Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le polyamoureux vit-il mieux ses ruptures et son célibat?

Témoignage
#
Profil

ericalaplage

le mercredi 29 avril 2009 à 20h47

Bonsoir,
Je vous pose cette question car je vis une rupture assez récente. Je ne me considère pas vraiment polyamoureux, mais ma réflexion sur le polyamour existe depuis quelques temps déjà avant ma rupture. Aujourd'hui, j'ai l'impression que cette réflexion m'aide à mieux accepter ma situation, là où par le passé j'aurai pu me sentir anéanti, trahi. J'aime toujours cette femme et me sens plus en paix avec moi-même. Avez-vous déjà vécu cela? Pensez-vous que je sois sur le bon chemin ou que je tente inconsciemment de fuir la réalité?

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 29 avril 2009 à 21h19

Ca dépend comment se passe la rupture, en fait.

Je crois avoir remarqué que dans une logique polyamoureuse, on rompait moins brutalement.
C'est en partie du à la redéfinition de la fidélité : puisqu'il ne s'agit plus d'une conception sexuelle, il s'agit de quelque chose de plus affectif, qui résiste mieux à l'évolution d'une relation. Je dis souvent (je radote même) que polyamour, c'est plusieurs genre d'amours... Le sentiment d'intimité qu'on a avec une ex devient plus légitime. Et on ne s'empêche pas de se voir de peur d'être tenté : si ça arrivait, ce ne serait pas grave, si ça n'arrive pas, la relation est bien comme ça.

Evidemment, ça dépend aussi de ce que souhaite l'ex.

la fin de la partie amoureuse romantique dans une relation, c'est toujours un peu triste, hein. Mais c'est moins dramatique, parce que le polyamour donne un horizon.

#
Profil

ericalaplage

le mercredi 29 avril 2009 à 22h57

Siestacorta
Le sentiment d'intimité qu'on a avec une ex devient plus légitime. Et on ne s'empêche pas de se voir de peur d'être tenté : si ça arrivait, ce ne serait pas grave, si ça n'arrive pas, la relation est bien comme ça.

C'est à peu près ça sauf que je suis plus souvent tenté qu'elle.

" Evidemment, ça dépend aussi de ce que souhaite l'ex."

Elle se dit monogame et rejette toute idée de polyamour(peut-être en ai-je parler de façon trop abrupte, je n'suis pas un champion de la communication), pourtant elle semble plus à l'aise que moi, ce peut-il qu'elle soit une polyamoureuse qui s'ignore?

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 30 avril 2009 à 10h25

Je ne sais pas quelle est sa maturité affective, mais on espère souvent que l'après soit une période amicale.
Et les monogames l'espèrent aussi platonique... et ton amie pourrait être déçue que tu n'arrives pas à le voir ainsi.

Quelle que soit la suite des évènements, tu dois respecter sa vision de la chose. Tu peux toujours continuer à expliquer le PA, rester dans son environnement pour trouver le moment où elle pourrait prendre conscience de l'intérêt de la chose. Mais je crois que pour l'instant, rester où vous en êtes avec elle et chercher ailleurs sont les meilleures attitudes !

D'ailleurs, si elle rencontrait quelqu'un, que ressentirais tu ? c'est une bonne question pour essayer de voir si ton cheminement vers le PA et ta rupture font bon ménage...

#
Profil

ericalaplage

le vendredi 01 mai 2009 à 22h31

Elle n'est pas gênée par un moment de plaisir (tant que ce n'est pas fréquent) mais évite les moments de tendresse. Je pense qu'elle préfère quelque chose de plus platonique par peur que je me blesse dans cette situation ambiguë.
Je vais suivre vos conseils et éviterai d'être trop demandeur.
Si elle rencontre quelqu'un, ça risque de m'affecter sur le moment, mais je penserai que ca devait arriver, et je serais heureux pour elle. Je ne pense pas forcément être PA mais j'aime bien la réflexion menée sur la jalousie.

#

(compte clôturé)

le jeudi 12 juin 2014 à 18h31

Siestacorta
Ca dépend comment se passe la rupture, en fait.

Je crois avoir remarqué que dans une logique polyamoureuse, on rompait moins brutalement.
C'est en partie du à la redéfinition de la fidélité : puisqu'il ne s'agit plus d'une conception sexuelle, il s'agit de quelque chose de plus affectif, qui résiste mieux à l'évolution d'une relation. Je dis souvent (je radote même) que polyamour, c'est plusieurs genre d'amours... Le sentiment d'intimité qu'on a avec une ex devient plus légitime. Et on ne s'empêche pas de se voir de peur d'être tenté : si ça arrivait, ce ne serait pas grave, si ça n'arrive pas, la relation est bien comme ça.

Evidemment, ça dépend aussi de ce que souhaite l'ex.

la fin de la partie amoureuse romantique dans une relation, c'est toujours un peu triste, hein. Mais c'est moins dramatique, parce que le polyamour donne un horizon.

J'ai pu le vivre effectivement, ce type de rupture où la relation ne se rompt pas mais change. Et c'est génial.

Par contre, là où je trouve cela super difficile à vivre (et où c'est peut-être particulier quand on n'est pas exclusif), c'est quand une personne rompt avec toi pour (re)devenir exclusive, sans que les sentiments amoureux aient complètement disparu.

Il y a à la fois la peine de la rupture elle-même, de plus elle met face à l'impossibilité de maintenir une relation, et elle confronte violemment deux conceptions des choses.
La personne "exclusive" qui rompt est obligée de le faire d'autant plus nettement et fortement qu'elle sait qu'en face les choses ne sont pas blanc/noir et qu'elle risque de se trouver confrontée à des situations ambiguës et au fait que ses propres sentiments ne rencontrent pas assez d'obstacles (en gros, confrontée au discours : pourquoi s'empêcher volontairement de s'aimer alors que tout pourrait coexister harmonieusement ?).
Et pour la personne "non exclusive", de son côté comment comprendre une rupture définitive s'il reste des sentiments forts et que la relation peut perdurer et rester enrichissante ? Et comment comprendre que l'autre souhaite aller vers de l'exclusivité malgré des sentiments pour plusieurs personnes ?

J'ai donc d'autant plus de mal à vivre cela que ça va complètement à l'encontre de ma conception des choses et j'ai juste envie de hurler "mais pourquoi est-on obligé d'en arriver là ???"

#
Profil

Kaya

le jeudi 12 juin 2014 à 23h37

Riff
J'ai donc d'autant plus de mal à vivre cela que ça va complètement à l'encontre de ma conception des choses et j'ai juste envie de hurler "mais pourquoi est-on obligé d'en arriver là ???"

^^ et oui!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion