Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Des adresses polys en France, un carnet d'adresses en ligne ?

#
Profil

Boucledoux

le jeudi 24 janvier 2013 à 08h45

Janis
Tu vois mon souci ?

tout à fait d'accord avec ce qu'exprime Janis (comme toujours d'ailleurs <3 )... mais... je me répète mais ce n'est pas ce que dit le programme de la mutinerie que je cite (exactement cette fois, j'avais fait de mémoire de manière erronée plus haut) pour l'atelier de samedi : Atelier poly' (non-mixité femmes cis et trans et garçon trans')

On discute donc d'un mot rapporté d'une discussion orale (donc attention, contexte, raccourcis, etc...) qui n'est pas ce qui ressort de l'annonce officielle de l’évènement...

@Bohwaz : c'est une vraie question intéressante, pas le temps de développer là mais il y aurait des choses à dire..

mais là je vais aller bosser...

#

(compte clôturé)

le jeudi 24 janvier 2013 à 08h49

Et une dernière chose : il me semble (mais là c'est une impression) que la non-mixité s'impose beaucoup moins depuis qu'on réfléchit en terme de genre.

Dans les années 60-70, le schéma était relativement simple : il s'agissait de dénoncer le sexisme - et des groupes de parole et de réflexion fondés sur le sexe et la différence des sexes s'imposaient assez évidement. Mais depuis il me semble que le féminisme queer et transgenre - c'est à dire justement celui qui s'exprime à travers des concepts comme celui de l'hétéronorme - ne fonde plus ses revendications sur un sexisme sexué mais bien sur des discriminations genrées qui dépassent largement les barrières de la différence des sexes.
Qui aujourd'hui aurait l'audace de définir objectivement un homme ou une femme (enfin je parle parmi les gens qui ont un peu lu sur le genre, hein... Pas chez les De Villiers évidemment) ? Alors elle est où la limite quand on veut faire un groupe "non mixte" ? Sur quel critère on se fonde ? Le pédégouine il va où ? La butch qui aime se dessiner des moustaches pour emmerder le monde, elle va où ? Parce que la réponse "c'est avant tout une question de comment on se définit soi-même..." C'est un peu vague quand même, surtout à une époque où c'est plus le biologique qui prime dans la définition - et où donc on revendique que chacun puisse être créateur de lui-même au-delà de toutes les barrières de sexe et de genre.

#
Profil

bouquetfleuri

le jeudi 24 janvier 2013 à 09h19

La revendication identitaire d'un groupe me paraît la façon la plus efficace pour dissoudre les particularités de chaque personne composant ce groupe dans cette identité. C'est bien ce qui me dérange dans la problématique présente.
Je pense la même chose du polyamour quand il est revendiqué comme une identité, voire une religion.
Mais que des personnes ressentant une certaine affinité entre elles se réunissent pour vérifier, mettre en abîme ou magnifier ces affinités, rien de plus normal.
On ne se réunirait pas souvent sinon...

#

(compte clôturé)

le jeudi 24 janvier 2013 à 09h44

"Atelier poly' (non-mixité femmes cis et trans et garçon trans')"

Ha ben là c'est quand même assez différent effectivement... Bon, même si les groupes non-mixtes ça reste pas ma tasse de thé pour les raisons susdites, l'intitulé que cite Boucledoux est pas exactement dans le même esprit - et il n'y est pas question de femmes hétéronormées".

#
Profil

Evavita

le jeudi 24 janvier 2013 à 13h54

Boucledoux a raison, je n'ai fait que retransmettre en rapide une conversation qui a duré plus d'une demie heure dans un bar avec les organisatrices de cet événement pour les raisons que j'avais cité dans mon premier poste.
Bien que je ne manquerai pas de leurs indiquer ce fil de discussion, il me parait évident que quand on veut en savoir plus ou quand on n'est pas d'accord avec quelque chose, on fait ce que toute personne censé fait dans ces cas là. On prend contact avec les personnes en question et on discute avec. C'est ce que j'ai fait et c'est comme ça que je me suis forgée ma propre opinion qui est pour l'instant la suivante :

Nous avons nos propres cafés poly ouverts à tous et je tiens à ce que ça reste le cas. Depuis peu, deux jeunes femmes ont décidés de faire des ateliers annexes consistant à parler polyamour entre personnes qui manifestement se sentent plus sécurisées dans un cadre comme celui-ci (elles étaient une vingtaine à leurs premier atelier d'après ce qu'elle m'ont dit). Je me dit que si des personnes se sentent mieux dans ce cadre, je préfère qu'elle l'ai plutôt qu'à ce qu'elles n'aient pas la possibilité de s'exprimer (je serais bien triste si nous, on n'avait pas nos cafés). Je pense aussi que leurs démarche ne prive en rien qui que ce soit puisque nous avons nos propres événements. Elles veulent faire les choses pas à pas en avançant prudemment tout en réfléchissant à la suite et je trouve ça plutôt bien.

Je vois ça comme un enfant en fait. Pendant 9 mois il est dans le ventre de sa mère, isolé de tout puis à sa naissance il n'est entouré que par la famille proche et on le garde chez soit. Enfin on fini par le faire sortir de plus en plus souvent du cocon familial.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 24 janvier 2013 à 14h17

Et puis, même si c'est un peu dommage que ça fragmente les pratiquants, avec tryades.net à côté et les évènements en régions qui semblent bien tourner, ça montre que l'intérêt est en hausse.

Par contre, il se peut qu'une structure comme la mutinerie aie eu, en plus des motivations "protectionnistes" (quoi, je stigmatise... rhoooo, mais non, je charrie, c'est tout), une occasion par défaut : je veux dire que nos rencontres ne sont pas régulières, et que c'est moins pratique de venir nous retrouver, de se dire en avance "tiens je passerai la prochaine fois" quand la prochaine fois est pas programmée.

Donc si parmi nous on pouvait être quatre ou cinq à s'engager pour que ça se fasse, ce serait sans doute bon pour la cause. Camarades.
Le monde va changer de ba... heu, désolé, j'ai des renvois.

#
Profil

Boucledoux

le jeudi 24 janvier 2013 à 14h35

Siestacorta

Donc si parmi nous on pouvait être quatre ou cinq à s'engager pour que ça se fasse, ce serait sans doute bon pour la cause. Camarades.
Le monde va changer de ba... heu, désolé, j'ai des renvois.

:-D (+)

#
Profil

ScottBuckley

le jeudi 24 janvier 2013 à 15h41

bohwaz
Dans un sujet à part je me demande pourquoi il n'y a jamais d'événement non-mixte réservés aux hommes ? Sommes-nous présumés être liés par une solidarité masculine magique qui ferait que nous n'aurions aucune nécessité de parler entre nous ? Même (et surtout ?) d'un point de vue féministe avoir des discussions non mixtes me semble intéressant. Mais est-ce que l'on considère en général que la société est tellement axée sur les hommes que ce n'est pas nécessaire ? Que tous les événements mixtes seraient de fait accaparés par les hommes au détriment des femmes ?

(Ceci n'est pas complètement un troll mais une vraie question.)

Bonne question Bohwaz !

Comme c'est un peu hors sujet (par rapport au carnet d'adresses polyfriendlys), j'ai lancé la discussion ici :

/discussion/-Da-/Des-temps-de-discussions-et-de-no...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

artichaut

le mercredi 13 novembre 2019 à 05h28

Dommage que la proposition de @ScottBuckley ai tournée court…

Alors je contribue :
- La Part des anges, 2 rue Saint Melaine, Rennes (poly&lesbien friendly)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion