Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Le rayonnement en disgrâce ?

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 mai 2019 à 10h02

bidi...
Et par séduction active, j'entends pas séduction consciente. Donc, pour savoir s'il y a séduction active, il faut que la caissière nous dise si ça lui est déjà arrivé. Si non, alors elle est certainement tombée sur quelqu'un d'insecure. Si par contre ça lui arrive souvent, alors il faut qu'elle se pose des questions quant à son besoin de plaire qui la pousse à outrepasser les convenances.

C'est là que l'on voit que la séduction et le rayonnement ne sont que deux mots pour nommer la même chose. Tu parles de séduction, sauf que la caissière (moi) n'est jamais dans la séduction. Le rayonnement, oui. Je pense qu'une personne qui ne rayonne pas ne peut même pas imaginer ce que c'est. Elle se renvoie à une époque, souvent l'adolescence, où la drague est monnaie courante (pas chez tout le monde, et est passagère je pense), où il faut séduire, plaire. Une personne rayonnante peut paraitre ainsi, mais elle ne cherche pas à plaire. C'est complètement différent.

Non, j'avais volontairement pris cet exemple, pour indiquer que le ressenti de la personne non impliquée est amplifié par la situation, mais que ce ressenti lui impute et que surtout, ce ressenti ne doit pas éteindre la personne qui rayonne. Parce que c'est beau une personne qui rayonne, et quand on en a une dans son entourage il faut l'encourager. Après, cette personne qui rayonne est certainement une hyper : tout est accentuée pour elle. Donc, en cas de coup de foudre ou d'interaction exceptionnelle, évidemment que ça aura une influence sur elle. C'est humain ! Ne tuons pas l'humain, svp !

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 mai 2019 à 10h05


(Message effacé à la demande de l'auteur)

Je parlais de cette journée où tu avais été dans cette attraction. L'histoire que tu indique ici :


(Message effacé à la demande de l'auteur)

Mais oui, tu as raison, j'interprète et je n'étais pas en toi lors de ton vécu.

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 mai 2019 à 10h15

Mark
Si je me tiens au rayonnement dans le contexte poly relationnel, oui, je trouve qu'il peut être "trop" envahissant pour un.e poly-acceptant.e.

Passer d'une bulle relationnelle à une autre me demandait un peu de temps de transition, d'atterrir en douceur d'une bulle et de me ré-approprier l'autre. Me défaire d'un état pour me rendre plus "disponible" pour l'autre.

Oui, on peut faire un travail sur soi, essayer de mieux appréhender à ne pas se sentir délaissé.e rejeté.e, en insécurité par rapport à l'indisponibilité temporaire de l'autre à son retour.

Non, le rayonnement de l'autre n'est pas toujours perçu avec facilité par celui/celle qui reste à la maison et oui, je pense qu'il est important de prendre cet état en considération.

Non, ton bonheur ne fait pas forcément le mien à cet instant T.

Et laissons pour une fois les mots de compersion et jalousie en dehors de la discussion? Parce que je pouvais avoir de la compersion, ne pas ressentir la moindre jalousie et être dans l'empathie mais pour autant ne pas sentir ma partenaire "de retour" pendant un certain temps. (edit: Affectivement, émotionellement, et je passe sous silence sexuellement)

(+) Réponse qui me renvoie à ce que j'attendais de lire. Merci Mark ! :-D . Elle ne fait pas la part belle au poly, mais elle est juste.

Parfois, le bonheur de l'autre ne fait pas le nôtre. On ne peut être 100% en cela.

Que l'on soit mono ou poly, on est amené à passer d'une bulle à l'autre, avec une transition plus ou moins délicate.

Apprendre à laisser l'autre s'évader, y compris en notre présence. Et là, ça n'a rien à voir avec le mono, le poly et la compersion, la jalousie sont des émotions ponctuelles. Savoir se déséquilibrer ponctuellement et comprendre que ça n'influencera qu'à ce niveau-là.

#
Profil

bidibidibidi

le dimanche 19 mai 2019 à 10h17

Ce que tu appelles rayonner, c'est juste un joli mot que tu mets sur ton comportement. La réalité qu'il y a derrière, c'est que tu voudrais qu'on accepte ton mépris des conventions sociales au nom du fait que tu te sentes bien comme ça. Désolé, mais non.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 mai 2019 à 10h23

Qu'est-ce qu'une convention sociale ? Et donc oui, la confusion entre rayonner et un état construit est bien présente dans des esprits. Ca confirme ce que je pensais.

Après oui, je me sens bien comme ça ! :-D

#
Profil

Keya

le dimanche 19 mai 2019 à 10h33

.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 mai 2019 à 10h57

@YBED : ok, je me désintéresse de toi. Il y a en effet un autre fil qui est consacré à ta venue ici. On va dissocié, ça évitera les parasitages. Je te souhaite un bel avenir.

Par contre, ce fil reste ouvert à tous ceux qui désirent débattre sereinement de ce sujet.

#
Profil

Caoline

le dimanche 19 mai 2019 à 13h11

bonheur
Ce n'est pas être jaloux, c'est envier. J'y vois une importante différence.

Il me semble qu'envier est une forme de jalousie.

bonheur
Pour revenir au sujet initial. Je rebondis sur les propos de Caoline. Si ta fille se fait un jour remettre à sa place par une personne qui aura interprété sa façon d'être, cette capacité (impressionnante ?) qui lui serait reprochée ? Que penserais-tu ? Ta fille a un bon contact avec un inconnu et la copine vient lui balancer des reproches, comme si elle s'était mal comportée ? Imagine et restitue moi ton impression !

Si elle est avec cette personne comme elle est avec tout le monde, naturelle, souriante, je penserais que sa copine a un souci de confiance en elle, de jalousie extrême mais si elle faisait du rentre dedans, jouait de son décolleté, lui faisait des yeux de biche, prenait une voix différente avec lui je trouve que les reproches seraient justifiés.
Je trouve complètement fou que tu n'arrives pas à voir la différence entre être rayonnante, avoir le contact facile et être dans une séduction active. Personne n'a critiqué le côté contact facile du compagnon de YBED par contre son attitude de séduction active et le fait que l'autre en face rentre dans son jeu oui c’est pour moi de l'irrespect caractérisé.

#
Profil

Caoline

le dimanche 19 mai 2019 à 13h39

Pour en revenir à l'histoire de la caissière. Si elle est souriante et causante avec tout le monde ou presque et pas différente avec cet homme là, je trouve que la réaction de la copine n'est pas fondée et montre un problème chez elle mais comme beaucoup de personnes ne sont pas causantes et souriantes, on peut comprendre qu'elle puisse avoir un doute. La rassurer me semble une bonne idée.
Si l'attitude avec cet homme est différente dans le genre la caissière est troublée, fait des erreurs regard fuyant, je peux comprendre l'inconfort de la copine et donc ses remarques mais la caissière n'a pas à s'en vouloir il me semble, elle ne fait rien pour draguer, elle subit juste un trouble.
Si la caissière lui fait des yeux de braise, met en avant son décolleté, fait des sous entendus, je trouve ça irrespectueux du couple et donc de la femme qui me semble vraiment fondée à réagir.

Je dis tout ça parce qu'on est dans un contexte de norme de société monogame. Cela dit, je n'aime pas la drague active, je ne trouve pas ça correct pour les personnes visées. Je préfère une discussion franche donc même en contexte poli je suis très réticente à la séduction sous cette forme. C'est une des raisons qui me font préférer les approches via site de rencontre, pour peu que la fiche soit remplie on sait ce que l'autre cherche et si on peut potentiellement y correspondre et on affiche ce que l'on recherche (pour les personnes sincères, le mensonge est un autre souci)

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 mai 2019 à 13h51

Je vois dans la jalousie une volonté de nuire. Je veux ce que l'autre a, sans obligatoirement passé à l'action. C'est différent de "dommage que je ne sois pas ainsi" ou "j'admire cette façon d'être".

Pour ce qui est de YBED, il y a un autre fil de discussion lié à son histoire. Par contre, oui, je n'ai pas lu entre les lignes si c'est ce que tu veux indiquer. Je ne suis pas parfaite.

Après, je connais dont la voix monte dans les graves et même dans la vibration différente quand il est en présence d'une personne qui le touche particulièrement. Cet homme n'est absolument pas dans le factice. Sauf que comme il est perçu ainsi, il est gêné par son propre comportement involontaire. Par ailleurs, cet homme est très avenant. Son physique de grand costaud n'aide pas. Il se sent mal dans sa peau, par rapport aux regards d'autrui. Car autrement, il est plutôt en phase avec lui-même. Il a une autre forme de sensibilité naturelle que moi, mais elle n'est pas du tout mauvaise pour autant. Alors la fois où je l'ai entendu s'excuser parce que sa voix avait "changé" j'ai trouvé cela humiliant et néfaste. C'est sans doute aussi cet exemple qui m'a fait réagir. Etre obligée de s'excuser ?! Non mais n'importe quoi ! Une modification physiologique est ce qu'elle est. Mais être jugée pour ça, je trouve cela un peu exagérée.

Moi, j'ai déjà eu des décolletés et autres. Je suis exhib. J'ai du changé mon habillement pour aller travailler. J'en avais marre des réactions extrêmes suscitées. Au fond, ce ne sont que des habits et je les porte soit pour avoir chaud, soit par confort personnel, et aussi parce qu'il y a des lois contre la nudité qui est pourtant notre habit naturel. Par contre, l'attitude, ça je ne la changerai pas, pour rien au monde et je me fous des réactions.

Je ne conçois pas le terme "séduction". Donc active ou passive ? Je perçois seulement qu'une personne doit être telle qu'elle se ressent. Si un regard me dérange, c'est moi qui le vit comme ça. Depuis quand est-ce que regarder est néfaste ? Je sais qu'un regard peut se sentir sans que l'on regard aussi. Mais on ne reste pas en permanence avec une personne, on bouge. Si on est mal, on s'en va (sauf si on est à un poste de travail fixe, par exemple et là on agit pour éloigner la personne qui nous dérange).

Un comédien a ce rôle, de changer son attitude naturelle. C'est son métier, c'est pour redonner à une histoire sa dimension émotionnelle. Mais dans la vie courante, peut-on changer l'intensité d'un regard ? Qui est dans ce rôle volontairement ? Et en admettant que ce soit le cas, ce n'est pas en permanence, c'est juste impossible. Alors, qu'est-ce qui fait que ça arrive ?

Et là on arrive au coeur du sujet de l'autre fil de discussion. Donc je n'en parle plus. Pour moi, ce débat est clos et il n'est pas l'objet de ce fil de discussion.

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 mai 2019 à 14h04

Et si la caissière a une attitude en lien avec un petit quelque chose qui fait qu'une osmose a bien lieu ET que l'homme (vous savez, celui qui a été oublié) en face d'elle vit peut être également ainsi. Sont-ils dans un lien naturel ou doivent-ils alors afficher une neutralité, une froideur, parce que les deux sont en couples ? On en revient à : doit-on tuer toute forme d'émotion, juste parce que la société l'impose ? C'est le ressenti jaloux de l'accompagnatrice de l'homme qui engendre cela. A tort d'ailleurs, car se sentir mise en danger ou autres, juste parce qu'un rapport humain ponctuel se passe en osmose, c'est lourd, je trouve.

On en revient à : on se doit de se confiner dans du factice pour faire plaisir et taire qui l'on est. Bon ben alors, on demande aux femmes de rester à la maison, de ne pas sortir sans chaperon et surtout avec quelque chose qui entrave toute possibilité de montrer une émotion chez elle. Et du coup pour les hommes aussi. Le mieux c'est en effet un monde de non communication, non interaction. On commande ses courses sur la toile. Le livreur dépose dans le vestibule. Il laisse son empreinte pour justifier de son passage. Le paiement est fait par transaction électronique et tout le monde est content. On reste confiné chez soi en évacuant toute possibilité d'entrer en interaction avec une personne pouvant même d'une façon minime et ponctuelle nous troubler (ou pas d'ailleurs, du coup). La neutralité devient de rigueur. Chacun chez soi, dans son cocon et plus de sentiments négatifs.

#
Profil

bidibidibidi

le dimanche 19 mai 2019 à 19h19

Avant, quand je pétais, je m'excusais. Mais plus maintenant !
:-)

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 mai 2019 à 20h23

Ainsi soit-il !
:-)

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 19 mai 2019 à 21h22

C'est une question intéressante, et je me sens concernée car je suis moi-même quelqu'un d'assez "rayonnant" qui aime séduire et être séduite, et mon attitude m'a quelques fois été reprochée ou a été mal interprétée (j'envoie des mauvais signaux apparemment..). Je suis très tactile par exemple avec les hommes comme avec les femmes, sans qu'il n'y ait d'intention de drague derrière. Je distingue séduction et drague, car dans le 1er cas il n'y a pas d'arrière pensée. D'ailleurs, quand un homme me plaît vraiment, je ne suis plus du tout dans la séduction mais limite dans l'évitement. Je crois que cette extraversion et ce côté très tactile vient du fait que dans ma famille il n'y avait aucune démonstration affective (physique ou verbale), alors je compense ainsi en me montrant très chaleureuse avec mes proches comme avec des inconnus, c'est d'ailleurs assez récent peut-être 5 ans.

Pour en revenir à la séduction, quand je sens que le contexte ne s'y prête pas (1. la personne en face est susceptible d'être intéressée et moi pas ; 2. supérieur hiérarchique ; 3. la personne est introvertie/pas tactile pourrait se sentir agressée ; 4. la personne est accompagnée, etc.) j'essaie de faire attention, de m'adapter. Par exemple, je suis moi-même assez jalouse : voir mon amoureux dans un jeu de séduction sous mon nez me fait littéralement péter une pile, donc je ne fais pas aux autres ce que je n'accepterais pas qu'on me fasse à moi-même. Pour le coup il fait bien ce qu'il veut de son côté, mais en ma présence je le vis comme un grand manque de respect. J'en crève littéralement de l'intérieur.

Maintenant chacun est différent, le tout c'est de s'adapter les uns aux autres il me semble.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 mai 2019 à 22h39

Qu'est-ce qui fait que tu crèves de l'intérieur ? Si tu préfères on en discute en mp. Je suppose que la jalousie est à l'origine, mais pas seulement.

Ce que tu indiques est intéressant. Trop tard ce soir, une autre fois. Je crains d'être vraiment très prise les prochains jours. Mais ça m'intéressera de poursuivre.

Oui, chacun est différent, mais certainement pas mauvais ou néfaste.

A très bientôt, je reviendrais ici. Bonne nuit !

#
Profil

bonheur

le lundi 20 mai 2019 à 09h26

Si je reprends ce que je découvre ce matin :

/discussion/-bXo-/Un-doux-reve/#msg-99909

Tu indiques HeavenlyCreature, exprime magnifiquement la beauté du "tous ensemble" et le bien être procuré. Ce rêve, et je le replace à son rang de rêve, peut éventuellement te faire réfléchir sur ce manque de respect que tu soulignes sur ce fil.

Dans ton rêve, le respect était-il bafoué ?

#
Profil

bonheur

le lundi 20 mai 2019 à 09h34

Je désire aussi faire ressortir ces fils de discussion. Je reconnais, je les affectionne particulièrement :

/discussion/-Rg-/Amour-et-Respect/
/discussion/-Rf-/Amour-et-Responsabilite/
/discussion/-Rh-/Amour-et-Gratitude/
/discussion/-Rd-/Ode-a-la-JOIE/

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 20 mai 2019 à 22h11

bonheur
Qu'est-ce qui fait que tu crèves de l'intérieur ? Si tu préfères on en discute en mp. Je suppose que la jalousie est à l'origine, mais pas seulement.
A très bientôt, je reviendrais ici. Bonne nuit !

Je suis qqun de très jaloux, je ne m'en cache pas d'ailleurs : je ne veux rien savoir de ce que l'autre vit en dehors de moi (ce que je ne vois pas n'existe pas) et idéalement je ne veux rien partager de ce que je vis en dehors de lui. Je préfère que chacun garde son jardin secret, qu'il vive ce qu'il a à vivre de son côté et quand je suis avec la personne, je suis avec la personne. Je me vois pas flirter avec qqun d'autre sous son nez ou inversement. Je compartimente, en somme. Je sais pas si c'est bien ou mal, mais c'est comme ça que je le sens, et les mecs avec qui j'ai été étaient aussi jaloux : ils l'auraient très mal vécu aussi je pense. En revanche, chacun laissait la liberté à l'autre de son côté.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 20 mai 2019 à 22h29

bonheur
Si je reprends ce que je découvre ce matin :

/discussion/-bXo-/Un-doux-reve/#msg-99909

Tu indiques HeavenlyCreature, exprime magnifiquement la beauté du "tous ensemble" et le bien être procuré. Ce rêve, et je le replace à son rang de rêve, peut éventuellement te faire réfléchir sur ce manque de respect que tu soulignes sur ce fil.

Dans ton rêve, le respect était-il bafoué ?

J'ai plusieurs fois rêvé de R. et de F. et à chaque fois, c'était un vrai vaudeville : je passais de l'un à l'autre en cachette, d'une pièce à l'autre, d'un appartement à l'autre, portée par le sentiment de les trahir tous les 2 (même s'il ne se passait rien, même si c'était juste pour discuter, la tension amoureuse suffisait à me sentir coupable). Pourtant, dans la vraie vie, je ne me suis jms cachée d'être non-exclusive avec chacun d'entre eux. Pas besoin d'être Freud pour en déduire que je culpabilisais, que je n'assumais pas ce mode de vie. Je crois que l'épilogue de ce rêve (on se prend tous les 3 dans les bras) est justement arrivée à un moment où je les ai quitté TOUS LES 2 dans le réel (l'un présentement, l'autre symboliquement car je l'avais en réalité "quitté" 3 mois plus tôt, les histoires ne se s'étant jms physiquement chevauchées) où je me suis débarrassée de ce sentiment de culpabilité envers chacun d'entre eux. Je ne crois pas qu'il y ait une symbolique polyamoureuse dans ce rêve, mais plutôt un sentiment d'apaisement liée à la fin d'une situation dans laquelle je me sentais fondamentalement coupable de les blesser.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 20 mai 2019 à 22h47

HeavenlyCreature
Je crois que l'épilogue de ce rêve (on se prend tous les 3 dans les bras) est justement arrivée à un moment où je les ai quitté TOUS LES 2 dans le réel, où je me suis débarrassée de ce sentiment de culpabilité envers chacun d'entre eux. Je ne crois pas qu'il y ait une symbolique polyamoureuse dans ce rêve, mais plutôt un sentiment d'apaisement liée à la fin d'une situation dans laquelle je me sentais fondamentalement coupable.

Ou, tu entrevois la possibilité de te réconcilier avec l'amour que tu as porté, qui lui n'était pas coupable. Dans un monde idéal, tu n'as pas à cacher ton amour...
Tu as aussi rompu avec des culpabilité, et ton esprit te fait espérer qu'aimer sans est possible.
Il abuse peut-être un peu en te faisant faire un plan à trois, mais ya quand même une part de toi qui rêve de cette fluidité.

Tu es déjà allée dans des café poly ?
C'est assez touchant de voir des gens dont tu sais qu'ils sont métamours s'envoyer de la tendresse comme ça, en public. Les câlins à trois, c'est pas le coeur de la démarche pour la plupart, mais ça existe en vrai, c'est possible, et presque aussi bien qu'en rêve.

Ca dit pas tout, ça empêche pas les dramas moins fun que les vaudevilles, mais quand même, parfois, ya des moments où la culpabilité est mise en minorité. C'est pas mal.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion