Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'événement

Soirée Open kiss & polysensuelle

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 13 octobre 2013 à 18h19

J'ajoute que je n'ai pas le sentiment de me comporter comme avec des "mamans gentilles" avec toutes les femmes plus âgées que moi. Je pense notamment à une amie qui a 8 ans de plus que moi et avec laquelle j'ai eu des relations très très amicales ^^

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

coquelicot

le dimanche 13 octobre 2013 à 21h51

Je veut dire que vis a vis des comportements féminins tu est comme bien des hommes: tu comprend rien du tout!!!!!!!!
Et que comme bien des hommes aussi vous vous attachez a des critères qui vous font panser a coté de femmes qui auraient pu vous apporter tout ce que vous vous perdez a chercher dans ou sur ou avec d autres plus belles plus jeunes ......

Merci lili.
Merci mon Dieu!

#
Profil

Lili-Lutine

le lundi 14 octobre 2013 à 13h01

Un grand merci à chacune/chacun, et en particulier à GreenPixie pour l'idée et l'originalité de cette soirée chez moi . De doux et tendres souvenirs m'habitent ou m'habillent ce matin, sensations, vibrations, légèreté ... Je me suis sentie plus vivante, encore plus aimante, et devenir plus aimable en vos compagnies, sous vos tendresses et vos bienveillances et bien je me dis là ce matin combien j'ai cette chance inouie d'avoir croisé vos chemins <3 Belle journée à chacune/chacun, vous me manquez certes, mais je sais que bientôt nous nous retrouverons et je ressens que cette soirée nous a comme liés les uns aux autres par cette confiance et cette connaissance de l'autre qui me permet de croire à la beauté ( j'ose ! ) des relations entre humains(es), entre hommes et femmes :-) alors sachez que je vous aime et que vous êtes et serez toujours les bienvenus chez Fred et moi Bisoussss <3 <3 <3

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

(compte clôturé)

le lundi 14 octobre 2013 à 17h05

Un grand merci à LiliLutin et LiliLutine pour nous avoir accueilli, et merci à GreenPixie pour avoir organisé cette soirée!

Et merci à tous ceux qui étaient là, pour avoir contribué à créer une si belle soirée!

Je vous aime. Tous. <3 <3 <3

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Vaniel

le lundi 14 octobre 2013 à 17h45

Ce fut une merveilleuse soirée. Ce fut une soirée où l'antagonisme entre donner et recevoir se trouva dépassé. Ce fut une soirée aux parfums complexes et délicats persistants, une soirée qui donne de l'énergie pour les combats et les projets à venir. Ce fut une soirée originale, stimulante et étonnante, une soirée GreenPixienne [les mots restent quand les statues tombent ;)].

Merci à GreenPixie d'avoir pris l'initiative de cette soirée et d'avoir su transformer des idées en des instants impérissables.
Merci à LiliLutin et à LiliLutine de nous avoir offert un cadre accueillant.
Merci à vous trois pour les moments partagés ensemble et merci à tous les autres.

#
Profil

Anarchamory

le lundi 14 octobre 2013 à 17h50

Eh bien, ces premiers comptes-rendus sont vraiment enthousiastes ! :-D Dommage que je n'ai pas pu être présent... mais du coup je suis d'autant plus motivé à venir à une prochaine (enfin ça ne dépend pas que de moi, hein) ou à l'organiser (avec mes poly-voisins)...

#
Profil

Siestacorta

le lundi 14 octobre 2013 à 18h11

Je suis preneur d'un petit CR technique, qu'est-ce que vous avez fait exactement, quelle limite, quel truc à prévoir la prochaine fois ?

#
Profil

Deneb

le lundi 14 octobre 2013 à 20h08

Oui, c'est exactement ça Vaniel :-)
Dès notre accueil nous avons été plongés dans un monde Greenpixien !
A l'image du personnage qui l'a inspirée : une exploration où les repères se cherchent et interrogent ... et qui s'est prolongée longtemps, faisant émaner toutes ces sensations aux images multiples, colorées, chaudes, inattendues, dans notre cerveau les yeux fermés, exploration d’où nous avons eu du mal à nous échapper :-D
La bienveillance a permis une belle sérénité.
Et la table du réveil, aux saveurs et à la chaleur accueillantes n’a fait que prolonger notre bonheur tout au long de cette journée, table argumentée comme il se doit…le plaisir de tous les échanges.

#
Profil

Anarchamory

le lundi 14 octobre 2013 à 21h20

Siestacorta
Je suis preneur d'un petit CR technique, qu'est-ce que vous avez fait exactement, quelle limite, quel truc à prévoir la prochaine fois ?

(+)

#
Profil

LuLutine

le mardi 15 octobre 2013 à 01h09

Joyeux anniversaire (un peu en retard) Coquelicot !

Ben quoi, c'est pas le fil pour souhaiter son anniv' à Coquelicot ici ??? :)

Bon, sinon :

Siestacorta
Je suis preneur d'un petit CR technique, qu'est-ce que vous avez fait exactement, quelle limite, quel truc à prévoir la prochaine fois ?

Tout pareil que Siesta !

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 15 octobre 2013 à 09h42

C’était une soirée à étages, une soirée à bulles. Une soirée où un rassemblement d’individus s’est transformé en un groupe.
Le résultat est heureux, au sens propre.

Premier étage : on se retrouve avec l’envie d’expérimenter quelque chose. Mais l’inconnu effraie toujours un peu et l’organisateur comme les participants prennent leurs précautions en énonçant des interdictions. On ne touchera pas à telle partie du corps, on ne pénètrera pas dans tel univers.
Toutes précautions qui conduisent à se retrouver avant de commencer pour se donner confiance, pour vérifier que les autres entendent bien les petites inquiétudes mais aussi les envies que l’on peut exprimer.
L’on met tout ceci par écrit, cela servira plus tard. Pour certains, on demande d’éviter telle ou telle chose bien précise, cela va de la brûlure au baiser, pour d’autres, il n’y a aucune barrière à dresser.
Pour tous il s’agit de dire dans quel ordre on a envie d’explorer les cinq sens.

Deuxième étage, le premier bouchon de champagne saute, les victuailles donnent un peu d’énergie, la maîtresse de maison a bien fait les choses. Aucune allergie n’aura droit d’expression. C’est une soirée consacré à la douceur, à toutes les douceurs.
Et puis, on s’installe, quelques-uns sur une méridienne, d’autres sur des chaises, d’autres encore sur des fauteuils. La parité était parfaite, parité respectée dans les duos d’expérimentateurs, il y a celui qui a les yeux bandés et celui qui travaille. Ceux qui n'ont pas les yeux bandés tirent une enveloppe où figurent les attentes ou les interdictions de ceux qui ont les yeux bandés. Sous l’effet du hasard, deux garçons forment un duo, ainsi que deux filles.
Tous s’abandonnent au massage des sens, en recevant ou en donnant.

Douze personnes qui ont pensé auparavant à la manière de stimuler tel ou tel sens produisent une belle somme d’outils, d’idées et d’inventivité. Et c’est une débauche de saveurs, d’odeurs, de caresses appuyées ou non, de son. La parole est interdite pour préserver le secret de celui ou celle qui n’a pas les yeux bandés. Les yeux servent à s’appliquer pour les uns, à mieux ressentir en ne s’en servant pas pour les autres.

Troisième étage, la réciprocité pointe le bout de son nez. En percevant les frémissements qui s’installent chez les uns et les autres, on change les rôles, sûrs de ne rien changer aux plaisirs. Des petits oublis apparaissent, la parole manque un peu, on aurait pu faire ceci ou cela, mais déjà on fait le constat que la soirée est belle.

Quatrième étage, le formalisme cède doucement devant la nature. Au silence monacal du début, propice à l’examen de ses réactions, succède des implications plus débridées, adossées à des mots et à des rires. Les dialogues des sens deviennent pluriels, on s’occupe aussi des autres, des mains investissent des espaces plus importants que les seuls duos, des idées sont échangées, réappropriées, améliorées. Du sens s’ajoute au sens.

On goûte, on sent, on entend, on touche, on voit. Comme d’habitude, donc ?
Pas tout à fait. Choisir de faire une soirée spéciale institue une activité spéciale.
Le danger, bien réel dans ces occasions comme dans toutes les activités de type « new age » est d’instrumentaliser un groupe pour obliger l’un ou l’autre à « avancer » vers une libération salutaire, à accepter comme une évidence les envies des autres, bref à supporter une pression sociale qui n’est que l’euphémisation d’une autre pression sociale. Danger évité ce soir-là.
Ce soir-là, au-delà du simple plaisir des contacts et autres ressentis, s’est fabriqué un échange métaphorique des ingrédients nécessaires à la réflexion faite en commun. Quel est notre rapport à l’autre, quel respect de l’autre est nécessaire pour bien le sentir, quelle est la nature de notre confiance ? C’était un café poly des sens. On a fleurté avec les interdits, on a mesuré que le plaisir n’était pas seulement lié à l’envie spécifique de ce plaisir, mais plus à l’envie d’être bien à sa place. En un mot, on a existé un peu plus.

Pour ma part, j’ai pris autant de plaisir à m’occuper de mes partenaires qu’à être pris en main, j’ai découvert que le tabasco pouvait bien pimenter un massage délicat, j’ai adoré les caresses poétiques. J’ai observé que les différences de chacun pouvaient se nicher dans des détails infimes. J’ai encore une fois fait le constat que ceux qui avançaient tranquillement dans un mode de relations différent étaient bien armés pour se respecter et respecter les autres, bien armés pour se livrer.

C’était une soirée à étages, une vraie fusée de plaisir.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 15 octobre 2013 à 12h08

Pour rebondir sur la demande de Siestacorta et de Lulutine, j'ai envie d'ajouter quelques petites choses. Je ne parle qu'en mon nom, cela va de soi.

Tout d'abord, je crois que la constitution du groupe, le rassemblement des différentes personnalités est tributaire de l'approche que l'on a de ces soirées. Soit on les encadre très précisément, avec le risque de rester maître d'oeuvre, soit on fait entièrement confiance aux invités, connus ou pas, en plaçant la soirée sous le signe du respect (un non est un non, un oui est un oui, thème récurrent), l'idéal étant de trouver un équilibre entre les deux, avec l'inconnue de toute relation humaine.

Ensuite, je crois qu'il faut surtout se préparer à une vague de sensualité qui dépasse l'exercice normal des sens. Je veux dire par là que la majorité des participants est confrontée à une situation pas courante. C'est l'effet polyamour : tout s'additionne, les plaisirs et les questions. En particulier, des couples peuvent être submergés par des images fortes et pleines d'une sensualité qui s'ancre au coeur de leurs interrogations. Il faut bien prendre en compte ce point. Pour être plus précis, il peut ne pas être simple de voir son ou sa partenaire plonger dans un univers aussi riche en émotions, même s'il a été pensé avant. Passer de la réflexion, de l'acceptation du polyamour à l'expérience de la vision met parfois à jour des limites inattendues à l'euphélie (un plus joli mot que compersion). Des frontières peuvent bouger, dans les deux sens d'ailleurs

Si une parité est souhaitée, il faut savoir pourquoi et comment elle va s''exercer.

Il faut aussi penser que les explorations sensuelles ne se font pas linéairement et identiquement pour chacun. Certains auront besoin d'évoluer dans le calme tout au long de la soirée, d'autres auront envie de laisser l'émotion guider leur expression, d'autres encore souhaiteront agréger le groupe ou un groupe.

Dans tous les cas, respect et bienveillance seront à la fois les outils et les résultats de toutes les interactions. Il faut aussi se donner les moyens de faire évoluer la soirée en fonction des attentes. Il y a une méthode pour cela, c'est d'abord un briefing avant de démarrer, puis régulièrement un petit débriefing sauvage.

Enfin, n'oubliez pas le débriefing complet en fin de soirée, le nôtre a été incomplet et pas assez formalisé et cela manque à beaucoup d'entre nous.

Pour moi, il est évident que ces soirées s'inscrivent dans un cadre poly amoureux. Sans chercher à définir ce que signifie "cadre poly amoureux" l'implicite du respect et de la recherche personnelle de chacun me semble une garantie de réussite.

#
Profil

Geraldin-e

le mardi 15 octobre 2013 à 13h29

Il y aurait plein de choses à dire, mais c'est un peu au delà des mots, les mots deviennent encore plus inadaptés/compliqués pour ce monde des sensations, du respect et de l'empathie, surtout qu'il y a en même temps l'intime et le collectif, qui se mélangent et se nourrissent l'un l'autre.

Comme en plus je n'ai pas bien le temps, je vais plussoyer les posts ci-dessus :-), et BouquetFleuri qui a fait un bon CR.
D'accord aussi avec son dernier post ci-dessus.

Cette formule est celle qui résume le mieux :

BouquetFleuri
C’était un café poly des sens.

Pour moi, ce fut un vrai prolongement des journées à La Grange, avec simplement d'autres dimensions explorées (ou les mêmes autrement).
C'est pour moi le type de moments qui aident à se "réconcilier" avec le genre humain, de retrouver vivantes ses heureuses potentialités.

Ce fut intéressant d'aller un peu au delà des limites que je m'étais fixées au départ.
Ca permet de mieux saisir les frontières entre : une éventuelle pression groupale (là je ne crois pas que c'était le cas, mais ça peut vite arriver sans qu'on le veuille), mes désirs inconscients, inavoués ou conscients, l'envie de sécurité et l'envie de découvertes inattendues, etc. Et donc de savoir se situer dans tout ça, de ce qu'on a vraiment envie ou pas, de ce dont on est capable ou pas. Entre autre, ça responsabilise et permet de mieux se connaître et de mieux connaître les autres. Ca permet de renforcer, de mieux comprendre, le respect de soi-même et des autres.
Tout ça titille à différents niveaux, c'est stimulant. Ca donne envie de continuer à explorer les mêmes questions avec toujours d'autres dimensions, par exemple avec le mouvement, la danse contact ?, etc.

Merci à nos hôtes pour l'accueil chaleureux et "efficace", et merci à GreenPixie pour l'organisation.
Je serais heureux de reparler (de vive voix c'est plus facile) de tout ça avec les participant.es, et aussi avec les non-présent.es.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 15 octobre 2013 à 19h43

Merci BouquetFleuri et Geraldin-e pour ces CR. Juste une petite question à BouquetFleuri. Tu écris :

"La parole est interdite pour préserver le secret de celui ou celle qui n’a pas les yeux bandés."

Le secret, c'est-à-dire les envies et interdictions indiquées dans l'enveloppe, c'est ça ?

Sinon, ça me fait un peu penser au film The Perfect Sense pour ceux qui l'ont vu.

Pour ceux qui ne l'ont pas vu, attention, spoiler :

L'humanité, pour une cause inconnue, voit ses 5 sens disparaître les uns après les autres. Au fur et à mesure, elle s'adapte à une vie avec un sens en moins et tente de compenser avec ceux qui restent. A la fin, il ne reste plus que le sens du toucher, qui est donc, du point de vue du film, le "Perfect Sense". Ca rejoint un peu cette idée de mieux goûter au toucher (notamment) en mettant la vue entre parenthèses.

Voilà, c'était juste une impression en passant...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 15 octobre 2013 à 19h57

MetaZet
"La parole est interdite pour préserver le secret de celui ou celle qui n’a pas les yeux bandés."

Le secret, c'est-à-dire les envies et interdictions indiquées dans l'enveloppe, c'est ça ?


Si on lit attentivement la phrase, c'est plutôt pour que celui qui n'a pas les yeux bandés ne soit pas connu de celui qui les a ! (En tout cas c'est ainsi que je le comprends)
En résumé : si tu as les yeux bandés, tu ne sais pas qui est en face de toi. Ni avant, ni pendant ni après si j'ai bien compris (enfin, après c'est peut-être "autorisé", mais pas avant ni pendant ?).

#
Profil

Geraldin-e

le mardi 15 octobre 2013 à 19h58

MetaZet
"La parole est interdite pour préserver le secret de celui ou celle qui n’a pas les yeux bandés."

Le secret, c'est-à-dire les envies et interdictions indiquées dans l'enveloppe, c'est ça ?

Non, en fait là c'était l'idée que celui-celle qui avait les yeux bandés (c'était pas obligatoire, mais je crois que tout le monde l'a fait) ne puissent pas trop savoir qui lui faisait découvrir ses sens autrement. Pour ajouter du mystère et de la surprise.
Perso, je n'ai pas deviné qui c'était quand j'ai eu les yeux bandés (dans la 1ère "phase"), ni même s'il s'agissait d'un garçon ou d'une fille.
(j'ai répondu en même temps que Lulutine, elle avait compris)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 15 octobre 2013 à 20h14

La parole était interdite pour ne pas dévoiler l'identité du stimulateur, tout simplement. Au départ, c'est pour mieux plonger le patient dans sa bulle sensuelle, lui permettre de ne pas parasiter ses ressentis par des précisions gênant sa construction imaginaire. On a vu par la suite que cela avait son importance. Des liens sensitifs se sont noués qui n'auraient pas pu l'être autrement.

On a un peu dépassé la simple meilleure perception du toucher en limitant la vue. Cette expérience est en elle-même assez forte, mais le volume sensuel débordait de la seule addition des stimuli. Le bien-être se fabriquait en commun.
C'est à mon sens, le meilleur enseignement de la soirée et le meilleur plaidoyer pour la constitution d'un groupe dépassant la dizaine d'individus.
Douze personnes, c'était parfait. Je ne sais quelle est la limite, quatorze ou seize, mais au-delà, je crains que le groupe ne fabrique pas le même bien-être ou se fragmente dans des expériences isolées. En dessous de huit, on risque d'avoir une focalisation sur les duos, le partage étant plus difficile à installer.

En gros ce sont les même limites que pour les groupes de parole

#
Profil

ScottBuckley

le jeudi 17 octobre 2013 à 01h12

Bonjour,

Désolé pour cette réponse tardive et courte, mais mon emploi du temps actuel est bien trop compliqué.

Dès que je le pourrai, je reprendrai le fil de cette discussion avec vous, mais pour le moment, je ne le peux pas, et le regrette déjà.

A bientôt j'espère, pour avancer ensemble, si vous en avez envie.

Merci déjà en tout cas pour toutes vos remarques positives & constructives, cela fait plaisir de voir que cela vous a plu cette soirée, ou que ça vous intrigue de près ^^ .

Et n'hésitez pas à me relancer par mess@ge perso, cela fait toujours plaisir à lire (+)

#
Profil

Geraldin-e

le jeudi 17 octobre 2013 à 16h39

J'ai retrouvé le titre d'une nouvelle intéressante, qui est, entre autre, en rapport avec cette soirée :
Dans le recueil "Persistance de la vision", la nouvelle : "Les yeux de la nuit", de John Varley, Collection Folio, Edition Denoël.

Quelques liens : Wikipedia + Review + autre critique

Faut que je la relise, je l'ai trouvée sur le net

#
Profil

Jules_oh_jules

le dimanche 20 octobre 2013 à 17h02

Bonjour à toutes et tous,
intéressés par vos retours, vos débriefings,.. si vous en avez prévus.
Ou pour rencontrer les initiateurs de ce projet afin de préparer une proposition qui nous titille et que nous avons commencé à coucher sur le papier.
Très proche de la vôtre et un peu différente aussi.
Une invitation particulière, nourrie de nos imaginaires, pratiques, envies,...
Dès l'abord, évidemment, les questions que nous nous sommes posées ont été les vôtres (comment constituer le groupe, éviter que la pression sociale s'exerce sur les plus timides, respecter les choix de chacun à chaque instant en proposant, néanmoins, des explorations rares, précieuses, inhabituelles,...).
Et à lire vos retours, nous en avons découvert d'autres que nous n'imaginions pas.
Ayant conscience de l'extrême méticulosité et de la grande bienveillance qu'il convient de mettre dans ce type d'explorations, nous souhaiterions prendre conseil auprès de vous (ceux qui veulent + Greenpixie et Lulutine ce serait bien)
Merci d'avance pour votre aide.
Nous sommes en Auvergne.
Jules

Répondre

Voir l'événement

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion