Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.


Cette page est étiquetée ICRA pour la protection des enfants.

Les dimensions de la sexualité ...

#
Profil

dominik

le dimanche 21 juillet 2013 à 14h32

@gcd68 ... je suis bien en phase avec toi quand tu écrits =>
C'est aussi qui est génial, dans un couple... comprendre le désir de l'autre et essayé de lui offrir au mieux sans que l'autre ne se sente obliger. J'y retrouve là une sorte de "compersion" sexuelle et au final les deux y trouve du plaisir.

@bouquetfleuri , pas de soucis , je ne me suis senti à aucun moment mis en cause ... et aucun soucis non plus avec le petit coté "vigie" et parfois lapidaire du forum (même pas peur!) qui au besoin recadre une discussion lorsque l'on est pas assez vigilant , ou pas assez explicite comme cela a été le cas pour moi .. ce qui compte pour moi , c'est d'avancer ... en phase donc avec toi quand tu écrits => mais au bout du compte, si cela permet d'avancer dans sa réflexion, je suis preneur.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 21 juillet 2013 à 17h16

Pour info, Catherine Solano est (4ème de couverture) médecin sexologue et enseignante en sexologie. Elle consulte à l'hôpital Cochin à Paris. Sa formation à l'éthique lui permet de se situer dans une dimension originale et inhabituelle par rapport à la sexualité : observer et décrypter nos comportements pour les intégrer dans une réflexion plus globale. Elle tient une chronique dur RFI dans "priorité santé" et écrit pour Skyrock, sur le site www.tasante.com. Elle est l'auteur de la Sexualité au masculin (Marabout 2000), Savoir aimer, les secrets du plaisir (Flammarion 2003), Sexo ados (Marabout 2004), Prévenir ave Philippe Presles (Robert Laffont 2006) et Psy sex and fun (Tornade 2007).

Le titre exact du livre précédemment énoncé est "les trois cerveaux sexuels, entre pulsion, émotion et réflexion : comment vivre sa sexualité.

Je l'ai déjà vu dans des émissions TV car elle est très prisée des médias. Elle sait en effet trouver les mots pour présenter simplement, même si son livre n'est pas toujours simples.

#

amourmajeur (invité)

le lundi 10 février 2014 à 19h27

Un point à retenu mon attention concernant la condition masculine et l'importance (ou pas) pour eux de vivre des relations "complètes" pour atteindre un certain bonheur.

Lu sur ce forum, je cite les mots de Deville :
_________

Les hommes qui veulent des mamans chastes et des putains sans enfants sont en général malheureux, car rapidement impuissants avec la mère de leurs enfants et incapable d'aimer sincèrement du fond du coeur les putains avec qui les excitent. Il ne sont donc pas capable de l'intégration intellect-coeur-libido qui permet d'accéder au plus haut degré d'amour et de bonheur.

Cela me rappelle d'ailleurs une erreur couramment commise : l'idée que les sociétés patriarcales sexistes puritaines seraient une cabale des hommes contres les femmes pour les asservir pour leurs seul bonheurs (aux hommes).

En réalité, en imposant des rôles sociaux stéréotypés rigides en fonction de l'anatomie génitale et en frustrant les inclinations et désirs particuliers de chaque individu, le sexisme puritain opprime, déshumanise et excise la liberté des hommes presque autant que celle des femmes et donc leurs capacité à aimer authentiquement, profondément, pleinement et être heureux.
_________

Pensez-vous qu'il est possible pour un homme d'arriver à cette "intégration intellect-coeur-libido qui permet d'accéder au plus haut degré d'amour et de bonheur" ?
Le conditionnement est-il trop fort pour pouvoir y accéder ?
Etes-vous d'accord avec ceci ?
Moi j'ai du mal avec l'idée qu'un homme séparerait la libido de l'amour et de l'intellect mais je suis partagée...
Est-ce idéal de tout vouloir d'une personne ?
Ou est-ce un moteur permettant de se libérer, de s'exprimer, de se dépasser pour plus d'épanouissement ?

#
Profil

Green-Man-Outside

le mardi 11 février 2014 à 17h37

gcd68
Le titre exact du livre précédemment énoncé est "les trois cerveaux sexuels, entre pulsion, émotion et réflexion : comment vivre sa sexualité.

Voilà qui sent l'ennéagramme à plein nez.

(marrant, il y a un Francisco Solano qui fait des BD porno. ^^ )

#

amourmajeur (invité)

le mercredi 12 février 2014 à 06h27

merci pour cette précision concernant l'auteur Green.

j'aimerais lire des réactions si cela inspire des personnes ici...

#
Profil

bodhicitta

le mercredi 12 février 2014 à 13h10

:-/ ça ne m'inspire pas grand chose car

amourmajeur
Les hommes qui veulent des mamans chastes et des putains sans enfants sont en général malheureux, car rapidement impuissants avec la mère de leurs enfants et incapable d'aimer sincèrement du fond du coeur les putains avec qui les excitent. Il ne sont donc pas capable de l'intégration intellect-coeur-libido qui permet d'accéder au plus haut degré d'amour et de bonheur.

Ces hommes là ne font pas partie de mon cercle de relations, encore moins amoureuse.

amourmajeur
Le conditionnement est-il trop fort pour pouvoir y accéder ?
Etes-vous d'accord avec ceci ?

bien entendu qu'il faut pouvoir sortir des normes, remettre en question, etre attentif à ce conditionnement sinon la vie et les gens me semblent biens fades.

#
Profil

Green-Man-Outside

le mercredi 12 février 2014 à 15h43

amourmajeur
merci pour cette précision concernant l'auteur Green.

j'aimerais lire des réactions si cela inspire des personnes ici...

My pleasure :


Un point à retenu mon attention concernant la condition masculine et l'importance (ou pas) pour eux de vivre des relations "complètes" pour atteindre un certain bonheur.

Une affirmation inexacte, puisqu'elle sous-entend que ce ne serait pas le cas des femmes. Je mégalol devant un tel préjugé sexiste. Les trois dimensions de l'expérience humaine (instinctif - émotionnel - mental) concernent tout le monde. A égalité, contrairement à ce que pourrait nous faire croire notre culture.


Les hommes qui veulent des mamans chastes et des putains sans enfants sont en général malheureux, car rapidement impuissants avec la mère de leurs enfants et incapable d'aimer sincèrement du fond du coeur les putains avec qui les excitent. Il ne sont donc pas capable de l'intégration intellect-coeur-libido qui permet d'accéder au plus haut degré d'amour et de bonheur.


Pensez-vous qu'il est possible pour un homme d'arriver à cette "intégration intellect-coeur-libido qui permet d'accéder au plus haut degré d'amour et de bonheur" ?
Le conditionnement est-il trop fort pour pouvoir y accéder ?
Etes-vous d'accord avec ceci ?

Ces deux citations parlent de deux choses différentes. Le dualisme "maman/putain" n'est pas vraiment lié à "l'intégration". Il correspond tout simplement à certaines manifestations du v-meme bleu en Spiral Dynamics, v-meme caractérisé notamment par la culpabilité.

On n'a pas besoin d'être intégré (au sens ennéagrammique du terme) pour passer au v-meme suivant, orange. Pour vert, c'est déjà une autre affaire, mais ça dépend des ennéatypes.

Par contre, si je ne peux qu'être d'accord sur la tri-dimensionnalité de l'humain, je ne peux plussoir au côté prescriptif. L'intégration est une sorte d'idéal, et les idéaux c'est dangereux parce que ça entretient l'insatisfaction de soi.

On peut s'intégrer par moment (ça m'arrive de temps en temps). Par contre, passer H24 dans son "essence" (la version intégrée de soi en langage ennéagrammique, par opposition à l'ego) ce n'est pas donné à tout le monde. Et la question est : est-ce pertinent ?

L'ennéagramme se veut peut-être un outil de transformation, mais se transformer commence par s'accepter. C'est aussi un outil de tolérance, envers soi comme envers les autres.

Du coup, à ta question


Est-ce idéal de tout vouloir d'une personne ?

Je réponds que nous n'aurons jamais "tout" d'une personne. Cela, c'est un fantasme de fusion. D'une ce n'est pas parce que tu es intégré que ton partenaire (ou tes partenaires) l'est. De deux, même si vous l'étiez tous, vous resteriez des individus distincts, et sans rentrer dans des discours lénifiants sur la réalité et l'expérience (neuronale) de la réalité, ce qui Est est bien plus vaste.Ok, nous avons trois centres/dimensions, mais nous avons aussi cing sens. Peux-tu faire l'expérience simultanée de ce que te disent tes cinq sens ? Non. Même deux, c'est compliqué et ça demande beaucoup de travail. Donc, à moins d'avoir le cul bordé de nouilles et de se taper un "éveil" (façon de parler, c'est un sujet vaste), nous n'aurons jamais accès à la totalité d'une personne. Et c'est très bien ainsi, la perfection résidant dans l'imperfection.


Ou est-ce un moteur permettant de se libérer, de s'exprimer, de se dépasser pour plus d'épanouissement ?

J'ai déjà répondu à l'instant mine de rien, mais je reformule : si la quête de la libération ou de l'épanouissement devient une aliénation, c'est qu'il y a un problème.

C'est le piège du développement personnel et de la spiritualité. En ce moment je rencontre plein de gens qui courent après un idéal mystico-spirituel : ce faisant, ils sont à des lustres de se connecter à l'instant présent. Etrange ironie, dans la perspective d'une quête d'illumination, que de passer à côté d'une graine d'illumination en raison de la quête... :-D

Comme on dit : où sont mes lunettes ? Ca fait des heures que je les cherche... Ah mince, ça alors, elles étaient sur mon nez. :-P

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion