Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Quand l'un part, tout s'en va?

#
Profil

LuLutine

le mercredi 07 septembre 2011 à 21h47

Bonjour Poupz.

Pour ma part si cela allait mal avec l'une de mes relations, je pense que je garderais contact avec au moins un autre amoureux (je fréquente actuellement trois personnes) et bien sûr avec mes amis.

Il est peu probable que je me confierais à tous mes amis (d'autant plus que certains ne sont pas forcément au courant que je ne suis pas exclusive), mais peut-être à certains d'entre eux, et cela me ferait sans doute du bien.

J'aurais sans doute aussi la possibilité de me confier à un de mes amoureux, ou au moins d'en obtenir du réconfort : deux de mes relations sont très anciennes et plutôt solides, on a l'habitude de pas mal communiquer, donc si cela se passe mal avec un de mes amoureux, il en reste logiquement au moins un autre sur qui je suis sûre de pouvoir compter pour me soutenir d'une façon ou d'une autre.

Ma situation telle qu'elle est fait que j'irais sans doute rechercher la compagnie d'un amoureux et/ou d'amis plutôt que de me couper de tout le monde. (Bon, je n'irais pas les "embêter" en permanence, non plus...car je sais gérer la solitude, quand ça va bien mais aussi quand ça va mal.)

Cependant, je ne connais pas l'état exact de tes relations et je dirais que si j'avais des relations moins "ancrées" à côté d'une seule relation principale qui se serait cassé la figure, peut-être que j'éprouverais plutôt le besoin de prendre mes distances avec les autres. C'est une sorte de deuil, comme cela a été évoqué plus haut. Et je peux avoir envie de vivre un deuil avec des personnes extrêmement proches et que je connais très bien, mais ce sera moins souvent le cas avec des connaissances plus "fraîches", quels que soient les sentiments que je leur porte par ailleurs.

Enfin, à une époque où cela s'est mal passé dans une relation et où j'étais exclusive (je n'avais donc pas d'autre amoureux), j'ai recherché la compagnie de mes amis plutôt que de les fuir, mais je conçois parfaitement la réaction inverse, ayant souvent besoin, dans d'autres circonstances, de passer du temps seule avec moi-même.

En résumé je pense que ce qui t'arrive n'est pas "bizarre" ou "anormal" et que ne pas avoir envie de voir quelqu'un à un moment donné ne signifie pas que cette personne ne compte pas pour toi. Pour moi, dire le contraire reviendrait à te nier le droit d'avoir tes propres besoins.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 septembre 2011 à 21h48

...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 septembre 2011 à 22h04

...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 07 septembre 2011 à 22h05

Poupz
Je me doute que le temps est mon meilleur allié et que cette distance avec mes autres relations s'estompera petit à petit.

Alors, on pourrait presque dire que... "tout est pour le mieux" ? :)

#

Popol (invité)

le mercredi 07 septembre 2011 à 22h09

Allez donc, si tu étais claire dans ta tête, tu viendrais pas demander comment les autres vivent ce genre de truc... c'est moi qui ai besoin de bien comprendre ;-)

Par contre, tes précisions parlent de besoin de contrôle, de retenir ta spontanéité, en somme.

Well well, ça m'évoque la vision d'un barrage: peu d 'eau passe, mais avec un violent débit capable d'emballer des turbines...Si c'est ce que tu fais, le contrôle est-il une stratégie payante pour atteindre ton but?

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 septembre 2011 à 22h10

...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 septembre 2011 à 22h12

...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

Popol (invité)

le mercredi 07 septembre 2011 à 22h21

Mais c'est parfaitement ton droit... :-)

#

(compte clôturé)

le mercredi 07 septembre 2011 à 22h28

...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

enneve

le mercredi 07 septembre 2011 à 23h47

Cet été j'ai été très malheureux des silences de mon amoureuse qui m'écrivait, me disait des mots très forts et qui subitement a pris de la distance à partir de juillet. Je lui en voulais un peu, ne comprenais pas, avait envie de me refermer, de tout arrêter avec elle ... et j'ai découvert le concept de polyamour, ce site et vos échanges. Et des échanges comme celui de Lulutine, un peu avant, me permettent de mieux comprendre l'attitude de l'autre. Souvent on s'enferme dans des sortes "d'impasses". Lire les autres et se nourrir de leurs expériences permettent de mieux saisir les multiples facettes et complexité d'une relation humaine (amoureuse en l'espèce). Bonne soirée. Ennevé.

PS: et mon amoureuse m'a écrit aujourd'hui un mot "sympa" mais pas amoureux. C'est déjà çà. Nous devons nous voir la semaine prochaine.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 08 septembre 2011 à 00h25

Popol
Eulren, "a plus jeune", ça peut être une faute de frappe, je me goure aussi parfois. T'as de la chance de l'avoir trouvé, ce "la"..

on ne peut pas se planter là dessus.

...parce que si le reste de ce qui te fait partir sur le fait que Poupz est une fille, c'est ça :

"j'ai plusieurs trucs pour intuiter aussi génialement :
-1°) il est évident que "Poupz", ça fait féminin
-2°) il est clair que ce que Poupz décrit est un truc typique d'une gonzesse de 25 ans
"

... ben pour rire , je te dirais que Boucledoux est un garçon, et que te voir te fier à ce premier argument du pseudo me fait tomber la mâchoire... au fait, Popol, à ton avis, c'est bizaule ou airbags ?

Ce truc typique d'une gonzesse (ah qu'il est moche, ce mot, au fait) de 25 ans, c'est autant n'importe quoi. Pourquoi ce membre ne serait-il pas celui des deux qui a 29 ans ? Je parie que tu imagines un couple hétéro, avec, bien sûr, la fille plus jeune, ça va si bien avec le reste des préjugés sur l'âge "sociétal"idéal des partenaires. Ah, et c'est typique de ressentir ce type de besoin de couper les ponts quand on est XX, et qu'on a 25 ans ? Et lequel de ces deux facteurs va être prédominant,au fait, à ton avis ?

Fouchtra, tu vas révolutionner la sociologie, toi.

Etiquéquette,,, ou nénétiquette ?

Alors je la refais en expliquant lentement (tu dois lire lentement pour que ça marche).
Comme j'avais vu que Poupz comme Popol était une fille dans ce qu'elle écrivit ailleurs, et au passage son âge, je l'ai dit. Mais comme j'avais bien aimé l'idée de divination suggérée par Iam, j'ai mis un 1 et un 2 ridicules pour accréditer cette thèse une seconde avant de donner la solution, sans laisser trop de suspense quand même, ce n'était pas le sujet.
Je ne sais pas si c'est une absence totale de sens de l'humour qui te fait coller systématiquement au degré zéro de ce que je dis ou si c'est quelque chose de personnel qui t'envahit à la lecture de mes messages, mais si c'est réellement irrépressible quelques soient les gestes de détentes que je fais vers toi (te remercie de ton eng***lade n'était pas je pense à la portée de n'importe qui dans le fil que tu mentionnes sur les genres), peut-être que le mieux serait que tu ne te sentes plus obligée de me répondre? Moi je ferais pareil et on vivrait tous les deux mieux?
Le manque d'humour comme l'incapacité de s'inscrire autrement que comme invitée perpétuelle sont-il un manque de confiance en toi? Tu veux qu'on en parle?
A moins que tu considères comme important d'éclairer les autres membres sur ma dangerosité? Ou que tu espères me lasser? Ou que tu aimes te faire rembarrer? Ou que tu sois une vraie grincheuse qui aime trouver des raisons de grincher?

Poupz : tu n'as pas trop répondu à mes questions initiales, si c'est parce que tu n'as pas aimé le coup de la gonzesse, tu peux te lâcher, c'était une blague et je suis acide mais gentil. Si c'était des questions trop personnelles, ben laisse tomber. Si c'est que tu ne vois pas le rapport avec la choucroute, ben moi si :-D , donc si tu veux une réponse différente, n'hésite pas.
En fait, tu as soit une réaction classique de rêveuse stressée, soit un genre de déprime qui commence.
Les deux peuvent se produire à ,n'importe quel âge chez n'importe quel sexe et pour tous les genres, mais pas chez tout le monde.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 08 septembre 2011 à 02h44

Poupz
Je fais une différence entre l'amour passionné si tu veux et l'amour raisonné. Je considère qu'il est important de se contenir dans ses sentiments, de ne pas trop donner. Je préfère rester dans le contrôle.

LE contrôle du sentiment, c'est pour se protéger.
La déprime "plus envie de rien" que tu te tappes en ce moment, ça prouve que ça sert à rien, parce que tu es sensible, de toute façon, que ton coeur bouge quoi que tu fasses.

Le contrôle, en sentiment, c'est pas un truc raisonnable. C'est bien d'essayer de pas faire chier le monde avec des débordements passionnels égoïstes, mais en "contrôlant", tu ne contrôles en fait que la manifestation du sentiment, pas le sentiment lui-même, qui lui de toute façon te demande pas trop ton avis.

Pour finir sur une note provocatrice, je dirais que les relations amoureuses peuvent être éthiques, mais que l'amour c'est pas un Etat de Droit. Tu peux communiquer avec l'autre, faire au mieux, expliquer ce que tu aimes, écouter ce qu'il aime, essayer de suivre un peu, mais désirer rester dans des rails... Pourquoi pas, hein, mais je vois pas l'intérêt du polyamour dans ce cas. Autant choisir la polygamie, tu mets un voile, tu rends tout pouvoir à ton mari, et boum, le contrôle tu l'as.

A chaque fois qu'on tente de mettre de l'ordre dans quelque chose, on crée un chaos, surtout si on essaie d'imaginer que c'est pas ça qui se passe.
Alors, souplesse et vitalité, et hop boum-boum dans les buissons.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

Popol (invité)

le jeudi 08 septembre 2011 à 05h55

Eulren, je préférerais de loin arriver à t'ignorer, mais ça me hérisse de te voir répondre aux gens comme si tu savais tout d'eux d'après les quelques lignes qu'ils livrent, parfois en allant te fendre d'une lecture des autres posts qu'ils ont produits... mais pas pour en apprendre sur eux, plutôt pour partir dans tes cadrages personnels assez suffisants et d'une rare condescendance, induisant des considérations et des solutions tellement peu à l'écoute réelle de ce qu'ils disent. Tu te fais du bien, plutôt, oui, comme tout donneur de conseils.

De même que tu crois avoir compris quel est mon genre ou mon sexe, sur la base de quoi, on ne sait pas... Si c'est sur la foi de quelques féminisations décidées par le logiciel Word par lequel je passe pour élaborer mes réponses au préalable, et qui décide ici et là de se foutre de ce que j'écris pour proposer sa propre version, et que je vérifie mal, alors décidément, tu peux en effet te passer de poser des questions pour t'éclairer.

Tu évoquais les points Godwin ailleurs... pour ce qui est de dégager en corner sur la question de mon statut d'invité, c'est bon, tu y es. Ce qu'on en a à taper, franchement...

Donc, excellente idée de nous ignorer. Su d'autres forums, on peut filtrer les réponses suivant les personnes, dommage que ce ne sait pas possible ici, tu serais en tête de liste.

Oui, polyamour.info, on est HS, hors fil, on le sait, et on va tout mettre en œuvre pour adhérer à son projet d'ignorer celui qui nous fâche, désormais.

#

Popol (invité)

le jeudi 08 septembre 2011 à 06h36

Poupz, je plussoie à ce que dit Siesta (pitingue, je l'ai compris sur toute la ligne, ce coup-là, Noël, Noël!)

Le contrôle parfait, ça n'existe pas, même avec des systèmes de sécurité hyper-sophistiqués, c'est d'ailleurs pour ça que le contrôle en soi existe, pour repérer les failles et y remédier. Ca sert pas à éviter d'en avoir besoin, parce qu'on ne peut pas ne pas en avoir besoin, parce que rien n'est parfait (oups, c'est clair, ce que je raconte?)

Si les enjeux de la relation avec cet ex regroupaient l'ambition d'être en polyamour, la relation elle-même et ta propre ambition de tout contrôler, alors je comprends la profondeur, la longueur et les retombées de ta tristesse.

Comme tout le monde, j'ai connu des épisodes de dévastation: je ne sais pas ce qui est le plus douloureux: savoir que la relation n'existera plus jamais parce que la personne est morte, ou parce qu'elle est hors de portée tout en restant dans les parages, car là il y a toujours l'espoir et la pensée magique qui nous fait rembobiner l'histoire, chercher où ça commencé à foirer, et imaginer pouvoir revivre la suite, l'erreur en moins.

Ceci dit, alors que j'avais repéré un état de déprime crépusculaire proche du soleil de minuit ( jamais vraiment couché, ne faisant que rebondir sur l'horizon, jamais toucher le fond ) et dont je n'arrivais pas à sortir.. un thérapeute m'a dit ceci:

Quand il y a avis de tempête, il y a deux possibilités pour l'accueillir: soit on cloue les portes, les fenêtres, on se cloître au bunker; soit on décroche portes, lustres et fenêtres, on range les meubles à la cave, et on laisse la tempête traverser la maison, elle filera le long des murs...

J'aime bien la deuxième: sans résistance, je me fais moins mal parce que je me laisse un peu ballotter, comme ces architectures anti-tremblement de terre qui misent sur la flexibilité des matériaux.

#
Profil

LuLutine

le samedi 10 septembre 2011 à 14h09

Siestacorta
en "contrôlant", tu ne contrôles en fait que la manifestation du sentiment, pas le sentiment lui-même

+1 aussi

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion