Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Et sinon, chez vous, ça se passe bien ?

Témoignage
#

(compte clôturé)

le dimanche 29 mai 2011 à 16h06

Oui, je trouve que trop souvent ce forum, quand il ne sert pas à s'épancher sur ses problèmes ou à tenter de les résoudre, verse dans le trop théorique.

Et moi, en ce moment en particulier, j'en ai un peu marre de la théorisation, et je veux du positif, merde !

Alors, allez-y, racontez les petites choses chouettes qui se passent dans votre extraordinaire quotidien de polyamoureux. :)

Et moi j'vous raconterais peut-être un ou deux petits trucs, mais pas tout de suite ; j'ai un petit ménage émotionnel à terminer, d'abord. ^^

Bises à tous.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 30 mai 2011 à 02h02

Murf, je prend ma part pour les deux aspects, épanchements et théories...
Menfin je suppose que ton idée, c'est d'y additionner du positif, pas d'y retrancher le reste ! (sinon, entre trop concret et trop abstrait, je sais plus ce qu'il faut faire, moi....)

#

Plouf plouf (invité)

le lundi 30 mai 2011 à 08h05

Chez moi le PA a tout detruit dans mon couple. Trop de tension , de stress, et pas assez de recul. Maintenant suis celibataire, sans les enfants , et maintenant oui : je peux vivre en tant que PA. Belle liberté, sans contraintes ; mais pas toujours facile.
Voila le positif, sinon il faudrait faire festival de PA et qu on puisse trouver des vraies PA sans etre "obligé" de faire changer ceux qui ne le sont pas au fond d'eux mêmes.
Bonne journée

#

(compte clôturé)

le lundi 30 mai 2011 à 08h20

Siestacorta
Murf, je prend ma part pour les deux aspects, épanchements et théories...

Vu que je connais plus ou moins ta vie à côté, pas tant, non. :)

Plouf plouf
Belle liberté, sans contraintes ; mais pas toujours facile.

Hum, pour moi les amours pluriels n'ont jamais été la voie de la moindre contrainte. ôO

#
Profil

kadah

le lundi 30 mai 2011 à 08h23

un peu de bonne humeur dans ce sujet!
pour moi, ça va bien!
mon doudou est super motivé pour faire un travail de lâcher prise sur la jalousie et le sentiment de propriété et moi de même.
ça ne veut pas dire que tout sera facile bien sûr, mais dans un premier temps, nous feront tout pour nous préserver l'un l'autre (le fait de ne pas vivre ensemble facilite peut-être les choses...)
donc pour moi, la vie est belle, je suis poly, je l'assume et j'en ressort grandie!
des bisous doux à tou-te-s

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

kadah

le lundi 30 mai 2011 à 08h25

BenjaminL

Hum, pour moi les amours pluriels n'ont jamais été la voie de la moindre contrainte. ôO

ne serait-ce que d'un point de vue logistique, c'est épuisant :-D

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

Plouf plouf (invité)

le lundi 30 mai 2011 à 08h37

@benjaminL
Que dire sur ta remarques, you are maybe the king of the road, mais c'est deja 99% de fait.
Quand je vivais en couple, parfois ce qui parait simple seul, devient compliqué à deux ou plus. Afin d'eviter les tensions et de voir les enfants dans un environnement pourri de tensions, disputes ; il est mieux d'avoir chacun son chez soit : souvent plus simple à gérer ...
Pour ma part, vivre sans aucune contraintes -> ce n'est pas forcément bien, car on se sent tellement libre de tout qu'on peut faire n'importe quoi , faire du mal aux autres sans s'en rendre compte et surtout laisser les gens souffrir sans intervenir : ce n'est pas le top , non !!!

#
Profil

Dlight

le lundi 30 mai 2011 à 10h16

Pour ma part j'ai connu une période où j'avais trop d'amoureuses, au point où je ne savais pas comment faire pour m'organiser. Alors oui, c'était du bonheur, chaque histoire, mais c'est aussi très compliqué et très frustrant quand on aime plusieurs personnes. Et je ne dis pas ça pour me vanter, loin de là, c'était juste la situation qui était comme ça. C'est le genre de cas de figure difficile à partager..

Aujourd'hui ça commence à changer, des histoires s'arrêtent ou se sont arrêtées. Certaines ont duré des années, pourtant. Et je ne sais pas encore si c'est mieux comme ça...

#

(compte clôturé)

le lundi 30 mai 2011 à 11h59

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 30 mai 2011 à 12h55

Eclisse
Rien de chouette, que du bordel, et du vrai.

Ha, mais comme me le disait une amie pas polyamoureuse il y a quelques semaines au sujet de sa vie sentimentalo-sexuelle : il y a aussi de joyeux bordels. :)

#

(compte clôturé)

le lundi 30 mai 2011 à 13h15

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Neytiri

le lundi 30 mai 2011 à 16h22

Petite nouvelle sur le site, j'ai envie de vous raconter l'expérience positive de ma rencontre avec un polyamoureux. Cette rencontre m'a aidée à évoluer, à ouvrir mon esprit et à prendre confiance en moi.
J'avoue que cela a été difficile au début (bientôt 1 an) avec du doute, de la souffrance, de la frustration, du manque.
Et puis le jour où il m'a dit qu' "aimer, c'est accepter l'autre tel qu'il est", je me suis rendue compte que j'étais super amoureuse tel qu'il était....
Puis grâce à l'attention, à l'écoute de mon polyamoureux, à sa patience, à sa compréhension de mes difficultés, et surtout au dialogue, j'ai appris à prendre confiance en moi, à trouver ma place parmi ses autres amoureuses, à être sure que "je compte" aussi, tout comme elles.
Je suis devenue "moi même" et pas celle que je voulais être. (je ne sais pas si c'est clair)
Ses autres amoureuses ne sont pas mes rivales, car si il les aime, c'est qu'elles en valent la peine et que ce sont de "belles personnes", c'est une évidence.
Je suis maintenant "en apprentissage" du polyamour puisque j'expérimente d'être moi même PA en ce moment : je viens de passer un super WE avec un autre chéri PA !!!! Ben oui, j'ai le droit puisque je suis LIBRE moi aussi !!!
Mais je parle d'apprentissage car je ne sais pas encore si je suis vraiment une PA ou si c'est une façon pour moi de gérer l'absence...??????
Trop tôt pour savoir, pas encore tout compris ce qu'il y a dans ma tête et mon coeur, mais je sais que ça va venir. C'est cool. ;-)
Biz à tous.

#

moi100 moi (invité)

le lundi 30 mai 2011 à 20h56

comment faites vous la différence entre une pulsion de l'instant souvent physique et le vrai début d'une histoire d'amour? les PA parlent de lâcher prise, de prendre des distances avec leur ego, mais comment éviter de subir le simple désir que je ne vois pas autrement que le carburant de l'égo? Comment dépasser la dimension purement physique de la rencontre, l'assouvissement des passions? Comment être PA sans être un "papilloneur" de surface qui ne ferait que butinner sans se poser, sans approfondir une relation, prendre le temps d'apprendre à connaitre l'autre, le découvrir pour se découvrir soi.
J'adhère à tout le côté théorique mais je ne suis pas sûr que les PA parviennent à l'amour inconditionnel...suis je en train d'écrire ds la bonne discussion. Pouvez

#

(compte clôturé)

le mardi 31 mai 2011 à 07h45

.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 31 mai 2011 à 09h40

moi100 moi
J'adhère à tout le côté théorique mais je ne suis pas sûr que les PA parviennent à l'amour inconditionnel...

Dans la mesure où je crois que la plupart à tendance à abandonner ce mythe, je dirais que non, et que c'est plutôt heureux.

En fait, si tu cherches à adhérer théoriquement aux amours pluriels pour sauver ce rêve de l'amour inconditionnel, je crois que tu risque de te planter.

Mais ouais, par rapport à mon intention originale, je crois que tu n'es pas dans le bon fil de discussion.

#
Profil

tentacara

le mardi 31 mai 2011 à 10h53

Coucou!
juste pour vous dire que pour moi, c'est toujours le bonheur! J'entre dans mon septième mois de grossesse, on prépare l'emménagement dans les nouveaux appartements : Thomas et moi avons trouvé le loft de nos rêves qui nous laisse assez d'espace pour vivre notre vie de famille tout en préservant nos intimités respectives.Nousi aurons chacun notre grande chambre et Aurélien est sur le point d'emménager dans un appartement dans le même quartier. Concernant le bébé, Aurélien a accepté d'être son parrain et est aussi impatient que nous d'accueillir ce nouveau membre de notre famille. Sa chérie de Boston fait les démarches pour s'installer en France et ils préparent leur PACS. Après quelques semaines difficiles en début d'année, mes amoureux et moi avons repris un rythme de croisière. Aujourd'hui, je suis hospitalisée pour un petit souci de santé, mes chéris se sont organisés avec ma mère pour s'assurer que je ne manque de rien et passent beaucoup de temps avec moi. Voilà, Benjamin, ma vie de PA, ça n'empêche pas les petits embêtements, mais pour moi, entouré comme je le suis, mais ça aide vraiment à les surmonter. À tous ceux pour qui le chemin du PA est long et douloureux, j'espère que vous trouverez ce qui vous rendra heureux.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 31 mai 2011 à 20h39

BenjaminL
l'amour inconditionnel

Jusqu'à maintenant, quand j'ai aimé quelqu'un, ça a toujours été inconditionnel, et je n'ai pas cessé de l'aimer.
Mais je ne suis pas assez vieille pour assurer que ça le restera (on verra quand j'aurai 80 ans ! ^^ ).

Et bien sûr, je n'oblige personne à aimer inconditionnellement !
Simplement, quand j'aime, c'est durable et inconditionnel (au moins jusqu'à maintenant) ! C'est d'ailleurs un des aspects qui m'a fait évoluer vers le PA.

#
Profil

Clown_Triste

le mardi 31 mai 2011 à 20h47

Cela dépend de ce que l'on appelle "l'amour inconditionnel", en fait.
Pour ma part, je le comprends comme un amour "sans réserve", et "soumis à aucune condition". Et cela me semble être une illusion. L'amour n'est pas un absolu, on peut aimer plus, aimer moins, cesser d'aimer et aimer de nouveau, sans doute.

Si je découvre demain qu'une personne que j'aime est une meurtrière, une manipulatrice, qu'elle a trahi et abusé de ma confiance ou commis d'atroces crimes de guerre (oui, je fréquente des gens bizarres), mon regard sur elle peut changer et mon amour s'en trouver affecté.

Je n'ai jamais très bien compris comment l'on pouvait parler sérieusement d'amour inconditionnel, sauf peut-être dans le cadre filial. Mais pour ma part je n'aspire pas à ce type d'amour, ni à la susciter chez quelqu'un (j'aime à penser que l'on m'aime parce que je le "mérite" par mes actes, mes dires, la vie que je mène et non que je serais aimé quoi que je fasse... sans rapport donc avec mon identité et mes choix).

Mais peut-être ai-je une vision tronquée de la question... :)

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 31 mai 2011 à 22h43

Clown_Triste
Mais peut-être ai-je une vision tronquée de la question... :)

Ce n'est pas tronqué (enfin sauf si tu prétends que tes propos sont universels), c'est juste personnel.
Je n'ai jamais cessé d'aimer quelqu'un que j'aimais. C'est un fait, mais ça ne garantit rien pour l'avenir.
Et ça ne préjuge en rien de ce que vivent les autres.

Par contre ce qui est sûr, c'est que si quelqu'un est dangereux par exemple, même si je l'aime, je vais m'en éloigner. Ca ne changera sans doute pas mes sentiments envers cette personne, même si pour certains, mes actes sembleront dire le contraire.

Aimer, oui. Se mettre en danger, non.

#
Profil

Junon

le mercredi 01 juin 2011 à 09h50

Eh bien, non, ça ne se passe plus en fait...mais je vais créer un post pour expliciter

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion