Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Elle est non exclusive et veut imposer l'exclusivité ...

#
Profil

Cmoi31

le jeudi 03 février 2022 à 02h36

Bonsoir,

Je viens de voir le changement du titre, près de soucis pour moi.

Merci de vous en être inquiétez.

#
Profil

Cmoi31

le jeudi 03 février 2022 à 03h51

Bonsoir @Nana12,

Je comprends très bien que mes pensées suicidaires puissent faire peur et je l'évoque comme une sortie possible à ma situation puisqu'il est pour moi envisageable. Je ne me morfond pas sur ma situation puisqu'au final j'en suis en partie responsable mais cette souffrance psychologique et ces sentiments de solitude, de rejet et d'abandon sont parfois si fort que j'ai énormément de mal à voir une autre solution satisfaisante.... je me sens comme dévoré de l'intérieur ...

Ce n'est pas une honte d'en parler, et si cela arrivait c'est que j'aurais atteint le bout de ma route et peut être que si je ne suis plus là, sans retour possible, elle comprendra a quel point je lui ai tout donné et qu'au final cet amour du quotidien n'était pas si futile que ça ...

J'espère simplement ne pas être seul du 14/02 au 15/02 afin de ne pas avoir à y réfléchir. Cela impliquerait que je trouve un collègue disponible ou que je fasse une rencontre d'ici là mais c'est déjà peine perdue ... Il ne reste que 10 jours.

Pour mon fils, j'ai pris le temps d'écrire une lettre qu'il pourra comprendre le moment venue, en espérant qu'il verra dans cet acte l'amour infini que j'avais pour sa maman ... Et puis elle prendra peut être enfin du temps pour lui comme il le mérite ...

Après, ce n'est pas parce-que j'écris tout cela que ça arrivera, je m'y suis juste préparé pour le cas où tout le reste viendrait a échouer ... Mais, ne vous inquiétez pas pour moi, ça ira ...

Je vais tenter d'analyser les pistes de réflexion que toi et @Siestacorta, ainsi que tous les autres, vous m'avez apporté ...

Et vous ... Est ce que vous croyez au destin ?

#

Jack Haddy (invité)

le jeudi 03 février 2022 à 08h04

@Cmoi31

Je comprends bien qu'il t'est rassurant d'avoir cette porte de sortie immédiate et définitive de ta souffrance. Ce genre de pensée m'a effleuré il y a de nombreuses années, dans une relations très déséquilibrée (mais sans contexte "poly", mais ça ne change rien). Mais juste effleuré sans l'envisager sérieusement. Oui, c'est rassurant et ça soulage.

Je souligne néanmoins le côté définitif du suicide. Il existe probablement des options intermédiaires. N'as-tu réellement personne (famille, ami, collègue) chez qui tu pourrais juste débarquer avec ta petite valise, tes slips et tes chaussettes, même quelqu'un de pas si proche mais que tu sais être gentil et qui pourrait t'accueillir quelques jours? Ne sous-estime pas la bienveillance des gens, la joie qu'ils éprouvent à spontanément aider autrui dans les situations difficiles. Cela existe, ce forum en est la preuve.

Je me suis barré de chez moi pour mettre un terme à la relation déséquilibrée que j'évoque plus haut. La meilleure décision de ma vie. Je me suis mis hors de portée de ces mains qui m'étranglaient (au figuré), me contrôlaient. J'en ai trouvé l'énergie dans un accès de colère contre moi-même. Je me suis indigné contre moi-même d'accepter une vie de couple aussi désagréable.

N'as-tu pas un sentiment d'injustice de ta situation? Rien qui te mette en rogne, qui te révolte, qui t'indigne? Rien qui te fasse te dire "mais putain, c'est pas ça la vie que je veux"?

Tu as une belle vie devant toi je te l'assure. Au vu de ce que je lis de ta vie depuis quelques semaines, tu es quelqu'un d'extrêmement solide, courageux et résilient. C'est grâce à ces qualités que tu es toujours là, toujours debout malgré tout. Ne l'oublie pas.

Le courageux, c'est celui qui endure, pas celui qui a une vie facile. Tu n'as rien à envier à personne pour ce qui est de la force de caractère!

Quant au destin... Je ne peux récolter que ce que j'ai semé. Alors, même lorsque la météo est incertaine ou menaçante, que la sècheresse est annoncée, je sème quand même. Si je ne sème rien, je ne récolterai rien de toutes manières.

Fais ce que tu veux de mes écrits. Cela restera tes choix, tes responsabilités, et aussi ta fierté lorsque tu te seras sorti de là.

J.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 03 février 2022 à 11h57

Or, doncques.

J'ai lu une partie de tes posts, j'ai des réactions. J'ai des remarques qui ne sont que mes hypothèses, si jamais c'est pas utile, pas pertinent, ne te laisse pas influencer pour rien par vulnérabilité : je te connais pas vraiment, je suis qu'un bête internaute même si je peux causer beaucoup.

Bien !
Je me pose des questions sur ton couple et ta vie avant votre relation. Tu as quitté une compagne. C'est la vie, ça arrive. J'ai peut-être mal compris, mais je crois que c'était pendant la partie adultère de la relation que tu as trouvé un appart' à ta belle. Si c'est vrai, il ya déjà un signe de ton rapport à toi-même.
Par ailleurs tu t'es aussi éloigné de beaucoup d'autres relations sociales à mesure de votre histoire. Ma question, c'est pourquoi était-ce faisable ? PAs ce qui te motivait, ça j'ai compris, mais ce qui faisait qu'il y avait si peu qui mérite d'être conservé ? Qui étais-tu avant ?

J'avoue que je suis quelqu'un de très peu sensible au coup de foudre et à l'amour fusionnel. Ce sont des formes de passions que je connais mal pour moi-même. En revanche, comme toi, je peux être très attiré par des femmes électriques. Ma basse intensité sentimentale peut, parfois, bien répondre à un caractère plus volcanique : moi ça me bouge, elles ça leur donne de l'oxygène, et je suppose qu'on est chacun séduits par ce qu'on aimerait être un peu plus.
Chez moi, ça se transforme pas en relation fusionnelle. Chacun son histoire, et la mienne met des blocages très anciens là-dessus. Mais je comprend quand même la tentation d'offrir un espace sentimental énorme à quelqu'un qui en bouffe spontanément beaucoup.
On a des raison de laisser cette ouverture. Je connais les miennes... Mais toi : qu'est-ce qui fait que ce soit à ce point sans limite ? Me parle pas de la puissance de Sa Flâmme, mais de ton caractère à toi. Qu'est-ce qui est si facile à laisser de côté en toi ?
Je pense à la phrase de Brecht "On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l'enserrent". Et je pense que si la façon d'agir de ta femme et votre histoire a quelque chose de violent, ce serait bien de comprendre quelles sont les "rives" en toi qui donnent à ce fleuve une partie de sa violence.

[mon hypothèse] Je crois que votre coup de foudre n'est pas arrivé que par Destinéheu. Je crois que vous étiez chacun en fuite de quelque chose de vous même, et que vos caractères vous rendent compatibles. Que c'est ce Grand Possible qui vous a emballés et vous a enthousiasmés. Que comme chacun a continué sa fuite à lui (elle en "brûlant" sa vie, toi en ne te vivant pas pour toi-même), vécu des intensités sentimentales qui vous sont propres à chacun (la dynamique domination/soumission, ou contrôle/abnégation si tu veux, ça aussi j'ai mon vécu). Vous avez vécu mais apparemment pas assez ressenti ensemble la part de construction du lien, celle qui vous aurait fait mûrir un peu et vous éviterait l'incompréhension actuelle. Parce que que je crois que cette part est quand même là, déjà. Souffrante, parce que ces fuites dont je parle ajoutent encore de la brutalité au changement récent, qui est déjà un gros changement de toutes façons. Souffrante jusqu'à évoquer le suicide, mais là encore : je crois que c'est une fuite dans l'intensité des émotions, plutôt que d'assumer d'être un adulte, un père, qui doit construire sa propre vie et celle d'un enfant, et pourquoi pas un avenir même incertain (ce que sont beaucoup d'avenirs, bon).

La construction est souffrante mais bien là. La vie de ta femme a changé. Certaines choses demeurent en elle, mais elle a commencé une autre vie avec toi, qui a le potentiel d'être ni ce que tu vous souhaite (le cadre familial classique) ni ce que tu pourrais craindre pour elle et toi, juste quelque chose qui pourrait vous faire du bien. Je parle pas du bonheur, cette "qui est affaire de médiocres et qui use le cœur", comme chantait l'autre. Juste quelque chose de sain, compris par chacun, assumé.

Elle déconne à plein tubes dans ce qu'elle croit pouvoir vivre sans se responsabiliser.
Mais toi aussi, tu déconnes avec, et sans doute avant. Quand tu décris ton impuissance, ton sentiment de vide, la façon dont tu t'es laissé emporté dans tes sentiments passionnels pour elle, je ne vois pas que le bel amour d'une personne pour une autre. C'est là aussi de toute évidence, car je ne réduis pas vos sentiments et votre lien à cette compatibilité de fuites que j'évoque ici.
Quand tu parles d'être un néant en son absence, de t'être fondu dans ses besoins, je lis en partie un refus de dire "je suis quelqu'un qui décide de ce qui est bon pour moi". Un refus, pas une incapacité. Je crois que tu te masques des trucs que tu n'aimes pas de toi en poussant le curseur du don de soi et aujourd'hui de la souffrance, et en pensant à une perspective de suicide. Je nie pas du tout l'égocentrisme brutal (et sans doute charmant, je te comprends vraiment là-dessus) de ta femme, ni ta souffrance, mais je crois qu'une bonne partie de la blessure à soigner ou de la contradiction interne intenable tient à quelque chose d'intérieur, sur lequel tu peux agir.
Je crois que c'est difficile de prendre soin de toi, de la partie toxique de votre relation (j'insiste, il y a une partie bénéfique à redécouvrir avant de décider de sa valeur) et d'un enfant en même temps. Mais je crois aussi que c'est de prendre ta responsabilité sur toi-même, au lieu de ta recherche de fusion avec des besoins qui ne sont ni rejets de toi ni dépendance à toi mais juste ses besoins à elle, qui te rendra capable de faire vraiment du bien. Peut-être même dans votre relation, même si les indicateurs (les miens) sont vraiment dans le rouge en ce moment. Peut-être sans votre relation, mais avec le sentiment que tu auras fait de ton mieux pour toi et les autres (ce qui est très différent du sentiment d'avoir fait un maximum pour de mauvaises raisons).

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

louluna

le jeudi 03 février 2022 à 13h17

ça parait super hasardeux quand même d'espérer qu'elle se rende compte de "l'amour infini" que tu lui portes par ta mort, elle pourrait tout aussi bien en tirer de la colère et enseigner à votre fils que c'est par ta lâcheté qu'il connait maintenant tant de difficultés dans sa vie, ça ou tout autre chose, je souligne juste à quel point cette "motivation" est plus qu'hasardeuse...

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 03 février 2022 à 13h29

louluna
ça parait super hasardeux quand même d'espérer qu'elle se rende compte de "l'amour infini" que tu lui portes par ta mort, elle pourrait tout aussi bien en tirer de la colère et enseigner à votre fils que c'est par ta lâcheté qu'il connait maintenant tant de difficultés dans sa vie, ça ou tout autre chose, je souligne juste à quel point cette "motivation" est plus qu'hasardeuse...

Et oui, d'accord avec ça, concevoir que tu seras mieux compris avec un geste comme ça est pas du tout évident. Et même si elle avait un message positif dans sa maternité, le gamin se fera une version, et ta lettre ne sera jamais qu'une version à mettre en doute.
C'est toi qui dois trouver un accord avec toi même, même si ça passe par des sentiments et des émotions qui rongent plutôt que de mordre, avant de devenir un rapport plus heureux.

#

Nena (invité)

le jeudi 03 février 2022 à 15h14

@Cmoi31 le suicide c'est vraiment pas une bonne idée. En plus, tu n'es pas à l'abri que malgré que tu te suicides ou que tu essayes, elle en ai rien à cirer... C'est arrivé à un pote, plusieurs jours de coma (il avait vraiment essayé). Son ex portait plus d'intérêt à ses chaussettes trouées.

#
Profil

bonheur

le jeudi 03 février 2022 à 15h55

Je ne sais pas si je dois me mêler de cette discussion :-/ Je fais le choix d'exprimer tout de même. J'espère ne pas être maladroite :-(

J'ai eu une relation d'une toute autre nature que celle de la tienne @Cmoi31 et ta compagne. Toutefois, cette personne était vraiment en difficulté dans sa vie. Il a disparu du jour au lendemain, je ne désire pas raconter à nouveau, trop douloureux. Je place le lien ci-dessous

/discussion/-bLK-/Sans-nouvelle/

J'ai appris bien plus tard qu'il était passé à l'acte : suicide et décès. Fait troublant, le jour de l'anniversaire de mon chéri de vie. Coïncidence ? Et c'est en février justement... je vais devoir, comme tous les ans désormais, passer d'une St Valentin, à un anniversaire de fête et une pensée pour cette âme tourmentée, quelques jours après.

Ce que je peux te dire, @Cmoi31, c'est que l'on ne vivra jamais au delà des instants du passé au moment de sa disparition. Je respecte son choix, comme étant sien, bien qu'impactant mon âme, mon amour. Il a fait surgir en moi de nombreuses émotions, déjà à sa disparition puis lorsque j'ai appris son décès par suicide.

Le fait est qu'aujourd'hui, il est figé dans ce cimetière. J'espère l'en évader à chaque fois que je pense à lui, que je regarde sa photo, cette carte et ce petit cadeau que je n'ai jamais pu lui offrir. Je me sens à la fois proche et à la fois tellement éloignée de lui.

Je suis quelqu'un qui aime, alors cet amour reste et demeurera toujours. Sauf que sans lui, sans retrouvailles possibles. Pour rebondir sur ce qu'indique Nena, il était mal à cause de personnes avec qui il ne pouvait être heureux. Il s'enfermait dans des schémas, avait ouvert son regard à mon contact, avant de tenter une nouvelle relation de nouveau enferment. Je n'ai pas compris, et la seule autre personne que j'ai connu et qui tenait à lui (famille), non plus. L'incompréhension dans cette situation là est difficilement digeste. Faire son deuil signifie digérer, justement. Je suppose qu'en dehors de nous deux, son âme hante plus qu'elle n'accompagne.

En fait, à travers notre amour, nos âmes se rejoignent. C'est le sentiment que j'ai. Je doute de l'intention, aujourd'hui, des âmes qui le tourmentaient, de son vivant. Ma conclusion est que l'état d'âme des autres envers nous, avant notre mort, demeurera ainsi. Mourir libère du poids de la vie. Mourir ne modifie pas le regard des âmes. L'interprétation peut même donner corps à ce regard, lui fournissant finalement une forme de disculpation. Il arrive que la conscience s'arrange, même lorsque les faits sont "dérangeants".

Ils l'enfermaient avant sa mort, et les justifications de son acte ne sont pas le reflet de la personne que j'ai, moi, connu et aimé. L'image de toi sera celle qui arrangera, ça j'en suis persuadée et toutes les lettres de la Terre ne pourront plus rien. Reprendre ses droits sur l'image de soi à l'instant T comme sur la durée, c'est dans la vie que c'est possible. La mort fige.

J'espère n'avoir pas raconter trop de conneries et que mes propos offrent du vivant et de la mouvance d'avenir.

#

Nena (invité)

le jeudi 03 février 2022 à 19h54

@Cmoi31 Est-ce que tu pourrais essayer les choses suivantes pour aller mieux ?

- faire du sport 5 fois / semaine
- voir un psy pour découvrir tes limites
- faire ce qui te plaît TOI (en plus du sport)
- idées en vrac pour voir du monde : sport collectif, théâtre, danse, ateliers peintures, associations caritatives.

Là tu pourras rencontrer plein de monde très rapidement. Tu es complètement seul donc forcèment elle occupe toute la place. Si ça se trouve en faisant du bénévolat à la croix rouge tu tomberas sur une magnifique médecin super chouette ou une sublime éducatrice spécialisée :)

Et oublie pas un truc : tu n'as qu'une vie, ne te la laisse pas te la faire voler.
Et les anti-dépresseurs pour t'aider c'est pas une honte, beaucoup de personnes en prennent à un moment dans leur vie.

#
Profil

Cmoi31

le vendredi 04 février 2022 à 03h16

Bonsoir,

Je viens de vous lire et de vous relire a plusieurs reprises et vos questions, vos cheminements, vos anecdotes, vos récits résonnent en moi ...

Je n'ai pas de réponses toute faite, je découvre au travers vos mots que finalement je ne me connais pas moi même. Je cours ou plutôt je fuis tout droit sans avoir appris à me reconnaître dans tous ces miroirs qui m'entourent sur les rives qui jonchent les ruines de ma vie.

Qui suis je ? Et bien ... Je ne le sais pas où plutôt je ne le sais plus. Je sais juste que je suis un homme qui a peur d'avoir peur

Et finalement à vous tous, vous m'avez donné envie de me redécouvrir.

Je ne saurais vous dire si j'arriverai à m'arrêter de foncer vers ce mur derrière lequel le rideau tombe mais ce soir vos écrits m'ont plaqués au sol.

Je ne sais pas, je ne sais plus, mais vous m'avez donné envie d'essayer, d'essayer d'être moi pour moi même, pour mon fils et même pour elle.

Je ne vous promets pas d'y arriver mais je vous promets d'essayer....

Un ange passe mais ce n'est pas encore ce soir qu'il me prendra à son aile ... Merci a chacun d'entre vous.

Ça va peut être vous sembler anecdotique mais Je viens de faire quelque chose que je n'avais plus fais plus depuis des mois ... Sourire

#

Nena (invité)

le vendredi 04 février 2022 à 05h59

Super ! Plein de tendresses envoyée d'une insomnie

#

Jack Haddy (invité)

le vendredi 04 février 2022 à 07h15

Tu n'es pas certain de te connaître, de savoir qui tu es... Et si c'était plutôt l'occasion de décider qui tu voudrais être?

J.

#
Profil

bonheur

le vendredi 04 février 2022 à 08h22

Tu verras @Cmoi31, le monde de soi à soi est... fascinant. Le plus beau des sourires est celui qui vient tout seul, et qui s'adresse à soi-même.

"Sourire à une inconnue qui passe..." Florent Pagny. Ca fait du bien à soi, avant même de faire du bien à l'inconnue.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 04 février 2022 à 08h46

Good news de ton pays interieur, reprends en l'exploration et plante patiemment des graines nouvelles !

Je sais pas si tu lis l'anglais, mais cette chanson parle (avec emphase mé bon j'aime ça) du sentiment de libération qu'on peut trouver quand on est contraint de passer de l'autre côté du désespoir :

"And you fell off another cliff
Next time you'll lose your luck
When you think : Another test
Life has just begun

We're swallowed by the earth
And it seems we won't come back
We'll hold each other then
When it's time, time to lose it all
Cause then, we are free

Let it all go bad
And this time prove yourself wrong
And when the world gets better
Cause it's time, time to lose it all
And then, we are free"

https://youtu.be/mlWwAzy9iXo

[Get well soon - We are free]

Message modifié par son auteur il y a 12 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion