Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Choc

Témoignage
#

(compte clôturé)

le vendredi 19 octobre 2012 à 12h38

bonjour tout le monde...
Je viens ici car je suis effondrée, mon homme avec qui je suis depuis 10 ans et avec qui j'ai un enfant vient de m'annoncer qu'il était polyamoureux....et qu'il avait trouvé une "amie", oh qui habite bien loin donc pas de peur de relation physique pour le moment me rassure t'il...
Mais je suis sous le choc car je suis viscéralement monoamoureuse, pas par choix culturel mais physiquement et psychologiquement, j'aime tellement cet homme que les autres ne m'interessent pas. vu que je l'aime, j'essaye de comprendre, d'accepter car si c'est ce qu'il est, comme je l'aime, je dois aimer aussi cette personnalité... sauf que... ca me fait mal, terriblement mal car ça m'est difficile de me dire que je ne suffis pas à son bonheur, que je ne le connais finalement pas si bien que cela, qu'il pourrait arriver à partager la même intensité d'amour avec quelqu'un d'autre
vu qu'il m'aime ca lui fait mal de me faire mal...me dit qu'il peut essayer de ne pas l'être... mais comment ne pas être ce que l'on est et être heureux? bref un joli cocktail de déprime... et avec le bout de chou au milieu qu'on essaye d'épargner en jouant la comédie du bonheur devant lui... et du coup la difficulté pour éventuellement entamer une thérapie de couple pour faire en sorte que cette éventualité lui fasse du bien, me fasse pas de mal...
et je reste malgré tout dans le doute de la véracité du fait qu'il soit poly car il me parle aussi de frustration liée à notre sexualité...

donc voilà je voulais avoir les avis des poly qui ont un(e) compagn(on)e monogame et des monogames ayant un(e) compagne poly et surtout, passé le choc de la nouvelle, comment cela s'est passé pour vous.

svp pas d'insulte, pas de jugement, pas de t'as qu'à essayer, ce que je demande, c'est de l'aide pour notre relation,
et PS si d'aventure mon Cher et Tendre voit ce message sur ce forum (il a déjà surpris des messages sur d'autres forum, qui ne lui étaient pas destinés...), sache que je préserve notre anonymat, nos secrets mais espère juste un peu d'info dans cette période dévastatrice et que je t'aime.
merci

#
Profil

Apsophos

le vendredi 19 octobre 2012 à 12h59

Pourquoi on t'insulterait ? C'est une situation très commune il me semble. J'imagine que certains ici l'ont déjà vécue. (peut-être de l'autre coté, mais comme tu le dis ce n'est pas forcément moins douloureux)
Même si tu ne m'enlèveras pas de l'idée que "physiquement et psychologiquement" c'est le résultat d'un conditionnement culturel, je ne vois malheureusement pas d'issue à votre situation, mais certains me trouveront sans doute pessimiste.

#
Profil

coquelicot

le vendredi 19 octobre 2012 à 14h27

Apsophos: tu me choque!
Pourquoi dis tu qu il n y a pas de solution?
Il y en a toujours une.
Plus ou moins longue
Plus ou moins facile
Plus ou moins douloureuse
MAIS il peut y en avoir une.

LA solution primordiale etant le "dialogue"
encore et encore..

Avec de l amour on peut arriver a beaucoup de choses
des choses etonnantes et innattendues
des choses dont on ne se serait jamais cru capables.

Alors "effondree" courage et bienvenue ici.

La vie n est certes pas un long fleuve tranquille
Mais il y a plein de jolies plages tout le long
et plein d iles encore inexplorées.

#
Profil

Katouchka

le vendredi 19 octobre 2012 à 14h58

Je vis une situation similaire, depuis un an j'ai déjà fait un bout de chemin. Déjà, ce que je trouve positif dans ce que tu dis c'est que tu l'aimes, que tu sais qu'il t'aime et que tu es dans une démarche de compréhension.
Outre la condition culturelle, je trouve que lorsqu'on est la seule personne à être aimer par un être que l'on aime ça donne du plaisir, un plaisir comparable à l'effet d'une drogue, c'est bon pour l'égo, ça donne un sentiment de puissance. Moi j'essaie de dépasser ça en me disant que l'amour c'est autre chose, peut-être quelque chose de plus profond que ça.
Pour la question, que je me suis posée mille fois: "pourquoi ne suffis-je pas à son bonheur?": Tu suffis très bien à son bonheur et cela est le cas depuis 10 ans mais il peut être encore plus heureux. Ce bonheur en plus, tu ne peux lui apporter car tu es toi et elle est elle, ce que vous lui apportez est différent. Ce qui est rassurant c'est que pour le "garder" tu n'as pas besoin d'être toutes les femmes à la fois, tu peux être toi et cela suffit.
L'acceptation, même pour moi qui savais que cela pourrait arriver un jour, c'est parfois long et douloureux. Des déprimes, j'en ai vécues quelques unes mais je ne regrette rien, je suis en paix avec moi-même car je veux une relation honnête avec lui.
En un an, j'ai appris à plus apprécier ce qu'il m'apporte concrètement que ce qu'il pourrait faire pour moi. En un an, j'ai plus discuté avec lui qu'en 7 ans précédents. En un an, il m'a dit des choses que je n'aurais jamais cru que j'entendrais un jour. Je trouve nos moments plus précieux. Mais il est vrai que j'ai beaucoup pleuré, qu'il s'agit d'une épreuve, notamment d'une épreuve intellectuelle, physique et psychologique. Ici, j'ai rencontré plusieurs personnes qui m'ont beaucoup aidée et je n'hésiterais pas à le faire pour toi si tu en as besoin. Alors n'hésite pas à me joindre en privé si tu as des angoisses, ou des questions précises.
Bon courage

#
Profil

Apsophos

le vendredi 19 octobre 2012 à 16h11

coquelicot
Apsophos : tu me choque !

Chouette !

Le dialogue est un moyen, mais pour quoi ? Pour que les gens changent ? Et pour quoi (et non "pourquoi", attention) changeraient-ils ?
Si c'est pour s'approcher de leur "moi idéal" pourquoi pas. Ou est-ce que c'est pour se conformer aux désirs et au confort de quelqu'un d'autre ?

De mon point de vue, dans la relation d'effondree, la rupture a déjà eu lieu. Maintenant ils vont discuter, effectivement, et peut-être former quelque chose de nouveau.

#
Profil

LittleJohn

le vendredi 19 octobre 2012 à 17h07

Tout d'abord, effondree, et je suis surpris d'être le premier à le dire ici, mais ton homme ne peut pas réellement se prétendre polyamoureux. Tout au plus aspire-t-il à l'être, car c'est une situation qui implique l'assentiment des personnes impliquées, toi en premier lieu.

Tu dis avoir mal de ne pas suffire à son bonheur. J'ai envie de dire "heureusement !". Parce que sinon, quelle responsabilité !!! Le bonheur de chacun vient en premier de lui-même, et de tout ce qu'il vit. Dire que son bonheur devrait venir de toi seul, c'est notamment oublier la part de bonheur que lui apporte votre enfant, ses autres parents, son boulot, ses loisirs, que sais-je encore.
Tu m'objecteras sans doute que tu parles ici de son bonheur "conjugal" ou "amoureux". Mais le bonheur est-il morcelable ?

Sur le "je ne le connais pas si bien que ça..." : tu (je, nous, tout le monde) appliques une grille de lecture à sa personne en fonction de ce que vous vivez et avez vécu dans votre vie. Une grille qui fonctionne mais qui n'est pas forcément juste. Et qui peut se retrouver fausse dans une situation nouvelle. (l'effet "je ne te reconnais plus" typique lors des ruptures). (Franklin Veaux a fait un article sur le sujet que je ne retrouve malheureusement pas tacit.livejournal.com).

Enfin, ce forum n'est pas un endroit où l'on a l'habitude d'insulter qui que ce soit et je me sens un peu chagriné de ta réflexion :/

PS : il y a toujours une solution, ne serait-ce que la séparation en dernier lieu...

#
Profil

Paul-Eaglott

le vendredi 19 octobre 2012 à 17h21

effondree

et je reste malgré tout dans le doute de la véracité du fait qu'il soit poly (...)

S'il "passe en force" et choisit de vivre son autre relation sans ton accord, il n'est pas poly. Je ne veux pas dire que ça prouverait qu'il ne t'aime pas ni juger ses actes, simplement redire que "poly" ça veut dire qu'il y a recherche de consensus.
Si vous poursuivez le dialogue sur cette question difficile, et qu'avant de vivre concrètement sa deuxième relation il attend que tu sois prête, c'est nettement plus poly.

Par contre, je peux presque déjà affirmer que TOI, tu es poly : en effet, tu acceptes d'envisager de remettre en question le principe de l'exclusivité amoureuse et tu cherches des solutions pour tenter de rendre viable une situation où tu ne serais pas la seule.

(J'ai saisi l'occasion pour repasser une couche sur le vocabulaire, mais, je me doute que ce n'est pas exactement ça, la question que tu te posais. Si j'ai bien compris, à travers cette phrase tu t'interroges sur le fait qu'il t'aime encore ou non. Bien sûr, là-dessus, personne ici ne pourra te donner de réponse. Simplement je peux te dire qu'il est absolument possible d'aimer plusieurs personne, que c'est assez courant -- et que ça n'empêche pas de se comporter en salaud(e) envers les personnes qu'on aime. Le polyamour propose des façons de ne pas se comporter en salaud(e).)

Plus largement, et en quittant le domaine du vocabulaire, en ce qui te concerne, je suppose que tu es confrontée à la question suivante : ton bonheur dépend-il de la nature des rapports que ton homme entretient avec les autres ?

La réponse n'est pas évidente : elle dépend certainement de ton lien aux autres et à toi-même, de ton estime de toi-même, des failles qui te fragilisent, des capacités d'autonomie que tu as pu acquérir jusqu'ici, de tes conceptions de ce qui se fait et de ce qui ne se fait pas...

Il se peut que, viscéralement, rien ne puisse te rendre supportable le fait que ton homme ait une relation amoureuse avec une autre femme. Dans ce cas, vous aurez des choix à faire (renoncement de sa part ; séparation...)

Il se peut à l'inverse que, à force de dialogue avec lui, de discussions avec d'autres (ici ou ailleurs), tu te rendes compte que tes besoins réels sont compatibles avec cette autre relation, et qu'il suffit que vous preniez soin de les satisfaire pour que son autre relation ne te pose finalement pas de problèmes. (Ou du moins pas de problèmes qui mettent en danger votre épanouissement.)

Quand je dis "tes besoins", ça peut être des choses aussi basiques que "besoin de te sentir aimée", "besoin que tes inquiétudes soient entendues", "besoin de tendresse ou de contacts physiques"...

Cette hypothèse (que vous trouviez un équilibre heureux dans une non-exclusivité assumée de son côté) suppose peut-être une révolution complète de ta façon de concevoir les choses, et même de ta façon de te considérer toi-même. Il se peut que tu trouves cette révolution passionnante et désirable (acquérir une autonomie vis-à-vis de celui/ceux que tu aimes, quelle liberté !) ou que tu la trouves épouvantable et que tu ne souhaites pas t'y lancer.

Bon courage, en tout cas !

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 19 octobre 2012 à 19h06

Paul-Eaglott

Plus largement, et en quittant le domaine du vocabulaire, en ce qui te concerne, je suppose que tu es confrontée à la question suivante : ton bonheur dépend-il de la nature des rapports que ton homme entretient avec les autres ?

Je la prend, celle-là.

Sinon :

Paul-Eaglott
avant de vivre concrètement sa deuxième relation il attend que tu sois prête, c'est nettement plus poly.

Ouiengénéralmais... Faut peut-être pas non plus attendre mille ans, le dialogue souffrant pouvant devenir un mode de relation "stable".
Et être poly nous transforme pas en maître zen, capable de patienter que notre aimé s'épanouisse, bon, si c'est pas pour cette vie ce sera pour une suivante...

Dans un sens, j'ai l'impression que le compagnon d'effondrée a joué le jeu. La distance peut donner sa place à la reflexion de leur couple.
C'est pas la situation idéale, du point de vue de l'honnêteté, mais c'est abordable.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 19 octobre 2012 à 22h53

Siestacorta
Dans un sens, j'ai l'impression que le compagnon d'effondrée a joué le jeu. La distance peut donner sa place à la reflexion de leur couple.
C'est pas la situation idéale, du point de vue de l'honnêteté, mais c'est abordable.

+1

#

(compte clôturé)

le samedi 20 octobre 2012 à 13h58

alors après discussion avec mon compagnon voila ce qu'il en résulte: en fait, il ne sait pas très bien qui il est (poly, mono, voir autre chose...) et a besoin de réfléchir et connaitre sa personnalité, moi j'ai besoin d'évoluer dans mon rapport avec moi-même.
Alors on va bosser chacun de notre côté, et lorsqu'on aura grandi, on verra si l'éclosion de nos personnes permettent que l'on continue ensemble (ce qu'on espère vraiment très fort, sinon bah faudra se raccrocher au fait qu'au moins on est sûr d'être pleinement nous même)...;euh je dis ça de manière dépassionnée mais ce n'est pas comme ça que je le vis, hein, je suis pas une "zen" en puissance.
Après cela m'est envisageable car la tierce personne n'est pas dans l'équation pour le moment. trop tôt pour moi, et en un sens pour lui aussi puisqu'il n'est pas sûr que c'est ce qu'il veut.
Ce qui a bien aidé mon ami à comprendre mon ressenti c'est lorsque je lui ai parlé de l'éventualité d'avoir un deuxième enfant, car je sais pertinemment que pour lui, c'est non ou du moins qu'il faut lui laisser le temps d'évoluer pour savoir s'il en voudrait bien ou pas, que ce choix se fasse en plein accord avec lui-même, et que pour moi je ne sais pas si honnêtement j'en veux un ou pas. et ben le choix du polyamour pour moi c'est pareil, alors devoir de suite là maintenant dire oui ou non, c'est pas possible, ou en tout cas pas sans douleur, frustration et colère. alors "chi va piano, va sano et e chi va sano, va lontano"
après en toute honnêteté, et peut-être parce que je commence juste mon boulot sur moi-même, j'espère la happy end: lui heureux et sûr d'être mono, moi heureuse et reconnectée avec moi même et que nous pourrons continuer notre chemin ensemble!

#
Profil

Pinklady

le dimanche 21 octobre 2012 à 14h16

Courage à vous , le chemin n'est pas facile mais c celui avant tout de la connaissance de soi . Rassure toi deja sur le fait que tu ne l'as pas perdu grace à votre capacité à dialoguer, il s'agit de changer le code peut etre simplement. Viens à une rencontre poly pour comprendre , c tjs une jolie rencontre humaine... :)

#

(compte clôturé)

le dimanche 21 octobre 2012 à 15h18

euh... surement pas!
comme je dis, déjà je vais attendre que mon ami soit sur d'être poly car il n'en sait rien lui -même, et que je sois forte moi meme.

avant la rencontre humaine il faut déjà se rencontrer soi et peut être choisir ensuite quels humains tu veux rencontrer et me retrouver qu'au milieu des gens qui ne sont pas comme moi et que je n'aime pas (car seul mon ami m'interesse) je vois vraiment pas l'intérêt!

no way

#
Profil

Plusssdamour

le dimanche 21 octobre 2012 à 16h19

On ne demande pas aux autres de nous aimer, dans une rencontre poly...bien que l'amour est aussi d'aimer son prochain,

Pour ta rencontre avec toi-même : discuter et savoir comment la progression s'est faite en nous même, comment nous avons passé certains stades de doutes, (comme toi en ce moment), de questionnements, comment gérer certains états d'esprit, la jalousie, le partage, ça aide beaucoup et ça éclairera surement ton chemin de vie...

Nous ne sommes pas des "ogres" et si nous pouvons t'aider, ce sera avec plaisir (+) :-) ...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 21 octobre 2012 à 16h44

ben c'est déjà ce que je fais en venant " à votre rencontre" sur ce site, non? c'est pour cela que la rencontre "physique", je vois vraiment pas l'intérêt.
car pour lever tout malentendu, le chemin que j'ai à accomplir n'est pas de devenir poly ou du genre, il est bcp plus général, avec certes des implications dans ma vie sexuelle avec MON (et non MES) partenaire.
donc ma rencontre avec moi -même ne se passe pas à ce niveau. par contre peut etre que mon homme lui pourrait être intéressé pour savoir si oui ou non il est poly, mais c'est à lui de savoir le chemin qu'il veut prendre. perso, ce n'est pas que je sois contre pour lui, mais c'est qu'en partant dans cette idée, il risque de fermer la portes à d'autres pistes de réflexion sur sa personnalité.
car je pense qu'une partie de ses interrogations viennent du fait qu'en face de lui il avait une personne "incomplète".
je continue de venir sur ce site, car malgré tous mes espoirs, je préfère être mieux préparée au cas où mon homme soit réellement poly. que ma réflexion soit déjà menée pour savoir si ça me conviendrait ou pas, afin de rapidement prendre une décision afin ne pas souffrir inutilement et limiter les impacts de cette souffrance sur notre fille. elle m'a vu pleurée une fois, ça me suffit à vouloir me préparer à toute éventualité...

#
Profil

Paul-Eaglott

le dimanche 21 octobre 2012 à 21h12

@Effondrée : tu sais, les café-poly sont des rencontres pour discuter, pour partager nos questions et nos expériences, et non pas des rencontres "physiques".
Et discuter de vive voix est une façon plus efficace de se comprendre, de bien évaluer les questionnements et d'y apporter des réponses plus appropriées, en évitant pas mal de malentendus.

Exemple de malentendu (pas central pour toi, mais je re-repasse une nième couche pour tenter de permettre de se comprendre en donnant le même sens aux mots qu'on emploie) : ton conjoint ne va pas "découvrir s'il est poly ou non". Il va éventuellement découvrir s'il aime deux personnes à la fois ou non. C'est très différent. Si ton conjoint se rend compte qu'il aime effectivement deux personnes à la fois, il pourra choisir entre plusieurs façons d'aborder cette situation, le polyamour étant l'une de ces façons, qui consisterait à :
1° accepter que l'exclusivité n'est pas la seule façon de vivre ses amours
2° être honnête avec toi et avec l'autre personne
3° choisir de résoudre les problèmes qui se poseront par le dialogue
4° chercher des solutions qui reçoivent l'accord de tous les partenaires concernés.

Bref : on ne découvre pas qu'on est polyamoureux : on fait le choix du polyamour.
(Bon, évidemment, il y a des contre-exemples possible : si quelqu'un qui, depuis toujours, assume clairement une vie amoureuse non-exclusive et trouve toujours des solutions consensuelles avec ses partenaires, s'aperçoit un jour que ça s'appelle polyamour, alors oui : il/elle découvre qu'il/elle est polyamoureux)
Pour ma part, j'ai un beau jour découvert que le polyamour est une façon de vivre qui me convenait parfaitement, et je l'ai choisi. (Avant cela, certes il m'arrivait d'être amoureux ou attiré par plusieurs personnes au même moment, mais je n'étais pas polyamoureux, dans la mesure où je faisais des trucs "en cachette", en culpabilisant, et sans imaginer qu'il puisse être possible de vivre sereinement des amours multiples...)

#
Profil

Junon

le samedi 27 octobre 2012 à 14h47

effondree
et peut être choisir ensuite quels humains tu veux rencontrer et me retrouver qu'au milieu des gens qui ne sont pas comme moi et que je n'aime pas (car seul mon ami m'interesse) je vois vraiment pas l'intérêt !

no way

Waw, alors ça c'est un poil violent comme réponse à une main tendue. Si effectivement, "seul" ton ami t'intéresse, il va être difficile d'envisager une autre relation entre vous.

#
Profil

Plusssdamour

le samedi 27 octobre 2012 à 15h26

Tu devrais faire un travail sur toi-même, si seul ton ami t'intéresse, au point que tu ne vois pas ce que les autres peuvent t'apporter, tu ne t'en sortira pas !
S'ouvrir à la discussion, partager des expériences, ça aide beaucoup...
Tu n'es pas obligée de tout prendre en bloc tout de suite, le cheminement se fait petit à petit, tu écoutes, tu fais un tri, et selon tes priorités, tu analyses et tu prends ce qui est le mieux pour toi...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion