Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureuse ... qui se cherche toujours ...

#
Profil

tentacara

le mercredi 02 mars 2011 à 23h31

Il me semble important ici de distinguer deux choses :

Un état de fait : être amoureux de deux personnes simultanément et devoir gérer les conséquences concrètes de la situation.

Un état d'esprit : adhérer au principe selon lequel non seulement on peut aimer plusieurs personnes en même temps, mais aussi que ces personnes ne nous appartiennent pas, qu'elles sont tout comme nous-même en droit de connaître la réalité de la situation dans laquelle elles se trouvent et de faire leurs choix en fonction de cela.

Il me semble qu'il y a eu une confusion ici d'une personne qui, constatant sa capacité d'aimer plusieurs hommes se déclare polyamoureuse en méconnaissant le principe le plus important, l'honnêteté.

Je conçois aisément qu'elle ait peur de la réaction de son mari s'il apprend la vérité, mais en attendant, d'une part elle ne se montre pas telle qu'elle est (comment alors être aimée pour ce qu'elle est?), d'autre part, elle prive son mari de son droit à choisir sa propre vie (et j'entends sa vie réelle, pas l'illusion qu'elle lui propose).
Il ne s'agit pas de jeter la pierre ou de porter un jugement moral, nous ne sommes pas ici pour convertir qui que ce soit.
Mais je crois que pour tous ceux qui ont traversé toutes les épreuves et difficultés pour vivre leurs amours plurielles dans la lumière, dans l'honnêteté vis à vis d'eux-mêmes, de leurs conjoints et de leurs entourage, il est indispensable que la distinction soit très nette entre le polyamour et l'adultère.

#
Profil

Elfe66

le mercredi 02 mars 2011 à 23h43

Louise
Bonjour,
je trouve certaines réactions un peu brutales dans leur forme et un peu facile, pour tout dire. Un certain nombre de personnes arrivent sur ce site parce qu'elles se découvrent profondément amoureuses de deux personnes. Certes la définition du polyamour comporte l'honnêteté avec tous les amoureux, mais dans les faits cela n'est pas si simple. Se découvrir doublement amoureux (puisque vous refusez le mot "polyamoureux") à 35 ou 45 ans, embarqué dans un projet du vie avec quelqu'un, des enfants, rend les choses souvent plus difficiles. En effet, certaines personnes refusent absolument toute idée de non-exclusivité, malgré les discussions, les arguments, la liberté offerte, car ils ont des peurs ou des dégoûts qu'ils ne peuvent surmonter. Dans ce cas, on vie ses multi-amours comme on le peut, avec en effet la peur d'être découvert (parce que c'est probablement ce qui arrive un jour), le mal-être du mensonge, les contraintes que cela suppose... Un peu d'écoute à l'égard des personnes se trouvant dans ce cas me semblerait bienvenu... :-). a bientôt !

Merci Louise, je pense que tu as tout à fait exprimer ma situation et compris le pourquoi de ma réaction peut être agressive.
Car effectivement je suis une personne dans la vie de tous les jours, dans ses relations avec autrui qui a toujours tout fait pour ne pas froisser les gens, mesurant même jusque mes mots, qui a tjs tout fait pour protéger les gens qu'elle aime ... Je n'ai pas compris qu'on puisse, alors que je venais ici pleine de volonté d'échange, être si vite "cataloguée" et "jugée", chose qu'il m'est impossible moi de faire.
Aprés, je comprends le fond de ce qui m'est dit, je comprends que le vrai polyamour, tel qu'on le définirait dans un dictionnaire ou sur polyamour.info est celui n'autorise pas de cacher la vérité à son conjoint, sauf que pour le moment je n'ai pas eu le choix, ou bien que je n'en ai pas le courage parce que le risque de perdre mon mari était trop grand, le risque aussi de lui faire un mal fou, de lui faire du mal s'il apprenait cela (il a fait une dépression quand son ex. est parti pour un autre) était bien là ...
Pourtant ... il est possible qu'il sache ... parce que dans mon mensonge comme vous le dites, j'ai toujours laissé volontairement planer le doute dans sa tête, l'invitant peut être à entamer la discussion, mais doute ou pas, il m'a volontairement tjs laissé bcp de liberté, comme peut être pour me donner cette possibilité de vivre d'autres histoires en dehors de lui, mais ... sans jamais vraiment vouloir rien savoir plus ... les fois par contre où j'ai voulu lui parler du polyamour comme qq chose contribuant probablement à plus d'équilibre, comme un vrai mode de vie, lui faisant comprendre que ça pourrait nous convenir, je me suis vue limite presque menacée, je pouvais en parler de manière générale, mais aucunement pour nous deux, il était évident qu'il n'était absolument pas pour me partager avec un autre. Alors si je comprends certain, ma seule solution était de quitter mon mari ? être honnête et faire 3 malheureux ? mon fils, mon mari et moi ?
Peut être qu'un jour je franchirais ce pas, un jour ... mais à aujourd'hui, je préfère encore ne pas être qualifiée de polyamoureuse, et ne pas vivre le "vrai" polyamour (même si je le redis mes histoires sont de vraies belles histoires, plein d'humanisme, de partage, de don de soi à l'autre) plutôt que de casser un famille.
Merci cependant de vos mots et de votre compréhension.
Juste ... pour certains, je leur demanderais de mesurer leur mot, la forme a parfois autant d'importance que le fond ...car les mots peuvent faire trés mal parfois, surtout quand on souffre déjà bcp ...

#

(compte clôturé)

le mercredi 02 mars 2011 à 23h50

lulutineEn fait moi je dirais que toi, tu es polyamoureuse (dans le sens "état" et pas dans le sens "choix de vie") ; mais que ta relation avec ton mari ne l'est pas...

Tout à fait d'accord avec Lulutine. ( et Tentacara aussi). On peut adhérer au pluriamours et ne pas arriver à les vivre pleinement avec quelqu'un de profondément monogame. On peut aussi évoluer. Passer du mensonge effectif ( "j'ai une réunion" au lieu de "je vais voir un amoureux) à la vérité évasive ( je prends un verre avec un copain), puis à la vérité des sentiments ( je suis amoureuse de ce copain) suivie de la vérité complète: je t('aime et je l'aime aussi. Ca ne se fait pas en un jour, surtout lorsque le partenaire est monogame est s'est montré terrifié à l'idée d'amours plurielles à peine évoquée. Mais il peut évoluer en continuant d'en parler, en le familiarisant peu à peu avec cette notion. Ici, beaucoup y sont arrivés, pas toujours avec facilité. Sachant combien c'est un long chemin, je pense que le respect de l'autre implique certes de ne pas lui mentir, mais implique aussi de respecter sa capacité à entendre peu à peu les choses, et il n'est pas indispe,nsable de les lui asséner brutalement et en détails.
Bref, si sur le fond je plussoie avec la définition du polyamour "relation franche, honnête, assumée...." je me garderai de juger sévèrement quelqu'un qui a envie d'arriver à cela mais est encore au début du chemin.

#
Profil

Elfe66

le jeudi 03 mars 2011 à 00h16

tentacara
Il me semble important ici de distinguer deux choses : Un état de fait : être amoureux de deux personnes simultanément et devoir gérer les conséquences concrètes de la situation. Un état d'esprit : adhérer au principe selon lequel non seulement on peut aimer plusieurs personnes en même temps, mais aussi que ces personnes ne nous appartiennent pas, qu'elles sont tout comme nous-même en droit de connaître la réalité de la situation dans laquelle elles se trouvent et de faire leurs choix en fonction de cela. Il me semble qu'il y a eu une confusion ici d'une personne qui, constatant sa capacité d'aimer plusieurs hommes se déclare polyamoureuse en méconnaissant le principe le plus important, l'honnêteté. Je conçois aisément qu'elle ait peur de la réaction de son mari s'il apprend la vérité, mais en attendant, d'une part elle ne se montre pas telle qu'elle est (comment alors être aimée pour ce qu'elle est?), d'autre part, elle prive son mari de son droit à choisir sa propre vie (et j'entends sa vie réelle, pas l'illusion qu'elle lui propose).
Il ne s'agit pas de jeter la pierre ou de porter un jugement moral, nous ne sommes pas ici pour convertir qui que ce soit.
Mais je crois que pour tous ceux qui ont traversé toutes les épreuves et difficultés pour vivre leurs amours plurielles dans la lumière, dans l'honnêteté vis à vis d'eux-mêmes, de leurs conjoints et de leurs entourage, il est indispensable que la distinction soit très nette entre le polyamour et l'adultère.

Encore une fois je ne peux être d'accord. (ou peut etre seulement sur l'état d'esprit : je ne suis pas la polyamoureuse telle qu'on la définit, celle qui adhère au principe de clareté totale avec son conjoint et qui dit ouvertement ce qu'elle vit) mais :
- Pour la peur de la réaction de mon mari, on dirait que vous me prenez pour la femme chétive, qui a peur de recevoir le chatiment de son mari, j'ai peur pour notre couple, pour notre enfant, mais aussi pour l'équilibre même de mon mari qui serait capable de se détruire lui même s'il venait à savoir que je vis le polyamour, donc je le protège, je protège mon fils et je me protège. C'est aussi simple que ça
- sur votre phrase : "elle prive son mari de son droit à choisir sa propre vie (et j'entends sa vie réelle, pas l'illusion qu'elle lui propose).
Vous semblez là dire que je n'offrirais à mon mari qu'une vie mensongère, faite d'illusion, alors même que je n'ai jamais été autant sincère avec lui, que je ne lui ai jamais autant donné de mon amour, de ma présence, sans jamais un instant jouer ou faire semblant, autant vous dire que si j'avais du être autre chose que moi même avec mon conjoint, j'aurais largement fait le choix de partir, mais non ... je reste la même pour lui, rien n'a changé, et d'ailleurs même comme bon nombre de polyamoureux (ou si vous préférez "personne capable d'aimer plusieurs hommes) je me sens encore plus proche de lui quand j'aime ailleurs ...

Quelle est la meilleure solution finallement ? est ce celle de trouver ce juste milieu entre ne pas faire de mal à un homme qu'on aime depuis plus de 10 ans et vivre malgré tout un jardin secret pour justement rester soi même, ou est ce répondre mot pour mot à un principe qui dit qu'il faut que l'autre sache tout et risquer fortement de tout détruire, juste pour se donner bonne conscience ...
Franchement je ne sais pas... mais à aujourd'hui ... non ... je ne souhaite pas prendre ce risque, quitte à être considérée comme une "infidèle", encore un mot ... juste un mot ...

#
Profil

Elfe66

le jeudi 03 mars 2011 à 00h31

zina
Je pense que je m'abstiendrai de relations avec d'autres que lui :-)
Ou bien je le quitterai... Mais je ne me sens pas capable de mentir à quelqu'un que j'aime et avec qui je partage ma vie. Ce n'est que mon point de vue, et pour moi c'est une question de respecter mon conjoint.

Oui c'est votre point de vue Zina. Moi mon expérience personnel, mon parcours, mes souffrances avec mon mari, mais avant mon mari aussi ... donc mon vécu m'ont amené à faire ce choix, trouver ce "juste milieu", parce que oui ... la vie ce n'est pas tjs avoir des choix aussi simples à faire : rester ou partir. La vie est bien plus complexe que ça, et nécessite parfois des sortes de compromis ... quitte oui à devoir cacher certaines choses, avoir un jardin secret mais avant tout pour préserver la personne qu'on aime ... je pense respecter mon conjoint tout autant que les autres, je pense juste que j'ai aussi le droit d'exister et de vivre selon mes envies.
Me considérant comme une polyamoureuse (mais il parait que je ne le suis pas ... zut !) J'ai toujours dit à mon mari qu'il pouvait vivre d'autres histoires en dehors de moi tant que cela ne touchait pas notre couple, mais que je ne voulais juste pas le savoir ... il m'a toujours répondu que cela ne l'intéressait pas ... mais allez savoir ...

#
Profil

Elfe66

le jeudi 03 mars 2011 à 00h40

Bonsoir Françoise,

je me sens plus "à l'aise" avec tes propos, ta façon de présenter les choses, plus "progressive" .. et je pense que dans ma façon de parler à mon conjoint, même si mes dires sont encore timides, par peur de le brusquer, par peur de conséquences ... je tente le dialogue chaque fois plus ... et notamment du polyamour, de ce que j'en pense de bon, de bénéfique dans un couple, mais aussi en lui parlant de ces hommes, de la relation que j'entretiens avec eux, des hommes avec qui je parle régulièrement, avec qui une complicité s'est installé, des hommes qui comptent pour moi, pour qui je compte aussi ... des hommes que je suis susceptible de rencontrer ...
Je ne suis juste pas encore prête à lui dire tout, lui dire que je partage l'amour que j'ai pour lui, avec ces autres ... il ne saura pas encore l'entendre je le sais, je le sens ...sinon il aurait fait le parallèle et aurait tenté de dialoguer, de me tendre une perche ... mais je sens bien une profonde rétiscence encore ...
Merci Françoise il est tout de même des mots, des propos qui réconfortent ...

#

(compte clôturé)

le jeudi 03 mars 2011 à 01h05

C'est pas parce que qu'on accorde une certaine liberté à son conjoint qu'il va être d'accord de nous accorder la même... ça marche pas comme ça.

Je pense que ça reste le problème de chacun, que les individus peuvent rester en couple malgré des visions différentes. Parfaitement d'accord avec toi sur ton droit à exister et à vivre selon tes envies, mais sachant que cette vision et sa concrétisation peuvent heurter ton mari, j'en viens à me dire que ton problème actuel au sujet du polyamour n'est que la partie émergée de l'iceberg. Tu as sûrement évolué sur d'autres plans... Le fait est que tu as laissé ton mari en-dehors du processus, pour le protéger, et te protéger aussi; de manière consciente ou pas, c'est égal.

Le mensonge peut aussi être commis sans s'en rendre compte, par omission.

Quelque part, tu as laissé ton mari dans l'ignorance, et s'il avait su la vérité au moment où elle a commencé à poser problème, là vous auriez eu une grosse remise en question, que vous auriez gérée ensemble. Et peut-être que tu n'aurais pas franchi une limite cruciale.

Même si le mot "mensonge" fait mal, c'est cette réalité qu'elle recouvre : tu es toute seule pour la régler, puisque tu l'as générée sans impliquer ton époux.

C'est un exercice intéressant de dissocier la valeur morale du terme (et ce qu'il éveille comme culpabilité, sentiment d'être jugé, etc), et la situation qu'il décrit.

Si le droit à exister et vivre selon ses envies entre en concurrence avec la protection d'un conjoint, je me demande quel est le vrai enjeu de l'épisode que tu vis en ce moment.

#
Profil

Polypoli

le jeudi 03 mars 2011 à 06h34

Je suis persuadé que ton mari sait en son for intérieur qui tu es vraiment (vous avez plusieurs fois abordé le sujet).
Il est dépendant (victime) de sa nature à ne pas vouloir que tu aimes (dépendes ? ) d'autres.
Avec la majorité du corps social derrière lui il peut en profiter pour chercher de temps à autre à te faire changer .
Toi tu es dépendante (victime ?) de ta nature de polyamoureuse.

En te sacrifiant pour LUI tu sacrifieras ensuite en t'étiolant ton enfant puis ton couple.Beau gachis annoncé !

Reste non transparente et tu seras désirable très longtemps pour lui comme pour plein d'autres.....
Garde tes secrets pour ceux qui peuvent te comprendre et n'écoute pas les donneurs de leçon (polys comme impolys...)

Aime ,continue à être aimée comme bon te semble...

L'amour reste un long fleuve intranquille.

#
Profil

Elfe66

le jeudi 03 mars 2011 à 07h59

Polypoli
Je suis persuadé que ton mari sait en son for intérieur qui tu es vraiment (vous avez plusieurs fois abordé le sujet).
Il est dépendant (victime) de sa nature à ne pas vouloir que tu aimes (dépendes ? ) d'autres.
Avec la majorité du corps social derrière lui il peut en profiter pour chercher de temps à autre à te faire changer .
Toi tu es dépendante (victime ?) de ta nature de polyamoureuse. En te sacrifiant pour LUI tu sacrifieras ensuite en t'étiolant ton enfant puis ton couple.Beau gachis annoncé ! Reste non transparente et tu seras désirable très longtemps pour lui comme pour plein d'autres.....
Garde tes secrets pour ceux qui peuvent te comprendre et n'écoute pas les donneurs de leçon (polys comme impolys...) Aime ,continue à être aimée comme bon te semble... L'amour reste un long fleuve intranquille.

Merci Polypoli, tes mots font tant de bien, se sentir comprise enfin ...
Hier soir j'ai appris que l'homme célibataire que j'aimais avec qui je partage une trés forte histoire d'amour depuis plus de 6 mois, qui ne voulait pas lui non plus entendre parler de polyamour, trés jaloux de ce 2ème amour (plus encore que de mon mari), monogame, exclusif, aprés qq semaines de distance, de silence, de non-dit, mais aussi de souffrance de la solitude, du célibat, et bien il m'a avoué indirectement qu'il en aimait une autre et que trés probablement notre histoire d'amour prenait fin (sans pour autant dire que nous ne nous reverrions plus ...), autant vous dire que je suis ce matin vidée, malheureuse, le coeur chamboulé, comme si une partie de moi s'en était allée ... Alors oui peut être que pour certain(e)s je suis une infidéle, que je trompe, que je ne suis pas honnête, il n'en reste pas moins que je ne suis pas épargnée des réelles souffrances de l'absence, que je vis mes histoires de manière trés fortes et que les fins sont toujours vécues comme un arrachement pour moi ... oui aujourd'hui j'ai perdu mon amour ... et polyamoureuse ou pas, ça ne m'enlèvera pas la douleur que je ressens en ce moment, le manque terrible de lui.
Merci à tout ceux qui ont eu les mots réconfortants, qui ne se sont pas arreté à de simples définitions ou à un "état" .. mais qui ont su ressentir mon désarroi.

#
Profil

zina

le jeudi 03 mars 2011 à 08h22

-

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

zina

le jeudi 03 mars 2011 à 08h28

-

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

louise (invité)

le jeudi 03 mars 2011 à 08h33

Bon courage, Elfe66, pour faire face aux difficultés que tu affrontes...
Pour le reste, je crois que le titre du fil aurait pu être "Se sentir polyamoureux sans pouvoir se vivre polyamoureux".
Un certain nombre d'entre nous partageons absolument l'ensemble des valeurs du polyamour, y compris la vertu de l'honnêteté dans la relation, sans malheureusement pouvoir l'assumer tant l'opposition de la compagne ou du compagnon est forte. Nous avons cherché à de multiples occasions d'aborder la question, sous différents angles, nous avons essayer de parler de nos envies, de nos sentiments pour un(e) autre, tenté de rassurer, etc, et, non, malgré le temps qui passe, la personne qui partage notre vie refuse d'accepter la possibilité d'un couple polyamoureux.
Certains d'entre nous se sentent donc polyamoureux sans pouvoir se vivre en polyamoureux. Nous avons le choix entre étouffer nos désirs (certains l'ont fait ou le font depuis 10,15 ou 20 ans), vivre en adultérins tout en aspirant au polyamour, ou faire exploser aujourd'hui la relation dans laquelle ils sont installés (plus facile à dire qu'à faire lorsqu'on partage beaucoup avec quelqu'un depuis de longues années, quand on a éventuellement des enfants qu'on craint de faire souffrir, etc). Toutes ces situations sont douloureuses, et ce serait chouette si certains avaient des idées pour aider ceux qui y sont confrontés.
Pour ma part, je n'ai pas grande aide à apporter, mais je puis seulement souligner que les souffrances que je rencontre sont en partie compensées par ce que m'a apporté le fait de me penser polyamoureuse : le sentiment de progresser dans la connaissance de moi-même, dans l'ouverture au monde...

#
Profil

Polypoli

le jeudi 03 mars 2011 à 09h04

Tu aimais cet homme MALADE de jalousie donc incapable de t'AIMER.
Il t'a "plaquée" après avoir rencontré une autre qui correspond plus à sa nature et qu'il fera souffrir également.
Tu es la victime de la décision brutale de ce "MALADE" qui t'a tenue 6 mois;le gâchis aurait pu durer et être pire si tu lui avais caché ta vraie personnalité.
Tu es une belle personne, ton mari a une épouse formidable et aimante,ton enfant a une mère formidable et aimante,tes amoureux ont eu,ont et auront toujours une amoureuse formidable et aimante.
Polyaime encore et encore et tu seras encore beaucoup aimée......

#

(compte clôturé)

le jeudi 03 mars 2011 à 10h18

Polypoli

Garde tes secrets pour ceux qui peuvent te comprendre et n'écoute pas les donneurs de leçon (polys comme impolys...)

Donc il ne faut pas t'écouter non plus, si je comprends bien, Polypoli?

Qu'est-ce qu'il y a comme gens marrants, ici... :-D :-D :-D

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 03 mars 2011 à 10h36

Elfe66 :
Bienvenue.
Tu aimes ou te sens capable d'aimer plusieurs hommes, et capable de passer le pas de l'interdit.
C'est déjà bien, le bonheur que tu prends et que tu donnes comptent infiniment plus que les mots.

Ici, il t'a été dit, de façon plus ou moins frontale, que tu mentais et trompais.
Il faut bien comprendre une chose. Il n'y a pas de jugement dans ces observations. Il y a beaucoup d'entre nous qui sommes passés par là, ou dont un amant est passé par là.
Quand on dit que la vérité n'est pas établie, c'est juste un constat, une partie réelle de la description de la situation.

Mais tu es parfaitement au bon endroit pour en parler, pour écouter !
Parce qu'on en est pas tous au même point dans nos histoires polyamoureuses, on est pas tous à un état "mâhairvailleux" ou tout le monde se love love sans tabous ni difficultés, et dans pas longtemps on aura atteint un état de conscience nous permettant de parler avec les arbres.
Le polyamour n'est pas ici toujours "ce qu'on fait" et il n'y a rien avant ! C'est parfois un passé pour certain, un horizon, un repère... Et on pratique pas tous l'honnêteté de la même manière. Ca dépend de nos vies et de nos amants. On cherche tous nos fonctionnements... Ce qui signifie bien qu'à un moment on en avait pas.

Donc pour toi, dans ta situation, l'honnêteté dont on parle n'est pas encore praticable. Mais personne ne mettra en doute que tu aies envie de t'y essayer, ou que tu regrettes de ne pas pouvoir le faire, tout en sentant que ce serait la bonne solution morale pour toi. Tout le monde ici te souhaite de trouver ton fonctionnement, celui qui te fera le plus de bien par la suite.

Ce qui a fait réagir les gens, c'est une confusion... Tu te sens polyamoureuse, mais tu ne vis pas un polyamour. Ce n'est pas du tout contradictoire, et surtout pas une situation qui fait de toi la méchante. Ici, on te considère comme tout à fait normale de te chercher dans cette direction !

Quand il t'a été répondu "le polyamour, c'est quand on fait ci et ça", c'est pas pour te dire "t'en es pas, t'es pas comme nous, vile pécheresse". Avec le recul, avec l'idée que les gens ne te jugent pas mais on envie de parler avec toi (tu vois bien que le fil que tu as ouvert s'allonge vite !), tu prendras leurs interventions comme "oui tu en es là, mais tu peux aussi penser à ça comme ça, déculpabiliser sur le double amour, et mesurer différemment la responsabilité sur la vérité, sur à quel moment elle peut sortir".
Donc ce que peut apporter la communauté ici, c'est des comparaisons, des repères, des exemples de motivation, des réflexions. Il n'y a pas de condamnation sur ce que tu es, sur tes motivations. Au pire, des points de vue, généralement accompagnés d'une comparaison avec d'autres vécus.

Désolé sinon pour ton histoire finissante... Mais, justement, en continuant ta réflexion, tu as l'espoir qu'en assumant mieux, peu à peu, tu donneras de la solidité à d'éventuelles autres relations.
C'est vrai que transformer ta relation actuelle ne sera pas facile (peut-être pas souhaitable au fond)... Il faut réaffirmer la confiance avec ton mari, car dans une relation classique, elle n'est pas tellement questionnée, puisque fondée sur la répétition de code soit-disant "normaux". Cette réaffirmation fait peur, parce qu'on la croyait acquise... Là, elle serait mise à l'épreuve d'une circonstance très nouvelle. Personne n'est complètement prêt à sauter là dedans sans complexe !

C'est un changement qui peut être très profond, comme si vous décidiez de rester ensemble mais de ne plus vivre dans le même appart'. Tout un tas de situations et de délicatesses à voir venir.

Bon courage, tous mes voeux d'amélioration.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Polypoli

le jeudi 03 mars 2011 à 10h36

Wazaaa
Donc il ne faut pas t'écouter non plus, si je comprends bien, Polypoli ? Qu'est-ce qu'il y a comme gens marrants, ici... :-D :-D :-D

Ben,si tu penses que conseiller à quelqu'un de garder ses secrets et d'aimer c'est donner des leçons alors tu as raison,je suis donneur de leçon!
Moi je pense que ce genre de conseil n'était pas leçon.....
Quand aux gens marrants.....tu as vite fait de généraliser !
Je ne pense pas que Elfe66 et ceux qui lui ont apporté un peu de soutien cherchaient à faire marrer...
Tu sembles en tout cas t'être bien marré et je suis heureux pour toi....

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le jeudi 03 mars 2011 à 12h29

Tout conseil tranché est une émanation d'un donneur de leçons.

Et je continue à dire que ça y va fort sur le triangle de Karpman, par ici.

Par exemple:
Je ne pense pas que Elfe66 et ceux qui lui ont apporté un peu de soutien cherchaient à faire marrer...

Mille regrets, je suis imperméable à ce genre de remarques culpabilisatrices dans l'intention.

Bref, je déplore de manière générale l'énergie dépensée en pure perte à évoluer du rôle de la victime à celui du bourreau, puis à celui du sauveur, pour revenir à la case départ - à moins qu'on revienne au rôle précédent.

Je préfère réserver cette énergie pour répondre aux personnes qui sollicitent un avis, et non à ceux qui fustigent les supposés manques des autres - étant bien entendu qu'eux-mêmes sont toujours adéquats dans leurs interventions.
Je ne peux que souhaiter que les forces vives de chacun ici s'attachent à contribuer au débat de manière constructive, sans chercher la paille dans l'œil du voisin pour tenter de se mettre en valeur. Déjà que ça marche pas, en plus...

#
Profil

Blusher

le jeudi 03 mars 2011 à 13h23

La question que je me pose en lisant cette situation: Peut-on mentir à l'autre sans se mentir à soi-même?

#

(compte clôturé)

le jeudi 03 mars 2011 à 13h57

C'est bien là le problème.
Les formules consacrées qui sont d'usage en cas d'engagement réciproque, maire ou pas maire, offrent des raccourcis saisissants et peu nuancés sur ce qui est censé être du pot commun des partenaires versus pots individuels.

A moins de reclarifier régulièrement les choses, en particulier à l'occasion d'événements pareils et dès qu'ils se présentent, les occasions de passer dans le mensonge sont multiples. J'ai le sentiment que souvent, le temps de se poser la question et d'y réfléchir, on y est déjà. Ca demande une sacrée maîtrise de soi pour marquer le pas et aller exposer la situation à son partenaire.

En plus, on ne peut pas vraiment prévoir les choses: aujourd'hui, on se met d'accord sur ce qui se passerait dans telle ou telle situation... et quand elle survient, tout est remis en question, que ce soit en direction de la casse, ou alors, par chance, en découvrant que c'est moins difficile que prévu. Ca dépend de tellement d'autres choses, aussi: périodes de la vie, professionnelle, côté santé, reste de la famille...

Et là, je me dis que ça se prépare longtemps à l'avance, et que ça dépend de la qualité de communication qu'on a eu jusque là. Un peu comme on se garderait en forme avec un peu d'exercice au quotidien.

Pour ce qui est de se mentir à soi-même, comme décidément ce mot de "mensonge" est assez fort, voilà où j'en suis: on ne fait jamais que de son mieux pour ce qui est de la protection de tous. Je pense que tous, à un moment ou un autre, on a vécu l'expérience bouleversante de se rendre à l'évidence sur certains points qu'on avait réussi à ne pas aborder jusque là.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Polypoli

le jeudi 03 mars 2011 à 14h13

Wazaaa !

Pas mal le concept de conseil tranché !

Pourquoi donc regrettes tu ton imperméabilité plutôt que l'assumer ?
Pourquoi déplores tu l'énergie dépensée en pure perte (qu'en sais tu ?)que consacrent certains à répondre à d'autres ?
Pourquoi crois tu que les autres et pas toi se sentiraient toujours adéquats dans leurs interventions ?

Regretter,déplorer,toujours.....je te sens désabusé.....

Connaitre les effets des apports des contributeurs de ce site sur les autres qui les sollicitent et particulièrement Elfe66 me parait prétentieux !

Pourquoi perdre ton énergie si précieuse à critiquer mon intervention plutôt qu'agir comme tu le prétends en répondant de façon constructive à ses sollicitations.

En cherchant dans mon oeil tu as vu une poutre plus qu'une paille !

Réponds à Elfe66 et aide la à chercher autre chose que paille ou poutre.....

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion