Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Livre] Avez-vous lu "Les sentiments du Prince Charles" ? de Liv Strömquist

Culture
#

Simline (invité)

le jeudi 24 août 2017 à 11h33

Bonjour à tous!
J'avais seulement envie de partager cette référence accessible (quoique difficile à se procurer) qui m'a fait pas mal avancer, en toute première étape d'une prise de conscience d'un certain nombre de thématiques que je juge majeures aujourd’hui : la prétendue possession du corps de l'autre dans le couple, les disparités relationnelles qui aboutissent à des disparités de confiance en soi, les origines historiques du couple tel que la société le définit aujourd'hui ici et ailleurs, etc.
Cela s'appelle "les sentiments du Prince Charles", c'est un format bande-dessinée (façon roman graphique), fait par Liv Strömquist, une suédoise engagée sur les questions féministes.
Si certains l'ont lu et ont une critique à en faire, je suis intéressée aussi!

Ci-dessous un pitch issu du web:
Lors d’une conférence de presse après ses fiançailles avec Diana, le prince Charles dut répondre à la question : « Êtes-vous amoureux ? » Après une petite hésitation, il répondit : « Oui… Quel que soit le sens du mot “amour” ». Or, en lisant la presse people quelques années plus tard, on constata que de toute évidence Charles et Diana n’attribuaient pas du tout le même sens au mot « amour »… En feuilletant les mêmes magazines, on pouvait aussi se demander comment Whitney Houston avait pu tomber amoureuse d’un sale type comme Bobby Brown, et de remarquer au passage qu’en matière d’amour, le bonheur de l’un ne fait pas forcement celui de l’autre.
« Qu’est-ce donc que l’amour ? » Forte du constat que les déconvenues sentimentales sont loin d’être l’apanage exclusif de quelques chanteuses ou têtes couronnées, Liv Strömquist mène sa réflexion sur le pourquoi du comment de la relation amoureuse.
Ainsi, les moindres faits et gestes de Charles, Diana, Whitney, Bobby Brown (et d’une foule de philosophes, écrivains et hommes politiques qui peuplent les pages de Les sentiments du Prince Charles) se mêlent à des faits historiques ou à des situations tirées du quotidien. À force d’exemples choisis, Liv Strömquist démontre méthodiquement qu’en amour, les rôles et les comportements de chacun sont loin d’être des données de fait inhérentes à une nature humaine immuable. En replaçant les liaisons sentimentales dans leur contexte socio-culturel, elle invite à reconsidérer la relation amoureuse autrement que selon la norme hétérosexuelle-monogame. En refermant Les sentiments du Prince Charles, nous en sauront certainement un peu plus sur le pourquoi Charles a quitté Diana et Whitney est tombée amoureuse de Bobby Brown mais, plus important encore, nous ne regarderons plus du même œil notre vie de couple.
Essai en bande dessinée rigoureux et documenté, Les sentiments du Prince Charles est avant tout un plaidoyer passionné pour l’autodétermination et la libération des corps et des consciences. Par son humour décapant et salvateur, Liv Strömquist insuffle à son livre une exceptionnelle vitalité, tout en réussissant – par son trait à première vue naïf – à l’imprégner d’une fraîcheur singulière qui renforce son propos.
Source: https://www.bdgest.com/forum/les-sentiments-du-pri...

#
Profil

bonheur

le jeudi 24 août 2017 à 12h41

Merci pour cette documentation et analyse :-) . C'est agréable de constater que dans divers domaines d'informations et de documentations, l'effondrement (je veux y croire) des normes du 20è siècle sont exprimées et expliquées.

Je lis actuellement "la déliaison amoureuse" de Serge Chaumier. C'est certainement moins "divertissant" et plus rébarbatif mais néanmoins passionnant... et les constats identiques, bien qu'aborder différemment, c'est évident

Serge Chaumier avait écrit cet ouvrage car il était sociologue et maître de conférence à l'Université de Bourgogne. Après une recherche internet, il a aujourd'hui changé de domaine d'étude ainsi que de ville d'enseignement. J'espère que ce n'est pas lié au fait que Dijon est une ville archi-coincée.

#
Profil

artichaut

le mardi 30 avril 2019 à 12h45

Cette BD possède un article wikipédia.

Et on la trouve facilement, contrairement à ce qui est dit dans le premier post.

Les Sentiments du prince Charles, bande-dessinée de l'auteure suédoise Liv Strömquist, publiée en 2010 en Suède (sous le titre original : Prins Charles Känsla) et en 2012 en France, dans la collection Le signe noir des éditions Rackham. Elle a été rééditée en 2016.


Signalons aussi cette BD de la même autrice : I'm Every woman, Rackam 2018.

______________
Voir aussi le fil spécial BDs du forum.

#
Profil

laurent59

le vendredi 10 mai 2019 à 13h48

Bonjour,
J'ai fini de lire cette BD hier soir et je me permets de donner mon avis (première fois que je donne un avis sur une BD).
En premier lieu, merci à Artichaut pour le lien vers Wikipedia qui décrit de manière relativement juste et exhaustive le contenu du livre.
Concernant la forme, je ne suis pas très friand des romans graphiques aussi chargés en texte. Je suis assez sensible à l'esthétique des images et celles-ci ne m'ont pas aidé à rentrer dans l'objet (l'impression de lire un fanzine, notamment). Sauf utilisations volontaires du noir plat je suis en général 'plombé' (au sens de déprimé, impression de lourdeur, de fatalité, idées noires) par une surcharge de cette couleur dans les planches et trop de texte. Ce fut le cas. Voilà pour la forme uniquement.
Pour le fond, comme Simline j'ai été très bousculé par ce livre. Parfois c'était complètement angoissant pour moi de découvrir que ce que je pensais être des caractéristiques qui m'étaient propres étaient en fait très caractéristiques de la représentation de mon genre dans la société, et donc participant de manière insidieuse à renforcer la domination patriarcal. Gloups.
J'averti aussi que je rejoins ce que j'ai lu sur Wikipedia que vu d'avion la vision sur l’amour de l’auteur semble pessimiste. Je pondère par le fait que ce sont surtout les dérives de l’amour en tant que passion ou en tant que représentation et mise en application du pouvoir patriarcal qui sont mises en exergues (entre autre, le sujet est étudié de plusieurs points de vue).
Quoi qu’il en soit j’ai trouvé ce livre très intéressant, fourmillant de références pour vérifier les dires de l’auteur et plein d’humour (acerbe, parfois, mais humour quand même). Ce fut une lecture enrichissante (beaucoup) auquel je regrette juste l’absence d’exemples d’amours qui fonctionnent (parce que la page finale qui souhaite bonne chance, après deux cents pages à dénoncer tout ce qui ne va pas sur le sujet, faut la digérer).
Je pense que cette référence a complètement sa place dans la bibliothèque de toute personne désireuse d’assainir ses relations amoureuses (poly ou mono) et la conseille à tous, ne serait-ce que pour la culture (au bémol près des gens qui ne peuvent que lire des BD sans trop de texte ou très aérées).

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 10 mai 2019 à 13h51

Ca me donne envie de la lire. J'ai souvent plus de facilité à aborder le format BD que le format livre. Je pense que je vais passer regarder ça à la FNAC.

#
Profil

artichaut

le vendredi 10 mai 2019 à 15h10

Merci @laurent59
C'est vrai que c'est précieux d'avoir des retours sensibles sur les oeuvres.

laurent59
Sauf utilisations volontaires du noir plat je suis en général 'plombé' (au sens de déprimé, impression de lourdeur, de fatalité, idées noires) par une surcharge de cette couleur dans les planches et trop de texte. Ce fut le cas.

Ce passage ne me semble pas hyper clair, alors je précise : c'est une BD entièrement en noir&blanc.
Quand Liv Strömquist utilise de la couleur (cf L'origine du monde, super BD également) c'est le +souvent par ajout ponctuel, ce que je trouve très pertinent.

Sinon, moi aussi j'ai été gêné par son style avec beaucoup beaucoup de texte (c'est vrai que ça fait assez fanzine… anarcho-féministe, en l'occurrence), bardé de références (même si oui, on est content de les avoir, quand on veut creuser le sujet, au moins elle cite ses sources !). Parfois le livre m'est tombé des mains, m'a fait mal a la tête. Je l'ai posé, puis repris +tard. C'est sûr, c'est pas une BD "facile à lire" et qui s'avale d'une traite et oui "faut la digérer" au fur et à mesure qu'on la lit. Autant être prévenu.
Par moment ça ressemble même à des vidéos YouTube, par exemple quand elle fait ses Tops (« Top4 des petits amis les plus provocateurs de l'histoire »), ou de la fausse télé (« Prix bobonne »). Celà dit j'ai trouvé ça marrant de faire de la "vidéos YouTube" en BD.
Aussi, tant qu'on est dans le formel, je regrette aussi qu'il n'y ai pas de numéros de page. Ça aiderai à citer tel ou tel passage (elle qui adore les citations, elle aurait pu y penser… mais peut-être est-ce une erreur… de d'éditeur).

Je trouve aussi qu'elle est un peu trop dogmatique parfois, qu'elle ne va chercher que les références qui appuie son propos, etc… et donc oui ça donne une vision assez orientée et négative des relations humaines et du sentiment amoureux.

Pour autant, si on garde en tête que c'est une vision un peu exagérée (car un propos peu audible, a souvent besoin de forcer le trait pour être entendu), à prendre plutôt comme des tendances dominantes que comme des vérités absolues, alors oui, c'est précieux.
La gente masculine, notamment médiatique (les stars américaines de la télé) ou célèbre (Picasso, Einstein, Bergman, etc), en prend pour son grade, mais ce n'est que mérité. Même la Suède (souvent cité comme exemple de pays à la culture moins sexiste) en prend pour son grade. Et on en attendais pas moins de Liv Strömquist.
La gente féminine, n'est pas épargnée non plus, dans sa complaisance à ne pas sortir de son conditionnement.

Et quand même y'a beaucoup de pertinence, elle documente vraiment son sujet (c'est pas juste des affirmations en l'air), elle ne se contente pas d'énoncer des pseudos-vérités (au contraire elle décortique et explique les mécanismes internes), y'a plein de leçons à en tirer, et ça déconstruit efficacement la monogamie à travers les âges ou les cultures.
Alors oui, moi aussi, je conseille ce livre. Et en effet que l'on soit poly ou non.

D'autant que les dernières pages (pas que la dernière je trouve) remonte la pente, propose des pistes, etc. Même si c'est vrai y'a pas d'exemples positifs, et je suis d'accord ça manque.

Par exemple, j'ai aimé les citations d'Eckhart Tolle et Bell Hooks.

Et aussi ce conseil tout simple, qu'elle donne vers la fin du livre, aux mecs qui auraient envie de dépoussiérer le patriarcat :

Liv Strömquist
Offrez du soin et de l'amour à une femme au hasard, ne serait-ce qu'une fois par jour.

Ça a l'air naïf, comme ça. Mais replacé dans le contexte, et amené comme elle l'amène, je trouve ça assez puissant.
Il ne s'agit pas, de devenir un "sauveur", ni d'aller faire chier les femmes dans la rue, mais juste d'avoir autour de soi (et pas que au sein de nos relations de couples) des comportements tout simples, activement moins sexistes et qui vont participer à "donner de la confiance-en-soi" à l'autre, juste ça.
En l'occurrence, faire juste une part infime aujourd'hui et dans ce monde, de ce que font la plupart des femmes à longueur de temps et depuis des siècles : la charge affective et relationnelle.
Et ce n'est pas présenté comme LA solution qui va changer le monde, juste comme une proposition aux mecs qui auraient envie de dépoussiérer le patriarcat (et qui donc implique d'agir sur ses propres comportements).

En tout cas Liv Strömquist mène son chemin dans le monde de la BD. Et ses autres BDs sont également passionnantes à lire, et jamais très éloignées du sujet de ce site.

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 11 mai 2019 à 00h15

Perso, j'ai préféré l'origine du monde, effectivement les sentiments du prince Charles m'est aussi tombé des mains pour les raisons que tu cites, la 1ère BD ayant bénéficié de l'effet wahou de la nouveauté.
Mtnt, ça reste des must to have dans sa bibliothèque. Je les recommande très souvent autour de moi d'ailleurs,et si j'en avais les moyens, je les offrirai à la pelle (particulièrement l'origine du monde qui est un vrai manuel sexuel, du même genre que les joies d'en bas mais en bcp plus étayé)

#
Profil

laurent59

le lundi 13 mai 2019 à 11h31

Personnellement j'ai préféré 'les sentiments du prince Charles' à 'L'origine du monde' (que j'ai lu hier).
Le premier, malgré son apparence pessimiste, laisse beaucoup de pistes d'améliorations pour les couples ou la déconstruction de l'amour passion ou sociétale, dans les émotions et sentiments éprouvés.
A l'instar du 'Prince' de Machiavel, si on cherche à déconstruire ce qui est dénoncé ce livre est une bonne ressource pour moi.
Le second (L'origine du monde) m'a plus fait l'effet d'un manuel d'histoire et de mise en lumière du pourquoi et comment on en est parfois à des situations ubuesques concernant le sexe de la femme (et j'aime le fait que l'auteure remette en question le genre, tout en se gardant d'être ce qu'elle n'est pas). J'y ai moins trouvé de pistes d'améliorations dans mon comportement ou ma vision de la réalité.
Je confirme par contre que les deux sont à avoir dans sa bibliothèque car regorgeant d'informations utiles et d'éclaircissements, toujours avec humour.

#
Profil

Loou

le lundi 13 mai 2019 à 16h51

Moi, j'ai juste adoré cette BD. Bon, à la base je ne suis pas une grande lectrice de BD donc la densité ça m'a pas refroidit et le style fanzine, j'aime ça aussi. Tout comme cette démarche de questionnement assez... comment dire... "extrême". Après, je me retrouve davantage dans l'anarchie relationnelle, peut-être que ça aide, pas sûre qu'il y a 3, 4 ans, quand je commençait à me questionner sur les relations, ça m'ait plu. Mais je trouve ça cool que ça dérange en tout cas.

J'ai pas trouvé ça si pessimiste que ça. Elle donne des pistes de réflexion/action quand elle aborde la non exclusivité ou quand elle parle de respecter les rythmes "naturels" des relations par exemple.

Le seul truc dont je me rappelle qui m'a mis un peu mal à l'aise par moments c'est de donner les exemples de couples célèbres. Je comprends la démarche, donner des exemples concrets c'est bien, mieux que de parler de manière abstraite, mais ça me met mal à l'aise de stigmatiser des individus quand en vérité il s'agit d'un problème structurel. Puis pour la précision de certains passages ça m'a mis la pousse à l'oreille. Par exemple, je m'étais intéressée à la chanson de Sting des années avant de lire la BD et mes recherches m'ont donné une autre explication des paroles - c'est pas comme s'il cautionnait les paroles, plutôt le contraire.

Dans tous les cas je conseille cette BD à tout va depuis ma lecture <3

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Lenah

le mardi 14 mai 2019 à 22h15

J'ai adoré ce livre. Tout le monde en prend pour son grade, les romantiques, les distants, la monogamie, et même un peu le polyamour. Er pourtant il m 'a donné beaucoup d'espoir. Pour une fois qu'un livre affirme que la croyance que l'amour doit faire souffrir ( ce que j'ai lu aussi sur ce forum) est le fruit d'une construction quasi pathologique ! Je l'ai offert à gogo ,).

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion