Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Pourquoi j'ai renoncé à un polyamoureux

#

(compte clôturé)

le vendredi 15 janvier 2010 à 16h21

@ Emma:

Oui, le polyamour est d'abord polymorphe, s'il veut se respecter lui-même. Revendiquer la liberté pour ne la donner qu'avec parcimonie et sans équité, c'est pas téroche - voire indéfendable.

Pas de polyamoureux certifié, ni d'exclusion du "parti" parce que tout-à-coup, par exemple, on se retrouverait mono ou célibataire de fait.

Je dis merde aussi à tout parfum d'élitisme - ça ressurgit ici assez régulièrement: le mono il est nul, l'avenir c'est le poly, car c'est naturel... et autres chansons assez soûlantes, car quid du naturel en vertu première? les bonobos c'est naturel; mais les inséparables aussi, alors ça va faire, hein...

Je me suis assez, et assez souvent exprimée là-dessus pour ne pas avoir envie de refaire les fils de l'été passé. On n'est pas meilleur parce qu'on est poly, ça ne donne le droit à personne de débiner les monos.

Tu viens jouer au mikado quand tu veux, Emma. J'aime bien les remises en question.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

polyrateau

le vendredi 15 janvier 2010 à 16h22

..

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

polyrateau

le vendredi 15 janvier 2010 à 16h28

..

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 15 janvier 2010 à 17h02

J'ai oublié un autre truc qui me court sur le fil, et auquel tu fais allusion aussi Emma: la ghettoïsation des polys.

Je suis très reconnaissante de pouvoir échanger avec des personnes précieuses via les sites; il y en a d'autres avec lesquelles c'est plus houleux, voire pénible, voire impossible. Je célèbre tous les jours d'avoir rencontré deux personnes en particulier, à présent majeures dans mon paysage: Leonidas (et sa famille) et K-roll. Deux coups de foudre qui durent.

Mais après une période d'ouverture, de curiosité, de liberté où j'étais prête à faire des centaines de kils... je freine pour les rencontres polys, je me sens enfermée; je préfère les échanges en particulier, avec des monos, avec des polys, je m'en fous... pourvu qu'un truc plénifiant passe de l'un à l'autre. J'expérimente en ce moment le hasard lié à dire ma position polyamoureuse à un homme intéressant avec lequel nous en sommes au round d'observation; plutôt mono, mais qui est ouvert à l'idée. Ca me donne une impression de respirer un air un peu plus piquant et vif, de prendre des risques, quoi.

Voilà, ouf, c'est dit.

#
Profil

titane

le vendredi 15 janvier 2010 à 17h06

"Le refus de se laisser "psychologiser" selon les normes établies et du coup le refus de se laisser tolérer comme des cas à soigner dans une société de normes"... et vice versa !! la monogamie n'a pas toujours été la norme... on avance jamais comme ça...

"le tableau de chasse". Non désolée même si les relations sont courtes elles sont réelles."... et c'est aussi vrai pour les amours multiples simultanés... ben oui... pour les mêmes arguments d'ailleurs...

"À mon humble avis rien n'est normal et tout est construit. Il n'empêche que pour ceux et celles qui les vivent que ces constructions sont très réelles. Et quand la question de la déconstruction se pose, elle se heurte à ces réalités. Est-ce possible? Jusqu'à quel point peut-on avoir le contrôle ?"... très juste... sauf qu'il ne faut plus raisonner sous forme de contrôle mais de volonté et d'envie... ce qui est bien plus réaliste et pragmatique car le contrôle bien souvent est illusoire... les envies une fois ressenties et reconnues sont bien réelles.

"n'a pas été honnête avec moi. Je n'ai pas apprécié"... la notion d'honnêté a largement été débattue dans ce forum et celui de Belgique... cette notion reste soit une notion socioculturelle (donc changeante) ou pathologique (construite sur des craintes, des doutes et de la possessivité... en exagérant un peu of course)... donc très discutable et surement pas susceptible de justifier un jugement... une impression subjective seulement... tu n'as pas aimé; c'est ton droit, mais ça ne t'autorise pas à juger..

"J'ai horreur d'être mise devant le fait accompli" Celui qui ne veut pas savoir, écouter ou comprendre se met tout seul devant son propre fait accompli... on est toujours seul devant la réalité et sa réalité.

" je lui ai dit que je devais renoncer à lui car nous avions des logiques fondamentalement différentes. Sa façon de voir les choses est tout aussi théoriquement valable que la mienne, mais je sais que m'embarquer dans cette relation, pour moi, c'est un aller direct pour l'enfer"... une belle maniferstation de la liberté fondamentale, non pas d'éprouver des sentiments, mais d'aimer par action...

"Je sais que je serais jalouse"... une belle opportunité pour te libérer peu à peu... ton message en est peut-être une première étape...

"J'avoue : il me manque, le message qu'il m'a laissé m'a donné envie de laisser une chance... "... voilà une belle reconaissance de tes propres sentiments.. tu as déjà fait la moitié du chemin... regarde tes envies profondes d'abord car se sont elles qui te ressemblent le plus... ta jalousie est une peur superficielle.. difficile à surmonter mais superficielle... des couche d'oignon qui emprisonne ton 'coeur' ton vrai toi...

ce chemin là que tu as amorcé seule, tu le continuera seule, et tu te sentiras tellement mieux peu à peu... en mlibérant ta capacité d'aimer c'est toi que tu libèreras

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 15 janvier 2010 à 20h04

polyrateau
Je t'ai juste conseillé, de te laisser porter par tes sentiments et tes émotions (si ils sont positifs)

Je crois justement que ce que dit Emma, c'est que certains sentiments sont négatifs et ce sont ceux-ci qui l'ont amenée à renoncer à la relation dont elle parle.

Comme le dit Françoise Simpère, dans la vie rien n'est définitif ("jamais toujours, jamais jamais" : il ne faut jamais dire toujours et il ne faut jamais dire jamais, parce qu'on ne peut pas être sûrs). Peut-être qu'Emma changera d'avis un jour mais en te lisant j'ai l'impression que tu essayes de la brusquer.

Laisse-la choisir, elle sait ce qui lui convient (et oui moi aussi je projette un peu, j'ai trop souvent souffert - et j'en souffre encore d'ailleurs car ces gens-là sont partout ! - de l'attitude de ceux qui croient savoir mieux que moi ce qui est bon pour moi...).

Et pour en revenir sur ce que tu disais Emma :

Emma
En même temps je me demande toujours si cela ne conduit pas à à terme à enfermer et à limiter

Le polyamour - tel que je le comprends en tout cas - n'enferme pas et ne limite pas. Comme le dit Françoise Simpère (oui encore elle ;) ), mettre des étiquettes ne rime pas toujours à grand-chose même si on peut en avoir besoin parfois, et il suffit de penser à l'expression qu'elle utilise : "ouvrir les possibles" pour comprendre qu'il n'y a rien de limitant là-dedans.

Tout comme chacun peut inventer son couple monogame, chacun peut inventer sa façon de vivre le polyamour...ça se construit évidemment, mais ce n'est en rien limité. Pour moi, ça signifie plutôt une diversité infinie de relations possibles.

#
Profil

bohwaz

le vendredi 15 janvier 2010 à 22h24

Le polyamour n'est pas un nouveau modèle de relations, c'est une esquisse de relation à construire, chacun et collectivement.

#
Profil

titane

le samedi 16 janvier 2010 à 00h02

bien vu bohwaz... on ne le répètera jamais assez

#
Profil

Emma

le samedi 16 janvier 2010 à 13h42

et bien merci pour cet échange à toutes et tous et particulièrement à Lulutine et Clémentine.
Par contre titane et surtout polyrateau... franchement parfois vous dites des choses justes mais vous êtes à divers niveau des donneurs de leçon avec une vision très linéaire d'une progression vers le polyamour. Je ne pense pas que que ce soit LA solution je pense que c'est une pratique et une envie de certains et certaines et qui à ce titre se doit d'être prise au sérieux et considéré... Donc je ne suis pas une pauvre petite chose qui arriverait peu à peu vers une conscience totale des limites dans lesquelles elle était enfermée et qui grâce au polyamour se libèrerait. Sincèrement gardez vos recettes sur comment faire pour m'émanciper. Pour reprendre un vieux slogan féministe "ne me libère pas, je m'en charge".
Je suis venue pour comprendre où pouvaient se situer les points d'entente entre plusieurs logiques. Je ne suis pas venue avec l'intention de diagnostiquer en psychologie simpliste et à l'inverse j'aimerais que vous ne le fassiez pas... la reconnaissance de l'altérité ce n'est ni le contrôle par la théorie et l'application d'un discours sur l'autre, ni la projection de ses propres cheminements sur l'autre

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

titane

le samedi 16 janvier 2010 à 14h16

"ne me libère pas, je m'en charge"... tu m'as bien compris...

"la reconnaissance de l'altérité ce n'est ni le contrôle par la théorie et l'application d'un discours sur l'autre, ni la projection de ses propres cheminements sur l'autre"... c'est aussi que te dit de faire... dans l'autre sens...

si tu veux bien sur...

#
Profil

titane

le samedi 16 janvier 2010 à 14h19

la "théorie" n'apparait que tant qu'on ne l'essaye pas sincèrement... ensuite elle devient pratique... seule toi peux le décider... mazis tu as raison, le discours ne remplace pas l'expérience... TON expérience... TA progression dans un sens ou un autre c'est toi qui choises... tu as demandé un "débat", des "avis"... tu es libre de jeter ce que tu veux à la poubelle...

#
Profil

Jena

le samedi 16 janvier 2010 à 14h38

Je suis toujours impressionné par ceux et celles qui arrivent à mettre autant de mots sur les états d'esprit, d'âme et de cœur.
En ce qui concerne ta position délicate, Emma, je crois que j'ai vécu plus ou moins similaire il y a quelques années, j'ai été extrêmement jaloux, et blessé par une personne que j'aimais, parce que je pensais être avec quelqu'un d'exclusif, qui en fait ne l'était pas. Le sentiment de rejet, d'injustice, et d'incompréhension, avoir l'impression de perdre quelqu'un parce qu'elle est avec quelqu'un d'autre, ou voudrait l'être... ça ne s'oublie pas.
Que tu aies vécu des histoires avec des garçons poly à peu de temps d'intervalle peut te pousser à en tirer une règle; je crois qu'il serait dommage que la malhonnêteté du premier te fasse complètement renoncer au second.
Mais si tes tripes te disent que le garçon te manque, et si ton cœur te pousse vers lui, alors peut-être que tenter quelque chose pourrait t'être utile, avant de pouvoir être agréable : te faire changer de position sur le polyamour, en n'en est pas là, mais effacer le mauvais goût dans la bouche après le premier, en vérifiant que le second est quelqu'un de bien, ce serait un début...

#
Profil

titane

le samedi 16 janvier 2010 à 14h46

Encore faudrait-il se sortir de son propre jugement "il a été malhonnête envers moi" pour pardonner.. (pardonner = se redonner la liberté d'aimer à nouveau)...

On peut se poser la question par exemple, pourquoi s'est-il senti obligé de me mentir? étais-je assez ouvert pour l'entendre et l'écouter ?... juste un exemple...

La malhonnêteté n'est pas toujours où l'on croit

#

(compte clôturé)

le samedi 16 janvier 2010 à 14h55

Aurelien


Que tu aies vécu des histoires avec des garçons poly à peu de temps d'intervalle peut te pousser à en tirer une règle; je crois qu'il serait dommage que la malhonnêteté du premier te fasse complètement renoncer au second.

Mais si tes tripes te disent que le garçon te manque, et si ton cœur te pousse vers lui, alors peut-être que tenter quelque chose pourrait t'être utile, avant de pouvoir être agréable : te faire changer de position sur le polyamour, en n'en est pas là, mais effacer le mauvais goût dans la bouche après le premier, en vérifiant que le second est quelqu'un de bien, ce serait un début...

On peut aussi envisager que ce soit une orientation vers une relation exclusive qui survienne, hein, tous les coups sont permis, pour ce qui est de chercher des saveurs agréables.

Histoire de vérifier aussi qu'on n'est pas en train de brûler les étapes: si l'on n'arrive pas à être bien dans ses pompes avec une seule personne, comment être raccord s'il y en a plusieurs?

#
Profil

Siestacorta

le samedi 16 janvier 2010 à 15h03

Ben Emma a l'air de dire que c'est pas vraiment malhonnête, dans le sens où le mec ne connaissait pas exactement son fonctionnement.
Mais il a quand même été très, très, très indélicat.
Egoïste, disons-le.

D'ailleurs Emma se définit moins comme blessée, que comme pas du tout intéressée.

#
Profil

titane

le samedi 16 janvier 2010 à 15h35

tout va bien alors... je souhaire just à mettre un peu de bémol à certains réflexes.. juste au cas où... afin de rester "alerte"... sans jugement de valeur...

Je voudrais aussi dire que dans "multiple" il y a aussi "mono"... je ne crois pas qu'on juge ceux qui s'engagent volontairement dans l'exclusivité autant que l'inverse!... tant que c'est un choix et non un jugement...

#
Profil

Emma

le samedi 16 janvier 2010 à 16h13

Non le premier n'était pas si important que ça pour moi. Je pense être réellement à l'écoute de mes partenaires sur ce genre de points. Je savais qu'il avait d'autres vues voir d'autres histoires. J'avais accepté le deal d'une aventure avec lui sur des bases qui me convenaient : ce serait court, sans engagement, mais quand on se voit et si on se voit ce n'est que lui et moi et je ne tiens pas à avoir sous les yeux ses autres histoires. C'était un accord entre nous qui valait ce qu'il valait mais qui était celui-ci et je suis assez obtuse sur le respect des paroles données; Il est bien sûr possible de les remettre en question mais alors on en parle à la personne concernée : pas de fait accompli pour moi c'est ça...Pourquoi n'est il pas venu vers moi pour me dire "euh je crois que je vais aller voir la femme là car elle me plait"?... ça aurait suffit... je lui aurait dit sans doute que ça ne me plaisait pas, je serais partie mais je n'aurais pas été en colère. Tu parles de pardon... encore aurait-il fallu qu'il s'excuse. Et je dis bien excusé de ne pas avoir respecté notre accord et non pas d'avoir eu un désir soudain. ça aussi ça m'aurait suffit. J'étais en colère mais sincèrement je ne suis pas traumatisée. Merci Aurélien :). et non le premier ne joue en rien dans l'appréciation du second qui lui fut honnête.
Mais Titane tu sembles penser que les monogames sont juste des gens qui refusent la réalité des désirs multiples et du coup sont pris dans des faux semblants et finissent par prendre pour du mensonge ce qui n'est qu'une réalité profonde. Certains oui, d'autres non. Je sais qu'il y a une quantité de personnes suceptibles de me plaire et qu'il en va de même pour les autres. J'ai même vécu ça à pleine bouche et pense avoir été une "sacrée coureuse de caleçons" sorte de serial monogame. Je n'ai refusé aucun de mes désirs (dans la limite où ils étaient réciproques en face) J'ai aimé ces relations intenses et courtes. Certaines se sont superposées, mais c'était rare et je n'ai pas aimé ça. Je peux même dire que j'aime toujours certaines personnes. donc oui je sais ce qu'est le désir et le sentiment pour plusieurs personnes. Mais cette place de "tous les possibles" me fatigue car j'ai l'impression qu'a force de vouloir tout faire, tout vivre, je ne vis rien.
Quand je parle de monogamie je ne parle pas de désir mais de choix personnel de construction. De choix conscient de construction de relation. Donc pour préciser le titre de mon post "Pourquoi j'ai renoncé à un polyamoureux". j'y renonce dans le sens d'une possible construction amoureuse. Passé la durée du deuil (et encore) je pourrais même sans souci recoucher avec lui à l'occasion... il faut dire... il est bel homme... mais je le ferais alors dans une perspective complètement différente, sans attentes et sans construction possible.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

titane

le samedi 16 janvier 2010 à 16h27

je ne cesse de répéter la même chose.. dans multiple il y a un... si c'est un choix... pffff

et de toutes les façons je ne dis rien... je partage et tu cueilles ce que tu veux... tu es grande et tu n'as besoin de personne

#
Profil

Emma

le samedi 16 janvier 2010 à 16h37

@ Clémentine, je suis etièrement d'accord avec toi, les choses peuvent évoluer dans les deux sens, mais je crois que partir dans une relation avec la perspective de faire changer l'autre est une erreur. ça peut arriver... c'est tout
@ siestacorta ok aussi sur la notion "indélicat" notemment

#

(compte clôturé)

le samedi 16 janvier 2010 à 16h45

Emma
@ Clémentine, je suis etièrement d'accord avec toi, les choses peuvent évoluer dans les deux sens, mais je crois que partir dans une relation avec la perspective de faire changer l'autre est une erreur. ça peut arriver... c'est tout

C'est plus que clair; on ne peut pas vouloir pour quelqu'un, pas plus qu'on ne peut changer la couleur de ses propres yeux. Et c'est ainsi qu'en beaucoup d'occasions, on fait le lit de l'échec d'une relation.

Ma remarque visait à mettre en évidence que la possibilité de changement ne va pas que de mono à poly; et que l'inverse est tout aussi valable. J'en veux pour preuve Guilain qui s'est donné le temps et la possibilité de vivre en mono, quelques mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion