi qui connait ta satisfaction à venir.

Un des trucs qu'on travaille et développe pour poursuivre les relations moins classiques et prévisibles liés au polyamour, c'est la confiance en soi et en l'avenir. On en a un peu au départ, mais faut pas croire qu'on en a forcément plus que les autres - on a juste décidé que c'est pas à un partenaire exclusif de nous la fournir.



Message modifié par son auteur il y a 2 jours.

L’attente ... J’ai envie de remplacer cela par le désir de passer un moment avec l’être aimé, un désir qui vacille entre la certitude d’un moment de bonheur, d’extase et l’inquiétude de l’après... Le tout est de vivre le moment présent, le moment qui deviendra un souvenir indélibile dans les limbes de la mémoire du coeur... le chemin est le moment présent.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion