Polyamour.info


artichaut

artichaut

Rennes (France)

Polyamour : orientation relationnelle intime non-exclusive et consensuelle.

———————————

La dimension "avoir plusieurs relations amoureuses et/ou sexuelles en même temps" (qui peut même, si on n'y prends pas garde, devenir une injonction supplémentaire !) ne me semble pas le…

Filmographie sur le polyamour #1

Rédigé le samedi 14 octobre 2017 à 00h56

Mis à jour il y a un mois

Liste de films, classés par ordre chronologique, traitant de près ou de loin du polyamour. 1ère Partie.

Illustration : Delgoff (CC By)

EDIT 2019 : cette filmographie de 91 films est désormais divisée en 2 parties et complétée de commentaires explicitant notamment en quoi ce film aborde le sujet du polyamour.
Si vous n'aimez pas le spoil, vous pouvez lire les synopsis, mais évitez de lire les commentaires avant de voir le film.


Pour savoir si un film est polyamoureux, et donc s'il mérite de figurer dans cette liste, on lui applique le «  Test de Toinou » :

  • le film contient-il au moins une relation ou une problématique polyamoureuse ?
  • cette/ces relations sont présentées de façon positive et/ou « sans retour à la normale » ?
  • est-ce un ressort de narration principal ?

Chacun de ces trois critères est noté de un à deux cœurs , selon le degré de pertinence.

Le « Niveau Poly » du film est ainsi déterminé de un à six cœurs.

Cette 1ère Partie recense les films à 6 ♥ ou 5 ♥. Voir la Filmographie sur le polyamour, 2ème Partie, pour les films à 4 ♥ ou 3 ♥.

Attention ce test ne dit rien de la qualité du film, et vous trouverez donc ici, par exemple, des films sexistes ou de "qualité cinématographique" très variable.

Cette Filmographie pourra être augmentée, complétée, et annotée. Donnez vos avis et faites vos suggestions dans la rubrique rubrique réactions. Vous pouvez bien sûr proposer des films et/ou questionner la présence d'un film dans cette liste.

Note : à l'exception notable de You Me Her les séries ne figurent pas dans cette liste. Une filmographie spécifique et commentée leur sera consacrée un jour. Vous pouvez d'ors et déjà consulter la page de travail sur les séries.

Vous trouverez en page Réactions :

  • la liste des films en attente de validation ("Purgatoire")
  • la liste des films qui n'ont obtenus qu'un ou deux cœurs seulement
  • des précisions (l'explication détaillée du Test de Toinou, la légende et l'explication des Mots clefs et Trigger warning…)
  • un commentaire synthétique sur le polyamour au cinéma


—SPOIL ALERTE : si vous n'aimez pas le spoil, ne lisez pas les "Commentaire :" —



I. Les Films à 6 ♥ (26 films)

purgatoirerefusés3♥4♥5♥6♥

Sérénade à trois (Design for Living), d'Ernst Lubitsch, 1933

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour platonique, triangle amoureux, H
  • Trigger warning : sexisme

Synopsis : Thomas B. et George Curtis tombent tous deux amoureux de Gilda Farrell. S'ensuit un triangle amoureux rocambolesque.

Commentaire : Comme souvent, il faut attendre la fin pour que ça devienne vraiment poly, dans son acceptation réciproque. Mais pour l'époque c'est déjà original et sans doute osé, l'humour permettant de faire passer bien des choses.

Complétement bluffant moderne, drôle, tendre et irrésistible pour une comédie de... 1933 ! (@Boucledoux)

La Vraie Nature de Bernadette, de Gilles Carle, 1972

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : amour libre, première fois, vieillesse, enfant, amour inconditionnel, H
  • Trigger warning : viol, meurtre

Synopsis : Bernadette aime tout le monde, et propage l'amour autour d'elle… mais faut pas trop venir lui chercher des noises, non plus.

Commentaire : Seule Bernadette est habitée d'une sorte d'amour inconditionnel façon "amour libre" des années 70. Alors elle donne de l'amour à tout le monde, mais si on l'a prend pour une sainte, alors elle s'énerve.

César et Rosalie, de Claude Sautet, 1972

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, metamour, H

Synopsis : César (Yves Montand), Rosalie (Romy Schneider) et David l'artiste (Sami Frey) dans un ménage à trois.

Commentaire : Ce n'est pas un polyamour "facile", mais il finit par se créer du lien entre les deux metamours. A tel point que quand Rosalie les quittent (retour à la normale) ils se soutiennent et restent bon amis. Et cerise sur la gateau Rosalie revient finalement (pied de nez à tout les "retours à la normale" du cinéma !).

Je reviens toujours à ça, mais dans ton cas ça me semble particulièrement pertinent: regardez ensemble César et Rosalie de Claude Sautet!!! Le duel, l'humour, la souffrance, l'amour... Tout y est. (@Romy)

Louisa un mot d'amour (Louisa, een woord van liefde), de Paul Collet et Pierre Drouot, 1972

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, triolisme, jugement social, famille, enfant, H
  • Trigger warning :
  • Synopsis : Au début de la première guerre mondiale, Louisa, Paul et Pierre s'aiment en adulte. Tous trois aiment Isabelle, une enfant orpheline, qui les aiment en retour. Mais ni le père aristocrate, ni le monde qui les entoure, ne semblent pouvoir les accepter tels qu'ils sont.

    Commentaire : Beau film poly. Dommage qu'une mort subite amène un demi retour à la normale.

Citations :
1h 14 : « - Si vous étiez entré dans ma vie séparèment, je vous aurais aimé tous les deux. Tant de femmes ont deux amour dans leur vie.
- Mais à trois c'est plus dur. Il y a toujours un témoin. Un spectateur. Qui ressasse un mensonge. Même si ce mensonge n'est qu'un soupir ou une main.
- Quelqu'un qui veille. Qui veille à ce que chaque mot soit dit avec amour. Il y en a toujours un qui »
1h 30 : « Les gens ont peur d'un autre bonheur que le leur. »

Pourquoi pas ! de Coline Serreau, 1977

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : trouple, triolisme, conjugalité, compersion, mensonge, quaternion, enfants, HB
  • Trigger warning : mort, violence.
  • Synopsis : Alexa, Fernand et Louis partagent un pavillon dans la banlieue parisienne. Ils vivent un ménage à trois.

    Commentaire : Les personnages s'aiment, même s'ils se parlent mal. Pour une fois le polyamour (ou l'amour libre) va de soi, et non le contraire.

    Avec une histoire d'amour et de ménage à trois (qui date de 1977) ; j'en garde un bon souvenir, avec une histoire pas "mili-chiante" ni moralisatrice (@ScottBuckley)

    Amours de vacances, (Summer Lovers), de Randal Kleiser, 1982

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, jalousie, famille, amour libre, metamour, H
    • Trigger warning : sexisme, racisme

    Synopsis : Michael et Cathy passent des vacances en Grèce en amoureux dans une de ces zones à tourisme balnéaire intensif.

    Commentaire : Michael trompe Cathy avec Lina. Lina est jalouse mais décide d'aller chez Cathy. Cette visite va débloquer la situation.

    Voir aussi une page dédiée sur le web.

    Ordinary decent criminal, de Thaddeus O'Sullivan, 2000

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, famille, enfants, H
    • Trigger warning : sexisme, violence, meurtre, torture

    Synopsis : Michael Lynch, escroc ordinaire, vit une relation de trouple avec Christine et Lisa. Il a des enfants avec chacune des deux et tout ce beau monde vit en parfaite harmonie.

    Commentaire : La relation poly n'est, certes, pas le centre de l'intrigue. Mais il est rare qu'une telle relation soit présentée comme allant de soi, sans jalousie ni dispute d'aucune sorte. Seuls les flics ne semblent rien comprendre à leur « polyamour ordinaire ».
    On regrettera que l'homme soit présenté comme un héros, un chef de gang et même un bon père, tandis que les femmes ne sont elles, bonnes qu'à sourire et s'occuper des enfants.

    Bandits : Gentlemen braqueurs (Bandits) de Barry Levinson, 2001

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : triangle amoureux, jalousie, trouple, H
    • Trigger warning : sexisme, meurtre

    Synopsis : Classique film de gangster à la Bonnie & Clyde, sauf qu'ici le duo est consituté de deux hommes, Joe Blake et Terry Collins, qui vont rencontrer une femme, Kate Wheeler.

    Commentaire : Ils vont l'aimer tous les deux, le duo devenant alors trio. Le final, très poly, utilise le polyamour pour créer du rebondissement dans ce film à suspens, …et pour une fois, ne pas nous servir le "retour à la normale" évidemment attendu.

    Wild Side, de Sébastien Lifshitz, 2004

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, triolisme, prostitution, famille, HBT

    Synopsis : Stéphanie, prostituée transsexuelle, doit s'occuper de sa mère en fin de vie. Cela lui rappelle son enfance. Dans le même temps, elle vit une histoire d'amour à trois avec Mikhaïl et Djamel.

    Commentaire : Polyamour assez sombre, mais néanmoins assumé. Et c'est un film moins "blanc-cis-hétéro" que d'habitude.

    L'histoire tourne autour d'un trouple composé d'une femme trans et de deux hommes cis. L'auteur est le réalisateur de deux documentaires que j'aime beaucoup Les Invisibles et Bambi. (@raz)

    Je t'aime toi (You I Love), d'Olga Stolpovskaya, 2004

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, triolisme, famille, libertinage, enfant, HGB
    • Trigger warning : suicide

    Synopsis : Comédie russe scandaleuse. Timofei directeur de la publicité prospère entame une relation avec Vera, présentatrice de télévision. Cette relation qui a "tout pour réussir", se verra chamboullée par l'arrivée d'Uloomji jeune homme de descendance kalmouk. S'ensuit une suite d'aventures de plus en plus étrange pour le trio.

    Commentaire : Polyamour étrange, mais ni dépressif ni nombriliste, comme l'est souvent le cinéma français

    Shortbus - de John Cameron Mitchell, 2006

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Trigger warning : suicide
    • Mots clef : trouple, triolisme, échangisme, masturbation, partouze, anorgasmie, HLGBTQ

    Synopsis : Un Trio amoureux, des échangistes et du sexe joyeux et drôle. Contient des scènes de sexe explicite.

    Commentaire : Il s'agit plus d'un film sur les relations non normées que sur le polyamour. On pourra trouver la fin orgiaque naïve ou réjouissante.

    > voir un fil sur le sujet du film

    Les Chansons d'amour, de Christophe Honoré, 2007

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, première fois, HGB

    Synopsis : Film musical dans Paris, présentant des histoires d'amour qui se croisent.

    Commentaire : Ce n'est pas un film sur le polyamour, mais un film comportant plusieurs relations non-normées, dont un ménage à trois. Le film finit sur ces mots « Aimes-moi moins, mais aime moi longtemps. » qui pourrait être une maxime poly.

    En parcourant le site je suis tombée sur cette discussion et j'ai soudainement repensé à un film qui m'avait profondément marqué il y a quelques années et qui à mon sens pourrait faire parti de cette filmographie.
    C'est donc Les chansons d'amour de Christophe Honoré. Alors bon comme dans la lignée de tous ses films c'est pas hyper gais tout le temps, c'est un poil spécial et en plus c'est rythmé par de nombreuses chansons, j'ai bien conscience que ça ne peut pas plaire à tout le monde, mais si ça peut le faire découvrir à quelqu'un, sincèrement, je vous le conseille.(@Manipura)

    La Grande amoureuse, de Martine Asselin, 2007

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : metamour, compersion, famille, H
    • Infos sur le film

    Synopsis : Documentaire québecois sur Françoise Simpère.

    Commentaire : Françoise Simpère vit les amours plurielles depuis longtemps. Le portrait que fait Martine Asselin de sa vie et de ses relations est une ode à l'amour, vivant et sans limite.

    Vicky Christina Barcelona, de Woody Allen, 2008

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, compersion, monotonie maritale, HB
    • Trigger warning : sexisme

    Synopsis : Vicky Christina rencontrent Juan-Antonio à Barcelone.

    Commentaire : Aventure avec des problématiques vraiment polyamoureuses, même s'il faut attendre les 2/3 du film pour qu'elles prennent consistance.

    Joli film sur différentes manières d'aimer, avec un passage clairement polyamoureux bien représenté (@Emeline)

    My Wife Got Married, de Jeong Yoon-Soo, 2008

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : triangule amoureux, polyamour subi, jalousie, mariage, metamour, grossesse, famille, H
    • Trigger warning : violence, viol

    Synopsis : Deok-hoon tombe amoureux de In-ah qui partage son amour et sa passion pour le football. Il finit par réussir à la convaincre de se marier, mais la monogamie n’est pas du goût de sa compagne. Inspiré du roman de Hyun-wook Park Comment ma femme s’est mariée.

    Commentaire : Film drôle et touchant, avec de vrai problématiques poly.

    Amours salées et plaisirs sucrés (Dieta Mediterranea), de Joaquín Oristrell, 2009

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, triolisme, famille, sortir de l'ombre, HB
    • Trigger warning : sexisme, suicide

    Synopsis : Quand polyamour rime avec cuisine.

    Commentaire : Un polyamour, lent à démarrer, qui commence de manière imposé et subi, puis qui cherche à trouver ses marques.

    Castillos de cartón (3some) de Salvador Garcia Ruiz, 2009

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : triolisme, trouple, impuissance, anorgasmie, sortir de l'ombre, famille, HB
    • Touver le film.

    Synopsis : Film espagnol, d'après le livre homonyme (et non traduit en français) de Almudena Grandes. Histoire à trois entre Marcos, Jaime et Maria-Jose étudiants en école d'art.

    Commentaire : Bonheur intense et véritable s'y mélange avec difficultés et sentiments de jalousie. La fin est plutôt triste, mais ce n'est pas un classique retour à la normale.

    « Castillos de carton » est mon coup de cœur du moment, côté film poly *** ! Une femme, deux amoureux (et non pas "un homme et deux femmes", comme trop souvent), sans moralisateur ni cherchant à convaincre, assez nuancé, le tout en espagnol (d'après un livre de l'auteure Almudena Grandes, pas traduit en français à ma connaissance), un sous-titre : ' Quand 2 sont inséparables, 3 devient un numéro pair ' ... suis conquis ! (@ScottBuckley)

    Happy few, aimez qui vous voulez d'Antony Cordier, 2010

    Synopsis : Amour fusionnel entre 2 couples.

    Commentaire : Échangisme et fusion entre deux couples. Dynamique très poly. Les couples se séparent à la fin, mais pas à la manière d'un classique "retour à la normale" puisqu'ils regrettent déjà de se séparer.

    Ce film attire autant qu'il agace.
    Il attire parce qu'il montre tout le cheminement qui mène à un polyamour particulier (échange fermé entre 2 couples). Il agace parce que le réalisateur a trop insisté sur les difficultés psychologiques et les jalousies, comme si le polyamour était forcément une utopie destructrice. (@Leolu)

    Cinq Femmes, d'Arnaud Lalanne, 15 min, 2012

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

    Synopsis : Dans ce court-métrage, cinq femmes offrent leur témoignage sur les relations plurielles, la réaction de leur famille, de leurs amis.

    Commentaire : (à venir)

    Le Sexe des Anges (El sexo de los Angeles), de Xavier Villaverde, 2012

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, amour libre, HB

    Synopsis : Carla et Bruno sont un jeune couple à Barcelone. Elle est photographe, il est étudiant. Tout bascule lorsque Bruno fait la connaissance du séduisant Rai, professeur de karaté et danseur de hip-hop, et en tombe éperdument amoureux.

    Commentaire : Histoire à trois (Carla elle aussi tombe amoureuse de Rai). Et pour une fois, après quelques inévitables difficultés, ça finit bien.

    Une amie m'a récemment fait découvrir un très chouette film sur le polyamour : c'est un film catalan/espagnol. Il mérite vraiment d'être vu ! (@lalloutre)

    Tango libre de Frédéric Fonteyne, 2012

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, enfant, metamour, H
    • Trigger warning : auto-mutilation

    Synopsis : Un soir, à son cours de danse, JC rencontre une nouvelle venue, Alice, et danse avec elle. Plus tard, il la revoit au parloir de la prison où il travaille. D’abord avec un homme, puis avec un autre...

    Commentaire : Polyamour subtil et étonnant dans cet univers carcéral.

    Ceci est mon corps, de Jérôme Soubeyrand, 2014

    Synopsis : Un curé tombe amoureux d’une actrice névrosée dans un stage de thérapie, monte à Paris tenter sa chance auprès d’elle et découvre l’auberge espagnole de l’amour et de la sexualité.

    Commentaire : Film déjanté et polyforme avec des relations non-normées.

    L’une des forces indéniable de ce film, est de présenter la petite communauté joyeuse, accueillante et bienveillante dans laquelle Gabin s’intègre somme toute assez simplement, comme allant de soi (…) Ces gens s’aiment, se soutiennent, s’entraident. Ils sont gentils et bienveillants les uns envers les autres. Ils se réjouissent du bonheur de ceux qu’ils aiment, et sont plein de compassion devant leurs peines. Et ça fait du bien… (@IsaLutine)

    Apnée, de Jean-Christophe Meurisse, 2016

    Synopsis : Céline, Thomas et Maxence ont décidé de tout faire toujours à trois, et même se marier. Mais ils rencontrent des difficultés à adapter leur choix de vie à la réalité administrative ou économique du pays.

    Commentaire : Film complétement déjanté sur un trouple qui s'assume et se revendique. On perd le polyamour vers la fin.

    Si je devais ne retenir qu'un mot je dirai puissant.
    Ce film est tant à la fois drôle, décalé que terriblement dérangeant. Dû aux scènes, extrêmement théâtrales,qui sont toutes plus insensées les unes que les autres et qui se succèdent, crescendo, amenant une surenchère constante de l'absurde. Tout ça sous couvert d'une impudeur scandaleuse qui, parfois, met prodigieusement mal à l'aise. On ne sort que très peu la tête de l'eau, je l'accorde. Mais il n'en reste que c'est un film bourré de fraîcheur et de simplicité dans le rapport qu'ont les protagonistes avec le monde. Et maintenant, où ce chaos nous mène-t-il ? (@Manipura)

    Lutine d'Isabelle Broué, 2016

    Synopsis : Une réalisatrice décide de tourner, là maintenant tout de suite, un documentaire sur le lutinage. Jouant avec les émotions et les sentiments – surtout ceux des autres – brouillant les pistes entre réalité et fiction, elle prend des risques dont elle ne mesure pas toujours les conséquences… Son couple y résistera-t-il ? Finira-t-elle son film ?

    Commentaire : Vraies situations et problématiques poly dans ce film où la réalisatrice se met vraiment en jeu.

    Le projet Lutine c'est un Objet Filmique Non Identifié, mi documentaire - mi fiction mais vrai documentaire et vraie fiction à la fois qui parle de polyamour. (@Boucledoux)

    You me her, série TV américaine, 2016 (saison 1) - 2017 (saison 2) - 2018 (saison 3) - 2019 (saison 4)

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, triolisme, HB

    Synopsis : Jack et Emma s'aiment mais n'arrive pas à avoir d'enfant. Voyant son couple embourbé dans une routine qui a réduit la libido de chacun au plus bas niveau, Jack décide d'engager une escort-girl pour réveiller la flamme : Izzy, étudiante devenue escort en parallèle pour gagner sa vie.

    Commentaire : Vraies situations et problématiques poly… même si bon, on est dans une configuration aussi fréquente au cinéma que rare dans la vraie vie : "le couple et sa licorne".

    D'accord, c'est une série TV mais elle se trouve assez facilement sur Internet en sous-titré français. Si formellement elle n'est pas forcément originale et que certains ressorts dramatiques, personnages aussi doivent être assez communs dans les séries TV américaines (faudraient demander à celleux qui ont plus l'habitude de ce genre de production), si ce couple bien bourgeois a des préoccupations qui me semblent parfois bien éloignées des miennes (en particulier avec leur obsession du qu'en dira-t-on et de leur carrière mais pas que), s'il s'agit encore d'une histoire de trouple avec 2 femmes un hommes (configuration qui semble surreprésentée dans la fiction par rapport à la réalité, du moins si je me base sur l'impession que me donne ce forum) ; il n'empêche que c'est l'une des rares fictions que je connaisse dont l'histoire se poursuit une fois que le trouple est installé (la 2è saison commence quand les trois annoncent à leurs voisins qu'ils forment désormais un trouple). Et il y a d'autres éléments intéressants bien sûr. (@raz)

    Synopsis : Critiques de la première saison :

    Commentaire : (à venir)

    My Wonder Women (Professor Marston And The Wonder Women), d'Angela Robinson, 2017

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : triolisme, grossesse, trouple, enfants, jugement social, SM, bondage, HB

    Synopsis : L'auteur des comics Wonder Woman, William Moulton Marston, vivait en trouple avec deux femmes Elizabeth Holloway Marston et Olive Byrne dans les années 30/40 et pratiquaient le bondage. Le film est l'histoire de leur lutte contre les jugements de la société.

    Commentaire : Plein de problématiques poly. Et quand William meurt, Elizabeth et Olive restent ensemble encore 38 ans.



    II. Les Films à 5 ♥ (20 films)

    purgatoirerefusés3♥4♥5♥6♥

    Jules et Jim, de François Truffaut, 1962

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, H
    • Trigger warning : sexisme, suicide, meurtre

    Synopsis : D'après le roman éponyme d'Henri-Pierre Roché, publié en 1953. Jim est français, Jules, est autrichien. Tous deux sont amis et tombent amoureux de la même femme, Catherine. Film en noir & blanc dans le Paris d'avant la Première Guerre mondiale.

    Commentaire : considéré (à tord) comme l'un des films phares présentant le polyamour. Voir aussi Les Deux Anglaises et le Continent du même auteur.

    D'une part car je trouve la Catherine du film plus manipulatrice qu'amoureuse. D'autre part car elle les aime plutôt l'un après l'autre que les deux simultanément. La chute (c'est le cas de le dire !) du film semblant confirmer qu'il n'y a pas beaucoup d'amour dans tout cela. (@PolyGone)

    Pour Jules et Jim, je n'ai pas lu le roman mais vu le film que je n'ai pas aimé du tout et que j'ai trouvé au final très conservateur et qui plus est tout à fait misogyne au fond... (@Boucledoux)

    Voir aussi la critique sur metamour.fr (spoil).

    La Kermesse de l'Ouest (Paint your wagon), de Joshua Logan, 1969

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, , H
    • Trigger warning : sexisme, culture du viol, racisme, traite des femmes
    • Synopsis : Mi fiction, mi comédie musicale dans l'univers du Far West californien et la naissance du capitalisme. Elizabeth aime deux hommes : Ben Rumson et son associé "compagnon" (ou Pardner). Ils vivent leur trio au grand jour et (presque) tout le monde semble trouver ça normal.

      Commentaire : Même si les deux gars se font presque une déclaration mutuelle d'amour à la fin du film, l'un s'en va et l'autre reste avec Elizabeth (formant donc un classique couple hétéro). Tout au moins ce n'est pas par jalousie, colère ou orgeuil qu'il s'en va.

    Au départ, le film paraissait débile et macho. Mais en fait, pas tant que ça, pas que. Parce qu'il se forme un trio, où une femme aime deux hommes (qui sont amis) qui l'aiment aussi, et où ils arrivent à s'entendre et cohabiter, en partant de leurs sentiments et d'un raisonnement logique (non moralisant). Je n'ai pas vu la fin, je ne sais pas si ce trio résiste aux pressions de puritains de passage et d'un pasteur.... (@Geraldin-e)

    Charlie et ses deux nénettes, de Joël Seria, 1973

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : amour libre, jalousie, HA
    • Trigger warning : sexisme, homophobie, racisme

    Synopsis : Ce film sort un an avant le passage de la Majorité civile de 21 ans à 18 ans. Guislaine et Josyane, 19 et 20 ans, sont encore mineures. Elles vont parcourir la France avec Charlie, qui a la somme de leur deux âges : 39 ans, en vendant des toiles cirées sur les marchés.

    Commentaire : Toutes deux vont vivre avec Charlie vivre un genre d'amitié-amoureuse. Sur la route ils rencontrerons Tony, qui profitera de la naïveté de Josyane. Le personnage de Charlie, qui les respecte autant qu'il les soutient, n'en est que plus attachant. Comme quoi la culture du viol n'est pas une fatalité.

    La Maman et la Putain, de Jean Eustache, 1973

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, triolisme, non-choix, H
    • Trigger warning : sexisme

    Synopsis : Alexandre, dandy parisien, est en couple avec Marie et vit chez elle. Il drague Veronika et l'invite chez Marie. Les deux femmes se rencontrent jusque dans leur lit. Alexandre du mal à choisir entre la « maman » ou la « putain ».

    Commentaire : Le personnage d'Alexandre est assez insupportable. Il aime deux femmes mais se comporte mal avec les deux, du coup, forcément ça se passe mal entre elles. Heureusement que la fin du film

    Deux Anglaises (Two English Girls)de François Truffaut, 1985

    voir : Les Deux Anglaises et le Continent de François Truffaut, 1971

    Deux garçons, une fille, trois possibilités (Threesome), d'Andrew Fleming, 1994

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, HB

    Synopsis : Polyamour entre des étudiants.

    Commentaire : Retour à la normale à la fin, comme dans de si nombreux films… Le polyamour comme un souvenir nostalgique de notre jeunesse…

    Film très américain au scénario prometteur mais qui n'aboutit pas à grand chose (@Emeline)

    Jules et Jim, de Jeanne Labrune, 1995

    • Mots clef : trouple, H

    Synopsis : Remake du film de François truffaut.

    Commentaire : (à venir)

    Splendeur (Splendor), de Gregg Araki, 1999

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, triolisme, mariage, grossesse, HBL

    Synopsis : Véronica rencontre Abel et Zed, à la même soirée, et se découvre poly.

    Commentaire : Film à la fois très poly, mais qui curieusement, retombe dans des problématiques mono dès qu'on sort du trouple (si l'on considère Abel&Zed, comme une seule personne, Splendeur un film purement mono).

    Peindre ou faire l'amour, d'Arnaud et Jean-Marie Larrieu, 2005

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Trigger warning : classisme
    • Mots clef : échangisme, intensification relationnelle, H

    Synopsis : Une histoire se tisse entre William et Madeleine, et Adam et sa compagne Eva.

    Commentaire : Une belle ode à l'échangisme, même si l'on ne sort jamais du couple riche hétéro marié, conciliant son soucis de liberté et de sécurité. Donc retour à une certaine normalité.

    Kiss Me Again, de William Tyler Smith, 2006

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : monotonie mariatale, triolisme, trouple, HB

    Synopsis : Julian et Calice, couple gentillet et tranquille décide pour mettre du piment dans leur vie, de passer une annonce pour un plan a trois. Julian qui se fait draguer par une de ses étudiantes, lui propose de répondre à l'annonce.

    Commentaire : Le mensonge fait foirer les tentatives de ce trouple qui connaît alors beaucoup de déchirement. Mais le film finit "bien".

    Les Amants du Flore, d'Ilan Duran Cohen, 2006

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : Amour libre, relation hiérarchique, HLB
    • Trigger warning : sexisme

    Synopsis : La vie de Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir et leur « pacte d'amour » les autorisant à avoir d'autres amant·e·s.

    Commentaire : Ce « Pacte d'amour » peut faire penser aux règles des relations poly hiérarchiques : il est composé d'« amour nécessaire » (relation principale), et d'« amours contingentes » (relations secondaires). Tout ce monde vit dans une sorte de communauté amoureuse, appelé « La petite famille ». Mais le personnage de Sartre est assez exaspérant d'un point de vue poly : le consentement il ne connaît pas, il ne concède la réciprocité à Beauvoir qu'à l'arraché, dès qu'elle a une amante il exige de coucher avec, il entretien sa « petite famille » avec l'argent qu'il possède exerçant ainsi du pouvoir sur elle —tout en prétendant le contraire —, etc. De nombreux personnages ressentent de la jalousie et ne semblent jamais évoluer vis-à-vis de ça.

    Now and Later, de Philippe Diaz, 2009

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : amour libre, masturbation, triolisme, HB

    Synopsis : Film qui mêle histoire d'amour, réflexions politique sur comment tourne le monde, comment s'y rapporter, et scènes de sexe explicites. À la fois intimiste, minimaliste, et à portée plus vaste.

    Commentaire : Amour libre plus que polyamour, car beaucoup de non-dits, mais la solidarité y a sa place. « Exister ici et maintenant » est sa devise.

    Nuits d'ivresse printanière, de Lou Ye, 2009

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, HGB

    Synopsis : Engagés par la femme de Wang Ping pour espionner ses relations passionnelles avec un jeune homme, Luo Haitao et sa petite amie se retrouvent aspirés par cette relation passionnelle.

    Commentaire : Ménage à trois", jalousie et obsession amoureuse./p>

    Une errance sensuelle dans la chine d'aujourd'hui où les couples homos et hétéros se font et se défont. (@Junon)

    Les Amours imaginaires, de Xavier Dolan, 2010

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : triangle amoureux, triolisme platonique, quiproquo, HG

    Synopsis : Francis, et Marie, deux amis très proches éprouvent un coup de cœur simultané pour le même garçon, Nicolas.

    Commentaire : Pas de polyamour assumé à proprement parler. Mais tout le fantasme est là.

    Voir la mer, de Patrice Leconte, 2011

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : trouple, triangle amoureux, non-choix, H
    • Trigger warning : sexisme

    Synopsis : 2 frères, ont décidé d’aller voir leur mère à Saint-Jean-de-Luz, pour les vacances d’été. C’est ça l’idée : une diagonale de France entre frères. Sauf que lune fille attachante leur tombe dessus…

    Commentaire : Le polyamour comme une parenthèse, le temps d'un été. Patrice Leconte (réalisateur des Bronzés) aime jouer sur la frustration du spectateur : « Ça me plaisait beaucoup de raconter une histoire sentimentale impossible dans la vraie vie que le cinéma rend possible. (…) Je souhaitais que ce film soit pour les spectateurs une parenthèse enchantée, comme une espèce d’oasis dans leur vie de tous les jours. »

    Trois (Drei), de Tom Tykwer, 2011

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : relation triangulaire, grossesse, triolisme, trouple, intensification relationnelle, HB

    Synopsis : L'histoire d'un mari et d'une femme qui entament chacun.e de son côté, sans le savoir, une liaison avec un même homme qui est lui-même bisexuel et non exclusif.

    Commentaire : Le polyamour (ou trouple) mets longtemps à venir, puisqu'il y a mensonge. Il faudra donc atendre la toute fin du film.

    Je ne sais plus pourquoi ce film ne m'avait pas totalement convaincu mais je le signale quand même car il est vraiment dans un esprit poly et la description des sentiments est d'une subtilité (oserais-je dire d'un réalisme ?) peu commune. Et puis on est dans une histoire où la non exclusivité n'est pas un problème. Le film ne tourne pas sans cesse autour de questions comme : est-ce viable ? Et la jalousie dans tout ça ? Cela fait du bien. (@Raz)

    Chroniques sexuelles d'une famille d'aujourd'hui de Pascal Arnold et Jean-Marc Barr, 2012

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : triolisme, masturbation, prostitution, première fois, famille, HGB

    Synopsis : Les sexualités des différents membres d'une famille de la fin des années 2000.

    Commentaire : Masturbation, prostitution, triolisme et relation plurielles y sont présentées de manière positive ou en tout cas considérées comme « normales ». Le film contient des scènes de sexe explicites.

    À trois on y va, de Jérôme Bonnell, 2015

    Synopsis : Charlotte et Michel, dont le couple bat de l’aile, vont tous deux, tour à tour, s'éprendre de Mélodie.

    Commentaire : Le film était pourtant dynamique et crédible, mais la fin gâche tout.

    La Femme du diplomate (5 to 7), de Victor Levin, 2016

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : mariage, famille, enfant, relation hiérarchiques, règles, compersion, H
    • Trigger warning : racisme classisme

    Synopsis : A New York, Brian qui aspire à devenir écrivain, fait la rencontre d'Arielle, une française mariée à un diplomate. Ils entament une relation extra-conjugale basée sur des règles précises...

    Commentaire : De vraies problématique poly, dans une histoire avec une relation primaire et une relation secondaire... un peu trop subie. Faut-il poser des règles strictes ? Les personnages ne s'enterdéchirent pas, même si parfois il faut poser des choix.

    Garde alternée, d'Alexandra Leclère, 2017

    • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
    • Mots clef : triangle amoureux, intensification relationnelle, jalousie, compersion, enfants, grossesse, trouple, HG
    • Trigger warning : non-consentement

    Synopsis : Sandrine découvre que Jean la trompe avec Virginie. Une fois la colère passée, elle propose à Virginie de prendre Jean une semaine sur deux… en garde alternée.

    Commentaire : Comédie à la française. Le polyamour est surtout un prétexte à créer des situations cocasses.

    Les Goûts et les couleurs de Myriam Aziza, 2018

  • Niveau Poly : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
  • Mots clef : famille, coming out, religion, relation triangulaire, intensification relationelle, HBG
  • Trigger warning : racisme, homophobie.
  • Synopsis : Simone qui vit en couple depuis 3 ans avec Claire, se découvre une attirance pour Wali, mais ça chamboule un peu trop de choses à la fois.

    Commentaire : De la difficulté d'assumer son homosexualité et son polyamour en famille…

    SPOIL : avec le bémol que ce n'est officiellement une relation poly seulement à la toute fin et que ce n'est pas vraiment discuté avec les partenaires même si ils savent depuis le début que l'autre amour existe. (@Caoline)



    Cette liste a été établie en s'insprirant d'autres pages sur le web :

    Voir aussi la Filmographie sur le polyamour, 2ème Partie.
    purgatoirerefusés3♥4♥5♥6♥

    La légende est ici.

    123 réactions (la dernière il y a 15 jours)

    Proposez vos articles !

    Si vous souhaitez témoigner de votre expérience ou développer vos idées, n'hésitez pas à vous inscrire pour proposer un article.

    » Inscription

    D'autres articles sur le même thème

    Réutiliser cet article ?

    Vous pouvez diffuser, copier, distribuer ou traduire cet article si vous respectez les conditons suivantes :

    Vous pouvez nous contacter pour toute utilisation ne rentrant pas dans les termes de cette autorisation.

    
    Espace membre

    » Options de connexion