Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de conseils / parler (chagrin)

Jalousie
#
Profil

Arizonathe

le lundi 23 avril 2018 à 18h57

Bonjour, ce message est assez long, ça parle d'un problème pour lequel j'ai besoin d'être conseillée

J'entretient des relations polyamoureuses depuis 7 mois à présent, avec deux personnes, avec la première tout se passe merveilleusement bien on se dit tout et on se soutient l'un l'autre. Récemment j'ai eu un accrochage avec la deuxième personne avec qui je suis en couple, c'est ce que je vais développer ici.

Nous avons commencé à nous fréquenter en février dernier,nous nous sommes tout de suite plût et nous avons commencé à nous voir régulièrement. Il n'était pas polyamoureux mais il avait déjà eu une relation avec une polyamoureuse, et m'a dit qu'il était poly-tolérant, donc je ne me suis pas inquiétée, malgré le fait qu'il ait refusé de rencontrer mon premier amoureux : il me disait qu'il acceptait que je le vois mais qu'il ne voulait rien savoir à ce sujet, ce que j'ai accepté. Vers mi-mars on a eu une première conversation où il m'a dit qu'il serait peut-être préférable qu'on se sépare, me disant que c'était mieux de se quitter en bons termes plutôt que d'attendre que "ça pète", et effectivement j'étais plutôt d'accord par moment on avait des petits moments de malaises, et il avait toujours beaucoup de travail, même si je tenais beaucoup à lui (on s'était dit qu'on s'aimait) je me suis dit que c'était peut-être mieux en effet, qu'on pourrait toujours être amis par la suite. Cependant je vous avoue que j'ai trouvé cette séparation assez étrange, et je n'étais pas tranquille. Je lui ai donc envoyé des messages pour lui faire part de mon ressenti : que je me sentais triste par rapport à cette séparation, il m'a répondu que lui aussi se sentais triste mais que c'était mieux comme ça, je lui ait dit "non" il m'a répondu "si", je lui ait répondu que ça me rendait encore plus triste, puis il m'a répondu que lui aussi était très triste mais que je ne pouvais pas lui demander de revenir en arrière, qu'on se sentait tous les deux mal à l'aise avec l'autre, que ce n'était pas sain et que je ne pouvais pas lui demander de revenir en attendant que ça pète (mot pour mot). Je lui ai dit qu'il allait me manquer. Comme je ne me sentais toujours pas à l'aise avec cette situation je l'ai recontacté pour lui dire que je ne me sentais pas bien, savoir ce qu'il en était pour sa part (lui non plus ne se sentait pas bien avec cette situation), je lui ai donc dit que cette situation n'était pas claire pour moi et qu'il y avait certaines choses que je voulais lui demander (surtout par rapport à sa première relation poly), et que je préférais faire ça en vrai, il était d'accord. Donc nous nous sommes vu, c'était très tendu, au final je n'ai pas réussi à lui poser les questions car je me suis mise à pleurer en lui disant que je ne comprenais pas pourquoi on se séparait, que je l'aimais. Quand je me suis mise à pleurer il m'a tout de suite pris dans ses bras, il m'a rassurée, il m'a dit qu'il m'aimait aussi, etc. On a donc décidé de continuer tous les deux, je me sentais rassurée, sur un nuage. On s'est revu deux fois la semaine qui a suivit. Et là...

Et là, deux jours après qu'on se soit vu, je lui ai envoyé un message. Il ne m'a pas répondu ce qui m'a très vite inquiétée car d'habitude il répond vraiment très rapidement. J'ai essayé de l'appeler, rien. Le répondeur. Toujours le répondeur. Je me suis dit qu'il avait certainement des soucis de portable. J'ai tout de même passé 2 jours pas folichons à me faire un sang d'encre car j'avais toujours des doutes par rapport à notre première discussion et commençais à m'en vouloir de ne pas avoir réussi à lui poser ces fichues questions. Et il a finit par me répondre :
C'est fini entre nous Arizonathe, je n'en peux plus de cette situation, je ne te recontacterais plus jamais et je souhaite que tu fasses de même, j'ai bloqué ton numéro et si tu te présente chez moi je ne t'ouvrirais pas. Au revoir Arizonathe.

Ce message abrupte dénué de toute explication, combiné au fait qu'il m'ait bloqué, ce qui signifiait qu'il refusait catégoriquement d'avoir le moindre contact avec moi, m'ont profondément blessée. J'ai passée 2 jours (à nouveaux) à essayer de me changer les idées, j'ai vu des amis je me sentais super bien avec eux, mais dès que j'étais seule chez moi je recommençais à penser à lui et le matin en me réveillant je pleurait. Je me suis dit que ce n'était décidément pas possible, que les choses ne pouvaient pas rester dans cet état, je l'ai donc contacter par insta (la seule chose où il ne m'avait pas bloqué), lui disant que si on était amené à ne plus se revoir il était temps que je récupère mes affaires chez lui. Il a vu mon message, il n'a pas répondu. Le soir accompagnée d'une amie qui m'a attendue dans la voiture je suis tout de même allée chez lui, il m'a ouvert, et est directement allé mettre les affaires que je voulait récupérer dans un sac qu'il m'a tendu sans m'adresser la parole. J'étais choquée, je ne m'attendais pas à une telle froideur de sa part, je me souviens lui avoir demandé ce qui se passait et voir échangé quelques mots avec lui : je lui posais des questions ("qu'est ce qui se passe ?") il refusait de me parler. J'ai finit par rentrer dans ma voiture avec mon sac, sauf que par la fenêtre j'ai vu son chat qui s'était échappé de chez lui. Je suis donc retourné chez lui, j'ai sonné une fois il n'a pas répondu, j'ai sonné plusieurs autres fois il a ouvert la porte a commencé à me dire quelque chose mais je l'ai coupé "ton chat s'est barré". Il s'est figé, il est sorti de chez lui chercher son chat en baragouinant un merci. il a réussi a le récupérer avec l'aide de mon amie qui l'a aidé à le récupérer sous une voiture. Pendant ce temps je l'ai attendu devant son appart, quand il est revenu je me suis ressaisie et je lui ai dit que je ne partirais sans une explication, on est rentré chez lui, il refusait catégoriquement de me parler "qu'est ce que tu veux que je te dise ?" "Tu veux que je te dise que je suis désolé ?" "qu'est ce ce que tu veux que j'y fasse ?" "ça sert à rien de parler" "cette conversation n'a aucun sens"... Au final il m'a dit qu'il ne supportait plus cette situation, je lui ai demandé de quelle situation il parlait, et là il a lâché : je supporte pas qu'il y en ait un autre. Je ne m'y attendais tellement pas que je lui ait demandé "quel autre ?", et après j'ai compris qu'il parlait de mon premier compagnon. Et là je lui ai demandé pourquoi il ne m'en avait jamais parlé avant, en réalisant que effectivement parfois quand on étais tous les deux il faisait des sous entendus étranges mais je n'avais jamais pris conscience de cela pour moi on était amoureux. Il a refusé de me répondre à nouveau "ça sert à rien, ça n'a pas de sens, c'est inutile etc.". Et là, je m'en veux, mais j'ai littéralement péter un câble. Je lui ai dit que c'était un lâche de faire ça, qu'il n'avait aucun respect, que ça ne faisait pas de laisser ses problèmes en plan et que je n'étais pas du genre à empiler mes problèmes et à les oublier et que je ne le laisserais pas me faire subir ça. Comme il restait toujours braqué dans son coin j'ai finit par décrété qu'il "me faisait pitié et que cette relation c'était de la merde", et ensuite je suis partie sans demander mon reste, très en colère après lui.

Je ne suis toujours pas à l'aise avec cette situation, sur le moment j'étais très en colère, mais en vérité je ne lui en veut pas, je m'en veux de m'être énervée contre lui et je suis inquiète qu'il vive mal la situation, qu'il soit amoureux de moi mais qu'il se dise que comme je suis polyamoureuse c'est sans espoir et que ça ne pourra jamais marcher. J'accepte le fait que lui et moi on se sépare parce qu'il ne supporterait pas une relation polyamoureuse. Mais je me demande s'il refuse de me parler parce qu'il a peur que je ne l'écoute pas et le rejette s'il me dit ce qu'il pense, qu'il a peur que je le dévalorise par rapport à cela et qu'il pense que comme j'ai déjà un amoureux je n'ai pas besoin de lui. Je n'arrête pas de me dire que si on en parlait une bonne fois pour toute et que je lui faisait lire des articles sur le polyamour ça pourrait peut être marcher, le mettre en confiance.

Surtout que je me suis renseigné sur sa relation polyamoureuse et il se trouve qu'en fait la personne en question n'était pas polyamoureuse mais libertine et l'a quitté parce qu'elle avait des sentiments pour quelqu'un d'autre. Je me demande si ce n'est pas sa mauvaise expérience du polyamour qui le bloque. Mais en même temps j'ai peur d'aller lui parler car j'ai peur d'être blessée et de ne pas réussir à me comporter comme il faut.

On est jeune, c'est la vie. Mais quand même... Besoin d'un avis.

#
Profil

calinou696

le lundi 23 avril 2018 à 22h45

A mon avis il ne semble pas polyamoureux.
Mais à la limite peu importe, je dirais qu'il faut respecter son choix actuel.
Si vous devez vous retrouver, ca se fera d'une façon ou d'une autre.

#
Profil

Acajou

le mardi 24 avril 2018 à 01h28

J'ai vécu ça aussi, et depuis des années qu'on ne se parle plus, je ne pense pas qu'un jour cette personne dont je parle (une ex) sera ouverte sur le sujet. Et je me rends compte que plus j'accorde d'importance à des gens qui refusent catégoriquement que les autres puissent penser différemment, moins je me sens bien.

Je crois que c'est pas tellement le fait qu'il soit exclusif qui me choque, c'est les contradictions et les non dits dans son discours, il se dit polyacceptant et après il dit qu'il n'accepte pas "l'autre"...
S'il n'est pas polyacceptant, ou s'il avait des doutes, ou des espoirs que tu deviennes exclusive, ben qu'il le dise dès le début. Après ce n'est pas complètement de sa faute, c'est ni plus ni moins que la norme monogame sociétale..

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le mardi 24 avril 2018 à 07h44

Je crois que l'on devient (ou pas) avec le temps. Trancher dès le départ, je n'y crois pas.

Il fait un choix compréhensible (sauf que mal exprimé). Moi aussi, je peux quitter du jour au lendemain (et ma décision n'a pas à être remise en question) et j'ai des difficultés dans ces cas là à exprimer les raisons. La colère et l'envie de ne plus avoir de contact prend le dessus. Ce n'est pas manqué de respect, c'est ne pas pouvoir faire autrement !

#
Profil

Minora

le mardi 24 avril 2018 à 11h35

bonheur
Je crois que l'on devient (ou pas) avec le temps. Trancher dès le départ, je n'y crois pas.

Il fait un choix compréhensible (sauf que mal exprimé). Moi aussi, je peux quitter du jour au lendemain (et ma décision n'a pas à être remise en question) et j'ai des difficultés dans ces cas là à exprimer les raisons. La colère et l'envie de ne plus avoir de contact prend le dessus. Ce n'est pas manqué de respect, c'est ne pas pouvoir faire autrement !

Je souscris entièrement à ça.
Quand on aim on veut essayer, on veut y croire... sans arrière pensée et sans malveillance. Mais parfois c'est impossible ou nocif. Il a voulu toit stopper, tu as insisté plusieurs fois, il n'avait plus tellement le choix que d'adopter une réaction radicale. C'est violent pour toi, je peux le comprendre mais c'était certainement la seule façon qu'il avait de s'arracher à toi, à votre histoire.

#
Profil

bonheur

le mardi 24 avril 2018 à 13h40

Celui qui n'est pas bien dans une relation l'indiquera. Je sais par expérience (enfin mon expérience) que ce n'est souvent pas écouté. L'autre minimise, traduit comme ça l'arrange et au lieu de vraiment pouvoir être dans la communication en profondeur, ben on est dans un mélange de confusions pas très enrichissantes.

J'adhère à ce qu'indique Minora, complètement... et ça me rappelle... :-(

Egalement, si j'avais indiqué dès le départ à mon mari : je suis poly, il aurait pris ses jambes à son cou. Pourtant, comme l'on se connait depuis petit, il savait que j'avais toujours été amoureuse et amoureuse. Malgré le choc de mon annonce d'être amoureuse d'un autre homme, après 18 ans de mariage, il n'a depuis jamais désiré (une fois, question simple, réponse simple : j'aimerais que tu... ; non...) me demander d'être autrement. Il me savait ainsi, mais on avait fait l'impasse, l'un comme l'autre.

Au final, avec mon mari on y croit, différemment mais ensemble.

#
Profil

Acajou

le mardi 24 avril 2018 à 14h51

bonheur
Je crois que l'on devient (ou pas) avec le temps. Trancher dès le départ, je n'y crois pas.

Il fait un choix compréhensible (sauf que mal exprimé). Moi aussi, je peux quitter du jour au lendemain (et ma décision n'a pas à être remise en question) et j'ai des difficultés dans ces cas là à exprimer les raisons. La colère et l'envie de ne plus avoir de contact prend le dessus. Ce n'est pas manqué de respect, c'est ne pas pouvoir faire autrement !

En tout cas moi je peux te dire dès le départ que je ne veux vraiment pas une relation qui peut casser de manière complètement imprévisible du jour au lendemain.
Une relation peut ne pas durer, mais pour moi je n'accepterais cette relation que si cela a été défini dès le départ.
S'il y a un truc qui peut poser problème, je préfère le savoir dès le départ, après moi c'est pas le fait que tu soies poly, mais l'imprévisibilité de la rupture, je ne peux pas, mais vraiment pas.

#
Profil

Arizonathe

le mardi 24 avril 2018 à 20h44

Acajou
En tout cas moi je peux te dire dès le départ que je ne veux vraiment pas une relation qui peut casser de manière complètement imprévisible du jour au lendemain.
Une relation peut ne pas durer, mais pour moi je n'accepterais cette relation que si cela a été défini dès le départ.
S'il y a un truc qui peut poser problème, je préfère le savoir dès le départ, après moi c'est pas le fait que tu soies poly, mais l'imprévisibilité de la rupture, je ne peux pas, mais vraiment pas.

Oui c'est également ce qui me pose problème, ça m'est déjà arrivé qu'un partenaire me dise que le polyamour ça n'était pas possible pour lui et il est parti avec quelqu'un d'autre pour une relation monogame, ça m'a rendue triste mais je l'ai accepté. Là ça me fais vraiment mal de me faire rejeter comme ça...
Je sais très bien que s'il a fait ça c'est parce-qu'il ne pouvait pas faire autrement mais ça ne me fait pas moins mal...

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bonheur

le mardi 24 avril 2018 à 21h06

Je crois, mais là ce n'est que moi, que le fait d'avoir tout envisager avant de commencer... ce ne serait pas pour moi. Savoir comment on va évoluer et tout préciser comme si on devait avoir un mode d'emploi avec soi, je tique (en ce qui me concerne).

On peut indiquer des limites car on se connait, mais pas prévoir l'avenir et la façon dont on va ressentir la relation. Et puis, bien malin celui qui saura ce qui se passera.

Après, je comprend que l'on veuille tout savoir, mais n'est-ce pas une façon de se protéger ? (et donc de rejeter sur l'autre l'entière responsabilité de ce qui ne va pas)

#
Profil

calinou696

le mardi 24 avril 2018 à 21h36

Pour le coup je suis d'accord avec bonheur.
Personne ne peut prédire l'avenir, en tout cas en terme de couples, ou simplement de relations (mono, poly, ou autre).

La relation de couple, c'est vraiment du domaine de l'imprévisible malheureusement. (ou heureusement?)

Essayons d'être tous honnêtes et respectueux les uns envers les autres, ca serait deja un grand pas en avant.

#
Profil

Acajou

le mardi 24 avril 2018 à 22h41

Je n'ai pas dit tout prévenir, parce qu'il y a des tas de choses où je suis aventurier, j'ai dit "prévisibilité de la rupture", ça fait partie des limites pour moi.

@Arizonathe
Est-ce que tu as l'impression, pour essayer de définir ce rejet, que cet homme t'en veux, qu'il ressent une forme de haine, un peu comme s'il voulait te dévaloriser ou te faire culpabiliser ?

#
Profil

bonheur

le mardi 24 avril 2018 à 23h53

Acajou
Je n'ai pas dit tout prévenir, parce qu'il y a des tas de choses où je suis aventurier, j'ai dit "prévisibilité de la rupture", ça fait partie des limites pour moi.

Pour ma part, tout début à une fin et quand la vie ne met pas une fin, c'est la mort qui l'impose. Lorsque je reconnais mon amour pour quelqu'un, je ne prévois aucune fin, je n'y pense même pas. Je sais que ça pourra arriver, mais je n'en n'ai pas envie, y compris lorsque cela devient un impératif pour moi de rompre.

Peut être que toi et moi sommes extrêmement différents à ce niveau-là. J'ai tenté à une époque l'amour coûte que coûte (puisque l'on s'aime, on doit pouvoir continuer) et sincèrement c'est un coup à se ramasser à la petite cuillère, pour ceux-celles qui y arrivent. Heureusement j'ai eu cette force. A un moment donné, il faut tranché.

Je reconnais que l'un de mes ex-amoureux n'a pas compris ce qui n'allait pas alors que pourtant, j'avais vraiment eu une communication d'avant-garde et j'avais exprimer. Le hic, c'est que d'après lui tout allait bien, il ne me comprenait pas. Il y avait beaucoup de confusions dans notre relation, trop inconfortable pour moi et surtout trop instable, trop d'incohérences, trop d'éloignement et de contradictions entre le discours et l'aménagement de sa vie. Une expérience parmi d'autres...

#
Profil

Arizonathe

le mercredi 25 avril 2018 à 17h20

Acajou Est-ce que tu as l'impression, pour essayer de définir ce rejet, que cet homme t'en veux, qu'il ressent une forme de haine, un peu comme s'il voulait te dévaloriser ou te faire culpabiliser ?

C'est dur à dire, de mon côté je culpabilise mais je ne sais pas si c'est volontaire de sa part. Je me demande si sa première expérience polyamoureuse (avec quelqu'un qui se disait polyamoureux mais ne se comportait pas comme tel) ne lui aurait pas donné une image effrayante du polyamour. Je n'arrête pas de me demander si c'est vraiment la bonne chose à faire de laisser cette histoire comme ça, s'il y n'y a vraiment rien que je puisse faire. J'ai l'impression d'être un monstre dont on doit se cacher, donc oui je culpabilise.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Acajou

le jeudi 26 avril 2018 à 05h08

bonheur
Pour ma part, tout début à une fin et quand la vie ne met pas une fin, c'est la mort qui l'impose. Je sais que ça pourra arriver, mais je n'en n'ai pas envie, y compris lorsque cela devient un impératif pour moi de rompre.

Peut être que toi et moi sommes extrêmement différents à ce niveau-là. J'ai tenté à une époque l'amour coûte que coûte (puisque l'on s'aime, on doit pouvoir continuer) et sincèrement c'est un coup à se ramasser à la petite cuillère, pour ceux-celles qui y arrivent. Heureusement j'ai eu cette force. A un moment donné, il faut tranché.

Je reconnais que l'un de mes ex-amoureux n'a pas compris ce qui n'allait pas alors que pourtant, j'avais vraiment eu une communication d'avant-garde et j'avais exprimer.

La mort ne justifie pas que ça soit toi qui impose. Le problème c'est que tu imposes la rupture sans te préoccuper du tout des conséquences sur l'autre, tu ne penses qu'à tes émotions du moment et c'est insupportable.

Tu as écrit plus haut que tu peux quitter du jour au lendemain sans prévenir, et tu dis là que tu as tu avait exprimé avant, c'est quand même confus ton histoire..
Gérer des personnes incohérentes j'en ai eu, ça a été les choses les plus enrichissantes que j'ai faites.

Je suis conscient qu'il y a sûrement des souffrances, et que je ne suis pas empathique avec toi sur ce point précis (je fais la part des choses), je suis très dur avec toi, mais simplement pour moi c'est juste pas possible. J'ai vécu une rupture atroce (à la petite cuillère) avec une personne qui se réjouit de la mort des autres, et surtout des personnes que j'aime le plus, et de me faire le plus souffrir possible avec ça, et vraiment c'est même pas envisageable qu'une personne ne prévienne pas quand ça va finir.
Je ne sais même pas si j'ai encore envie d'argumenter davantage, mon énergie diminue.

Arizonathe
Je me demande si sa première expérience polyamoureuse (avec quelqu'un qui se disait polyamoureux mais ne se comportait pas comme tel) ne lui aurait pas donné une image effrayante du polyamour. Je n'arrête pas de me demander si c'est vraiment la bonne chose à faire de laisser cette histoire comme ça, s'il y n'y a vraiment rien que je puisse faire. J'ai l'impression d'être un monstre dont on doit se cacher, donc oui je culpabilise.

Tu sais on est toujours le monstre de quelqu'un sur terre, donc j'ai envie de te dire fais ce qui te fait plaisir, les poly sont minoritaires, sont suffisamment dévalorisés comme ça (et surtout les femmes, il y a un truc très sexiste à les traiter de s.. ou de p.. parce qu'elles ont plusieurs amours..).
Il est possible que cet homme soit juste frustré de ne pas pouvoir faire la même chose que toi, qu'il y ait des insécurités d'abandon, de rejet, des trucs qui concernent sont passé, des trucs qui ne sont pas de ta faute et que tu ne peux pas porter sur toi. Tu peux l'aider mais sans que ça te démolisse.

#
Profil

bonheur

le jeudi 26 avril 2018 à 05h39

Je suis à la fois mal comprise et mal interprétée. Je préfère en rester là :-/

#
Profil

Arizonathe

le jeudi 26 avril 2018 à 17h29

L'avenir me le dira j'imagine... Merci pour vos avis en tout cas.

Edit : bon... j'ai le fin mot de l'histoire, merci encore pour vos réponses, je ne vais pas m'étendre plus sur le sujet ça n'en vaut franchement pas la peine. Soyons heureux dans nos amours ! La bise.

Message modifié par son auteur il y a un an.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion