Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

[Livre] «  Mono Poly : Itinéraire d'une aspirante polyamoureuse » de Valentine Darles, 2022

Culture

Mono Poly : Itinéraire d'une aspirante polyamoureuse
305 pages, autoédition (via Amazon), août 2022, ISBN 978-2958398101.
Broché 19,5 €, emprunt kindle : 4,99 €.

Résumé :

Valentine a trente ans tout rond et vit en banlieue parisienne. Bien que surdiplômée, elle est au chômage depuis des mois.

Alors qu’elle se débat avec des candidatures qui n’aboutissent pas et qu’elle bataille avec sa solitude, elle rencontre Victor lors d’un atelier Pôle Emploi. Ce dernier lui propose de l’emmener à la « Nuit Elastique », une soirée B…

» Lire l'article

#
Profil

Polyamour.info

le dimanche 04 septembre 2022 à 03h41

Ne me souvenant plus qu'il y aurait un article associé j'avais invité @Melanie_Valentine a lancer également une discussion. Pour ne pas faire doublon je recopie son message ici et supprime l'autre.

Bonjour à toutes et tous,

C'est avec grand plaisir que je vous annonce la sortie de mon premier roman, Mono Poly : Itinéraire d'une aspirante polyamoureuse, écrit sous un nom d'emprunt.

Inspirée de scènes vues et vécues et de propos recueillis dans les années 2010 à l'occasion d'une recherche en sociologie sur le milieu polyamoureux parisien, j'ai cherché à introduire dans ce roman de l'humour, de l'impertinence, de l'érotisme et des réflexions sociales. Il est mon témoignage (romancé) sincère sur ce que j'ai vécu à la première personne et les difficultés rencontrées sur le chemin.

Pour se le procurer c'est par ici :

Version papier et kindle (uniquement sur Amazon) : https://www.amazon.fr/gp/product/2958398102
Version epub : me contacter en mp :)

En espérant que ce roman vous plaira et qu'il pourra vous être utile dans vos questionnements.

Amicalement,

@Melanie_Valentine

#
Profil

Caoline

le mardi 20 septembre 2022 à 14h20

J'ai trouvé ce roman agréable à lire car j'apprécie les témoignages de vécu, même si là, on ne sait pas ce qui est réel ou romancé.
Il s'agit d'un témoignage particulier, d'une jeune femme qui se dit lesbienne mais qui relationne tout de même avec des hommes, et qui se cherche. Nous la suivons à l'époque où elle découvre le polyamour à travers le milieu polyamoureux parisien d'il y a une dizaine d'années. De mon point de vue, elle se venge de la violence de notre société patriarcale qu'elle critique sans concession et peut-être de ses relations passées.

Le livre présente la théorie du polyamour, certaines difficultés ou dérives possibles, mais ne détaille aucune situation où le polyamour est vécu sereinement. Il pourrait laisser croire que le polyamour va de pair avec sexualité plurielle et BDSM, car c'est le cas des relations décrites, certains passages pourraient même choquer des personnes non averties. De plus, il comporte des propos très jugeants sur l'apparence, l'âge... et pourrait donc heurter pour cela aussi.

Je le conseillerai donc plutôt à des personnes déjà bien au fait du polyamour et qui souhaiteraient découvrir un parcours et un point de vue différent.

#
Profil

Guilain

le mardi 27 septembre 2022 à 11h30

J'ai lu MONO POLY et je suis enthousiaste :-) C'est très réaliste, très fin psychologiquement... Et je pense que ça donne un bon aperçu de la scène polyamoureuse parisienne d'il y a 10 ans... Et puis, j'ai aussi aimé le témoignage concernant le chômage, le féminisme pro-sexe, le BDSM, ou même le sexe tout simplement...

Pour la narratrice, le polyamour ne marche pas. J'aime bien que ce soit comme ça. Il me semble clair que si ça ne marche pas pour la narratrice, c'est surtout lié à sa propre personnalité, à ses propres besoins, etc. (cela aussi est réaliste !). Les personnes qu'elle rencontre sont à l'écoute, elles agissent avec éthique, patience, intelligence... Il s'agit même, de mon point de vue, d'un bel hommage à l'un des personnages secondaires...

Merci !

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le vendredi 14 octobre 2022 à 14h36

Je viens de finir le livre, et comme à Guilain ça me rappelle pas mal de souvenirs de la scène poly parisienne des années 2010. J'ai particulièrement aimé le point de vue subjectif assumé d'une jeune femme lesbienne aux prises avec les contradictions de la société (situation de chômage), les contradictions des polys eux/elles-mêmes, et last but not least ses propres contradictions.
On n'est pas du tout dans l'idéalisation, (même si il y a des moments de vrai bonheur poly dedans), et ça fait du bien, et ça fait réfléchir.

#
Profil

Lili-Lutine

le samedi 15 octobre 2022 à 18h49

J’ai aimé ce livre à ma première lecture
Je l’ai lu, cette première fois, d’une traite !

Je revivais cette période que j’ai bien connu à paris, les mêmes lieux, les mêmes situations et les mêmes gens !
J’ai souvent dû être aux mêmes endroits que Valentine !
D’ailleurs je me souviens très bien d’elle à paris
C’était fou de retrouver, aussi finement, tous ces espaces, ces événements, ces personnes !
J’ai même eu le sentiment de retrouver des odeurs et des sensations comme si de nouveau j'y étais !

Les mots de Valentine claquent, ils sont souvent vifs, vigoureux et saillants, ils s’emballent aux rythmes de ses ressentis et de ses expériences, c’est même par moment jubilatoire !

C’est pour moi, toujours, une victoire émouvante et stimulante, quand une femme écrit avec ses tripes, ose l’écrire et même ose le crier, ses envies, ses désirs, ses dégoûts et ses paradoxes !

En ça je dis bravo, et quel culot !
J’ai été très enthousiaste à la première lecture !

Puis j’ai eu besoin de le relire, une deuxième fois, pour mieux comprendre ce que je ressentais comme sensation de gêne grandissante au fond de moi...

En le relisant, j’ai commencé à réaliser que ce récit, qui m’avait tant absorbé la première fois, m’avait aussi confronté à bien d’autres aspects qui m'avaient échappés…

J’étais, de plus en plus mal à l’aise, inquiète aussi, pour les personnages que j’ai clairement reconnus pour la plupart !
Inquiète de savoir, si iels étaient au courant de ses écrits, qui de fait sont publics, qui les décrits, les mets à nus, sans pudeur, sans concession ?

Certains propos sont grossophobes et âgistes, difficile aujourd’hui pour moi de lire ça …

Cette deuxième lecture, me fut donc rude et confrontante…

J’ai douté de l’intérêt de ce livre...

Il pourrait potentiellement faire du mal à des personnes que j’apprécie, dont certaines beaucoup, et comme je l’ai déjà dit, elles sont clairement identifiables dans ce récit, bien sûr seulement si vous étiez à paris, à cette époque précise, avec cette communauté poly précise, communauté poly qui commençait à être de plus en plus visible…

Mon malaise venait je pense, du fait que ce livre m’a donné accès, sans que je me sois préparée à ça, sans que je sois avertie, à des "aspects" de ces personnes qui sont "habituellement" de nature privé, intime, très intime
J’aurai préféré je pense, ne pas le lire, peut-être même ne pas le savoir ?

Je me demande pourquoi la narratrice n’a pas bien plus anonymisés ses personnages ?
Quelles étaient ses motivations en l’écrivant ?

Il se peut, mais il faudrait que je le relise une troisième fois, ou que j'en parle directement avec elle, que la narratrice ait subi bien plus de traumas qu’elle ne le laisse paraître, et que ce récit lui sert d’exutoire pour se réparer ? Pour tourner cette page (lourde?) une bonne fois pour toute ?

Je connais un petit peu Valentine comme vous l’avez compris, et depuis la sortie de son livre nous avons communiqué plusieurs fois à l'écrit, mais pas encore à ce propos, aujourd'hui elle habite pas très loin de chez moi, nous allons nous voir pour en parler de vive voix :)

Je maintiens mon bravo pour son récit !

Je mesure le courage et l’énergie déployés pour terminer cet ouvrage, parler aussi intimement de tout ce qui l’a traversé à cette époque !

C'est vrai que j'ai été «  contrariée-secouée » et pas mal «  gêné » de reconnaître les personnages...
Mais tant pis, je maintiens qu’il nous est nécessaire à toutes, de nous exprimer, de témoigner, de raconter, à notre façon, avec chacune ses moyens et sa culture, sans retenue, sans filtre et sans que qui que ce soit nous juge ou nous en empêche !

Alors @Melanie_Valentine, bravo encore une fois, pour avoir osé déposer tes mots tout crus, ton vécu, même si tu nous dis qu'il est par moment romancé, tel que tu t'en souviens, c'était sur une période il y a déjà plus de 10 ans maintenant !

*******

Vous pouvez vous procurer une version ePub de ce livre, a télécharger sur votre ordi ou tablette, pour 4€99, en envoyant une demande en mp a @Melanie_Valentine

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

Valentine Darles (invité)

le mardi 25 octobre 2022 à 10h36

Bonjour et merci à toutes et tous d'avoir pris le soin de commenter <3
Et merci pour votre enthousiasme <3

Je suis l'auteure de Mono Poly et il me semblait essentiel de répondre à certaines interrogations, notamment celles de Lili-Lutine :)

Les lieux et les ambiances sont reconnaissables dans ce roman, qui est un témoignage romancé d'une tranche de vie :)

Bien que certains personnages semblent identifiables (particularités physiques, configurations relationnelles), tout ce qui est décrit n'est pas non plus un reflet exact des personnes qui ont servi d'inspiration, ni de ce qui s'est joué entre ces personnes à l'époque. Beaucoup de choses sont vraies mais tout autant sont inventées / tordues / changées ou ont réellement eu lieu avec d'autres personnes, dans d'autres lieux à d'autres époques de ma vie...

Certains personnages n'ont aussi jamais existé et ont été crées à partir d'un mélange de différentes facettes de personnes réelles.

Ce roman, bien que très inspiré de choses vues, vécues et ressenties à l'époque n'est jamais qu'un roman. C'est troublant, j'en conviens, pour les gens qui constituaient à l'époque la joyeuse équipe qui gravitait autour des cafés poly.

En dehors des personnages secondaires qui sont tous juste esquissés, les personnages principaux du roman hors Valentine (Victor, Stéphane et Juliette), ont été tenus au courant de la sortie du livre. Certain-e-s ont relu, d'autre ont préféré ne pas relire.

Les mots "grossophobie" et "agisme" me font tiquer : il est mentionné à un moment qu'une personne n'est que moyennement au goût de Valentine parce qu'elle "a du bide" ou qu'une autre est trop âgée pour lui plaire et qu'elle ait envie de coucher avec, mais cela ne reflète que ses goûts personnels en ce qui concerne les personnes avec qui elle veut partager une intimité sexuelle ou amoureuse, et en aucun cas un jugement de valeur.

Le pari de Mono Poly c'était de livrer un témoignage honnête (mais encore une fois romancé) de ce qui a été vécu, sans tabou, sans chercher à faire plaisir ou à flatter qui que ce soit.

Mon idée était d'être proche d'une honnêteté radicale, celle qui n'arrondit pas les angles, qui dit les choses comme elles sont vécues, pensées et ressenties.

Valentine, qui est mon alter égo n'est pas un personnage lisse, qui aurait tout réglé, qui serait bien sous tous rapports, qui ne commet jamais d'impair. C'est quelqu'un qui a un vécu qui n'est pas forcément tout rose et qui a donc adopté une posture défensive, parfois agressive, un regard parfois cynique sur le monde.

On la découvre pleine de contradictions, parfois injuste, parfois agaçante. Il s'agissait de donner à voir une humaine dans toute sa complexité, avec ses parts d'ombre, de montrer ce que souvent on dissimule pour se montrer sous son meilleur jour.

Il s'agissait moins d'être exempte de reproches et exemplaire que vraie, sincère, honnête. Il était question d'écrire avec ses tripes et de crier sa vérité.

J'espère avoir répondu aux interrogations et vous avoir donné envie de le lire :)

Amicalement,

Valentine.

Pour suivre mon actualité et celle de Mono Poly, retrouvez moi :

sur Facebook

Pour les allergiques à Amazon ( on les comprend), vous pouvez m'écrire à [e-mail, cliquer pour voir l'adresse] pour une version Epub (4,99 euros), ou papier avec envoi via Vinted ou LeBonCoin (Mondial relay, Relais colis) (19,50 euros frais de ports compris).

#
Profil

artichaut

le mercredi 26 octobre 2022 à 19h28

Valentine Darles
J'espère avoir répondu aux interrogations et vous avoir donné envie de le lire :)

Oui ça m'a donné envie de lire.
Je vais lire, et je donnerai mon avis !

Valentine Darles
Les mots "grossophobie" et "agisme" me font tiquer : il est mentionné à un moment qu'une personne n'est que moyennement au goût de Valentine parce qu'elle "a du bide" ou qu'une autre est trop âgée pour lui plaire et qu'elle ait envie de coucher avec

C'est exactement et justement cela qui s'apelle de la grossophobie intégrée et l'âgisme intégré (intégré, c'est à dire non conscientisé).
Nos attirances, nos "goûts personnels" sont construits par ce monde (quand même un peu horrible) dans lequel on vit, qui dicte les normes de ce qui est beau, attirant et de ce qui ne l'est pas.
Et on a toutes et tous des comportements grossophobe, âgistes, etc. Ça ne fait pas de nous —en soi— des mauvaises personnes. Ça ne veut pas dire qu'il faut tout censurer dans un roman, ni prétendre à une pseudo perfection au nom de la pureté politique. Mais de fait c'est dur à lire, à vivre, pour certaines personnes.
Ce n'est pas toi (ni même le personnage) que @Lili-Lutine critique. Elle nomme juste (en tout cas, c'est comme ça que je le comprends) qu'il y a des propos grossophobe et âgistes. Ça me semble juste factuel. Comme dire qu'il y a de la sexualité.

Valentine Darles
Pour les allergiques à Amazon (…) papier avec envoi via Vinted ou LeBonCoin (Mondial relay, Relais colis) (19,50 euros frais de ports compris).

Dans ce cas c'est quand même "imprimé par Amazon" ou pas ?
Car acheter du Amazon ailleurs que chez Amazon, ne change pas grand chose à l'affaire… ça reste du Amazon.
Perso ce qui me gêne, ça n'est pas d'acheter une fois chez Amazon, mais… que Amazon existe, et donc de participer à l'engrossir.

Amazon, c'est un peu comme la grossophobie et l'âgisme, on peut avoir envie de les empêcher de nuire, ça ne veut pas dire qu'on se trompe de cible…

#

Valentine Darles (invité)

le jeudi 27 octobre 2022 à 10h49

Merci Artichaut pour tes remarques, précisions et questions.

Tes éclaircissements sur l'âgisme et la grossophobie intégré-es sont interessants.
Bien sûr que nos choix et préférences sont conditionné-e-s par la société dans laquelle nous vivons et bien sûr que les personnages et la narratrice de Mono Poly n'y échappent pas :)

Pour répondre à ta question, oui, si c'est moi qui envoie, c'est encore imprimé et façonné par Amazon ( j'ai avec moi quelques exemplaires "auteure", payés au prix coutant d'impression et de façonnage. Ce que ça change c'est que ce n'est pas expédié individuellement par Amazon et qu'ils ne touchent pas dessus un pourcentage pour la part éditeur, qui me revient entièrement (au même titre du coup que les frais d'envoi).

Je vais être honnête, moi aussi je les boycottais jusqu'à présent pour les raisons qu'on connait tous, mais après avoir passé 2,5 ans à envoyer en plusieurs vagues mon manuscrit à plus de 60 maisons d'édition et à attendre patiemment leur réponse, à les relancer, j'ai du me tourner vers l'auto-édition.

J'avoue avoir découvert après coup qu'il y avait d'autres services d'impression à la demande qu'Amazon ( The Book Edition notamment). Il faudrait, si je voulais le mettre aussi sur cette plateforme, que je retravaille mon livre (le format est différent), ce que je n'exclue pas de faire quand j'aurais un moment, pour offrir une alternative à Amazon pour la version papier.

En attendant si on ne veut pas verser un centime à Amazon, il y a la version Epub à 4,99 que j'ai fait avec mes petites mains :)

Bonne lecture à toutes et à tous !

#
Profil

Marie-Georges

le mardi 01 novembre 2022 à 13h03

Bonjour,
Je viens de terminer le livre Mono-poly et je rejoins la cohorte de critiques élogieuses :)

L'écriture est parfaitement rythmée, on va à l'essentiel, c'est plein d'action, de réflexions profondes sans être tortueuses, de sentiments complexes sans être rebutant. Ne traversant pourtant pas exactement les mêmes problématiques que l'autrice, elle a su m'atteindre au coeur et viser juste sur des choses dont j'avais confusément conscience. L'occasion pour moi de mieux me connaître (zut je croyais tout savoir eh bien non :D ) et de lancer plein de discussion avec mes partenaires. Rien que ça déjà c'est <3
Je trouve que la question seule de la jalousie (un thème parmi de nombreux autres) est très bien traitée ; même en cercle poly on n'a, à ma connaissance, jamais atteint cette multiplicité d'aspects ni cette liberté de ton sur le sujet.
Bref j'ai a-do-ré et qu'on soit mono, poly, polyclignotant ou abstinent curieux, à mon avis on ne peut qu'apprécier cette galerie de portraits subtile car très réaliste concernant les préoccupations bien différenciées de chaque personnage.
Et puis la galère du chômage est très bien décrite aussi. J'aime le fait que le personnage principal soit vrai, pas une personne qui ne vit que dans le monde des idées comme c'est trop souvent le cas. A lire :)

#

Clo75 (invité)

le mercredi 02 novembre 2022 à 09h30

J'ai dévoré ce livre.
On ne peut pas plaire à tout le monde, c'est certain.

Mais je souhaite répondre à @lili-luthine.
HIPPOCRISIE !
QUI n'a jamais pensé "il/elle me plait bien, mais j'aime pas son nez", "il/elle me plait bien mais je trouve qu'il a trop de bide" ?!! Le surpoids ne plait pas à tout le monde, les chauves non plus. Alors quoi ? On est grossophobes ou chauvophobes ?
N'importe quoi.

Valentine fait preuve d'une honnêteté courageuse dans son livre. C'est du vrai.
Et ça fait du bien.

#
Profil

Ella-Lutine

le mercredi 16 novembre 2022 à 14h12

J’ai moi aussi lu Mono Poly, et je l’ai dévoré !
Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un roman «  osé » sur bien des aspects.
D’abord, parce qu’il traite de son sujet sans aucun filtre. Tout y est : ce qu’il se passe dans la vie de Valentine mais aussi dans sa tête et sous la couette. Les personnages impliqués sont totalement mis à nu. Elle n’épargne personne, ni elle, ni les autres : tous et toutes sont livré.es au lecteur dans leurs plus criantes humanités, leurs forces et leurs fragilités. Du coup ça vient toucher, remuer, déranger, énerver, révolter, même. Elle agace, Valentine. Parce qu’elle est un personnage exigeant avec les autres, et pas tellement avec elle-même.
Elle traite (très bien, je trouve), de sujets de société très actuels (le chômage, le patriarcat). Ça m’aurait presque donné envie que sa trame ne soit pas tant le polyamour que sa vie de femme, chômeuse, lesbienne, parisienne.
Il y a pourtant quelque chose de dérangeant dans son propos, un petit quelque chose de «  pas éthique » qui traîne un peu tout au long du récit. Une forme de violence sournoise à raconter les événements avec si peu de filtre, un truc qui fait mal quelque part. Mais à qui ? À moi et mes pudeurs ? Aux personnes qui se reconnaissent et qui sont traitées sans ménagement ? Aux hommes ? Ou serait-ce à Valentine elle-même, que j’ai envie de prendre en pitié tant je ressens de la souffrance derrière tout cela ?
En tout cas, ce livre se lit très bien. Il est bien écrit et vient toucher. Il évoque une manière de vivre les relations non-exclusives particulière (Les polyamoureux ne vivent pas nécessairement une sexualité aussi libre/débridée/crue). Il brasse nombre de questions posées par la non-monogamie (jalousie, limites, organisation du temps), et je pense que chacun.e pourra se reconnaître à un moment ou à un autre de la réflexion de Valentine (ou des réponses de Stéphane, qui est un personnage très intéressant/attachant).

Message modifié par son auteur il y a 10 jours.

#
Profil

lau93

le dimanche 20 novembre 2022 à 22h12

J'ai aimé moi aussi ce roman que j'ai lu d'uen traite ( je lis vite) avec toutefois par moment l'impression de voir un peu un catalogue des possibilités d'amours plurielles et un certain degrés de porosité pas toujours explicite avec le libertinage. Je trouve que c'est un ouvrage qui permet de comprendre les interrogation de l'autrice qui sont assez "sociologiques".
J'ai trouvé moi aussi très touchant le personnage de Stéphane qui s'applique tant bien que mal a déconstruire.
Merci pour cette lecture
Lau

#
Profil

Paul-Eaglott

le mardi 22 novembre 2022 à 23h46

Oui, j'ai aussi trouvé ce roman très agréable à lire.
C'est vif, drôle et réfléchi à la fois, parfois croustillant... et souvent incisif à l'égard du milieu poly-parisien de l'époque, qui en prend quelque peu pour son grade, mais sans animosité.
Et, avec l'honnêteté cash qui accompagne toutes ses réflexions, le cheminement intérieur de Valentine Darles confirme que le polyamour n'est pas une réponse universelle qui conviendrait à tout le monde. Et qu'il ne suffit même pas à abolir le patriarcat à lui tout seul. (Et pas non plus à lutter contre le chômage ni à renverser le capitalisme, mais... il n'a pas dit son dernier mot !)
N'empêche, c'est à la fois un témoignage qui éclaire quelques questions liées au polyamour, et un intense plaisir de lecture.
Vivement la saison 2 !

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion