Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Viol conjugal: gollnisch s'insurge

(Hors sujet)
#
Profil

Dreltak

le jeudi 23 juin 2011 à 16h01

www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/22/97001-201106...

On en était resté à la sagesse traditionnelle selon laquelle le mariage comportait en principe, comme l'avait déclaré un sociologue, une exclusivité donnée par chaque époux à l'autre sur son corps.

J'aurais plus mis ça dans une catégorie "Actualité", mais bon.... Si la modération veut déplacé dans une catégorie qui lui semble plus approprié, cela ne me pose aucun problème.

J'aimerais bien lui répondre. Si vous avez des pistes, je suis preneur.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 23 juin 2011 à 16h31

Je n’aurai qu’un mot :

beuuuuuuuuuuuuuuuarghhhhhhhhhhhh :-(

#
Profil

bohwaz

le jeudi 23 juin 2011 à 19h28

"Quand je faisais mon droit, il n'y avait pas de viol entre époux (ni de vol, d'ailleurs)"

A ce moment là il peut aussi dire "quand je faisais mon droit, il y avait encore la peine de mort"... Mais bon on s'en fout de ce mec, non ?

#
Profil

Dreltak

le vendredi 24 juin 2011 à 03h24

Ce... mec (restons poly) ne mériterait effectivement pas une réponse en soit, a moins de manger de cette sorte de viande. Un peut filandreuse a mon gout.

La ou ca pourrait (peut être?) être plus intéressant, c'est cette fois au niveau de toutes sortes gens qui ont tendance à perpétuer des fariboles de ce genre. L'exclusivité amoureuse comme prétexte a un acte d'un autre âge, mais aussi le rétablissement de la peine de mort effectivement....

Ce genre de "logique" n'est pas totalement absente de ce qu'on peut entendre, non? Ou alors oui, j'suis paranoïaque et angoissé, c'est tout à fait possible :-)

#

Popol (invité)

le vendredi 24 juin 2011 à 05h38

Bon, comme ce type est Front National, tendance révisionniste....ça m'étonne pas qu'il fasse ce genre d'amalgame tordu entre l'exclusivité sexuelle des époux et le rapport non-consenti. Il a bien appris sa leçon de Le Pen, spécialiste du genre oratoire!
Ca fait pas si longtemps que la loi a changé, qu'on dénonce le harcèlement moral, sexuel, etc...Faut laisser le temps aux passéistes de réaliser que les temps changent.

Ce qui m'inquiète plus, c'est que ce type réputé brillant dans son domaine (le droit), déplore que les lois suive les mentalités et leur évolution, alors que c'est la base des bases. La jurisprudence est la voie royale pour tenir compte des changements sociaux...

Ou alors, c'est un sacrifice personnel pour qu'on parle de sa connerie, au lieu de DSK, Tron et autres personnes pas très nettes dans leur tête et leur slip?

Va savoir, la technique du bouclier humain n'est pas l'exclusivité conjugale, heuh, pardon, je voulais dire, humanitaire...

#
Profil

wolfram

le vendredi 24 juin 2011 à 21h46

je crois surtout qu'il cherche à raconter des conneries pour se démarquer de la fille du patron qui serait polysexuelle...

c'est l'exposition d'une soupe interne à des gens qui n'auront jamais d'autre rôle que celui d’épouvantail...

en revanche, en terme de droit, le droit européen continental (Français, Allemand...) est basé sur la loi et son décret d'application... le droit anglo-américain est basé sur l'usage du droit... donc, tout se fait par jurisprudence chez eux, pas chez nous. c'est pourquoi les choses évoluent-elles si lentement chez nous...

mais ça a aussi l'avantage d'éviter les réactions à chaud... on tu un enfant et on lynche les voleurs de bicyclettes... nous ne sommes pas dans l'immédiateté et il faut attendre qu'un comportement soit passé dans l'usage et devenu culturel pour qu'il entre dans la loi... ça évite pas mal de conneries...

un exemple, à l'invention de l'AZT, on a transgressé la loi sur pression de groupes de victimes du SIDA et le résultat a été que toutes ces personnes ont développées une résistance qui rend les générations suivantes de médicaments inopérantes... et donc, la mort.

#
Profil

Jena

le vendredi 24 juin 2011 à 22h14

Ça veut dire quoi polysexuelle ? Elle a zigounette ET pilou-pilou ?

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 24 juin 2011 à 22h15

A part ça, faut bien se rappeler que le couple traditionnel, c'était en grande partie une monogamie subie et perpétuellement transgressée.

Subie parce que, "dans le temps", l'épouse était coincée à la maison avec les mioches et la vaisselle. Elle était mono parce que la société ne lui laissait pas d'autre choix. Femme qui refuse le mariage, à l'époque, t'avais intérêt à être dans une famille aisée. Et pas du genre à te coller au couvent...
La pillule, le droit au divorce, le progrès des femmes dans le milieu du travail, le fait qu'il a fallu remplacer les mecs pour faire tourner la baraque en 39-40, tout ça a changé la donne. Gollnisch n'est pas le seul en France qui rêverait de revenir sur les avancées du féminisme. Jetez un oeil aux discours de Soral, vous serez instruits. Et écoutez aussi les peurs de la liberté qui s'expriment chez certains monos classiques... Il y a un air commun. La peur de l'autonomie de l'autre, et de la sienne. Ah, mais alors, si on peut tout faire, ça va être l'anarchiiiie ?" Ben... En tout cas, plus de responsabilités pour chacun. ET plus de liberté. Ca va ensemble.

Par ailleurs, la monogamie dans le mariage et la tradition était très souvent transgressée. Ca ne marche vraiment bien que sur le papier, le réel est toujours un truc plus complexe. Maîtresse et amant en option gratuite, mensonges et pétages de plomb passionnels garantis. Pour supporter une contrainte, et pour que les désirs et envies amoureuses puissent rester confinés en pots, il faut que les sentiments se déchainent ailleurs. Et bien souvent, c'est dans la douleur.

Oui, certains vivent très bien en monogames, mais le fait que ça ait été traditionnellement obligatoire a toujours mené les gens à faire des conneries et à se faire mal mutuellement.

#
Profil

wolfram

le samedi 25 juin 2011 à 06h28

@ Aurélien, il parait qu'elle mange à tous les râteliers... et ses deux plus proches collaborateurs sont gay... pas trop le genre gollnish... (j'aime bien les ragots politiques, d'ailleurs, j'ai été très déçu de lire que Martine Aubry avait un mari, j'avais entendu dire qu'elle était plus ouverte que ça ;))

pour le phénomène du viol conjugal, c'est sûr qu'il faut être un mec peu ouvert pour ne pas comprendre qu'une femme peut ne pas avoir envie et que le même beauf qui ne prendrait jamais un pied de biche pour forcer la porte de son garage, si elle est coincée, pour rentrer sa précieuse voiture, ne se gênera pas pour mettre son engin chez madame au forceps...

maintenant, c'est vrai qu'il y a toujours des abrutis pour instrumentaliser une avancée sociale.. j'ai effectivement un copain qui a été accusé de viol par son ex-femme et qui a eu toutes les peines du monde à démontrer son innocence et à récupérer son droit de visite et d’hébergement... il a même obtenu toute l'autorité parentale et l'exclusivité des enfants... les juges n'aiment pas quand on joue avec une loi !

mais ça a pris quatre ans pendant lesquels il n'a pas vu ses enfants et durant cette période on a expliqué à ceux-ci que papa était un violeur...

maintenant, je ne vois pas comment éviter les utilisations perverses d'une loi nécessaire !

une fausse accusation fait plusieurs victimes... l'accusé mais surtout, toutes les vraies victimes que l'on ne prendra pas en considération... il n'y a qu'a voir les statistiques sur les dépôts de plainte des viols tout court... les femmes sont littéralement découragées à porter plainte...

dans le livres des ruse, il y a un exemple où un type explique à l'autre qu'une femme ne peut pas être violée, si elle est prise, c'est qu'elle est consentante... et il donne en exemple un fourreau dans lequel on essaye de rentrer un sabre... si le fourreau bouge, le sabre ne rentre pas cqfd (sic).

pas étonnant qu'un réactionnaire en soit encore à cette mentalité !

#

Popol (invité)

le samedi 25 juin 2011 à 09h29

Faudrait déjà que les femmes elles-mêmes s'interrogent sur leurs propres envies, pour qu'elles puissent dire Non quand ça les branche pas, et même Stop au beau milieu si elles s'emmerdent.

Ca me fait penser à autre chose: on en est où avec la notion de devoir conjugal, il y a quelque chose là-dessus dans les textes de lois, ou les textes qu'on lit à la mairie quand on se marie? Quelqu'un sait?

#

khany (invité)

le samedi 25 juin 2011 à 11h26

Voilà ce qu'on a dans le code civil, pour ce qui est des devoirs respectifs entre époux:
www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idArticle=LEG...

#
Profil

wolfram

le samedi 25 juin 2011 à 13h43

@Khany, c'est assez désespérant... la loi ne parle pas de sexe... c'est presque toujours une affaire de pognon !

#

khany (invité)

le samedi 25 juin 2011 à 14h12

Les articles 212 et 213 ne parlent pas tant d'argent (sauf pour ce qui est d'assurer la direction matérielle de la famille):
"Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance."
"Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille. Ils pourvoient à l'éducation des enfants et préparent leur avenir."
Mais c'est vrai que ça ne parle pas de sexe, mais si on parle de respect, secours, assistance etc, c'est bien en opposition au viol conjugal, même si ce n'est pas dit explicitement.

#

khany (invité)

le samedi 25 juin 2011 à 14h23

Par rapport à l'article de presse cité plus haut, je dirai "beeeuuuargh" aussi.

#
Profil

Dreltak

le samedi 25 juin 2011 à 15h12

Oui, certains vivent très bien en monogames, mais le fait que ça ait été traditionnellement obligatoire a toujours mené les gens à faire des conneries et à se faire mal mutuellement.

Si quelqu'un a des chiffres ou une étude détaillé sur les violences faites aux femmes (c'est quand même d'elles dont ont parle dans l'écrasante majorité des violences conjugales), je suis aussi preneur.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

dragonphoenix

le samedi 25 juin 2011 à 20h25

Wolfram
(j'aime bien les ragots politiques, d'ailleurs, j'ai été très déçu de lire que Martine Aubry avait un mari, j'avais entendu dire qu'elle était plus ouverte que ça ;))


et alors, ça veut rien dire d'avoir un mari ?
on est plus d'une ici à avoir des maris, et pourtant...

Wolfram
dans le livres des ruses, il y a un exemple où un type explique à l'autre qu'une femme ne peut pas être violée, si elle est prise, c'est qu'elle est consentante... et il donne en exemple un fourreau dans lequel on essaye de rentrer un sabre... si le fourreau bouge, le sabre ne rentre pas cqfd (sic).

dans le même ordre d'idée, on a cru et fait croire aux femmes pendant des siècles que, si une femme tombait enceinte suite à un viol, c'est qu'elle n'avait pas été violée, car on croyait qu'il fallait qu'une femme aie du plaisir pour tomber enceinte... On en culpabilisait plus d'une avec ça...

Heureusement que ce n'est pas vrai, qu'il ne faut pas de plaisir (même si l'orgasme améliore les chances de tomber enceinte, parait-il), car sinon il n'y aurait plus grand monde sur terre... Quoi que, ce ne serait peut-être pas un si grand mal en fait...

#

Popol (invité)

le lundi 27 juin 2011 à 06h13

Dreltak, ça date de 2000, prends déjà ça, je retourne voir s'il y a plus récent.

www.eurowrc.org/01.eurowrc/06.eurowrc_fr/france/13...

#
Profil

lam

le lundi 27 juin 2011 à 15h30

Popol
Faudrait déjà que les femmes elles-mêmes s'interrogent sur leurs propres envies, pour qu'elles puissent dire Non quand ça les branche pas, et même Stop au beau milieu si elles s'emmerdent.

Oui. Faudrait peut-être pour ça qu'elle soient éduquées à savoir qu'elles ont un sexe, composé d'une vulve, d'un clitoris, d'un vagin, etc. Que c'est pas un truc invisible, qu'on peut jouir avec, que c'est important de savoir jouir seule, qu'il n'y a pas besoin d'un homme pour cela.
Et qu'elles ont tous les droits sur leur corps, notamment celui de dire non.
Et que ce non soit entendu et respecté. Non c'est non.
Mais, en réalité, pas mal de personnes sont sourdes apparemment et ça concerne pas l'éducation des femmes....
Dans 7 cas de viols sur 10 la victime connait l'agresseur. Dans 65% des cas ça se passe au domicile de la victime ou de l'agresseur. (source)...

Le consentement c'est vraiment pas si simple je crois. Tiens une brochure vite lue de 100 questions sur le consentement sexuel. Je trouve la lecture de ces questions hyper intéressantes pour tou-te-s.

Comme quoi, faire des efforts pour ajouter un peu de formalisme dans les rapports sexuels (communication chérie!) face à toute la spontanéité dont on fait preuve en tant qu'humain-e-s, ça peu qu'arranger les choses ;-)
Et dans ma vision, être PA c'est aussi questionner le consentement avec soi, avec les autres, formaliser (faire des efforts pour-), bref se donner les moyens d'être sincères.

En gros, y'a du boulot!

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

Popol (invité)

le lundi 27 juin 2011 à 15h58

Le consentement c'est vraiment pas si simple je crois.

Alors là, c'est sûr. L'éducation et un tas d'autres choses impalpables (les préjugés ambiants? les mille et une remarques sur ce que c'est qu'une fille, une femme, etc? Le quotidien, alors?) amènent les femmes à lâcher du lest sur les moments où elles devraient juste pouvoir dire "bah, non, bof, au fond ça me botte pas".

Ca va du sexe à des trucs bien plus anodins, comme l'intendance, rendre service, dépanner, etc. Mais quand on fait ça dix fois par jour depuis qu'on est môme, parce qu' on nous a dit que c'était ça qui se faisait quand on est une fiiiille, on finit par croire que c'est notre nature. Mais quoi donc??? Ben, repousser ou négliger nos limites, tout bêtement. Quelle carte de visite en bristol on tient dans les mains, quand on est LA personne de ressource...

Exemple à la con: ce matin, jour de congé, je reçois un SMS de mon boulot: "Tu peux remplacer un collègue mercredi matin pour un truc bien spécial?". Ce qui était sûr, c'est que j'avais les boules de me faire emmerder un jour de congé; mais aussi, qu'il était hors de question de me laisser fourguer cette tâche.
Un court instant, j'ai imaginé une stratégie pour faire accepter que, non, ça allait pas le faire:j'ai déjà prévu autre chose, du travail administratif, que je vais devoir m'enquiller une fois ou l'autre de toute façon car personne d'autre que moi ne peut le faire; alors que le truc spécial, y'a au moins 10 autres qui peuvent se le taper. Why me??? Et ce serait en heures supp', alors qu'on se fait courser pour les réduire, et qu'on est invités à faire appel le plus possible aux ressources externes quand ça déborde, comme en ce moment et depuis plusieurs mois. Mais, cherchez l'erreur, c'est le même niveau hiérarchique qui demande ça, donc tout et son contraire...

Donc, stratégie finale de Popol: pas même répondre. Ca c'est aussi un Non.
Et du coup je vais me forger une réputation de "Pas même la peine de l'appeler pour une dépannage, l'ouvre pas son natel les jours de congé. "

Nyèrque nyèrque.

#
Profil

zina

le lundi 27 juin 2011 à 16h58

-

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion