Je suis exclusive et heureuse comme cela du coup, je ne comprends pas tout mais j'essaye. Vous pourriez m'aider ? - Polyamour.info

Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je suis exclusive et heureuse comme cela du coup, je ne comprends pas tout mais j'essaye. Vous pourriez m'aider ?

Témoignage
#

(compte clôturé)

le mercredi 24 août 2011 à 17h22

Bonjour à tous.
<3

Compersion - jalousie - bienveillance - où est la limite ?
Je suis confuse alors j'ai pensé que pour faire au mieux, il me fallait consulter des personnes en mesure de répondre sans préjuger.

Je vis avec un homme que j'aime immensément, nous sommes fidèles et heureux comme cela. Mon ancien petit ami, avec lequel j'ai passé cinq années avant de rencontrer celui avec qui je partage désormais ma vie, m'a annoncé qu'il lui était devenu évident que l'on ne pouvait pas être la source unique du bonheur de l'autre et qu'il avait réalisé être heureux en partageant sa vie avec plusieurs femmes qu'il aimait de manière chacune différente. Pourquoi pas, je n'ai pas de préjugé là dessus et si ce choix lui apporte une satisfaction, alors, je me réjouis sincèrement pour lui. (+) Quand on aime vraiment fort, je crois que l'on est heureux pour l'autre même si c'est avec quelqu'un d'autre que soi. :-D J'ai d'ailleurs quitté cet homme parce que je pensais qu'une autre pouvait le rendre plus heureux que la relation que nous entretenions. Bien que je l'aimais follement, j'ai trouvé le courage de toujours prendre les décisions qui lui permettrait à lui aussi de trouver le bonheur.
Ainsi, le temps de la conversation durant ce diner, je me suis retrouvée rangée dans une case privilégiée de celle "avec qui il ne couche pas". D'emblée, ce n'est pas forcément simple à intégrer. Il a développé en précisant partager depuis plus d'un an une relation avec "une autre" qu'il "voit" régulièrement. Je comprends le poly amour, moi même j'aime de manière différente mon amoureux et cet ex mais je reconnais que c'est bien de l'amour dans les deux cas. Je fais le choix de l'exclusivité mais je comprends que l'on fasse autrement.

Je conserve une immense tendresse et un réel amour pour cet homme, mais je sais que nous ne serions pas heureux si nous étions restés ensemble et je sais m'en rappeler. Des idées passionnées ressurgissent souvent en sa présence mais ma loyauté envers mon amoureux actuel pose les limites de ce qui relève de la proximité intellectuelle et complice, de ce qui relève d'ambiguité qui pourrait faire souffrir mon amoureux actuel.
J'aime prolonger les atmosphères et les inspirations que nous avions en commun avec cet ex mais je n'ai vraiment pas envie d'en savoir plus sur ces nouveaux moeurs sexuels :/ Au quotidien, je n'aime que mon amoureux, mais je ne cache pas que d'envisager la peau de cet ex contre celle d'une autre m'est douloureux. Je ne juge pas là de ses choix, en revanche, je n'ai juste pas envie d'avoir les détails qui font galoper mon imagination et qui peuvent réellement être source de torture pour mon petit coeur.

Jusque là, je m'accrochais à la table en restant attentive et en essayant de comprendre mais j'arrivais à suivre. Il m'a envoyé un article de rue 89 qui développe l'idée du polyamour et je me suis appliquée à le lire pour essayer de bien comprendre. Ce n'est pas mon truc à moi, mais si c'est celui de mon ex et que je tiens à lui alors je m'informe.

Il m'a ensuite expliqué que sa partenaire avec laquelle il couche avait elle même quelqu'un dans sa vie à qui elle n'a pas révélé l'existence de mon ex. Je me suis autorisée à lui dire que je lui souhaitais mieux qu'une partenaire qui ne l'assumait pas. A plusieurs amoureux ou un seul, le principe fondamental demeure l’honnêteté, hors si quelqu'un est impliqué sans savoir l'existence d'autres partenaires, ça devient un mensonge et je suis contre. Il n'a rien demandé celui-là et il ne serait peut-être pas d'accord ?

Pour l'émission de cette réserve, j'ai eu le droit à un torrent de reproches de mon ex, envisageant que je ne supportais pas l'idée d'être remplacée et que quelle que soit sa partenaire, je lui trouverais tous les défauts du monde. Il raille cette malhonnête en me disant que je l'évoque comme un crime terrible. Mentir à trois huit ou quinze, si cela peut faire souffrir quelqu'un qui n'a rien demandé alors je trouve cela effectivement terrible. Je reconnais que l'envisager en pleine galipette me fou en l'air mais je ne lui ai pas formulé de cette manière et jusque là, ne pas y penser m'allait très bien.

Je me réalise jalouse. Pas mesquine ne supportant pas l'idée de savoir mon ex avec une autre. Pas du tout, en revanche, je ressens égoïstement une irrésistible et incohérente souffrance à devoir entendre mon ex me développer ses idylles. Je ne suis pas contre "savoir" : savoir qu'il est heureux, connaître le prénom de sa/ses compagnes, le savoir auprès de quelqu'un qui serait véritablement sincère m'apporterait une vraie satisfaction par procuration. En revanche, apporter sciemment à mon imagination de quoi me torturer me semble insurmontable et qu'il se contente de câlins par intérim avec quelqu'un qui n'est pas pleinement sincère ne me semble pas génial.

Je suis en mesure de recycler l'amour particulier qui me rattache à lui en une bienveillance à distance. Mais suis-je une ringarde monogame un peu ridicule de penser que s'il y a plusieurs partenaires, les autres doivent le savoir ? Un libertin qui collectionne les conquètes me semble être différent d'un polyamoureux qui partage de réelle relation mais avec plusieurs partenaires ? Il y a amoureux dans polyamoureux, non ?Je m'imagine naïvement à la place de ce bonhomme à qui ont a pas demandé son avis et si jamais il était mono, mon ex doit il être complice de ce mensonge ? S'ils ont une vraie relation cet ex et cette "autre", ne devrait elle pas assumer ? Est-ce malvenue de lui souhaiter quelqu'un qui l'assume pleinement et qui n'ait pas ce genre de lâcheté auprès de ses autres partenaires ?
La mono que je suis doit elle "rompre" les liens avec cet ex qui impose sans égards pour ma sensibilité de fidèle mono que je suis et pour les sentiments toujours prégnants que j'ai pour lui ? Je peux me projeter pour comprendre au mieux sa position mais je ne me crois pas capable d'être confrontée à des détails qui me font souffrir et qui susciterons des réminiscences de jalousie ? Mono ou poly, si on ne veut pas connaître les détails, on ne doit pas nous les imposer, si ?
Est-ce tout simplement mon ex qui a carément manqué de subtilité à vouloir me confronter à ses choix tout en me sachant toujours sensible ; il était plus que prévisible que cela me blesse ?

Qu'en pensez vous ? Moi, si j'aimais à plusieurs, j'appliquerais les principes d'honnéteté, de sincérité et de fidélité mais avec plusieurs partenaires. Est-ce que je ne comprends rien ?

Merci beaucoup à vous.
M.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 24 août 2011 à 22h28

Bonjour Gribou,

Bienvenue par ici et merci d'avoir partagé un peu de ton histoire. Je suis sensible à la bienveillance qui ressort de ton message, à ta volonté de questionner ton ressenti, à ta tolérance par rapport à des modes de fonctionnement qui ne sont pas les tiens. Personne n'ayant encore eu le temps de te répondre, je me lance, sachant évidemment que ce qui suit ne représente que ma vision des choses, n'y voit donc aucune généralité ni formule magique :-)

Je retiens deux thèmes de ta prose : 1/ la relation de ton ex avec sa partenaire, le fait que le compagnon de celle-ci n'est pas au courant et 2/ la prolixité de ton ex vis-à-vis de ses histoires amoureuses et le fait que tu ne le vis pas bien.

1/ Je pense que la relation de cette femme avec son compagnon ne concerne qu'eux deux. Ce qu'elle fait avec son compagnon, ce qu'elle lui dit relève de leur histoire et personne n'a à entrer dedans. Tu dis que son compagnon n'a rien demandé et qu'il ne serait sans doute pas d'accord, c'est exact mais tu n'en sais rien en fait. Il en fait peut-être autant de son côté ? Il ne fait peut-être rien de son côté mais n'a pas envie de savoir ce que fait sa compagne ? Etc.
Et si ton ex est à l'aise avec le fait qu'elle cache sa relation à son compagnon et bien tant mieux pour lui.
Par contre ce qui me semble intéressant ce serait de savoir pourquoi ce que tu qualifies de mensonge te fait réagir aussi vivement. Mais j'arrête là sinon je vais verser dans la psycho de comptoir :-)

2/ Là c'est facile : tu as parfaitement le droit de ne pas vouloir connaître tous les détails de la vie amoureuse de ton ex et lui a le devoir de respecter tes souhaits. Je pense comme toi que "si on ne veut pas connaître les détails, on ne doit pas nous les imposer" et les choix de vie des gens n'ont rien à voir là-dedans. Et ça me semble normal de ressentir de la jalousie quand on se trouve confrontée à des détails de ce type. Alors avant de rompre éventuellement tes liens avec lui, je te conseillerais donc d'en discuter avec lui pour voir s'il peut comprendre ton besoin de discrétion.

Pour finir, quant à savoir ce que tu ferais si tu aimais à plusieurs, je répondrais humblement qu'on ne sait jamais trop comment on réagira avant d'être confronté à la situation en question (c'est du vécu !).

Voili, voilou. J'espère ne pas avoir été trop longue et que d'autres prendront le relais pour enrichir la discussion. Bon séjour ici.

Shamal.

#

(compte clôturé)

le jeudi 25 août 2011 à 00h48

Complètement d'accord avec Shamal.
Si j'osais provoquer un peu, je te demanderais si ton ex ne pourrait pas avoir raison pour de mauvaises raisons? Certes il t'accuses d'accuser cette femme de tous les mots juste pour une petite critique de rien du tout, c'est exagéré; mais ne serait-ce néanmoins pas vrai? Tu en es à te soucier d'un homme que tu ne connais pas, sauf par le biais d'une femme que tu ne connais pas : te soucies-tu autant de toutes les personnes qui connaissent quelqu'un qui connait quelqu'un qui t'est proche?
Ta jalousie est une tension : un fossé entre tes pensées et tes actes. Tu as fait un choix admirable de prendre de la distance avec cet homme que tu aimes parce que pour bien le connaitre, tu sais que vos aspirations sont incompatibles. Et ce choix est validé par la suite puisque tu trouves ensuite un amour aussi fort mais qui correspond mieux à ce que tu veux. Cependant, la distance actuelle avec ton ex ne semble pas au point pour être aussi à l'aise que tu proclames le souhaiter. C'est à redéfinir avec lui si tu ne veux pas avoir mal.
Tu as quitté un amour de jeunesse pour un amour plus sérieux, on garde toujours une nostalgie du côté folichon de la jeunesse qui nous tire un petit peu en arrière. Mais ce n'est pas forcément pour notre plus grand confort : il faut être sûr que ça vaut le coup.
Bonne vie exclusive, quand on en a les moyens, c'est sympa!

#

Popol (invité)

le jeudi 25 août 2011 à 04h04

Salut, bienvenue!

Pour moi, pas de ringardise à ne pas vouloir connaître les détails… nous avons un arrangement avec mon homme : honnêteté de dire qui d’autre est présent dans nos vies, partage au sujet des bienfaits que cela donne à l’autre, sauf les détails ou le journal des rencontres. La limite se définit de manière particulière à chaque relation, et ce qui aide à la repérer, c’est de respecter en soi-même les signaux qu’on s’envoie.
Après, si celui ou celle qui s’épanche interprète le pourquoi des réactions et des frontières qui se dessinent comme s’il répondait en vrac à tous ses détracteurs ou aux détracteurs du polyamour, là il y a confusion et amalgame fâcheux. il s'agit juste de définir les échanges entre vous deux, on peut pas s'occuper de la terre entière...

Pour nous avec mon doudou, ça a été un moment rude, de trouver comment nous ajuster avec ce que signifie l’honnêteté pour chacun des deux. Je ressens les détails donnés comme de l’exhibition gratuite, ce qui n’a rien à voir avec la jalousie : vivant moi-même des « détails » avec d’autres que mon amoureux, je préfère partager avec lui le bien-être qu’il ressent à vivre ses histoires, mais nous avons assez de détails à vivre ensemble et assez peu de temps pour le faire, pour que je mette fermement la limite. C’est pas le contenu de ses liens qui m’intéresse, c’est ce que je constate chez lui d’épanouissement à les vivre. La « forme », oui ; le « fond », non.

Pour l’autre aspect dont tu parles - une partenaire qui n’est pas poly, mais trompe quelqu’un d’autre, j’ai vécu ça aussi. Ma perception de cela, c’est que ce sont ses histoires, que cela le regardait. La liaison s’est éteinte, mais ce qui nous a empêché de rester amis, c’est qu’il continuait de la jouer Fantômas, en ne me donnant pas plus qu’avant son nom de famille et ses coordonnées. Sa méfiance me dépassait.

Voilà...

#

(compte clôturé)

le jeudi 25 août 2011 à 11h57

Merci beaucoup de ces réponses.

C'est très bien résumé, je suis heureuse si je sais B. heureux. S'il est amoureux, elle doit avoir des qualités et je serais ravie s'il souhaite évoquer à son propos le bonheur qu'elle lui apporte, mais alors seulement cela. Faire galoper mon imagination n'est pas nécessaire et même cruel.

Emettre un avis sur l'honnêteté de sa partenaire n'était pas une condamnation péremptoire de son nouveau choix de multiplier les partenaires. C'est la seule critique négative que je lui ai émis et je n'ai jamais commenté ses relations, ça n'était pas un pretexte de ma part pour avoir quoi que ce soit à redire.

A vrai dire oui, si quelqu'un de proche s'embarque auprès de quelqu'un de malhonnête, je n'hésiterai pas à lui communiquer mon espoir qu'il trouve quelque chose de mieux.Ca n'est tout de même pas intrusif de simplement lui souhaiter quelqu'un de sincère et capable de l'assumer véritablement dans sa vie. Ce sont effectivement ses histoires.

Une femme qui ment à un autre peut aussi mentir à B. seulement c'est bien de sexe qu'il s'agit. Multiplier les partenaires, dont certains qui n'ont pas conscience des pratiques des autres, c'est aussi lui faire prendre des risques pour sa santé. Les MST s'attrapent de tas de manières différentes en s'amusant avec un partenaire et je ne trouve vraiment pas anodin de mentir quand on prend potentiellement des risques. Capote oui, mais sincèrement, avec vos différents partenaires, vous n'entamer pas les galipettes par des préliminaires qui engagent tout autant les risques de contamination ? Je ne crois pas que ce soit un jugement de lui conseiller de faire attention à lui, je pense que c'est responsable.

Pas à vous ?

#
Profil

superpseudo

le jeudi 25 août 2011 à 13h56

J'aurais répondu exactement la même chose que Shamal sur les deux points.
A toi de fixer les limites de ce que tu veux bien entendre, à lui de les respecter.

Par ailleurs ton récit m'évoque une hypothèse: à te raconter sa vie polyamoureuse, est-ce que ton ex n'essaierait pas de t'embarquer dedans? De son point de vue, il pourrait considérer que vous vous aimez, vous êtes attirés l'un par l'autre, mais vous ne pouvez pas vivre ensemble, alors pourquoi ne pas poursuivre juste le meilleur de votre relation et laisser le quotidien à d'autres avec qui ça marche mieux? Bref, une tentative de demi-reconquête?

#

Popol (invité)

le jeudi 25 août 2011 à 18h06

Gribou, à quoi bon lui faire des remarques si tu sais qu'il les prend mal? C'est pas la bonne méthode, visiblement. Lui aussi te met des limites, ça va dans les deux sens.

#
Profil

demeter

le vendredi 26 août 2011 à 23h02

gribou

A vrai dire oui, si quelqu'un de proche s'embarque auprès de quelqu'un de malhonnête, je n'hésiterai pas à lui communiquer mon espoir qu'il trouve quelque chose de mieux.Ca n'est tout de même pas intrusif de simplement lui souhaiter quelqu'un de sincère et capable de l'assumer véritablement dans sa vie.

C’est assez humain de croire qu’on sait mieux que l’autre ce qui est bon pour lui, mais cela reste relativement irréaliste, et parfois même dangereux, même et surtout sur des choix importants. Pourquoi souhaiter à quelqu’un d’autre autre chose que ce que lui considère comme quelque chose de bien ?
Je crois que si, malgré toute notre bonne volonté, on ne peut remettre en question notre propre avis sur la question, mieux vaut considérer ce que l’autre trouve bien comme une part de vérité de ce qu’il est, sinon cela revient bien à porter un jugement sur ses choix ou sur sa faculté de discernement ; ce qui n’est pas forcément intrusif, mais souvent mal vécu si notre jugement ne correspond pas au sien et qu’il estime ce choix et notre avis important.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion