Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ouvrir une relation monogame (avec qq complications) : des conseils ?

Poly/Mono
#

EMlliptoc (invité)

le lundi 22 mars 2021 à 19h43

Voilà, après un mois, je me décide enfin à expliquer ma situation sur ce forum, où j'ai vu des gens bienveillants et pertinents déposer leurs commentaires et leurs conseils sans jugement.
L'histoire est la suivante...Avec ma copine, nous menons depuis deux ans une relation (monogame) formidable, riche, épanouissante, enfin bref, qui ne s'essouffle pas. Nous sommes tous les deux assez jeunes, vingt ans.
Et voilà qu'il y a un mois, elle m'annonce qu'elle aime un autre garçon, mais m'assure qu'elle m'aime aussi et ne veut pas me quitter. Elle me propose le polyamour (à ce moment là c'est la première fois que j'en entends parler) en me précisant bien qu'il ne s'agit pas que de ce garçon, mais qu'elle ressentait le besoin que notre relation évolue depuis un moment déjà (elle a essayé de m'en parler, mais les choses étaient trop floues pour elle, et elle avait peur de me faire du mal). Elle me précise qu'elle n'a encore rien fait avec ce garçon, et qu'ils se sont simplement avoués leurs sentiments.
Après ce bouleversement qui m'a fait beaucoup souffrir sur le moment (je ne m'y attendais pas du tout, il faut dire), j'ai commencé à prendre beaucoup de recul sur moi-même. Je ne voulais pas la quitter, évidemment, je trouvais ça trop bête, et surtout je ne voulais pas regretter, je ne voulais pas abandonner face à quelque chose que je n'avais jamais essayé. Je ne le veux toujours pas, actuellement. J'y réfléchis beaucoup, et cette évolution me fait remettre en question certaines choses que je devais travailler depuis longtemps (notamment sur ma confiance en moi, ma jalousie, ma gestion des émotions), et je suis fier de la dynamique que j'entreprends pour accepter son besoin d'ouverture. Moi-même, j'essaie de réfléchir à ce que je peux y trouver pour moi, je suis curieux de voir les rencontres que je pourrais y faire.
MAIS je lui ai précisé que j'avais besoin de temps pour cela, pour me mettre au clair et surtout solidifier notre relation, comprendre qu'elle veut vraiment rester avec moi pour ensuite me recentrer sur mes objectifs.
Or, j'ai appris il y a quelques jours qu'elle m'a menti et qu'elle me trompe avec le garçon en question depuis 1 mois (la première fois étant une semaine avant qu'elle m'annonce le polyamour, puis ils ont couché ensemble encore à trois reprises). Elle m'aime toujours mais elle a été incapable de me communiquer ce qu'elle faisait, et incapable de s'arrêter. Bref, elle était vraiment perdue, et elle n'a pas du tout réfléchi, elle ne m'a pas du tout pris en compte, moi ainsi que les efforts que je faisais pour m'ouvrir. Je crois que le polyamour est basé sur le consentement, et la transparence, et elle n'a pas respecté les clauses qu'elle a elle-même demandées.
Malgré tout, je n'ai pas envie de rester là dessus, ni de la quitter, ni de passer ma vie à lui en vouloir. Je trouve ça improductif et je n'ai pas envie de me complaire là dedans. Je lui ai bien demandé si elle voulait toujours de ce polyamour, et de moi dans sa vie, et elle m'a répondu que oui, même si elle sait qu'elle a merdé. Alors, je lui ai dit que j'avais besoin de quelques semaines de repli où elle met en pause cette relation amorcée dans le secret, où elle se concentre à nouveau sur nous, pour me permettre de regagner confiance. Quelques semaines de transparence, d'amour et d'investissement pour notre relation, qu'elle puisse travailler sur sa communication cette fois-ci (puisque jusqu'ici elle ne l'a pas fait) pour qu'à mon tour je reprenne ma réflexion.
Je ne pourrai peut être pas oublier, peut-être pardonner, je n'en sais rien, en tout cas ce qui m'intéresse c'est de voir ce qui va ressortir de son erreur, ce qui va émerger en elle de ça. Comprendre ce qui peut renforcer notre relation là-dedans. D'aucuns ne me diront surement pas lucide, aveugle, je me sens pourtant très lucide.
Avez-vous quelques conseils à me donner pour lui permettre d'avancer dans sa réflexion ? Dois-je ne pas trop lui en demander concernant les marques d'affection, les messages, etc? Je crois que nous croyons tous les deux dans le polyamour et notre relation a survécu à toutes ces épreuves, donc je nous crois capables d'y arriver.

#
Profil

bonheur

le mardi 23 mars 2021 à 14h00

Bonjour EMlliptoc.

Je ne suis pas la mieux placée pour intervenir. Ce qui m'a mené au polyamour étant justement le non mensonge. Je suis ainsi.

Parler de polyamour alors qu'il y a adultère, ben chez moi ça coince. Ca c'est pour le passé et la vision que j'en ai.

Pour votre avenir, je crois vous avez en effet tous les deux un chemin compliqué à entreprendre. Si vous en avez la volonté, celui-ci vous mènera... quelque part. Et je pense que dans l'immédiat ce quelque part n'est pas à définir. Déjà travailler à la communication me semble un premier point.

EMlliptoc
Avez-vous quelques conseils à me donner pour lui permettre d'avancer dans sa réflexion ?

Je trouve que c'est à elle de demander. Pour votre évolution, si le polyamour est un objectif, voici un lien intéressant (si vous lisez l'un comme l'autre)
/discussion/-bRf-/-Livre-elaboration-d-une-Bibliog...

EMlliptoc
Dois-je ne pas trop lui en demander concernant les marques d'affection, les messages, etc?

C'est à elle, je trouve, de savoir comment te conforter dans votre relation. C'est à toi de dialoguer, sans entrer dans les reproches, pour l'encourager à te communiquer ce qui convient à votre équilibre relationnel.

EMlliptoc
Je crois que nous croyons tous les deux dans le polyamour et notre relation a survécu à toutes ces épreuves, donc je nous crois capables d'y arriver.

Ne pensez-vous pas que vous devez déjà faire la clarté sur le passé, avant d'avancer. Le boomerang qui revient en pleine face sans crier gare, ça arrive. Communiquez, communiquez, communiquez et aimez-vous !
Tu sais désormais qu'elle peut te mentir. Lorsque l'on ment ce peut être -entre autres- pour deux raisons : ne pas arriver à exprimer la vérité et donc être confronté à ses peurs ; penser qu'autrui n'est pas capable d'entendre la vérité.
Elle sait désormais que la vérité, tu es en capacité de l'entendre (qu'il faille du temps pour digérer, c'est logique). Ses peurs, tes peurs... nous avons tous des peurs et seul l'expression permet de les affronter. A deux, à trois... dans une unité de compréhension, c'est jouable.

#
Profil

JMIAPP

le mardi 23 mars 2021 à 14h15

Bonjour, c'est EMlliptoc j'ai créé un compte à présent !

Je pense que tu as raison, c'est pour cela que je lui ai demandé quelques semaines de réflexion, de transition encore, pour se recentrer sur nous et trouver une confiance, un équilibre dans la communication. Retrouver comment on se sent le mieux, comment on peut s'aimer le mieux possible et que l'autre se sente bien, avant d'ajouter un autre facteur. J'imagine que les choses se font dans cet ordre, c'est ce que j'ai voulu lui expliquer, et elle est d'accord avec ça maintenant, je crois.

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

JMIAPP

le mardi 23 mars 2021 à 14h16

Nous sommes d'accord sur le fait que ce qui s'est passé était bien un adultère, pas du polyamour. Maintenant, à voir si les besoins sont toujours les mêmes, malgré les erreurs, et comprendre comment y arriver de la façon la plus saine possible.

#
Profil

bonheur

le mardi 23 mars 2021 à 14h31

Bravo Elliptic ! J'admire ta vision de l'humain. Et oui, il est essentiel que le mot adultère soit posé, avant d'évoluer (quelque soit l'évolution).
Sur la communication, vous pouvez vous aider aussi de livres : "cessez d'être gentil, soyez vrai !" de Thomas d'Ansembourg. Il existe en deux versions. La version illustrée est vraiment excellente car l'humour allège. N'hésitez pas à entrer dans l'humour, tant que celui-ci apaise et rend la douleur viable.
Je vais travailler, désolée de devoir interrompre.
Je reviendrai lire bientôt et d'ici là, tu auras certainement d'autres réactions.

#
Profil

LeaBridou

le mardi 23 mars 2021 à 14h34

Bonjour Elliptic.
Si je comprends bien, au départ vous êtes partis sur une relation monogame " par défaut" ( ou c'était après une longue réflexion sur le fait que la non-monogamie ne vous convient pas?)
Rien d'etonnant donc que, en cours de route, une des personnes se rende compte que finalement ça ne correspond pas à ses besoins.
Un peu comme quand on signe un contrat en oubliant de lire les machins écrits en tout petit en bas qui se révèlent finalement tres importants.

Elle n a pas osé t'en parler. Ça veut donc dire qu 'elle ne s'est pas assez sentie en confiance pour ça. Dans un couple c'est un vrai souci quand on ne se sent pas libre de parler de ses besoins, de l évolution de ses besoins.
Je pense que c'est une des grosses choses à travailler entre vous.

En tout cas elle a fait, pendant un moment, passer tes besoins ( ne pas être blessé) avant les siens ( pouvoir vivre ouvertement son polyamour).
Jusqu à ce que forcément ça déborde et elle refasse passer ses besoins avant les tiens.

Ce qui me frappe c est que votre couple me semble de nouveau concentré sur tes besoins( fermeture du couple) D'après toi, elle va tenir combien de temps avant de recraquer?
Je crois pas qu en appliquant la même technique il faille s'attendre à des résultats différents.
Tu dis que c est pour " quelques semaines", mais combien exactement? Elle a une deadline à laquelle s'accrocher au moins?

Sinon pour peut être un peu éclaircir ce qui a pu vous emmener dans des schémas inconscients je vous conseille a tous les 2 le podcast " le coeur sur la table":

https://m.youtube.com/watch?v=bcD_nrH4xuw

Bon courage à tous les 2

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

JMIAPP

le mardi 23 mars 2021 à 16h21

Nous ne sommes pas partis sur une relation monogame "par défaut", au début, ce mode nous convenait, nous offrir l'un à l'autre sans avoir nécessairement besoin d'autres choses ailleurs. J'ai du mal à voir ce polyamour comme quelque chose qu'on "est" mais plus quelque chose qu'on "souhaite" et qui est mouvant, pareil pour la monogamie. Cette envie a émergé en elle au fur et à mesure en elle, et elle n'a pas seulement "pas osé" m'en parler, elle n'était aussi pas certaine de ce que c'était, c'est très difficile de s'informer sur le sujet, elle a compris véritablement qu'elle était capable d'aimer deux personnes quand elle a rencontré ce garçon.
Néanmoins, refaire passer ses besoins avant les miens, ce n'était pas nécessairement l'adultère. Elle voulait une ouverture du couple, dont je fais partie aussi. Il ne s'agissait pas pour elle de coucher ailleurs, elle voulait aussi conserver notre relation (elle l'a bien précisé, elle me le confirme encore aujourdhui), donc cela nécessitait une transparence entre nous, un consentement, etc... D'autant que j'étais prêt à l'accepter, à travailler sur moi-même s'il n'y avait pas eu cette histoire de mensonge, le polyamour n'est pas du tout basé sur ça. Elle n'a pris en compte ni ses propres envies, ni ma situation.
En bref, je ne suis pas sur une fermeture du couple actuellement, je me suis malexprimé peut-être. Je demande du temps supplémentaire de transition (il s'agit donc de quelque chose EN MOUVEMENT, non fixé, non fermé) pour retrouver notre confiance mutuelle, afin que chaque chose puisse avancer en son temps comme Bonheur l'a bien exprimé. La deadline n'est pas de mise, il faut prendre le temps qu'il faudra (évidemment, que cela ne sera pas des mois !). Si, comme tu dis, elle doit "craquer", c'est que ses besoins ne résident pas dans le polyamour, mais simplement sur ce garçon, et qu'elle ne souhaite pas ma présence dans cette histoire. Sinon, elle acceptera les choses simples que je lui demande, en contrepartie de mon acceptation et de mon ouverture : du temps, de l'écoute et de l'honnêteté. Et si je suis prêt à aller au-delà de mon égo pour cette histoire d'adultère, c'est que je suis certain qu'elle en est capable, qu'on en est capable, et qu'on pourra faire évoluer cette situation.
De mon côté, je ne suis pas en reste, et je ne dois pas rester les bras croisés à attendre. J'ai moi-même beaucoup appris ce dernier mois, et notamment ma réaction face à son aveu d'adultère la fait réaliser que j'ai changé, et qu'elle peut se sentir plus en confiance pour me faire part de ses besoins. Je vais poursuivre dans cette voie, pour ensuite retrouver confiance en nous, puis en moi-même afin de retrouver une forme d'indépendance dans notre amour.

#
Profil

JMIAPP

le mardi 23 mars 2021 à 16h21

Pardn j'ai renvoyé deux fois le même message

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

JMIAPP

le mardi 23 mars 2021 à 16h30

Je comprends ce que tu veux dire LeaBridou, mais actuellement je suis bien au courant et compréhensif de ces besoins - et même depuis le moment où elle me l'a annoncé depuis un mois - et j'aimerais juste pouvoir les détacher de cette histoire d'adultère. Je pense que les deux sont à dissocier (et en même temps à prendre en compte pour ce qu'ils sont), pour qu'on puisse repartir sur de bonnes bases. Il était juste blessant de savoir que pendant que je travaillais pour faire évoluer notre relation là où elle me l'a proposé, elle continuait de me mentir. Je lui ai maintenant suggéré qu'on y travaille ensemble dans la transparence, voilà tout.

#
Profil

melodie3229

le mardi 23 mars 2021 à 18h47

Personnellement j'ai pensé comme Léa. Elle a pensé à elle quand elle t'a trompé.
Et aujourd'hui vous en revenez à ce que tu veux toi en lui demandant de s'éloigner du dit garçon.
Et oui malheureusement c'est contre productif, la relation existant déjà.
Après lui demander d'y aller plus doucement pour te ménager un peu pk pas mais bon je pense que le plus gros travail sera sur toi même.Soit tu acceptes son poly soit non .

#
Profil

JMIAPP

le mardi 23 mars 2021 à 18h53

Il ne s'agit pas de penser à soi seulement dans cette relation, de ce que j'ai compris. On est dans l'écoute de ses besoins autant que dans ceux de l'autre.
Je fais des efforts constamment pour qu'elle puisse poursuivre cette double relation et que cela se fasse de la façon la plus saine possible, j'ai juste besoin d'un peu plus de temps (temps qu'elle ne m'a pas laissé, tandis que je lui ai offert le mien, en entamant ce travail sur moi-même pour évoluer complètement) N'est-ce pas compréhensible ?
On ne fait pas de "retour à moi" mais un "retour à nous" pour évoluer progressivement vers ça. C'est pas, soit j'accepte soit non, en soit je suis prêt à l'accepter, mais on veut aussi que ça se passe bien ! Il y a eu du mensonge, donc de la confiance bafouée. Alors si elle veut de moi dans cette relation, j'ai aussi besoin de ce temps là pour retrouver ma confiance, notre confiance. Et elle est d'accord avec ça, elle dit elle-même qu'il faut qu'elle trouve comment on communiquera mieux, et qu'on se retrouve mutuellement. Qu'on ne presse rien. Les choses sont juste allées trop vite. Ca se fait à deux, cette transition, non?
C'est une question de point de vue, il ne faut pas le penser en éloignement de lui, mais en retrouvailles de nous, pour ensuite progresser ensemble vers ce nouveau type de relation. Le travail sur moi-même, je le fais, mais je crois qu'elle doit en faire aussi. Il y a le besoin, mais il y a aussi ce qu'est concrètement le polyamour, et cela, elle ne le sait pas plus que moi. Et on s'y dirige ensemble. Donc, les efforts sont mutuels,et si elle vit trop mal cette transition, je l'invite à m'en parler. Maintenant, elle sait qu'elle peut le faire.

#
Profil

JMIAPP

le mardi 23 mars 2021 à 19h05

Ce que je veux dire, c'est que ce qu'elle souhaite, c'est une relation polyamoureuse et non seulement être avec lui. Donc, je ne suis pas certain que nous lancer là-dedans tant que nous n'y sommes pas prêts, c'est à dire tant que cette non-transparence, ce manque de confiance est si proche, avant qu'on travaille dessus soit la chose la plus saine à faire. Cela sera sain et épanouissant pour nous trois lorsque nous y entrerons d'un même élan, solides, sans avoir besoin de presser la chose. D'ailleurs, les cas de transition de polyamour qui se déroulent le mieux résident en général avec l'absence, au début, d'une tierce personne qui vient justement souvent presser la situation. Là, on va faire avec ce qui s'est passé. Je ne suis ni dans le déni, ni dans une fermeture, simplement dans quelque chose de progressif, que nous acceptons mutuellement.

#
Profil

alinea7

le mardi 23 mars 2021 à 21h15

Moi je trouve que tu abordes tout ça de façon très lucide et cohérente, que tu expliques bien la démarche et les enjeux.

Dans le mensonge il y a une sortie du "avec", au sens où on vit le secret sans l'autre. Si ça c'est ok autant rester dans l'adultère, après tout y a des gens qui préfèrent pas savoir.
Pour vivre le polyamour en se sentant toujours inclus, c'est pas fou de vouloir remettre une certitude que ce qui se passe en dehors d'une relation se fait bien "avec" tous les partenaires, au sens "avec" le consentement au polyamour. S'il n'y a pas de choix, c'est que relationner avec un tiers est devenu plus important que s'assurer du consentement des partenaires à un certain mode relationnel. Pour moi on sort du soin qu'une relation devrait recevoir.

Sous réserve de la notion de mouvement dont parle @JMIAPP.

#
Profil

Diomedea

le mardi 23 mars 2021 à 22h21

Bonsoir JMIAPP
Je lis beaucoup de sagesse et d'empathie dans tes reflexions, je ne suis pas du tout sûr que j'en avais autant à ton âge de 20 ans!!
Ta partenaire a l'air de te rejoindre en faisant au mieux avec le fort amour que vous partagez, pour ne pas le gaspiller, pour chercher bonheur, respect et confiance mutuels.
Bonne route amoureuse à vous deux! :-)

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

bonheur

le mercredi 24 mars 2021 à 08h20

Je rejoins Diomedea, que je salue au passage :-)
Ce temps de réflexion à prendre à deux... sans délaisser la tierce personne mais en l'incluant à un rythme judicieux. C'est aussi pour elle, pour son inclusion, qu'il faut prendre ce temps.
Je parle souvent d'apprivoisement, lorsqu'un amour extérieur à mon couple historique empli mon coeur. La précipitation ne me correspond pas.
Demander du temps ne signifie pas mettre de côté, mais prendre le temps. C'est différent. On ne délaisse pas, on prend le temps nécessaire à bien faire. J'évoquerai la différence entre la fabrication à la chaine et l'artisan d'art qui muri la fabrication de cet objet unique.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion