Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Relation déséquilibrée

Romantisme
#
Profil

sharlin

le mercredi 08 juillet 2015 à 15h47

Bonjour.
J'avais déjà posté un topic sur la gestion de la distance. Une de mes relations (proche), parti à l'étranger, est revenu il y a un mois.
Et à l'époque c'était déjà la galère, parce qu'il était jamais vraiment dispo sur Skype et donc à part une discussion en 10 minutes entre la poire et le fromage de temps en temps, pas grand chose en 3 mois. Et puis jamais de nouvelles précises et réelles, d'anecdotes sur son voyage etc, que du télégraphique ou presque. Et des périodes sans rien aussi puisqu'il y avait toujours un truc urgent pendant son stage.

On en a parlé à son retour. Pour son prochain départ. J'ai proposé de remplacer Skype par un échange mail, il m'a dit que il préférait pas parce qu'il est pas très bavard par écrit MAIS qu'on se ferait des rdv Skype en cam.

Je pensais que la situation allait s'arranger (pendant qu'il est ici) mais en fait non. Le jour de son retour déjà, il était distrait par son mémoire, !e jet-lag etc. Ensuite on s'est revus plusieurs fois (huit fois pour être précis, dont sept à mon initiative). Et plusieurs fois il était encore distrait par ses soucis.
Et en plus deux fois (chaque fois sans vraiment être prévenu) je me suis retrouvé au milieu de ses potes (qu'en plus j'aime pas des masses sauf un).

La goutte d'eau c'est la fois où on devait se voir et il a carrément zappé (parce que son mémoire etc).
Et la fois où on s'est vus à une conf et il a croisé une CONNAISSANCE (même pas un ami ou un pote) avec qui il s'est mis à discuter comme ça pendant 15 mn, sans me le présenter ni chercher à m'inclure, ni me demander mon avis ni rien. Et puis ça aurait été un vieil ami d'enfance ou autre j'aurais compris qu'il passe du temps avec (même pendant un rencart) mais une simple connaissance faut pas charrier.

Après je veux pas abandonner directement, parce qu'il reste drôle et intéressant (quand on se voit), qu'il y a plein de trucs qu'on aime tous les deux faire (si possible ensemble), que quand on passe la nuit dans le même lit on continue à se faire plein de câlins avec enthousiasme et à difficilement se séparer, etc. Et qu'on a une relation de grande confiance, on se confie mutuellement sur plein de trucs, il m'a aidé il y a plusieurs mois pendant le break avec mon meilleur ami etc.

Bon, et là, tout de suite il m'a appelé pour me demander une info technique et pour me proposer une séance de loup-garou next week. Avec 10/20 personnes. (Et ses amis que j'aime pas dans le lot).

En résumé, depuis son voyage et son retour
-il propose presque jamais rien.
-quand il propose c'est pour faire un truc qu'il aurait fait de toute façon avec ou sans moi, et avec plein de monde (ce qui veut dire aussi que je profiterais même pas de lui réellement).
-même quand JE propose, si il est préoccupé ou si on croise quelqu'un (n'importe qui même le voisin de classe en 3ème année de maternelle) je passe au second plan direct.
-et ça si il a pas zappé parce qu'il sait pas s'organiser.
-à distance il me donne des miettes de temps entre poire et fromage (même si il a promis mieux la prochaine fois)

Et moi ça me saoule. Et j'ai pas envie de lâcher l'affaire avec lui. Je le ferais si ça s'améliore jamais, mais j'aimerais avoir essayé d'autres solutions avant. Donc, en parler avec lui. Oui mais comment ?
Je suis pas doué en communication. Et je sais pas comment amener ce sujet-là.

Et puis surtout, qu'est ce que je peux réalistement lui demander ? Dans la mesure où son côté mal organisé et son côté papillon (qui fait qu'il est toujours distrait pour un oui ou pour un non) c'est son caractère, et je vais pas lui demander de changer de personnalité évidemment.
Je me doute bien que la solution est un compromis (et pas "lui qui fait tout ce que je voudrais" évidemment), mais je sais pas trop comment on pourrait concilier ses besoins et les miens là.

Je précise aussi que j'ai une vie remplie (et une vie sociale large, et des relations intimes) par ailleurs donc tout repose pas sur lui, loin de là, mais ça empêche pas que la situation me satisfait pas.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 09 juillet 2015 à 14h15

Bonjour sharlin,

Je crois que la réponse est dans ton message : tu ne vas pas lui demander de changer de personnalité.

J'ai été dans ce genre de situation, des deux côtés (du côté de la personne qui "aimerait plus" comme du côté de la personne plus "désinvolte").

Ma philosophie dans les deux cas, c'est que c'est plutôt à celui qui est "en demande" de faire avec.
Bien entendu, pas sans en avoir parlé. Parfois il suffit de parler avec quelqu'un pour qu'il se rende compte que tel truc qu'il pensait ne pas être un souci (par exemple, parler 15 minutes avec une connaissance alors que tu restes juste à côté à poireauter) t'a mis mal à l'aise, et qu'il agisse autrement.
(Dans la situation évoquée, il peut peut-être essayer de te présenter avant de continuer à discuter, ce qui rend plus facile pour toi de t'intégrer à la conversation ? Mais il faut aussi penser que certaines personnes pas 100% à l'aise en situations sociales - et ce même si elles peuvent en donner l'impression - ne savent pas toujours comment s'y prendre pour présenter la personne qui les accompagne, et j'en sais quelque chose.)

D'autres fois, il te dira qu'il fonctionne comme ça et qu'il ne voit pas le problème, et là à mon sens ta seule alternative c'est alors d'accepter ou de "lâcher l'affaire", comme tu dis.

J'ai le sentiment que tu investis beaucoup plus que lui dans la relation. Ce n'est pas forcément un souci en soi, sauf si tu es le seul à réellement chercher une solution au déséquilibre actuel. Si lui se sent bien comme ça et ne voit pas l'utilité de changer quoi que ce soit, ça me semble - à moi - problématique pour la recherche d'une solution. Car dans ces circonstances les solutions se trouvent à deux, en concertation.

Pour te connaître un tout petit peu, j'ai le sentiment (qui vaut ce qu'il vaut car c'est un ressenti personnel) que tu pourrais être facilement enclin à surinvestir une relation, ou en tout cas à donner cette impression.
Paradoxalement (ou pas), ce n'est pas forcément ce qui donnera le plus envie aux autres de se rapprocher de toi (du moins c'est mon impression).

Tu sembles espérer de lui qu'il mette plus d'investissement dans votre relation, mais toi de ton côté - peut-être que c'est déjà le cas mais à mon sens cela n'apparaît pas dans ton message - as-tu pensé à y mettre plus de désinvolture ?
Je veux dire, réellement ? A te détacher de cette histoire et te recentrer sur toi ?
Je ne dis pas que ça se fait en un jour (j'en sais quelque chose), mais ça me semble souhaitable.
(Je précise cependant que ce n'est que mon ressenti en fonction des éléments - forcément partiels - que tu nous donnes ici, de ma connaissance - très partielle aussi - de toi et de ma perception - forcément subjective - du tout !)

Mettre plus de désinvolture, bien sûr ça ne veut pas dire commencer à lui poser des lapins !
Poser un lapin est à mon sens un manque de respect, du moins si c'est volontaire, et si c'est involontaire (ce qu'il me semble dans le cas présent) c'est de ne pas présenter d'excuses qui me semble un manque de respect.
De même, décider de ne pas honorer un engagement ou changer ses plans sans avertir l'autre, juste sous prétexte d'indépendance, serait un manque de respect. Etc.

Les relations humaines demandent qu'on rende un minimum de comptes, même avec de simples connaissances d'ailleurs. Ca ne me viendrait pas à l'idée de dire "Oui j'ai envie d'aller avec toi à tel endroit, pourquoi pas" et de ne pas prévenir plus tard que j'ai changé d'avis (quand bien même on n'aurait encore rien fixé de précis).

Dommage que Siesta ne soit pas (encore ?) passé par ici, je suis sûre et certaine qu'il aurait dit tout plein de trucs très bien et tellement mieux formulés que quand c'est moi qui écris... (et peut-être même, en version plus condensée, parce que moi j'aime bien les tartines !)

Siestaaaa ! T'es làààà ?! :)

En tout cas, plein de sagesse et de sérénité pour toi sharlin, pour faire le point sur ta situation, ce que tu en attends et les évolutions possibles, du côté de ton copain comme du tien.

#
Profil

sharlin

le jeudi 09 juillet 2015 à 16h48

Oui, on est autistes tous les deux, donc on a parfois (de manière différente) des soucis avec la communication, le fait de tenir compte des besoins de l'autre etc. Lui il galère pour gérer son planning, a du mal à accorder de l'attention, et n'est pas très bavard à distance, et moi j'ai tendance à beaucoup m'attacher, et parfois assez vite.

D'ailleurs à son retour il avait lancé lui-même une discussion parce qu'il me trouvait trop collant et que j'arrêtais pas de lui faire des câlins. Un peu parce que je suis comme ça. C'est pareil avec mon meilleur ami, la différence étant que ce dernier me repousse sans souci quand il a pas envie (et que c'est devenu aussi une sorte de blague et de jeu entre nous deux). Bon et là en plus j'attendais depuis 3 mois, alors forcément j'étais encore plus effusif... Et comme il me disait pas "stop" sur le moment moi je continuais forcément.
Bref, il a fini par me le dire et j'ai donc fait des efforts depuis sur ce côté.

Du coup, oui, je surinvestis très probablement et ça lui donne pas envie. Et j'ai beaucoup de mal à être désinvolte, honnêtement. La fois où il m'a fait poireauter 15 minutes pour une connaissance, ensuite on m'a appelé et j'ai pris TOUT mon temps pour répondre, et en restant zen et souriant, après c'était surtout l'occasion (l'appel) qui me le permettait.
Et là tout de suite, je me contente de ne plus rien proposer et d'attendre qu'il se bouge. Et la semaine prochaine, il m'a proposé de participer, donc, à un loup-garou avec ses amis. Dont ceux que j'aime pas (ça encore j'aurais peut-être fait l'effort), mais surtout il veut faire une séance qui dure 7 à 10 heures et potentiellement de nuit (trop long pour moi), en plus moi j'ai jamais joué et eux sont confirmés. Donc j'ai décliné.

Après mon meilleur ami m'a appelé et on a discuté (entre autres) de ça. Il m'a conseillé, en résumé, d'expliquer à mon copain que "j'ai l'impression que tu cherches à m'éviter en privé", et ensuite, (option 1) de lui demander ce qui va pas, si il a des problèmes en ce moment (je sais qu'il en a sur sa thèse, qui le préoccupent), et (option 2) de lui dire que je suis mal à l'aise, et de lui demander qu'on clarifie les choses (même si ça s'arrange pas).

#
Profil

LuLutine

le jeudi 09 juillet 2015 à 17h21

sharlin
j'ai tendance à beaucoup m'attacher, et parfois assez vite.


Je suis comme ça aussi. Je sais parfois très vite que j'ai envie d'aller vers une personne, et de quelle façon j'ai envie d'aller vers elle. (Ou alors si je ne suis pas sûre, en général je le dis.)

Après, ce qui pose réellement problème, c'est quand j'ai en face de moi une personne qui est "à fond" pendant un temps, qui par exemple m'envoie des messages enflammés (voire plus enflammés que les miens) et qui ensuite tout-à-coup change d'avis complètement.

Donc au début, moi qui réagis en réciprocité, je m'investis, et ensuite pouf, il n'y a plus personne. Je ne parle pas ici de périodes où on peut être moins disponible (comme ton copain pour qui son travail peut être très énergivore, par exemple, mais cela ne veut pas nécessairement dire qu'il n'a pas envie par ailleurs d'une relation affective avec toi sur le long terme), mais vraiment d'un genre de retournement de veste : "Finalement, je n'ai pas envie de cette relation. Du tout."

Ce fonctionnement (avec revirement soudain) m'est complètement étranger, mais bon je m'adapte aussi, pas le choix...
Enfin, maintenant j'évite en général de démarrer une nouvelle relation "avec implication" si je connais peu la personne (ça n'empêche pas de faire des choses ensemble bien sûr mais disons que je ne m'impliquerai pas, même si l'autre a l'air d'être "à fond", car ça me permettra de me préserver des retournements de veste ; une fois, j'ai quand même mis six mois à m'en relever...).

sharlin
Après mon meilleur ami m'a appelé et on a discuté (entre autres) de ça. Il m'a conseillé, en résumé, d'expliquer à mon copain que "j'ai l'impression que tu cherches à m'éviter en privé", et ensuite, (option 1) de lui demander ce qui va pas, si il a des problèmes en ce moment (je sais qu'il en a sur sa thèse, qui le préoccupent), et (option 2) de lui dire que je suis mal à l'aise, et de lui demander qu'on clarifie les choses (même si ça s'arrange pas).

Ca me semble pas con du tout comme conseils.

#
Profil

sharlin

le jeudi 09 juillet 2015 à 17h40

Oui, son boulot est assez énergivore. Après là il est en vacances mais stresse de trouver des financements, que sa place en thèse soit confirmée etc.

Et je pense pas que ce soit un retournement total de veste parce que, dans nos câlins (les fois où j'arrivais à le voir donc) il était bien là et heureux (à moins qu'il soit un EXCELLENT simulateur mais le connaissant un peu, non).

Et en fait il y a sans arrêt un truc. Mémoire, recherche de thèse, fatigue, jet lag, problème d'ordi, problème de bagages... Du coup j'ai été longtemps compréhensif et dans le soutien, considérant que même si ça m'emmerdait par ricochet il avait plus besoin de soutien dans ses emmerdes que de demandes d'attention. Mais là maintenant qu'il est en vacances et que c'est TOUJOURS à sens unique, j'arriverais pas à être compréhensif si il me dit que c'est juste le stress autour de la thèse.

Bon, au final je vais lui envoyer ce message, mais je vais d'abord passer quelques jours sans m'occuper de ça, histoire de pas avoir de colère qui reste quand on en parlera.

EDIT : et puis je suis finalement assez tenté d'aller à son loup-garou. Il a dit qu'on pouvait ramener des amis donc j'irais bien, entouré de gens de confiance.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion