Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Qu'attendez vous d'une relation de couple ?

#
Profil

Anarchamory

le jeudi 20 juin 2013 à 19h36

Je ne crois pas que je me mettrais en couple par amour (à quoi ça sert ? :P ). Par contre, si je me mettais en couple (pour une raison autre que l'amour, donc), je ne crois pas que je le ferais sans amour.
En clair, pour moi, l'amour est une condition nécessaire à l'"encouplage", mais pas une condition suffisante.

#
Profil

Apsophos

le jeudi 20 juin 2013 à 20h16

"Sommes-nous faits pour vivre à deux ?" Non.
"Sommes-nous faits pour vivre à plus de deux ?" Non plus.
"Sommes-nous faits pour vivre seuls ?" Encore non.
Sauf bien sûr si notre Créateur l'a décidé.

@LuLutine tu peux citer ça où tu veux, avec une préférence pour les cas où ça provoquera une réaction du type "quewâh tu compares le couple à une dictature ?". Tu peux aussi reprendre une de mes formules antérieures : "le couple est une secte".

#

(compte clôturé)

le jeudi 20 juin 2013 à 20h32

Il y a aussi en effet le projet de vie. Personnellement, je suis devenue plutôt contre le mariage et surtout ce qu'il implique et la manière dont la morale et la coutume impose une normalisation du comportement individuel.
Moi aujourd'hui, la norme je l'envoie ballader, quand à l'avis de l'individu lambda je n'en tient pas compte. Après tout, mon mariage, je n'ai pas besoin des autres pour m'y sentir bien, seulement d'un conjoint aimant, affectueux, qui m'accepte telle que je suis maintenant et j'espère cela sur la durée. Ce que nous avons construit et construisons ensemble nous y tenons tous les deux et nous sommes heureux (avec des hauts et parfois des bas évidemment, je suis réaliste) ainsi alors pourquoi changé quoi que ce soit. Notre vie de couple ne concerne que nous et si "qui je suis" dérange et ben m..de !
Il faut savoir se détacher de l'opinion publique générale si l'on désire vivre en dehors des normes sociales, religieuses, etc... Ma mère m'envoie des pics, c'est son problème pas le mien. Elle commence à se calmer car elle a perdu ma complicité. Aujourd'hui, je donne des nouvelles, parle de sujet généraux et basta. Ma mère ne sera plus ni une amie ni une confidente. J'accepte les avis divergents mais pas les critiques infondées de la part d'une personne qui ne désire pas essayer de comprendre. Même mon mari la remet parfois à sa place... c'est pour dire... Dommage, elle a été ma "confidente" durant des années.
Je sais aujourd'hui que pour être proche de moi, il faut admettre qui je suis même si je le répète on a le droit de ne pas être en accord avec moi. Autant je pense savoir tirer profit des avis divergents autant la critique ou la vanne malsaine m’écœure et donc m'éloigne.
Non, dans notre société actuelle, l'amour n'est pas suffisant pour vouloir vivre en couple (sans parler de mariage que perso je supprimerais purement et simplement) mais ça peut être magnifique une vie à deux.

#
Profil

Anarchamory

le jeudi 20 juin 2013 à 20h54

Apsophos"le couple est une secte".

Le mariage plus précisément. Et en voici la démonstration :
- il est facile d'y entrer (il suffit de dire "oui" devant Mme ou M. le Maire), mais difficile, une fois à l'intérieur, d'en sortir (divorces longs et coûteux) ;
- il se présente sous un jour attrayant pour séduire, mais une fois à l'intérieur, il dévoile progressivement sa vraie nature ;
- il exige bien souvent la rupture avec nombres d'amis (surtout du sexe opposé), voire la famille... ;
- il exige bien souvent une contribution financière importante de l'adepte... euh, de l'époux/se ;
- il impose à ses adeptes... euh, aux époux... une vie sexuelle strictement réglementée... ;
- la moindre entorse au règlement intérieur est sévèrement reprochée, passible de bannissement et de représailles...
- désormais, les deux adeptes... euh, époux, vont devoir vivre en communauté entre eux... et laisser leur individualisme dans leurs souvenirs.
- des rituels sont mis en place comme la St Valentin, l'anniversaire de mariage, l'anniversaire des époux, la visite chez la belle-famille, etc. : des mesures de rétorsions sont mises en place en cas de manque à l'un ou à l'autre de ces rituels.
- le lavage de cerveau est pratique courante : on vous fait croire que le fait de s'être marié est la plus belle chose qui pouvait vous arriver, que vous en aviez vraiment envie/besoin, que c'était un passage obligé si vous vous aimiez, que toutes les contraintes pour lesquelles vous avez signé (notamment l'exclusivité) sont normales et utiles...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Junon

le jeudi 20 juin 2013 à 21h25

La même chose que dans toute relation avec quelqu’un auquel je tiens: complicité, liberté, bienveillance et humour.

#
Profil

Apsophos

le jeudi 20 juin 2013 à 21h29

MetaZet à part la dimension administrative, je ne vois pas de différence entre le couple et le mariage tel que tu le décris.

#
Profil

Anarchamory

le jeudi 20 juin 2013 à 23h26

Apsophos
MetaZet à part la dimension administrative, je ne vois pas de différence entre le couple et le mariage tel que tu le décris.

C'est parce que par "couple" tu entends sans doute "couple selon les normes sociétales". Or, moi j'entends : "ensemble formé de deux individus partageant des ressources et un toit et qui coopèrent librement selon un ou plusieurs intérêts communs à long terme (enfants, etc.)".

#
Profil

beseeingyou

le jeudi 20 juin 2013 à 23h36

Donc l'amûr ne fait pas forcément partie de l'équation, si je ne m'abuse (<mais ça m'arrive sûvent)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le jeudi 20 juin 2013 à 23h58

beseeingyou
Donc l'amûr ne fait pas forcément partie de l'équation, si je ne m'abuse (<mais ça m'arrive sûvent)

Message modifié par son auteur il y a quelques instants.

Tu t'abuses :) L'amour n'est certes pas une raison suffisante pour se mettre en couple (de mon point de vue, et pour moi), mais c'est une condition nécessaire (idem).

Autrement dit, pour que je sois intéressé pour réaliser, avec quelqu'un, un "ensemble formé de deux individus partageant des ressources et un toit et qui coopèrent librement selon un ou plusieurs intérêts communs à long terme (enfants, etc.)", il faut préalablement que j'aime ce quelqu'un. Pas nécessairement que j'en sois amouuuurrreeeuuxxx... éperdu... mais que je l'aime, vraiment et sincèrement, que je sois bien avec, bonne communication de grande qualité, vision de la vie commune, mêmes conceptions éthiques dans les grandes lignes, notamment par rapport à l'éducation des enfants (dans le cas d'un projet parental).

#
Profil

beseeingyou

le vendredi 21 juin 2013 à 00h06

hmm... ben justement à vrai dire, ça fait déjà de nombreuses années que je me dis que si je comptais me reproduire (ce qui n'est pas le cas ni la peine) ou du moins m'occuper d'enfants, je préfèrerais autant que ce soit avec une personne avec laquelle (pluriel possible) le rapport de séduction serait inexistant. Et là tout de suite maintenant, je me dis qu'en fait, ça vaut pour tous les projets dits sérieux, voire durables... Mais ma réflexion est toujours en cours de peaufinage.

#
Profil

Apsophos

le vendredi 21 juin 2013 à 00h09

MetaZet
C'est parce que par "couple" tu entends sans doute "couple selon les normes sociétales". Or, moi j'entends : "ensemble formé de deux individus partageant des ressources et un toit et qui coopèrent librement selon un ou plusieurs intérêts communs à long terme (enfants, etc.)".

Pour ça on a déjà "association" et en plus c'est pas limité à deux membres.
Plus sérieusement, si tu dis "couple" à une personne qui ne connait pas tes positions, cette personne va imaginer quoi ?

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 21 juin 2013 à 00h19

beseeingyou
hmm... ben justement à vrai dire, ça fait déjà de nombreuses années que je me dis que si je comptais me reproduire (ce qui n'est pas le cas ni la peine) ou du moins m'occuper d'enfants, je préfèrerais autant que ce soit avec une personne avec laquelle (pluriel possible) le rapport de séduction serait inexistant. Et là tout de suite maintenant, je me dis qu'en fait, ça vaut pour tous les projets dits sérieux, voire durables... Mais ma réflexion est toujours en cours de peaufinage.

Qui t'a parlé de rapports de séduction ? Je suis contre la séduction (dans le sens : "démarche de séduction"). Si je ne séduis pas par ce que je suis, naturellement, alors ça ne sert à rien d'élaborer des "stratégies de séduction", car ça sonne faux, stéréotypé et superficiel. Si une femme n'est pas capable d'entendre/recevoir l'expression simple et claire de mon intérêt pour elle sans se sentir offusquée et que sa réponse est conditionnée à la mise en place de tout un jeu psychologique tordu, alors la question que je me pose c'est : est-elle vraiment faite pour moi ? Bien sûr, on peut être attentionné, pas de problème (si ça vient du cœur), mais ça doit être fait pour faire plaisir, pour exprimer ses sentiments, pas par calcul pour obtenir une réaction bien précise...
Et si je séduis par ce que je suis, naturellement, alors ça ne sert à rien non plus d'élaborer des "stratégies de séduction", pour une raison évidente.
Dans tous les cas, ça ne sert à rien. Pire : si ça "marche" alors c'est une forme de manipulation.

Qui t'a dit que j'excluais plusieurs personnes pour ce genre de projet ? (c'est juste que la discussion est sur le couple et qu'un couple c'est deux, sinon c'est un trouple, etc.)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 21 juin 2013 à 00h20

Apsophos
Pour ça on a déjà "association" et en plus c'est pas limité à deux membres.
Plus sérieusement, si tu dis "couple" à une personne qui ne connait pas tes positions, cette personne va imaginer quoi ?

Humm... probablement la même chose que si je lui parle de fidélité ^^

#
Profil

beseeingyou

le vendredi 21 juin 2013 à 00h31

bon, alors toutes mes exquises cucuses, oublie "de séduction", et remplace par "sexuel", je voulais juste être élégante et poétique...

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 21 juin 2013 à 01h16

beseeingyou
bon, alors toutes mes exquises cucuses, oublie "de séduction", et remplace par "sexuel", je voulais juste être élégante et poétique...

Pas de soucis :P Désolé si j'ai paru rêche... j'ai parfois des réactions un peu sur l'instant...

Par contre, je ne vois pas le problème du "sexuel" ?

#
Profil

beseeingyou

le vendredi 21 juin 2013 à 01h34

Vu l'heure qu'il est, je dirais plutôt que c'est moi qui divague (d'ailleurs, après ce post éblouissant, je ferais mieux d'aller me coucher)... J'ai de plus en plus de mal à définir ce concept de "couple". Association libre et consentie de deux individus responsables, ok, là je suis toujours. Mais:

-Le sexe-amour est-il une condition indispensable à la formation dudit couple?
-Quels projets de vie donnent le label "en couple"?

Si je décide d'élever des gamins ou des poules avec un(e) meilleur(e)-ami(e)-avec-lequel(et merde)-il-se-passera-jamais-rien-sur-le-plan-sexuel-parceque-comme-ça-au-moins-c'est-plus-sûr-qu'on-se-déchire-jamais (inspirez), sommes-nous un couple? Sinon, que sommes-nous?

C'est surtout la réponse à cette dernière question qui me travaille, en fait.

Sur ce, Morphée me fait les yeux doux...

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 21 juin 2013 à 07h01

beseeingyou
Si je décide d'élever des gamins ou des poules avec un(e) meilleur(e)-ami(e)-avec-lequel(et merde)-il-se-passera-jamais-rien-sur-le-plan-sexuel-parceque-comme-ça-au-moins-c'est-plus-sûr-qu'on-se-déchire-jamais (inspirez), sommes-nous un couple ? Sinon, que sommes-nous ?

Je ne vois pas le lien spécifique entre sexe et déchirement. On peut aussi ne pas avoir de relation ne serait-ce que classiquement amicale. Ça évite aussi les déchirements :)
Je dirais même que si l'un veut du sexe et pas l'autre, ça pourrait tout autant (sinon davantage) causer des déchirements.
Donc non, à mon sens, sexe n'implique pas probabilité de déchirement supérieure et non-sexe n'implique pas probabilité de déchirement inférieure.
Mais je dois pas être normal ^^
Ah ben oui, c'est vrai, je suis poly...

#

maybeseeingyou (invité)

le vendredi 21 juin 2013 à 11h27

Hmm... je peaufine, je peaufine, tu me fais avancer, j'apprécie.
C'est juste qu'en considérant les diverses relations que je peux entretenir, je me disais que je n'avais jamais rompu ni ne m'étais sérieusement et méchamment engueulée avec ces gens que j'aime mais avec lesquels la tension sexuelle est absente. J'ai par exemple partagé un logement avec certains, mais maintenant que je réfléchis, il n'a jamais été vraiment question de s'engager dans un projet de vie commun. Là je dis pas, il y aurait probablement plus de chance qu'on s'écharpe à un moment ou à un autre. C'est encore autre chose quand il s'agit simplement d'habiter ensemble...Mais j'ai quand même l'impression qu'il y a déjà une source de raisons en moins d'en venir aux cris et/ou aux mains et de s'envoyer mutuellement péter avec lesdit(e)s ami(e)s et de réussir à garder une distance de sécurité. Alors qu'en fait ça doit plutôt dépendre des gens, point. Du coup je ferais peut-être mieux de revenir en parler quand je l'aurai vécu...
Donc j'ai toujours un peu les mêmes questions ébouriffantes... Qu'est-ce qui définit un couple? Est-ce que c'est juste d'avoir des projets de vie communs? Est-ce que la dimension sexuelle/romantique entre forcément en ligne de compte?
Avant de savoir ce que j'attends d'une relation de couple, j'aimerais bien me forger une définition précise... Mais pour le coup, dans ma petite tête, un couple est avant tout défini par une volonté commune chez deux personnes de faire/vivre des trucs ensemble, mais je dois m'abuser (et j'aime ça).

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 21 juin 2013 à 17h05

maybeseeingyou
Hmm... je peaufine, je peaufine, tu me fais avancer, j'apprécie.
C'est juste qu'en considérant les diverses relations que je peux entretenir, je me disais que je n'avais jamais rompu ni ne m'étais sérieusement et méchamment engueulée avec ces gens que j'aime mais avec lesquels la tension sexuelle est absente.

Intéressant : on est passé de "rapport de séduction inexistant" à "rapport sexuel inexistant", puis à présent à "tension sexuelle inexistante". A mon sens, ce n'est pas tout à fait la même chose à chaque fois, mais je mettrais davantage en parallèle les "rapports de séduction" avec la "tension sexuelle" qu'avec les "rapports sexuels". Je dirais qu'il n'y a pas besoin de tension sexuelle pour qu'il y ait des rapports sexuels, et même des rapports sexuels tout à fait satisfaisants (et je parle en connaissance de cause). De même qu'il n'y a pas besoin de "tension conversationnelle" pour qu'il y ait de la conversation, et même de la conversation tout à fait satisfaisante. Outre le fait que, d'une certaine manière, dans chacun des deux cas, "l'appétit vient en mangeant", je pense que le sexe et la conversation ont bien d'autres intérêts que ceux de détendre une tension.

Donc, pour répondre à ta question : je dirais que pour faire des projets sérieux sur le long terme avec quelqu'un, l'amour est incontournable, le sexe préférable (surtout s'il s'agit de projets parentaux au sens biologique du terme ; mais même sans : le sexe c'est quand même bien bon en soi :P ), la tension sexuelle inutile, et les rapports de séduction aussi (voire nocifs).

Edit : quand je dis qu'il n'y a pas besoin de tension sexuelle pour qu'il y ait des rapports sexuels, je parle bien entendu de tension sexuelle envers quelqu'un, ce qui n'a rien à voir avec le niveau d'excitation physiologique, qui lui ne dépend pas des personnes à qui on a affaire.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Geraldin-e

le lundi 24 juin 2013 à 16h10

Tout dépend de ce qu'on entend par couple.
Selon le sens commun, il s'agit plutôt de la vie à deux en monogamie exclusive, donc non merci. De plus, même si, théoriquement, on est un peu émancipées du patriarcat hétéro et de la rigidité Victorienne, ça reste un cadre ne favorisant pas bien l'émancipation individuelle et collective.
Donc pour moi un système de vie et de pensée dont il faut s'éloigner, à critiquer, pour trouver/vivre autre chose.
-> voir quelques critiques ici : lecridudodo.noblogs.org/post/2013/06/20/amour-libr...

On peut prendre aussi le mot couple dans un sens plus restreint, chaque relation de 2 personnes forme un couple, même en polyamour. A moins d'être tout le temps 24h/24 à 3 ou plus, pour vivre et faire l'amour, ce qui me paraît pas très possible ni souhaitable, on aura forcément une histoire particulière à deux avec chacun.e de ses amoureux.ses.
Dans ce cas là, ok pour le mot couple, mais en cultivant l'autonomie et la liberté individuelle, le respect, la non-appropriation, avec la non-exclusivité du polyamour, sans vouloir le sacraliser, sans forcément relier ça aux enfants, etc. Pas évident !
Ce n'est donc plus LE couple, mais de multiples "couples", différents, évolutifs.

L'idéal, pour éviter les confusions, serait alors de trouver un autre mot que "couple". Mais je n'ai rien de joli à proposer... Passerelle ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion