Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Puisqu'il le faut...

#

Polygonale (invité)

le vendredi 09 juin 2017 à 20h28

Dis comme ça je suis d'accord avec toi. C'est important de t'affirmer et en plus sans être véhément c'est bien.

J"espère néanmoins que ça se passera bien car après avoir tout accepter la marche arrière sera peut être difficile à accepter pour eux et j'espère que ça suffira pour te rendre heureux ;)

#
Profil

Kuoni

le vendredi 09 juin 2017 à 20h45

Je pense qu ils comprendront :)

Ps : Sandy est... un mec ;)

#
Profil

Etrendil

le vendredi 09 juin 2017 à 20h54

Oops je corrige ><

#
Profil

Siestacorta

le samedi 10 juin 2017 à 00h41

Le pas franchi dans ces messages est énorme.
Mais je crois pas que tu pourras faire l'économie d'une thérapie, ou, à défaut, de plusieurs années à travailler pour te reconstruire avec un méthode improvisée maison (tsé, pas avec des substances qu'on obtient sans ordonnance).

Il a fallu que la situation aille très loin pour que tu sentes que c'était trop loin. Au delà des responsabilités partagées, et de l'illusion amoureuse (si on s'aime, tout va bien se passer, le réel s'adaptera), ya aussi un regard sur toi-même qui doit changer. Parce que clairement, dans ton rapport à toi-même, il y a quelque chose soit de blessé soit de pas assez "mûri" pour que les signaux d'alertes basiques n'aient pas raisonné plus tôt.
Et c'est en faisant le point et le travail sur cette partie de toi que tu trouveras les moyens de faire une vie après qui soit acceptable, où tu n'auras pas à craindre de rester piégé, ou de retomber dans un piège similaire, et sauras être heureux quand même.

Bref... Bravo, parce que tu as eu une prise de conscience énorme et qu'il faut déjà une certaine force, et bon courage, parce que je crois qu'il y a encore des étapes devant (je parle, de toi à toi, les étapes, puisque celles concernant ta relation ne sont pas forcément celles sur lesquelles tu auras le plus d'influence).

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Kuoni

le samedi 10 juin 2017 à 13h44

Merci merci. Je crois qu effectivement y a du boulot.

J ai mis les choses au clair ce matin, j ai dis ce que je pensais et j ai fixé mes règles.

Autant dire qu ils ont pris la claque dans la gueule.

Mais bon, tant pis. Je m'écoute, et je me sens nettement mieux. A eux d y réfléchir et s exprimer si ça ne leur plait pas.

J ai vraiment... le sentiment de ne plus être une victime. Ça fait bizarre, je ne me suis jamais considéré comme tel. Et pourtant je dois bien admettre que c était le cas.

J ai hâte de voir la suite. Je vous tiendrai au courant !

#
Profil

Toinou

le samedi 10 juin 2017 à 13h48

(+)
Félicitation !

#

Polygonale (invité)

le samedi 10 juin 2017 à 21h17

Je te félicite.

Comme on dit la seul personne avec qui l'on vit du début à la fin c'est soi même et c'est important de s écouter et de se respecter.

Je t'encourage dans cette voie et ne lache rien même si ça ne plaît pas forcément aux autres

#
Profil

bonheur

le dimanche 11 juin 2017 à 10h04

Je n'ai pas pu être présente ces derniers temps. Donc j'ai certainement, en lisant en diagonale, raté pas mal de choses.

Il ne faut pas en effet tout accepter. L'humain est ainsi fait que plus on lui en offre, plus il en prend.

Après, je rebondis sur le fait qu'ils s'embrassent devant toi et que ça te fait mal. J'ai eu aussi ce "soucis" avec mon mari. Mes relations secondaires sont toutes asexuées, ça c'est une cause entendue que je défend également puisque je ne pourrai pas être polysexuelle. Par contre, c'est difficile pour moi d'avoir un comportement différent avec un amoureux, parce que mon mari est présent. J'ai l'impression de devoir être quelqu'un d'autre, un autre moi. Aussi, à l'avenir, je crois que je préfèrerai voir mes amoureux sans mon mari. Et si l'on vient à faire des choses ensemble, ben je ne serai avec personne, comme ça pas de soucis, pas de jaloux et je ne ferai aucun mal.

Aussi, lorsque l'on vit en famille, l'habitat (le nid) est aux deux et chacun-e a son mot à dire. On mène une vie commune, et ce nid il est important d'en respecter la stabilité.

#
Profil

Kuoni

le dimanche 11 juin 2017 à 11h34

J'entends bien.

J ai posé mes règles à ce niveau la.

Étonnamment, autant S comprend, autant mon épouse réagit très mal et agressivement. C est assez décevant.

Mais peu importe. Je ne lâcherai rien. J ai bien senti en le faisant que j étais dans le bon. Si on ne se voit plus par après, c est que c est mieux comme ça.

J espère qu'avec du temps, ils l'accepteront vraiment...

#
Profil

bonheur

le dimanche 11 juin 2017 à 11h54

En me mettant à la place de ta femme, et pour que tu puisses comprendre sa réaction, je dirais que (et comme je ne suis pas elle, je peux me tromper) :

- Elle agissait à sa guise de manière à lui convenir, et à convenir unanimement, et brusquement (car pour elle c'est un changement brutal qu'on lui demande), ça ne convient plus. Il faut qu'elle digère intérieurement afin d'y réfléchir et de se recentrer. C'est un déséquilibre pour elle, car je pense sincèrement qu'elle croyait ne pas faire de mal. On en revient au fait que la passivité et l'attentisme ne mène qu'à accroitre les fossés.

- Aussi, modifier son comportement, n'est pas chose aisée. Surtout quand il s'agit de se surveiller au lieu de laisser libre court à sa spontanéité. Donc là aussi, elle doit désormais en tenir compte afin de se rééquilibrer. Quand on a gouté à cette légèreté de spontanéité, difficile de se remettre en question.

- Tu as raison. Tu existes également et tu es dans le bon. J'espère que vous retrouverez un bon équilibre car je dirai que dans l'immédiat tu as trop toléré (suivant tes limites) et que oui, on doit tenir compte de toi car tu es intègre dans l'équation.

- S a un regard plus compréhensif car au final ça ne le bride pas lui, mais elle. Aussi, il se met peut être plus à ta place et donc a une meilleure compréhension. Egalement, il n'y joue pas son couple et sa famille... ce qui peut laisser penser qu'il est moins impliqué et moins enfermé à ce niveau-là.

#

Polygonale (invité)

le dimanche 11 juin 2017 à 22h51

Oui ta femme avait la main mise sur la situation, elle a évolué sans aucune contrainte ou règle et c'est devenu la normalité donc ce revers est sûrement dur à encaisser.

Pour S c'est plutôt normal qu'il réagisse comme cela car malgré votre pseudo égalité, c'est ta maison, ta femme et tes enfants, vous êtes ta femme et toi le noyau et lui la pièce qui gravite autour, c'est plus facile pour lui de s adapter surtout qu'il n'a pas de contrainte.

Quels règles à tu posé ? Et de quel façon ?

#
Profil

Kuoni

le dimanche 11 juin 2017 à 22h59

Exactement, ce que j ai posé :
1) ils arrêtent de s'embrasser, se caliner etc a côté de moi si ce n est pas un soir qui leur est réservé.
Dans ce cas de figure, on est a trois, et des amis.

2) pas de sexe entre eux si je suis sous le même toit. Peu importe le nombre de portes closes entre nous.

3) Si je ne suis pas là, ce qu ils font ne me regardent pas.

4) si S dort chez nous parce que c est leur soir, je prends le lit, ils prennent le canapé.

Autrement dit, s ils veulent faire l amour :
- soit je suis absent
- soit ils sont absents.

Alors j ai eu droit bien sur à :
- «  oui, donc en gros, on a aucun endroit ou aller, mais ici on ne peut pas tant que tu es la, c est a dire «  souvent».
- «  c est ça. Mais de toutes façons, c est une situation temporaire vu qu il compte prendre un appart.»
- «  temporaire peut être, mais ça peut être long quand même...»
- «  effectivement... jusqu ici, je prenais sur moi en me basant sur ce côté temporaire. Je ne fais que vous transmettre le fardeau de l attente.»

#
Profil

Kuoni

le dimanche 11 juin 2017 à 23h02

Et pour le «  comment», en discutant. Calmement. Posément. J ai juste expliqué les faits. L avantage quand on dit ce qu on ressent, c est qu il n est pas nécessaire d argumenter.

Je n ai jamais eu droit a autant d agressivité et de mépris de la part de mon épouse.

Mais l'avantage , c est que ça ne m atteint pas vraiment. Je suis étonnamment serein. Ça fait vraiment du bien :)

#

Polygonale (invité)

le dimanche 11 juin 2017 à 23h22

Elle se sent atteinte dans ça libertée, elle voit que ce qui lui est enlevé mais pas ce que sa t apporte à toi.
J'ai l'impression que votre maison étais devenu celle de S aussi, en tout cas pour ta femme.

Oui ça fait déjà un moment qu'il devait prendre un appart comme tu l'avais dit.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 12 juin 2017 à 14h27

ç'a peut-être été évoqué dans la conversation mais je le trouve pas : il a pas un chez-lui, S ? C'est pas possible pour lui d'y accueillir la relation ? Ou pour ta compagne d'y aller ?
C'est à cause des enfants, on leur montre pas "ce" changement de vie-là ?

#
Profil

bonheur

le mardi 13 juin 2017 à 09h42

C'est ce que je ne comprenais pas. Il vit chez vous ?

Je confirme, ce temporaire devrait en être un !

Je sais qu'il y a une nuance pour le conjoint mono d'accueillir pour quelques jours (si la relation secondaire habite loin) et avoir quelqu'un chez soi en permanence. En gros il est en coloc chez vous ? Si c'est le cas, il faut vraiment des règles, comme dans toute coloc, comme dans toute vie commune. Et ces règles se définissent ensemble.

En plus, je pense que vous n'avez l'espace suffisant pour que ça marche.

#

Polygonale (invité)

le mardi 13 juin 2017 à 13h49

Si je me souviens bien S vit chez ses parents donc du coup S et A ne peuvent se voir que chez kuoni donc c'est pour ça qu'il est très souvent chez eux.

Kuoni je voulais savoir quand c'est ton jour avec A, S est présent chez vous ou pas ? Tu as mis comme règle qu'ils arrêtent de se câliner et embrasser devant toi quand ce n'est pas leur jour, mais le fait elle avec toi aussi ? Et faut elle cela avec S quand c'est l'un de tes jours ?

#
Profil

bonheur

le mardi 13 juin 2017 à 15h28

Ah ! oui ! je n'arrive pas à tout mémoriser, désolée !

Il reste la chambre d'hôtel, ça coute, mais c'est une "solution".

Aussi, ce n'est pas à Kuoni de chercher une solution. Son chez lui doit rester le nid familial (à mon avis en tout cas), car pour certaines personnes, c'est important.

#
Profil

Kuoni

le mercredi 14 juin 2017 à 16h24

Ça l est pour moi , oui.

J ai mis, depuis longtemps, pour règle que, les soirs ou je suis avec mon épouse, S n est pas la.

J ai compris rapidement que le ratio : polyamour/enfants/boulot/activités ne laissait que peu de place pour être un couple.

Alors ces moments là, faut pas déconner... je tiens a ce qu ils soient pour moi, et rien que pour moi ! :D

L'hôtel, oui,ça se fait de temps en temps et ça me va très bien.

Il arrive que A aille dormir chez la maman de S. (Famille monoparentale, père absent)

Mais c est occasionnel. Et je pense qu ils vont essayer de le faire plus souvent, maintenant que les règles sont en place (et respectées :) )

Pour ma femme... bah bizarrement, depuis hier , elle est adorable. J'imagine qu'ils en ont parlé, et que le declic s est fait chez elle.

Je ne compte pas poser de questions, mais a priori, je retrouve ma zen attitude légendaire. La vie est belle. :P

#
Profil

poisson_chocolat

le mercredi 14 juin 2017 à 16h26

Bonjour Kuoni,
D'accord, d'accord sur les limites. Rencontrer ces limites, c'est, je pense, se rencontrer soi-même et permettre à l'autre de nous rencontrer. Affaire de peau, de territoire. OK
Et très bien le pas en avant.
Ce qui suit est peut-être à côté de la plaque, mais bon, c'est ce qui m'est venu en lisant ton trajet.
M'étant retrouvé dans un situation à peu près similaire, genre mise à l'épreuve, ordalie, je me suis cramé. Genre est-ce que c'est fait pour moi, ce truc, auquel pourtant j'adhère intellectuellement. Genre, souffrance brute. Ce qui m'a sorti de là, c'est la réflexion d'un copain. Quand tu t'enfonce dans un marécage, ne regarde pas en bas. Regarde en haut. A quoi tu tiens ? La poésie, le rock n roll, les rencontres. Qu'est ce qui te fait vibrer toi, et qui ne dépend que de toi.
Je crois que ce genre de mise à l'épreuve sont de bons moments pour aller à la rencontre de soi-même. Pas seulement de ces limites. Ca ne suffit pas. Et si tu tiens à toi, et à elle, accroche toi à toi. A ce que tu aimes toi.
Au bout d'un moment, je pensais plus à la poésie -pour prendre mon exemple- qu'à leur relation. J'ai retrouvé le sommeil. Une indépendance. Une capacité à me rencontrer, à me surprendre, à m'aimer. Les surprises, les rencontres, l'amour on suivi.
Ma limite, maintenant, je le sais, c'est que les histoires des uns et des autres (les miennes y compris) ne me prennent pas la tête au point de ne plus pouvoir faire ce que j'aime.

Bon courage. Beaucoup de force

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion