Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le polyamour est-il glamour? ou deviendrait-il simplement rentable?

Médias
#
Profil

xylopyromax

le vendredi 12 octobre 2012 à 15h43

Hello à tou-te-s,

Je rebondis sur cet article de «  Glamour Paris» sur lequel je suis tombé par hasard en allant aujourd'hui sur le portail free:

Le trouple saisonnier.

Moi, ça m'interroge grave. Ok ok, l'article est plaisant et amusant. Je devrais être content, l'idée d'aimer plusieurs personnes devenant de plus en plus populaire, il n'y aurait aucune raison de s'en plaindre. Mais pourquoi donc est-ce que ça devient de plus en plus tendance d'en parler?

Est-ce une manière de fondre le dragon dans la normalité avec son propre feu, afin de le rendre inoffensif? Ou simplement et plus inocemment, le reflet d'une évolution sociale profonde? Mais, nourri de Noam Chomsky, je ne crois pas à l'innocence des médias. Or, j'ai l'impression que justement, les médias en parlent plus souvent que les gens eux-mêmes. Pourquoi?

D'une manière générale, j'ai horreur d'être tendance… en plus je déteste ce mot. Alors me voilà confronté à un dilemme car sans me renier le moins du monde je cherche à savoir comment, inconsciemment, je m'inscris dans tout ça.

Vous allez peut-être dire que j'exagère, mais dans un tel article j'y vois plus une sorte d'hédonisme narcissique hyper fun s'inscrivant parfaitement dans la société de consommation actuelle. En effet, d'une part, gommer le côté subversif de la relation multiple favorise une culture du loisir dans lequel le politique est sagement mis de côté (le terme «  relations sans prise de tête» induit aussi ça), et d'autre part, en multipliant les relations amoureuses, on multiplie les sites de rencontres, les vacances, les cadeaux, etc… et que font les journaux actuels, d'après Chomsky? Il vendent des lecteurs à des annonceurs. La mode fait vendre.

Ça me fait rire, finalement, de me dire que mes choix relationnels les plus intimes contribuent à soutenir la croissance économique qui n'arrive décidément plus à s'en sortir autrement. Je ne la plains pas… mais quelle misère! Dans mes phases d'optimisme, je me dis que ça sent vraiment le sapin pour elle. Dans mes phases pessimistes, je me dis qu'elle ira jusqu'à se nourrir de nos tripes et nous abandonnera, une fois vidé de notre substance, enchaînés à nos rochers prométhéens.

Et vous, ça vous fait quoi?

PS1: Au fait, le mot «  glamour», vous savez d'où ça vient? Allez, cherchez un peu avant de regarder la solution.

PS2: voir aussi: La culture du narcissisme

#
Profil

coquelicot

le vendredi 12 octobre 2012 à 16h06

Ca devient surtout rentable pour faire vendre de la presse
parceque a part les regimes avant et apres vacances
la politique qui s essoufle peu de sujets arrivent a eveiller la curiosité.

Ou alors la societé change et on se rend compte que cette forme d amour
reflete une envie de non hypocrisie.

Un besoin aussi peut etre d officialiser un truc qui existe depuis la nuit des temps
mais qui etait jusqu alors appelé autrement.

Une facon de sortir les maitresses du placard!!!!!

#
Profil

coquelicot

le vendredi 12 octobre 2012 à 17h18

Quand a ceux qui tenteraient de nous vider de notre substance
Ils ont un boulot de titan et comme elle est notre constituant
ils ne sont pas prets d y arriver.

Nous allons peut etre etre des betes de foire pendant quelques temps
Mais de deux choses l une :
1 soit c est ephemere ca ne change rien au film
2 soit ca fait avancer le chmilblick et ca n aura pas servi a rien.
Affaire a suivre..

#

(compte clôturé)

le samedi 13 octobre 2012 à 12h51

L'article pourrait s'intituler plutôt: "comment vivre avec deux hommes, tout en gardant les mêmes prises de tête que dans un couple à deux" (dans l'article il manque juste le chapitre "comment gérer deux belles-mères", sinon il y a vraiment tout).

Notre style de vie polyamoureux reste toujours aussi subversif que marginal: notre manière non-possessive de vivre l'amour, la présence au partenaire, l'acceptation de l'autre et de nous mêmes, sont des thèmes que l'article en question ne traite pas! Surtout il ne dit pas qu'on peux renoncer aux régimes, aux vacances, aux apéros dans les bars de luxe, aux voitures de sport et on peut toujours trouver un (voire plusieurs) partenaire qui nous aime comme nous sommes!

Donc, nous sommes bien loin de devenir glamour! :-)

#
Profil

JulienPoly

le dimanche 21 octobre 2012 à 19h29

Cet article me révulse, que dis-je... retourne mon estomac.

Le point de vue développé par l'auteur est complètement consumériste et "monogamie centriste". Il attise clairement l'égo de la lectrice, un pur trip narcissique.

A ce rythme là, dans 10 ans on aura peut-être droit en France à une journée "Poly pride" totalement vidée de sens, comme Noël, Pâque, Haloween (!!!!), la fête des mères des grands mères et j'en passe... complètement perverti dans le fétichisme consumériste.

Quelques perles révélatrices:

Domination, relation à sens unique:

"plus lesbienne qu'hétéro, histoire de GARDER l'ASCENDANT"
"VOTRE mec ET de VOTRE meuf" ... hummm, le bon esprit de possession. A quel rayon elle les a trouvé ses deux toutous?

Sadisme:

"une GUERRE SANGLANTE (genre)" - heu... c'est toujours un article sur l'amour?

Fétichisme consumériste:

"D'ailleurs, vous adorez partir en VACANCES ensemble AU SOLEIL (COMME DANS LE FILM)"
Et bien voilà, le fin mot est lâché, pas besoin de tourner autour du pot, voici la réelle raison de cet article humouristique: dur le retour à l'automne, vous fantasmez trop? Glamour a LA solution: si vous êtes riches, cassez votre tirelire et partez au soleil, cliquez sur la pub ci-contre vous êtes à deux clics d'un somptueux voyage dans les tropiques.
Vous êtes pauvre? C'est pas grave, cassez votre tirelire et allez voir la dernière production hollywoodienne où vous verrez vos fantasmes d'argent et d'amour en Full HD et Dolby Surround 3D pro plus.

Conclusion:

Restez bien dans votre moule ça serait trop risqué de penser que quelque chose d'autre est possible (surtout pour votre "REPUTATION SOCIALE" qui finirait "FICHUE" - comme c'est facile de jouer avec cette peur féminine viscérale insufflée par l'historique matchiste de nos sociétés), Glamour a bien pris soin de finir en ridiculisant ce que chaque fantasme pourrait donner dans la réalité.

Cassez compulsivement votre tirelire, on vous dit: c'est bien plus simple et sécurisant ;)

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Cendre

le lundi 22 octobre 2012 à 13h05

Merci pour le lien, et pour l'analyse. C'est instructif, sur. Et je me sens tout à fait à ma place parmi vous.

#
Profil

anonym

le mercredi 24 octobre 2012 à 00h28

Merci JulienPoly. Deux participants de la soirée Poly d'hier avaient fait allusion à ton analyse éclairée. Je vois que je ne suis pas le seul à trouver que la presse capitaliste ne traite du polyamour qu'avec maladresse voire dans ce cas précis avec intolérance en versant largement dans la caricature et la désinformation. Même le pseudo-jargon est à vomir. Bon sang, la fin de la première partie fait le rapprochement entre le polyamour et le viol collectif, c'est vraiment du grand n'importe quoi.

Edit.: Ils avaient cru que c'était moi qui avait écrit ton commentaire mais non... Moi j'ai critiqué un article du Nouvel Obs et celui d'un blogueur de droite :
tinyurl.com/3tf55os
tinyurl.com/43nwax5

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion