Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Nouvel Obs

Médias
#
Profil

Boucledoux

le samedi 13 août 2011 à 17h06

Je ne crois pas que cet article ait été linké ici encore...

tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110812...

Bon je n'ai pas l'impression d'avoir grogné et non je ne me suis "réfugié" dans un célibat... très relatif d'ailleurs :D

#
Profil

oO0

le samedi 13 août 2011 à 19h33

:-D
Tu sens clairement que le trait est forcé par la personnalité de la journaliste. Tu sens que la formulation est subjective, mais que l'article suit une structure logique qui a du sens et relativement juste.

#

(compte clôturé)

le samedi 13 août 2011 à 19h47

Et moi qui suis agnostique, Pascaloux, tu imagines comme ça me fait rire d'être appelée "prêtresse" et mes livres qualifiés d'Ancien et nouveau testament du polyamour? Et mon gourou, coucou! aurait dit Pierre Desproges.

#
Profil

LuLutine

le samedi 13 août 2011 à 19h50

Francoise
Et moi qui suis agnostique, Pascaloux, tu imagines comme ça me fait rire d'être appelée "prêtresse" et mes livres qualifiés d'Ancien et nouveau testament du polyamour ? Et mon gourou, coucou ! aurait dit Pierre Desproges.

Ben, on a un co-fondateur du site polyamour.info qui ressemble parfois à Jésus, alors forcément, c'est vite fait de nous confondre avec d'autres ^^

#
Profil

bohwaz

le dimanche 14 août 2011 à 08h35

Ça c'est du portrait à charge...

#

(compte clôturé)

le dimanche 14 août 2011 à 09h31

Tu parles de l'article ? :P

#
Profil

bohwaz

le lundi 15 août 2011 à 01h54

La réaction à l'article... à droite, bien à droite...

www.ndf.fr/poing-devue/13-08-2011/le-nouvel-obs-va...

Agréable hein O_O

#

(compte clôturé)

le lundi 15 août 2011 à 08h54

En même temps, on ne va pas se mentir, hein... Cet article et ce média ouvrent de sacré biais pour mettre une volée de bois vert aisément.

Oui, comme eux, je vois en le mot "polyamour" comme un joli néologisme pour polygamie, le côté repoussoir en moins.
Oui, le Nouvel Observateur est un journal parisianiste "bobo", affiché à gauche, mais en réalité un vrai placard à publicité, poussant à la consommation.
Oui, le polyamour est un sujet médiatiquement à la mode parce-que son petit côté subversif gentil est du genre à faire vendre.
Oui, tous les magasines tendent vers le plus ou moins sexo pendant l'été, que ça en donne un peu la nausée.
Oui, les profils un peu caricaturaux des rédacteurs de poly4mour.info me donnent aussi un peu à sourire, même en cherchant à éviter les jugements de valeur.
Oui, le polyamour est aussi un phénomène de mode.

Bon, après l'article tourne sur le mode des raccourcis faciles, grossiers et pamphlétaires, sans réel raisonnement derrière.

Bon… Si ça peut en défouler certains.

Pour connaître personnellement (voir être ami) avec certaines personnes plus ou moins liées à ces mouvements (Salon beige, e-Deo, Riposte catholique, etc), je dirais que c'est comme pour tout : en général, il suffit de prendre le temps d'expliquer, et simplement de témoigner de ce que peuvent être les amours pluriels en les vivant sereinement.

En général, il restera le désaccord principe, mais dans la pratique, cela pourra paraître comme accepté : « si ça ne fait de mal à personne ».

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

Popol (invité)

le lundi 15 août 2011 à 11h58

Bon, outre tout ce qui a été dit, l’épinglage de Françoise en grande prêtresse était tellement facile à prévoir, regardez la page d’accueil de polyamour.info et le nombre de fois où ses bouquins sont référencés, là ou dans les posts !

Bien fait pour nous…

Très tentant aussi de donner au PA l’aura d’une secte, quand on voit combien de personnes déboussolées ont débarqué sur le forum, et qui se sentaient soulagées de trouver noir sur blanc, sinon des réponses, du moins la certitude de ne pas être isolées. Mais ça, ça se voit un peu dans tous les forums qui regroupent divers genres d’extra-terrestres sociaux.

Ca aussi c’est imparable, comme constat.

La seule nouveauté de ce papelard, c’est de mettre en évidence le romantisme relativement caché de ce mode de vie amoureux, et pourquoi pas ! Et je pense aussi que parmi les PA les plus "expérimentés", certaines remises en question ne sont pas du luxe. De même, pour ceux pour qui c’est un mode de vie habituel et non-théorisé depuis longtemps, y mettre des mots et conceptualiser la moindre ouvre la voie à des mises au point personnelles, ouvre la capacité de réflexion, et tant d’autres portes à caractère humaniste.

Je ne vois pas en quoi cet article est pire ou meilleur que les autres que nous avons déjà débusqués…

Ceux et celles que ça titille viendront nous lire, et alimenter le débat, étayer ou ébranler nos certitudes et nos hésitations, et puis voilà tout. C’est pas pour ça que cet endroit a été prévu ?

#

(compte clôturé)

le mardi 16 août 2011 à 11h34

à Bohwaz: que le polyamour soit violemment épinglé par un site "conservateur et libéral" titré "nouvelles de France" n'a rien de surprenant, c'est le contraire qui l'aurait été : qu'ils souscrivent massivement aux amours plurielles! Ils sont cohérents...
En vingt ans et plus de medias, j'ai lu et entendu bien pire que l'article de l'Obs' ou même celui du site précité. d'où l'intérêt d'être serein face à l'avis des autres. Cela étant, les critiques ne pèsent pas lourd face aux centaines de lettres qui m'ont remerciée de l'aide que je leur ai apportée, dans des histoires très diverses mais toujours émouvantes. Comme je sens parfois ici des pointes d'agressivité alors que j'ai participé à ce site non comme une prêtresse ni comme une Ste Mère (dixit Eclisse) mais comme une inscrite partageant son expérience- comme tous les autres ici- je vais me consacrer à d'autres sujets. Les poly que j'aime et connais personnellement savent où me trouver :)

#
Profil

patrice-86

le mardi 16 août 2011 à 12h31

:-(

Déjà que les "eclisse et consorts" me "gavent grave" en général quand je lis les discussions de ce forum... mais qu'ils conduisent des gens comme Françoise à clôturer leur compte... ça me désole :-/

On dit que "ce sont les meilleurs qui partent les premiers" mais j'ai du mal à accepter que ce soit les plus agressifs qui aient le dernier mot.

Je les vois encore nous refaire le coup foireux du "ah ben vous z'acceptez mal la critique dit donc !"...

Le débat constructif : OUI - La critique : au nom de quoi ? - L'agression gratuite bien planqué derrière son clavier : NON, NON et encore NON.

Désolé pour cette "bouffée de colère" mais ça me tenais à coeur de rappeler cela.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 16 août 2011 à 13h25

hm, j'espère que tu repasseras de temps en temps.

Jje pense qu'il y a largement asez de sources de reflexion différentes et nuancées sur les amours plurielles pour bien capter qu'on est pas dans un trip sectaire, tu es souvent en référence parce que tu as été ici souvent, mais on devrait pouvoir contacter d'autres auteurs du sujet, et vos participations à tous seraient le meilleur moyen de pas laisser penser qu'on a des gourous... mais bien qu'n est tous des grands indépendants qui n'aiment rien moins que pouvoir penser par eux-même, et ayant non seulement des amours multiples, mais des opinions multiples...

#

Popol (invité)

le mardi 16 août 2011 à 14h12

Je vais dans le même sens, de manière générale.

Beaucoup d'autres intervenants de grande valeur sont partis depuis que le forum est ouvert, ça fait partie du paysage; rendre autrui responsable d'un départ, je trouve que c'est faire peu de confiance aux capacités des gens à mesurer leurs actes et leurs discours, et à encaisser. Si quelqu'un d'autre a envie de clôturer son compte après avoir lu ce post, il me donnera bien trop de pouvoir, ce serait même pas flatteur... :-)

Les débats ne sont jamais si constructifs que quand ils remettent toutes les idées sur le même niveau, ancienneté ou pas, quelle que soit l'expérience de vie. C'est la condescendance, le mépris ou la dérobade aux débats qui sont moches, à mon avis; et un des trucs qui me gênent aux entournures ici, c'est le "trop de crédibilité" accordé quand on déboule ici complètement choqué par un bouleversement dans la vie sentimentale. Donc, le pouvoir fascinant d'un discours peut-être trop assuré, trop calé dans ses certitudes.

Arriver ici quand est malheureux et déboussolé, c'est un moment après lequel il faut bien se refaire une santé mentale avec ses propres forces, ses propres opinions, et son propre entourage... bref, retrouver une autonomie qui permette, et pourquoi pas, d'accueillir avec simplicité même les critiques extérieures les plus inattendues - un sacré cadeau qui permet de se repositionner de manière plus indépendante, d'être plus sûr de ses choix, quels que soient leur orientation... Mais en attendant, ces moments de fragilité peuvent inciter à prendre comme argent comptant et dans tout ce qu'il dit le discours le plus libérateur; or dans tout propos, il y a à prendre et à laisser. Une parole trop présente, d'une manière ou d'une autre, est susceptible de prendre l'aura d'une Bible. Nous ne réclamons pas de la religion, mais il y a peu de distance à parcourir pour nous voir en secte, avec gourou, etc.

Les moments difficiles nous renforcent, en fin de compte. Les réactions générales du style "Pff, quels cons orientés et surfant sur la vague, ces journaleux du Nouvel Obs" , moi, elles me mettent mal à l'aise. Si on ne peut tranquillement se laisser ébranler par une critique si banale qu'elle en apparaît à peine... on est, à mon avis, encore bien fragile. Renforçons-nous, par nous-mêmes.

Si celui ou celle qui a écrit ça voulait faire dans le juteux, il ou elle y a bien réussi, en visant des personnes bien définies, qui s'empressent de se défendre - que l'auteur(e) ait voulu voir ce que la flatterie de l'ego réveille, ou que ce soit un autre ressort qui ait été activé (j'en sais rien, moi!).

Mais je maintiens que ce qui est bel et bien évoqué de nouveau, c'est un aspect tendre, romantique, quelque chose de moins volontaristement persuasif ou de bisounoursien que d'habitude. Ca ouvre les perspectives, c'est dommage si ça donne le vertige tant on peut avoir une haute opinion de soi-même parfois, en tant que PA.

Autre chose: passé le moment où quelqu'un émet une idée, et l'offre à la communauté, il est assez sain que ce soit la communauté qui reprenne cette idée et la remanie à sa sauce, et que le "quelqu'un" redevienne un contributeur comme les autres - je trouverais même d'une rare élégance de savoir s'effacer derrière un pseudo insignifiant, pour partager son vécu de PA parmi les autres; l'intérêt ici, c'est que toutes les sauces sont accueillies, reprises, revisitées. La contribution des uns et des autres donne bien plus de crédit à cette manière de vivre que n'importe quelle valeur-refuge qui finit, en effet, par donner l'impression d'être érigé en texte sacré. Et une fois de plus, l'auteur(e) de l'article a su précisément viser là où les réactions étaient prévisibles.

Le polyamour est multiple, chacun a à bâtir son propre polyamour. Une valeur comme une autre.

#
Profil

bohwaz

le mardi 16 août 2011 à 16h56

Francoise
Comme je sens parfois ici des pointes d'agressivité alors que j'ai participé à ce site non comme une prêtresse ni comme une Ste Mère (dixit Eclisse) mais comme une inscrite partageant son expérience- comme tous les autres ici- je vais me consacrer à d'autres sujets. Les poly que j'aime et connais personnellement savent où me trouver :)

O_O

C'est dommage...

#
Profil

Boucledoux

le mardi 16 août 2011 à 17h16

bohwaz
O_O

C'est dommage...

pareil

#
Profil

oO0

le mardi 16 août 2011 à 18h54

Merci, Françoise ! (Ce fut, personnellement, un plaisir de lire vos ouvrages. Une écriture dans le dialogue, attentive à demeurer accessible. Votre écriture invite davantage à vivre qu'à réfléchir, à vivre comme chacun le sent.) Merci d'avoir été là et au plaise de vous revoir si l'envie vouais prend de repasser.
_________________________________________________

Sinon, sans vouloir vexer personne, je le trouvais pas trop mal cet article du nouvel observateur. Personnellement, je l'ai lu sur le ton de la comédie de vaudeville. Il faut dire que, en matière de vaudeville, le sujet des amours plurielles offrent des scénarios des plus improbables. L'expression même sortir du placard ou rester dans le placard vient du genre ou, en tout cas, y connaît un grand succès. Le ton général, c'est un peu : " Du vaudeville comme vous en avez jamais vu !" Et, pour ma part, c'est ce qui me plaît, le rire qui m'a conduit à adopter cette perspective relationnelle, une envie irrépressible de rire là où il n'y a que pleurs, de se faire une joie de ce qui est sensé rendre triste, une fierté ce qui est sujet à une hotte telle qu'elle donne envie de fuir dans le placard ? Qu'est-ce qu'il y a de honteux à ce que des personnes s'aiment ? Même si le vaudeville prête à se moquer des infidélités, pour une part du public, il toujours su cultiver une certaine bienveillance sans prendre partie pour ou contre... sinon le parti d'en rire, de rire des querelles d'amour.

Çà et là, j'ai envie de tiquer aussi, mais dans l'ensemble, je trouve que la logique du sujet est respectée. Il me suffit de relire le premier paragraphe qui donne le ton. C'est vivant, ça bouscule un peu à gauche et à droite, quelques coups de coudes qui se perdent, mais je le prendrais plus pour des bourrades amicales. C'est dans les codes du vaudeville que de se montrer irrévérencieux. Ce peut être un prétexte pour glisser des attaques personnelles, mais ce n'est le plus souvent qu'un jeu où il est difficile de d'éviter les jeux de mots et les caricatures faciles qui, souvent, donnent le plus à réfléchir : "Facile, trop facile que pour être juste !" Et vlan, vazy que j'emprunte un boulevard du sens commun, trois bandes le boulevard, pour... mener nulle part. Les caricatures sont comme des ballons, on les gonfle pour faire la fête et le meilleure moment c'est de les éclater.

#
Profil

Romy

le mercredi 17 août 2011 à 05h29

Merci Françoise.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion