Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Modèle de contrat de fidélité ?

#
Profil

bonheur

le dimanche 13 octobre 2019 à 19h09

Electronlibre
... Mais je ne vois pas ouest l'amour non plus dans ton schéma...

Pour m'être considérée comme étant en amour avec Kill, je peux indiquer que de son côté, il sait aimé… sans amour. C'est déstabilisant. Kill ne considère pas l'amour, même s'il peut être pérenne dans sa vision relationnelle. La preuve, j'ai pour de multiples raisons, couper les ponts (2015 je crois) et dernièrement, j'ai eu besoin de son aide et il a répondu présent malgré tout.

Que Kill me détrompe si je me fourvoie. Après tout, entre mon incompréhension du passé et l'évolution depuis cette période...

#
Profil

kill-your-idols

le dimanche 13 octobre 2019 à 20h01

bonheur
Pour m'être considérée comme étant en amour avec Kill, je peux indiquer que de son côté, il sait aimé… sans amour. C'est déstabilisant. Kill ne considère pas l'amour, même s'il peut être pérenne dans sa vision relationnelle. La preuve, j'ai pour de multiples raisons, couper les ponts (2015 je crois) et dernièrement, j'ai eu besoin de son aide et il a répondu présent malgré tout.

Que Kill me détrompe si je me fourvoie. Après tout, entre mon incompréhension du passé et l'évolution depuis cette période...

Tout à fait! De mon côté, je ne considère pas l'amour comme catégorie à part entière (j'ai écrit le pourquoi ici), mais je considère la relation comme élement fondant.

Notamment, je m'intéresse à la manière de créer des relations stables, indépendamment de la présence (ou pas) de l'amour.

Donc, j'ai une vision des relations qui reprend beaucoup d'élements du monde du libertinage, mais qui n'est pas du tout libertine: tant les libertins cherchent des relations éphémères, tant je recherche des relations stables.

#
Profil

bonheur

le dimanche 13 octobre 2019 à 21h01

Je ne sais pas si tu te rappelles, j'avais trouvé à une époque que tu étais un polybertin :-D . Au fond, j'avais peut-être plus ou moins mis le doigt dessus !

En tout cas, du moment que tu es heureux… (+) !!!

#

Electronlibre (invité)

le dimanche 13 octobre 2019 à 21h23

Merci kill pour cette précision.

#
Profil

kill-your-idols

le lundi 14 octobre 2019 à 15h12

bonheur
Je ne sais pas si tu te rappelles, j'avais trouvé à une époque que tu étais un polybertin :-D . Au fond, j'avais peut-être plus ou moins mis le doigt dessus !

En tout cas, du moment que tu es heureux… (+) !!!

C'était une époque où j'étais fasciné par le libertinage. Après, j'ai vu que c'était beaucoup moins glamour de ce que les gens voulaient faire paraître, mais j'ai quand même retenu quelques éléments intéressants!

#
Profil

bonheur

le mardi 15 octobre 2019 à 10h04

On a toujours à apprendre ! Moi j'ai appris de toi et je t'en remercie. Merci également pour avoir contribuer à mon évolution. Merci pour les livres que tu m'as prêté et offert. Sans amour aussi on peut offrir !

#

Anonymous (invité)

le mercredi 16 octobre 2019 à 17h04

Être obligé d’établir un contrat écrit (ou pas) en amour c’est quand même particulièrement triste sérieux ...

#
Profil

ourscalin

le mercredi 16 octobre 2019 à 17h21

Anonymous
Être obligé d’établir un contrat écrit (ou pas) en amour c’est quand même particulièrement triste sérieux ...

Je trouve aussi....
Surtout si l'un impose à l'autre

#

Anonymous (invité)

le mercredi 16 octobre 2019 à 18h06

J’en arrive à me poser la question, comment peut on être heureux et unis avec ce type de contrat.

Je vais tenter de m’expliquer le polyamour est une forme de liberté sentimental à partir du moment où le tout est lié par un contrat la notion de liberté disparaît complètement pour devenir une contrainte. C’est très paradoxe.

D’ailleurs j’ai l’impression que certaines personnes se disent poly amoureuse mais quand je lis leur discours j’ai plus le sentiment que leur couple principal est déjà partis à la dérive et qu’ils pensent que le poly amour est une solution pr relancer la flamme se retrouver ou autre, je suis désolé mais je pense que ces personnes n’ont pas compris ce qui était le poly amour.

D’ailleurs en amour je préfère toujours parler de «  nous » que de «  je ».

#
Profil

LesRaisonsDuCoeur

le mercredi 16 octobre 2019 à 18h17

Anonymous
J’en arrive à me poser la question, comment peut on être heureux et unis avec ce type de contrat.

Je vais tenter de m’expliquer le polyamour est une forme de liberté sentimental à partir du moment où le tout est lié par un contrat la notion de liberté disparaît complètement pour devenir une contrainte. C’est très paradoxe.

D’ailleurs j’ai l’impression que certaines personnes se disent poly amoureuse mais quand je lis leur discours j’ai plus le sentiment que leur couple principal est déjà partis à la dérive et qu’ils pensent que le poly amour est une solution pr relancer la flamme se retrouver ou autre, je suis désolé mais je pense que ces personnes n’ont pas compris ce qui était le poly amour.

D’ailleurs en amour je préfère toujours parler de «   nous » que de «   je ».

Tellement d'accord avec tout cela !
En effet, je me sens concernée puisque c'est suite à une dérive du couple qu'on a voulu en changer le modèle.
Et je pense que pour réussir à se détacher du modèle acquis depuis l'enfance, du couple basique, donc mono, il faut parfois un tsunami.

Maintenant, je te rejoins, le polyamour ne doit pas devenir un canot de sauvetage miteux que l'on dégaine en dernier recourt. Cela demande une énorme remise en question, et beaucoup d honnêteté avec soi même sur ce que l'on veut vraiment pour ce couple qui partirait ou non, à la dérive...

#
Profil

bonheur

le jeudi 17 octobre 2019 à 08h58

Attention, le mariage est un contrat et personne ne le remet en question. Pourquoi ? En plus, il n'a rien à voir avec l'amour alors qu'aujourd'hui nombre de mariage s'établi par amour.

Il faut parfois coucher les mots par écrit. C'est indispensable ponctuellement pour certaines personnes. Aussi s'assurer que tout est clair pour tout le monde. Le contrat n'est pas obligatoirement un impératif, mais les souhaits, justement. Le contrat sert à alimenter une discussion et améliorer l'avenir. C'est une forme de communication.

Les contrats sont faits pour être débattu et clarifier, non ?

#

Anonymous (invité)

le jeudi 17 octobre 2019 à 09h53

Bonheur je suis d’accord avec toi sans l’être oui le mariage est un contrat c’est vrai mes à mes yeux (avis purement subjectif) c’est un moyen de validé définitivement l’amour et surtout de se protéger financièrement en cas de séparation

Là ces cas présent le contrat en terme d’amour et de relationnel c’est quand même étrange, j’imagine alors chérie on se fait un petit contrat alors le lundi on reste tous les deux le mardi tu as le droit de découché le mercredi jours des enfants on est ensemble le 1er jeudi du moi soirée echangistes autorisé.
Alors oui là je suis en plein de le stéréotype mais quand même au final pour moi se type de contrat floutte totalement les relations humaines je pense même que dans certains cas il favorise le mensonge ex un des deux membres n’a pas respecté le contrat de grande chance qui mente.
Peut être que sa marche chez certains je vous l’accorde mai j’ai quelque s doutes

#
Profil

ourscalin

le jeudi 17 octobre 2019 à 09h54

Oui les contrats oraux sont fait pour être débattu et clarifié.
Mais un contrat écrit dans ce domaine, ne permet pas à mon sens d'ouvrir des possibilités car posé et figé à un instant T .
Je reprends le texte de Loop cité ci dessous :

Grands Principes et Valeurs Profondes: - Totale liberté - Totale transparence Dans la pratique : - Droit de regard sur la personne prétendante au statut de secondaire La personne que tu vas aimer en plus de moi doit me plaire. - Nous continuons à vivre sous le même toit. - La nature profonde de cette relation doit rester secrète vis à vis des enfants jusqu'à ce qu'on estime tous les deux qu'ils sont prêt à l'entendre (avec les conséquences sociales qu'il peut y avoir) - Si hésitation il y a, je serais la personne à bénéficier de l'hésitation dans 100% des cas. Le secondaire doit être au courant et doit accepter ça. - Le secondaire ne doit pas être un parfait étranger à mes yeux. Plus que ça : on doit même 'matcher'. - Les marques d'affections (câlins, bisous) en ma présence sont autorisées. - Tout ce que tu ressentiras avec ce secondaire doit être partagé avec moi, si possible sans que je le demande. - Une nuit ou un week-end avec le secondaire est autorisé. Seule ou avec moi. Mais pas plus longtemps. (évolutif) - Pas de symétrie exigée : je ne réclame pas de bénéficier des mêmes termes en retour. Concept général : Tous les points de ce présents contrat peuvent être mis de coté à tout moment en fonction des sentiments encore inconnus qui ne manqueront pas de se manifester. Je m'engage à les communiquer et à travailler dessus en conséquence. Le secondaire doit être au courant et accepter ces aléas.

Où ce trouve la liberté, l'absence de possessivité ? Je vois une domination figeant l'autre et l'emprisonnant dans les desiratas du maître.
Mes mots sont durs, c'est volontaire.
Mais quelles différences avec les deux images suivantes que je vais donner : je te prete de l'argent tu me le rends avant le .. Ou oui pour des bisous, mais tu coucheras pas.

L'autre se retrouve bridé dans un schéma qui dégoûte de vivre quelque chose.
On sait tous que les dérapages sont réels, et dans l'emotif encore plus.
Par contre en contrat moral, exprimer ses peurs et craintes, me semble être indispensable aux bons équilibres de chacun.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

Anonymous (invité)

le jeudi 17 octobre 2019 à 10h27

Ourscalin merci pour cette exemple de contrat mais sa me conforte dans mon idée c’est juste horrible.
Sa fausse encore plus la réalité a mes yeux et via se type de contrat il y a encore moins de sincérité.
Le passage où il faut que sa match aussi chez le partenaire me laisse d’autant plus septique si jamais on aime une autre personne car elle est vraiment différente de l’autre de pars là façon de penser mais que cette personne ne plait pas au conjoint/e principal alors on ne doit pas l’accepter c’est carrément une non liberté. En parler avec son conjoint oui, le reste non.

#
Profil

LesRaisonsDuCoeur

le jeudi 17 octobre 2019 à 10h40

Je suis complètement d accord avec toi anonymous.
Mais je pense que certaines personnes aiment cela et s'y plaisent.
Je vais faire une comparaison cavalière, mais c'est un peu comme dans une sexualité SM, où l'un aime dominer et l'autre aime l'être. La notion de liberté individuelle peut sembler un peu altérer, mais c'est aussi une forme de contrat où l'un a de l ascendant sur l'autre, même si c'est du jeu.

Dans un contrat tel que cité plus haut, ça ressemble beaucoup moins à du jeu et de ce fait, ça fait beaucoup moins «  rire», pardonnez l'expression.
Et ça peut même faire froid dans le dos, un peu hein....
Mais un contrat est un contrat, s'il est signé par les deux partis, c'est qu'il est accepté par les deux partis. Dans l idéal.

Ce qui suscite l indignation ici, c'est que certains, dont je fais partie, craignent qu'il y ait une forme de soumission de l'une des parties dans la façon dont est formulée le dit-contrat.
Mais s'il on en croit l auteur , il s agirait d'un premier jet visant à expliquer ces attentes, dans le but de discuter et de peaufiner le projet de couple, ainsi que le défend plus haut @bonheur.

Le topic datant de quelques années, il serait très intéressant d'avoir un retour d expérience des personnes concernées Loop de mémoire et Loove (je n'ai pas retenu l ortho exacte)

#
Profil

ourscalin

le jeudi 17 octobre 2019 à 10h54

Anonymous
Ourscalin merci pour cette exemple de contrat mais sa me conforte dans mon idée c’est juste horrible.
Sa fausse encore plus la réalité a mes yeux et via se type de contrat il y a encore moins de sincérité.
Le passage où il faut que sa match aussi chez le partenaire me laisse d’autant plus septique si jamais on aime une autre personne car elle est vraiment différente de l’autre de pars là façon de penser mais que cette personne ne plait pas au conjoint/e principal alors on ne doit pas l’accepter c’est carrément une non liberté. En parler avec son conjoint oui, le reste non.

Je te rejoins, en image qui m'arrive c'est du type : OK, tu veux de la liberté, tu veux t'amuser, alors OK voilà ton jouet et la notice. Ma réflexion vise CE contrat precedent que j'ai cité et non les contrats.
Aucun reproche envers ceux qui en ont établis, chacun voit midi à sa porte, on est là pour en parler.

#
Profil

ourscalin

le jeudi 17 octobre 2019 à 10h56

Citation RaisonduCoeurs :
Le topic datant de quelques années, il serait très intéressant d'avoir un retour d expérience des personnes concernées Loop de mémoire et Loove (je n'ai pas retenu l ortho exacte)

Il est vrai, cela serait très intéressant d'avoir ce retour.

#

(compte clôturé)

le jeudi 17 octobre 2019 à 13h56

J'ai toujours pensé que le contrat social entre deux personne (poly ou non) était oral. Ca m'a fait rire du coup la question mais après réflexions, la question n'est pas idiote du tout :).

#
Profil

bonheur

le jeudi 17 octobre 2019 à 15h48

Je crois, pour ma part, qu'un écrit déjà "valide". Il implique. La parole est instable comme communication. Personnellement, ça ne me convient pas. Et puis, un contrat concernant l'amour, car pour moi, c'est de ma façon de me sentir épanouie, de l'exprimer.

Un exemple : je ne peux pas être polysexuelle. C'est important que j'exprime, aussi bien à la personne avec laquelle j'aurai une sexualité, comme avec les personnes avec lesquelles je n'aurai pas de sexualité, ce que j'accepterai de vivre. La vie est impermanence et donc évolutive. Tout contrat peut intégrer des avenants. Par contre, si à un instant T, j'exprime que j'aurai un seul partenaire sexuel et que je défini l'identité de ce partenaire, c'est pour que l'on ne vienne pas me lancer dans les dents un refus éventuel, qui correspondra à mon aspiration. Ce n'est qu'un exemple. Par contre, je définis ce qui relève du sexuel et ce qui relève du câlin-tendresse. Comme l'a soulevé @LesRaisonsDuCoeur, il y a les mots et il y a les actes. Personnellement, j'apprécie la constance entre les deux. Les mots et les actes doivent coïncider. C'est important pour moi que mes souhaits soient respecter, puisqu'ils ont été débattus et approuvés. D'ailleurs, un contrat est la résultante d'un débat, non ? Et puis, il y a le projet de contrat, avant tout. Après, pour ma part, le contrat imposera aux nouvelles personnes qui désirent m'aimer. Je serai intransigeante sur certains points, depuis longtemps pensés pour ma part. D'ailleurs, je crois que je vais revisiter celui obsolète du passé, et dont plus personne ne se rappelait.

#

(compte clôturé)

le jeudi 17 octobre 2019 à 18h23

En fait, je n'aime pas l'idée de coucher mon contrat social avec ma compagne sur papier.

J'ai réalisé que si j'acceptais l'accord sans problème (même s'il m'a fallu un passage chez notre thérapeute de couple pour comprendre en fait que c'était un accord raisonnable et réaliste ^^), je dois probablement être dans ma tête davantage un anarchiste relationnel qu'un poly qui hiérarchise... Mais ma compagne a déjà mis 3 ans à accepter que je puisse vivre ma vie de poly, sous conditions, que je me vois mal lui dire que finalement, je suis anarchiste relationnel et que je vis mes relations comme je l'entends :-) .

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion