Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

PolyAmour comment ça marche?? (Help)

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 10h45

raz
Quelle différence fais-tu entre morale et éthique ?

J'ignore qu'elle réponse donnerait Edk. Pour moi, la morale est ce que l'on considère comme juste intérieurement -pour soi. L'éthique fait plus appel à une notion de groupe -pour soi et pour l'humain (voir la planète et tous ce qui y "habite")

Je peux me tromper. Je ne suis pas experte en langue française.

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 10h47

Etrendil
(Je suis sentimental ceci-dit, cela explique peut-être le pourquoi)

On est deux. Ce point commun explique certainement cette convergence d'opinion.

#
Profil

Toinou

le mardi 21 mars 2017 à 10h56

#

Millia (invité)

le mardi 21 mars 2017 à 11h08

Salut tout le monde,

Du coup (sans m'être encore réellement documentée, c'est tout frais, mais je fais mes recherches!)
J'ai l'image du polyamoureux : capable d'aime plusieurs personnes (qu'on soit infidèle, marié, célibataire), du couple polyamoureux qui ne se cache rien et qui potentiellement peut passer à l'act... Je pense ça, parcequ'être polyamoureux c'est un état non? c'est pas un jour on l'est, l'autre jour non? On ne contrôle pas vraiment ses sentiments, après je schématise, mais admettons je tombe sous le charme de mon collègue, alors que je suis amoureuse de mon mari (admettons que l'un soit contre le polyamour), ca ne veut pas dire que je dois/ vais aller draguer mon collègue, mais vu que je les aime les deux, peut on dire que je suis polyamoureuse?... Et donc il y a être polyamoureux sans forcément faire les choses? ou c'est agir? et voici un passage de la définition :

"La pratique, l'état ou la capacité d'avoir plus de
Une relation d'amour sexuel dans le même temps, avec le
La connaissance et le consentement de tous les partenaires impliqués."

C'est aussi un état... Si être polyamoureux ne veut pas dire aimer plusieurs personnes (sans forcément aller vers eux), si être polyamoureux il doit forcément avoir de l'action, alors quel terme pour ceux qui aiment (secrètement ou pas) plusieurs personnes?

Toinou : "Pour ma part je réponds que oui a condition que ce soit bien de l'amour et non pas une bête excuse pour de l'infidélité, mais que c'est malheureusement un polyamour incomplet car caché au yeux d'une des personnes aimées." oui je suis d'accord, mais il y a des infidèles qui tombe amoureux... Après il faut pas se dire polyamoureux pour "profiter" d'une femme (et vice vers ca n'est-ce pas ;) )
En fait le problème c'est qu'on a pas assez de mot pour définir tout ca j'ai l'impression...

"Parfois le conjoint n'est tout simplement pas près à accepter le polyamour. doit-on, parce que nous nous le sommes, leur balancer cela en pleine tête, détruire leur vision de l'amour et du couple et leur demander d'accepter parce que sinon ce n'est pas du poly ?" Encore une fois je suis d'accord, admettons que je construis quelque chose de fort avec quelqu'un et que mon mari se rend compte qu'il ne peut pas, dois-je tout arrêter, le forcer, continuer sans lui dire?... Là aussi c'est délicat... J'aurai rajouté "parce que sinon ce n'est pas du VRAI poly" ^^

Hyppolyte : "Ta copine avait le droit de voir ce que tu écrivais à ta polyamoureuse?
- Non. " Je pense qu'il (mon ami) aurait du faire gaf avec ses messages, sa copine est tombée dessus et on ne sait pas la réaction que le conjoint peut avoir... Curiosité/ jalousie, dur à gérer tout ca...

Ok merci Edk Et bonheur de vos réponses, vous avez un peu prêt le même point de vu...

Du coup, j'ai reparler au couple en question, ils ont fixé des règles, avec le "ca évoluera peut être un jour avec le temps" : pas de sexe, pas passer trop de temps ensemble. En gros, c'est comme un meilleur ami/ confident ~ (mais je pense que lui comme moi avons envie de reprendre là ou on s'était arrêté)
Après, ça m'est tombé dessus, je ne cherchais pas vraiment, c'est le hasard des choses :)

Autre petite question, votre plus longue relation polyamoureuse? combien au maximum avez vous eu en même temps de polyamoureux?

Merci :)

Ps : Connaissez vous un discord pour polyamoureux? (pas trouvé)

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 11h26

Tout à fait d'accord avec toi Millia : polyamoureux (comme amoureux) est avant tout un état. Faire la différence entre être amoureux et faire l'amour. On peut faire l'amour sans être amoureux et on peut être dans un état amoureux sans faire l'amour et sans même que qui que ce soit le sache.

Est-on polyamoureux si on indique à son (ou ses) amour-s que l'on ressent un sentiment amoureux (ou une émotion) pour autrui. Je dirais personnellement oui. On fait acte de franchise et d'ailleurs c'est ainsi que je suis devenue poly. Enfin, dans mon cas j'avais écrit à cet autre homme que mon mari deux jours avant que je l'aimais et comme il était très éloigné de moi géographiquement, je ne prenais pas un gros risque. Toujours est-il que ce simple sms envoyé, m'a hanté deux jours. Enfin plus que le sms, c'est la situation elle-même qui m'a hanté. D'ailleurs, le terme polyamour, je l'ai appris que des années plus tard, alors qu'entre temps j'avais renoué avec un ex, mon mari toujours à mes côtés (ils se connaissaient).

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 11h28

Tout à fait d'accord avec toi Millia que drague et ressentir de l'amour sont deux choses différentes. Je crois que quand on drague on cherche plus à se rassurer sur sa capacité à attirer l'attention sur soi qu'à ressentir quoi que ce soit (à part la gratification personnelle qui va avec).

Donc oui, on peut tomber amoureux de son collègue sans avoir dragué.

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 11h44

Millia
Encore une fois je suis d'accord, admettons que je construis quelque chose de fort avec quelqu'un et que mon mari se rend compte qu'il ne peut pas, dois-je tout arrêter, le forcer, continuer sans lui dire?... Là aussi c'est délicat... J'aurai rajouté "parce que sinon ce n'est pas du VRAI poly"

Personne n'a dit que c'était facile de passer d'une relation mono-mono à une relation mono-poly. Il faut parfois faire des choix difficile et tu en as énuméré des options possibles. Oui c'est délicat et accepter de devenir poly c'est avant tout un acte que l'on fait envers soi. Je dis souvent que le polyamour est dépendant des équilibres. D'ailleurs, Marc Vella, a écrit le petit roman "le funambule du ciel" qui relate tellement bien cela.

J'aurai tendance à dire qu'être poly est une démarche personnelle de vie de d'assumer ses amours, qu'ils se concrétisent ou non par faire l'amour, auprès de toutes les personnes aimées, et les co-amoureux-ses (s'il y en a).

Je n'ai connu aucune personne poly qui désirait faire souffrir des personnes qu'elles aiment. Mon mari a souffert de ma révélation. D'abord parce qu'il avait interprété mon aveux comme : elle ne m'aime plus ; il est mieux que moi ; qu'est-ce que j'ai mal ou pas fait ; elle veut divorcer ; je vais devoir vendre ma maison ; je vais devoir verser des pensions alimentaires ; etc... Ensuite, il y a eu les peurs plus personnelles, que je n'évoquerai évidemment pas

Au bout de 10 ans, il est poly-acceptant (pour reprendre des propos) sans vraiment accepté. Par contre, la souffrance n'a plus lieu d'être. Il a su, avec mon aide, avec celle de certains de mes amoureux, comprendre que nous étions une entité dans le nous (elle était beaucoup trop présente et envahissante) mais que nous avions chacun notre vie intérieure. J'ignore la sienne, il connait aujourd'hui suffisamment sur la mienne afin de savoir que mon amour pour lui n'a jamais été remis en cause et que ce que je ressens, ce que je désire vivre, je le fais pour moi, parce que je n'ai qu'une vie et que je ne passerai pas à côté.

Aucun retour en arrière si on a fait ce choix. Je l'ai fait parce qu'il me représente. Je ne me force pas. Je ne cherche pas l'amour, il s'invite tout seul. Dire non à l'amour (affectif dans mon cas), à cause de l'amour ???

Pour répondre à une question : quitter peut parfois être salvateur, que ce soit une relation primaire ou une relation secondaire ou toute forme de relation amoureuse.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 11h51

Millia
Du coup, j'ai reparler au couple en question, ils ont fixé des règles, avec le "ca évoluera peut être un jour avec le temps" : pas de sexe, pas passer trop de temps ensemble. En gros, c'est comme un meilleur ami/ confident ~ (mais je pense que lui comme moi avons envie de reprendre là ou on s'était arrêté)
Après, ça m'est tombé dessus, je ne cherchais pas vraiment, c'est le hasard des choses

Je les comprend. Personnellement, l'intégralité de mes relations secondaires étaient asexuées (ou commence le sexe : pour moi il se situe à l'entrejambe... pour d'autres un baiser, même un piou, est considéré comme sexuel, donc encore une fois, question de "définition"). Elles n'en n'étaient pas moins réellement amoureuses, tout du moins pour moi intérieurement. Par contre, elles souffraient parfois d'intimité.

Dire que la différence entre amour et amitié est le sexe ??? Tu le ressens comme ça ???

L'amour on ne le cherche pas, il nous trouve !!! (ça pourrait devenir mon slogan :-D )

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 11h56

Millia
Autre petite question, votre plus longue relation polyamoureuse? combien au maximum avez vous eu en même temps de polyamoureux?

Tout d'abord il y a toutes les personnes à qui je n'ai jamais avoué mon amour et qui sont en moi (il y en a plusieurs).
Ensuite, il y a les personnes avec qui j'ai entretenu ce lien affectif amoureux fort mais avec qui la compatibilité relationnelle était trop mauvaise : elles sont au nombre de 6 (durée concrète quelques mois à plusieurs années). Attention, ces personnes vivent toujours en moi. J'ai fait mon deuil relationnel mais je les aime toujours en ce sens que l'état amoureux intérieur ne s'est jamais tari. Je n'ai pas besoin de la présence d'autrui pour l'aimer.
J'ai entretenu jusqu'à 4 relations simultanément en plus de mon couple.
Aujourd'hui, je n'ai aucune relation secondaire, dans les faits je suis "mono", dans le coeur, il y a plein d'amour, notamment pour de nouvelles personnes dont je me rapproche gentiment.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 11h57

Merci Toinou pour les définitions. (+)

#
Profil

Toinou

le mardi 21 mars 2017 à 12h00

De rien

Ps : Connaissez vous un discord pour polyamoureux? (pas trouvé)

Qu'entends tu par là ?

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 12h06

Peut-être le nouveau livre "fragments d'un discours polyamoureux" de Magali Croset-Calisto aux éditions Michalon - ISBN 978-2-84186-849-0. Attention, il coûte tout de même 17 €. Ce livre est sorti en février 2017, il est tout récent.

#
Profil

Etrendil

le mardi 21 mars 2017 à 12h07

Supprimé

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Milla

le mardi 21 mars 2017 à 12h14

Je vois ce que tu veux dire bonheur,

Mon mari est un poly-tolerant je pense, il accepte tout mais ne cherche pas, s'il tombe sur mes messages c'est pas grave (mais j'évite), il y aura de longue discussions quand je passerai du virtuel à la réalité... Mais il a totalement confiance et on communique pas mal.

Et oui le but n'est pas de faire souffrir, c'est pour ca que certain se cachent... Je pense que si j'ai commencer quelque chose avec quelqu'un (mon collègue par exemple) et que je dois tout stopper du jour au lendemain, je pense que je continuerai secretement, c'est à la fois égoiste et à la fois non, car je pense aussi au collègue qui n'est pas un robot sans sentiments...
On a qu'une vie (phrase d'égoiste) et j'ai pas envie d'avoir des regrets plus tard, mais j'ai pas envie de faire de mal à mon époux, je ne me laisserai pas aller dès le début s'il était contre...

Couple primaire, couple secondaire... ca aussi c'est compliqué, je pars du principe que je peux aimer autant l'un que l'autre, alors les choix sont dur à faire dans ces cas là... C'est pas parceque je ne suis pas marié avec l'un et ai des d'enfants avec que j'aime moins l'autre... Je trouve ca dommage ce droit absolut au couple primaire, je veux bien que mon couple soit le couple principal, mais le polyamoureux à le droit de dire son mot. Ce que j'aimerai, si un jour je vis ca, c'est accorder autant d'importance, de temps, d'amour, de confiance à l'un et l'autre, que la seule chose qui diffère soit l'aspect "routine" et "obligations" avec l'un (mariage, enfants, comptes)
D'ailleurs, même s'il n'y a pas de "jauge" d'amour, ca vous est déja arrivé, d'aimer plus votre polyamoureux?

#
Profil

Milla

le mardi 21 mars 2017 à 12h18

Discord c'est des serveurs où l'on peut communiquer tous ensemble, ca ne prend pas beaucoup de place, on l'utilise dans tout et pour tout (mélange entre skype et teamspeak) : jeux, groupe.. Il y a des discord pour célibataire, amical, jeux, passions... C'est pas encore très rependu ^^

#
Profil

Milla

le mardi 21 mars 2017 à 12h22

Bonheur je me reconnais dans ce que tu dis, j'ai eu une relation platonique pendant plus d'un an avec quelqu'un, et je ne l'oublie pas... Mais c'est fini... (il y a 2-3 ans je ne savais pas ce que c'était le polyamour, et mon mari savait que je flirter gentillement)

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 12h43

C'est vrai, couple primaire... relation secondaire... sauf qu'il faut bien nommé les choses, les usages, les notions, les émotions, etc...

Je ne pense pas, si ça t'intéresse, aimer plus une personne qu'une autre. Aucun amour est identique ou plus ou moins. L'amour est, et c'est tout. Sa présence me suffit, inutile de qualifier ou quantifier, même si on est souvent tenté et qu'on le fait (généralement avec des superlatifs).

Le fait est qu'un jour je me suis mariée. Personne ne m'a obligée. Un jour j'ai eu des enfants avec mon mari et ceci librement. Poly de coeur, je l'ai toujours été. Cet ex dont je parle, je l'aimais avant cet engagement. Poly de situation, c'est un évènement tragique qui m'y a amené. Un chamboulement complet et une prise de conscience sans précédent pour moi. Tout est resurgit. Tout ce que j'avais pris soin d'enfouir au fur et à mesure de mon vécu. Cette période a été aussi terriblement difficile pour moi. Avec mon mari, on s'est pris par la main, mutuellement, afin de démêler tout ce merdier. C'est ce qui a fait que l'on est pu évoluer ensemble, dans une dynamique (chacun la sienne, à sa façon) commune.

Que serait-il arrivé si l'on avait évoluer d'une façon non commune ? On y a pensé et la réponse est unanime : on aurait divorcer. Ca c'est clair pour l'un comme pour l'autre. Nous en avons déjà débattu.

Aujourd'hui, nous sommes contre le mariage. Lui est toujours plutôt favorable a une forme d'engagement de vie commune avec enfants élevés ensemble et etc. Moi je suis plus sur une optique de célibat assumé sans enfant. C'est ce que je recommande à mes enfants actuellement (ce sont de jeunes adultes).

Comme le dit Balavoine "contre le passé y a rien à faire" ! Mon passé, je l'assume, mais d'une façon qui me ressemble.

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 12h46

Pour ce qui est de Discord, je ne connaissais pas en effet. Ici on peut échanger en mp par le biais du site. Dans ces discussions on peut donner ses coordonnées pour une discussion plus personnalisée. Par mail, par sms, par skype... suivant les cas.

D'ailleurs par skype, il y a une option multipersonnes, si je suis bien informée.

#
Profil

bonheur

le mardi 21 mars 2017 à 12h55

La souffrance est à considérer. Qu'elle soit celle d'un mari ou celle d'un amoureux (épouse-amoureuse). Cette souffrance il faut en avoir conscience et l'évoquer dès le départ.

L'un de mes amoureux, qui ne comprenait pas que je n'ai pas voulu divorcer pour refaire ma vie avec lui (quitter un poly-acceptant pour un mono pur et dur, certainement pas). Aussi, il a trouvé une épouse, à qui il a caché que nous avions une relation affective amoureuse (au fait, c'est l'ex dont je parlais précédemment), et donc je me suis retrouvée, malgré mes supplications, dans le rôle de celle qui cautionnait un adultère affectif. Je considérais que c'était son choix, sauf que j'avais tort. J'avais belle et bien ma part de responsabilité. On nie trop facilement ce qui nous dérange. Ce que l'on nie ne nous fait pas évoluer dans le bon sens.

Il me disait qu'il ne voulait pas la faire souffrir inutilement. A chaque fois ça me blessait. Par ce mot inutile, était-ce de notre amour qu'il parlait ? Il disait aussi que comme il n'y avait pas de sexe, on ne faisait rien de mal. A oui, alors pourquoi toujours en cachette ? Pourquoi ne pas me présenter Madame ? Pourquoi, pas folle, elle a cherché à tout comprendre (bien que je lui ai fait mes adieux deux mois auparavant) ? Il n'y a rien d'inutile dans la vérité et tout se sait toujours un jour. Ne pas se voiler la face et ne déconsidérer aucune situation.

#
Profil

EdK

le mardi 21 mars 2017 à 16h21

Waow vous avez avancé dans cette discussion.

Milla :
C'est plutôt difficile pour moi de servir d’exemple pour tout un tas de de raisons.
D'une part parce que je nage encore en faisant de mon mieux pour ne pas boire la tasse. Autant je maitrise plutôt bien les éléments théorique autant j'ai vraiment du mal avec la pratique.
Découle de ce premier point le fait que je sois encore actuellement en recherche de moi même. Je ne sais pas jusqu'où aller. Je pense que mon équilibre se situe quelque part dans la zone de cohabitation entre le polyamour et l'anarchie relationnel mais je ne sais pas ou se trouve mon point d'équilibre. Tout ce que je sais c'est que je l'ai dépassé récement et que mes relations n'en sont plus vraiment.

Pour répondre à la question de combien de temps est ce que ma relation polyamoureuse la plus longue à durée la réponse ne va pas être terrible : 7 mois. A noter que j’étais poly-accéptant au début de cette relation et que les choses se sont mal passé quand j'ai commencé à expérimenter moi même le fait d'avoir plusieurs relations (pas à cause de cela cependant mais mon état ne m'a pas permis de poursuivre ces relation après notre rupture).

En terme de relation romantique simultanée jusqu’à présent : 2. Mais ça c'est sans compter le fait que les sentiment que je développe ne disparaissent pas et m’accompagneront probablement jusqu’à ma mort.

Et ça ne tiens pas non plus compte des relations queer platonique ni celle qui sont a la fois active ou non et ou je suis paumé sentimentalement parlant. Dans ce cas là on peu monter à 4.

Comme toi l'idée de relations primaire et secondaire me gène et je cherche à trouver une stabilité sans utiliser ce modèle là. Malheureusement je suis complétement perdu de ce coté là. J'ai la désagréable impression que les relations poly sont difficilement stable en dehors de ce schéma là.
Je vais continuer à expérimenter encore un moment en espérant trouver mes réponses.

En espérant que ça t'aura été utile. Mais je ne suis vraiment pas une référence.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion