Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le romantisme anticonformiste

Romantisme
#
Profil

RobotEtourdi

le mardi 16 juillet 2013 à 23h43

Le terme "romantisme" peut regrouper un grand nombre de concepts (pas toujours compatibles entre eux) dont certains sont difficilement réconciliables avec la vision polyamoureuse. On peut déjà citer l'idée que l'amour n'est véritable que s'il n'est dédié qu'à une et une seule personne qui devra nécessairement cumuler (si possible à vie) les rôles d'ami, amant, et parent.

Mais qu'en est-il des autres aspects romantiques, ceux qui concernent les attentions occasionnelles (quoique régulières) ? Nous qui revendiquons une certaine forme d'émancipation face aux normes sociétales, sommes-nous assujettis aux rituels romantiques ?

Car si mignons et sucrés que puissent être un bouquet de fleur, un voyage à Venise ou simplement le fait de souhaiter un anniversaire, cela n'en demeure pas moins des actions... putainement arbitraires.

Mon amour est-il plus pur si je me plie à la coutume qui décrète que l'on doit honorer les heureux événements à chaque... disons... révolution de la Terre autour du soleil, selon un calendrier... hum, mettons... grégorien ?

Est-il moins raffiné si en lieu et place de fleurs, il me venait à l'esprit d'offrir des cactus (plus durables) ou une botte de radis (plus nourrissante) ?

C'est qu'elles sont fort ritualisées ces attentions spéciales... Les fleurs, toujours elles, s'offrent en nombre impair. Leurs bouquets sont des propos dans un langage tissé de traditions. Gare à celui qui offrirait des œillets ou des chrysanthèmes ! L'alcool est romantique quand il est vin ou champagne de bonne cuvée, bien moins quand il est bière ou vodka.

On pourrait poursuivre la démonstration en évoquant les alliances et les mots doux, mais reformulons plutôt la question :

Quel est votre rapport au romantisme, dans sa dimension quotidienne (ou du moins occasionnelle) ?

#

(compte clôturé)

le mercredi 17 juillet 2013 à 10h25

Je pense que l'on peut avoir un petit côté romantique (qui pour moi ne s'oppose pas au polyamour) et apprécier recevoir des fleurs pour une occasion spéciale tout en appréciant les gestes d'amour au quotidien. Le tout étant dans l'appréciation que l'on fait de ce que l'autre nous offre. Un baiser donner spontanément a largement autant d'impact sur moi qu'une rose pour la Saint Valentin. Il n'empêche que je tiens à recevoir un petit qque chose à l'occasion de la fête (ok très commerciale) des amoureux. Du moment que la rose m'est offerte avec amour et plaisir partagé et non juste pour "faire comme tout le monde". Je me moque que ma voisine ait aussi eu une rose, c'est son plaisir à elle, si cela la rend heureuse, alors on sera deux, cool. Perso, j'aime dans la norme et j'aime aussi en dehors de la norme. Ce qui importe c'est la façon dont c'est offert.
Mon alliance je l'ai perdu et celle de substitution aussi (au bout de 15 jours) donc je ne porte plus d'alliance, ce qui me vaut régulièrement des "mademoiselle" et ça me fait drôlement marrer... :-D
Mon voyage de noces, et bien non, pas Venise mais le lac de Genève.
Mon anniv est une occasion de regrouper mes vrais amis car pour la plupart, ils ne se connaissent pas entre eux... Je fais à cette occasion un cumul de plaisirs et de diversité et ça me plait.
Pour les "occasions spéciales" bons vins et champagne me plaisent car je ne peux pas me les offrir toutes l'année mais j'ai un rituel bien à moi, tous les ans, le premier jour de l'année (du calendrier qui nous concerne, mais bon, on vit dans une société...) je déguste une bouteille de Mum Rouge. Je n'en re-bois pas de l'année mais ce jour-là j'y tiens, je VEUX démarrer l'année ainsi. Par contre, les dimanches, apéro (perso plutôt rhum ou gin) en famille et en tant qu'amateurs de bières avec mon mari on prend plaisir à savourer une bonne bière (perso une Oharas) ensemble et ceci lorsque ça nous toque et non par convention.
Donc, en résumé, oui des rituels j'en ai et j'y suis attachée. Je crois que les "occasions (romantiques ou non) spéciales" s'ajoutent à des plaisirs et des échanges plus ponctuels et surtout non programmés.
Par contre, agir uniquement par tradition ou par romantisme mais sans conviction... bof !!!

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

RobotEtourdi

le dimanche 21 juillet 2013 à 10h18

En fait, je ne raisonne pas tant en terme de norme (même si le titre du topic suggère le contraire) qu'en terme d'arbitraire/non-arbitraire.

Je suis moi aussi assujetti à certaines traditions. J'aime bien fêter un anniversaire ou une Saint Valentin et, non, je n'ai jamais offert de botte de radis.

La question est plutôt de savoir : Saurai-je me souvenir que le fait d'adhérer à ces traditions est arbitraire ? Même si tout le monde le fait, ça reste arbitraire. Il n'y a pas vraiment de raison valable au fait de célébrer ces fêtes une fois par an. Il n'y a pas de raison valable au fait de les célébrer à une date plutôt qu'à une autre.

Et comme il n'y a pas de raison valable, comment puis-je reprocher à quelqu'un de ne pas y adhérer ? Aimer fêter la Saint Valentin, pourquoi pas. Mais le fait de tenir à recevoir quelque chose à cette occasion ne revient-il pas à imposer ses choix arbitraires (quoique largement partagés) à quelqu'un d'autre ?

Je rapproche ce sujet du polyamour car en aimant au pluriel, nous nous émancipons des règles arbitraires (quoique largement partagées elles aussi) qui modèlent la vision monogame habituelle de l'amour. Nous ne nions à personne le droit d'aimer dans ce cadre-là, mais nous revendiquons le droit d'aimer différemment.

Dès lors, cette philosophie est selon moi propre à induire un certain recul face à l'arbitraire et à induire une certaine tolérance face à ce qui sort des normes et des traditions.

Or le romantisme ordinaire est un maelstrom de rites, de coutumes et de traditions. Du bouquet de rose aux alliances, c'est une apologie sempiternelle de l'arbitraire.

Du coup j'en viens à me demander si l'état d'esprit qui rend possible le polyamour n'est pas parent avec celui qui pousse à suivre les rituels avec beaucoup de recul, en étant prompt à l'interprétation, au largesses et à l’innovation dans leur mise en pratique, et en étant réservés sur leur signification.

#
Profil

Clown_Triste

le dimanche 21 juillet 2013 à 11h16

RobotEtourdi
Du coup j'en viens à me demander si l'état d'esprit qui rend possible le polyamour n'est pas parent avec celui qui pousse à suivre les rituels avec beaucoup de recul, en étant prompt à l'interprétation, au largesses et à l’innovation dans leur mise en pratique, et en étant réservés sur leur signification.

RobotEtourdi, ta réflexion sonne juste et je partage ton point de vue. Pour ma part, et de plus en plus au fil du temps, ce côté arbitraire m'agace voire m'agresse. Il m'est difficile de ne pas le voir et, pour cette raison, je suis moins prompt à me "plier" à une tradition.

J'aime les gestes "romantiques" dans leur côté surprenant, inattendu, témoignages de bienveillance envers l'autre, d'une envie de faire plaisir, d'une attention à l'autre. Mais ces belles choses sont ternies à mes yeux pour la notion d'obligation (ressentie).
Un cadeau d'anniversaire, c'est chouette, mais un cadeau - gros ou petit - sans autre raison que son adéquation avec la personne qui le reçoit et l'envie de lui faire plaisir, c'est mieux.

Pour ces raisons, je fuis Noël et son ambiance de "fête obligatoire" et de consumérisme effréné (offres spéciales, magasins ouverts tard, catalogues en pagaille). Je me refuse à tomber dans le panneau des repas ou des cadeaux "spécial St Valentin", je laisse cette date à ceux qui aiment se sentir "dans les clous" du modèle relationnel majoritaire. Et je suis imprévisible pour les anniversaires et autres fêtes (un jour vous recevrez un petit texto de ma part, l'année d'après un méga gros cadeau choisi avec soin en espérant vous plaire).

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 21 juillet 2013 à 11h52

Pour corroborer vos propos auxquels j'adhère.

Oui, c'est évident qu'offrir par obligation c'est pas génial. Recevoir par obligation ne l'est pas non plus et devoir remercier pour quelque chose que l'on ne désirait pas recevoir m'a posé récemment problème (histoire d'héritage du vivant de la personne sauf que je n'aime absolument pas cette personne, que j'avais coupé les ponts volontairement mais que j'ai été malgré tout "priée" d'accepter : la famille parfois, grrrr). Bref, j'ai reçu cet argent par devoir et me suis empressée d'en faire un usage utile pour autrui. Si c'était une volonté de "réconciliation", c'est raté car ce que je reprochais justement à cette personne fortunée c'était cette manière d'acheter l'affection d'autrui et de bien le faire remarquer... bref, bref, bref... Elle et moi, ça reste impossible.

Je crois que pour (prenons l'exemple d'une St Valentin) plaire, il ne faut pas déplaire. Donc, si l'on ne veut pas se plier à une tradition, l'important serait d'en informer la personne qui s'attendra à recevoir de l'attention. Il ne faut pas oublier que dans ces cas là, il y a celui qui désire (ou non) offrir et celui qui s'attend à recevoir. Après un simple texto, ça me va bien. Quand aux grandes fêtes (type Noël), je consomme plus puisque l'on attend de moi que je reçoive (comme tous les ans) après tout dépend dans quel état d'esprit je le fais. Chez nous, mon mari aimant cuisiner et innover en ce domaine, prend plaisir à faire déguster son chef d'oeuvre. Quant aux cadeaux, les enfants par exemple n'ont pas d'argent de poche tous les mois, donc ils se constituent leur réserve à ce moment là (aussi aux anniversaires). Comme je ne leur offre rien de matériel ou de pécuniaire le reste de l'année, ils apprécient d'autant plus leur cadeau. Le hic, c'est que travaillant dans le commerce, je le vois, les enfants vont en course avec les parents et soit il ressortent avec bonbons et jouets et... ce qui devient plus un cadeau mais une obligation. Soit ils font la vie, hurlent, crient,... parce qu'ils n'ont pas pu obtenir ce qu'il désirait et là encore ça me choque. J'ai déjà vu un gamin de 5-6 ans environ faire du chantage à sa mère qui ne voulait pas céder en lui disant qu'il "le dirait à papa et au juge, et tu verras le juge ce qu'il dira" (j'ai supposé qu'il y avait séparation et conflit pour la garde du gamin). Ben voyons ! petit c.. ! Toujours est-il que maman a été très méchante car elle n'a pas cédée (et bien fait pour le petit c.. me suis-je pensée).

Pour moi, le cadeau doit rester à la fois inconformiste et conformiste. En plus, n'en déplaise à la société de consommation, mais tous les jours mon mari me fait le plus beau des cadeaux en rentrant volontairement (et non par convention) vivre à mes côtés. Lorsque je reçois un msg (sms, mail), un appel ou encore mieux une visite d'un ami sincère ou d'un affectif, c'est en soit un cadeau car ils le font par envie et non par obligation (en tout cas je l'espère).

Travaillant dans le commerce, je suis bien placée pour constater les excès et le gaspillage lié aux fêtes et aux traditions et cela m'afflige aussi, d'autant que j'aurai tendance à être un peu écolo sur les bords.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 21 juillet 2013 à 12h10

Je pense que le romantisme, c'est davantage un état d'esprit qu'une collection de poncifs, qui auraient sans doute affligés Hugo, Musset, Rimbaud, etc.

C'est une chose d'avoir des papillons dans le ventre, c'est autre chose de décider de ce qu'on en fait : aligner les poncifs ou être original. Pour ma part, je ne serais pas fâché de recevoir comme cadeau romantique une botte de radis, si c'est fait par amour :-D <3

D'ailleurs, pour l'anecdote, j'avais choqué ma (future ex-)femme et sa mère en voulant offrir à la première, pour la St Valentin, une salière poivrière électrique :-D
Elle m'avait dit qu'elle aimait les cadeaux utiles... et pour notre première St Valentin, elle avait préféré une crêperie alors que j'avais réservé un restau...
Je pensais donc bien faire, mais visiblement non... :-/

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 21 juillet 2013 à 17h25

Ben ouais, c'est tout le problème si on s'attache plus à la nature du cadeau (je ne dénigre pas son importance) qu'au cadeau lui-même. La surprise en est parfois une pour celui qui l'a fait, malheureusement (style retour à l'envoyeur)

#
Profil

LuLutine

le lundi 22 juillet 2013 à 10h17

MetaZet
D'ailleurs, pour l'anecdote, j'avais choqué ma (future ex-)femme et sa mère en voulant offrir à la première, pour la St Valentin, une salière poivrière électrique :-D
Elle m'avait dit qu'elle aimait les cadeaux utiles... et pour notre première St Valentin, elle avait préféré une crêperie alors que j'avais réservé un restau...
Je pensais donc bien faire, mais visiblement non... :-/

Certaines personnes ne seront jamais contentes.
Elle est peut-être comme ça.

Si tu lui avais offert des roses pour la St Valentin, elle t'aurait peut-être dit : "Pfff mais ça sert à rien, je t'ai dit que j'aimais les cadeaux utiles !" ;)

Avec ce genre de personne, tu es sûr de toujours mal faire et de toujours avoir tort. (Ce qui est drôle par contre c'est le jour où tu as l'occasion de les mettre devant leurs contradictions.)

#

(compte clôturé)

le lundi 22 juillet 2013 à 12h45

Je pense que la future ex-femme de MetaZet ne savait pas penser par elle-même puisque je constate que maman était toujours dans votre couple (limite si elle était pas dans votre intimité). Bcp de personnes qui n'arrivent pas à "se prendre en charge", qui n'arrivent pas à avoir une personnalité propre, se réfèrent à des stéréotypes, des normes (la religion, la famille, l'éducation,...) et d'autres comme moi, qui s'y sentent au contraire étouffées, font tout pour fuir cela. Quand moi je m'octroie ma liberté au moins de penser et d'aimer (et aussi souvent d'actions), la future ex de MetaZet elle se réfugie dans la sécurité qu'elle connait.
Donc, comme le dit Lulutine, elle ne sera jamais contente puisqu'elle va à l'encontre de son "moi intérieur" qu'elle ne veut pas connaitre et qu'elle rejette puisqu'il lui fait peur. Perso, je la plains plus que je ne la condamne et je lui souhaite d'avoir une bonne capacité de résilience et d'y puiser la force de comprendre au lieu de se convaincre, comme c'est trop souvent je pense le cas dans les divorces, de croire tout simplement que "ce n'était pas le bon".

#
Profil

bouquetfleuri

le lundi 22 juillet 2013 à 14h53

Et bien gcd68, je te trouve bien catégorique, bien expéditive et bien dans le jugement avec une femme que tu ne connais pas... (mais peut-être la connais-tu)

Nous avons tous des positionnements différents dans la société et par rapport à ce qu'elle véhicule de règles ou de morale. Nos parents ou ceux qui nous ont élevés nous ont offert un paquet éducatif équilibré différemment. Parfois des règles strictes ont instruit une harmonie, d'autre fois la liberté a permis un épanouissement particulier.
Nous n'avons en aucun cas le droit de juger du bonheur de quelqu'un si celui-ci ne s'exprime pas lui-même ou ne le permet pas expressément.
J'imagine qu'emportée par ton élan de solidarité envers un garçon charmant tu auras juste oublié les hypothétiques points d'interrogation...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Anarchamory

le lundi 22 juillet 2013 à 15h44

Tu as raison, je suis un garçon charmant :-D

#

(compte clôturé)

le lundi 22 juillet 2013 à 16h43

Je crois que mes propos ont été mal interprétés.

Je disais seulement que certaines personnes, et que je pensais que Madame en faisait partie, se réfugiaient dans les normes tout simplement parce que c'était rassurant. Il n'y a de ma part aucune critique et aucun jugement. Ce n'est pas parce que j'aurai tendance à être à l'opposé d'elle que je ne peux essayé de comprendre qui elle est et pourquoi elle est ainsi. Evidemment c'est arbitraire puisque je ne suis ni dans sa tête, ni dans sa peau, ni dans son ressenti. Je ne peux que constater en fonction de ce que MetaZet a dit et je suis désolée mais qd il parle de sa future-ex, ben belle maman et la religion ne sont pas loin. Or la mère est l'éducation et la religion une norme qui impose.

J'ai oublié en effet, mais c'est extrêmement lassant de se répéter à longueur de fil de discussion que mes propos n'engagent que moi et tout le touti et aussi que je ne détiens pas une vérité absolue (surtout pas, beurk) et que nous sommes tous des individus différents et que ce qui me comble moi ne comble pas autrui et que mon moi intérieur n'est pas celui des autres et qu'en plus chacun a une évolution propre et souvent floue et indéfinie et ?????????????

J'ajouterai que dans toute séparation, je pense en tout cas, chacun a une part de "responsabilité". MetaZet, que je ne connais que par le biais de ce site et si ma mémoire est bonne qques MP, est charmant... ou pas. Je n'en connais que ce qu'il a voulu en dire, donc de toute façon pas gd chose et de Madame non plus et de belle maman encore moins, quant à la religion (catholique de Rome telle que perçue dans notre société actuelle) je suis libre d'en penser ce que j'en veux à savoir qu'elle apporte sans doute du bon à certains mais qu'elle est fondée sur des concepts archaïques qui devraient être dépoussiérés. Là encore mes propos blablablablabla

Une personne qui ne sait pas "penser par elle-mm" n'est pas nécessairement quelqu'un de mauvais. L'un de mes affectifs, que d'ailleurs Bouquetfleuri a rencontré mm brièvement, et pour qui j'ai encore énormément d'affection et de considération était comme Madame future-ex MetaZet et la fin de notre histoire, bien que plus harmonieuse je pense (pas de divorce, pas de projet commun à oublier, pas de rancoeur car pas de promesses initiales) n'en n'est pas plus heureuse, pour l'un comme pour l'autre. Donc, oui, l'histoire de MetaZet peut me toucher personnellement et je respecte que l'on se réfugie dans une norme au détriment de l'acceptation d'un lien affectif fort même si cela m'attriste de le constater. Si il y a quelqu'un qui a cherché à comprendre cela, c'est moi. Et s'il y a quelqu'un qui ne critique pas que l'on puisse être ainsi, c'est aussi moi. Par contre, j'ai peut être inconsciemment transposé ma souffrance dans ce message qui signifie peut être "je t'en veux"... c'est possible. Si c'est le cas, c'était inconscient et je m'en excuse.

#
Profil

bodhicitta

le lundi 07 avril 2014 à 21h37

Il y a quelques temps un chéri, m'a comparé avec un mort, et le plus étonnant c'est que ça m'a fait plaisir.
J'vous donne le contexte:
Il a prévu de partir dans prés d'2 ans en formation en Alaska, pour mini 1an, mais voudrait y rester. (secrètement j’espère qu'il pourra pas)
il a perdu son pére il y a 5 ans
En me parlant de sa vie là bas, il me dit: "tu me suivras, à travers mes pensées, je te sentirais, tu seras tjs dans mon coeur, c'est comme mon pére qui me suit à travers mes pensées, qui est là."

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

bodhicitta

le lundi 07 avril 2014 à 22h43

quand à mon positionnement vis à vis des grands classiques du romantisme, je n'y accorde pas d’importance.
Mais je ne me sens tout de méme pas agressée par tout ça, en sachant que ce n'est pas important, il n'y a pas d'obligations.
Mais pourquoi pas, m'en servir pour faire un truc spécial, un repas, un cadeau, une soirée originale, méme si j'en ai pas besoin, un jour ou une "raison" (excuse) d'étre attentionnée x100 je me régale de sauter sur cette occasion

#

(compte clôturé)

le mardi 08 avril 2014 à 22h05

Un des mes gros classiques est faire des choses hyper-romantiques (un dîner aux chandelles, la saint-valentin, des sorties en famille pseudo-classique "mère-père-enfants, etc...) avec des amies ou avec des femmes que je viens de connaître. Ou au contraire, rejouer une scène de séduction avec une femme avec qui je suis déjà en relation.

Dans tous ces cas, les réactions de mon entourage mériteraient d'être enregistrées! :-)

#
Profil

Anarchamory

le mardi 08 avril 2014 à 22h22

Le-prince-charmant
Un des mes gros classiques est faire des choses hyper-romantiques (un dîner aux chandelles, la saint-valentin, des sorties en famille pseudo-classique "mère-père-enfants, etc...) avec des amies ou avec des femmes que je viens de connaître. Ou au contraire, rejouer une scène de séduction avec une femme avec qui je suis déjà en relation.

(+)

Le-prince-charmant
Dans tous ces cas, les réactions de mon entourage mériteraient d'être enregistrées ! :-)

T'en as dit à la fois trop et pas assez : raconte ! :D

#

(compte clôturé)

le mercredi 09 avril 2014 à 10h36

Le-Prince-Charmant
Dans tous ces cas, les réactions de mon entourage mériteraient d'être enregistrées ! :-)

??????

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Caline

le mercredi 09 avril 2014 à 17h53

Un cadeau utile et peu romantique est pour moi le signe d’un enlisement dans la relation de couple...
rien de tel qu’une surprise en dehors de toute fête commerciale ou autre Saint Machin, une surprise qui surprend par la spontanéité du geste et qui «  artistiquement » nous cause de ce que nous ressentons l’un pour l’autre.

#
Profil

bodhicitta

le mercredi 09 avril 2014 à 21h42

Je pense que là aussi tout est relatif, tout dépend on offre ce quelque chose, l’intention, l'énergie, l'amour qu'on met dedans.
Ca dépend aussi de comment on le reçoit, on accueille ce quelque chose, si notre coeur est ouvert ce quelque chose va nous toucher le coeur.
relatif au partenaire aussi, je ne suis touchée de la méme façon par le méme petit quelque chose avec tel ou tel chéri.
Avec mon ours chéri les bougies c'est touts les soirs, mais rien de romantique, plutot pratique car là il est parti à nettoyer (couper) ses bois et y a posé une mini caravane loin d'étre branchée à l'éléc'.
Par contre hier soir je trouvais ça trés mimi quand il m'a dit qu'il nous avait prévu un bon petit déj'... Pourtant un petit déj' n'a rien d’exceptionnel, généralement. Mais qu'il ait pris le temps d'aller nous chercher 2 croissants etc j'ai trouvé ça super mimi voir romantique.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion