Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le polyamour... un principe, ou une constatation ?

#
Profil

beylkeff

le jeudi 27 février 2014 à 15h57

clairement, ce serait l'idéal

#
Profil

Green-Man-Outside

le vendredi 28 février 2014 à 22h38

KittyN
alors dis toi, le fric ça compte beaucoup et plus que tu ne le crois, surtout en cette période de crise.

La "crise" - qui soit dit en passant n'est pas une crise puisqu'elle est fondamentalement endémique - n'a rien à voir là dedans : le fric compte parce que c'est le médium qui permet d'obtenir les moyens de réaliser ses projets.

Un excellent serviteur, et un très mauvais maître (comme tous les maîtres). ;-)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

KittyN

le samedi 01 mars 2014 à 00h49

bah, l'argent ne sera jamais mon maitre...mais nous sommes d'excellents amis lui et moi hihihi

#

(compte clôturé)

le samedi 01 mars 2014 à 11h10

L'argent doit assurer nos besoins fondamentaux : boire, manger, se loger, se chauffer, le laver, avoir un confort et une hygiène correcte. Y ajouter les autres besoins comme se déplacer (toujours plus vite, toujours plus loin), s'offrir des plaisirs, s'offrir des moments de détente, de loisirs, communiquer...

Par contre, je pense que trop d'argent, je n'en voudrais pas. Il y a un seuil au delà duquel l'argent me pervertirait, me changerait... je n'ai pas envie de cela.

#

(compte clôturé)

le samedi 01 mars 2014 à 11h36

gcd68
J'ai fait du parachutisme, mais contrairement à Max, je n'ai pas été assez libre (dixit "il est libre Max")

La liberte n'est rien d'autre que l'exercice de la capacite de choisir ses contraintes, son boulet. Corollaire : pour profiter de la liberte il faut cultiver les alternatives, les choix possibles, afin de pouvoir choisir les contraintes qu'on gere le mieux.

(oui, je suis super-positif comme mec)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le samedi 01 mars 2014 à 11h47

Oui, BenjaminL, pour t'avoir rencontrer une fois, je sais que tu es positif comme mec.

Oui, cultiver les alternatives, les choix possibles, et je rajouterai s'écouter. Sauf qu'à vingt ans, l'on n'envisage pas l'avenir ainsi, surtout si l'on ne nous y pas habitué. Se sentir "à part", ne signifie pas que l'on agira comme tel mais plutôt que l'on se sent bizarre, pas normal... sauf que voilà, la normalité...

J'espère avoir transmis à mes enfants (au moins les deux derniers) la volonté de s'écouter et comprendre que des alternatives existent, que tous les possibles sont positifs, du moment que c'est la clé du bonheur, mais que oui, il y aura des contraintes et que toute situation demande à être gérée.

#
Profil

homme_partit

le samedi 01 mars 2014 à 14h11

Phoenix
Une possibilité : l' enfant loge à temps plein chez l'un des parents où l' autre est le bienvenu chaque jour et programmé d'office certains jours (repas, devoirs, coucher du fiston...). Cela permet des rapprochements entre les parents si désir il y a, chacun a sa liberté, et l' enfant un seul cadre de vie. Si l'entente le permet, que de bénéfices !

Une autre solution également, que l'ex de beylkeff soit plus entreprenant sexuellement parlant, puisqu'il ne manquait que cela dans le couple.

#
Profil

KittyN

le samedi 01 mars 2014 à 14h21

gcd68
L'argent doit assurer nos besoins fondamentaux : boire, manger, se loger, se chauffer, le laver, avoir un confort et une hygiène correcte. Y ajouter les autres besoins comme se déplacer (toujours plus vite, toujours plus loin), s'offrir des plaisirs, s'offrir des moments de détente, de loisirs, communiquer...

Par contre, je pense que trop d'argent, je n'en voudrais pas. Il y a un seuil au delà duquel l'argent me pervertirait, me changerait... je n'ai pas envie de cela.

tu en veux un peu plus juste pour essayer une fois ? hihihi

#

(compte clôturé)

le samedi 01 mars 2014 à 15h00

Non merci ! J'ai été élevé dans un milieu aisé dans lequel j'étais pas "bien comme il faut". Je n'y étais pas heureuse. Aujourd'hui je vis juste juste mais qu'est ce que je suis bien dans ma vie !!!

#

(compte clôturé)

le samedi 01 mars 2014 à 15h02

homme-partit
Une autre solution également, que l'ex de beylkeff soit plus entreprenant sexuellement parlant, puisqu'il ne manquait que cela dans le couple.

J'émets une réserve, si un individu doit se "forcer", ça ne donnera rien de bon. Le sexe doit faire parti naturellement d'une interaction...

#
Profil

homme_partit

le samedi 01 mars 2014 à 19h42

gcd68
J'émets une réserve, si un individu doit se "forcer", ça ne donnera rien de bon. Le sexe doit faire parti naturellement d'une interaction...

Bien entendu, je ne pensais à forcer un manque d'envie, mais de la comprendre et d'y remédier afin de reconstruire son couple.
Si monsieur travaille trop, le manque de libido peut s'expliquer. Il y a également d'autres facteurs qui entrent en jeux et certainement qu'une solution existe.

#

(compte clôturé)

le samedi 01 mars 2014 à 22h36

Oui peut être. Perso je ne vois pas ce que le fait de beaucoup travailler vient faire avec la libido. Au contraire, une sexualité épanouie aide à se sentir bien, heureux et je dirais en meilleure forme physique et psychologique. C'est tout bénéfice, sauf si l'on n'en ressent pas le besoin naturel. Après, c'est MA vision des choses.

Il y a des gens pour qui le sexe n'est vraisemblablement qu'accessoire et d'autres pour qui c'est vital. Le hic, c'est l'incompréhension des uns envers les autres. Pour moi, la solution, dans ce cas précis serait le libertinage, avec la liberté individuelle de satisfaire sa libido, ou non... Ainsi, l'une est satisfaite, avec la complicité de son compagnon et l'autre peut tout simplement passé une bonne soirée et voir autre chose que son travail (et qui sait, avoir un regain d'intérêt pour ses propres sensations sexuelles).

Mais bon, pour libertiner, je pense qu'à la base le couple doit être solide et vouloir partager cela, tout en respectant la liberté de chacun.

#
Profil

KittyN

le dimanche 02 mars 2014 à 00h29

homme_partit
Bien entendu, je ne pensais à forcer un manque d'envie, mais de la comprendre et d'y remédier afin de reconstruire son couple.

Si monsieur travaille trop, le manque de libido peut s'expliquer. Il y a également d'autres facteurs qui entrent en jeux et certainement qu'une solution existe.

personne n'a le droit de se mettre à la place des autres.
si ce monsieur n'a pas envie, il n'a pas envie et c'est tout.

#
Profil

KittyN

le dimanche 02 mars 2014 à 00h39

gcd68
Non merci ! J'ai été élevé dans un milieu aisé dans lequel j'étais pas "bien comme il faut". Je n'y étais pas heureuse. Aujourd'hui je vis juste juste mais qu'est ce que je suis bien dans ma vie !! !

good, au moins tu es quelqu'un qui sait de quoi elle parle.
mais cela n'empêche, travailler et gagner son salaire n'a rien de honteux...surtout quand on a des enfants.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

poly belge (invité)

le dimanche 02 mars 2014 à 02h59

personne n'a le droit de se mettre à la place des autres.
si ce monsieur n'a pas envie, il n'a pas envie et c'est tout.

Un peu simpliste comme explication

#
Profil

KittyN

le dimanche 02 mars 2014 à 03h26

peut-être oui, mais sexuellement parlant, il n'existe aucune norme pour une conduite de vie soi disant "normale".
chacun fait ce qu'il veut dans sa vie, voilà. Et il y a des gens qui n'éprouvent vraiment pas le besoin d'avoir des relations sexuelles, ce sont des trucs qui ne doivent pas se forcer.
tout ce que les gens peuvent faire sur un forum, c'est de conseiller et donner des idées pour une méthode d'approche. Mais le premier pas, c'est toujours aux personnes concernées de le faire, c'est tout.

#
Profil

beylkeff

le dimanche 02 mars 2014 à 11h17

Bonjour à tous

Mon problème s'est simplifié : mon ex a changé d'avis et m'a définitivement rayée de sa vie.

Vie de merde, hein.

Bon dimanche...

#
Profil

LuLutine

le dimanche 02 mars 2014 à 16h10

beylkeffdéfinitivement rayée de sa vie.

Définitif, définitif....
"dans la vie rien n'est définitif". (c) Françoise ;)

En tout cas oui pour l'instant, ça simplifie tes "choix". Ca rejoint ce que je disais sur un autre sujet : ne pas choisir, c'est quand même choisir, car parfois ce seront les autres qui "choisiront pour toi". Et l'on en est tout-à-fait conscient(e) lorsqu'on décide de ce "non-choix" (qui en est en fait un, j'insiste là-dessus).

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 mars 2014 à 17h11

@Beylkeff : je trouve souvent des pistes de réflexion, m'amenant à trouver mes solutions dans les livres. Ainsi, si ça te dis, tu peux lire "La rupture pour vivre" de Simone Barbaras.

Aussi, maintenant tu sais qu'il ne faut pas attendre que le vase déborde... et qu'une personne qui ne se préoccupe pas de ton bonheur, ne mérite pas ton attention et ton amour. C'est sans doute difficile à comprendre, surtout en ce moment.

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 mars 2014 à 17h17

KittyN
mais cela n'empêche, travailler et gagner son salaire n'a rien de honteux...surtout quand on a des enfants.

Je ne vois en effet pas ce qu'il y a de honteux, surtout de subvenir aux besoins vitaux et matériels de sa famille. Je travaille, comme beaucoup, pour cela.

Par contre, je me préoccupe aussi du bonheur d'autrui, et pas seulement de ma famille. D'ailleurs, dans mon travail (le commerce), je transmets de la joie de vivre, juste en ayant une attitude accueillante envers les client(e)s. Il n'y a rien de pire qu'une vendeuse ou un caissière qui tire une gueule de cent pieds de long... si cette personne n'aime pas son travail, qu'elle en change.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion