Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Hyper romantisme

Romantisme
#
Profil

holokian

le mardi 22 juin 2021 à 13h00

Je traverse une grande crise existentielle aujourd'hui. Et notamment, il m'apparait de plus en plus clairement que l'amour au sens large mais aussi l'amour romantique sont une partie essentielle de ma vie.

Je suis autiste (Asperger) et l'amitié ne m'a jamais trop intéressé. Je n'arrive pas à m'impliquer. Et donc, j'ai un manque que je n'avais jamais compris jusqu'ici. J'ai besoin de nourrir des sentiments d'amour avec plusieurs personnes et aujourd'hui ça crée une crise importante avec ma compagne qui est au courant de tout ce que je vis.

Tout a commencé quand je suis tombé amoureux d'une femme et qu'elle est tombée amoureuse de moi. Et là j'ai compris où était mon manque. Ensuite, j'ai commencé à développer une relation intime (pas physiquement, mais dans ce que je partage et dis de moi) avec une autre femme. Pour moi, c'est de l'amour sans désir, mais c'est une forme d'amour quand même.

J'aurai envie de dire que mon cœur n'en fait qu'à sa tête et que c'est très compliqué pour moi. Et au delà de ça, comme beaucoup d'autistes qui cumulent les particularités, je suis un homme bisexuel.

Bref, j'aurai aimé savoir si certaines personnes :
- connaissent des spécificités liées à l'hyperamour ou à l'hyper romantisme
- connaissent des spécificités qui vont dans ce sens en lien avec l'autisme

Et ensuite, toute idée qui vous vient, toute remarque ou commentaire sera le bienvenu. Je vous remercie de m'avoir lu.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

bonheur

le mardi 22 juin 2021 à 14h03

Bonjour @holokian,

Bienvenue dans le monde de l'amour affectif. Je suis polyaffective. C'est l'émotion, le ressenti intérieur amoureux qui me font devenir amoureuse sentimentalement.

Ma crise existentielle a débuté en 2007. Depuis, je n'ai aucune sexualité multiple, sachant que je le vivrai mal.

Concernant l'autisme, je ne sais pas. Je n'ai jamais fait de "diagnostic". Je suis très bisounours et dans l'amour universel (enfin, sauf exception).

Les échanges humains pour moi sont sincères, honnêtes, authentiques, valorisants, ... ou ne sont pas (superficiel donc sans intérêt).

Je n'ai pas de genre (née féminin) et pan beaucoup de choses. Sortie du "moule", je suis hors normes.

Le terme hyperamour est chouette :-D . Le qualificatif dont on m'affuble est "trop".

Je conçois également que l'amour sans désir EST de l'amour (les majuscules ne servent pas à crier, mais à mettre l'accent sur l'état évoqué, dans ce que je sais de ma certitude).

Ecoute ta tête mais surtout ton coeur. Ton instinct, ton 6ème sens, et bravo d'affronter qui tu es, au fond de toi (+) .

#
Profil

holokian

le mardi 22 juin 2021 à 17h48

Bonjour @bonheur et merci beaucoup pour ton message. Ça me touche déjà parce que ça me parle ce que tu racontes.

"Je suis très bisounours et dans l'amour universel (enfin, sauf exception)." --> ça me parle vraiment complètement. Déjà parce que je suis idéaliste, j'aime rester optimiste et constructif et que ma vision du monde parait quelque fois naïve. Mais aussi parce que j'ai tendance à être bisounours dans mon rapport amoureux que j'aime accompagner de paillettes, d'arc-en-ciel, de poésie et de tout ce que les gens auront tendance à considérer comme fleur bleue, voire gnian-gnian. Et puis l'amour universel, c'est très très beau je trouve. L'accueil et l'ouverture d'esprit sont mes thèmes de prédilection.

"Les échanges humains pour moi sont sincères, honnêtes, authentiques, valorisants" --> et ça aussi, totalement.

"Je n'ai pas de genre (née féminin) et pan beaucoup de choses. Sortie du "moule", je suis hors normes." --> Il faudrait presque que je revienne sur chaque mot. Alors je me dis homme, mais dans les faits on pourra me dire très féminin dans mes aspirations et mon caractère. Je dis souvent que je suis bi par commodité mais quand je précise je préfère le terme de pansexuel.

"Le qualificatif dont on m'affuble est "trop"." --> Hihi, petit rire de connivence, ça me parle beaucoup aussi.

J'ai l'impression que ma manière d'aimer est inconditionnelle et intemporelle. Je suis très très sensible, je pleure très facilement par exemple. Je suis hyper affectif et hyper empathique. Ce qui fait que jusqu'ici je me suis nié moi-même en faisant toujours passer les autres avant moi.

Je ne connaissais pas le terme de polyaffectif et je suis content de découvrir la notion. Je trouve que ça ouvre des perspectives très riches de s'accorder cette possibilité là. De se dire j'aime quelqu'un, en se donnant la possibilité que ce ne soit jamais physique.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

bonheur

le mardi 22 juin 2021 à 19h07

@holokian : A mon tour de me trouver dans tes mots

holokian
J'ai l'impression que ma manière d'aimer est inconditionnelle et intemporelle. Je suis très très sensible, je pleure très facilement par exemple. Je suis hyper affectif et hyper empathique.

Je pleure aussi facilement. Pas obligatoirement avec la "grimace" qui marque la tristesse. Je pleure souvent par "expression émotionnelle". Mes larmes me servent d'exutoire. Ce qui est mal interprété, lorsque l'on ne me connait pas. Et mes larmes, ce sont des flots, parfois :-D .

Inconditionnel et intemporel : oh que oui ! Tout pareil (+)

Je crois au champ morphique (proche en tout cas). J'ai entamé en 2011 une démarche de développement personnel, dans le sillage de 4 années de brouillard épais, entrecoupé d'éclaircies magnifiques, avec une résilience opportune. Fleur bleue et gnan-gnan ne signifie pas fragile.

Moi qui avait fait une année de prépa à l'entrée en école de journalisme, qui avait étudié la recherche de documentation sur un thème, etc je suis restée incapable de me trouver sans une intervention extérieure m'indiquant ce mot général de polyamour + succincte définition de base. J'étais tellement dans le "je suis anormale" que je n'avais pas eu l'idée que mon atypicité n'était pas si "unique".

Je te laisse lire le descriptif de mon profil (tu cliques sur pseudo).

Si tu es intéressé, j'apprécie les discussions hors forum. Des conversations plus individuelles et différentes. Je suppose que l'on aurait de nombreux sujets à aborder. Je préviens malgré tout, j'ai un système cognitif en "nœud d'autoroute" où la circulation est dense et variée.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion