Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Constat

#
Profil

Mhandra

le lundi 08 juin 2009 à 23h24

Ouiiiiiiiii mais je suis avec mon mec depuis 4 ans, et c'est pas rien! si j'ai dit ça comme ça c'etait un peu pour résumer vite fait ma situation. je crois que c'est plutot eux qui ont l'impression qu'il n'y a qu'une petite place dans ma vie, alors que je leur montre le contraire.

#

(compte clôturé)

le mardi 09 juin 2009 à 00h03

T'es sûre? Je veux dire, que ton message est bien compris? Qu'est ce qui fait la valeur de cette manière de vivre, pour chacun de tes "secondaires"?
Comment tu présentes la chose... Comment être mieux sûre, avant de te lancer avec un deuxième... Tu vois l'idée? Et s'ils étaient OK pour se lancer avec toi, en se disant que comme tu as de la sécurité affective, tu seras facile à quitter, car tu souffriras moins puisque tu en as déjà un sous la main?

#
Profil

Vagabond

le mardi 09 juin 2009 à 09h28

Clémentine
Tu veux dire que si l'autre ne s'engage pas c'est parce qu'il ne reçoit pas les signaux que nous assumerons de notre côté?
Pensée intéressante!
Souvent ce qu'on reproche à l'autre de ne pas faire est une chose qu'on n'est pas prêt à faire soi-même.
Un homme m'a déjà dit qu'il se pose des limites avec moi, car s'il les franchissait il souffrirait trop, à partir de ce moment-là il me voudrait pour lui tout seul.

#

(compte clôturé)

le mardi 09 juin 2009 à 11h23

Oui... Je n''avais pas pensé tout de suite à ça, mais c'était imminent que ça sorte, en filigrane... L'autre truc que j'avais en tête, c'est que si je déboule dans toute relation en clamant mon polyamour, presque comme enseigne et en T-shirt... au stade de compréhension du pékin-lambda, c'est difficile de faire percevoir la notion d'engagement.

Une pote à moi, pourtant très intelligente... m'avait demandé si la rencontre de Strasbourg, c'était pour baiser tous en tas... Ma tronche: 8 - ((((( ....

Et sur le site polyquébec, déjà, pourtant bien au fait de la chose, le simple mot de lutin m'a valu d'être "soupçonnée" de libertinage tout court (j'ai rien contre, hein, au passage, même si c'est définitivement pas mon truc, comme concept).

Donc un peu plus de causette avant de se lancer en fonds d'artiche, tout chaud démoulé du four, et de risquer de se donner en pâture comme la brioche appétissante dont ça doit avoir l'air... histoire d'être sûrs de bien se comprendre sur la dimension proposée, c'est p't^t' pas du luxe???

Je pense aussi aux relations de transition: une amie à moi a le chic pour attirer les chiens perdus qui ne cherchent qu'à se remettre un collier, finalement. Une relation ersatz, pour avoir moins froid le temps de retouver un gîte... Dès qu'ils vont mieux, ils se barrent (même si la fille est médecin, magnifique en plus...)

#
Profil

Leonidas

le mardi 09 juin 2009 à 15h02

Juste pour petite précision, j'ai vécu le même problème avec les filles dont je suis tombé amoureux (on dit bien "tomber" ? c'est pour ça que ça fait mal ? lol).

Je crois que le fait d'être dans une relation que j'appellerais "projet de vie" avec ma femme est déroutant pour l'autre amour à moins qu'on le considère comme "secondaire" (je reprends les termes de Clémentine ;) ...)

Mon gros problème est que sur le plan pratique et matériel, j'ai en effet une priorité sur mes enfants et ma maison (pour faire court) que je n'ai pas avec les autres relations, mais je comprends très bien Mhandra dans le fait de ne pas "prioriser" ou "hiérarchiser" les relations ... inévitablement (vu que de tomber sur des polyamoureux c'est déjà rare, mais de tomber amoureux de quelqu'un qui se révèle polyamoureux c'est proche du miracle dans notre vie quotidienne) la réaction courante pour l'autre est soit d'éviter de trop s'impliquer et donc il garde de la distance, soit de se plonger à fond et d'arriver à une situation où les attentes sont telles qu'elles ne peuvent être comblées.

Je ne crois pas que ce soit une question d'âge, toutefois ce qu'il faut peut-être travailler (et aussi avec son compagnon ou conjoint) c'est "que personne ne doit rien à personne" ... j'apprends petit à petit que les unions se font et se défont, ce qui ne veut pas dire que ça ne fait pas mal, mais que c'est la vie ...

L'excuse que nous assène l'autre "de toutes façons tu ne souffriras pas autant que moi parce que tu es marié(e)" sonne tellement faux pour le polyamoureux que je suis ... je crois que je n'ai jamais autant souffert de séparation depuis que je "pratique" le polyamour ...

Peut-être, comme le suggère Clémentine, ne faut-il pas trop afficher l'étiquette du polyamour, du moins ne pas insister dessus (c'est en tous cas ce que je vais essayer la prochaine fois ;) )

Courage miss :)

#

(compte clôturé)

le mardi 09 juin 2009 à 17h19

Moi j'ai bien aimé la manière dont Emeline a vécu la transition, par exemple, et son cheminement. Je n'en dis pas plus car elle reste maîtresse de raconter son histoire (que j'ai entendue à Strasbourg), mais tout a été fait avec beaucoup de précautions, de protections, de dialogue et mises au point, pas à pas. J'en ai ri de bonheur, vraiment.

#

françoise (invité)

le mercredi 10 juin 2009 à 10h21

Effectivement, certains hommes assument difficilement le fait de fréquenter une Lutine, car même s'ils ne sont pas exclusifs, ils ont envie d'être "le " préféré et supportent aussi assez mal qu'une femme ait autant d'autonomie qu'un homme. Du coup, ils gardent des distances, au prétexte qu'ils ne veulent pas souffrir en tombant amoureux, et retiennent leurs manifestations de tendresse. Ce que je déplore... Heureusement, il y en a d'autres qui savent que les Lutines aiment chacun de leurs amants, de façon certes différente puisqu'eux-mêmes sont des hommes différentes, mais sans mesurer, sans les comparer. Et selon les périodes, le "préféré" n'est pas le même. C'est un bonheur, ces hommes là, mais il faut du temps pour savoir comment ils seront. Plusieurs mois, voire plusieurs années. Difficile à comprendre pour tous ceux qui croient que Lutiner signifie sauter sur tout ce qui bouge et collectionner!
Depuis la parution du Guide, j'ai reçu des lettres de gens qui se disent fortement intéressés par ce mode de vie: presque chaque fois, ils me parlent de "ménage à trois" (homme et deux femmes, toujours, très peu d'hommes envisagent de vivre avec un amant d'une femme qu'ils aiment!) ou de libertinage. Comme Lulutine, le libertinage ne me gêne pas- c'est très agréable parfois- mais ce n'est pas la même idée que le Lutinage. Par ailleurs, à propos des ménages à trois, quatre ou plus (faut agrandir le lit et la maison :) ) cela peut arriver, mais je ne crois pas non plus qu'il faille forcément se mélanger. Pourquoi une Lutine aimerait ou désirerait forcément l'amante d'un homme qu'elle aime? Un Lutin n'a pas forcément envie non plus d'être aimé par l'amant de sa compagne ou amante! Le désir, c'est quelque chose de très individuel, de très personnel, et rien n'est figé, ça évolue...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion