Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Solitude et polyamour

#
Profil

Len

le mardi 30 juillet 2013 à 00h35

*

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 30 juillet 2013 à 00h48

RobotEtourdi
En comparant le "bon" et "l'encore meilleur", le gâteau et sa cerise, on reste dans une vision unidimensionnelle du bonheur, comme si la quantité de bonheur pouvait être positionnée sur un axe unique.

Je pense pourtant qu'il existe des bonheurs très différents [...]

Yes !
J'avais envie d'exprimer aussi quelque chose comme ça mais je n'arrivais pas à le formuler.
Merci RobotEtourdi !

Len
En ce qui concerne l'amour, je crois que j'ai envie de vivre un amour inconditionnel, juste aimer sans arrière pensée, sans espérer quoi que ce soit de l'autre, juste l'entourer, l'aider, lui sourire, être présent pour elle...y ajouter ce qu'on veux.

Bon, j'aime bien te titiller je crois mais j'ai envie de te poser la question suivante :

Et si l'élue de ton coeur elle, ne souhaite :
- pas être entourée (ou pas par toi),
- pas être aidée (idem),
- pas que tu lui souries,
- pas que tu sois présent pour elle...etc ?

Tu feras quoi ? ;)

#
Profil

Anarchamory

le mardi 30 juillet 2013 à 01h39

LuLutine
Pas de toi, mais certainement (forcément, comme nous tous) à partir de ta propre expérience.

Ma propre expérience de mes congénères, oui.

LuLutine
MetaZet
On peut passer un moment amical avec un amoureux mais on ne peut pas passer un moment amoureux avec un ami.

Ca ça se discute...surtout chez les poly ;)

Par définition, il me semble que si tu passes des moments amoureux (attention, je ne parle pas uniquement ni même nécessairement de sexe et de ce qui va avec) avec un ami, alors cela devient un amoureux, et plus seulement un ami.

De toute façon, selon mes observations et les lectures que j'ai pu faire de témoignages, ça me semble loin d'être la règle, même chez les "polys".

LuLutine
MetaZet
On dira plus volontiers d'un amoureux que d'un ami qu'il nous fait vibrer. Etc.


J'en sais rien, mais quand bien même :
- est-ce que ce n'est pas surtout chez les mono, ce genre de réflexions ?

Je n'ai pas l'impression. Apparemment, des "polys" passionnés, ça existe ; ils évitent juste de prendre des décisions importantes tant que la passion est là.

LuLutine - en quoi "vibrer" est "mieux" que "ne pas vibrer" ?

Ça dépend comment ça vibre. La passion est un cas extrême mais un léger enthousiasme est généralement plutôt considéré comme positif plutôt que négatif, sinon ça ferait longtemps que les gens auraient arrêté d'aimer.

RobotEtourdi
En comparant le "bon" et "l'encore meilleur", le gâteau et sa cerise, on reste dans une vision unidimensionnelle du bonheur, comme si la quantité de bonheur pouvait être positionnée sur un axe unique.

Je pense pourtant qu'il existe des bonheurs très différents : la sérénité, l'explosion de joie, le plaisir contemplatif, l'envie de rire, le plaisir charnel, la tendresse, etc.

Ce sont autant d'axes sur lesquels on se déplace, autant d'ingrédients à cuisiner. Et comme en cuisine, on peut marier les saveurs, innover. Comme en cuisine, il ne suffit pas mettre ensemble tout ce que vous aimez pour faire un plat correct.

Un midi aurez-vous peut-être envie de manger un plat familial, tandis que le soir vous goûterez un dessert amical après un met de passion solo.

On peut avoir envie d'une relation amoureuse en appréciant son célibat tout comme on peut vouloir d'un plat en ayant d'autres bons plats à manger.

L'amour n'est pas la cerise sur le gâteau, c'est un autre gâteau que l'on goûtera à l'occasion.

Je suis d'accord qu'il existe des axes différents. Mais si tu as les axes suivants : la sérénité, l'explosion de joie, le plaisir contemplatif, l'envie de rire, le plaisir charnel, mais pas la tendresse, par exemple, eh bien tu auras un ingrédient en moins, donc des possibilités en moins, pour cuisiner tes plats. Alors peut-être que si c'est mettons le plaisir charnel qui manque, et pas la tendresse, qu'on pourra dire que les deux situations sont comparables. Mais s'il en manque au moins un, ça sera quand même forcément moins bien que si il n'en manque aucun. Quand tu as tous les ingrédients à disposition, tu peux ne pas tous les utiliser, mais tu ne peux pas utiliser les ingrédients que tu n'as pas.

Enfin, l'amour, par exemple, ou encore l'amitié, ce ne sont pas des axes, ce ne sont pas des ingrédients, ce sont déjà des plats, car ils comportent plusieurs ingrédients, plusieurs axes, en dose variable. Mais l'amour est un plat plus complet : on y a les mêmes ingrédients que pour l'amitié, avec de surcroît d'autres ingrédients.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 30 juillet 2013 à 02h33

MetaZet
Par définition, il me semble que si tu passes des moments amoureux (attention, je ne parle pas uniquement ni même nécessairement de sexe et de ce qui va avec) avec un ami, alors cela devient un amoureux, et plus seulement un ami.

Justement non. Pas pour tous les poly du moins.
Ou alors, tu ne peux pas passer de moments amicaux avec un(e) amoureux(se). Sinon, ça devient un(e) ami(e).

Ou encore, il faut me donner un exemple précis de ce que tu appelles "des moments amoureux", parce qu'on n'a peut-être pas la même définition.

MetaZet
Apparemment, des "polys" passionnés, ça existe

Oui ça existe, et je l'ai été moi-même, mais je ne dirais pas que la passion me fait "vibrer".
C'est peut-être qu'on n'a pas le même vocabulaire.

MetaZet
Ça dépend comment ça vibre. La passion est un cas extrême mais un léger enthousiasme est généralement plutôt considéré comme positif plutôt que négatif, sinon ça ferait longtemps que les gens auraient arrêté d'aimer.


La passion c'est comme les montagnes russes : un peu c'est génial, un peu plus c'est parfois encore plus génial, mais trop, ça gâche le plaisir. Ca rend malade...

Et même lorsqu'elles sont à plus "petites" doses (ce que tu appelles "un léger enthousiasme"), j'aime bien pouvoir régulièrement me reposer de mes émotions. Ca me laisse le temps de les "digérer".

Et j'ai rencontré un certain nombre de gens qui même s'ils ne le disent pas ouvertement, ont besoin d'une vie "un peu plan-plan", sans trop d'émotions, parce qu'ils se sentent mieux comme ça.

Pour ton histoire comme quoi l'amour est "un plat plus complet", je ne suis pas d'accord, je trouve que c'est un plat différent. Donc on n'a pas la même vision.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 30 juillet 2013 à 03h17

LuLutine
Justement non. Pas pour tous les poly du moins.
Ou alors, tu ne peux pas passer de moments amicaux avec un(e) amoureux(se). Sinon, ça devient un(e) ami(e).

On n'a pas la même définition : pour moi, un amoureux c'est forcément au moins un ami, ou ça a le potentiel pour le devenir. Il suffit d'avoir une discussion un minimum intéressante pour commencer à développer une amitié. Pas besoin que les planètes soient alignées... D'ailleurs, quoi qu'on pense de l'utilité de ce genre de littérature : tu n'as pas (ou alors vraiment très peu) de livres intitulés "comment se faire des amis", etc. par contre tu en as pléthore sur les thèmes : "comment séduire", "savoir décoder les signaux de la séduction", et blablabla...

LuLutine Ou encore, il faut me donner un exemple précis de ce que tu appelles "des moments amoureux", parce qu'on n'a peut-être pas la même définition.

Un moment amoureux, ça serait un moment où tu aurais des "papillons dans le ventre" et des "étoiles dans les yeux".

LuLutine MetaZet
Apparemment, des "polys" passionnés, ça existe


Oui ça existe, et je l'ai été moi-même, mais je ne dirais pas que la passion me fait "vibrer".
C'est peut-être qu'on n'a pas le même vocabulaire.

Sans doute.

LuLutine
La passion c'est comme les montagnes russes : un peu c'est génial, un peu plus c'est parfois encore plus génial, mais trop, ça gâche le plaisir. Ca rend malade...

Et même lorsqu'elles sont à plus "petites" doses (ce que tu appelles "un léger enthousiasme"), j'aime bien pouvoir régulièrement me reposer de mes émotions. Ca me laisse le temps de les "digérer".

Hum. C'est vrai que je suis parti du principe que qui pouvait le plus pouvait le moins, et qu'on pouvait donc faire abstraction de la passion, quand bien même on était en présence de son amoureux/se.
Mais en fait, j'ai l'impression que la présence d'une personne que j'aime n'est déstabilisante (par rapport au "bruit de fond") que lorsque il y a doute sur la réciprocité ou certitude de non-réciprocité. Dans le cas contraire, la joie éprouvée, à supposer qu'elle demeure quelque peu déstabilisante, ne dépend plus de la présence ou non de l'être aimé.
La joie d'un amour partagé me semble quelque peu égale, que l'on soit ou non en présence de la personne avec qui on le partage.

LuLutine Et j'ai rencontré un certain nombre de gens qui même s'ils ne le disent pas ouvertement, ont besoin d'une vie "un peu plan-plan", sans trop d'émotions, parce qu'ils se sentent mieux comme ça.

Quand ils seront morts, ça va leur plaire. Il n'y aura plus d'émotions.

LuLutine Pour ton histoire comme quoi l'amour est "un plat plus complet", je ne suis pas d'accord, je trouve que c'est un plat différent. Donc on n'a pas la même vision.

Oui, comme dit plus haut : pour moi, amour = amitié + désir et/ou romance.

#
Profil

Len

le mardi 30 juillet 2013 à 10h48

*

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Geraldin-e

le mardi 30 juillet 2013 à 11h57

Je plussoie RobotEtourdi (bas de page précédente)

#
Profil

dominik

le mardi 30 juillet 2013 à 12h36

moi j'aime bien la cuisine , et celle que propose robot étourdi me fait l'effet d'être très aboutie ... miam ..

#
Profil

Anarchamory

le mardi 30 juillet 2013 à 12h57

dominik
pas une question d'être où non a la hauteur , pas plus qu'une question de mérite selon mon point de vue ... m'enfin , pit être que derriere les mêmes idées , on ne met pas les même mots ... foutue communication

Message modifié par son auteur hier à 12h.

On a tous des attentes (un recruteur, par exemple, peut attendre ceci cela d'un candidat par ailleurs compétent mais pas conformément au poste visé par ce dernier). Certaines attentes sont fondées sur des raisons (ex. : pour un poste à l'international, la maîtrise de l'anglais), d'autres sur des motifs (ex. : le recruteur qui n'embauche pas un candidat car ce dernier le met mal à l'aise, parce qu'en fait, sa tête lui rappelle celle de son beau-père qu'il déteste), d'autres sur des causes physiques (ex. : hormones).

Et on a, ou non, et on peut, ou non, avoir conscience de ces raisons, motifs, causes physiques (pour ces dernières, de manière indirecte).

Bref. Une attente n'en est pas moins une attente parce qu'elle serait irrationnelle (comprendre : fondée uniquement sur des causes physiques ou des motifs, non des raisons), inconsciente et non-"conscientisable". Par suite, on peut ou non être à la hauteur de cette attente, aussi débile soit cette attente.

De mon point de vue, il n'y a rien de vraiment "magique" dans l'amour. Dans l'ordre spatio-temporel, tout n'a pas forcément une raison d'être, tout n'a pas un motif, mais tout, absolument tout, a une cause physique. Par suite, il me semble qu'on peut — en principe tout au moins — rendre quelqu'un (X) amoureux de quelqu'un d'autre (Y) "simplement" en ajustant des variables : variable "attentes de X", variable "caractéristiques de Y".

Pour la notion de mérite, il faut la rattacher au contexte de ce que je disais : Y pense que X a telles ou telles attentes. Y aime X à raison des attentes qu'il pense que X a. Y se prend une veste avec X => la conjecture de Y est réfutée par les faits. Donc, puisque l'amour de Y pour X était essentiellement basé sur cette conjecture, et puisque cette conjecture est erronée, alors l'amour de Y pour X n'était pas mérité (car basé sur une erreur d'appréciation).

Bon, par contre j'admets que ça fait un peu juste pour dire, dans l'autre sens, que Y ne mérite pas l'amour de X. Ça impliquerait que X ait une semblable démarche par raisons (conscientes ou inconscientes) pour aimer ou non Y.

J'écrirai peut-être une réflexion à ce sujet un peu plus tard...

#
Profil

Anarchamory

le mardi 30 juillet 2013 à 13h04

En même temps, si X base son amour sur des considérations psychologiques (motifs) et physiologiques (causes physiques), Y peut considérer qu'un tel amour n'a pas de valeur à ses yeux, puisque lui dépasse ce genre de considérations pour s'attacher aux raisons. Donc Y ne mérite pas l'amour de X, il mérite mieux ! :-P

#
Profil

dominik

le mardi 30 juillet 2013 à 13h11

@ métazet .. bobo la têteuu , je n'arrive plus à te suivre ...

#
Profil

LuLutine

le mardi 30 juillet 2013 à 13h12

Len
Je crois que je continuerais de chercher une manière de l'aimer, même si cela doit être juste par mes pensées.


En fait si je t'ai posé cette question c'est parce que je l'ai vécu, et j'ai réagi exactement comme ça. :)
Aujourd'hui j'ai finalement une amitié solide avec la personne concernée, et je suis heureuse de cette relation telle quelle.
Cependant, je ne perds pas de vue que ça aurait pu évoluer autrement : ça ne dépendait pas (que) de moi...

D'ailleurs il y a quelqu'un d'autre qui n'a voulu garder aucun contact avec moi, et que j'aime de très loin du coup...(sans avoir aucune nouvelle ou presque).

Len
Oups, mais l'on parle de l'élu de mon cœur, ça fait pas un peu trop prince charmant, princesse ? :P


Tu es exclusif si je ne me trompe, j'emploie donc ton vocabulaire (enfin j'essaye ^^ ).

Len
Ce qui est sûr c'est que je ne vais pas souffrir pour cette femme, si elle est heureuse, je suis heureux même si je ne peux l'entourer, la soutenir, lui faire l'amour, lui sourire etc.

Cool.

Par contre, il se passe quoi si elle est malheureuse mais qu'elle ne veut pas de ton aide ? (Oui je sais je suis embêtante...mais c'est du vécu aussi :P )

MetaZet
On n'a pas la même définition : pour moi, un amoureux c'est forcément au moins un ami,

Non, on n'a pas la même, pour moi ce n'est pas parce qu'un ami peut devenir un amoureux et inversement, que ces deux types de relation sont sur la même "échelle".

Ce qui n'empêche pas qu'elles peuvent coexister, mais ce n'est pas systématique.

A la longue, il arrive que certaines de mes relations amoureuses adoptent aussi les caractéristiques d'une amitié, mais j'ai observé que c'est loin d'être automatique.

MetaZet
D'ailleurs, quoi qu'on pense de l'utilité de ce genre de littérature : tu n'as pas (ou alors vraiment très peu) de livres intitulés "comment se faire des amis", etc. par contre tu en as pléthore sur les thèmes : "comment séduire", "savoir décoder les signaux de la séduction", et blablabla...


Je ne suis pas sûre de voir le rapport avec ce que tu dis avant : ça ne "prouve" en rien que l'amitié est sur la même échelle que l'amour. Et quand bien même, ça prouverait juste que beaucoup de gens le croient. Ce qui ne veut pas dire que c'est vrai (cf la Terre plate il y a quelques centaines d'années).

MetaZet
Un moment amoureux, ça serait un moment où tu aurais des "papillons dans le ventre" et des "étoiles dans les yeux".


Et donc, si ces émotions cessent une fois ce court moment passé, et ne reviennent jamais, tu continues de définir la personne avec qui tu les as vécues comme "un(e) amoureux(se)" ? (En supposant en plus que vous vous soyez parlés et que cette personne t'ait dit avoir ressenti la même chose, sinon c'est juste une émotion fugace et à sens unique.)

MetaZet
La joie d'un amour partagé me semble quelque peu égale, que l'on soit ou non en présence de la personne avec qui on le partage.

Il y a beaucoup de gens qui ne seront pas d'accord avec ça. Mais, tu peux le vivre ainsi bien sûr, même si d'autres le vivent autrement.

MetaZet
Quand ils seront morts, ça va leur plaire. Il n'y aura plus d'émotions.


Je pense pour ma part que certaines personnes ont peur de leurs émotions et sentiments. Mais ça les regarde. Et oui, il y a des gens comme ça.

Par contre, vouloir un peu de paix, ne pas avoir envie d'être sur les montagnes russes tout le temps, et même de faire le vide de temps en temps (par rapport aux émotions plus "calmes" aussi), ça me semble très sain.

MetaZet
pour moi, amour = amitié + désir et/ou romance.

C'est aussi ce que dit Françoise, mais je ne suis pas d'accord (tiens, pour une fois que je ne suis pas d'accord avec Françoise ;) ).

#
Profil

Anarchamory

le mardi 30 juillet 2013 à 13h50

LuLutine
Je ne suis pas sûre de voir le rapport avec ce que tu dis avant : ça ne "prouve" en rien que l'amitié est sur la même échelle que l'amour. Et quand bien même, ça prouverait juste que beaucoup de gens le croient. Ce qui ne veut pas dire que c'est vrai (cf la Terre plate il y a quelques centaines d'années).

Non, ce n'est pas une question d'échelle, je vais essayer d'être plus clair. Ce que je veux dire c'est la chose suivante :

- Il est, à la base, très difficile de susciter des sentiments amoureux de quelqu'un ; cette difficulté est encore accentuée si une relation amicale s'est installée entre les deux (je parle en général, mais il y a bien sûr quelques exceptions). De toute façon, si un désir réciproque ou une attirance réciproque s'était fait jour, la relation n'aurait pas évolué vers la seule amitié, mais vers l'amour. Et si le désir ou l'attirance ne se sont pas fait jour au début de la relation, alors il me semble improbable qu'ils apparaissent, comme ça, plus tard. Encore une fois, je parle en général. On change peu dans ses attentes lorsque on n'a aucune maîtrise consciente sur ces dernières. On change peu dans nos caractéristiques, lorsqu'on n'a aucune maîtrise consciente sur ces dernières. Or, en général, encore une fois : l'amour est question d'attentes inconscientes et irrationnelles portant sur des caractéristiques physiques (au sens large) et souvent inconscientes également. C'est très rigide tout ça.

- En revanche, il est assez aisé de susciter des sentiments amicaux de quelqu'un, il suffit d'être gentil, souriant, communicatif et pas trop bête ; et l'existence de sentiments amoureux partagés n'est pas un obstacle au développement de ces sentiments amicaux, au contraire car ça créé un rapprochement de fait. Certaines personnes dont au moins l'un a du désir pour l'autre, couchent parfois ensemble afin que la curiosité sexuelle ne se mette pas entre eux, et pour pouvoir ainsi être amis, et même tendrement amis, car le sexe, y'a pas à dire, ça "brise la glace" ;-)

Donc, donc, donc... en règle générale, il me semble qu'il est extrêmement plus facile et "naturel" de devenir ami de ses amoureux que de devenir amoureux de ses amis.

LuLutine
MetaZet
Un moment amoureux, ça serait un moment où tu aurais des "papillons dans le ventre" et des "étoiles dans les yeux".



Et donc, si ces émotions cessent une fois ce court moment passé, et ne reviennent jamais, tu continues de définir la personne avec qui tu les as vécues comme "un(e) amoureux(se)" ? (En supposant en plus que vous vous soyez parlés et que cette personne t'ait dit avoir ressenti la même chose, sinon c'est juste une émotion fugace et à sens unique.)

Mouais, bon, tu marques un point :-D

LuLutine
Il y a beaucoup de gens qui ne seront pas d'accord avec ça. Mais, tu peux le vivre ainsi bien sûr, même si d'autres le vivent autrement.

Ben ça rejoint ce que disait chépuki sur chépukelfil, comme quoi on peut goûter l'attente et anticiper la joie des retrouvailles.

LuLutine
MetaZet
Quand ils seront morts, ça va leur plaire. Il n'y aura plus d'émotions.



Je pense pour ma part que certaines personnes ont peur de leurs émotions et sentiments. Mais ça les regarde. Et oui, il y a des gens comme ça.

Bah je trouve ça triste, mais bon, ça les regarde.

LuLutine
Par contre, vouloir un peu de paix, ne pas avoir envie d'être sur les montagnes russes tout le temps, et même de faire le vide de temps en temps (par rapport aux émotions plus "calmes" aussi), ça me semble très sain.

Peut-être que j'ai l'avis que j'ai parce que pour le moment personne ne m'a fait découvrir les montagnes russes hein ;-) Donc la présence d'un être aimé ne me semble pas si déstabilisante, forcément.

LuLutine
C'est aussi ce que dit Françoise, mais je ne suis pas d'accord (tiens, pour une fois que je ne suis pas d'accord avec Françoise ;) ).

Franchement, je pense qu'elle n'a pas tort Françoise.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 30 juillet 2013 à 15h19

MetaZet
Il est, à la base, très difficile de susciter des sentiments amoureux de quelqu'un ;

Je n'en suis pas si sûre. Pour ma part j'ai l'impression de tomber amoureuse très souvent (par rapport à la moyenne des gens).
On va dire que ça dépend du quelqu'un, que je n'ai pas fait d'études statistiques sur la question et que tu n'en as pas fait non plus, du coup c'est en fait difficile de généraliser.

Mais oui, chez certaines personnes il est difficile de susciter des sentiments amoureux (là je pense qu'on ne se mouille pas trop).

MetaZet
cette difficulté est encore accentuée si une relation amicale s'est installée entre les deux (je parle en général, mais il y a bien sûr quelques exceptions). [...] si le désir ou l'attirance ne se sont pas fait jour au début de la relation, alors il me semble improbable qu'ils apparaissent, comme ça, plus tard.

"Il [te] semble" : bien dit. Ce n'est pas une généralité mais une impression de ta part.
Je tombe facilement amoureuse d'amis, et dans ces cas-là c'est souvent après une longue amitié.
Mais bon, je suis une extraterrestre, pas un cas général. :P

Cela dit je ne crois pas qu'on puisse faire de généralité dans un sens ou dans l'autre. Si le cinéma, les romans etc. regorgent d'histoires de "meilleurs amis" qui tombent finalement amoureux, ce n'est peut-être pas pour rien...

MetaZet
En revanche, il est assez aisé de susciter des sentiments amicaux de quelqu'un

Cf plus haut avec l'amour : pas sûre qu'on puisse généraliser. Je connais des gens qui ont beaucoup de mal à se lier amicalement. Certains d'entre eux n'éprouvant pas trop de difficulté à tomber amoureux, en revanche. Donc encore une fois, je pense que ni toi ni moi n'avons d'études statistiques non biaisées sous la main et qu'il est difficile de tirer des conclusions générales.

MetaZet
Donc, donc, donc... en règle générale, il me semble qu'il est extrêmement plus facile et "naturel" de devenir ami de ses amoureux que de devenir amoureux de ses amis.

Oui mais non, tu peux enlever "en règle générale". Mais tu peux laisser le reste, tant que tu gardes le "il me semble".

MetaZet
Ben ça rejoint ce que disait chépuki sur chépukelfil, comme quoi on peut goûter l'attente et anticiper la joie des retrouvailles.

Oui tout-à-fait, et je n'ai pas dit que je ne partageais pas ce point de vue. Bien au contraire d'ailleurs. Mais je connais moult personnes qui ne le partagent pas.

MetaZet
Bah je trouve ça triste, mais bon, ça les regarde.

Peut-être que tu trouverais ça triste pour toi, mais peut-être qu'eux, ça leur convient ?
Peut-être qu'eux, ils trouvent ça triste les gens qui se laissent aller à vivre des tas d'émotions ? Et qu'ils diraient la même chose te concernant...

Oui je sais c'est difficile à imaginer, mais pourquoi pas ?

MetaZet
Peut-être que j'ai l'avis que j'ai parce que pour le moment personne ne m'a fait découvrir les montagnes russes

Oui peut-être, c'est donc bien une opinion fortement marquée par ton expérience personnelle, tout comme le sera la mienne.
Pour ma part, j'en ai soupé des montagnes russes. Un peu de calme me fait du bien.

MetaZet
Franchement, je pense qu'elle n'a pas tort Françoise.

Je ne suis toujours pas d'accord, parce que j'ai vécu des contre-exemples et ai lu/vu/entendu des témoignages de personnes ayant vécu des contre-exemples.

Une relation d'amitié sur laquelle se greffe le désir peut devenir une relation amoureuse, mais l'égalité est loin d'être systématique, dans mon expérience et celle d'autres personnes.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 30 juillet 2013 à 15h38

LuLutine
Mais bon, je suis une extraterrestre, pas un cas général. :P

Voilà :-P Et un extraterrestre, ça a beau être un être bizarre, ça reste une personne concrète, de chair et de sang, avec un petit cœur qui bat ! Ce que n'est pas un cas général. Autant je peux concevoir d'aller boire un verre avec un extraterrestre (je l'ai d'ailleurs déjà fait ;-) ), autant j'aurais du mal d'aller boire un verre avec un cas général :-D

LuLutine Cela dit je ne crois pas qu'on puisse faire de généralité dans un sens ou dans l'autre. Si le cinéma, les romans etc. regorgent d'histoires de "meilleurs amis" qui tombent finalement amoureux, ce n'est peut-être pas pour rien...

Ça peut être aussi parce que c'est vendeur :-P

LuLutine
MetaZet
Bah je trouve ça triste, mais bon, ça les regarde.


Peut-être que tu trouverais ça triste pour toi, mais peut-être qu'eux, ça leur convient ?
Peut-être qu'eux, ils trouvent ça triste les gens qui se laissent aller à vivre des tas d'émotions ? Et qu'ils diraient la même chose te concernant...

Oui je sais c'est difficile à imaginer, mais pourquoi pas ?

C'est bien pour ça que j'ai écrit : mais bon, ça les regarde.

LuLutine MetaZet
Franchement, je pense qu'elle n'a pas tort Françoise.

Je ne suis toujours pas d'accord, parce que j'ai vécu des contre-exemples et ai lu/vu/entendu des témoignages de personnes ayant vécu des contre-exemples.

Une relation d'amitié sur laquelle se greffe le désir peut devenir une relation amoureuse, mais l'égalité est loin d'être systématique, dans mon expérience et celle d'autres personnes.

Tatata... t'as pas fait attention à ce que j'ai écrit. Je ne parlais pas que du désir. J'ai écrit : amour = amitié + désir et/ou romance.

J'étends juste le concept à ce qu'on appelle en général l'amitié sexuelle.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 30 juillet 2013 à 17h07

MetaZet
Tatata... t'as pas fait attention à ce que j'ai écrit. [...]
J'étends juste le concept à ce qu'on appelle en général l'amitié sexuelle.

C'est bien ce que j'avais compris, et je persiste et signe.

#
Profil

Len

le mardi 30 juillet 2013 à 17h48

*

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

Anonyme 1 (invité)

le mardi 30 juillet 2013 à 18h37

Pierre Lassalle fait parti d'une secte...
Il suffit d'aller voir sur Google.
Il a un homonyme mais celui qui écrit des livres est repertorié dans les sectes...
Juste pour info.
Chacun croit en ce qu'il veut.

#
Profil

RobotEtourdi

le mardi 30 juillet 2013 à 18h57

dominik
moi j'aime bien la cuisine , et celle que propose robot étourdi me fait l'effet d'être très aboutie ... miam ..

Métaphoriquement, je ne sais pas, mais littéralement je suis un piètre cuisinier. Le plat le plus élaboré que je sache cuisiner, c'est des pattes au beurre. :-D

#
Profil

julia

le mardi 30 juillet 2013 à 19h45

Je viens un peu comme un cheveux sur la soupe...Mais en lisant la discussion j'ai repensé à une phrase que j'ai lu et que j'aime beaucoup :
"The fact that someone doesn't love you the way you'd love to, doesn't mean they don't love you from the bottom of their heart!".

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion