Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Découverte du polyamour et questionnement.

Bases
#
Profil

Loki

le jeudi 13 juillet 2017 à 13h31

Bonjour,

J'ai découvert ce qu'était le polyamour y a pas longtemps. Je l'ai souvent expérimenté dans mon cœur mais j'ai jamais su ce que c'était car pour moi c'était pas normal de ressentir ça.
J'ai toujours du faire des choix qui finissait pas me rendre malheureuse.
Aujourd'hui j'ai 21 ans. Et je voudrais pouvoir de la manière que je veux.
Actuellement en couple depuis 2 ans, je me suis toujours donnée à fond dans ma relation. Mais voilà depuis un an, un homme est rentré dans ma vie. Je me suis senti attiré vers lui sans pouvoir l'expliquer. J'ai refuser de donner suite à ce sentiment. J'avais honte et je culpabilisais.
Jai tenu un an mais je commence à craquer. J'ai fini par avouer mes sentiments à l'homme en question pour qui c'est réciproque. Depuis un an également.
Aujourd je suis sûr de mes sentiments pour ces 2 hommes. Je pensais que c'était par pitié mais j'ai essayer de faire la difference et je ne me vois pas sans eux. Ils me complètent et se complètent.

Mon compagnon à fini par le découvrir avant que je ne lui en parle moi même. Je cherchais une manière de lui dire en douceur, en commençant par aborder de manière générale..
Du coup j'ai du exposer le concept du polyamour amour et je me suis heurter à un sentiment de trahison et d'incompréhension. Je peux le comprendre car c'est pas simple à admettre. Mais pour lui ça s'apparente a du libertinage. Je lui ai fait lire des conversations sur ce forum pour lui montrer que c'était possible quand les personnes s'aimaient profondément.
Mais c'est infaisable pour lui.
Maintenant je ne veux pas imposer mon choix de 2 partenaires à mes 2 hommes.
Je respecte leur choix. Mais comment leur faire comprendre ce que je ressens?
Est ce que je vais devoir encore faire un choix entre les 2?
Aidez vous moi car la je suis perdue..

#
Profil

bonheur

le jeudi 13 juillet 2017 à 13h49

Connais tu la chanson de Julien Clerc "j'ai le coeur trop grand pour moi" (1976, c'est pas récent, mais tellement d'actualité).

Autrement, pour lui exprimer clairement la différence entre polyamour et libertinage, tu peux lui offrir ces quatre livres :

Pour la transition mono-mono à mono-poly, je conseille généralement de lire la trilogie (ces 3 livres se complètent, je trouve) suivante de Yves Alexandre Thalmann "garder intact le plaisir d'être ensemble - prévenir le désamour" ; "les 10 plus gros mensonges sur l'amour et la vie de couple" ; "vertus du polyamour - la magie des amours multiples"

Pour avoir une idée plus pertinente, c'est à dire plus réaliste de ce qu'est le libertinage, je conseille "osez le libertinage" de Pierre Des Esseintes.

Après l'idéal, c'est de n'avoir pas d'engagement de vie, et donc pas de vie commune, comme ça, t'est pénarde, et tu n'as aucun compte à rendre à personne et aucun fil à la patte. C'est un choix, celui le plus simple, évidemment.

#
Profil

Loki

le jeudi 13 juillet 2017 à 14h31

Il aime pas lire alors ca sera compliqué..
Je ne connais pas cette musique mais le titre c'est ça c'est moi.
Je lui ai expliqué que j'en aimais pas un plus que l'autre mais pour lui est comme e la tromperie.
Je pourrais aussi me barrer et en choisir aucun, mais je préfère voir plus loin. Je sais que ça recommencera..

#
Profil

bonheur

le jeudi 13 juillet 2017 à 15h04

Loki
Je sais que ça recommencera..

C'est très fort probabale... d'où l'intérêt de garder une liberté afin de ne pas te nuire, surtout aussi jeune

Si lui n'aime pas lire, tu peux malgré tout faire cette lecture pour toi-même... si on doit attendre les autres pour une évolution personnelle... on peut attendre longtemps. C'est cela, prendre sa vie en main, je trouve

#
Profil

bonheur

le jeudi 13 juillet 2017 à 15h05

Ah oui, on peut je crois trouver cette chanson de J. Clerc sur youtube gratuitement et facilement. Aussi les paroles.

#
Profil

Loki

le jeudi 13 juillet 2017 à 15h31

Je sais que je suis trop jeune pour fonder une famille et tout ça, mais même sans parler d'exclusivité j'ai besoin d'aimer et d'être aimer par ceux que j'aime.
Je peux être libre mais est ce que ca serai mieux que d'autres personnes qui enchaînent les relations (je ne juge pas c'est juste que je ne veux pas être comme ça, je pouvoir me poser ?
Après lcomment vous traduisez liberté pour vous ?
Pas de relation ? Juste avec un poly?

#
Profil

bonheur

le jeudi 13 juillet 2017 à 17h05

Les poly, parfois, enchainent les relations. Celles-ci peuvent être éternelles intérieurement, mais pas toujours extérieurement.

Je distingue l'amour (émotions, ressentis), le lien (la relation, la part du "nous") et le fil à la patte (les dépendances, vie commune, exclusivité...).

Si j'avais 21 ans, je construirais ma vie en fonction de ce qui me convient. Mais là, ce n'est qu'une vieille qui pourrait être ta mère (très largement) qui le dit. Comme toi, j'ai fait des choix alors que le meilleur choix c'est d'indiquer clairement ce que l'on vivra bien ou non, suivant notre unicité. Oui, l'unicité, car nous sommes tous unique, y compris après avoir envoyé chier les dogmes, et autres incrustations sociétales dans notre intellect. C'est seulement en découvrant qui l'on est, en dehors de tout "concept", que l'on peut enfin vivre et être libre intérieurement.

La liberté extérieure dépend de ce que l'on accorde à autrui d'empiéter sur le moi, le je... la part que l'on octroie, que l'on accorde au nous.

Tu parles de relation en terme de rapport vis-à-vis de l'opinion de l'autre. Mais toi ?

Une relation avec un poly EST une relation. Les poly ne sont ni mieux ni moins bien que quiconque, juste ils se préoccupent du je, du tu et du nous. Ils acceptent de consacrer une part de temps et d'échanges à la compréhension d'eux-mêmes et à la compréhension des relations. Ils apprennent à s'aimer pour mieux aimer et être aimer.

Et là, je pense aux livres "les amours impossibles, accepter d'aimer et d'être aimé" de Saverio Tomasella.

Tu l'auras deviné, mon évolution personnelle se fait à travers, entre autres, des lectures. Il y a ce qui résonne en moi, et qui me concerne directement, il y a ce qui me rebute, et qui concerne d'autres que moi. Ainsi, j'apprends et pas que sur moi. A toi de trouver le moyen qui te convient d'évoluer, si là est ton désir, évidemment.

#

VaknewAj (invité)

le jeudi 13 juillet 2017 à 21h08

«   Après lcomment vous traduisez liberté pour vous ? »

Par la capacité de choisir, entre le plus grand nombre de contraintes possibles, quelles seront celles qui conviendront le mieux possible à soi-même, aux autres, dans des circonstances données.

Oui, cette définition un peu alambiquée peut avoir plein d'applications pratiques.

#

LuvdenEad (invité)

le jeudi 13 juillet 2017 à 21h45

Ce qui me rappelle d'ailleurs cette TED de Barry Schwartz sur le paradoxe du choix :

https://www.ted.com/talks/barry_schwartz_on_the_pa...

#

Lili Malaya (invité)

le vendredi 14 juillet 2017 à 16h25

Je ne peux que t'apporter mon témoignage, ayant peu d'expérience dans le domaine :
Je vis actuellement avec une personne monogamme qui accepte ma manière d'être. Mais ça ne s'est pas fait du jour au lendemain. Quand je l'ai rencontré, j'avais déjà pas mal réfléchis à mon fonctionnement, j'avais essayé de mettre des mots dessus. Du coup on s'est rencontré avec nos spécificités propres et on a évolué ensemble. Ça n'a par exemple pas été le cas avec mon partenaire précédent, qui était farouchement mono en plus d'être très possessif, et qui m'a rencontré alors que j'étais moins "formée" dans ma tête.

Ce que j'essaye de dire c'est que plus tu seras au clair avec toi même, avec tes envies (qui évolueront bien sur) et tes désirs, plus tu pourra communiquer dès le début avec tes partenaires dès le début et trouver un équilibre. Actuellement tu es dans un grand changement, dont tu sortira plus sure de toi. Ton compagnon "subit" un changement dont il n'est pas à l'origine, il est sans doute encore plus paumé ! Les lectures de Bonheur te feront du bien et t'aideront à communiquer avec lui, et si possible vous rafistoler :p. Sinon, c'est très triste bien sur, mas ça arrive, on évolue et on ne peut pas toujours rester auprès de la même personne...

Je n'ai pas expérimenté le polyamour sans hiérarchisation (j'ai une relation principale, je vis avec quelqu'un) mais c'est une expérience qui m'attire !

Soit fière de tes choix et de tes spécificités :) !

#
Profil

LostButAlone

le vendredi 14 juillet 2017 à 17h41

Ton autre homme a accepté ce polyamour, comment a t il réussi selon toi ?

#

Lili malaya (invité)

le samedi 15 juillet 2017 à 17h23

A force de discussion et de temps !

On va nommer mon partenaire principal Charles et mon deuxième amoureux Hugo, parce que ça devient pas simple :p.
Charles et moi avons passé nos deux premières années de relations en exclusivité physique, sachant que j'étais en contact avec Hugo, à qui j'étais très attachée. On a construit une intimité et une confiance mutuelle tout en sachant que je ne souhaitait pas une relation exclusive à long terme. Ça n'était pas dans son éducation, ses valeur et sa manière d'être, mais petit à petit, chacun s'est adapté ! J'ai mis de l'eau dans mon vin (non, je n'irai pas voir Hugo tout les week end !), et il a fait des concessions de son coté. Il réfléchit à présent à l’éventualité d'avoir une relation de son coté, tranquillement.

Charles trouve très important de connaître mes autres partenaires et de pouvoir leur faire confiance. Du coup ils se sont rencontrés, ils s'entendent bien et ont beaucoup parlés de ce sujet, entre autre !

Quand j'ai réellement commencé à fréquenter Hugo, ça n'a pas été sans accrocs et sans vagues ! Mon premier retour a été difficile à gérer ! Mais encore une fois, la communication et le temps ont permis de dépasser ça...

Maintenant que la situation est un peu plus "tassée" je m'efforce d'appliquer les règles élémentaires du bon sens et du respect pour que notre relation soit affecté un minimum par le polyamour : je suis toujours aussi attentive à notre couple, si je téléphone à Hugo, c'est quand Charles n'est pas à la maison, Hugo ne vient pas dans notre nid et on planifie les moment ou on ce voit en s'entendant avec Charles :)... Ça peut paraître bête, mais j'ai pas l'impression que ça soit évident pour tous parfois ...
Après les règles changent pour chaque couple, il peut y avoir des nuances, mais si vous mettez votre compagnon à la porte pour faire des galipettes avec votre autre amoureux, y'a moyen que ça lui donne des raisons de ne pas apprécier le polyamour xD.
Ce paragraphe peut sembler hors sujet mais je tenait à souligner que les effort se poursuivront après l'acceptation de ton partenaire et seront très important !

Je n'ai en définitive pas l'impression de pouvoir apporter de solution miracle, mais je peux au moins te filer le lien d'un article d'ici qui peut te donner une idée des craintes de ton compagnon (et t'aider peut être à y répondre !) :
/-cM-/Entretenir-une-relation-polyamoureuse-avec-u...

Je pense qu'il a réussi à accepter cela grâce à son abnégation et sa patience, ainsi que son ouverture d'esprit. ce sont des qualités indéniables chez lui, qui ne sont peut être pas présente chez tous !

Donc en résumé, communication, ouverture d'esprit (des deux cotés !!) et du temps pour digérer ces petits bouleversements.

Prend soin de toi :) !

#
Profil

Loki

le dimanche 16 juillet 2017 à 00h16

Merci pour vos réponses à tous..
Je vais faire quelques emplettes en librairie.
Après je pense juste que ce ne sont peut être pas les bonnes personnes. Elles sont trop hermétiquement fermées à ce concept. Et pour elles ce n'est rien d'autres qu'un Libertinage cachés. Même en leur faisant lire vos témoignages.. Tant pis. Tout le monde ne pas fait pour être polyamoureux.
A défaut j'aurai compris ce que je suis et je suis fière de pouvoir aimer.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 16 juillet 2017 à 00h59

Loki

Après je pense juste que ce ne sont peut être pas les bonnes personnes. Elles sont trop hermétiquement fermées à ce concept. Et pour elles ce n'est rien d'autres qu'un Libertinage cachés. .

Vu que "l'accusation" d'être des libertins qui se cachent nous tombe dessus en permanence, parler de polyamour est vraiment pas un cache-sexe efficace, on serait cons de continuer à l'utiliser depuis si longtemps, le jugement de valeur revenant de toute façon...

Puis, s'il s'agissait vraiment de sexe et seulement de sexe, c'est quand même beaucoup plus pratique de se déclarer libertin que poly, ça fait quand même moins de complications d'aller direct chercher des plans cul. Et quitte à se prendre la tête avec un.e partenaire, déclarer "j'ai besoin de tirer mon coup mais je m'en fous avec qui" peut être finalement plus facile que de dire "je te présente trucmuche, il/elle va faire partie de notre quotidien".
Pourquoi s'emmerder à communiquer autant, si souvent, si entièrement, avec plusieurs partenaires, en créant des accords très différents selon les gens, pour seulement niquer ? C'est à la limite du contre-productif...

Enfin, une dernière preuve qu'il s'agit pas de faire semblant de pas être libertin, c'est que justement chez les libertins on peut trouver des poly mais on trouvera (sans doute plus facilement) plein de gens qui ne voudraient surtout pas de ce mode de relation, justement parce que ça fait poser des questions sur les relations.
L'inverse est vrai : on trouve des polys qui sont libertins et d'autres que ça tente pas du tout du tout... Et même des gens qui se déclarent poly et restent avec zéro ou aucune relation pendant des années.
C'est quand même pas très logique, s'il s'agit que de libidos dévorantes.

Qu'est-ce qui est le plus probable : qu'il y ait d'un côté les libertins et de l'autre côté les monogames, ou qu'il y ait, en amour comme ailleurs, une grande variété de besoins et de comportements possibles ?

Bref, les préjugés...

Après on peut supposer que les gens qui se mettent en couple mono, c'est pour le sexe, en fait l'amour les intéresse pas, c'est juste une hypocrisie pour faire bien en société.
Grumf.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#

Lili Malaya (invité)

le dimanche 16 juillet 2017 à 16h06

En même temps du poly sans sexe ça ressemble pas mal à de l'amitié donc bon, pas la peine de nous "accuser" d'être libertin, personne n'a jamais nié qu'il y avait du sexe dans le polyamour xD. Et comme du Siest', c'est quand même se compliquer la vie de se faire passer pour un poly haha...
(je ne remets pas du tout en question la possibilité qu'on les poly d'avoir des amours platoniques !)

Le sentiment de trahison qu'a ressenti ton partenaire est aussi lié au fait qu'il ai découvert que tu aimais quelqu'un d'autre à son insu. Le poly (et le libertinage aussi d'ailleurs) reposent sur une confiance mutuelle, il faudra re-solidifier ça avant toute chose :).
Je pense aussi qu'on ne devient pas poly-acceptant en une semaine, si vous avez la possibilité de vous donner le temps de travailler tout ça, ça ne sera pas de trop.

Quoi que tu fasses, je te souhaite plein de trucs chouettes, que tu t'épanouisses et que tu rencontre plein de personnes intéressantes :).

#
Profil

bonheur

le dimanche 16 juillet 2017 à 17h05

Lili Malaya
(je ne remets pas du tout en question la possibilité qu'on les poly d'avoir des amours platoniques !)

Merci beaucoup pour cette parenthèse.

D'ailleurs, ne pas s'y fier, y compris sans sexe, devenir polyaffectif (ive) alors que l'on est en couple basé sur la norme traditionnelle, ben ça se résume à la "méthode" décrite dans l'avant dernier post de Lili Malaya et, même sans sexe, c'est compliqué, bien aussi compliqué au départ... et même après.

#

Lili Malaya (invité)

le dimanche 16 juillet 2017 à 19h10

J'ai un peu parlé avec Charles du cas de l'accusation de libertinage quand on se déclare polyamoureux (parce que je ne comprenait vraiment pas l'idée, le contraire à la limite ça faisait plus sens pour moi !) et il m'a donné une réflexion intéressante :
Lorsque vous êtes poly, vous tombez amoureux. Bon l'amour dans l'idée commune c'est "coup de foudre", ça vous tombe dessus vous y pouvez trop rien. Et puis c'est beau l'amour, papillon licornes et arc-en-ciel.
Lorsque vous êtes libertin, vous avez du désir pour d'autres personnes et que vous y répondiez sans complexe. Or les pulsion sexuelles, dans l'idée commune, c'est pas bien et ça doit être contrôlé.
Du coup, un partenaire mono aura tendance à considérer le libertinage pire que le polyamour, alors qu'au final le libertinage implique plus d’exclusivité que le polyamour (les libertin sont exclusifs sur le plan amoureux). C'est une sacrée contradiction !
(Charles est pour sa part convaincu que les pulsions sexuelles sont plus faciles à réprimer que les crush, moi j'aurai plus tendance à dire que c'est à cause des idées reçu et de la réprobation du sexe dans nos cultures)

Bon je ne suis pas sure que ça fasse avancer le sujet mais c'est pas moi qui ai fondu sur le sujet la première :D *clin d'oeil à Siest'*

Ça peut au moins nous éclairer sur ce sur quoi portent les craintes du Jules de la demoiselle.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 16 juillet 2017 à 21h38

Lili Malaya

Ça peut au moins nous éclairer sur ce sur quoi portent les craintes du Jules de la demoiselle.

Je le connais pas, évidemment... Mais

- à la base c'est pas irrationnel pour les gens de stresser à cause des attentes poly d'un partenaire. C'est du changement, souvent important, par rapport à l'histoire qu'ils ont commencé ou par rapport à leurs habitudes, ils ne s'identifient pas aux besoins de leur partenaire quand ils ne les vivent pas de la même façon... bref, c'est de l'inconnu, pas forcément celui qu'ils voulaient explorer, l'inconnu fait peur. Si tu expliques que la nage ça fait plaisir à quelqu'un qui ne sait pas nager, sa peur peut facilement prendre le dessus. Il a d'autres choix, il peut apprendre, mais de son point de vue, ça se comprend qu'il saute pas à l'eau.

- le sexe peut être le prétexte "autorisé" à avoir peur. C'est là où l'intimité de l'autre, qui est déjà une exploration dans le cadre de la relation avec lui, peut devenir encore plus "inaccessible".Au delà de cette limite-là, j'ai raison d'avoir peur, donc quand tu l'évoques, c'est que c'est bien cette limite là le problème. C'est "puisque j'ai peur c'est qu'il y a des raisons d'avoir peur", mais effectivement, la norme sociale a bien aidé à faire croire que c'est logique...

#

Oricto (invité)

le lundi 17 juillet 2017 à 02h12

Tout d'abord bonsoir,
Je lis avec attention cette conversation qui m'aide beaucoup.
Je commencerai par décrire la situation dans laquelle mon couple est plongé.
Ma copine et moi nous sommes séparé il y a 3 semaines car je sentais qu'elle n'était plus heureuse et que consacrer du temps et de l'énergie à ma personne lui était devenu difficile voir pesant. Également les derniers jours de notre relation, elle m'avait parlé d'une fille qui lui plaisait beaucoup et qui la draguait.
J'ai très vite suspecté qu'elle avait rejoint cette fille et j'étais heureux de me dire que tous allaient bien pour elle. Mais 2 semaines plus tard, après plusieurs communication par textos, mademoiselle est venue chez moi et dans la soirée nous nous sommes remis ensemble.
Je ne pense pas être doué de prescience, mais le lendemain je lui ai tiré les vers du nez et lui ai fait dire qu'elle était toujours avec cette fille.
Cela date de deux jours... et elle est complètement perdue... elle me dit ne pas vouloir vivre sans moi mais ne pas vouloir gâcher une relation comme celle qu'elle entretient avec son "crush".
Et ce qui finit de la perturber c'est qu'elle sait aujourd'hui que je suis totalement pour que nos relations cohabitent. Comme j'ai pu le lire, même si je ne l'ai jamais ressenti (peut être parce qu'interdit par respect pour mes partenaire), pour moi le cœur humain est assez grand pour aimer plusieurs personnes. Ce serait réducteur et triste de se dire le contraire.
Malheureusement, ma concubine sent que sa partenaire ne pourra pas accepter cette situation polyamoureuse... Lesbienne et dégoûtée de l'homme, elle est en plus de cela farouchement possessive.
Pour enlever toutes idées saugrenues, le fantasme "chouette deux filles et moi" n'est absolument pas dans dans ma tête. Je respecte totalement l'orientation de sa partenaire et ne veut pas m’immiscer dans leur intimités.

J'écris cela car je penses pouvoir apporter un point de vue de nouveau "poly-acceptant". Mais également car j'aimerais aider ma compagne et peut être demander conseils...

#
Profil

Toinou

le vendredi 21 juillet 2017 à 10h58

@Loki : En tant que libertin et Polyamoureux, je ne peux qu'appuyé les dires de Siestacorta.
Je suis même toujours étonné de voir que se déclaré Libertin choque moins que de se dire Poly. Et même dans le milieu libertin, se dire Poly c'est se voir regardé de travers.
Donc l'accusation "libertins qui ne s'assument pas" est complètement à coté de la plaque.

@Oricto : Peut être que le fait que l'autre amour de ta compagne soit lesbienne pourrai au contraire jouer en votre faveur. Il sera peut être plus facile pour elle de voir qu'il n'y a pas compétition mais complétude entre elle et toi vis à vis de votre amour commun.
Dans tout les cas il ne faut pas se cacher derrière le "je pense qu'elle ne pourra pas accepter" C'est à elle de faire le choix, pas à vous de le faire à sa place.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion