Polyamour.info


artichaut

artichaut

Rennes (France)

Polyamour : orientation relationnelle intime non-exclusive et consensuelle.

———————————

La dimension "avoir plusieurs relations amoureuses et/ou sexuelles en même temps" (qui peut même, si on n'y prends pas garde, devenir une injonction supplémentaire !) ne me semble pas le…

Filmographie sur le polyamour #2

Rédigé le dimanche 27 octobre 2019 à 17h08

Mis à jour il y a un mois

Liste de films, classés par ordre chronologique, traitant de près ou de loin du polyamour. 2ème Partie.

Illustration : Delgoff (CC By)

Voir aussi la Filmographie sur le polyamour, 1ère Partie.
Pour l'attribution des ♥, voir le « Test de Toinou » :


—SPOIL ALERTE : si vous n'aimez pas le spoil, ne lisez pas les "Commentaire :" —



III. Les Films à 4 ♥ (24 films)

purgatoirerefusés3♥4♥5♥6♥

Madly, de Roger Kahane, 1969

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : HB

Synopsis : Ce film parle de la possibilité d'aimer plusieurs femmes, et qu'elles-mêmes finissent par s'aimer.
 Alain Delon a produit ce "Madly" censé être une ode à l'amour à trois dans une France du début des années 70 où le tout liberté fleure bon.

Commentaire : (à venir)

Les Deux Anglaises et le Continent de François Truffaut, 1971

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, jalousie, compersion, famille, sororité, prostitution, masturbation, consentement, amitié amoureuse, première fois, H
  • Trigger warning : suicide

Synopsis : Ann Brown et Muriel Brown sont charmées par ce jeune Français libertaire Claude Roc, qu'elles appellent « le Continent ».

Commentaire : Dans la lignée de Jules et Jim au féminin, adapté du roman d'Henri-Pierre Roché Deux Anglaises et le continent. Là encore, il n'y a pas de polyamour qui dure, confinant plutôt à la dépression qu'au bonheur : l'une meurt (de jalousie), les deux autres ont envie de se mettre ensemble, mais ne le font pas.

Citations : « J'ai toujours du succés quand je sors de tes bras », « Ne crains pas d'aimer », « Vivons, nous mettrons une étiquette après »… En 1985, peu avant sa mort, Truffaut reprend le montage du film et le film ressort sous le titre Deux Anglaises (Two English Girls).

Cabaret de Bob Fosse, 1972

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : jalousie, polyamour subi, trouple, grossesse, amour libre, HBQ
  • Trigger warning : sexisme, culture du viol, racisme

Synopsis : Moeurs libre sur fond de nazisme naissant.

Commentaire : Autant la relation de presque-trouple entre Sally, Brian et Maximilian ne parvient jamais à être du polyamour (puisqu'il est imposé, classiste et qu'il finit mal), autant Sally a tout d'une polyamoureuse, et Brian finit par se laisser entraîner. Le « à un de ces jours » de leur séparation finale, lancée par Sally, en est presque la pierre de touche.

Les Valseuses, de Bertrand Blier, 1974

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, triolisme, anorgasmie, quaternion, amour libre, dépucelage, HB
  • Trigger warning : sexisme, culture du viol, suicide

Synopsis : Jean-Claude, Pierrot et Marie-Ange dans un triangle amoureux déjanté.

Commentaire : Plus encore que les autres films de Blier, ce film à réputation de "film sulfureux prônant l'amour libre", est surtout une panégyrie de la culture du viol, et est en ce sens, et malheureusement, très loin du polyamour.

Préparez vos mouchoirs, de Bertrand Blier, 1978

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, H
  • Trigger warning : sexisme, culture du viol, classisme, agression

Synopsis : Raoul, pour redonner le sourire à sa femme, Solange, décide de lui faire cadeau d'un inconnu : Stéphane .

Commentaire : Non seulement on ne peut parler de polyamour puisque Solange n'est jamais volontaire, mais de surcroît le film prône la culture du viol comme seule manière d'entrer en relation.

Tenue de soirée, de Bertrand Blier, 1986

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triangle amoureux, prostitution, HB
  • Trigger warning : sexisme, meurtre, culture du viol

Synopsis : Antoine, Monique et Bob, dans un triangle amoureux, comique.

Commentaire : Encore une fois chez Blier, la culture du viol est a l'honneur. Le trio reste ensemble à la fin du film, mais il y a vraiment trop de domination/manipulation pour pouvoir parler de consentement polyamoureux.

L’insoutenable légèreté de l’être (The Unbearable Lightness of Being), de Philip Kaufman, 1987

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : metamour, HB

Synopsis : Adapté du roman éponyme de Milan Kundera, ce film raconte l’histoire de deux amants polyamoureux, Tomas et Sabine.

Commentaire : Tomas présente Tereza à Sabine, et ces dernières développent une amitié tout en sachant qu’elles aiment toutes les deux le même homme.

Belle époque de Fernando Trueba, 1992

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef :amour libre, famille, mariage, première fois, metamour, HTQ
  • Trigger warning : meurtre, suicide, agression sexuelle

Synopsis : L'Amour libre à différents âge de la vie sur fond d'anarchisme républicain.

Commentaire : Un polyamour hésitant, subi ou choisis (selon les personnages).

Gazon maudit, de Josiane Balasko, 1994

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : jalousie, HLB
  • Trigger warning : sexisme, homophobie

Synopsis : Marie-Jo tombe en panne avec son minibus, devant la maison de Laurent et Loli, couple heureux qui vit bourgeoisement dans une petite ville du Sud. Laurent, qui pourtant trompe sa femme, va avoir bien du mal à accepter que Marie-Jo entame une histoire avec sa femme.

Commentaire : Polyamour caricatural et si peu crédible...

The Doom Generation, de Gregg Araki, 1995

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : masturbation, première fois, trouple, triolisme, voyeurisme, intensification relationnelle, HB
  • Trigger warning : violence, meurtre, gore, sexisme, racisme, homophobie, viol, torture

Synopsis : Junk food, sexe et violence dans une "comédie" trash adolescente, sous titrée "un film hétérosexuel de Gregg Araki". Deuxième volet, de la trilogie Teen Apocalypse, après Totally fucked up (1993), et avant Nowhere (1997).

Commentaire : Amour libre et libertinage plutôt que polyamour.

La Vie peu ordinaire de Dona Linhares (Eu tu eles), de Andrucha Waddington, 2000

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : mariage, grossesse, quade, H

Synopsis : Darlene, enceinte et célibataire, épouse Osias, qui sitôt marié prend sa retraite tandis que Darlene continue à travailler dans les champs de canne à sucre. Zezinho, cousin d'Osias, s'installe avec eux…

Commentaire : Darlene se rapproche de Zezinho et tombe enceinte de lui. Osias réalise mais fait comme si de rien n'était. Plus tard, Darlene séduit un étranger, Ciro, qui la met enceinte à son tour, et la situation devient +complexe encore. Les hommes ont du mal a accepter et Darlene ne leur demande pas leur avis pour ajouter un nouvel homme à la configuration existante. Mais il y a tout de même quelque chose de touchant entre ces metamours.

Ken Park, de Larry Clark et Ed Lachman, 2002

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triolisme, HB
  • Trigger warning : suicide, violence, agression sexuelle, inceste, meurtre

Synopsis : Quatre jeunes californiens, de classe moyenne, maltraités par leur famille, tentent de vivre (ou pas) dans ce monde. Le film contient des scènes de sexe explicites.

Commentaire : (à venir)

Le Temps qui reste, de François Ozon, 2005

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : stérilité, grossesse, triolisme, GBH
  • Trigger warning : maladie

Synopsis : Romain, photographe homosexuel de 31 ans, découvre qu'il a un cancer généralisé. Il ne lui reste plus que trois mois à vivre.

Commentaire : Que fait-on de l'amour quand la mort, vient s'en mêler ? Romain décide, avant de mourir, de donner un enfant à un couple qui ne peut pas en avoir.

Différent de Qui ? (Diverso da chi ?), d'Umberto Riccioni Carteni, 2009

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triangle amoureux, famille, grossesse, GBH

Synopsis : Comédie sur la conquète politique du pouvoir, de la famille et de la défense des homosexuels.

Commentaire : Un polyamour qui finit "bien" et un bébé à trois.

Never Let Me Go / Auprès de moi toujours, de Mark Romanek, 2010

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, première fois, H

Synopsis : Polyamour (trouple) dans un univers d'anticipation.

Commentaire : C'est l'univers du film rend ce polyamour impossible, même si les personnages voudrait pouvoir le vivre.

Sauvages (Savages), d'Oliver Stone, 2012

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, H
  • Trigger warning : violence, meutre, torture, enlèvement

Synopsis : Chon et Ben, sont deux amis qui cultivent de la marijuana à Long Beach. Chon est approché par un cartel de la drogue mexicain, qui souhaite acheter toute leur herbe, la meilleure en THC du pays. Ils décident de refuser l'offre. Mais le cartel ne l'entend pas ainsi et capture Ophélie, leur petite amie commune...

Commentaire : Le polyamour est assez secondaire et assez peu exploré.

Personnage principaux vivant en trouple et complètement assumé. Mais en même temps on n'en fait pas des caisse avec ça, c'est juste un classique "save the damsel in distress" mais simplement qu'elle a deux amoureux :D (@Toinou)

Blanche Neige et le chasseur (Snow White & the Huntsman), de Rupert Sanders, 2012

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : H
  • Trigger warning : sexisme, classisme

Synopsis : Histoire inspirée du conte Blanche-Neige des frères Grimm.

Commentaire : Le polyamour y reste tout de même très en filigrane.

L'histoire tourne autour "des" amours de Blanche Neige. Le respect entre le Prince et le Chasseur, qui s'unissent pour préserver celle qu'ils aiment. D'ailleurs, le baiser du Prince n'est pas suffisant, il ne réveille pas Blanche Neige. Ce n'est qu'après le baiser du Chasseur qu'elle se réveille. Les deux hommes savent qu'elle les aime et ils sont tous les deux présent pour sa réhabilitation et la succession de son père. C'est l'histoire d'un personne qui aime et est aimée de deux hommes, le tout en toute connaissance de cause. Quand à la compersion, elle est présente puisqu'ils œuvrent pour son bonheur. Ok, il n'y a pas de scènes de cul, mais bon, c'est de l'amour quand même. (@bonheur)

I Want Your Love, de Travis Mathews, 2012

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : consentement, G

Synopsis : Histoires des amis et des ex-amoureux de Jesse Metzger, un homosexuel de 30 ans qui est contraint de retourner dans sa ville natale de San Francisco pour des raisons financières.

Commentaire : Petits soucis amoureux et questionnements existentiels sur la cote ouest des États-Unis. Pas forcément passionnant. En revanche le film contient des scènes de sexe explicites, qui chose rare, évoquent toutes les questions de consentement.

La Princesse Lamour Damour, d'Arnaud Lalanne, 9 min., 2013

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : enfance, H

Synopsis : Court-métrage. Le Roi organise un grand bal pour sa fille, la Princesse Lamour Damour trouvera-t-elle un Prince qui saura faire battre son coeur ?

Commentaire : Un conte décalé où, pour une fois, la Princesse ne veut pas choisir un seul Prince.

Bang Gang (Une histoire d'amour moderne), d'Éva Husson, 2016

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, partouze, HB

Synopsis : George, est amoureuse d’Alex et, pour ce faire, se prépare à un jeu collectif : ses amis et elle découvrent les limites de leur sexualité en pleins faubourgs aisés de Biarritz.

Commentaire : Polyamour version partouze en forme d'utopie d'adolsecent.e.s. Moralisme un peu pesant.

Rester vertical, d'Alain Guiraudie, 2016

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : enfant, amour libre, vieillesse, GHB
  • Trigger warning : suicide

Synopsis : Au cours de ses déplacements en Lozère, Léo rencontre Yoan, un jeune homme désœuvré qui vit chez le vieux Marcel, nostalgique bougon de Pink Floyd.

Commentaire : Les relations se font et se défont, certaines avec exclusivité et jalousie, d'autres pas…

La Communauté (Kollektivet), de Thomas Vinterberg, 2016.

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, H

Synopsis : Dans les années 1970, au Danemark, Erik et Anna, emménagent avec leur fille Freja dans une grande villa dont Erik à hérité. Anna convainc son époux d’y vivre en communauté…

Commentaire : De la difficulté de vivre le polyamour sous le même toit, jusqu'à l'échec, le départ, ou la mort. Le film énonce la disparition de l'amour dans nos sociétés actuelles, mais en montre un tableau du passé, guère plus réjouissant.

Colette, de Wash Westmoreland, 2018

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : , HBTQ
  • Trigger warning : sexisme, libertinage, amour libre

Synopsis : L'histoire vraie de Colette et Willy en couple non-exclusif.

Commentaire : Willy reste très possessif, menteur et manipulateur. Il ne conçoit la fidélité que genrée (il ne concède à Colette d'avoir des partenaires que féminins) et l'amour ne semble pouvoir exister que de manière mono (Colette ne déclare son amour à Missy —Marquise de Belbeuf— qu'après s'être séparé de Willy).

Curiosa de Lou Jeunet, 2019

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, jalousie, mariage, H
  • Trigger warning : sexisme, racisme, agression

Synopsis : Marie de Heredia épouse le poète Henri de Régnier et deviens Marie de Régnier, mais c’est Pierre Louÿs qu’elle aime, poète également, érotomane et grand voyageur. Le film est librement inspiré des photographies et de la correspondance de Pierre Louÿs et Marie de Régnier.
Les personnages frayent avec l'adultère et l'amour libre. Et le polyamour n'est pas loin, mais tout ça manque de consentement, et est trop subi/imposé, secret, pour en être vraiment. Pierre Louÿs, nottament représente le cliché du mec qui à plein de maîtresses et refuse à Marie d'avoir un autre amant que lui.

Commentaire : Ce film est assez révélateur de ce qu'est le polyamour et pourquoi il est né : un mec (Pierre Louÿs) a plein d'amantes et ça ne pose aucun problème (on dit de lui qu'il est érotomane ou séducteur) ; une femme qui fait de même (Zohra) est une putain ; une femme mariée (Marie de Heredia) qui a un amant se fait sermoner par sa mère et si d'aventure elle voulait avoir un autre amant, c'est le séducteur qui se sent blessé dans son amour propre (!). La seule vraie poly c'est Zohra.

Citations : 1h29 « Je t'aime assez pour te partager. »



IV. Les Films à 3 ♥ (21 films)

purgatoirerefusés3♥4♥5♥6♥


Trois dans un sous-sol (ou Ménage à trois ou Le Lit et le Sofa ; Le Divan ; Третья Мещанская), d'Abram Room, 1927

Synopsis : Kolia mari de Liouda va se retrouver à devoir partager sa vie conjugale avec Volodia, un vieux copain sans domicile.

Commentaire : Ce film soviétique est peut-être le pionnier des films polyamoureux. La dimension poly y est surtout présente dans la conjugalité, plus que dans un partage relationnel simultané.

L’an 01, de Jacques Doillon, Alain Resnais et Jean Rouch (adapté de la bande dessinée L'An 01 de Gébé), 1973

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, H

Synopsis : « On arrête tout et on réfléchit ». L'abandon utopique, consensuel et festif de l'économie de marché amène plein de bouleversements, notamment au niveau sexuel et amoureux.

Commentaire : L'amour libre n'est pas le sujet principal du film, mais c'est un amour joyeux. En revanche ça ne va guère plus loin qu'une liberté, un peu naïve, des corps et des êtres. Bref on est encore loin du polyamour.

Réponse de femme, d'Agnès Varda, 1975

Synopsis : 1975 : Année de la Femme. Antenne 2 demande à sept femmes cinéastes de répondre en sept minutes à la question « Qu'est ce qu'une femme ? ». Agnès Varda répond par un ciné-tract. La conclusion est qu'il faudrait réinventer l'amour.

Commentaire : Pas un film poly, mais un film de femmes réinventant, entre autre, l'amour. Un genre de film pré-poly donc.

La Cecilia, de Jean-Louis Comolli, 1975

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, compersion, H

Synopsis : À la fin du 19e siècle, des anarchistes italiens, dix hommes, une femme, libertaires, collectivistes, émigrent au Brésil pour y fonder une communauté : La Cécilia. Ce film raconte une expérience communautaire qui a vraiment eu lieu de 1890 à 1894.

Commentaire : Dans ce film, le polyamour - ou plutôt "l'amour libre" - n'est pas essentiel (et d'ailleurs le film n'apporte rien de vraiment nouveau sur le sujet) mais il y a une femme qui entretient des relations avec deux hommes. Et les trois non seulement ne le cachent pas à la communauté mais le revendiquent.
Particularité de ce film, il s'arrête brusquement à un moment de tension où l'existence de la communauté est mise en péril sans nous donner la suite de l'histoire. Le but était de provoquer des débats entre les spectateurs sur comment ils auraient réagit dans cette situation (cinéma politique à visée révolutionnaire).

Farinelli, de Gérard Corbiau, 1994

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : libertinage, grossesse, H
  • Trigger warning : suicide

Synopsis : Le castrat Carlo Broschi, alias Farinelli, partage toutes ses conquètes avec son grand frère Ricardo.

Commentaire : Ce n'est pas a proprement parler du polyamour, plutôt une pratique fraternelle d'arrangement libertin.

Breaking the Waves, de Lars Von Trier, 1996

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : candaulisme, compersion, H

Synopsis : Par amour un homme incite sa femme à trouver des amants.

Commentaire : Ce n'est pas elle qui veut avoir des amants, c'est lui —parce qu'il s'est retrouvé paralysé— qui lui demande de coucher avec d'autres hommes et de lui raconter les détails. Les histoires qu'elle va vivre ne sont pas chouettes. Et quand elle meurt, le mec retrouve l'usage de ses jambes. Mouais…

Marie-Jo et ses 2 amours, de Robert Guédiguian, 2002

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : relation triangulaire, enfants, H.
  • Trigger warning : suicide

Synopsis : Marie-Jo aime profondément son mari Daniel ainsi que son amant Marco.

Commentaire : Film assez désespérant en forme de long Requiem, où le polyamour semble ne pouvoir être que subi.

Nous étions libres, de John Duigan, 2003

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : libertinage, trouple, HB

Synopsis : Un presque-trouple sur fond de guerre d'Espagne et de seconde guerre mondiale.

Commentaire : Le polyamour n'y sera jamais assumé au présent.

Innocents (The dreamers – I sognatori), de Bernardo Bertolucci, 2003

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triangle amoureux, frère et sœur, famille, HB
  • Trigger warning : tentative de suicide, agression sexuelle

Synopsis : Un frère, une sœur, un ami, à Paris en mai 68.

Commentaire : Il n'y a pas a proprement parler polyamour, puisque qu'il n'y a pas vraiment de relation assumée. Pourtant ce trio à tout du trouple et aurait pû l'être.

Deux frère et sœur à la relation étrange et incestueuse se lie d'amitié intense avec un jeune américain un peu naïf, sur fond de cinéma classique et de révolution de mai 68 (@Emeline)

Les Petits braqueurs (Catch That Kid ou Mission sans permission) de Bart Freundlich, 2003

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : relation triangulaire, H

Synopsis : Maddy maîtrise l'escalade, Austin est un génie de l'informatique et Gus un pro de la mécanique. Leur mission : braquer la banque la plus sécurisée du monde. Remake américain du film danois Klatretøsen (Catch that girl) (2002).

Commentaire : Polyamour adolescent, pas très assumé mais plutôt mignon.

Douches froides d'Antony Cordier, 2005

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : triolisme, HB

Synopsis : Un Triolisme entre lycéeens, entre compétition de judo, vie familiale et passage du bac.

Commentaire : Amours adolescentes et retour à la normale, comme un peu trop souvent.

comme le titre l'indique, pas de happy ending ici, mais un joli film
(@Emeline)

Crustacés et Coquillages, d'Olivier Ducastel, 2005

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : famille, masturbation, HGB

Synopsis : Marc, Béatrix et leurs deux enfants partent en vacances dans les calanques marseillaises. Ils y mangeront des violets et leur vie affective en sera transformée.

Commentaire : Film pré-poly : il faut attendre la toute fin du film, pour qu'une situation poly apparaisse.

Un baiser s'il vous plaît, d'Emmanuel Mouret, 2007

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : H

Synopsis : À Nantes, Gabriel rencontre Émilie. Ils passent la soirée ensemble, mais au moment de se séparer, elle lui refuse un baiser, car ça lui remémore une autre histoire.

Commentaire : Malgré une trame très exclusive (des amours en empêchent d'autres), le début présente des personnages respectivement en couple qui décident d'ajouter du sexe dans une relation d'amitié.

Amelia de Mira Nair, 2009

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : relation triangulaire, solidarité féminine, liberté, H
  • Trigger warning :

Synopsis : Dans son désir d'aviation comme dans ses relations amoureuses Amelia est éprise de liberté.

Commentaire : Le polyamour, s'il y en a, est traité dans le non-dit. Chacun semblant vouloir taire ses peurs pour le bonheur de tous et continuer à aller de l'avant.

Kaboom, de Gregg Araki, 2010

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, HGB
  • Trigger warning : enlévement

Synopsis : Amour libre sur fond de vie étudiante et théories du complot.

Commentaire : (à venir)

Le caractère polyfriendly relève plus de l'atmosphère relationnelle dans laquelle vivent les personnages principaux que de l'intrigue principale (@raz)

L'Art d'aimer, d'Emmanuel Mouret, 2011

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : jalousie, amitié amoureuse, compersion, désir, H
  • Trigger warning : agression

Synopsis : L'Art d'aimer regroupe plusieurs histoires sur le thème de l'amour.

Commentaire : Plusieurs de ces histoires ont de vrais questionnements ou situations poly, même si l'ensemble reste globalement mono.

Her, de Spike Jonze, 2013

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour platonique, H

Synopsis : Dans un futur proche à Los Angeles, Theodore a rompu avec son épouse Catherine, mais il ne se décide pas à signer les papiers du divorce. Il installe sur son ordinateur personnel un nouveau système d'exploitation IA, auquel il donne une voix féminine : "Samantha".

Commentaire : Amour (puis polyamour) dans un univers futuriste. Tant il est vrai que le polyamour n'implique pas forcément sexualité.

« Her » de Spike Jonze (Where the wild things are, Being John Malkovich, Adaptation...) est une film qui raconte une histoire d'amour entre un homme et un système d'exploitation.
Je n'en dirais pas plus, le film est génial, et il faut le voir absolument, mais je soulignerais juste un des nombreux thèmes abordés dans le film, les relations non-exclusives. (@bohwaz)

A Very Englishman (The Look of love), de Michael Winterbottom, 2013

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : libertinage, triolisme, H
  • Trigger warning : sexisme, classisme.

Synopsis : Dans les années 1950 à Soho, Paul Raymond bâtit un empire de clubs de strip-tease et de magazines érotiques.

Commentaire : Énième film montrant les petits malheurs des riches, où amour et sexe sont subordonnés à la gloire et au fric.

Edmond, un portrait de Baudoin, de Laetitia Carton, 2014

Synopsis : Potrait du dessinateur de BD : Baudoin

Commentaire : Le polyamour n'est jamais nommé. On ne sait si ses compagnes ont aussi plusieurs amours. Mais ce qui est sûr c'est qu'il ne sait vivre autrement qu'avec des amours plurielles.

C'est le portrait d'un homme, auteur de bandes dessinées, et qui, parmi bien d'autres choses qu'il raconte, vit aussi des amours plurielles depuis plus de quarante ans. (@bliss)

Maintenant ou jamais de Serge Frydman, 2014

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : H

Synopsis : Une femme décide de braquer une banque pour sauver son couple. Mais elle ne peut agir seule.

Commentaire : Le polyamour n'y est pas très assumé, et il y a du non-dit, si ce n'est du mensonge. Pourtant tout était là.

Saint-Amour de Benoît Delépine et Gustave Kervern, 2016

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : grossesse, H
  • Trigger warning : sexisme, culture du viol, violence, validisme

Synopsis : Un trio masculin (Jean, Bruno et Mike) parcourent la route des vins en France… et rencontrent des femmes.

Commentaire : Peu de polyamour dans ce film. Mais à la fin, ils finiront par rencontrer Vénus avec qui il concevront ensemble un enfant à quatre, mais avant ça il faut se farcir 1h30 de clichés sexistes et culture du viol à la française.



Cette liste a été établie en s'insprirant d'autres pages sur le web :

Voir aussi la Filmographie sur le polyamour, 1ère Partie.
— purgatoirerefusés3♥4♥5♥6♥

La légende est ici.

4 réactions (la dernière il y a un mois)

Proposez vos articles !

Si vous souhaitez témoigner de votre expérience ou développer vos idées, n'hésitez pas à vous inscrire pour proposer un article.

» Inscription

D'autres articles sur le même thème

Réutiliser cet article ?

Vous pouvez diffuser, copier, distribuer ou traduire cet article si vous respectez les conditons suivantes :

Vous pouvez nous contacter pour toute utilisation ne rentrant pas dans les termes de cette autorisation.


Espace membre

» Options de connexion