Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

A la recherche de partage et d'accompagnement.

Communauté
#
Profil

Tanios

le dimanche 28 juillet 2019 à 17h17

Bonjour,

Ma compagne et moi même venons de tuer notre couple.

Il était grand temps car ce dernier nous pourrissait le quotidien éprouvant d'une vie de famille à 5.

La renaissance de notre relation nous émerveille tout en nous secouant sans ménagement.
Je m'explique juste avant notre premier enfant nous nous sommes sensibilisés au polyamour en partant du principe qu'une seule et même personne ne pouvait avoir la prétention de combler sa/son partenaire sur tous les plans. Malgré cela nous avons plongé dans le couple et la vie de famille en laissant de coté nos aspirations profondes de liberté et épanouissement individuels et mutuels.

C'est dans un sursaut d'ouverture, de confiance mutuelle et d'amour l'un pour l'autre que nous décidons de mettre en place un "moment précieux" régulier et cadré, et dans le tout premier nous décidons de nous lancer dans la possibilité de vivre concrètement le polyamour. Depuis nos tensions ce sont apaisées et notre relation est nourrie de ces moments de communication de coeur à coeur l'épanouissant et la solidifiant.

Dans ce contexte ma compagne fait la rencontre d'une nouvelle personne. Leur relation semble relever d'une alchimie unique et réciproque. Par contre l'autre personne est dans une situation ou il ne peut pas encore aller pleinement et sereinement vers l'expérience polyamoureuse. Rien a été consommé du coup mais ma compagne est de fait mentalement très occupée.

De mon coté je suis un peu perdu car tout ceci est très récent et est allé très vite. C'est pourquoi je lance un appel pour pouvoir échanger et être un peu accompagné via message ou mieux encore partage de visu. Nous habitons dans la région ajaccienne ou il y a peu de membres, mais pas mal de vacanciers en ce moment ;)

Merci d'avoir pris le temps de me lire.
Bonne journée.

#
Profil

bonheur

le dimanche 28 juillet 2019 à 18h51

Bonjour Tanios,

Dois-je comprendre que vous avez la construction normée de votre couple ?

Personnellement, dire que le polyamour revient à combler des besoins non comblés, reviendrait à tuer l'amour. Une personne n'est pas aimée pour nous satisfaire ou nous combler. Juste l'amour s'invite et est présent. Mais là, on peut simplement être différent.

Je te rejoins sur un point, la communication à cœur ouvert épanouie individuellement, rapproche et solidifie la complicité.

J'encourage ta compagne à se sentir, dans un premier temps, polyaffective. Elle aime sans sexualité cette tierce personne, mais c'est de l'amour à mes yeux (et je suppose à son cœur)

Je n'ai pas prévu de séjour par chez vous, d'ailleurs mes congés sont déjà passés.

Bonne journée également :-)

#
Profil

Tanios

le dimanche 28 juillet 2019 à 20h53

Bonsoir Bonheur,

Malgré quelques lectures passionnée de certaines discussions sur ce site je me rends compte que je ne me suis pas encore approprié le champs lexical sur le sujet... De là je ne comprend pas ta première question. Voulais-tu dire que "Dois-je comprendre que vous aviez la construction normée de votre couple ?" et je vais chercher précisément ce que tu entends "par encourager ma compagne à se sentir polyaffective" c'est un peu flou pour moi. qu'est-elle sensée sentir?

Concernant le polyamour et les besoins non comblés, je disais juste que c'est partant de cette intuition là au niveau de l'intellect que nous y avons été sensibilisés, mais loin de moi l'idée de résumer le polyamour à cela. Nous n'avons pas encore été complètement confronté au polyamour me semble-t-il comme il est présenté ici ou sinon on l'a juste rejeté car il sortait du cadre de notre couple classique de l'époque. Par contre je suis en accord avec ce que tu dis sur la présence de l'amour qui s'invite, c'est juste un fait à regarder en face!

Je tiens à te remercier spécifiquement pour tes interventions sur ce forum, j'aime beaucoup ta posture que je trouve simple avec cet immense accueil de l'autre, cette très forte envie de partager tes ressentis et expériences. Merci de continuer ainsi!

Affections

#

Polyarthrite (invité)

le dimanche 28 juillet 2019 à 21h40

Et comment gère tu le passage de la théorie à la pratique sachant que seul ta femme a un amant pour le moment ? Et tu prêt de ton côté à des rencontres ?

#
Profil

bonheur

le dimanche 28 juillet 2019 à 23h10

Ma première question était lié à cette phrase. Pardon de ne pas avoir précisé :

Tanios
Ma compagne et moi même venons de tuer notre couple.
Il était grand temps car ce dernier nous pourrissait le quotidien éprouvant d'une vie de famille à 5.

J'ai omis un mot, peut-être volontairement, qui sait ce qui se passe dans notre subconscient. En fait, il faut lire : "Dois-je comprendre que vous avez tué la construction normée de votre couple ?"

J'entend par là, vous n'avez pas tué votre couple, mais sa construction normée… est-ce cela ?

Je sais que j'ai toujours été une grande amoureuse, sauf la période du début de relation avec mon chéri de vie puis la continuité avec la famille. J'ai tué mon côté "grande amoureuse" pour installer cela et ça c'est fait involontairement. Je crois que l'on peut, comme je dis souvent, "se mettre des œillères", mais la situation ne peut rester éternelle. On chasse le naturel et il revient, au galop pas toujours, mais inévitablement. Il faut regarder en face ou s'oublier soi. C'est ma philosophie d'assumer, autant qu'on le peut.

Tanios
et je vais chercher précisément ce que tu entends "par encourager ma compagne à se sentir polyaffective" c'est un peu flou pour moi. qu'est-elle sensée sentir?

Le terme amour est souvent interprété, suivant son vécu, sa culture personnelle. Polyaffectif renvoie à des amours plurielles mais pas nécessairement accompagnées de sexualité dans chaque relation. Personnellement, je n'ai pas la possibilité individuelle d'avoir une sexualité rapprochée avec des partenaires différents dans un "espace temps" rapproché. Déjà quand j'étais jeune et célibataire, je ne pouvais pas. Ca m'est physiquement et je suppose mentalement impossible. Du coup, je suis polyaffective. J'ai une sexualité qu'avec mon chéri de vie (depuis 1986) exclusivement. Mais l'amour, je le vie tout de même avec une relation importante en attention, affection, tendresse, émotivité, sensibilité… (un peu à la façon des ados :-D ). Du coup, tu comprends que la reconnaissance de l'amour m'est importante, essentielle. Des gestes comme tenir ma main, caresser ma joue, embrasser mon front, mes serrer dans les bras… j'adore.

C'était pour que ta compagne puisse donner un mot pouvant identifier sa situation actuelle. Qu'elle ressente l'amour dans sa splendeur, avec ou sans sexualité (+) .

Tanios
Je tiens à te remercier spécifiquement pour tes interventions sur ce forum, j'aime beaucoup ta posture que je trouve simple avec cet immense accueil de l'autre, cette très forte envie de partager tes ressentis et expériences. Merci de continuer ainsi!
Affections

C'est gentil. Merci à toi en retour. Je ne sais que dire. Je pense que j'aime défendre à la fois l'amour, à la fois mes convictions. La simplicité… c'est curieux car je me trouve quelqu'un de compliqué. C'est sans doute que dans ma caboche, c'est constamment en ébullition, mais tant mieux qu'au final je sois compréhensible.

Ca me conforte de savoir que je ne suis pas si "mère supérieure" que ça :-D (+)

#
Profil

Tanios

le jeudi 08 août 2019 à 02h16

Bonsoir,

De manière prévisible dans ces moments de vie, j'ai l'impression que deux mois sont passés en l'espace d'une semaine tant ces derniers jours ont été plein d'intensité émotionnelle, de chamboulements intellectuels et de connexion à mon être.
La puissance de la vie.

Aussi je prends le temps de répondre que maintenant sans trop savoir ou reprendre.

@bonheur

Concernant notre couple, si la construction normée du couple pour toi équivaut à une relation d'exclusivité, oui c'est ce que nous avons tué, en l'ouvrant à la possibilité d'avoir d'autres relations incluant ou non de la sexualité. Ce qui a eu comme effet de relâcher la lourde pression des attentes plus ou moins irréalistes de l'un vis-à-vis de l'autre (pourvu qu'il/elle change!!:-/ ) Nous nous percevons et acceptons plus tel que nous sommes réellement, en plus de communiquer de manière authentique, pleine et entière. (+)

Ton témoignage sur ta polyaffectivité m'a éclairci sur la différence, en général manichéenne, entre amitié et amour amoureux vu au travers du seul prisme du sexe. La possibilité d'envisager l'existence d'une relation jouant sur les deux tableaux m'a libéré d'un des nombreux carcans qui s'effondrent en ce moment.
Merci! <3

@Polyarthrite

Et comment gère tu le passage de la théorie à la pratique sachant que seul ta femme a un amant pour le moment ? Et tu prêt de ton côté à des rencontres ?

Tout d'abord l'emploi du mot "amant" ne correspond pas à la situation car il n'y a pas eu de relations sexuelles entre eux. Et si bien même il y en aurait eu, cela a toujours été, pour moi, mineur en comparaison de la place qu'une personne peut prendre sur la disponibilité mentale ou affective. J'ai pu le vérifier dans la pratique le week-end dernier, puisqu'elle est allée le rejoindre. J'avais décider de les laisser vivre pleinement ce moment, à tel point que je me suis interdit de prendre des nouvelles. Ce fût un moment très éprouvant pour moi car sans aucunes nouvelles, dans les plus grand moments de vulnérabilité, je la voyais partir avec lui sans place pour moi. Mon mental s'emballait sur du vent en me faisant souffrir pour rien (c'est humain je sais mais que c'est chiant! :-( ) En retour d'expérience je pense avoir fait une erreur en réprimandant mon envie de savoir ce dont il en retournait plus tôt... (elle le pense également). Difficile de se positionner lorsque c'est la première fois!

Pour répondre à ta question "Es tu prêt de ton côté à des rencontres ?"

Oui et non...

Oui dans le concret je me suis inscrit sur des sites de rencontres, dialogué avec quelques femmes.

Non, cela n'a strictement rien donné car je ne me sens pas au clair avec moi-même. Je viens d'amorcer un changement de posture dans ma vie. Cela ne se fait pas du jour au lendemain et bien que je reste ouvert à des rencontres, j'ai la sensation que tant que je n'aurais pas un peu plus avancé sur ce chemin, rien ne se passera.

Ce qui se précise un peu plus, est mon intérêt envers le "polyamour". Une grande envie d'échanger avec la communauté, partager les expériences, rencontrer ces personnes avec qui j'ai le sentiment d'être proche... Je vais me dégager du temps pour participer aux événements futurs.

Alors à vite j'espère!

Message modifié par son auteur il y a 12 jours.

#
Profil

bonheur

le jeudi 08 août 2019 à 12h26

On pense en effet souvent que la vie commune et l'amour va faire que l'autre sera celui-celle que l'on imagine devenir. C'est faux. C'est ce que je tente dernièrement de faire comprendre à une personne, mais peine perdue, je pense. Du coup, je suis heureuse de lire, Tanios, que tu avances dans un sens de réalité. Oserais-je dire "bravo pour cet assassina !". Du moment que vous vous accordez la connivence, le temps et l'opportunité de la transformation, ensemble. Après, le rythme, ben il est tout personnel. Tu as besoin de plus de temps que ta compagne, alors prend le temps nécessaire. Brûler des étapes ne serait pas sain. Et puis, rien ne t'oblige à devenir poly toi-même.

Heureuse d'avoir pu t'aider. Se libérer est essentiel (+) . C'est beaucoup pour cette raison que j'interviens ici. Contribuer à ma façon. Je ne peux pas rester les bras croisés, donc je le fais autant parce que c'est dans ma personnalité que pour autrui. Et aussi, ça me fait plaisir !

Ta place est dans son cœur. Et la place de son amoureux y est également. J'ai pour habitude de dire que l'espace de notre cœur n'est pas comme un gâteau que l'on doit partager. Si le temps consacré est incompressible, l'amour lui est expansible. L'instant d'avant, puis l'instant d'après. Entre les deux, il y a eu l'instant T, celui de l'ancrage, malgré soi, de cette émotion… Voilà pour moi en quoi se résume le polyamour : un instant T ne chasse pas un précédent instant T, ni le vécu qui s'est associé.

Je te rejoins sur le vocabulaire. On peut se sentir "vulnérable". Notre imaginaire nous consume parfois. Aimé autrui demande que l'on soit au clair avec soi-même (essentiel à mes yeux).

Tu adoptes à mes yeux la bonne attitude, la bonne démarche. Trouver des réponses à ses questionnements n'est pas prioritaire. D'expérience, je peux indiquer que souvent, les réponses un jour sont là. On ne doit pas s'obstiner à trouver des réponses, ce sont elles qui s'installeront d'elles-même. Mais bon, le tout étant de s'être interrogé :-D . Et puis, cette volonté de "dégager du temps". C'est juste exactement ce qu'il faut faire (+) .

#
Profil

Bonny-Clem

le dimanche 11 août 2019 à 22h47

Bonjour Tanios et Bonheur !

Je voudrais simplement vous dire que j'ai grand plaisir à vous lire. Vous semblez tous deux lucides face aux envies, aux complexités humaines et aux difficultés des relations polyamoureuses. Vous en parlez avec clarté, reconnaissant vos propres émotions plutôt que de parler "sous leur emprise", ce à quoi j'ai plutôt été confrontée ces derniers temps. Donc ça fait beaucoup de bien !

Tanios, tu parles d'attentes, de besoins non comblés et de tensions dues à l'exclusivité de la relation. Je ne peux dire qu'une chose : je comprends tellement !!! C'est un peu mon combat que de dire qu'on n'a pas à se mettre tant de pression pour une chose qui n'est pas raisonnablement réalisable. Je dis "raisonnablement" car notre raison nous indique, selon toute logique, que ce n'est pas possible de combler une personne tout le temps et en tout point. Cette prouesse ne paraît pas humaine ! Mais nos émotions, nos envies déraisonnables nous poussent pourtant à nous en convaincre. Alors on opte pour l'exclusivité. Ou simplement parce que c'est "la norme". Et quand arrive les moments de décalage entre ce qu'on aimerait vivre et ce qu'on vit, alors la situation (la relation) commence à se dégrader, même quand l'amour est toujours là. Et c'est bien dommage...

Bien sûr l'ouverture à d'autres relations amène d'autres incertitudes et il est nécessaire de tâtonner avant de trouver le bon fonctionnement (qui devra aussi évoluer en même temps que chacun évolue). Je te souhaite de vite trouver la formule équilibrée/équilibrante avec ta conjointe !

Merci pour cette discussion ! Sans se rencontrer, j'ai tout de même la sensation d'une sororité d'idée et d'une compréhension.

Comme en communication où il nous faut tout réapprendre (J'ai lu "Les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs" de Marshal B Rosenberg. A lire absolument !!), en relation aussi il nous faut tout déconstruire pour réinventer quelque chose de plus sain, de plus assumé, de moins normé, et donc pourquoi pas, de plus ouvert.

Une amie bisexuelle me disait que c'était plus simple de trouver le mode de relation qui leur convient quand il s'agit d'une relation avec une autre fille, car là il n'y a pas de modèle. Tout est à imaginer et créer :-) Avec les garçons c'est plus compliqué. Nous sommes tous plus ou moins formatés et nous allons parfois sans réfléchir vers le "il faut faire/être ceci" au lieu d'aller vers le "j'aimerais/J'ai besoin de faire/être cela".

Vous vous dirigez vers cette deuxième option. Je vous souhaite bonne chance, force, courage, bienveillance, attention et plein d'amour sur ce beau chemin !

#
Profil

bonheur

le lundi 12 août 2019 à 00h09

Bonjour Bonny-Clem,

Personnellement, j'ai lu récemment "la communication nonviolente au quotidien - les clés de la CNV" de Marsahll B. Rosenberg que je recommande évidemment. Excellent auteur (+) .

J'ai actuellement un projet professionnel et cet auteur, entre autres, m'a paru intéressant… mais on peut aussi le lire à titre personnel. Quelque soit le domaine, l'humain reste l'humain.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion