Polyamour.info

Galance

Galance

(Finlande)

Participation aux discussions

Discussion : Transformation relationelle : passer d'une relation amoureuse à une relation d'amitié

Profil

Galance

le lundi 04 juin 2018 à 19h54

Et en conseil concret, ne jamais mettre la personne devant le fait accomplis même si la transformation semble bien amorcé, spécialement en publique. Par exemple ne pas ramener sa nouvelle copine à une soirée ou vous êtes tout les deux convié sans l'avoir informé au préalable surtout si il/elle n'est pas au courant de la nouvelle relation, ou encore annoncer un départ à l'étranger pour une longue période de temps lors d'une soirée entre amis (peu de risque néanmoins si vous n'avez pas d'amis commun^^). Ça peut-être sur des choses plus banales mais dans tout les cas il faut être attentif à ce que l'autre ressent même si il ne l'exprime pas oralement.

Voir dans le contexte

Discussion : Transformation relationelle : passer d'une relation amoureuse à une relation d'amitié

Profil

Galance

le lundi 04 juin 2018 à 19h04

Je me permet de te répondre car je suis en plein dedans depuis un peu plus d'un an. Nous avons eu des étapes par exemple après 3 mois nous étions en plein ce qu'à mentionné MagentadeMars, je paniquais et ça le faisait fuir. Mon ex m'a alors proposé de briser le cycle en n'attendant plus de l'autre ce qu'il ne pouvais offrir. Il a aussi pris en exemple un ami qu'il n'avait pas vu depuis plus d'un an sans que cela pose souçi. Mais l'amitié englobe un large spectre de relation. Nous avons tous des amis que nous ne voyons plus pendant des années ou uniquement lors d’événement important genre mariage sans que ça nous perturbe. Pour d'autre il est inimaginable qu'ils passent près de chez nous sans qu'ils ne viennent frapper à la porte. Aussi cela est évident mais on ne devient pas ami juste en le disant et je perçois souvent le silence radio comme un étiolement de la relation porté par un courant contraire comme le dit si bien ton texte. .
J'ai cependant des exemples concrets de transformation qui se sont bien déroulé dans l'entourage de mon ancien compagnon . Par exemple le témoin de son propre mariage était l'ex de son épouse et l'ex compagne de son frère est devenu la marraine de leur dernier.

Alors peut-être qu'il faut de la foi, de la foi dans le lien qui nous unit avec la personne quitté, se rappeler aussi que la distance n'est pas synonyme de désamour et que rien n'est figé dans la roche.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Je t'aime... je te quitte...

Profil

Galance

le dimanche 18 juin 2017 à 21h55

C'est joliment dit bonheur. Bien sûr que si les sentiments sont venu d'eux même, la personne ne peux rien y faire. Tu n'as pas eu envie de partager tes sentiments avec cette personne? ou ce n'était pas possible?

Pour ma part, il m'a donné beaucoup de preuve d'amour. Entre autre, faire 800km aller retour en 24h pour me surprendre au travail (en me cherchant sur 3 campus...) avec des rose car on ne pouvait pas se voir le weekend suivant, et tout me faisait penser qu'il était sincère. Comme dit LuLutine il ne faut pas douter de la sincérité de la personne quand elle exprime ses sentiments, je ne doute pas de son amour.
Après, la responsabilité je ne sais pas ce que ça implique, je ne me suis jamais retrouvé à sa place. Si je décide de rester avec quelqu'un je suis sûr de mes sentiments et de vouloir être avec cette personne donc je me suis toujours fait quitté (ou j'ai 'quitté' au bout de moins d'un mois, quand le couple n'avait même pas commencé). Bien sûr celà pourrait m'arriver malheureusement. Avant D., pendant 4 ans je n'ai pas laissé de relation devenir sérieuse car aucune personne que je rencontrais me convenais et je préfère être seul que de rester avec quelqu'un en sachant qu'un moment ou l'autre on se séparera. Et en plus je ne suis pas très bonne menteuse sur mes sentiments.

Oui les larmes ne sont pas forcémement synonyme de tristesse, mais beaucoup de personne ont du mal à recevoir cette charge émotionelle et prenne logiquement de la distance. La nostalgie vient quand les regrets ont disparus et de pouvoir en parler avec la personne concernée aide.

Voir dans le contexte

Discussion : Je t'aime... je te quitte...

Profil

Galance

le samedi 17 juin 2017 à 11h16

Je n'ai jamais vraiment compris le besoin de quitter à jamais quelqu'un, sauf bien sûr en cas de manipulation, violence ect... Les raisons pour lesquelles j'aime profondément quelqu'un ne s'envole pas quand la rupture ai décidé.J'ai connu cette situation, ça m'a fait souffrir pendant longtemps et en tout cas de mon côté ça ne m'a rien apporté, juste un sentiment de gachis. Je ressent très rarement une connexion avec quelqu'un. Quand les sentiments ne sont pas forts, j'arrive à rester amis et dès fois ça se passe super bien. C'est vrai que quand c'est la passion c'est plus dur pour rester amis dans sa définition commune, et la situation est souvent ambigu mais parce qu'on essaye de mettre une limite clair entre ami/couple. On s'embrasse, l'autre se sent coupable car on est des amis qu'il ne faudrait pas ect...mais au final pourquoi? Avec un de mes ex avec qui ça été très fort, les rares fois où l'on se croise, on finit tout le temps dans une de ses situations généralement initié par lui. Ce qui crée un sentiment de culpabilité de sa part quand on se quitte mais moi ça me rend juste heureuse même si je sais que ça ne se reproduiras pas pendant un moment, j'ai vécu et apprécié le moment présent. J'ai pas l'impression d'avoir fait quelque chose d'interdit.

Pour mon précédent copain, il m'avait dit que si on se quittait il respecterais ce choix mais qu'il souffrirais enormement si on ne restais pas amis. Il a dit aussi que quand il se mettait avec quelqu'un, il était responsable à vie envers cette personne des sentiments engendrés. Une de ses exs à complement coupé les ponts il y a près de 10 ans, quand il me l'avait expliqué il en avait les larmes aux yeux. Alors oui je pensais que l'on allait resté proche, que l'on partageait sur ce point la même façon de voir les choses. Après la rupture est encore fraiche j'espère que les choses évolueront

Voir dans le contexte

Discussion : Je t'aime... je te quitte...

Profil

Galance

le jeudi 15 juin 2017 à 23h20

Merci bonheur d'avoir fait remonter cette convers, elle me parle beaucoup. Surtout ce que tu as dit LuLutine. Je n'ai pas du tout le même fonctionnement que toi et j'avais du mal à croire les personnes (une en particulier...) me l'expliquer. Je peux être aussi très occupé mais j'arrive toujours à trouver 5min pour quelqu'un que j'aime donc pas facile de ne pas voir du désamour quand quelqu'un met des semaines à répondre surtout si il répondait rapidement avant.

Drya
ma grande question, c'est comment faire pour que mes sentiments soient vivants tout en n'étant pas "envahissants" pour lui? s'il refuse le contact, comment reconstruire une relation sur un mode différent?

Je suis complètement dedans en ce moment. Il refuse pas le contact mais l'a fortement diminué. Pour ne pas qu'il se sente forcer de me répondre je lui écrit de temps en temps mais sans lui poser de questions, en lui racontant des choses que j'ai faites, des idées qui me viennent par exemple. ça sonne assez stupide en fait...
Mon copain à rompu alors qu'il m'aime, mais il n'a plus l'énergie (selon ses dires). Il souhaitait resté amis. Il embrasse certains de ses amis, peu dormir nu dans leurs bras (sans avoir de relation sexuelle) et en voit certains très souvent donc en réfléchissant je m'étais dit que la situation ne changerais pas trop. En somme, ce serait la même chose si on était en couple mais qu'il n'avait pas envie de sexe. Avec l'avantage qu'il ne souhaitait pas que sa copine (moi..) et sa femme soit au même moment chez lui alors qu'avec ses amis il s'en fiche donc ça pourrait même facilité les choses.

Mais en pratique les deux fois où l'on s'est vu depuis la rupture il y a un peu plus d'un mois ça ne s'est pas du tout passé comme ça. Il a fait le trajet pour venir 2 jours chez moi moins d'une semaine après, mais au moment d'allé se coucher il a déplié le canapé. Alors que tout se passait bien jusque là j'ai fondu en larme. Il a pris beaucoup de temps à expliquer mais j'ai pas pu fermer l'oeil de la nuit.

Deux semaines plus tard il vient avec son groupe de musique. J'étais très heureuse, me disant que j'allais me rattraper par rapport à l'autre fois, que ça allait beaucoup mieux se passer. Impossible d'être 5 minutes que tout les deux, alors quand il passe 1/4 d'heure avec une fille (très jolie, chanteuse jazz, actrice et poly, tout les musiciens ont les yeux braqués sur elle) à la fin qui lui dit qu'elle va déménager dans son trou perdu en août et qu'il lui file son numéro, gros coup de jalousie que j'ai malheureusement eu un mal fou à cacher.

Retour à la maison à 5h du mat avec tout le groupe, je le vois essayer de trouver une place avec les autre et idem je dois me cacher pour pleurer. Il débarque alors dans ma chambre me prend dans les bras et s'en suis une convers longue et brouillon. Il me dit notamment qu'il s'était sentis mal que je vienne le rejoindre sur le canapé le matin l'autre fois et que je l'embrasse dans le cou au moment de partir. Si dans un couple on part du principe que c'est oui dans les autres relations il faut se dire que c'est non tant que l'on a pas demander. Il a besoin de prendre de la distance et même dormir à côté de moi le dérange. Il veut aussi que l'on trouve notre propre dynamique. Mais en prenant autant de distance comment la trouver? Je digerais le fait qu'on ne sois plus ensemble car j'imaginais (un peu par sa faute, il me l'avait expliquer juste avant qu'il ne prenne sa décision finale) que l'on allait garder la même affection qu'il peux avoir avec ses amis. Il y a moins de temps, moins d'énergie pour notre relation, mais je pensais naivement que les rares fois où l'on se verrait on garderais une tendresse l'un pour l'autre.
Tout aussi naivement je me disait qu'en polyamour on ne se quittait pas vraiment..

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Les misères de la relation secondaire

Profil

Galance

le lundi 12 juin 2017 à 20h20

Bonjour Juliejonquille

J'ai été dans la même situation, pas officiellement relation secondaire mais c'était tout comme. L'équilibre à été rompu quand son épouse est tombé enceinte. De moins en moins de temps, mon copain comme le tien au bord du burn out, moins de tendresse et au final quand on se voyait je ne pouvais m'empecher de lui faire sentir que la situation me pesait, ce qui bien sûr n'arrangeait pas son stress. Il a rompu en me disant (entre autre) à quoi ça sert de se définir comme en couple si on peut se voir aussi peu.

Mais à partir de quand commence le couple et à partir de quand s'arrête-il? A un sms par jour? à au moins une soirée par mois? je caricature bien sûr mais quand on est solo-poly, la notion de couple peut vite devenir flou. Et de la même façon la notion d'amis, quand la rupture arrive avec le souhait de rester 'amis'. Certains amis couche ensemble d'autre se voit plus que leur relation secondaire ect...En somme chaque relation est unique et toute la difficulté est de trouver une dynamique qui convient aux deux.
Tu ne dois pas te sentir égoiste de souhaiter plus de temps avec lui. Serait-il possible que tu puisse avoir une place auprès de sa famille ou vos relation sont complétement indépendante? Si il ne peut pas dégager du temps en dehors de ses obligations familiales, se serait la seule solution pour vous voir plus souvent.

Sinon prendre la relation pour ce qu'elle est, une relation à distance mais rien ne te dit que vous ne vous rapprocherez pas dans le futur. Tu n'as donc pas le choix que de vivre cette relation au jour le jour (comme on me la conseillé sur ce même forum..) et rien ne t'empêche de lui écrire par exemple quand tu sens le besoin de lui parler même si il n'a pas le temps de te faire de longues réponse. Au moins, ça te permet de garder une connexion avec lui.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Puisqu'il le faut...

Profil

Galance

le vendredi 09 juin 2017 à 18h37

Comme tu dit tu l'aime plus que tout ainsi que tes enfant, alors profite d'eux! Tu dois te dire dès fois que c'est plus facile pour son amoureux car il n'a pas d'enfant et donc plus de temps pour profiter de moment avec elle. Etant dans la situation inverse et récemment séparé je peux te dire que l'imaginer avec sa famille et ses enfants me fait un pincement aux coeurs, pour la 1ere fois j'ai ressentis l'envie d'avoir un enfant avec quelqu'un mais je m'en suis rendu compte qu'après la séparation. J'ai un peu près le même âge que toi, mais étant une femme je ne sais pas si ce sera possible un jour. Même si ta relation de couple s'arrête tu auras construit quelques chose avec elle et celà personne ne pourra te le prendre, et tu dois être fort, pour eux. Car la vie continue pour tes enfants, et autant qu'elle soit la plus heureuse possible.
Ne prend pas de décision précipité, la panique m'a fait perdre mon amour et je le regrette amérement. Et non tu peux avoir d'autres amours mais c'est impossible à imaginer quand on est dans cette situation.

Serait-il possible qu'ils passent certaines nuits ailleurs que chez toi et ta femme? Polyamour ou pas cet état dépressif aurait pu arriver si ta femme avait commencé à prendre un peu de distance, je pense que le problème ne vient pas directement de là. Ton désir d'arranger le mieux la situation malgré la souffrance qu'elle engendre chez toi montre une certaine dépendance affectif, tu as très peur de la perdre. Mais en agissant ainsi en te morfondant et en broyant du noir tu l'éloigne de toi.
Tu dit envisager la séparation mais tu ne semble pas prêt à le supporter donc ça ne semble pas une solution immédiate.

La situation ne te convient ok, mais que serait-tu prêt à accepter? Si par exemple ils se voient un peu plus à l'extérieur et un peu moins dans votre maison en souffrerais tu moins? Le coup du tableau et des jeton si il apparait au demeurant très pratique n'est pas une solution que je trouve saine, à part beaucoup de communication il n'y a pas de solution pour gérer le temps.
Tu ne peux pas controler les sentiments de ta femme, tu l'aime et elle t'aime aussi c'est déjà énorme et je rêve tout les soirs de revenir à ça, je me rendais pas compte du positif quand j'étais en couple, je voulais plus et mieux. Pendant les longs moments de solitude, j'écris ou je me prend en vidéo en parlant de ce qui m'arrive. En les regardant quand ça va un peu mieux, ça me permet de prendre un peu de distance, d'avoir un regard de 'spectateur' de la situation en quelque sorte, peut être que ça pourra t'aider aussi. Les conseils comme le sport, les sorties sont dur quand on a plus le goût de rien mais rester sans rien faire n'apporte aucune solution.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Grossesse de l'épouse de mon copain-besoin de conseil

Profil

Galance

le lundi 08 mai 2017 à 18h34

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Grossesse de l'épouse de mon copain-besoin de conseil

Profil

Galance

le jeudi 20 avril 2017 à 10h16

Oui c'est peut être vrai :(. Mais c'est dur à encaisser après tout ces mois où il ma convaincu que notre histoire allait durer 10 ou 20 ans voir plus comme il disait, de le voir maintenant si stressé me dire qu'il m'aime et qu'il croit en notre relation et en moi mais qu'il n'a plus le temps. Je me sens trahis j'essaie de ne pas lui en vouloir car il a besoin peut être juste de temps et je suis prête à lui en donner mais tout arrêter pour ca cest triste. Il était trés optimiste au début alors que moi c'était le contraire, maintenant les rôles sont inversés je vois que l'on peut trouver des solutions à beaucoup de choses avec de la confiance l'un pour l'autre et de l'amour mais lui voit les choses négativements et panique.

Voir dans le contexte

Discussion : Grossesse de l'épouse de mon copain-besoin de conseil

Profil

Galance

le mercredi 19 avril 2017 à 20h47

Merci pour vos conseils. Toujours pas de nouvelles c'est long surtout qu'il était partit en mission humanitaire 3 semaines sans que l'on puisse s'échanger des messages et que je l'ai donc revu une fois pour parler en 5 semaines. J'ai décidé de pas ne participer à sa fête pour le weekend de Pâques car la perspective de se retrouver avec moi, sa femme et ses amis sans qu'on est mis les choses au point le stressait trop, et il trouvait que c'était une bonne idée. J'ai osé un texto mais pas de reponse, faut-il que je lui laisse encore du temps? Si je me met trop en retrait j'ai peur qu'il pense que j'ai accepter de rester amis et qu'il s'éloigne de moi, j'aimerais que les choses s'accélèrent on a commencé à évoquer des solutions sans aller plus loin. Je n'ose pas l'appeler mais le temps me semble super long..

Voir dans le contexte

Discussion : Grossesse de l'épouse de mon copain-besoin de conseil

Profil

Galance

le vendredi 14 avril 2017 à 15h56

Bonjour Jvalin,

J'ai lu tes commentaires sur d'autre fil aussi qui m'ont pas mal intéresser, ça pas l'air d'avoir été facile pour toi non plus. As tu trouvé un équilibre maintenant dans ta/tes relation(s)?

Sa femme m'a rencontré une fois chez eux et ça c'est bien passé, il ne lui a jamais caché mon existence et elle est aussi en couple de son côté. Sa copine l'a quitté au moment de l'annonce de sa grossesse mais elles sont ensemble à nouveaux. Ils sont déjà parents de 2 enfants et n'envisageaient pas une 3ème maternité ensemble mais c'est arrivé par surprise alors que m'a relation avec lui venait de commencer depuis peu. Ils sont mariés et avant moi il a eu une autre relation (sérieuse, ils pensaient fonder une famille) à côté de son mariage qui a durée un an. Elle s'est terminé quand son ex qui venait de divorcé à voulu d'une relation monogame avec lui.

Ils ont toujours été ouverts dans le sens qu'ils acceptaient que l'un et l'autre puisse tomber amoureux en dehors de leur mariage mais c'est la 1ere fois qu'ils se retrouvent dans la situation d'une maternité et d'un polyamour 'actif'. La compagne de sa femme ne souhaite pas faire cohabiter les 2 mondes donc il l'a rencontré que très rarement. Je ne sais pas en réalité comment je vais vivre la cohabitaiton temporaire, de la voir enceinte, et surtout comment je fais supporter sa perte de désir si elle perdure surtout si d'un autre côté il en a pour sa femme.

Voir dans le contexte

Discussion : Grossesse de l'épouse de mon copain-besoin de conseil

Profil

Galance

le vendredi 14 avril 2017 à 12h49

beaucoup de promesse, tout les futurs sont possible mais finalement quelqu'un qui n'a plus l'énergie, qui ne vois pas comment continuer si on peux se voir qu'une fois par mois ou même moins car son planning est rempli mais qui arrive avec des roses rouge m'écoute me parle en disant qu'il m'aime et qu'il fait confiance à notre relation. Je ressort de cet entretien completement paumé. Il me dit qu'au final qu'est ce que ça changerait qu'on soit ami il dit qu'il n'a pas de définition pré-conçus mais qu'en étant en couple il se sent obligé de plannifier des choses ect et qu'il est trop stressé en ce moment.Il me dit qu'il aime qu'on se voit juste pour parler de tout et de rien, de faire des activités mais qu'il n'a pas de désir en ce moment.

Je lui est dit que je ne pouvais pas être amis que je ne veux plus qu'on se voit si on arrête. Je pense qu'il a été sincère mais je trouve ça injuste et pourquoi ne pourrait-on pas affronter 'cette épreuve'?
C'est trop dur pour lui qu'on arrête de se voir donc il veut que l'on trouve une solution qui nous convienne à tout les deux. Tout ceci m'épuise je comprend pas le contraste entre l'optimiste de tout ces mois me convainquant de continuer malgré la grossesse et maintenant. J'ai accepté d'être dans un relation polyamoureuse et de lui faire confiance mais j'ai l'impression d'avoir été trahie et de payer les pots cassés.

Une des solutions que l'on a commencé d'évoquer serait qu'il n'est plus à dégager du temps pour moi mais que je puisse m'intégrer à sa vie de famille. Comment en effet conjuguer grossesse puis nouveau né avec son principe que chaque couple doit se voir de son côté, pas de mélange. Notre relation doit obligatoirement évoluer ou s'arrêter.

Si des personnes on vécu cette transition et que ça c'est bien (ou mal) passé je serais curieuse de lire des témoignages.

Après ça, je ne sais pas si je peux me définir encore en couple, je manque complétement de repère. Il va falloir aussi encore se voir pour poser les choses et lui comme moi on est un peu à bout.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Grossesse de l'épouse de mon copain-besoin de conseil

Profil

Galance

le lundi 10 avril 2017 à 21h56

Bonjour Jvalin,

C'est vrai et dans un schéma polyamoureux ou non. Je pensais avoir confiance en moi en acceptant cet amour non exclusif mais j'ai du travail à faire. Si il laisse une chance à notre couple je pense que je peux changer, réaliser que je suis dans une dépendance affective est déjà un 1er pas ça m'éclaire aussi sur mes précèdentes relations, merci beaucoup Jvalin.

Voir dans le contexte

Discussion : Grossesse de l'épouse de mon copain-besoin de conseil

Profil

Galance

le dimanche 09 avril 2017 à 17h34

Suite de l'histoire. On est à présent au bord de la rupture...
Les mois précédent m'ont conforté dans le polyamour, je commençais à en parler autour de moi. Philosophiquement je trouve ça très beau et réaliste, l'amour n'est pas pour moi quelque chose de binaire. Il est plein de nuance que seul le polyamour considère. Mais au niveau pragmatique je suis confronté à la complexité de la mettre en pratique.

Mon copain est en effet moins présent. Depuis mon dernier message on s'est vu deux fois. La dernière fois, il n'avait plus de désir sexuel il se disait trop fatigué. Il m'a expliqué que ça ne l'inquiétait pas que l'on commençait à être ensemble depuis quelques temps (6 mois) et que c'était l'évolution logique dans le sens où par son experience le désir, l'attention que l'on a pour l'un et l'autre n'avait plus besoin d'être alimenté aussi souvent. Il devait partir 10 jours plus tard dans un camps de réfugié pour un projet artistique. Je ne savais pas quand on allait se revoir peut etre une après midi avant son départ peut être après mais sachant qu'il n'avait jamais laissé ses enfants aussi longtemps, je savais que je devais être patiente à son retour. Il ne ma rien promis. Hors 3 jours avant son depart j'ai craqué il mavait pas appelé depuis 5 jours, j'avais un peu bu, eu une journée difficile, le stress de son départ bref.. Je lui est notamment dit qu'on jouait un jeu, que quand une amie qui voulait ouvrir sa relation nous a présenté à son mari comme le couple polyamoureux parfait j'ai eu une boule au ventre. Je lui ai dit que j'attendais son coup de fil car c'est tellement dur de le joindre que je pouvais pas le louper, j'avais bloqué ces jours ci pour lui en cas où on pouvait se voir avant qu'il ne parte. Que je pensais que c'étais bien qu'il parte loin car j'avais besoin d'une pause.
Mes mots sont allés beaucoup plus loin que ma pensée et s'exprimé en anglais n'aide pas...

Ce que je lui est dit à été difficile à digérer pour lui. Après un échange de mail sur l'importance d'être indépendant on s'est appelé et je lui est proposé de se voir avant qu'il ne parte. Il m'a dit qu'il pensait que c'était une mauvaise idée, j'ai eu du mal à encaisser. On s'est vu finalement, il m'a dit entre autre qu'il stressait maintenant de prévoir des choses avec ses amis car il avait peur que je le prenne mal, que j'était beaucoup sur la défensive. Il m'a dit qu'on pouvait essayé de continuer mais que si ça ne s'améliorait pas qu'il faudrait arrêter.

Il est de retour depuis peu, je l'ai laissé revenir vers moi. Il m'a appelé et m'a demandé si il pouvait venir une après midi la semaine prochaine car on avait besoin de parler. Le lendemain il a rapellé, je lui ai dit que j'avais l'impression qu'il avait pris une décision et que je stressait du coup il ma dit que non qu'il fallait qu'on se voit que rien n'était décidé d'avance mais qu'il avait le sentiment qu'on devait rester ami. J'ai alors fondu en larme et je suis en gros rentré dans un monologue pendant 1h, ce qui est la dernière chose à faire. Il sens qu'il n'a plus l'énergie. Même si je ne veux ni ne peux le forcer je n'ai de mon côté pas l'énergie d'endurer cette rupture ce qui veut dire que je n'arriverais pas à rester amis avec lui, à le revoir avec ses enfants, sa femme enceinte ect que ça va être trop dur et que trop de sentiments négatif vont arriver.

Bref je suis très stressé. J'ai vraiment eu peur ses derniers temps que notre relation s'arrête avec tout ce qui arrivait de nouveaux dans sa vie et le stresse montait avec mes sentiments ce qui le mettait sous pression sans que j'y prête attention. C'est dur de devoir attendre, on s'est pas vu depuis un mois et il va rester 5h chez moi. Ce problème que j'ai de stressé quand je m'attache à quelqu'un je l'ai eu dans des configuration de couple plus 'classique' mais avec des compagnons tout aussi indépendant et chaque fois la rupture est arrivé assez vite. Je tiens beaucoup à lui, il ma dit que je pouvais le contacter quand je voulais en attendant mais je veux le laisser respirer. J'ai l'impression que je ne peux plus rien faire pour éviter la rupture..

Voir dans le contexte

Discussion : Grossesse de l'épouse de mon copain-besoin de conseil

Profil

Galance

le mardi 07 février 2017 à 00h11

Merci beaucoup @Strega pour tes conseils. Tu as bien analysé ma situation. J'avais des craintes au tout début au sujet de la hierarchisation de notre relation. De fait mon copain étant marié je ne pouvais pas être sur un pied d'égalité, il avait une épouse et une petite amie ce qui me mettait d'emblé dans un rôle 'secondaire'. Il m'avait rassurer sur le sujet. Lui ne veut pas de hierarchisation, ce sont deux amours différents ils s'étaient mariés car ils avaient envie de faire une fête, de faciliter les démarches pour les enfants mais ça s'arrêtait là. Sa priorité sont ses enfants après c'est selon les circonstances. Forcément maintenant je pense que son épouse est sa priorité pour un certain temps et c'est en effet cette brusque hiérarchisation qui est dur à avaler.

Au début, on se voyait presque plus qu'il ne voyait sa femme, car elle est obligé de s'absenter pour son travail et passait beaucoup de temps avec sa compagne. D'après ce qu'il m'a dit, si la copine de sa femme l'a quitté c'est parce qu'elle avait un projet d'adopter un enfant avec son épouse, bref de fonder une famille de leur côté. En somme, elle a arrêté de croire en un avenir commun...
Avant l'annonce de cette grossesse, mon copain m'avait exprimé le souhait de se remettre à voyager, et de vendre leur maison commune, car sa vie ne correspondait plus complétement à ses valeurs. Bien sûr pour la monogame que j'étais, c'était une entrée douce dans le polyamour: un homme qui semble se projeter avec moi, qui a une relation assez indépendante avec son épouse, laquelle commence à donner la priorité à sa relation initiallement 'secondaire'..

Nos rencontres déjà s'espace, il veut profiter des vacances pour être avec sa famille, il va passer 24h chez moi dans 10 jours. Je fais beaucoup de chose donc tout n'est pas centré autour de lui mais je commence à sentir un manque affectif, j'ai un pincement au coeur quand on me demande des nouvelles de mon copain. J'y croyais vraiment, maintenant un peu moins.
Je n'ai jamais été contre avoir d'autre relation mais je ressens aussi que je suis beaucoup plus difficile depuis que je suis avec lui.

et merci aussi @AnphAmya, je suis heureuse que tout se passe bien pour toi et en effet ça donne un peu d'optimisme :)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Grossesse de l'épouse de mon copain-besoin de conseil

Profil

Galance

le samedi 04 février 2017 à 19h34

Merci pour vos réponse, ça fait chaud au coeur c'est pas un sujet que je peux aborder facilement dans mon entourage.
Pour l'instant il semble qu'il va arriver à trouver du temps pour nous deux même si j'en vois déjà les effets, première fois sans aucun contact pendant plusieurs jours, mais je sais qu'il est avec sa femme et qu'il ne se sont pas vu depuis longtemps. Je veux pas non plus l'empêcher d'établir un lien avec l'enfant à venir en lui en demandant trop.
Etre enceinte à cet âge là peut être compliqué donc bien sûr tout dépend de l'évolution que j'espère pour elle la meilleure.
Il est tentant de prendre des décisions sur le vif, dans beaucoup de situation, mais vous avez raison il faut que je profite et voir comment ça évolue entre nous.

Je me demande aussi si certaines d'entre vous on, en étant enceinte, vu leur compagnion continuer sa relation avec sa copine, et si vous l'aviez bien vécu? Dans le cadre de relation indépendantes j'entend.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Grossesse de l'épouse de mon copain-besoin de conseil

Profil

Galance

le vendredi 03 février 2017 à 22h10

Bonjour,

Je serais heureuse de recevoir des conseils de membre du forum ou témoignages de personne ayant vécu une situation similaire.

J'ai rencontré mon copain il y a 6 mois après une longue periode de célibat rythmé de rencontres décevantes. Notre relation est restée plusieurs semaines épistolaire. Dès notre rencontre il m'a avertis qu'il était marié et avait deux enfants, mais qu'ils vivaient une relation libre, son épouse était en couple avec une femme depuis 2 ans et lui même avait eu une copine par le passé. C'était pas le genre de relation que je cherchais, mais j'ai souhaité gardé contact avec lui dans un cadre amicale. Bref vous vous en doutez, les sentiments sont arrivés et dans nos échanges j'ai vraiment eu l'impression de comprendre des choses sur moi, que l'on avait une vision commune sur pas mal de choses. Il a pris le temps de me connaitre avant d'aller plus loin, de poser les 'règles' en quelques sortes avant de vraiment s'engager. Avant de faire l'amour, il m'a demandé ce que nous ferions si nous (oui nous) tombions enceinte et comment gérer la contraception. J'ai pris la décision de prendre la pillule, il n'était pas super motivé que je prenne des hormones tout les jours mais il a respecté mon choix. Sa femme qui est beaucoup plus âgé que moi ou lui (elle a 42 ans) ne prend rien, ils n'utilisent pas de préservatif et font attention de ne faire l'amour que pendant les jours les moins risqués. Ils suivent cette règles sans n'avoir connu aucun probleme depuis des années.
Il vit avec sa famille dans une maison à environ 400km de chez moi. A noter que je n'habite pas en France mais en Scandinavie, on communique en anglais entre nous. Le polyamour semble beaucoup plus développé ici, même si mon copain n'a jamais évoqué le terme avec moi (il n'aime pas trop les qualificatif).
Tout ce passait très bien, je ne ressens aucune jalousie envers sa femme. Nos couples fonctionnent independemment, je n'ai rencontré sa femme qu'une seule fois. J'aime voyager mais son dernier est un peu jeune, il vient d'avoir 4 ans donc on s'est dit qu'on voyagera 2 semaines max cette année et qu'on attendra deux ou trois ans avant de faire de long voyages. Il s'implique énormement dans l'éducation de ses enfants donc je sais que tout projet chronophage est entre parenthèse pour quelques années ce que j'accepte et comprend. Sa femme passait aussi de plus en plus de temps avec sa compagne ces dernier temps et semblait aller vers de nouveaux projets.

Le weekend dernier devant subir une opération begnigne, il m'a accompagné, m'a chouchouté bref j'étais vraiment bien. Le samedi après midi il reçoit un coup de fil et je vois son visage qui s'assombrit. C'était son épouse. Elle lui annonce qu'elle est enceinte, et que sa copine l'a immediatement quitté en apprenant la nouvelle. Je suis passé par tout les états, et après son départ je lui est envoyé un mail en lui posant une sorte d'ultimatum comme pour me décharger de la décision que je devait prendre: si oui ou non il avait vraiment fait attention aux cycles de sa femme dernièrement avant de faire l'amour. Je lui expliquais que si ils avaient fait moins attention ses derniers mois alors il aurait trahis ma confiance et je n'étais pas sur que je souhais le revoir. Sinon, ayant accepté d'être dans une relation polyamoureuse et donc les consequences qui pouvaient en découler, je le soutiendrais et essayerais de mon mieux de rester positives et de ne pas lui ajouter un 'poids'. Il m'a repondu qu'ils n'avaient pas envisagé un projet de grossesse mais qu'ils savaient que ça pouvaient arriver et qu'en quelque sorte 'l'enfant l'avait choisi', et non eux. Pour lui notre histoire pouvait marché, il y croyait même si il savait que contrairement à ce qu'on avait convenu juste avant dapprendre la nouvelle, nous n'allions pas nous voir de plus en plus. Il me dit qu'il n'essaye pas de prévoir car quand il prévoit ou promet quelques chose, il a toujours des surprises inatendues.

J'ai pris la décision de continuer notre histoire car je l'aime et que c'est une très belle personne. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un d'aussi positif, pour lui tout est possible mais il faut beaucoup communiquer et vouloir le bonheur de l'autre. Mais comment imaginer un futur? Dans un an et demi je dois présenter ma thèse et normalement quitter le pays pour un ou deux ans. Il m'avait dit le mois dernier qu'il avait déjà pensé à ça, et trouvera une solution viendra me voir une fois par mois par exemple. Mais avec le bébé en route, je sais qu'il va etre bloqué chez lui quasi tout le temps pendant environ trois ans, surtout si son épouse n'a plus que lui. Comment se projeter aussi loin dans l'avenir? Aura t-il aussi encore assez d'énergie si je souhaite un enfant dans quelques années? Et comment gérer la famille, je n'aime pas mentir donc en parlant de lui je leur avait dit qu'il avait deux enfants et aux questions plus pressantes sur la mère, j'avais dit que je la connaissais mais qu'ils ne souhaitaient peut etre pas tout connaitre...(ils n'avaient pas insistés)

Je suis perdu, je ne sais pas du tout comment je vais gérer ça alors que l'on est encore au tout début de notre relation. Je ne sais pas si je devrais pas annoncé à mes proches qu'on est séparés même si on continue à se voir. Ou si je devrais même arrêté pour moins souffrir plus tard, mais mon coeur se serre en y pensant (je n'ai jamais été très forte à quitter quelqu'un). Comment garder confiance dans l'avenir?

Désolé pour le pavé et merci beaucoup de m'avoir lu.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion