Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En quoi un pique-nique poly se voudrait-il être préférable végé-végan ? quel rapport ?

Communauté
#
Profil

Neels

le vendredi 29 juillet 2022 à 18h58

En lisant pas mal de post, je tombe parfois sur des choses que je souhaiterais comprendre car me paraissant mal adaptées à l' esprit d' ouverture universelle et de tolérance. Pourtant poly-bertin d'expérience (j'en ai vu et entendu des vertes et des pas mures) , je suis tombé sur un post qui m'a fait interloqué.

Je précise à l'autrice ou l'auteur, qu'il ne s'agit pas de critique négative de ma part mais d'une incompréhension totale pour laquelle j'aimerais l'avis de plusieurs personnes.
La personne propose un café poly:
- précisant qu'il est préférable d'amener à manger "végé-vegan".
- mentionnant l'interdiction d'accès au pic-nique à tout homme cis-hétéro
Il est par ailleurs précisé que toute attitude ou propos discriminatoire entrainera l'exclusion de son auteur du pic-nique.

Je me répète, mon but est de comprendre.
:)

#
Profil

Topper

le vendredi 29 juillet 2022 à 19h57

Bonjour @Neels, le principe d'un tel évènement est que ce soit convivial et que chacun apporte nourriture et boisson, que ce soit mis en commun dans un esprit de partage. C'est une façon de faire assez classique qui permet de mettre tout le monde à contribution et gommer les écarts de classes. Ainsi, il n'y en a pas celleux qui consomment leur champagne et d'autres qui boivent leur bière premier prix.

En adoptant cette façon de voir les choses, il est souvent invité à rapporter des boissons "softs" pour celleux qui ne boivent pas d'alcool et des aliments qui correspondent à tous les régimes alimentaires. Or, il est arrivé de nombreuses fois que des personnes ayant adopté un régime végétarien ou végan, se retrouvent à manger uniquement ce qu'elles ont apporté.

Pire, les omnivores peuvent manger ce qu'ont apporté les personnes végétariennes ou véganes mais pas l'inverse. Par égard pour elles, il est donc demandé de faire un effort en ce sens, d'autant plus que, le temps d'un évènement, les omnivores peuvent facilement se passer de viande.

Message modifié par son auteur il y a 14 jours.

#
Profil

Raphaelle

le vendredi 29 juillet 2022 à 21h51

Je pense qu'il aurait été judicieux que ces questions soient écrites dans la discussion relative à l'événement concerné au lieu de faire l'objet d'une discussion séparée. Quoique cet événement ne t'étant pas destiné...

Je ne m'étendrai pas sur la question végé-vegan, à laquelle Topper a déjà répondu, et qui, en plus, est posée comme une préférence et même pas une obligation. Pour creuser au niveau politique, tu peux faire les liens en polya/féminisme/éco-féminisme, ainsi que penser les rapports de classe (manger végé coûte moins cher et certain·e·s se passent parfois de produits animaux pour des raisons économiques et non politiques/éthiques).

Si ton but est réellement de comprendre pourquoi je propose cet événement sans homme cis, tu peux écouter les podcasts de Victoire Tuaillon sur Binge Audio (Les Couilles sur la table et Le Cœur sur la table).
Il est facile de parler d'ouverture universelle et de tolérance depuis une situation de domination, surtout de tolérance. Pour rappel, la tolérance n'est pas l'acceptation mais se traduit par le fait "d'admettre avec une certaine passivité, avec condescendance parfois, ce que l'on aurait le pouvoir d'interdire, le droit d'empêcher" (def. du CNRTL).

Pour faire court, un événement en mixité choisie permet de proposer un cadre plus safe, de façon significative. Et, le fait d'être intolérante envers l'intolérable - et de l'indiquer en amont de l'événement -, dans cadre d'un picnic qui n'est pas une "salle de classe" ou un atelier avec une personne rémunérée pour faire de la pédagogie, permet à certain·e·s de venir à cet événement au lieu de s'en tenir à distance par crainte - justifiée ! - de passer un mauvais moment ou, au minimum, de devoir être sur ses gardes en permanence.

#
Profil

Neels

le vendredi 29 juillet 2022 à 23h46

Merci topper pour la réponse... ceci dit, un omnivore peut amener viande ET accompagnement végétal/féculent au contraire d'une démarche uniquement végé/végan, qui n'offre qu'un bien moins large spectre de nourritures. Cela me pousse à ne pas valider ton explication. Rappelons le, un omnivore n'est pas un carnivore qui n'amènera que son morceau d'antilope !

Raphaelle, merci de vous être exprimée. Je ne vous pensais pas être l'autrice de l'évènement...Effectivement comme je l'ai aussi précisé, le choix de nourriture dans l'annonce est une préférence, je cherchais juste à comprendre le lien entre une rencontre poly et le véganisme... car je ne constate ce genre de demandes que dans les soirées "poly".

"Les Couilles sur la table et Le Cœur sur la table", ne sont pas des références pour moi. Cela n'engage que moi, j'arrive aux 50 balais et les témoignages de trop jeunes femmes en début de vie amoureuse (et sans trop d'expérience) se pensant références ne me conviennent guère. Je ressens de plus, souvent un parfum misandre dans ces émissions.

Je respecte tout à fait, le choix et le tri dans l'organisation d'un évènement... et saurais l'assumer. Vous souhaitant de passer un agréable moment ! :)

#
Profil

artichaut

le samedi 30 juillet 2022 à 00h42

Neels
je cherchais juste à comprendre le lien entre une rencontre poly et le véganisme...

Le lien que feront certain·es pourrait être le lien politique. Être "poly" c'est sortir de la norme (ou supposé l'être), être "vegan" c'est sotir de la norme (ou supposé l'être).
Perso l'un comme l'autre me semble bien plus des discours d'intentions que des choix réellement politique. N'empêche le lien dans les intentions, ou à minima dans le discours des intentions, est indéniable. Et ça n'est sans doute pas pour rien que ces communautés s'entrecroisent.

Neels
car je ne constate ce genre de demandes que dans les soirées "poly".

Tu ne dois pas fréquenter beaucoup d'autres milieux qui "sortent de la norme", car la mode végé-vegan est présente dans de très nombreux milieux : du milieu du développement personnel au féminisme, en passant par les milieux healthy ou lgbt+, et bien plus encore !

Neels
de trop jeunes femmes en début de vie amoureuse

Passons sur le "trop", qui me semble très jugeant dans le contexte, mais pareil, tu n'a pas dû écouter beaucoup d'épisodes, car beaucoup d'entres eux donnent la parole à des 50+.

Sur la non mixité choisie je te suggère ce lien : La non-mixité : une nécessité politique, par Christine Delphy.

En tout cas, libre à toi d'organiser des pique-nique avec d'autres modalités. La critique est aisée, mais organiser des événements l'est moins (car d'aucuns ont toujours à redire !).


Cherche-tu aussi à comprendre pourquoi les attitudes ou propos discriminatoires puisse entrainer une exclusion ??

#
Profil

Neels

le samedi 30 juillet 2022 à 08h50

Très intéressant, Artichaut ! En ce qui me concerne ma chérie et moi, ëtre poly à la base n'est pas vouloir sortir d'une norme pour rentrer dans une autre. Être poly c'est juste être poly. Là est la différence entre une personne simplement polymoureuse et ce que tu soulignes si bien comme "mode" pleine de codes... finalement indirectement imposés. Gardant à l'esprit qu'il y a autant de façon d'être poly que de poly ! :)

Le discours d'intention est effectivement très présent dans notre société, je te l'accorde. Un mode de fonctionnement basé sur l'image. On le voit beaucoup dans le bio. Quand mes collègues vont au resto à emporter "bio" et qu'ils reviennent tous avec 3 barquettes en carton par personne qui vont finir à la poubelle... je regarde mon tupperware "maison" un sourire en coin ! (humour)

Tu as raison, je ne sors pas dans les milieux "hors normes" alors effectivement je ne croise que très peu de végé ou végan.
Cela n'engage que moi, mais je ressens le hors norme comme une normes s'installant avec souvent pas mal de restrictions (un bon sujet de débats). :)

Mon "trop" de jeunes femmes concerne un soucis d'équilibre quantitatif qui veut dire un mauvais rapport jeunes femmes/ Femmes mûres ! Attention de ne pas rentrer dans la victimisation au moindre mot mal interprèté ! C'est comme ça qu'on créé les conflits ! Et je relève très régulièrement ce genre de réaction... Seul un juge juge !
En effet je n'ai écouté que très peu (5 ou 6) de chaque... et cela ne m'a pas plu car trop orienté à mon goût. J'ai peut-être loupé quelque chose, c'est possible !

Concernant l'organisation, oui je l'ai fait... mon seul mot d'ordre a toujours été la parité. Et je vais en refaire.

Enfin, par rapport à ta dernière question... En tant que personne travaillant dans le judiciaire, social et étant fonctionnaire... donc très critiqué gratuitement et de surcroit ayant connu des violences morales, OUI je comprends qu'on écarte certaines personnes en cas de propos déplacé. Mais je reste convaincu qu'au lieu d'abattre un forcené, le dialogue aura plus d'effets à long termes pour faire évoluer les mentalités. A charge d'un interloccuteur de savoir expliquer sereinement quand une personne prend le mauvais chemin dans ses propos. Il est plus utile de convaincre que de refouler. De toute façon, par expérience une personne qui n'a pas sa place en café poly se retrouvera vite seule et ignorée.
:-)

#
Profil

Topper

le samedi 30 juillet 2022 à 09h01

Neels
Merci topper pour la réponse... ceci dit, un omnivore peut amener viande ET accompagnement végétal/féculent au contraire d'une démarche uniquement végé/végan, qui n'offre qu'un bien moins large spectre de nourritures. Cela me pousse à ne pas valider ton explication. Rappelons le, un omnivore n'est pas un carnivore qui n'amènera que son morceau d'antilope !

Il ne me semble pas compliqué de se rendre compte que la plupart des préparations culinaires des omnivores contiennent de la viande, du poisson ou des oeufs. C'est valable pour les recettes de pique-nique. Salade de pommes de terre avec du cervelas et de la mayonnaise, salade avec des lardons, salade de riz avec du thon, semoule avec blancs de volaille, quiche lorraine, club-sandwichs au jambon, etc. Si un omnivore n'est pas un carnivore, rappelons que l'alimentation d'un omnivore est essentiellement basé sur la viande et autre produits issus de l'exploitation animale.

Comme tu dis toi même, il y a "viande et accompagnement". Le mot "accompagnement" est révélateur du fait que l'ingrédient principal du plat est la viande, et le reste n'est là que pour l'accompagner.

Déjà, les ingrédients sont généralement mélangés et l'ensemble n'est donc pas adapté pour les régimes végétariens et végans. Et en plus, la composition de ces repas concentre l'apport calorique et en protéine par la viande, le poisson ou les oeufs, ce qui fait que si tu retires ces ingrédients centraux, l'intérêt nutritionnel est faible.

Il faut écouter les gens et arrêter de s'accrocher à ses certitudes. Il ne faut pas croire que notre propre perception est la bonne alors qu'elle est basée sur notre propre expérience qui nous sert de référence. En tant qu'omnivore, tu n'es pas du tout confronté à ce que c'est d'être attentif à l'absence de viande ou produits d'origine animale pour te nourrir.

Ecoute les végétariens et les végans parler de leurs difficultés à se nourrir lorsque les omnivores font à manger, notamment dans les regroupements sociaux. Ecoute leurs témoignages lorsqu'ils vont dans un restaurant avec d'autres omnivores et que le seul truc qu'on leur propose, c'est une salade verte avec rien d'autre (même si la restauration évolue lentement sur ce sujet).

Il n'y a pas de "je valide" ou "je ne valide pas". Ce que je te relate, c'est factuel. A partir de là, à chacun de faire le choix de prendre en compte cette particularité ou de l'ignorer.

Personnellement, je suis omnivore et je considère que si l'on a envie que tout le monde se sente bien, on fait un effort pour s'adapter

Neels
"Les Couilles sur la table et Le Cœur sur la table", ne sont pas des références pour moi. Cela n'engage que moi, j'arrive aux 50 balais et les témoignages de trop jeunes femmes en début de vie amoureuse (et sans trop d'expérience) se pensant références ne me conviennent guère. Je ressens de plus, souvent un parfum misandre dans ces émissions.

Je ne vois rien de misandre dans ces deux émissions, c'est même plutôt le contraire de ça puisque Les Couilles sur la table, cela s'intéresse principalement à la position de l'homme. Cela n'empêche pas que l'on puisse être d'accord ou non avec les propos de certains invités. Néanmoins, même lorsqu'on est pas parfaitement en accord avec ce qui est dit, il est toujours intéressant d'écouter un point de vue et une perception qui n'est pas la notre. Cela fait évoluer notre propre réflexion.

En outre, l'âge n'a absolument rien à voir avec le nombre d'expériences sexuelles, de relations, et au travail intellectuel fait quant au discours féministe, déconstruction du patriarcat, de la monogamie, etc.

J'ai connu des personnes de mon âge ou plus âgée qui avaient bien moins d'expérience que celles qui avaient 20 ans de moins. Il y en a à 45 ans qui n'ont eu qu'un partenaire sexuel, qui n'ont été que dans une relation monogame, qui ont baigné dans le patriarcat en ne remettant absolument rien en cause. Il y en a à 25 ans qui connaissent autant la monogamie que la non-monogamie, qui connaissent le libertinage, le polyamour, ce que c'est d'être hiérarchique ou anarel, qui assument d'avoir des relations multiples, qui assument de ne pas être hétérosexuel, qui prennent leur sexualité en main, qui organisent des évènements sexpo, etc.

On a tout à gagner à écouter les plus jeunes qui se construisent en s'émancipant de tout un tas d'injonctions sociétales.

Message modifié par son auteur il y a 14 jours.

#
Profil

Neels

le samedi 30 juillet 2022 à 10h19

Je te comprends tout à fait Scott ! C'est le même sujet que pour les allergies alimentaires qui peuvent être fatales ! Beaucoup de gens les négligent. Je respecte les convictions des gens et leurs choix. Et chacun doit assumer cela. Un végan vient avec son plat végan... un omnivore vient avec son plat omni ou végan. Mais le végan ne viendra jamais avec un plat omni pour faire plaisir à ses amis à mon avis !
Le mot "accompagnement" vient de la valeur prêtée à la viande, car c'est une nourriture mise sur le devant de par sa rareté, sa fragilité et ses supposées bienfaits à travers l'histoire. D'ailleurs l'accompagnement est quasiment toujours quantitativement plus important dans une assiette qu'une viande ou un poisson.
Le post à l'origine était surtout pour comprendre le rapport entre non omnivore et polyamour mais la réponse a été soulignée plus haut.

Topper
On a tout à gagner à écouter les plus jeunes qui se construisent en s'émancipant de tout un tas d'injonctions sociétales.
Message modifié par son auteur il y a une heure.

Oui ! tout à fait, comme je le précisais... pour se faire un avis, un panel équitable de tranches d'âge est plus représentatif. A priori j'aurais loupé les épisodes avec des personnes plus mûres... Le font de ma pensée est que quelques soient les expériences en quantité, le regard à 30ans est différent de celui à 50...etc.

Message modifié par son auteur il y a 14 jours.

#
Profil

artichaut

le samedi 30 juillet 2022 à 10h59

Neels
Être poly c'est juste être poly. (…) il y a autant de façon d'être poly que de poly ! :)

Ça me semble presque contradictoire…

Neels
je ressens le hors norme comme une normes s'installant avec souvent pas mal de restrictions (un bon sujet de débats). :)

restrictions VS liberté ?

Oui le sujet est intéressant et mériterait son fil à part entière.

Neels
Mon "trop" de jeunes femmes concerne un soucis d'équilibre quantitatif qui veut dire un mauvais rapport jeunes femmes/ Femmes mûres ! Attention de ne pas rentrer dans la victimisation au moindre mot mal interprèté ! C'est comme ça qu'on créé les conflits ! Et je relève très régulièrement ce genre de réaction... Seul un juge juge !

Là, moi je trouve que c'est toi qui te victimise au contraire (!)

Neels
mon seul mot d'ordre a toujours été la parité.

La parité, comme la non-mixité ne sont que des outils. En tant que tel, chacun·e les utilise selon les situations et contextes. Aucun n'est bon ou mauvais en soi. Aucun n'est appliquable à toute les situations.
Tu préfère construire tes château de sable à la pelle, pourquoi ce besoin de comprendre que d'autres utilisent le rateau ?
Ou alors essaye le rateau, toi aussi, pour voir. Et si tu n'aimes pas, ben garde ta pelle. Moi perso j'aime bien le dé à coudre, mais j'ai la flemme de t'expliquer pourquoi.

Neels
A charge d'un interloccuteur de savoir expliquer sereinement quand une personne prend le mauvais chemin dans ses propos.

Ben des fois on a la flemme justement. Pas toujours envie de se justifier. Car oui les demandes de "comprendre", tout aussi légitimes qu'elles puissent être, peuvent souvent être ressenties comme des demandes de justification. À fortiori, quand ces demandes tu les vis à répétition à longueur de journée. À fortiori quand on te demande d'être serein·e face à ça (injonction). À un moment donné on peut avoir envie de tout envoyer valser, ou juste qu'on nous foute la paix. Et que les personnes qui sincérement veulent juste comprendre aille chercher un peu l'info par elles-même (c'est pas comme si y'avait pas mille ressources sur les sujets en question).

La mixité choisie sert nottament à ça : créer des espaces où l'on n'est pas sans cesse bombardé de questions (toujours les même de surcroît). Ce qui a la conséquence de libérer de l'espace pour d'autres paroles qui dans cette perpétuelle compétition à la parole, et à la parole normée, peine à s'exprimer.
Il faut l'avoir vécu, pour se rendre compte à quel point rencontrer ses pairs et libérer la parole sur des sujets qui nous concerne, c'est tout à la fois nécessaire, réconfortant, et transformatif.

#

Jack Haddy (invité)

le samedi 30 juillet 2022 à 12h36

Intéressants échanges. Le but des protagonistes est-il d'avoir raison, ou d'être entendu et compris? Dans un des cas, il n'y aura que des perdants, et dans l'autre que des gagnants. J'dis ça...

J. qui dit rien, et c'est pas plus mal

#
Profil

bonheur

le samedi 30 juillet 2022 à 12h59

Je me suis souvent interrogée... et les réponses obtenues ne m'ont pas convaincue. Enfin, je ne les ai pas comprise.

Je crois que c'est en acceptant de participer ou non à l'évènement que l'on fait un choix. Personnellement, les débats non universels et où on demande en réduisant, alors que je suis en soif justement de découvertes humaines en permanence, ne peuvent me convenir.

Je dirais donc que si l'évènement est décrit et bien encadré dans la bienveillance, adhèrent toute personne qui s'inscrit. Il existe de nombreux évènements où l'on mange tous ensemble suivant ce qui convient à chacun. La personne qui organise peut en effet demander l'alimentation choisie par chacun-e (le pourquoi n'est pas pertinent) et adapter les plats pour que le commun en profite au maximum. C'est juste se donner la peine de s'adapter. S'il y a des restes (éventuellement), on mange sur plusieurs jours et voilà. Un "reste" est comestible et savoureux, aussi le lendemain.

Personnellement, je me demande. Un évènement pour personne racisée, si l'un de mes amoureux est africain et que moi je suis européenne, je participe ou je suis exclue ? (je rassure, je ne demanderai même pas).

C'est un choix à la création de l'évènement. C'est un choix de s'inscrire et participer à l'évènement. Ma compréhension va s'en tenir à cela. Pour moi, la philosophie poly est dans l'ouverture.

#
Profil

artichaut

le samedi 30 juillet 2022 à 13h36

bonheur
Un évènement pour personne racisée, si l'un de mes amoureux est africain et que moi je suis européenne, je participe ou je suis exclue ?

vu le nombre d'amalgame contenu dans cette phrase, moi je dirais : n'y va pas… !

- il y a plein d'africains non racisé·e·s, donc le critère "africain" est non éclairant pour répondre à ta question
- il y a plein d'européenne racisé·e·s, donc le critère "européenne" est non éclairant pour répondre à ta question
- ce n'est pas parce qu'un événement est "pour personne racisée" que tu en est forcément exclue (lis l'invit' et la charte s'il y en a une) donc il n'y a pas de réponse détachée du contexte

#
Profil

bonheur

le samedi 30 juillet 2022 à 13h48

Nous sommes d'accord, je ne demanderai même pas. Pour moi, j'aime un être vivant, humain, et c'est tout. Je me moque du reste. C'est simplement ma différence et ce que je nomme une philosophie poly (enfin la mienne).

Sans doute aussi que le mot "apparence" n'a pas non plus le sens coutumier pour moi.

Après, on comprend mes propos à sa guise (Pas le Duc)

#
Profil

coquelicot

le dimanche 31 juillet 2022 à 09h34

La personne qui crée l evenement a ses raisons de le faire , ceux a qui ce ne vas pas n y vont pas , c est assez simple comme facon d efair en fait .

Chacun fait comme il lui semble bon de proceder et chacun reagit par rapport a son ressenti , tout ca fini par faire reagir seulement ceux qui ne sont pas concernés ,la il y a matiere a reflexion

Quand on demande par exemple sur une discussion , qui a du sel ? La majorité de ceux qui repondent sont ceux qui disent , je n en ai pas !

Le debat qui se cree autour de l evenement de Raphaelle n en est pas vraient un , elle l a fait ainsi c est qu elle a une raison donc la moindre des choses serai de respecter ses choix et de ne pas y aller si ca ne nous convient pas , au pire organiser autre chose du style ouvert a tous du moins ceux qui respectent ce que je demanderai dans l intitulé .

Par le passé j ai organisé des rencontres poly ou on etait une quarantaine de personnes avec reoas et hebergement eh bien tout le monde a reussi a manger ce qu il voulait , a croiser ceux qu ils voulaient , a aborder les sujets qu ils voulaient , ca n a pas été simple pour contenter tout le monde mais on l a fait parce que on se posait moins de questions sur l appartenance a tel ou tel mode de vie qu au bien etre d une multitude d etres humais=ns tous differents mais a la base tous bienveillants ..........ou presque

#
Profil

Neels

le dimanche 31 juillet 2022 à 09h40

artichaut
Ça me semble presque contradictoire…

Non ! ce n'est pas contradictoire... je veux dire qu'avant tout on est poly (c'est la racine) et après on peut l'être de différentes façons ! (Si on est poly est qu'on est végé, on n'est pas végé parce qu'on est poly ! voilà le sens de ma réflexion)

Oui !!! et la parité est un outils mathématique...qui donne un équilibre et chacun utilise les outils qu'il veut. Et on peut partager le pain en le rompant avec mes mains... ou avec une grenade de désencerclement. Le résultat est le même... la démarche est cependant différente.

Jack Haddy
Intéressants échanges. Le but des protagonistes est-il d'avoir raison, ou d'être entendu et compris? Dans un des cas, il n'y aura que des perdants, et dans l'autre que des gagnants. J'dis ça...

Pourquoi forcément vouloir un gagnant ou un perdant ????? le but est d'exposer une réflexion ! On n'est pas chez Decathlon ! (humour)

bonheur
C'est un choix à la création de l'évènement. C'est un choix de s'inscrire et participer à l'évènement. Ma compréhension va s'en tenir à cela. Pour moi, la philosophie poly est dans l'ouverture.

Bonheur, je kiffe ta phrase !!!!!

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#

Jack Haddy (invité)

le dimanche 31 juillet 2022 à 17h24

> Pourquoi forcément vouloir un gagnant ou un perdant ?????

Je ne comprends pas ce que cette question à à voir avec l'intention de mon message. Peux-tu m'éclairer?

J.

#
Profil

Raphaelle

le dimanche 31 juillet 2022 à 20h58

Un court texte La non-mixité : une nécessité politique. Domination, ségrégation et auto-émancipation consultable ici.

#
Profil

bonheur

le lundi 01 août 2022 à 12h19

Ma perception (et je dis bien la mienne) de la politique dans une reconnaissance de qui l'on est, m'amène juste idéalement à concevoir si des lois (ou projets) viennent bousculer qui je suis, comment je m'identifie et comment je ressens l'évolution à ce niveau là.

En revanche, et là encore ce n'est que moi, vouloir mélanger politique et évènements, je ne vois pas vraiment. Peut-être que je compartimente "mentalités" et "lois", ce qui pour moi est complètement différent. Peut-être aussi que je n'y comprends rien à rien ?

En tout cas, de mon point de vue, s'il faut fragmenter les gens lors d'évènements entre poly, je tique. Tout comme les Marches compartimentées. J'ai des difficultés. Remettre des cases dans les non cases, ma compréhension ne se fait pas.

Hier, on m'a demandé "comment tu connais autant de personnes différentes ?". C'est simple. En osant communiquer, en osant interpellé, en osant cherché à comprendre, en osant m'intéresser à toutes les facettes d'une même personne. Bon avant tout en osant.

Personnellement je conçois la non-mixité comme un enfermement et non comme allant à la découverte des autres. Eliminé la diversité, en quelque sorte. Après la bienveillance et l'écoute, existent ou pas. Je ne pense pas que ce soit une question de mixité ou non. C'est mon avis, et j'ai su, en particulier par le passé, qu'exprimer son avis, quand ça dérange, on peut en prendre plein la gueule. Je délaisse désormais.

Mes propos n'engage que moi et blablabla

#
Profil

Neels

le mardi 02 août 2022 à 08h41

Raphaelle
Un court texte La non-mixité : une nécessité politique. Domination, ségrégation et auto-émancipation consultable ici.

J'ai lu... je le prends comme de grandes théories, limite propagandes.
...Je pense que lorsqu'on lit "lutte par les opprimés pour les opprimés"... on ne peut pas avancer. Les phrases guerrières, les revendications extrémistes... bref, cette colère cachée n'est à mon sens pas une solution. Et c'est fatiguant. J'ai perdu un ami comme ça qui s'est devenu militant (mais n'allait pas aux urnes). Il s'est enfermé en prêchant l'ouverture. Rigolo !

Perso, ma vie de poly est devenue agréable lorsque j'ai regardé les choses avec simplicité... et surtout en pensant par moi même avec compersion et bienveillance...
hmmm, j'espère que je suis pas trop hors sujet !:-/

#
Profil

bonheur

le mardi 02 août 2022 à 09h29

@Neels. Tu es dans un fil de discussion que tu as créé. Toi seul sait si tu es hors sujet :-D .
Pour une fois que je ne fais pas de détournement (+) .

Ces histoires de politique, d'après moi, fracture idéologiquement notre société. Ce we, repas de famille :-/ , et une invité demande pourquoi il n'existe pas de marche des fiertés pour les hétéro ?
Il y a quelques semaines, cette même personne m'indiquait que le "iel" n'avait aucun sens... ("Et puis tu l'accordes comment ton "iel" ?")

Là pour le coup, détournement possible. Ce que j'entends dans ces mots, c'est la peur du changement et de vieilles personnes qui ne seront pas arrière-grand-parents car la nouvelle génération n'entre pas dans le schéma connu : mariage, enfants, maison. Le hic, c'est qu'à 77 ans, on peut vivre encore 10 ans, voire davantage en ayant conscience de ce changement du monde.

Alors, on tait, on cache, on se réfugie dans de nouvelles cases, parce que certain-e-s ne comprennent pas. L'enfermement avec tous ces ingrédients. C'est ma compréhension. Après, il y a les créateurs et les suiveurs. Est-ce les novateurs qui enferment ceux qui suivent en acquiesçant ? Ou est-ce les suiveurs qui s'enferment en acquiesçant les créations des novateurs ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion